Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2015-02 | Page d'accueil | 2015-04 »

27 mars 2015

Un regard catholique sur l'affaire Charlie Hebdo - A voir et à diffuser !

Alain Escada aborde les abus commis au nom de la liberté d'expression, les enseignements de l'Eglise catholique à ce sujet, la notion de blasphème, les protagonistes, les manipulations, la mondialisation de l'affaire Charlie Hebdo et le totalitarisme démocratique qui en découle.

A ce sujet, notez que Civitas vient de publier un nouveau numéro de sa revue dont le thème central est la fameuse liberté d'expression.

Vient de paraître:

revue Civitas n°55 : la liberté d'expression

 

civ_55_COUV.jpg

 

Depuis les récents attentats commis dans le pays, la France entière est supposée être mobilisée pour défendre la liberté d’expression.

Mais qu’entend-on par liberté d’expression ?

Les articles du Pr Polin, de M. l’Abbé Toulza et de la rédaction répondront à cette question.

Le Professeur Claude Polin s’efforcera de caractériser les trois libertés d’expression que l’Occident a successivement connues : la liberté classique, la liberté des lumières et la liberté contemporaine qui apparaît comme une curieuse dégradation de la liberté des dites lumières.

Monsieur l’abbé Toulza expliquera, par les principes catholiques, pourquoi la liberté d’expression illimitée n’est pas acceptable et la rédaction étudiera, enfin, deux cas concrets touchant à la liberté d’expression, en les considérant à la lumière des principes catholiques.

Pour commander ce numéro:

Par courrier au prix de 9€, à Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil

 

 

26 mars 2015

30 mars - conférence à Paris - L'autorité dans la politique

La prochaine réunion publique du cercle Civitas St Louis Paris-IDF se tiendra lundi 30 mars à St Nicolas du Chardonnet, salle St Germain à 20h00
 
Au programme:
 
5ème conférence de l'abbé Billecocq sur la philosophie politique
 

saint louis sous le chêne.jpg

La philosophie politique : 5 - Autorité dans la politique
 
Eglise St Nicolas du Chardonnet, 23 rue des Bernardins 75005 Paris. Métro Maubert-Mutualité  Ligne 10. Entrée rue Monge.
 
Retrouvez les 4 précédentes conférences du cycle consacré à la philosophie politique :
 
 
 
 

L'abbé Xavier Beauvais poursuivi par les associations antiracistes

L'abbé de Cacqueray, fidèle soutien de Civitas, est devenu le Père Joseph

Cours de catéchisme en ligne - La Création

L'intelligence des jeunes en péril de mort (abbé Chautard)

20 mars 2015

La liberté d'expression: dossier de la revue 55 de Civitas

Vient de paraître:

revue Civitas n°55 : la liberté d'expression

 

civ_55_COUV.jpg

 

Depuis les récents attentats commis dans le pays, la France entière est supposée être mobilisée pour défendre la liberté d’expression.

Mais qu’entend-on par liberté d’expression ?

Les articles du Pr Polin, de M. l’Abbé Toulza et de la rédaction répondront à cette question.

Le Professeur Claude Polin s’efforcera de caractériser les trois libertés d’expression que l’Occident a successivement connues : la liberté classique, la liberté des lumières et la liberté contemporaine qui apparaît comme une curieuse dégradation de la liberté des dites lumières.

 Monsieur l’abbé Toulza expliquera, par les principes catholiques, pourquoi la liberté  d’expression illimitée n’est pas acceptable et la rédaction étudiera, enfin, deux cas concrets touchant à la liberté d’expression, en les considérant à la lumière des principes catholiques.

Pour commander ce numéro:

Par courrier au prix de 9€, à Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil

 

 

17 mars 2015

Cours de philosophie politique - Le Bien commun, par l'abbé Billecocq

Cette 4ème conférence du cycle de philosophie politique est filmée dans le cadre d'un cours donné par l'abbé Billecocq pour l'Institut Civitas. 

 
Le Bien Commun
 
1 - Tout et partie
 
2 - Ce qu'il n'est pas
 
3 - Ce qu'il est
 
4 - Aujourd'hui, le bien commun ? 
 
 cours de philosophie politique,abbé billecocq
 
 
"... le bien commun, c'est à dire la justice"
 
Somme Théologique, Ia IIæ, q.19 a.10
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez les 3 précédentes conférences du cycle de philosophie politique:
 
 
 

 

La 5ème conférence du cycle de philosophie politique aura lieu le lundi 30 mars à 20h00 et aura pour thème: Autorité dans la politique

Elections des 22 et 29 mars - Civitas répond aux questions de Présent

 

HS-présent-élections-régions.jpg

 

Le journal PRESENT a publié un numéro hors-série consacré aux élections des 22 et 29 mars. La rédaction du quotidien catholique a demandé l'avis de plusieurs personnalités politiques de la mouvance nationale, dont Alain Escada, président de Civitas.

Voici cet entretien :

Vous êtes belge mais vous avez été, en quelque sorte, à l’origine des manifestations pour la défense de la famille puisque c’est Civitas qui a, en tout premier, décidé d’organiser une manifestation, à Paris, en janvier 2013. Selon vous, que doit attendre un catholique de la politique ?

Le catholique doit avant tout considérer la politique comme un moyen de servir le Bien commun. A ce titre, Civitas encourage vivement les catholiques à prendre leurs responsabilités en politique, d’abord en tant qu’électeurs, mais aussi en tant que candidats et ensuite, pour une partie d’entre-eux, en tant qu’élus.

On ne peut pas légitimement à la fois se plaindre de la politique et s’en désintéresser. Si les choses vont aussi mal n’est-ce pas aussi en partie parce que les catholiques ont déserté le terrain politique ? Il est trop facile de se limiter à répondre que le système est pourri pour justifier de ne rien faire. Je voudrais rappeler ces mots extraordinaires de Mgr Lefebvre, ô combien visionnaire : “Vous qui êtes chef de famille, vous avez une grave responsabilité dans votre pays. Vous n’avez pas le droit de laisser votre pays envahi par le socialisme ou le communisme. Vous n’en avez pas le droit ou vous n’êtes plus catholique. Vous devez militer au moment des élections pour que vous ayez des maires, catholiques, des députés catholiques et qu’enfin la France redevienne catholique. (...) Chefs de famille, c’est vous qui êtes responsables de cela, pour vos enfants, pour les générations qui viennent. Alors, vous devriez vous organiser, vous réunir, vous entendre pour arriver à ce que la France redevienne chrétienne, redevienne catholique. Ce n’est pas impossible, ou alors il faut dire que la grâce du Saint Sacrifice de la messe n’est plus la grâce, que Dieu n’est plus Dieu, que Notre Seigneur Jésus-Christ n’est plus Notre Seigneur Jésus-Christ.”

C’est dans cet esprit que Civitas a mis en place un réseau qui propose depuis peu une véritable assistance (service de documentation, conseils juridiques, réponses aux questions morales,...) aux élus catholiques.

escada-portrait-3.jpg

Pensez-vous que le thème de la famille sera, en France, au cœur des enjeux politiques de 2015 ?

La Famille ne sera un enjeu politique apparent en 2015 que si les familles catholiques font le nécessaire pour cela. Cela demande de s’investir avec intelligence et méthode. Je ne crois pas du tout à l’utilité d’envoyer des questionnaires à des candidats car les promesses de politiciens n’ont de valeur que pour ceux qui ont envie d’y croire. Par contre, c’est lors des réunions publiques des politiciens en campagne qu’il faut s’organiser pour les forcer à répondre à des questions précises et pour démontrer avec imagination et visibilité que ce sujet reste cher au cœur des Français.

— Les manifestations massives font penser plus que jamais à un « vote catho ». Y croyez-vous ?

Je me méfie des illusions. Les manifestations massives ont eu l’avantage de prouver que le potentiel existe mais n’ont pas débouché sur la mise en place de quelque chose de structuré et durable. Le “vote catho” n’est envisageable que si des outils viennent aider les électeurs catholiques à faire preuve de discernement. En l’absence de ces outils, c’est la confusion qui règnera encore et toujours à la veille des élections. Il ne suffit pas de vouloir sanctionner le PS ou l’UMPS. Faire élire des militants LGBT drapés momentanément de tricolore ne résoudrait rien, bien au contraire. Plus que jamais, il faut se distancier des partis pour ne s’intéresser qu’aux hommes – et aux femmes – qui, une fois élus, pourraient avec courage et persévérance défendre le Bien commun (ce qui inclut la Famille) sans céder aux pressions.

Propos recueillis par Anne Le Pape

 

Cours de catéchisme en ligne - Les perfections de Dieu