Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 juin 2013

Magistrats de France, réveillez-vous !

Tribune dans Le Point d'un magistrat qui s'adresse à ses confrères au sujet de l'affaire Nicolas B., démonstration d'un totalitarisme d'Etat.

Lu dans Le Point: 
ou

06 avril 2013

La loi Peillon sur l’école introduit l’enseignement de « la théorie du genre » pour les élèves à partir de 6 ans.

Mardi 19 mars, l’Assemblée nationale a adopté, en première lecture, la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République.

Le texte initial a été modifié afin d’y introduire l’enseignement de la théorie du genre. L’article 31 de cette loi qui définit les missions de l’école élémentaire a ainsi été amendé dans ce sens.

Avec cette loi, les élèves dès l’école élémentaire devront suivre une « éducation à l’égalité de genre » afin comme l’a précisé, Julie Sommaruga, député socialiste qui a présenté cet amendement «  de substituer à des catégories comme le sexe ou les différences sexuelles, qui renvoient à la biologie, le concept de genre qui lui, au contraire, montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites. » Sic ! (Voir cette intervention en vidéo).

source: observatoire de la théorie du genre

art31.jpg


10 mars 2013

A Pâques, l'avortement et la contraception des mineures seront gratuits

Lu sur le blog de Jeanne SMITS:

1258521316.jpgDifficile de ne pas voir dans le choix de la date d'entrée en vigueur de la gratuité totale de l'« IVG » et de la contraception pour les mineures une provocation anti-chrétienne. Ce sera le 31 mars. Un dimanche de fin de mois, comme si c'était là un choix logique pour la mise en place d'un nouveau dispositif. Pire : ce sera le dimanche de Pâques.

L'avortement gratuit est à l'évidence une décision idéologique. C'est une des seules dépenses qui progressent dans le cadre de la « rigueur » socialiste – avec celles liées à l'Education nationale, visant à mettre les enfants de plus en plus entre les mains de l'Etat et de leur donner des professeurs issus de l'immigration – et elle se double d'une augmentation du tarif consenti aux hôpitaux et professionnels de la santé, alors même que ceux correspondant à de vrais soins sont gelés depuis des années.

La contraception des mineures, anonyme et gratuite, ne couvre pas tout le spectre des contraceptifs disponibles. Pour elles, ce seront les pilules de 1e et 2e génération, avec tous leurs effets secondaires, leur risque abortif (contragestif : en cas de non-réussite du blocage de l'ovulation, elles ont toutes un « filet de sécurité » constitué par un effet anti-nidatoire, spécialement pour celles de 2e génération), leur bombardement d'hormones sur des jeunes filles encore en phase de formation et leurs effets néfastes sur l'écosystème. Mais aussi, le stérilet, principalement contragestif et jusqu'à il y a peu contre-indiqué chez des femmes n'ayant jamais eu d'enfant, et l'implant contraceptif, qui assure une « protection » de longue durée, associé lui aussi à des effets secondaires non négligeables. (Voir par exemple ici.) Les implants ont eux aussi des effets contragestifs.

Le gouvernement a « vendu » cette mesure en assurant qu'une meilleure couverture contraceptive allair faire diminuer le taux de grossesses adolescentes.

Cela reste à voir. Le sentiment de sécurité donné par l'idée qu'on ne « risque rien » augmente la conduite à risques et la promiscuité, et par ailleurs deux tiers des grossesses non planifiées commencent alors que la femme est sous contraception.

A quoi s'ajoute le danger spécifique de la contraception hormonale pour les femmes qui fument – et beaucoup d'adolescentes fument. Alors ?

source: article de Jeanne SMITS publié le 10/03/2013 sur son blog consacré aux nouvelles internationales de la culture de vie et de la culture de mort.

07 mars 2013

Dérapage cathophobe d’un député socialiste

Lu sur l'agence de presse indépendante NOVOpress:

Nicolas Bays, député socialiste, est coutumier des provocations, souvent de mauvais goût. Il s’était déjà illustré en embrassant sur la bouche le député Yann Galut pour signifier leur soutien au “mariage pour tou”s, en précisant qu’ils étaient tous deux hétérosexuels.

Mais ce baiser symbolique en faveur du “mariage pour tous” n’a pas suffi visiblement à Nicolas Bays pour se faire remarquer par le biais de la provocation. Mercredi 6 mars sur Twitter, Nicolas Bays a publié une photo (ci-dessus) d’un gout plutôt douteux sur l’Eglise et la religion catholique avec le slogan : “Nouveau scandale alimentaire … contient 0 % du corps du Christ”.

De nombreux internautes ont alors réagi , dont des élus et militants actifs de l’UMP.

Dérapage cathophobe d'un député socialiste

Dérapage cathophobe d'un député socialiste

Nicolas Bays a fini par retirer son tweet avec la formule suivante : “Désolé que l’humour ne soit pas compris par tous et de la même manière. Que ceux que j’ai heurté dans leur sensibilité m’en excusent.”

Dérapage cathophobe d'un député socialiste

Rappelons que Nicolas Bays est l’époux d’Aurore Bergé, nommée récemment “conseiller politique” à l’UMP (pro-Fillon) et militante active du mariage pour tous. Leur mariage avait été célébré sous la “bénédiction” de Pierre Moscovici et de Roselyne Bachelot.

On peut cependant s’interroger sur le tollé qu’aurait provoqué dans toute la classe politico-médiatique un tweet équivalent sur la religion musulmane…

Les catholiques sont donc encore une fois les victimes de l’humour de “camp du Bien et du progrès”.


Source: article publié par l'agence de presse indépendante NOVOpress le 07/07/2013

24 octobre 2012

Elisabeth Guigou, l'illusionniste: du pacs au mariage gay (en passant par l'adoption)


http://www.lemonde.fr/mmpub/edt/zip/20121022/162341/index.html#ooid=5nMHVhNjpWjCwzTttGQkubVEOI7I5IfO
Elisabeth Guigou, 
Garde des sceaux à l'époque de la proposition de loi sur le pacs (1998):

"Le PACS est radicalement différent du mariage parce qu'il n'est pas question, ni aujourd'hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier.

Je soutiens, comme de nombreux psychanalystes et psychiatres, qu'un enfant a besoin pour sa structuration psychique, sociale et relationnelle d'avoir face à lui pendant sa croissance un modèle de l'altérité sexuelle, un référent homme et un référent femme."

e.guigou.jpg

Elisabeth Guigou aujourd'hui députée de Seine-Saint-Denis:

"A l'époque, l'important était de faire passer le pacs. Il y avait une résistance farouche au pacs à l'Assemblée, mais aussi dans la société avec des manifestations, des débordements verbaux inadmissibles... Donc, l'important, c'était de dissocier le pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan symbolique. En 1998, il n'était pas possible de mettre sur la table la question du mariage homosexuel, même au sein du gouvernement, il a fallu que j'insiste.
A l'époque c'était quelque chose qui était beaucoup moins admis dans la société, vous ne trouverez plus personne opposé au pacs aujourd'hui. Aujourd'hui, j'ai évolué sur le mariage, j'ai considéré, en parlant avec les associations que, dès lors qu'il s'agissait de consentement mutuel entre deux adultes, il n'était pas possible de refuser une égalité des droits. La société a beaucoup évolué, moi même je garde mes interrogations sur l'adoption ; il faut trouver comment écrire dans le code civil comment s'organise la filiation d'un enfant qui est adopté par un couple homo."

source: Le Monde

07 octobre 2012

Désolé, c'est la nature...

la famille2.png

28 septembre 2012

Les socialistes vont faire rembourser l’avortement volontaire à 100%

 PARIS (NOVOpress) –  Comme François Hollande l’avait promis durant la campagne présidentielle 2012, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) seront bientôt prises en charge à 100 % par l’assurance maladie, alors que les soins nécessaires à la vie sont de moins en moins bien remboursés. Cette mesure devrait figurer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, présenté lundi. Actuellement, un avortement volontaire est remboursé à 70 ou 80 % par l’assurance maladie. Le coût des IVG représentant 70 millions d’euros pour les contribuables.

Le Planning familial veut que les socialistes aillent plus loin en dotant tous les centres hospitaliers d’un centre d’avortement. Ces initiatives vont banaliser encore plus l’avortement industriel dans l’Hexagone : 240 000 par an, tandis que les IVG sont en hausse chez les femmes de moins de 25 ans (15 000 sont pratiqués chaque année sur des mineures). Il y a dix ans, c’est une autre socialiste, Martine Aubry, qui avait rallongé le délai légal de mise à mort de l’enfant à naître de dix à douze semaines et supprimé l’autorisation parentale pour les mineures.

Avortement, mariage et adoption homosexuels… les amis de François Hollande n’aiment décidément pas la famille.

Source: publié le 28/09/12 sur le site de l'agence de presse Novopress

martine aubry,ps,socialiste,famille,avortement,françois hollande,pro-mort,planning familial,ivg,projet de loi,avortuerie

16 septembre 2012

Bernard Poignant : ce proche de François Hollande n’est pas favorable au mariage gay

 NOVOpress Breizh - Alors que Christiane Taubira a annoncé mardi les grandes lignes du projet de loi relatif au mariage homosexuel, certaines voix discordantes se font entendre à gauche. Notamment celle du maire PS de Quimper – et conseiller de François Hollande – Bernard Poignant (photo). Ou encore celle du communiste André Gérin, ancien député-maire de Vénissieux.

~

bernard poignant,françois hollande,christiane taubira,mariage homosexuel,gay,altérité,père,mère,famille,enfant,adoption,andré gérin,famille chrétienne,vaulx-en-velin,ps,socialiste,loi naturelle« Sur mon blog, j’ai fait part de mes réserves à propos de l’homoparentalité » rappelle le maire de Quimper à l’hebdomadaire Famille chrétienne. Pour cet élu socialiste « l’enfant a besoin de l’altérité. Comme orphelin, je me suis construit dans l’altérité du père absent… Tout enfant doit savoir qu’il a un père et une mère ». Une prise de position qui semble déranger certains : « Après lecture de mon blog, la revue Têtu m’a sommé de lui répondre. Et moi, j’ai refusé ! Je suis libre de ma pensée. Je n’ai tué personne, je ne passe pas devant un tribunal. Au nom de quoi, d’ailleurs ? »

Qu’écrivait sur son blog celui qui occupe aujourd’hui un bureau à l’Elysée ? « Plusieurs (couples homosexuels) élèvent et éduquent déjà des enfants. Certains ont eu une vie hétérosexuelle avant de former un couple homosexuel. Sans doute sont-ils ni pire ni meilleurs les uns et les autres. Là n’est pas le problème. Seule compte l’idée que l’on se fait de l’accomplissement d’un enfant. A mes yeux et quoiqu’il arrive, il se construit dans l’altérité des genres, masculin et féminin, père et mère. Qu’ils soient présents ou absents, parfaits ou imparfaits. Un enfant doit toujours savoir qu’il a ou a eu un père et une mère. Personne ne peut discuter ce fait. » L’acharnement mis par de nombreux enfants adoptés ou abandonnés pour retrouver leurs parents biologiques est en effet bien connu.

Et l’élu finistérien de conclure : « Dans tous les cas de figure, c’est de l’enfant dont il faut partir. Le modernisme ne consiste pas à épouser l’égoïsme du présent, mais à se préoccuper des intérêts de notre descendance. »

Un point de vue que partage le communiste André Gérin. Cet ancien député-maire de Vénissieux, aujourd’hui simple conseiller municipal à Vaulx-en-Velin, conteste l’opportunité du mariage homosexuel « à cause d’une certaine idée de la politique ». Comme il le précise à Famille chrétienne : « Le système est aujourd’hui en fracture avec le peuple de France. On a tendance à plus s’occuper du sociétal que du social. Il ne faudrait pas que le mariage homosexuel soit l’arbre qui cache la forêt…».

Source:NOVOpress Breizh, agence de presse indépendante. Article publié le 14/09/2012

 

Signez la pétition pour la défense de la famille:
213480650.png

07 septembre 2012

Lyon : signification actuelle du Vœu des échevins

lyon-voeu-vierge-marie-echevins-500x250.png

LYON (NOVOpress) Demain, samedi 8 septembre, se tiendra en la Basilique de Fourvière (photo ci-dessus) la célébration du vœux des échevins. Cette célébration, vieille de quatre siècles, trouve ses origines dans la grande piété des lyonnais envers la Vierge Marie. Le 8 septembre 1643, jour de la nativité de la Vierge Marie, la peste est aux portes de la ville, les échevins lyonnais et le prévôt des marchands en charge de la gestion de la ville décident de proclamer le vœu dans l’Hôtel de la Couronne (actuel Musée de l’imprimerie) de se rendre pour “toutes les fêtes de la nativité de la Vierge, qui est le huitième jour de septembre, sans robes, néanmoins avec leurs habits ordinaires, en la chapelle de Notre-Dame de Fourvière, pour y ouïr la sainte messe, y faire leurs prières et dévotions à ladite Vierge, et lui offrir, en forme d’hommage et reconnaissance, la quantité de sept livres de cire blanche en cierges et flambeaux, et un écu d’or au soleil. Et ce pour disposer ladite Vierge à recevoir en sa protection particulière la ville de Lyon”. A la suite de ce vœu, la peste épargna Lyon. Depuis, cette tradition a été renouvelée chaque année. Elle n’a été suspendue que lors de la période révolutionnaire.

Comment interpréter cette célébration aujourd’hui ? Comme une réelle dévotion à la Vierge Marie de la part des lyonnais ou bien comme un rite bafoué et dénué de tous sens par des élus sans foi ? Pour sûr, la signification de cette célébration n’est plus la même. Dans une commune où la majorité des élus est socialiste, favorable à l’union de personnes de même sexe, faisant la promotion de l’avortement, et reniant toute foi religieuse, comment voir encore dans cette célébration autre chose qu’une démonstration du lobby politique ? En effet, tout le gratin lyonnais est désormais présent, transformant la basilique en antichambre d’une soirée mondaine le temps d’une célébration.

Cependant, le culte marial est encore très présent au sein du peuple lyonnais, une rupture de plus avec ses élites. Ainsi, la bénédiction de la ville clôturant cette célébration est souvent rediffusée à l’extérieur de la Basilique pour les Lyonnais n’ayant pu entrer. Cette année encore, on répétera les traditions, en espérant que la Vierge Marie sache entendre encore les Lyonnais dévoués, et dans sa bienveillance, les protège et guide les échevins dans leur tâche politique.


Crédit photo : Imbolcus/Wikipédia sous licence CC.

source: publié le 07/09/2012 à 20h00 sur le site de l'agence de presse NOVOPRESS LYON

03 septembre 2012

scoop: Ségolène Royal n'a pas la vocation...

 «Je ne vais pas entrer au couvent !» , ironise Ségolène Royal à propos de son avenir.