Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 avril 2013

Alain Escada explique aux Québecois le printemps français qui se propage

ae-portraitmanif.jpgQuand le Québec cherche à comprendre les événements français et interroge Alain Escada, président de Civitas, à propos de l'opposition au projet de loi Taubira dénaturant le mariage et la parenté, cela donne un appel clair à chahuter les déplacements des ministres sur tout le territoire français. A voir ici http://tvanouvelles.ca/video/2295141132001

Loi Taubira : la trahison des sénateurs de "droite"

manipulation.jpegC’est la « droite » sénatoriale qui, devant les Français et devant l’histoire, portera la responsabilité de la facile adoption, vendredi, de la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Par le subterfuge honteux du vote à main levée, une cinquantaine de sénateurs, pas plus, à peu près également répartis entre « droite » et gauche (connaîtra-t-on jamais le décompte et l’identité des votants ?) ont fait basculer la France dans un régime de non-droit et d’idéologie triomphante.

Car lorsque la loi se mêle de nommer blanc ce qui est noir, d’imposer la fiction à la place de la réalité, ce n’est pas seulement une faute, c’est un nihilisme d’Etat. Et comme tout mensonge, il ne peut perdurer qu’en s’imposant par la violence. Ne nous y trompons pas : ce n’est pas seulement une affaire de papas et de mamans.

Et notons bien aussi qu’avec cette rapide adoption, assortie de quelques amendements imaginés pour encore mieux assurer les droits des couples homosexuels, le parcours législatif de la loi Taubira sera non seulement accéléré – l’Assemblée en discutera dès mercredi – mais facilité. Ce sera plié en quelques jours.

Cinquante sénateurs, pas plus, pour discuter de ce basculement vers le néant ? N’était-ce donc pas un sujet d’importance ? Où étaient les sénateurs qui ont laissé leur fauteuil vide ? Faut-il donc croire que, pour eux, c’était un non-sujet ? Faut-il admettre qu’en réalité, bon nombre des élus de l’UMP sont indifférents, voire favorables au projet du gouvernement ?

Après le vote à main levée, au moyen de ce que l’ancien sénateur UMP Bernard Seillier a appelé dans une tribune du Figaro une « surenchère dans la mystification », le président d’un groupe sénatorial a demandé que la liste des votants telle qu’elle aurait été s’ils avaient été là soit annexée au compte rendu. Bernard Seillier précise : « C’est une grande première historique dans toute la vie parlementaire : “le scrutin public virtuel” publié au Journal officiel ! C’est un sommet de la politique du mensonge, de la dissimulation et de l’hypocrisie. »

Ce scrutin virtuel donne 171 voix d’avance au projet, contre 165.

Tout était donc acquis d’avance. Les présidents de groupe ont signalé qui aurait voté quoi. On savait que 3 UMP allaient adhérer au projet, 4 s’abstenir. Chantal Jouanno a voté pour, un centriste s’est abstenu. Compte tenu de la défection de quelques socialistes et de l’abstention de quelques autres élus de la majorité, comme Chevènement, il faut dire clairement que la loi Taubira n’aurait pas été votée si l’opposition avait voté comme un seul homme. Le « non » l’aurait emporté d’une courte tête. Conformément à ce que les Français expriment dans la rue depuis des semaines. Conformément à son intérêt politique de l’UMP : vous imaginez, faire capoter la loi Taubira ? Hollande en eût été affaibli, claqué, anéanti.

Ils ne l’ont pas voulu. Ils ont – dans leur grande majorité – préféré rentrer chez eux. Ils n’ont pas accepté de prendre leurs responsabilités personnelles. Ils n’ont pas accompli leur devoir d’élu qui est, fondamentalement, de tout faire pour que le bien soit affirmé et la justice respectée. Ils n’ont pas pris le risque de mettre les socialistes en minorité en revenant massivement dans l’hémicycle. Il faut croire que même le coup du vote à main levée était concerté : personne, à « droite », n’a pris les moyens pour demander un scrutin nominal.

Et Seillier accuse : « Il est évident qu’une entente préalable entre toutes ces personnes était intervenue pour qu’il n’y ait pas de scrutin public susceptible de révéler le véritable vote de chacun et vraisemblablement l’absence de majorité pour adopter le texte. »

C’est une honte. Une écœurante dérobade. Quelle que soit la valeur individuelle de ceux qui ont bataillé contre le « mariage pour tous » et dont on peut supposer qu’ils ne sont pour rien dans cette mascarade hypocrite au Sénat, ce sont leurs partis en tant que tels qui doivent en assumer la culpabilité.

Les tractations ont occupé toute la journée du jeudi. On s’est engagé – mais qui, sous quelle pression, quelle menace, contre quelle promesse ? – à ne pas être là, à être bref, à ne rien dire, à laisser passer. L’adoption de la loi Taubira sera le fruit d’une machination qui n’a même pas pris la peine d’être subtile. Le peuple de France sait qu’elle ne pourra plus compter sur ses élus pour l’arrêter.

Et avec cette loi, viendra pleinement cet effet souligné par Christiane Taubira à l’issue du « vote » : « Nous consentons aux mœurs. »

Au Sénat, le genre est sorti du domaine de l’idéologie pour entrer dans les mœurs : tous des femmelettes !

JEANNE SMITS (source : journal PRESENT)

10 avril 2013

En direct de la manifestation devant le Sénat ce soir.

 

civitas, manifestation, printemps français, sénat

Ce soir encore devant le Sénat, les défenseurs de la famille se sont retrouvés pour prier et manifester.

civitas, manifestation, printemps français, sénat

Alain Escada s'est exprimé dans son discours (disponible ici)

sur l'adoption par le Sénat de l'article 1 de la loi Taubira. 

civitas, manifestation, printemps français, sénat

Un Exorcisme a été prononcé par le prêtre suivi comme tous les soirs depuis le 4 avril par le Rosaire. 

civitas, manifestation, printemps français, sénat

Environ 150 personnes manifestaient ce soir dans une ambiance priante et pluvieuse.

Nous resterons jusqu'au bout qu'il vente,qu'il pleuve... qu'il gaze !

civitas, manifestation, printemps français, sénat

Ce soir encore, la jeunesse était mobilisée et fidèle au rendez-vous.

civitas, manifestation, printemps français, sénat

N'oubliez pas que vous pouvez nous envoyer votre message de soutien par SMS.

Envoyez: "Civitas" + "votre message" au 71001 (0,5€/sms)

Rendez-vous demain soir 19h rue de Tournon devant le Sénat !

On ne lâche rien!

Soir de colère devant le Sénat à partir de 19h

ninirosaireprolongation.pngLes sénateurs ont voté cette nuit par 179 voix contre 157 l'article 1 de la loi Taubira. Ne laissez pas passer ce scandale sans réagir ! Ce soir, venez faire entendre votre sainte colère ! CIVITAS appelle à se rassembler à 19h rue de Tournon devant le Sénat.
Jusqu'à vendredi soir, comme chaque jour depuis le 4 avril, CIVITAS maintient la mobilisation devant le Sénat. Ni ballons ni flonflons, prière et sainte colère !
Les sénateurs continuent à débattre des autres articles du projet de loi Taubira. Venez leur faire entendre la voix des défenseurs de la Famille !
Venez nombreux leur rappeler que vous ne cèderez pas à leur volonté subversive dénaturant le mariage et la parenté.
"Une loi ne mérite obéissance qu'autant qu'elle est conforme à la droite raison et à la loi naturelle", nous a rappelé autrefois Léon XIII.
Nous cessons d'estimer, nous cessons d'obéir !
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

08 avril 2013

Tous les soirs devant le Sénat jusqu'à vendredi inclus - On ne lâche rien !

non au mariage gay,non à l'adoption d'enfants par des duos homosexuels,sénat,printemps français,alain escada,civitas,taubira

Madame Taubira semble de plus en plus énervée par la mobilisation nationale et populaire contre son projet de loi. Elle se plaint de manifestations à répétition, de nos prières devant le Sénat et dit que cela doit cesser. Il y a une seule façon pour obtenir que cela cesse, Madame Taubira, et la recette est fort simple : retirez votre infâme projet de loi qui prévoit de défigurer la Famille, socle de base de la société. Tant que ce ne sera pas le cas, les défenseurs de la famille mèneront sous diverses formes des actions de résistance et de riposte. Vous êtes obstinée ? Nous serons persévérants et déterminés !

Déclaration a été déposée à la Préfecture. CIVITAS appelle à se rassembler tous les soirs, dès ce lundi et jusqu'à vendredi inclus, à partir de 19h, rue de Tournon, devant le Sénat.

Même mot d'ordre : ni ballons, ni flonflons, prière et sainte colère !

Alain Escada, président de CIVITAS, y fera mercredi soir, jeudi soir et vendredi soir un point de la situation.

On ne lâche rien !

 

Alain Escada répond aux questions de Nouvel Arbitre devant le Sénat

07 avril 2013

Dénaturation du mariage: Discours d'Alain Escada le 6 avril 2013 devant le Sénat.

05 avril 2013

Quelques photos en direct de la manifestation devant le Sénat

Civitas, sénat, le printempsfrançais, loi taubira

Civitas, sénat, loi taubira, manifestation,

Civitas, sénat, loi taubira, manifestation,

Civitas, sénat, loi taubira, manifestation,

Civitas, sénat, loi taubira, manifestation,

02 avril 2013

Manifestations chaque jour devant le Sénat à partir du 4 avril

communiqué de presse
Manifestations quotidiennes organisées par CIVITAS devant le Sénat
durant tout le débat en Haute Assemblée du projet de loi Taubira
 
ninirosaire.pngPression quotidienne sur les sénateurs
Il est essentiel de maintenir une pression quotidienne sur les sénateurs durant tout le débat sur le projet de loi Taubira.
 
CIVITAS n'a aucune confiance dans les sénateurs UMP.
Si l'UMP ne manque pas d'habilement occuper l'espace médiatique lors d'événements contre ce projet de loi, comme ce fut encore le cas lors de la mobilisation nationale et populaire du 24 mars dernier, il faut pourtant bien constater que les actes ne suivent pas, comme en témoignent les trois exemples ci-dessous.
- Le texte aurait déjà pu être bloqué en commission des lois si deux sénateurs UMP, Christian Cointat et Christophe-André Frassa, n'avaient voté en faveur de ce projet de loi.
- Le chef de groupe UMP au Sénat n'est autre que le sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin dont Le Canard enchaîné affirmait il y a peu qu'il avait proposé aux socialistes de liquider en quatre jours à peine le débat en séance plénière du projet de loi Taubira. Ce qui n'étonne guère quand on sait que Jean-Claude Gaudin est un grand ami du lobby homosexuel marseillais. Il a par exemple accordé une importante subvention publique à l'Europride qui se déroulera du 10 au 20 juillet à Marseille et au cours de laquelle une cérémonie baptisée "Les Mariés de l'an 1" devrait unir symboliquement 2013 duos homosexuels !
- Le sénateur Patrice Gélard qui sera l'orateur du groupe UMP durant le débat sur le projet de loi Taubira a déjà averti qu'il n'y aurait pas d'obstruction parlementaire de la part de l'UMP. Dans un entretien publié par Le Monde (25 mars), le sénateur Gélard précisait : "Nous sommes traditionnellement beaucoup plus raisonnables au Sénat qu'à l'Assemblée. Nous ne ferons pas d'obstruction, de flibuste parlementaire, nous resterons sages."
 
 
Il faut être sans aucune illusion à l'égard de ce système parlementaire et des girouettes politiques qui le composent. Mais le vent de colère qui s'exprime peut parfois souffler suffisamment fort pour momentanément orienter les girouettes dans la bonne direction. C'est pourquoi CIVITAS appelle les défenseurs de la Famille à venir faire preuve d'une sainte colère devant le Sénat à partir du 4 avril.
 
Prière et sainte colère
Le mot d'ordre que CIVITAS lance est clair : ni ballons, ni flonflons, prière et sainte colère.
Nous tenons à donner à notre action une dimension spirituelle, convaincus qu'aucune victoire ne sera possible sans le secours divin.
A ceux qui veulent un printemps français, CIVITAS rappelle ces mots de Charles Péguy : "Ô mon Dieu, donnez-nous enfin le chef de guerre, vaillant comme un archange et qui sache prier, pareil aux chevaliers qui sur le mont naguère terrassaient les Anglais. Qu'il soit chef de bataille et chef de prière."
 

Le programme des mobilisations organisées par CIVITAS devant le Sénat est le suivant :

- Les jeudi 4 et vendredi 5 avril, rdv devant le Sénat, place Pierre Dux / Square Francis Poulenc (face entrée principale du Sénat), dès 19h. Manifestations statiques. Discours suivi de la récitation du chapelet.
 
- Les samedi 6 et dimanche 7 avril, rdv Place Paul Claudel (devant Théâtre de l'Odéon) à 15h. Nous marcherons tout autour du Sénat.
Le samedi 6 avril fera office de rendez-vous national. Des cars s'organisent de province.
Discours suivi d'un chemin de croix autour du Sénat.

CIVITAS organisera de tels rassemblements tant que le Sénat discutera de ce projet de loi. Les autres rendez-vous seront communiqués le 7 avril en fonction du calendrier sénatorial.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

29 mars 2013

Rassemblement national le 6 avril devant le Sénat : des bus s'organisent

ninirosaire.pngDes bus s'organisent pour la manifestation du samedi 6 avril devant le Sénat. Voici une première liste :

Amiens :Inscriptions auprès du 06.23.83.12.33

12h – Place du cirque

Participation libre

Bergerac :Inscriptions auprès du 06.50.68.90.38 – appf@bbox.fr 

 7h : Place du Foirail

Prix du billet AR : 30 €

Châteauroux :Inscriptions auprès du 06.50.68.90.38 – appf@bbox.fr 

10h30 : Parking Restaurant l’escale

Prix du billet AR : 30 €

La Roche sur Yon : Inscriptions auprès de Thierry Ménager (0251409901) David Gourmaud (0642470642)

8h - esplanade des Flaneries

8h30 - face à M. Bricolage

Prix du billet AR : 35 €

Lille : Inscriptions auprès du 03.20.51.47.48 

10h00 : au départ de La Madeleine, rue Paul Doumer

(face au lycée Valentine Labbé) (retour vers 22h00)

Prix : adulte : 25 € - étudiant : 15€ - enfant : 10€ - famille : 70 €

Limoges : Inscriptions auprès du 06.50.68.90.38 – appf@bbox.fr

9h15 : Parking Decathlon

Prix du billet AR : 30 €                                                   

Périgueux : Inscriptions auprès du 06.50.68.90.38 – appf@bbox.fr

7h45 : devant Caserne des pompiers, place du 8 mai 45

Prix du billet AR : 30 €