Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 décembre 2013

Du "mariage" homo à la polygamie, l'Utah confirme les propos de CIVITAS

mariagehomopolygamie.jpg

Le site Médias-Presse.Info nous informe : 

 En France, en juin 2012, Civitas avait entamé une campagne d’affichage avec pour slogan « Aujourd’hui le mariage homosexuel, demain la polygamie ». Le président de Civitas expliquait sur les plateaux de télévision que redéfinir le mariage permettrait tôt ou tard à certains de revendiquer la polygamie. La démonstration d’Alain Escada était limpide. « Le mariage repose sur deux conditions. La première, c’est […]

Lire la suite ici :La légalisation du « mariage » homosexuel aux USA ouvre les portes à la légalisation de la polygamie

 

09 juillet 2013

Allocations familiales versées en Turquie, en Algérie, au Maroc, en Tunisie : c'est le contribuable français qui paye...

ps-argentdesautres.jpegContribuables Associés publie une Lettre ouverte au Président de la république :

Monsieur le Président,

Le 5 avril 2013, la Cour de Cassation rendait deux arrêts (n° 11-17.520 – Caf de Paris c/ M. S et n° 11-18.947 – M. G. c/ CAF du Gard), dont les conséquences sont inacceptables pour les cotisants et les contribuables de France.

En effet, la Cour de Cassation considère que les accords entre l’Union européenne et les États méditerranéens, en particulier la Turquie et l’Algérie dans les cas des deux arrêts, interdisent la discrimination fondée sur la nationalité en matière de sécurité sociale. Cette décision est aussi transposable pour le Maroc et la Tunisie.

Ainsi, pour percevoir des allocations pour leurs enfants nés à l’étranger, les turcs, les algériens, les marocains et les tunisiens, n’auront plus à produire de document attestant d’une entrée régulière en France ainsi que le certificat médical délivré par l’Office français de l’intégration et de l’immigration.

Il est impossible d’accepter la prise en charge d’enfants maghrébins et turcs résident hors de France, rentrés illégalement sur le territoire ou nés dans le cadre de la polygamie. Cela provoquera un effet d’aspirateur de l’immigration qui menacera notre cohésion sociale déjà très fragile.

En rendant sa décision en dehors de tout sens commun, la Cour de Cassation :

- crée une injustice sociale vis-à-vis des travailleurs étrangers qui font l’effort de travailler et de cotiser auprès de la Sécurité Sociale et obtiennent ainsi de droits légitimes aux allocations pour eux et leurs enfants.

- crée une autre injustice sociale envers l’ensemble des salariés et patrons de France. Rien ne justifie que nos cotisations ponctionnées sur notre travail servent à payer des allocations pour des enfants d’étrangers dont les parents n’ont jamais cotisé, ni rien apporté à la productivité de notre pays.

- détruit les efforts de lutte contre la fraude au regroupement familial en la légalisant puisqu’aucun document justifiant la présence d’un enfant sur le territoire de la République ne sera plus demandé.

- augmente le risque de financer les familles polygames aux frais des entreprises et contribuables français. Ce risque ne doit pas être sous-estimé, car si la polygamie reste à ce jour encore interdite en France, elle est toujours autorisée en Algérie. Les hommes polygames vont donc pouvoir déclarer les enfants de leurs épouses, compagnes et autres, sans contourner la loi comme précédemment puisqu’ils n’auront plus à produire de papiers prouvant le regroupement familial. Le danger est réel : en 2010, les hommes polygames étaient estimés à 80.000 en France !

- légalise de fait la polygamie en France alors même qu’elle n’est pas autorisée par la loi en son article 147 du Code Civil et sanctionnée par l’article 433-20 du Code Pénal.

Il est impossible d’accepter une telle décision.

A l’heure où votre gouvernement s’apprête à diminuer les allocations et revoir à la baisse certaines prestations familiales pour les cotisants parce qu’il est nécessaire de faire des économies, il n’est pas acceptable que ceux qui, à la fois, ne travaillent pas, ne cotisent pas et ne sont pas citoyens français bénéficient automatiquement, grâce à leurs enfants, de l’argent des cotisants à travers des allocations et prestations familiales.

Il n’y a aucune solidarité ou générosité dans une telle décision, mais une injustice sociale contre ceux qui travaillent.

Monsieur le Président, vous prônez la justice sociale et l’équité. Vous luttez contre les fraudes sociales et pour le droit et la dignité des femmes auxquelles porte atteinte la polygamie. Je vous demande, par respect avec ces principes que vous défendez, de faire le nécessaire pour que les allocations soient versées uniquement pour ceux qui participent à l’essor national et résident sur le territoire français et de faire en sorte que la décision de la Cour de Cassation ne puisse pas être appliquée en contradiction avec le droit de la Sécurité Sociale Français.

 

12 juin 2013

Du mariage homosexuel à la polygamie : la revendication se fait entendre

Oui à la polygamie.JPG

 

mariagehomopolygamie.jpgPhoto prise à Mayotte le 15 mai 2013. La polygamie a été abolie à Mayotte (pour les nouveaux mariages uniquement, pas pour ceux existants) lors de la transformation du territoire en Département d’Outre-Mer, effective depuis le 31 mars 2011. Ce qui montre bien qu’une loi sur le mariage peut évoluer et qu’on peut donc revenir sur le statut des mariés (sans effet rétroactif)

29 mai 2013

La boîte de Pandore s'ouvre aujourd'hui à Montpellier

mariagehomopolygamie.jpgC'est aujourd'hui que se déroulera à Montpellier le premier "mariage" homosexuel depuis la promulgation de l'infâme loi Taubira.
Quoi qu'en pense la clique politique au pouvoir, cette célébration militante et ultra-médiatisée relève du scandale et de la parodie sordide de ce qu'est le mariage depuis la nuit des temps.
Sur base d'un prétendu droit au "mariage pour tous", la boîte de Pandore s'est ouverte et annonce à l'horizon bien d'autres revendications désastreuses. Prisonnier de sa logique contre-nature, comment le législateur pourrait-il longtemps refuser le mariage polygame ou incestueux entre personnes majeures et consentantes ?
Quant à la procréation médicalement assistée et à la gestation pour autrui, malgré toutes les dénégations du gouvernement, tout cela est déjà sur la table des négociations et seul le calendrier reste à définir pour tenter d'autoriser cette marchandisation de l'être humain, résurgence moderne de l'esclavage.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Vals, déclarait vendredi dernier : " à partir du moment où une loi a été votée par le parlement, qu’elle a reçu l’aval du Conseil constitutionnel, il est temps que tout le monde accepte ce choix ». 
La réplique, qui claque comme une gifle, nous la laissons à St Thomas d'Aquin : « Toute loi portée par les hommes n'a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle. Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n'est alors plus une loi mais une corruption de la loi. » (Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique I, II, q 95, a 2). L'Eglise enseigne encore que « Si donc il arrive aux dirigeants d'édicter des lois ou de prendre des mesures contraires à (l') ordre moral et, par conséquent, à la volonté divine, ces dispositions ne peuvent obliger les consciences (…) Bien plus, en pareil cas, l'autorité cesse d'être elle-même et dégénère en oppression. »
CIVITAS continuera sans faillir à oeuvrer à obtenir l'abrogation de la loi Taubira ainsi qu'à contribuer au maintien d'une résistance déterminée face au plan subversif mené par un gouvernement révolutionnaire soumis à des forces occultes.
 
Alain Escada,
président de Civitas

08 mars 2013

Du "mariage homosexuel" à la polygamie...

mariagehomopolygamie.jpgBoris Dittrich, "père du mariage pour tous aux Pays-Bas", confie au site Yagg (LGBT) que la prochaine étape (après la dénaturation du mariage) est bien la reconnaissance de l'union de plus de deux personnes. Dans cette vidéo, vers 3mn44.

(signalé par le Salon Beige)

16 février 2013

Du "mariage pour tous" au "trouple"... La polygamie, c'est pour demain

12 février 2013

l'institut CIVITAS vu de Suisse

Extrait de l'émission "Mise au Point" de la RTS (Radio Télévision Suisse) du 27 janvier 2013 consacré à l'institut CIVITAS.

09 février 2013

Du "mariage" homo à l'humanité unisexe ? C'est Jacques Attali qui le dit...

ouiàlafamille.jpegJacques Attali, le 17 janvier 2012, avait déjà annoncé à la télévision que la polygamie suivrait le "mariage" homosexuel et ferait l'objet de la prochaine campagne présidentielle. Il poursuit dans sa description du délire qui nous attend. Et nous promet une humanité unisexe...

« Nous allons lentement vers une humanité unisexe, où les hommes et les femmes seront égaux sur tous les plans, y compris celui de la procréation, qui ne sera plus le privilège, ou le fardeau, des femmes. [...] La sexualité se séparera de plus en plus de la procréation [...] Nous allons inexorablement vers une humanité unisexe, sinon qu’une moitié aura des ovocytes et l’autre des spermatozoïdes, qu’ils mettront en commun pour faire naitre des enfants, seul ou à plusieurs, sans relation physique, et sans même que nul ne les porte. Sans même que nul ne les conçoive si on se laisse aller au vertige du clonage« , écrit-il.

11 décembre 2012

"Mariage" homosexuel ? PS et lobby LGBT commencent à paniquer

affichecivitasnonaumariagehomo2.jpgLa morosité gagne le PS et le lobby homosexuel. Le "mariage" homosexuel, nous répétait-on, avait l'aval de la majorité des Français et ne rencontrerait qu'une faible opposition. Mais la réalité vient les secouer. De partout remontent les témoignages d'une hostilité de plus en plus déterminée face à ce projet de loi dénaturant le mariage et la parenté. Dès lors, le lobby LGBT tente de battre le rappel de ses troupes pour les jeter dans la rue lors de sa manifestation. Et le PS lance sa pétition, ramenant de plus en plus le débat à un affrontement gauche/droite. Voici le texte qui précède la pétition du PS pour dénaturer le mariage :

"Je veux que la République donne le droit à tous ceux qui s'aiment de se marier et d'adopter. Je veux l’égalité pour tous sans discrimination liée à l’orientation sexuelle. Je veux que tous les couples et leurs enfants, toutes les familles de France, soient reconnus, respectés et protégés."

Si "tous ceux qui s'aiment" ont droit au mariage, sans plus aucune autre règle entourant cette institution, comment refuser le mariage à des polygames ou des incestueux "qui s'aiment" ?

22 novembre 2012

Alain ESCADA chez les GG (RMC)

Alain Escada, président de l'institut CIVITAS, a été reçu sur RMC de 12:30 à 13:00 pour évoquer avec les "Grandes Gueules" le projet de loi de dénaturation du mariage, la manifestation du 18 novembre dernier, le fondamentalisme laïciste, les FEMEN, etc.

Cliquez ici pour écouter: podcast