Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 juillet 2013

Encore un duo homosexuel qui abusait sexuellement l'enfant qu'il avait adopté...

nonàadoptionparhomos.jpgParis Match dévoile cette horreur qui mêle pédophilie, réseaux internationaux, homosexualité, mère porteuse : 

"Deux hommes qui avaient adopté un petit garçon en Russie ont abusé de lui pendant près de six ans. L’un des deux a été condamné à 40 ans de prison la semaine dernière, l’autre connaîtra sa peine plus tard.

Le petit garçon était devenu l’objet sexuel de ses parents. La semaine dernière, Mark Newton, un Américain accusé d’avoir violé son fils pendant au moins six ans, a été condamné à 40 ans de prison et 400 000 dollars d’amende. Avec son compagnon australien Peter Truong, il avait adopté l’enfant en Russie en 2005, après avoir payé une mère porteuse 8000 dollars et falsifié des documents officiels. Le début du cauchemar pour le garçonnet. A peine âgé de deux ans, il a subi les pires sévices de la part de ses parents. D’après la police citée par le «Sydney Morning Herald», la petite victime dont l’identité reste secrète, n’aurait été adoptée que dans un seul but : être exploitée. En plus de le violer, Mark Newton et Peter Truong ont également «offert» leur fils à d’autres pédophiles à travers le monde.

Il aurait eu des relations sexuelles avec au moins huit autres hommes, en France, en Allemagne, en Australie et aux Etats-Unis. Pire, ces actes atroces ont en plus été immortalisés en vidéo. Des images retrouvées dans l’ordinateur du couple par les enquêteurs et qui n’ont même pas pu être diffusées lors du procès, tant elles sont choquantes. «Je pense personnellement que c’est l’une des pires affaires, si ce n’est la pire affaire de pédophilie dont j’ai entendu parler», a commenté Brian Bone, l’un des enquêteurs en charge du dossier à la fin du procès" (suite). 

04 juillet 2013

Nouveau cas de pédophilie sur un enfant confié à un duo homosexuel

nonàadoptionparhomos.jpgA propos des deux homosexuels australiens qui ont fait circuler dans un réseau pédophile un enfant issu d'une GPA, Jeanne Smits rappelle :

"En 2005, la presse australienne avait couvert l'arrivée du bébé chez eux, décrivant Newton et Truong comme « deux pères heureux et aimants ». Et elle avait remis ça en 2010 : le 14 juillet, ABC Far NOrth Queensland a diffusé un reportage sous le titre « Deux papas valent mieux qu'un », soulignant tous les obstacles que les deux hommes avaient dû franchir pour faire aboutir leur projet et s'extasiant devant leur assurance de ne « rien regretter » malgré les efforts qu'il avait fallu fournir pour devenir « pères ». « C'est une famille heureuse et détendue », commentait alors ABC."

 

02 juillet 2013

Un enfant russe adopté par un duo homosexuel a été victime de pédophilie

danger.jpgUn enfant russe récupéré par un couple homosexuel étranger a été victime de pédophilie, a fait savoir le délégué du président russe pour les droits des enfants Pavel Astakhov.  

"Un citoyen américain et son partenaire neo-zélandais ont persuadé une Russe de leur porter un enfant contre une récompense de 8.000 dollars. Après avoir récupéré le garçon, les dits parents ont exercé des violences sexuelles contre lui en filmant ces scènes", a indiqué l'ombudsman russe sur son compte Twitter.  

D'après M.Astakhov, "l'enfant a été victime d'au moins huit pédophiles en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, où il a été emmené pour prendre part à au tournage de films pornographiques". 

"Il est évident que ce n'est pas un cas isolé d'exploitation sexuelle des enfants adoptifs russes", a conclu M.Astakhov.

source : RIA Novosti

13 juin 2013

Europe : culte de l'homosexualité et trahison du christianisme

drapeau-russe-avec-les-armoiries.jpgVladimir Poutine à la télé Russie - 1, dimanche 9 juin :

"Le vieux monde a semble-t-il fait son choix. (…) Faire le culte de l'homosexualité, renoncer à la notion de péché, trahir le christianisme et la famille traditionnelle, dépraver les enfants dans des familles homosexuelles, tout cela, c'est la destruction de sa propre identité, le chemin de l'autodestruction."

16 avril 2013

Ils veulent nous imposer une révolution sexuelle...

Livre en vente 12€ franco de port, à commander  Image d’aperçu

ou par poste Civitas, 17 rue des Chasseurs 95100 Argenteuil

13 avril 2013

Résistance et désobéissance !

manifcivitassénat.jpeg

Que retenir de la façon dont le Sénat a voté majoritairement en faveur du projet de loi Taubira ? D'abord, bien sûr, ce constat d'autisme, d'aveuglement et de surdité dont témoignent à tous les étages du pouvoir les politiciens de gauche alors même que la colère ne cesse de gronder à travers tout le territoire. Mais il est aussi nécessaire de pointer du doigt l'attitude de l'UMP et de l'UDI durant ce débat. J'ai pu assister, du balcon du Sénat, aux débats et aux votes de jeudi après-midi. Sur les bancs de l'UMP et de l'UDI ne siégeaient que... 24 sénateurs. Toutes les interventions relevaient d'une mollesse convenue. Aucun sénateur de gauche ne prêtait la moindre attention aux interventions des sénateurs de droite. Et aucun sénateur de droite ou du centre ne s'en offusquait. Tout cela se déroulait dans une ambiance distraite, entre lectures de magazines et journaux, conversations nonchalantes avec l'un ou l'autre collègue et utilisation frénétique de l'indispensable smartphone. Le parlementarisme s'affichait ainsi sans honte dans sa plus caricaturale médiocrité alors que l'on y traitait un point aussi essentiel que le concept de famille, socle de base de la société.
 
N'ayons aucune illusion concernant cette mascarade qui met en scène un faux débat gauche-droite : la veulerie s'étend hélas à l'essentiel de la classe politique. Et il faudra conserver à l'esprit de sanctionner tous les élus de droite et du centre qui se seront montrés complices de cette loi infâme portée par les élus de gauche.
 
Mais il faut surtout, durant les prochains jours et les prochaines semaines, démontrer une ferme volonté et une sainte colère. Le régime imagine qu'en accélérant la procédure il va obtenir que les défenseurs de la famille se découragent, se résignent et se démobilisent. Ce sera tout l'inverse et il faut le prouver jour après jour. CIVITAS encourage vivement ce mouvement de colère populaire et national qui accueille sous les huées chaque déplacement de ministre. C'est un bras de fer qui s'est entamé. Le pays réel doit le gagner. En réduisant le pays légal à vivre reclus durant les prochaines semaines.
 
Résistance et désobéissance à un projet qui, même s'il était demain inscrit dans le code civil, n'en resterait pas moins illégitime parce que contraire au bien commun et à la loi naturelle. Ce gouvernement de plus en plus fragilisé, embourbé dans les scandales, doit être confronté à une fronde qui le dépasse et le submerge.
 
Vendredi soir, devant le Sénat, nous avons vu de près, une fois de plus, que ce régime a pris la forme d'une dictature socialiste et cherche à transformer les forces de l'ordre en police politique. Mais la détermination de la foule n'a pas faibli, même lorsqu'à diverses reprises les gaz lacrymogènes et les matraques ont été utilisés. J'ai eu le privilège de faire partie, aux côtés d'un prêtre, des 32 personnes interpelées ce soir-là sans aucune raison valable. Et j'ai eu la joie de voir que pas une de ces trente-deux personnes n'était intimidée. Chants, slogans et prières ont rythmé la durée de cette interpellation. Et chacun en est reparti bien décidé à continuer la bataille au service du Bien. Une belle jeunesse est dressée et ne lâchera rien. Cela a commencé un printemps français. Cela durera plus qu'une saison !
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

10 avril 2013

Soir de colère devant le Sénat à partir de 19h

ninirosaireprolongation.pngLes sénateurs ont voté cette nuit par 179 voix contre 157 l'article 1 de la loi Taubira. Ne laissez pas passer ce scandale sans réagir ! Ce soir, venez faire entendre votre sainte colère ! CIVITAS appelle à se rassembler à 19h rue de Tournon devant le Sénat.
Jusqu'à vendredi soir, comme chaque jour depuis le 4 avril, CIVITAS maintient la mobilisation devant le Sénat. Ni ballons ni flonflons, prière et sainte colère !
Les sénateurs continuent à débattre des autres articles du projet de loi Taubira. Venez leur faire entendre la voix des défenseurs de la Famille !
Venez nombreux leur rappeler que vous ne cèderez pas à leur volonté subversive dénaturant le mariage et la parenté.
"Une loi ne mérite obéissance qu'autant qu'elle est conforme à la droite raison et à la loi naturelle", nous a rappelé autrefois Léon XIII.
Nous cessons d'estimer, nous cessons d'obéir !
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

08 avril 2013

Tous les soirs devant le Sénat jusqu'à vendredi inclus - On ne lâche rien !

non au mariage gay,non à l'adoption d'enfants par des duos homosexuels,sénat,printemps français,alain escada,civitas,taubira

Madame Taubira semble de plus en plus énervée par la mobilisation nationale et populaire contre son projet de loi. Elle se plaint de manifestations à répétition, de nos prières devant le Sénat et dit que cela doit cesser. Il y a une seule façon pour obtenir que cela cesse, Madame Taubira, et la recette est fort simple : retirez votre infâme projet de loi qui prévoit de défigurer la Famille, socle de base de la société. Tant que ce ne sera pas le cas, les défenseurs de la famille mèneront sous diverses formes des actions de résistance et de riposte. Vous êtes obstinée ? Nous serons persévérants et déterminés !

Déclaration a été déposée à la Préfecture. CIVITAS appelle à se rassembler tous les soirs, dès ce lundi et jusqu'à vendredi inclus, à partir de 19h, rue de Tournon, devant le Sénat.

Même mot d'ordre : ni ballons, ni flonflons, prière et sainte colère !

Alain Escada, président de CIVITAS, y fera mercredi soir, jeudi soir et vendredi soir un point de la situation.

On ne lâche rien !

 

Alain Escada répond aux questions de Nouvel Arbitre devant le Sénat

03 avril 2013

Tous devant le Sénat - On ne lâche rien - Taubira, ta loi, on n'en veut pas

ninirosaire.png


Le programme des mobilisations organisées par CIVITAS devant le Sénat est le suivant :

- Les jeudi 4 et vendredi 5 avril, rdv devant le Sénat, place Pierre Dux / Square Francis Poulenc (face entrée principale du Sénat), dès 19h. Manifestations statiques. Discours suivi de la récitation du chapelet. +++++++ Attention : il est préférable d’arriver par les stations Odéon – Mabillon ou St Sulpice et de remonter la rue de Tournon. +++++++
 
- Les samedi 6 et dimanche 7 avril, rdv Place Paul Claudel (devant Théâtre de l'Odéon) à 15h. Nous marcherons tout autour du Sénat.
Le samedi 6 avril fera office de rendez-vous national. Des cars s'organisent de province.
Discours suivi d'un chemin de croix autour du Sénat.

CIVITAS organisera de tels rassemblements tant que le Sénat discutera de ce projet de loi. Les autres rendez-vous seront communiqués le 7 avril en fonction du calendrier sénatorial.