Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 avril 2013

La pornographie vue comme "outil d'éducation à la sexualité" des adolescents dans un colloque sous le patronnage du... ministère de l'agriculture

Nous avons pris connaissance d'un échantillonnage de ce qu'un directeur d'établissement scolaire a reçu au cours du dernier trimestre comme tracts, dépliants, dossiers, au contenu significatif en matière de tentative d'influence des moeurs notamment. En voici un premier avant-goût.

D'abord, un dépliant pour une journée de conférences organisée par l'AFPSSU (qui signifie association française de promotion de la santé scolaire et universitaire) sur le thème "Ecole, sexe, vidéo ou comment parler de la sexualité aux jeunes". Un argumentaire accompagne afin de favoriser l'inscription à ce colloque. Et parmi cette argumentation, je lis que "la question de la pornographie comme "outil d'éducation à la sexualité" des adolescents mérite d'être posée". Moi, j'avais plutôt l'impression que la pornographie est un outil de déformation de la sexualité au profit d'une banalisation de comportements pervers et avilissants et au mépris du respect de la personne. Mais ce qui m'a surpris, c'est que ce colloque soit annoncé "sous le Haut patronnage" de divers ministères, dont le ministère de l'agriculture. On pourra toujours considérer qu'il y a bien dans la pornographie du cochon qui sommeille mais on ne nous empêchera pas de penser que les agriculteurs, bien malmenés par la politique agricole, sont en droit d'attendre autre chose de l'usage des deniers de leur ministère attitré !

préservatif féminin.jpgLe second dépliant est publié par l'INPES (institut national de prévention et d'éducation pour la santé). AFPSSU, INPES,... Mais combien a-t-on en France d'organismes prétendant s'occuper de la santé dans les établissements scolaires ? Ici, il s'agit d'un "mode d'emploi du préservatif féminin", avec quantités de dessins explicites à l'appui, distribué aux élèves de tous les niveaux, de la sixième à la troisième. Et l'exercice pratique dès la maternelle, c'est pour quand ?

France Jeunesse Civitas