Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juin 2017

Marseille - Karine Harouche vous invite à la conférence "République maçonnique contre France catholique" donnée par Johan Livernette

Karine Harouche, conseillère municipale et candidate Civitas aux élections législatives dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône, vous invite à venir écouter Johan Livernette à Marseille pour une conférence sur le thème "République maçonnique contre France catholique".

Le jeudi 8 juin à 20h.

 

conf-marseille-juin2017.jpg

29 mars 2017

Législatives 2017 - Karine Harouche, candidate Civitas à Marseille, dans la 3ème circonscription des Bouches-du-Rhône

KARINE-HAROUCHE.jpg

Karine Harouche sera candidate Civitas aux Législatives de juin 2017 dans la 3ème circonscription des Bouches-du-Rhône (Marseille).

Karine Harouche (46 ans) est conseillère municipale.

Elle est engagée depuis de nombreuses années au service de la population et connaît bien les problèmes des Marseillais.

Elle veut montrer aux habitants de Marseille que le programme politique de Civitas peut changer le destin de la France.

Cette circonscription a besoin d’une femme de combat, de convictions, très impliquée auprès des citoyens de Marseille.

législatives 2017,marseille,karine harouche,civitas

 

18 juillet 2013

A France 2, on prépare la "nuit du ramadan"...

francemusulmane.jpgJeudi 1er août à 23:55, France 2 vous proposera de suivre l'édition 2013 de “La nuit du ramadan” depuis le dock des suds à Marseille. La chaîne de télévision ne manque pas de s'extasier. C'est "sous le signe de la fête et de la spiritualité" que l'émission ira à la rencontre du public marseillais, "ville symbole du métissage en France" et point de convergence de la manifestation « Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture ». Rien que ça.

Mais lorsque les catholiques vivent le Carême, la télévision n'aura aucun regard spirituel pour eux. A chaque grand moment de l'année liturgique, il faut plutôt s'attendre à la programmation de l'une ou l'autre provocation antichrétienne, entre "Da Vinci Code" et reportage fielleux.

C'est ça la laïcité républicaine...

13 juillet 2013

L'Europride, sauterie homosexuelle à Marseille, fait un flop malgré l'argent du contribuable investi par les collectivités locales

subventions.jpegCIVITAS avait déjà évoqué l'europride -grande sauterie homosexuelle- organisée à Marseille sous l'oeil bienveillant du sénateur-maire Jean-Claude Gaudin et à grands renforts de subventions locales et donc de l'argent du contribuable. Mais malgré tout cet argent public et celui des sponsors, c'est le flop intégral comme en témoigne un extrait de la presse locale : 

"Hier en début d'après-midi, la Friche de la Belle-de-Mai était déserte."Il n'y a personne depuis le début", se plaignaient les commerçants présents sur le site. À l'espace de restauration, seuls deux stands étaient ouverts sur les sept emplacements prévus.

Et les quelques visiteurs présents se situaient à la "Cartonnerie", le hangar dédié aux expositions, où cinq personnes osaient s'aventurer au milieu des photographies et tableaux".

25 février 2013

Une "cité universitaire réservée aux lesbiennes" ? Ce sera à Marseille en juillet 2013...

eurolesbopride.pngIl est interdit à un patron de refuser d'engager une personne au comportement lesbien notoire. Un propriétaire ne peut pas non plus refuser une location à une telle personne. Même le soir de la Saint-Valentin, le restaurateur qui réserve un menu aux vrais couples et non aux paires s'attirera bien des ennuis (voir la mésaventure du gérant franchisé d'une sandwicherie Subway). Tout cela serait discriminatoire. Mais de plus en plus d'événements lesbiens sont "interdits aux hommes" et "réservés aux lesbiennes". Cherchez l'erreur...

A ce sujet, voici une info trouvée sur Nouvelles de France : Avec le festival annuel (subventionné par la ville de Paris) du film lesbien Cineffable, dont l’entrée est interdite aux hommes, on croyait avoir touché le fond. Il faut croire que non. L’EuroLESBOpride (sic), qui a lieu à Marseille du 10 au 20 juillet 2013, fait mieux. « Organisé par des lesbiennes pour des lesbiennes », il affiche la couleur sans complexe et promet « une cité universitaire réservée aux lesbiennes ». Aucune précision n’est apportée si ce n’est que celle-ci se trouve « près de la gare ». Mauvaises langues, nous avons tout de suite pensé à la Cité U Gaston Berger que gère le CROUS d’Aix-Marseille, un établissement public à caractère administratif pas franchement dans son rôle s’il se confirme qu’il facilite un festival qui prône l’apartheid sexuel. En effet, l’EuroLESBOpride ne se cache pas d’être « non-mixte et ouvert à toutes ». Vérification faite, aucun intervenant annoncé n’a effectivement le mauvais goût d’être du sexe masculin. Au programme, « village lesbien », « soirée fête lesbienne », « espace lesbien » et même « pique-nique et balade au clair de lune ». Derrière ce festival, plusieurs organisations militantes dont la Coordination lesbienne en France, des LOCs (lesbiennes of colour), le centre évolutif Lilith Marseille ou encore Osez le féminisme. Leur objectif à toutes ? Faire de Marseille la « capitale de la culture lesbienne 2013″