Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2013

La vérité sur Clément Méric

Affaire Clément Méric : Le montage et la manipulation à grande échelle éclatent au grand jour!

manipulation.jpeg

Comme le dénonçait Alain Escada, président de Civitas, dès le 11 juin (Cf.ICI), l'affaire Méric s'est révélée n'être ni plus ni moins qu'un montage et une gigantesque tentative de manipulation.

"Clément Méric voulait vraiment en découdre" titrait Le Point ce matin, alors que les preuves de ce montage commencent à transpirer.

Lu sur Le Point:

" Le Point.fr révèle des extraits de P-V d'audition qui contredisent la thèse du lynchage du militant d'extrême gauche.

Toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire. Et celle-ci déplaira sans doute à quelques bonnes consciences politiques qui ont parlé trop vite... Les vraies raisons de la bagarre qui a abouti jeudi 6 juin au soir à la mort de Clément Méric sont en train de s'éclaircir. Et elles sont fort différentes de la version complaisamment servie les jours suivant le drame. Dans ce dossier, les témoignages concordent. D'après le vigile qui a assisté à la montée en puissance de l'altercation, "Clément Méric voulait vraiment en découdre". "Il semblait vraiment haïr ces gens", affirme-t-il sur le procès-verbal de son audition.

clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitas

Ce témoin-clé raconte qu'avant que les choses ne dégénèrent il est allé voir le groupe des "antifas", alors clairement identifiés comme étant les auteurs des troubles, afin de leur demander de quitter les lieux. Les militants de Ras ont fait semblant d'obtempérer, mais se sont repliés au rez-de-chaussée à droite du magasin Fred Perry, dans lequel Alexandre, Samuel et Katia faisaient leurs courses. Se sentant menacés, ceux-ci ont téléphoné à Esteban, qui les a rejoints, suivi d'une cinquième personne arrivée au moment où débutait la bagarre.

Toujours selon des témoignages concordants, les skins quittent le magasin en sortant à gauche afin de ne pas croiser les militants d'extrême gauche. Malheureusement, la bouche de métro est située sur la droite. Et c'est près d'elle que les jeunes gens se croisent et que tout dégénère. Selon nos informations, un certain Samuel (un des skins mis en examen) reçoit le premier coup. Les mêmes témoignages affirment : "Les mecs d'extrême droite ont cherché à échapper à l'affrontement, n'ont fait que se défendre, puis ont répliqué."

Ce matin, RTL révèle que la police judiciaire parisienne a mis la main sur les premières images de la rixe. La vidéo, tournée par une caméra de surveillance de la RATP dans une rue située au niveau de la station Havre-Caumartin, serait accablante pour le militant d'extrême gauche. D'après la radio, on y verrait notamment Clément Méric se précipiter vers son meurtrier présumé, le skinhead Esteban Morillo, alors de dos, pour lui porter un coup. Ce dernier se serait alors retourné avant de frapper son agresseur en plein visage. Un coup donné qui a laissé au sol Clément Méric, inconscient. Avec un poing américain ? L'enquête ne l'a pas encore démontré.

Un mystérieux site avait publié leurs photos

Le Point.fr est en mesure de révéler que les enquêteurs disposent de captures d'écran de sites internet "anti-fachos", notamment Vigilance Végane Antifasciste, très proche de la mouvance de Clément Méric, sur lesquels apparaissent dès le 2 décembre 2012 les photos d'Esteban et sa compagne Katia, au-dessus desquels figure la mention "Besoin d'identification please". Méric et ses amis les avaient-ils reconnus ? Ce qui changerait considérablement la donne... À noter que ces photos étaient encore accessibles sur le site mardi 25 juin à 11 heures ! L'affaire est actuellement instruite par le juge Carole Vujasinovic. Et selon une source proche d el'enquête, Estaban n'a jamais eu à faire à la justice et est vierge de tout passé pénal."

Click here to find out more!Retrouvez l'article complet ici

ou http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-clement-meric-voulait-vraiment-en-decoudre-25-06-2013-1685655_23.php

11 juin 2013

Affaire Clément Méric : montage et manipulation à grande échelle

manipulation.jpegL'affaire Méric : un montage contre les défenseurs de la Famille
Ce n'est au départ qu'une bagarre de rue qui tourne mal, un fait divers malheureux à l'issue tragique, comme il s'en passe plus souvent qu'on ne le pense sans que cela ne fasse l'objet d'une grande médiatisation. Qui a entendu parler de François Noguier mort ces jours-ci à Rennes,  victime d'une insécurité croissante ? Mais victime inexploitable par le système. Alors que, grâce à un habile montage en sauce organisé conjointement par les mouvements politiques de gauche et d'extrême gauche, par le lobby homosexuel et par des médias complices, le dossier Méric est devenu une affaire d'Etat bien opportune pour fustiger par la bande les défenseurs de la Famille.
 
Méric et les bons skins d'extrême gauche
Pas un détail n'est laissé au hasard. Télés et journaux diffusent clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasunanimement une photo souriante de Clément Méric. La manipulation de l'opinion publique est en marche. Il faut lui faire penser qu'il s'agissait d'un brave garçon, gentil étudiant, généreusement engagé dans la lutte contre le fascisme. Pas un média ne cherche à enquêter sur la nature réelle d'Action Antifasciste, le mouvement haineux et violent situé à l'extrême gauche la plus radicale dans laquelle militait l'agneau Méric. On y trouve même des skins tatoués, mais oui ! Mais qui sont "du bon côté" puisque ce sont des redskins, des skins bolchéviques.
Pas un grand média ne s'intéresse au Clément Méric masqué qui cherchait à perturber avec ses amis "antifascistes" une "manif pour tous". Pas un journaliste de la grande presse ne relève la bague de Clément Méric. Pas un bijou mais une bague pour frapper et faire mal.
La bagarre mortelle pour Méric n'avait aucun lien avec l'opposition à la loi Taubira. Elle se déroule au détour d'une vente privée de vêtements connue pour être un endroit à problème  . Le seul lien, indirect, avec les défenseurs de la Famille, c'est que pour Méric et ses copains, tous ceux qui rappellent que le mariage est l'union d'un homme et d'une femme en vue de fonder un foyer sont des "fascistes". Et cet amalgame est aujourd'hui entretenu par le gouvernement, les médias et ... le Grand Orient. Aujourd'hui dans la république socialiste française comme hier dans l'union des républiques socialistes soviétiques, tout opposant est un facho. Cela évite le débat et cela facilite la répression.
 
"Pas d'amalgame", sauf si cela sert le gouvernement
vals-dictature.jpegInterdire. Manuel Valls n'a que ce mot à la bouche, songeant fréquemment -et le déclarant publiquement- à interdire les mouvements qui contestent la politique gouvernementale détruisant la Famille.
Si un délit criminel a eu lieu, que l'enquête soit faite et que le(s) coupable(s) soient punis. Mais que l'on n'en profite pas pour justifier une traque des "mal-pensants". A-t-on entendu une demande de dissolution du parti socialiste parce que le ministre Cahuzac et quelques parlementaires socialistes ont récemment été reconnus comme des fraudeurs ? Ah non, attention, pas d'amalgame "populiste" !
Et quand un soldat français s'est fait poignardé à la Défense par un islamiste ? Attention, pas d'amalgame "islamophobe" !
Mais une mafia politico-médiatique avait déjà essayé de faire passer les émeutiers-racailles du Trocadéro pour des opposants à la loi Taubira, ce qui demandait un sérieux effort d'imagination. Et les re-voilà à l'oeuvre avec cette rixe tombée bien à point pour tenter d'endiguer une mobilisation du pays réel -et singulièrement de sa jeunesse- qui ne faiblit pas.
 
Un climat violent ?
clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasOui mais créé par la coalition antifamiliale et antichrétienne. C'est le financier rouge-rose Pierre Bergé qui déclarait qu'il ne pleurerait pas une hypothétique bombe posée parmi les manifestants défenseurs de la Famille. C'est l'attaché parlementaire du sénateur socialiste Jean¨Pierre Michel qui diffusait un tweet souhaitant que la police tire à vue sur les partisans d'un printemps français. C'est un sympathisant LGBT qui s'amusait à menacer d'un attentat à la bombe le secrétariat de Civitas. Ce sont les militantes FEMEN protégées par des personnes bien placées dans des ministères qui sont habituées à mener des actions provocatrices violentes. Ce sont des lieux de culte catholique qui sont profanés et vandalisés par des partisans du "mariage" homosexuel.
 
La jeunesse française méprisée
clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasJeudi, le journal Libération, en docile perroquet de François Hollande, dénonçait ce pays réel entré en résistance -un mot qui dérange- contre la dictature socialiste. Bien sûr Libération -dont Pierre Bergé est actionnaire- vomit le pays réel. Mais Libé n'est pas seul. La plupart des médias français s'extasie devant les mouvements de contestation qui se déroulent en Turquie ou en Suède. Mais les mêmes journalistes méprisent profondément l'authentique jeunesse française qui s'est mobilisée contre la dénaturation du mariage et de la parenté. Ces journaleux gauchistes, incapables de la moindre objectivité, se choquent de l'usage de gaz lacrymogènes à Ankara mais ne voient rien d'anormal à ce que ces mêmes gaz soient massivement utilisés à Paris y compris contre des femmes, des enfants et des vieillards. Quel reporter s'est offusqué de l'usage de flash-ball par la police française ? Même lorsque TF1 diffuse des images de la police lâchant un berger allemand contre des manifestants à Montpellier, cela ne s'accompagne d'aucun commentaire. Si seulement cela se passait dans un autre pays, que n'aurait-on entendu ? Et quelle différence y a-t-il entre Erdogan qui déclare "La tolérance, c'est fini" et Valls qui déclare la même chose et menace d'interdire tous les mouvements de contestation de la politique gouvernementale ?
 
Diabolisation des élus municipaux pour la Famille
Alors que les clients de la loi Taubira commencent à se présenter dans les municipalités, le gouvernement redoute l'ampleur de la fronde parmi les élus locaux et se demande combien refuseront courageusement d'appliquer cette loi inique contraire à la loi naturelle et au bien commun. Le premier acte de résistance est posé par Jean-Michel Colo, maire d'Arcangues, et celui lui valait dès samedi soir au journal télévisé de TF1 des commentaires désapprobateurs de Claire Chazal et du reporter : diabolisation et insistance sur les sanctions risquées en théorie par l'élu résistant doivent servir à intimider ceux qui seraient tentés de l'imiter. Le sujet suivait directement un énième reportage sur l'affaire Méric, bien entendu, et Claire Chazal considérait que le maire d'Arcangues attisait la situation déjà tendue. Amalgame encore...
 
Alain Escada,
président de Civitas

21 avril 2013

la Préfecture de police de Paris truque les vues aériennes des manifestations défavorables au gouvernement

20130327-223629.jpg

Un blogueur le soupçonnait, Technikart s’interrogeait sur les méthodes de la Préfecture de police de Paris, cette vidéo réalisée par TProd prouve, grâce au concours de spécialistes de l’image, qu’elle a bien fait retoucher les images aériennes du cortège de la manifestation contre la dénaturation du mariage du 24 mars 2013 afin de minorer son succès (plus d'un million de participants transformés, photos truquées à l'appui, en 300 000 personnes pour la police).


Source : NDF

Tricheurs et... menteurs jusqu’au bout (par Yves Daoudal)

Le 27 mars, un communiqué de la préfecture de police de Paris, amplement répercuté par les agences de presse, faisait savoir que les photos et vidéos de la police sur la manifestation du 24 mars étaient à la disposition de tout journaliste intéressé, et qu’ainsi serait mis fin à la polémique sur les chiffres, car ces documents prouvent bien qu’il y avait 300.000 manifestants, pas un de plus.

Olivier Figueras, de Présent, a donc demandé à la préfecture de police à voir les documents. Mais il s’est fait balader de poste en poste, pour finir par se retrouver bredouille.

Voilà pourquoi il n’y a pas eu de suites médiatiques au communiqué de la préfecture. Les journaux ont répercuté la vigoureuse protestation de bonne foi de la police. Et on en est resté là. Puisque la plupart des journalistes sont hostiles à la défense du mariage, et que les autres ont été rembarrés.

Le résultat final est donc qu’il n’est pas contesté qu’il y a eu 300.000 manifestants car les documents le prouvent…

C’est de l’information, si l’on veut, mais plutôt du genre démocratie populaire…

14 janvier 2013

Caroline FOUREST et ses 98 %

Quand Caroline FOUREST n'agresse pas les familles catholiques qui manifestent dans la rue (ses copines fem'haine étant parties se déshabiller devant le Pape place Saint-Pierre à Rome), elle raconte des énormités sur les plateaux télé qui continuent pourtant à la recevoir.

A 16:50, l'experte en gaz lacrymo, communication de crise et "réactions aux rumeurs" balance sans honte sur BFM-TV:

"Les hétérosexuels font des enfants très tordus, très délinquants, même dans 98 % des cas, c'est ce qui se passe."

La voilà grande favorite de la prochaine édition des BOBARDS D'OR!

29 novembre 2012

Civitas, Femen et le mystère du “brassard orange” : retour sur images

Lu sur l'Observatoire de la Christianophobie (par Daniel Hamiche):

Que n’ai-je pas lu dans la große presse, que n’ai-je pas entendu dans les bulletins d’information des radios et des télévisions sur les violences physiques faites à des femmes (les Femen) par l’Institut Civitas – pris dans sa globalité – lors de sa manifestation du 18 novembre à Paris ! Ce n’est bien sûr qu’un mensonge, mais un mensonge hélas assimilé – j’en ai lu des commentaires idiots de catholiques… – par bien des Français à force d’être asséné en boucle. Les médias qui nous dressent ont fait leur cette règle du peu regretté Joseph Goebbels, au lendemain de l’incendie du Reichtag en 1933 : « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit »… Le préjudice porté – et orchestré – par les médias contre l’Institut Civitas sera bien difficile à effacer. Pourtant, les faits ne correspondent à l’image qu’ont donnée les médias de cette provocation soigneusement préparée des Femen. Revenons donc sur les faits et au moyen d’images

D’abord une courte vidéo connue, mais qui montre la confusion initiale et les efforts du service d’ordre de Civitas – portant des gilets jaune fluo et donc bien indentifiable – pour repousser ces furies mais aussi ceux qui voulaient leur faire un mauvais sort et tenter de protéger les premières des seconds…

 À présent, et avant de poursuivre, je veux rendre hommage ici à un blogue discret, Crill17, que dirige une très vieille et très estimable connaissance… Grâce à un petit fil de discussion, suivant d’ailleurs la mise en ligne sur ce blogue d’un article de L’Observatoire de la Christianophobie sur les Femen, un certain “tarasboulba”, qui n’a pas les yeux dans ses poches, a fait, le 22 novembre, un commentaire qui ne manque pas d’acuité…

Il attire, d’abord, notre attention sur un détail : un homme, tout de noir vêtu, portant une cagoule, une casquette et une capuche qui la couvre, s’apprête à donner un coup de son pied droit à une Femen qui vient d’être séparée de la manifestation. Observez bien la tenue du personnage, le dessin de sa basket (de la marque Adidas) et la personne – sans doute de l’organisation de Civitas – qui tente de le repousser tout en protégeant la Femen

(source)

L’image sui suit est une capture d’écran de la vidéo ci-dessus. Elle a été prise sous un autre angle mais, à quelques secondes près, au même moment. Vous “reconnaîtrez” le personnage à la basket et observerez, sur la manche gauche de son blouson en haut un autocollant et sur l’avant-bras un brassard orange.

(source)

Troisième image, prise un peu plus tard, par un photographe de Paris Match et que l’hebdomadaire légende ainsi : « Des manifestants anti-mariage homosexuel pourchassent les féministes de Femen.Photo Etienne Laurent/EPA/MaxPPP ». Vous reconnaîtrez, à gauche du cliché, le personnage déjà vu sur les deux précédentes photos et qui se lance dans la chasse aux Femen. L’autocollant deviné sur la capture d’écran est plus visible, mais, la chose ne saurait vous échapper, le brassard orange a disparu…

(source)

La question que je me pose, que je vous pose et que je pose à l’Institut Civitas et aux services de police qui étaient présents sur place pour encadrer la manifestation ou en comptabiliser les participants : qui était, ce jour là, autorisé à porter un brassard orange ?


Publié le 29/11/12 par Daniel Hamiche pour l'Observatoire de la Christianophobie

22 novembre 2012

Hollande, machiavel amateur !

hollandmac.jpg

Plus de 200 000 personnes sont descendues dans la rue ce week-end pour protester contre le « mariage » gay et l'adoption par les duos homosexuels. Nous faisant le coup du chef qui comprend le bon peuple, François Hollande a admis le droit à l'objection de conscience pour les élus locaux qui ne souhaiteraient pas marier les duos homosexuels.

En réalité, le Président Hollande savait pertinemment que le lobby gay pousserait des cris d'orfraies devant cette ridicule concession faite aux gens de bon sens. Admettant l'objection de conscience, il avait déjà prévu sa volte face : aujourd'hui, suite à « l'anathème » proféré par le lobby gay, la porte parole du gouvernement jette en effet l'objection de conscience au panier et nous annonce que la loi pro-homo s'appliquera à tous dans toutes les communes. Ainsi, François Hollande apparaît pour ce qu'il est : un machiavel amateur qui s'imagine que sa petite et factice concession d'un jour permettra de démobiliser une partie de l'opposition populaire contre son projet de loi mortifère.

Plus que du lobby gay qui s'agite, Hollande est prisonnier de sa propre idéologie révolutionnaire qui vise au renversement de tout ordre naturel. C'est pourquoi il ne faut surtout pas relâcher pas la pression : n'acceptons aucun compromis jusqu'au retrait de ce maudit projet de loi.

Henri PREHAUT

24 octobre 2012

Elisabeth Guigou, l'illusionniste: du pacs au mariage gay (en passant par l'adoption)


http://www.lemonde.fr/mmpub/edt/zip/20121022/162341/index.html#ooid=5nMHVhNjpWjCwzTttGQkubVEOI7I5IfO
Elisabeth Guigou, 
Garde des sceaux à l'époque de la proposition de loi sur le pacs (1998):

"Le PACS est radicalement différent du mariage parce qu'il n'est pas question, ni aujourd'hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier.

Je soutiens, comme de nombreux psychanalystes et psychiatres, qu'un enfant a besoin pour sa structuration psychique, sociale et relationnelle d'avoir face à lui pendant sa croissance un modèle de l'altérité sexuelle, un référent homme et un référent femme."

e.guigou.jpg

Elisabeth Guigou aujourd'hui députée de Seine-Saint-Denis:

"A l'époque, l'important était de faire passer le pacs. Il y avait une résistance farouche au pacs à l'Assemblée, mais aussi dans la société avec des manifestations, des débordements verbaux inadmissibles... Donc, l'important, c'était de dissocier le pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan symbolique. En 1998, il n'était pas possible de mettre sur la table la question du mariage homosexuel, même au sein du gouvernement, il a fallu que j'insiste.
A l'époque c'était quelque chose qui était beaucoup moins admis dans la société, vous ne trouverez plus personne opposé au pacs aujourd'hui. Aujourd'hui, j'ai évolué sur le mariage, j'ai considéré, en parlant avec les associations que, dès lors qu'il s'agissait de consentement mutuel entre deux adultes, il n'était pas possible de refuser une égalité des droits. La société a beaucoup évolué, moi même je garde mes interrogations sur l'adoption ; il faut trouver comment écrire dans le code civil comment s'organise la filiation d'un enfant qui est adopté par un couple homo."

source: Le Monde

19 juin 2012

Les chiffres de chaque Gay Pride sont une escroquerie intellectuelle

affichecivitasnonaumariagehomo1.jpgSi l'on en croit les médias et les organisateurs des manifestations "des fiertés homosexuelles et transsexuelles", chaque gay pride rassemblerait en France des foules militantes. Samedi dernier, ils/elles auraient été 6.000 à Nice, 10.000 à Toulouse, 17.000 à Lyon,... Qui dit mieux ? Sodome et Gomorrhe seraient-elles renaissantes en chaque grande ville de France ?
 
En vérité, il importe de dénoncer un fameux montage mis au point depuis plusieurs années par le lobby homosexuel avec la complaisance des médias et des autorités et qui consiste à comptabiliser comme participants à ces manifestations tous les passants croisés le long du parcours. Que le lobby homosexuel obtienne pour sa gay pride un parcours empruntant les grands boulevards un samedi après-midi et le voilà d'emblée assuré d'une "participation" involontaire des nombreux badauds d'un après-midi de shopping et de promenade le long d'une artère prisée.
A notre connaissance, aucun autre type de manifestation ne bénéficie d'un tel mode de comptage destiné à faire grossir les chiffres de participation.
Et comme le lobby homosexuel dispose de relais d'influence dans les médias et le monde politique, il n'a eu aucun mal à obtenir qu'un tel bidouillage des chiffres entre dans les habitudes.
Grâce à quoi le citoyen lambda, qu'il regarde la télé, qu'il écoute la radio ou qu'il lise le journal, se fera manipulé au point, petit à petit, de s'incliner devant ce qu'on lui présente comme "l'ère du temps".