Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 novembre 2012

Un papa, une maman pour tous les enfants

La manifestation des catholique opposés au projet de loi sur le "mariage" homosexuel a mobilisé dans Paris près de 20.000 personnes, enfants, adolescents, jeunes, parents, grands-parents le dimanche 18 novembre 2012.
CIVITAS vous propose le reportage de cette manifestation réalisé par Jean-Paul et Jacques Buffet.

 

Être ou paraître, voilà la question

enfantsd'hétéros.pngLes activistes du mouvement Femen qui ont cherché à perturber la manifestation de l’Institut Civitas, ce 18 novembre, à Paris, utilisent méthodiquement les médias et Internet pour donner à leur provocation une audience maximale. Les agences, les blogs et les forums fonctionnent comme de fidèles caisses de résonance, certains se contentent d’être des idiots utiles, mais tous relaient sans sourciller : l’action de Femen était « symbolique », sa contre-manifestation était « pacifique et spontanée ». En face, se dressait la violence des partisans de la famille composée d’un homme, d’une femme et de leurs enfants. Aucune réflexion critique, un simple réflexe : communiquer. Dans la société du spectacle, il suffit de paraître pour être.

Aujourd’hui la nature humaine est « totalitaire » et l’ordre naturel est « extrémiste ». Voilà ce qui légitime le militantisme de féministes à demi-nues, portant un voile de religieuse, hurlant « In gay we trust, nous croyons en l’homosexualité », et brandissant des pulvérisateurs en action.

Retourner ces armes (qui ne sont pas que rhétoriques) contre ceux qui les utilisent, c’est rester dans la société du spectacle médiatique. Il faut obstinément présenter les faits : l’union des homosexuels est stérile de soi, et ils le savent, c’est pourquoi ils ne veulent pas tant adopter des enfants que paraître légalement ce qu’ils ne peuvent pas être réellement, des parents qui donnent la vie.

 Abbé Alain Lorans

21 novembre 2012

Le 18 novembre fut un succès !

18nov-manif1.jpgSoutenue sur le plan logistique par l’institut Civitas – qui par ailleurs fut relativement discret dans le cortège, hormis que l’allocution de fin fut prononcée par Alain Escada, son président – la marche du dimanche depuis le ministère de la Famille jusqu’à l’Assemblée nationale eut une coloration nettement plus politique que celle de la veille, et elle ne cachait pas son caractère franchement confessionnel.

Le chiffre de participation des « renseignements généraux » fait état de 15 000 à 18 000 participants (la police n’en retient officiellement que 9 000) ce qui est énorme compte tenu de la situation. D’autant que nombre d’entre eux avaient aussi défilé la veille, estimant l’unité et la mobilisation plus importantes que les querelles d’image ou de chapelle.

Plus offensive en termes de slogans et de communication, accueillant tels quels avec leurs propres banderoles et pancartes de nombreux groupes pourtant difficiles à faire voisiner en temps ordinaires, la manifestation du dimanche avait, davantage que celle du samedi, axé son message sur la défense de la famille traditionnelle : « Un papa, une maman, des enfants… la famille, c’est sacré ! »

On vit donc défiler, en un très long cortège, des mouvements aussi divers que les jeunes de Civitas, l’Action française, l’Alliance royale, (...) Renaissance catholique, des associations de familles, le Parti de la France avec Carl Lang, Martial Bild, Christian Baeckeroot… De nombreux prêtres en soutane, de la Fraternité Saint Pie X mais aussi de communautés « Ecclesia Dei », et des prêtres diocésains…

La presse, acerbe, dénonce les « croix chrétiennes » (sic) vues pendant la marche, et s’étrangle devant le refus de « l’homofolie » affiché par de nombreuses pancartes. On est moins regardant par rapport aux faucilles et marteaux et aux slogans autrement plus violents des manifestations de gauche et d’extrême gauche. Est-il vraiment nécessaire de s’aplatir devant ces vapeurs médiatiques pour avoir le droit d’exister et de s’exprimer ?

Comme le samedi, il y avait des élus : beaucoup d’élus municipaux… Mais aussi Bruno Gollnisch, les maires d’Orange et de Bollène, Jacques et Marie-Claude Bompard, présents et le samedi, et le dimanche.

Cette mobilisation des catholiques plus traditionnels et des mouvements politiques la plupart du temps proscrits par le politiquement correct, ne nous y trompons pas, n’est pas moins importante, n’a pas moins de poids que l’autre. Elle a servi d’aiguillon et continue de le faire. Elle ose un langage clair. Elle ne s’encombre pas du « qu’en dira-t-on ». Elle a en vue le bien commun, qu’il s’agit de servir et qui – miracle – semble devoir être servi et défendu par des foules innombrables d’ici à ce que le Parlement soit appelé à se prononcer sur le « mariage » des homosexuels. Y aurait-il eu un 17 sans ce 18 ? Sûrement pas.

Et l’objectif reste le même. N’ayons pas peur de l’affirmer, ensemble !

JEANNE SMITS (dans PRESENT)

20 novembre 2012

Civitas dépose plainte contre Femen - communiqué de presse

 

Désinformation institutionnelle sur la manifestation de CIVITAS

et poursuites engagées par CIVITAS contre les FEMEN

 

civitas.jpgDepuis dimanche soir, les dépêches tombent les unes après les autres se recopiant les unes les autres : « dérapages » en marge de la manifestation de CIVITAS alors que près de 20.000 personnes de tous horizons ont manifesté dans le calme, la sérénité et la bonne humeur.

 

« Dérapages verbaux », au motif que les arguments ou les slogans entendus ne conviendraient pas à certains journalistes et politiques, sourcilleux gardiens de la liberté d’expression à sens unique. Cette première désinformation est inquiétante pour les vrais défenseurs de la liberté : il s’agit en réalité d’une tentative d’intimidation visant à n’approuver la liberté d’expression que lorsqu’elle est conforme aux diktats des faiseurs d’opinion et du gouvernement socialiste. A cet égard, il est inquiétant que, dans une démocratie digne de ce nom, un ministre en exercice, en l’espèce Madame Najat VALLAUD-BELKACEM, distribue par voie de communiqués successifs, les brevets de conformité à ce qui doit être dit par les opposants à son projet funeste, que ce soient ceux des manifestations de samedi ou de dimanche.

 

De nombreux politiciens osent même réclamer une dissolution de CIVITAS pour on ne sait quels motifs : il est certain qu’il est plus simple d’empêcher un opposant de parler, ce qui en dit long sur l’état d’esprit de ceux qui n’admettent la liberté d’expression que définie par eux. Il s’agit de pures agitations politiciennes.

 

« Dérapages physiques » : la quasi-unanimité journalistique, à de rares exceptions, a titré sur les dérapages physiques et la violence dont auraient fait preuve des « intégristes » « en marge de la manifestation de CIVITAS ». Les médias ont également repris sans discernement les propos de la militante homosexuelle Caroline FOUREST qui tweetait depuis le fourgon dans lequel elle semble avoir été interpellée. A l’entendre, les jeunes filles victimes de la « violence intégriste » étaient juste venues contremanifester gentiment déguisées en nonnes.

 

La réalité est radicalement différente :

-         Les jeunes filles en questions appartiennent au groupe les FEMEN d’origine ukrainienne, groupe interdit en Ukraine, financé par un milliardaire allemand ; elles sont venues contre-manifester illégalement puisque sans déclaration préalable, avec virulence, en portant un voile de religieuse sur la tête, les seins nus, certaines en porte-jarretelles, avec des expressions injurieuses écrites sur la poitrine (« fuck God », « fuck church », « Saint-esprit étroit », « Marie marions-nous », « occupe-toi de ton cul »), pour attaquer les manifestants de CIVITAS -dont des enfants qui ont été extrêmement choqués- en les aspergeant de gazs fumigènes contenus dans des aérosols mentionnant en Anglais « Saint sperme » et « sperme de Jésus » ! Une photo en témoigne : un enfant dans sa poussette a été directement visé par un jet de gaz de l’une des FEMEN !

-         Contrairement à ce que prétendent certains médias et politiques, aucun membre de l’organisation de CIVITAS ne s’est rendu coupable de la moindre violence envers ces FEMEN. Les policiers ont informé les responsables de CIVITAS que seuls avaient été interpellés quatre individus sans rapport avec CIVITAS et que rien ne pouvait être reproché à CIVITAS. A l’inverse, le service d’ordre de CIVITAS a été exemplaire puisqu’il a pu bloquer les FEMEN sans user de violence pour les empêcher d’avancer plus avant dans la manifestation et continuer à agresser les participants et à s’exhiber notamment devant des enfants. Les FEMEN font malheureusement peu de cas de l’innocence des nombreux enfants qui ont été violentés et qui ont été très choqués par leur attaque, leurs tenues et leurs slogans.

 

Aucune violence ni provocation n’est acceptable et c’est pourquoi CIVITAS annonce que son avocat est en train de porter plainte auprès du procureur de la république contre les membres parfaitement identifiables des FEMEN, qui se sont rendus coupables d’exhibitions sexuelles notamment à la vue d’enfants (article 222-32 du code pénal), diffusion de message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine et susceptibles d’être vus par des mineurs (article 227-24 du code pénal), violences en réunion et avec armes (article 222-13 du code pénal) y compris contre des enfants, entrave concertée à la liberté de manifestation par menaces, violences et voies de fait (article 431-1 du code pénal) ainsi que pour injures envers CIVITAS et les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique ainsi que les messages écrits sur leur poitrine et les aérosols utilisés le démontrent aisément (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881).

 

Que les positions de CIVITAS soient discutées, c’est la liberté d’expression qui le veut. Mais que pour éluder le débat de fond sur un sujet aussi grave que le mariage et l’adoption homosexuels et que pour éclipser la formidable mobilisation des Français de samedi et dimanche, il soit procédé aux habituels procédés dialectiques de désinformation, de diabolisation et d’amalgame, cela n’est pas acceptable. CIVITAS indique donc qu’elle entendra poursuivre devant les tribunaux tout propos diffamatoire, injurieux ou provocant à la discrimination, à la haine ou à la violence à son endroit ou à l’encontre de ses membres.

 

Alain Escada,

Président de CIVITAS

19 novembre 2012

Quand les militantes de Femen agressent des enfants...

Parmi les membres du commando Femen ayant agressé la manifestation de ce dimanche figurait Ina Shevchenko qui s'était rendue célèbre en coupant à la tronçonneuse une croix d'un calvaire public de Kiev et qui vit maintenant en France.
 
Au fait, Libération titrait sur son site du 17 septembre 2012  "Inna Shevchenko. Un esprit sein". "Cette militante du Femen, mouvement féministe ukrainien qui manifeste poitrine à l’air, lance un «camp d’entraînement» à Paris". Certaines auraient donc droit d'ouvrir un "camp d'entraînement", avec toute la connotation militaire du terme, sans que les journalistes de la pensée unique ne s'en émeuvent ?

femen1.jpg

femen-civitas-poussette.png

Regardez attentivement cette photo. A droite, on voit bien dans le champs du gazage mené par les furies de Femen une poussette avec un enfant en bas âge.

15 novembre 2012

Manifestez le 18 novembre avant que l'on ne vous impose le Meilleur des Mondes...

Quel genre de parent êtes-vous ?

Pour satisfaire à la théorie du « genre » nous vous proposons d’établir votre profil sociologique à partir du choix que vous ferez d’avoir des enfants.

Parent n°1

Célibataire, je veux un enfant, je fais appel à une banque de sperme et à une mère porteuse qui me vendra ensuite un bébé dont j’aurais au préalable choisi le sexe.

Vous avez compris le vrai sens du mot progrès et avez le sens du commerce. Vous avez 10/10

Parents n°2 et n°3

Homosexuels en union libre, nous faisons appel à une mère porteuse, en choisissant le sexe de notre enfant. Lors de notre séparation, nous confierons notre enfant à la DDASS pour qu’il s’épanouisse pleinement dans l’esprit des valeurs républicaines.

Vous êtes des êtres responsables imprégnés des valeurs des droits de l’homme. Vous avez 10 /10

Parents n°4 et n°5

Lesbiennes  pacsées, l’une d ‘entre nous a accepté la relation sexuelle avec un homosexuel afin d’avoir un enfant châtain aux yeux verts. S’il est blond aux yeux bleus nous aurons recours à l’IVG pour non conformité.

Vous avez compris le sens du mot liberté et vous vivez pleinement vos convictions. Vous avez 10/10

Parents n°5, n°6 et n°7

Couple marié avec déjà 2 enfants, nous avons décidé d’élargir notre amour à la meilleure amie de madame à qui monsieur donnera d’autres enfants. 

Votre conception du couple est intéressante et brise les tabous actuels. Vous avez compris ce qu’est l’amour. Vous avez 10/10

 Parents n°8 et n°9

Couple en union libre nous désirons un enfant aux yeux bridés et avons entrepris d’inséminer, par voie artificielle, avec la semence de monsieur, une mère porteuse asiatique.

Bravo, vous avez compris ce qu’est l’internationalisme. Vous avez 10/10

Parents n°10 et n°11

Couple pacsé dont la femme ne supporte pas l’idée d’avoir une grossesse, nous avons décidé de faire appel à une mère porteuse qui sera payée en échange de ses services.

Vous êtes un couple moderne qui fait ce qu’il veut quand il le veut. Vous aurez 8/10

Parents n°12 et n°13

Couple marié, voulant 3 garçons, nous éliminerons tout bébé féminin dont le sexe rentre dans notre critère discriminant.

Vous êtes un couple original et après tout si vous les aimez mieux comme cela, c’est votre choix. Vous avez 7/10

Parents n°14 et n°15

Couple marié désirant avoir des enfants par la méthode naturelle traditionnelle.

Bien que votre choix paraisse éminemment écologique, vous refusez les progrès que vous offrent la science et la théorie du genre. Vous êtes des réactionnaires, hermétiques à la notion de progrès. Nous ne pouvons que vous donner 2/10. Vous êtes invités à vous recycler....

Les numéros affectés à « Parent » pourront servir de base à l’état civil pour remplacer les notions surannées de Mari et Femme et de Monsieur et Madame. 

OU, 

si vous n'êtes pas d'accord avec les parents numérotés de 1 à 13, allez manifester le 18 novembre à 14h30 à Paris devant le ministère de la Famille avenue Duquesne

La manifestation du 18 novembre s'affiche ! NON au "mariage" homosexuel

affiche18nov2.jpg

13 novembre 2012

"Mariage" homosexuel ? Oui, le confessionnel s'invitera de gré ou de force dans le débat

ae-téléchezmenard.jpgTribune libre d'Alain Escada publiée sur www.ndf.fr

 

Il est fréquent d'entendre dire qu'il ne faut pas faire entrer le domaine "confessionnel" dans l'opposition au "mariage" homosexuel.

A l'inverse, il arrive aussi d’entendre certains milieux catholiques considérer que, puisque seul le mariage devant Dieu compte vraiment, ils ne se battront pas pour empêcher que soit autorisé le « mariage » civil homosexuel.

Ce serait une fois de plus bien méconnaître son adversaire. En effet, il suffit d’observer l’évolution des revendications du lobby homosexuel à travers les différents pays pour constater qu’une fois le « mariage » civil homosexuel obtenu, le « mariage » religieux homosexuel est rapidement exigé.

Exemple ? Christophe Girard, militant homosexualiste et maire de IVème arrondissement de Paris (ici à à 9mn25s) :

"Je pense que les prochaines revendications viendront des hommes et des femmes homosexuels qui ont une religion, qui ont une foi et qui demanderont à leur église ou à leur temple, en tout cas à leur communauté religieuse, de célébrer des mariages religieux. Je pense que ce sera le prochain combat."

Et cette exigence sera vite… satisfaite au moins partiellement.

La méthode utilisée est simple. D’une part, le lobby homosexuel activera ses relais politiques pour menacer les autorités religieuses de poursuites judiciaires puisque celles-ci deviennent alors à leurs yeux le dernier bastion pratiquant ce qu’ils considèrent comme de la discrimination. D’autre part, il se trouvera toujours parmi le clergé des éléments propagateurs de la subversion pour prêter volontiers leur concours sacerdotal à de telles mascarades et, tous médias convoqués, prétendre sous le regard d’innombrables caméras célébrer un « mariage » religieux homosexuel au nom du « progrès ».

 

Déjà, nous pouvons remarquer l’avant-garde de ces clercs « progressistes » prompts à trahir la doctrine catholique qu’ils devraient enseigner.

 

Au premier rang, il y a l’abbé de La Morandais qui, s’exprimant sur un plateau de télévision, commença par dire qu’officiellement il était contre le « mariage » homosexuel mais conclut, ricanant, en affirmant qu’en réalité il était favorable au « mariage » homosexuel.

 

Il ne surprendra personne de retrouver également sur ce terrain l’intarissable Mgr Gaillot qui, critiquant la prière pourtant bien modérée du 15 août rédigée par Mgr Vingt-Trois, osa ces mots : « Marie est prise en otage, alors que ce droit est une avancée de la société ». La subversion à l’état pur.

 

Que vos raisons de vous opposer à la dénaturation du mariage et de la parenté soient anthropologiques, politiques et/ou religieuses,  je vous invite à participer à la manifestation nationale le dimanche 18 novembre. A partir de 14h30, nous nous rassemblerons devant le Ministère de la Famille, situé 14 avenue Duquesne, Paris 7ème. Nous marcherons ensuite vers l’Assemblée Nationale.

Cette manifestation a déjà reçu le soutien de différents mouvements : le collectif "Elus locaux pour la Famille", l'Association Catholique des Médecins et Infirmières, Les Tourtereaux, l'Association de Catholiques du Val d'Oise, l'Association Marnaise Christianisme et Société, l'AGRIF, Catholiques en Campagne, Choisir la Vie, Chrétienté Solidarité, CIVITAS, Laissez-les-Vivre, le Mouvement Catholique des Familles, OUI à la Vie, Renaissance Catholique, le Centre Charlier, Riposte Catholique, SOS Tout Petits, SOS Mamans, le collectif "NON au mariage homo", le collectif des Etudiants Angevins contre le mariage homosexuel, le collectif "Oui à la Famille, non à l'homofolie" et l'association Papa, Maman et Nous. Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive !

Les cars se font de plus en plus nombreux pour rejoindre Paris le 18 novembre. A ce jour, il en partira des villes suivantes... En Alsace : Strasbourg. En Aquitaine : Lourdes – Pau –Domezain – Bordeaux – Bergerac – Périgueux. En Auvergne : Le Puy en Velay – Monestrol EnBretagne : Brest – Morlaix - Saint Brieuc – St Malo – Lanvallay - Guingamp – Rennes. En Bourgogne : Dijon – Mâcon. DuCentre : Tours - En Champagne : Reims - Vitry le François. En Languedoc Roussillon : Montpellier. En Limousin : Brive. En Lorraine : Nancy. En Midi Pyrénées : Montréal de l’Aude – Toulouse – Caussade. Dans le Nord : Lille. En Normandie : Caen – Rouen. En PACA : Saint Raphaël –En Pays de Loire : Angers - La Roche sur Yon – Nantes –Thouarcé. En Poitou-Charente : Poitiers – Chatellerault – En Picardie : Amiens. En Rhône Alpes : LyonSaint Etienne. En Belgique : Bruxelles. Réservez au plus vite en lignehttp://www.civitas-institut.com/content/view/807/1/... - votre place dans l'un de ces cars. La manifestation du 18 novembre DOIT être un succès. C'est pourquoi nous proposons des tarifs réduits pour permettre la venue du plus grand nombre.

La Fédération des Scouts et Guides Godefroy de Bouillon appelle à manifester le 18 novembre contre la dénaturation du mariage

Appel de la Fédération des Scouts et Guides Godefroy de Bouillon
Manifestation du 18 novembre
 

scoutisme.gifA TOUS LES MEMBRES DE LA FÉDÉRATION ET À CEUX QUI À UN MOMENT OU À UN AUTRE EN ONT FAIT PARTIE DURANT CES TRENTE ANS : PARTICIPEZ À LA MANIFESTATION ORGANISÉE PAR CIVITAS ET PARRAINÉE PAR DE NOMBREUSES ASSOCIATIONS.

Nous lançons un appel à ceux qui ont prononcé une promesse scoute : dans cette promesse faite sur l'étendard et bénie par un prêtre, quelle que soit votre association, vous vous êtes engagés à vivre selon la loi scoute. Et vous avez ajouté : s’il plait à Dieu «  toujours », ne soyons pas des parjures !

 Le 18 novembre 2012 nous dirons non à la loi que nous prépare le gouvernement.

L'article 10 de notre loi : « le Scout est pur dans ses pensées, ses paroles et ses actes ». Et les vertus : « franchise, dévouement, pureté » ne sont pas en harmonie  avec ces lois scélérates et diaboliques préparées par les marchands d'illusions dans leurs officines.

FRÈRES SCOUTS, SOEURS GUIDES DE TOUT ÂGE ET DE TOUTE ASSOCIATION, SOUVENEZ VOUS DE VOTRE PROMESSE ET, EN MASSE, RÉPONDEZ PRÊT À L’APPEL DE CIVITAS.

Relayez cet appel dans tous les réseaux sociaux, que pour une fois ils servent à quelque chose d’utile.

12 novembre 2012

NON au "mariage" homosexuel - Alain Toulza appelle à manifester le 18 novembre

Communiqué d’Alain Toulza

Président de l’association Papa, Maman et Nous

Auteur de l’ouvrage Le meilleur des mondes sexuels

 

 

alain toulza.jpgParce qu’il met en jeu l’ordre naturel voulu par Dieu et donc l’avenir de la société, le projet de loi étendant aux couples de même sexe les dispositions propres au mariage (et, en filigrane, à l’adoption) s’inscrit d’évidence dans une perspective révolutionnaire de basculement du socle originel de la famille, cellule fondatrice de la société.

 

Toutes les associations, de quelque obédience politique ou religieuse qu’elles soient, sont appelées à concourir à un sursaut national dès lors qu’elles se reconnaissent dans les valeurs de dignité humaine, de vérité de l’amour et d’équilibre social que véhicule le mariage (lequel ne peut être qu’entre personnes de sexe différent), et dans l’exigence de transmission de la vie et de protection de l’enfance.

 

De ce fait, l’association Papa, Maman et Nous entend apporter son soutien sans réserve à la marche nationale de défense de la famille prévue le 20 janvier prochain.

 

Mais les croyants ne peuvent ignorer que la Création tout entière - et notamment la dualité sexuelle, seule génératrice de vie - est l’œuvre de Dieu. Prétendre se passer de Dieu pour défendre sa Création c’est donc se méprendre gravement. En fin de compte, le véritable combat est celui qui oppose la loi naturelle, d’essence divine, à une loi in-humaine, d’essence satanique.

 

C’est le mérite de l’Institut Civitas et des associations qui se sont jointes à lui, au premier rang desquelles je salue Renaissance catholique, d’avoir inscrit dans cette perspective le combat contre le projet de loi ignominieux, se rappelant la parole du Maître : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ».

 

Affiche18 novembre.pngLa prière que l’Institut Civitas demande à tous les chrétiens de réciter dans le cadre d’une neuvaine préparatoire à sa manifestation du 18 novembre est signe que l’union « sacrée » à laquelle nombre de personnalités appellent par ailleurs, doit se vivre, pour nous, dans une communion des âmes.

 

C’est pourquoi j’invite tous les chrétiens à placer sous ce signe leur contribution à l’action nationale en cours et donc à manifester massivement, le 18 novembre prochain. Ce sera le seul lieu et le seul moment où sera évoquée une dimension cruciale étrangement absente de la plupart des discours de résistance, celle de la nature et de la finalité anti-théiste du projet de loi en cause. Les témoins du Christ peuvent-ils s’en moquer ?