Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 novembre 2012

Laïcisme fou : la Commission européenne contre les auréoles des saints

6a00d83451619c69e2017c33cf1c51970b-320wiVu sur le Salon Beige: L’Épiscopat slovaque est outré par la position de la Commission Européenne, qui a demandé à ce que la pièce de deux euros slovaque qui présente le 1150 ème anniversaire des Saints Cyrille et Méthode, soit amputée de la croix chrétienne qui se trouve sur leurs chasubles ainsi que des auréoles.

C'est une possibilité reconnue par un règlement européen, notamment dans les cas où un État estime que le « projet de dessin est susceptible d’engendrer des réactions défavorables parmi ses citoyens ». Le P. Jozef Kovaczik, porte-parole de l’épiscopat slovaque, a déclaré :

«Il s’agit là d’un manque de respect de la tradition chrétienne européenne». «Vivons-nous réellement dans un État de droit ou dans un système totalitaire où l’on nous dicte quels attributs sont autorisés ?», «dès 1988, avant la Révolution, les fidèles slovaques ont risqué leur vie par l’annonce des œuvres et de l’enseignement des deux saints».

source: Michel Janva pour le blog du Salon Beige

19 août 2012

Hollande: "j'adresse tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite aux musulmans de France."

ramadan-hollande-adresse-ses-voeux-aux-.jpg

Alors que pour la fête de l'Assomption François Hollande était resté silencieux, le président de la République adresse aujourd'hui un message laïque aux musulmans :

"A l'occasion de l'Aïd-el-Fitr, qui consacre la fin du mois de Ramadan, j'adresse tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite aux musulmans de France."

Il y a visiblement des religions plus égales que d'autres.

Voir aussi: Ramadan à l'Elysée: on croyait Hollande laïco-constipé; il est surtout dhimmi et reconnaissant

17 mai 2012

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?

Comme la « Passion » de Mel Gibson ou « Katyn » de Wajda, le film de Dean Wright "Cristiada" -évoquant le combat héroïque des Cristeros mexicains partis en guerre, à la fin des années 20, contre la franc-maçonnerie dirigeante engagée dans l’extermination de l’Eglise Catholique au Mexique- a le plus grand mal à trouver des distributeurs.

 Marin Karmitz, président de la Fédération Nationale des Distributeurs de Films, président de MK2 Group (premier distributeur indépendant français), ancien militant maoïste  et accessoirement 491e plus grande fortune française (Challenges, 2009) ne semble pas intéressé...

Voici la traduction d'un article polonais publié le 15/05/2012 sur marucha et traduit par ŁukaszAdamski:

 

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?
Après de multiples contretemps, la production la plus chère du cinéma mexicain, "Cristiada", qui raconte la contre-révolution Catholique au Mexique , arrive enfin sur les écrans américains. Cependant le film ne jouit pas du millionième de  promotion dont bénéficia le film antichrétien de Dan Brown. Nos « élites » auraient–elles peur de « Cristiada ».

 La première du film qui nous raconte la révolte des années 1926-1929 des Catholiques mexicains, a eu lieu il y a un mois à l’Institut papal des Augustiniens Patristiques. A l’origine du film nous trouvons le producteur Pablo Jose Barroso déjà réalisateur du du célèbre film « Guadalupe ».
« Le film raconte l’histoire de 5 personnes ordinaires se levant pour la défense de leurs droits »- nous dit le réalisateur Dean Wright dans son interview pour la CNA. « A la fin, elles se trouvent en plein cœur de la guerre civile, obligées de se décider et de savoir si elles sont à même de lutter pour leur liberté et jusqu’où elles peuvent aller pour cette défense »-ajoute le réalisateur, qui avait auparavant travaillé dans « Le Seigneur des Anneaux « et dans « Le monde de Narnia ».

 Les personnes qui ont vu le film affirment qu’ « il est bouleversant ». Le rôle principal est tenu par l’acteur et réalisateur hollywoodien Andy Garcia connu pour son anticommunisme et son attachement au Christianisme : il incarne le chef des « Cristeros », Enrique Gorostieta Velarde. « Son but est de restituer au peuple ses droits religieux . Nous assistons à son retour à la foi et au recouvrement d’un sens à sa vie »- nous explique le réalisateur. La participation de Garcia, qui nous a prouvé déjà dans son film anticastriste « La Havane, ville perdue » qu’il pouvait s’opposer mainstream hollywoodien, nous garantit que la représentation ne sera pas une version féérique de l’insurrection catholique. Dans le film aussi l’acteur de légende qu’est Peter O’Toole incarnant le rôle du prêtre Christopher ne peut que renforcer la valeur du scenario.

 Le film nous raconte les persécutions subies par les Catholiques dans le Mexique gauchiste . En 1926 le président du Mexique Plutarco Elias Calles a commencé par introduire des lois contre l’Eglise Catholiques. Calles était franc-maçon et socialiste surnommé «l’ antichrist ». Sous son gouvernement les écoles et la plupart des églises catholiques furent fermées et l’enregistrement de tous les prêtres catholiques fut ordonné. Pour répondre à ces mesures fut créée la « Ligue Nationale de Défense de la Liberté Religieuse » organisant des actions de désobéissance civile consistant, entre autres, dans le boycott de toutes les entreprises et institutions gouvernementales. Deux millions de Mexicains signèrent une pétition demandant au pouvoir d’abolir les lois constitutionnelles anticatholiques. Simultanément éclatait l’insurrection connue dans l’histoire sous le nom de « Cristiada » et ses acteurs se sont couverts de gloire sous le nom de « Cristeros » , « les partisans du Christ ». En peu d’années de combat contre les socialistes 90 000 d’entre eux sont morts.

 « La difficulté que j’ai à trouver une maison de distribution qui veuille s’occuper de distribuer ce film reste pour moi un mystère »- remarqua Barroso lors de la première au Vatican. Dans l’une de ses interviews le producteur a raconté ses tentatives visant à amener son film sur les écrans et l’étrange hasard qui a fait que son offre s’est vu torpillée par tous les grands entrepreneurs de spectacles du monde.

Nous nous sommes adressés à toutes les plus grandes maisons de distribution du cinéma, conformément aux pratiques en cours en ne négligeant rien. Nous étions persuadés que la qualité technique parfaite du film, son histoire convaincante, la qualité de sa distribution de par la présence d’acteurs de renommée mondiale dans les rôles principaux nous seraient favorables et malgré tout cela nous n’avons rien obtenu pendant des mois hormis des obstacles. [...]

« Cristiada » est un film qui exaspère l’establishment gauchiste du monde cinématographique. Il raconte enfin l’insurrection des catholiques au temps du grand chambardement athée des âmes, qui s’avère de jour en jour plus visible dans notre monde . [...]

Les catholiques doivent entrer en résistance !

 Le discours prononcé par Alain Escada, secrétaire général de Civitas devant plusieurs milliers de personnes rassemblées à Paris, Place des Pyramides, devant la statue de Ste Jeanne d'Arc, à la fin du défilé du dimanche 13 mai 2012.Catholiques

video produite et réalisée pour l'institut CIVITAS par Jean-Paul et Jacques BUFFET.