Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 mai 2014

Les journalistes mentent effrontément

30 novembre 2013

Les pro-avortement violemment anticatholiques en Argentine

argentine-violences-pro-avortement-MPI.jpg

Argentine – L’incroyable violence anticatholique des militants pro-avortement

Medias-Presse-Info vous informe régulièrement de l’antichristianisme qui se répand en Argentine à travers une recrudescence inquiétante de profanations. Mais cet antichristianisme peut aussi revêtir la forme de la violence physique à l’encontre des catholiques. Cela a notamment été le cas dimanche dernier face à la cathédrale San Juan de Cuyo. Des jeunes catholiques organisaient ce jour-là un rassemblement pacifique contre […]

Pour lire la suite de l'article, c'est ICI.

argentine-pro-avortement-4-MPI.jpg

12 novembre 2013

L'avortement est un crime ! Le 16 novembre, n'oubliez pas les victimes innocentes !

La culture de mort recrute

Le site Médias-Presse.Info nous informe : 
 

avorterc'esttuer.jpegLe site Fréquence M est orienté essentiellement vers la formation des médecins. Très politiquement correct en général, il a le 8 novembre dépassé les bornes en faisant parler un médecin du nom de Gilles Lazimi. Ce dernier est membre du « Haut conseil à l’Egalité entre les hommes et les femmes » : organisation créée en janvier dernier, comptant plus de 60 membres et exemple type de ce millier de commissions paragouvernementales diverses servant à placer les relations à coup de ponctions dans la poche du contribuable.

Ce médecin généraliste avorteur à Romainville commence son intervention en estimant que les praticiens ne devraient pas avoir le droit à l’objection de conscience face à la mise à mort d’un enfant dans le sein maternel. Il considère comme Bachelot en son temps que « l’avortement est un acte médical comme un autre ». Il déclare même que « c’est un acte noble. »

1)     Tellement noble que mondialement de plus en plus de médecins refusent à le faire ; que les cliniques par centaines dans le monde entier renoncent à les pratiquer ; et que sa propre démarche vise à recruter des volontaires pour effectuer ce « noble travail » habituellement pratiqué par des médecins que leurs confrères considèrent comme des mercenaires.

2)     Tellement noble que 130 centres d’avortement ont fermé dans notre pays en dix ans.

3)     Tellement noble qu’il aboutit à tuer dans des circonstances abominables les plus petits humains dans le sein maternel. Les aspirer vivants dans les pompes, les couper en morceaux avec des curettes, essayer de leur injecter un produit mortel dans le cœur ; leur écraser le crâne et s’ils viennent vivants les laisser mourir ou les tuer. Tâches vraiment nobles s’il en est…

4)     Tellement noble que l’acte d’avortement marque définitivement la femme qui s’est fait avorter. Elle en souffrira sa vie entière notamment sous forme de dépressions qui détruiront sa vie sociale, sentimentale et peuvent la mener au suicide. Car du fond du cœur la femme sait parfaitement qu’elle a tué une vie humaine, celle de son enfant.

5)     Tellement noble qu’elle aboutit à un effondrement démographique de notre pays ; et son remplacement par une population non-qualifiée venue essentiellement pour profiter des avantages économiques et sociaux de notre pays.

6)     Tellement noble que jamais la télé n’a osé montrer entièrement un avortement et que même brandir des affiches montrant les fœtus martyrs peut être considéré comme un délit.

Nous sommes donc véritablement face à un médecin « ignoble » qui veut tuer, tuer plus et plus encore les enfants non-nés en nous faisant croire que c’est noble. Ce « médecin » demain nous incitera à tuer les malades en fin de vie, les handicapés, ceux qui demandent l’euthanasie ou qui voudront en finir avec la vie.

Les « médecins » qui pratiquent de tels actes sont la lie et le déshonneur de la profession qui est là pour défendre la vie. Puisque les législateurs demandent d’augmenter leur activité donc tuer toujours plus, il faut réserver ces actes à un corps spécial de bourreaux patentés. Il en est déjà ainsi dans toute une partie de l’Amérique.

Qu’ils le veuillent ou non, après leur mort, ces avorteurs devront rendre des comptes devant leur Créateur qui leur demandera ce qu’ils ont fait des plus petits d’entre les hommes !

Dr JP Dickès

21 mars 2013

Non l'avortement n'est pas une solution

tuvasavortermaman.jpegLa revue de l'Agence fédérale d'information mutualiste a publié le 13 mars un dossier consacré à l'avortement (sous l'appelation cosmétique d'IVG, bien sûr) à la suite d'un colloque organisé le 8 mars à Paris pour la journée internationale des droits des femmes en présence de Najat Vallaud-Belkacem qui veut reconquérir internet pour que le site gouvernemental dédié favorablement à l'avortement arrive en première position dans les moteurs de recherche.

La revue mutualiste fait la part belle à Sophie Eyraud, médecin généraliste et coprésidente de l'Association nationale des centres d'interruption de grossesse et de contraception. Pour elle, l'avortement fait partie du "parcours de vie de la femme" au même titre que l'accouchement ! La même déclare : "On veut réduire le nombre d'IVG, mais l'IVG n'est pas un problème, c'est une solution." Et même une solution finale, selon une expression d'un autre régime...

10 mars 2013

Où et comment avorter en quelques clics de souris

Lu sur le site de l'agence de presse indépendante NOVOpress:

 ouavorter.jpg

Après les bons contacts pour un dîner romantique, voyager pas cher ou trouver l’âme sœur, voici les bonnes adresses pour avorter. Le site web, Ivglesadresses.org (copie d’écran ci-dessus) vient d’être mis en ligne. Il recense tous les lieux spécialisés dans l’IVG en Ile-de-France. L’avortement industriel (220 000 par an en France) en quelques clics de souris : « Où avorter ? » propose le moteur de recherche du site web. L’initiative a été lancée par le Revho. Ce réseau militant veut « rendre accessible la méthode d’IVG médicamenteuse en ville ».

On trouve également sur le site, des informations pratiques (tarifs, remboursements…), des présentations sur les différentes méthodes d’élimination de l’enfant à naître. L’expérience pourrait être étendue à d’autres régions. La présidente de Revho et directrice du centre IVG à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), Sophie Gaudu, veut faire de ce site internet une machine de guerre contre des sites pro vie, accusés de décourager les mères voulant mettre fin à leur grossesse.

Pourtant, sur cette question, le combat est inégal. L’avortement volontaire industriel bénéficie en effet d’un soutien déterminant de la République française depuis 1975 : réseau national du planning familial ; dépénalisation de la propagande en faveur de l’avortement ; fin de l’autorisation parentale pour l’avortement des mineures ; sanction de « toute entrave ou tentative d’entrave à l’IVG » ; allongement du délai de l’IVG jusqu’à la fin de la douzième semaine de grossesse, et, à partir du 31 mars prochain, remboursement de 100 % de l’IVG par la Sécurité sociale.

source: article publié le 09/03/2013 sur le site de l'agence de presse indépendante NOVOpress

A Pâques, l'avortement et la contraception des mineures seront gratuits

Lu sur le blog de Jeanne SMITS:

1258521316.jpgDifficile de ne pas voir dans le choix de la date d'entrée en vigueur de la gratuité totale de l'« IVG » et de la contraception pour les mineures une provocation anti-chrétienne. Ce sera le 31 mars. Un dimanche de fin de mois, comme si c'était là un choix logique pour la mise en place d'un nouveau dispositif. Pire : ce sera le dimanche de Pâques.

L'avortement gratuit est à l'évidence une décision idéologique. C'est une des seules dépenses qui progressent dans le cadre de la « rigueur » socialiste – avec celles liées à l'Education nationale, visant à mettre les enfants de plus en plus entre les mains de l'Etat et de leur donner des professeurs issus de l'immigration – et elle se double d'une augmentation du tarif consenti aux hôpitaux et professionnels de la santé, alors même que ceux correspondant à de vrais soins sont gelés depuis des années.

La contraception des mineures, anonyme et gratuite, ne couvre pas tout le spectre des contraceptifs disponibles. Pour elles, ce seront les pilules de 1e et 2e génération, avec tous leurs effets secondaires, leur risque abortif (contragestif : en cas de non-réussite du blocage de l'ovulation, elles ont toutes un « filet de sécurité » constitué par un effet anti-nidatoire, spécialement pour celles de 2e génération), leur bombardement d'hormones sur des jeunes filles encore en phase de formation et leurs effets néfastes sur l'écosystème. Mais aussi, le stérilet, principalement contragestif et jusqu'à il y a peu contre-indiqué chez des femmes n'ayant jamais eu d'enfant, et l'implant contraceptif, qui assure une « protection » de longue durée, associé lui aussi à des effets secondaires non négligeables. (Voir par exemple ici.) Les implants ont eux aussi des effets contragestifs.

Le gouvernement a « vendu » cette mesure en assurant qu'une meilleure couverture contraceptive allair faire diminuer le taux de grossesses adolescentes.

Cela reste à voir. Le sentiment de sécurité donné par l'idée qu'on ne « risque rien » augmente la conduite à risques et la promiscuité, et par ailleurs deux tiers des grossesses non planifiées commencent alors que la femme est sous contraception.

A quoi s'ajoute le danger spécifique de la contraception hormonale pour les femmes qui fument – et beaucoup d'adolescentes fument. Alors ?

source: article de Jeanne SMITS publié le 10/03/2013 sur son blog consacré aux nouvelles internationales de la culture de vie et de la culture de mort.

28 septembre 2012

Les socialistes vont faire rembourser l’avortement volontaire à 100%

 PARIS (NOVOpress) –  Comme François Hollande l’avait promis durant la campagne présidentielle 2012, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) seront bientôt prises en charge à 100 % par l’assurance maladie, alors que les soins nécessaires à la vie sont de moins en moins bien remboursés. Cette mesure devrait figurer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, présenté lundi. Actuellement, un avortement volontaire est remboursé à 70 ou 80 % par l’assurance maladie. Le coût des IVG représentant 70 millions d’euros pour les contribuables.

Le Planning familial veut que les socialistes aillent plus loin en dotant tous les centres hospitaliers d’un centre d’avortement. Ces initiatives vont banaliser encore plus l’avortement industriel dans l’Hexagone : 240 000 par an, tandis que les IVG sont en hausse chez les femmes de moins de 25 ans (15 000 sont pratiqués chaque année sur des mineures). Il y a dix ans, c’est une autre socialiste, Martine Aubry, qui avait rallongé le délai légal de mise à mort de l’enfant à naître de dix à douze semaines et supprimé l’autorisation parentale pour les mineures.

Avortement, mariage et adoption homosexuels… les amis de François Hollande n’aiment décidément pas la famille.

Source: publié le 28/09/12 sur le site de l'agence de presse Novopress

martine aubry,ps,socialiste,famille,avortement,françois hollande,pro-mort,planning familial,ivg,projet de loi,avortuerie

23 juin 2012

Avortement - L'enfant qui n'aurait pas dû naître

Tu vas avorter.jpgL'Espagne a rendu un jugement condamnant un médecin pour avoir raté un avortement et ainsi fait naître un enfant en parfaite santé. La mère de l'enfant, qui pourtant affirme "être heureuse avec son fils", a donc reçu 150.000 euros de dommages-intérêts pour préjudice moral et recevra de la part du médecin 1.000 euros par mois de pension jusqu'aux 25 ans de l'enfant qui n'aurait pas dû naître. Autrement dit, le malheureux médecin est condamné à subvenir aux besoins d'un enfant au motif qu'il lui a sauvé la vie. S'il avait tué un patient suite à une erreur médicale, cela lui aurait sans doute coûté moins cher. Quant au gamin, comment réagira-t-il lorsqu'il apprendra que son train de vie est dû à sa non-mort et que sa mère s'est enrichie en ratant son coup ?
 
source : Monde & Vie - 16 juin 2012

11:14 Publié dans Avortement | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : avortement, ivg, santé |  Facebook | |