Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 octobre 2013

Théorie du genre : la vidéo à propager !

17 mars 2013

Italie : une école supprime la fête des Pères car « une éléve a deux mamans »

Vu sur le site de l'agence de presse indépendante NOVOpress:

lobby, homosexualiste,fête des pères,fête des mères,italie,famille,école,idéologieEn Italie, la fête des Pères est le 19 mars, jour de la Saint-Joseph. Dans beaucoup d’écoles, comme en France, les maîtresses marquent l’événement en faisant faire aux petits un dessin ou un cadeau pour leurs papas. C’était le cas, jusqu’à cette année, à la maternelle Ugo Bartolomei de Rome.

 Mais cette année, les maîtresses ont eu un cas de conscience. C’est qu’il y a dans la classe une petite fille élevée par « deux mamans », sa mère biologique et la compagne de celle-ci. N’allait-on pas « la discriminer » ? Les maîtresses ont consulté une psychologue de la municipalité qui leur a confirmé qu’il n’était pas possible de célébrer la fête des Pères. Fortes de cet avis d’expert, elles ont proposé à la réunion des parents d’élèves de supprimer à la fois la fête des Pères et celle des Mères, pour les remplacer par des « fêtes de la famille ». Devant les protestations, elles ont finalement décidé de maintenir la fête des Mères mais « d’organiser pour la Saint-Joseph une fête plus générique de la famille ».

lire la suite sur le site de NOVOPRESS

12 mars 2013

Gender/Suède: proposition de loi pour obliger les garçons…à faire pipi assis !

La théorie du gender comprise dans ses plus ultimes implications : en Suède, la région de Smaland, près de  Stockholm, étudie une proposition de loi pour obliger les garçons…à faire pipi assis ! Quand l’idéologie veut s’imposer au réel, elle le fait par la contrainte et la violence de la loi. Jusqu’à l’intrusion dans l’intimité des personnes… qui, par nature, ne concerne pas la loi ni le bien public… Grotesque.

source: contre-info

10 mars 2013

A Pâques, l'avortement et la contraception des mineures seront gratuits

Lu sur le blog de Jeanne SMITS:

1258521316.jpgDifficile de ne pas voir dans le choix de la date d'entrée en vigueur de la gratuité totale de l'« IVG » et de la contraception pour les mineures une provocation anti-chrétienne. Ce sera le 31 mars. Un dimanche de fin de mois, comme si c'était là un choix logique pour la mise en place d'un nouveau dispositif. Pire : ce sera le dimanche de Pâques.

L'avortement gratuit est à l'évidence une décision idéologique. C'est une des seules dépenses qui progressent dans le cadre de la « rigueur » socialiste – avec celles liées à l'Education nationale, visant à mettre les enfants de plus en plus entre les mains de l'Etat et de leur donner des professeurs issus de l'immigration – et elle se double d'une augmentation du tarif consenti aux hôpitaux et professionnels de la santé, alors même que ceux correspondant à de vrais soins sont gelés depuis des années.

La contraception des mineures, anonyme et gratuite, ne couvre pas tout le spectre des contraceptifs disponibles. Pour elles, ce seront les pilules de 1e et 2e génération, avec tous leurs effets secondaires, leur risque abortif (contragestif : en cas de non-réussite du blocage de l'ovulation, elles ont toutes un « filet de sécurité » constitué par un effet anti-nidatoire, spécialement pour celles de 2e génération), leur bombardement d'hormones sur des jeunes filles encore en phase de formation et leurs effets néfastes sur l'écosystème. Mais aussi, le stérilet, principalement contragestif et jusqu'à il y a peu contre-indiqué chez des femmes n'ayant jamais eu d'enfant, et l'implant contraceptif, qui assure une « protection » de longue durée, associé lui aussi à des effets secondaires non négligeables. (Voir par exemple ici.) Les implants ont eux aussi des effets contragestifs.

Le gouvernement a « vendu » cette mesure en assurant qu'une meilleure couverture contraceptive allair faire diminuer le taux de grossesses adolescentes.

Cela reste à voir. Le sentiment de sécurité donné par l'idée qu'on ne « risque rien » augmente la conduite à risques et la promiscuité, et par ailleurs deux tiers des grossesses non planifiées commencent alors que la femme est sous contraception.

A quoi s'ajoute le danger spécifique de la contraception hormonale pour les femmes qui fument – et beaucoup d'adolescentes fument. Alors ?

source: article de Jeanne SMITS publié le 10/03/2013 sur son blog consacré aux nouvelles internationales de la culture de vie et de la culture de mort.

La France ouvre sa première crèche qui nie la différence entre filles et garçons

Lu sur genethique.org:

théorie du genre,idéologie,gender,indifférenciation des sexes,stéphane  clerget,crèche,bourdarias,ministre,najat vallaud-belkacem,égalitarisme,éducation,nature,négation Après la Suède, pays qui a largement développé les crèches "qui traite de façon indifférenciée les garçons et les filles", c'est au tour de la France dont la première crèche basée sur ce modèle a été ouverte à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Par l'ouverture de la crèche Bourdarias, "l'objectif assumé" du gouvernement est de "lutter contre les préjugés 'sexistes' dans l'éducation pour promouvoir l'égalité homme/femme. En cause, selon [la ministre du Droit des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, et la ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti] la liberté des enfants, qui serait contrainte par les modèles culturels basés sur la différenciation des sexes". Par conséquent, il n'est "plus question [...] de proposer des jeux de filles aux petites filles et des jeux de garçons aux petits garçons". 
Dominique Bertinotti souhaiterait également "faire évoluer la formation de tous les professionnels de la petite enfance pour les sensibiliser à la question et se réjouit d'ores et déjà des initiatives visant à promouvoir l'indifférenciation des pratiques". 
La journaliste explique que "depuis avril 2009, les équipes de la crèche Bourdarias, formées avec un spécialiste suédois, pratiquent cette pédagogie abusivement nommée 'active égalitaire' ". Par conséquent, les petites filles ne sont pas encouragées à jouer à la poupée et les petits garçons au bricolage, "on préfère plutôt encourager les pratiques inverses, quitte à pousser les enfants à aller contre leurs envies". Ainsi, "quand les petites filles se rêvent en princesse", le personnel explique qu'ils essayent "d'ouvrir l'horizon de la princesse en lui proposant du bricolage, mais sans l'empêcher de jouer à la princesse". Pour la pédopsychiatre Stéphane  Clerget, "il faut proposer à chaque enfant d'être garçon ou fille à sa manière, sans nier la différence des sexes comme le font des partisans de la théorie du gender". Mais la journaliste précise que "c'est pourtant bien la théorie du 'genre' qui est à l'oeuvre ici. Abusivement qualifiée de théorie, puisqu'elle n'aide en rien à penser le réel, mais à le contredire". Selon elle, "la crèche Bourdarias s'inscrit [...] bien dans un projet global du gouvernement à agir sur les modèles éducatifs pour promouvoir dès le berceau l'indifférenciation des sexes".

source: Famille Chrétienne (Anne Gavini) 09/03/2013 via genethique.org

13 juillet 2012

Le communisme sera interdit en Moldavie

4h.jpgLe parlement moldave a officiellement condamné le régime communiste et interdit les symboles communistes dans le pays. Un projet à cet effet a été adopté ce jeudi 12 juillet lors de la session du parlement, rapporte Publika.md.

Le document « condamne le régime communiste totalitaire de la République socialiste soviétique de Moldavie, qui a commis des crimes contre l'humanité, ainsi que les actions de toutes les personnes impliquées dans des crimes du régime communiste ».

Par ailleurs, le projet de loi interdit l'utilisation sur le territoire de la république des symboles communistes (le marteau et la faucille sont cités comme exemples). Il est également précisé que l'interdiction s'applique uniquement à l'utilisation des symboles à des fins politiques. « La propagande de l’idéologie totalitaire » est également interdite par le projet de loi.

source: radio la voix de la Russie