Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juillet 2013

Un enfant russe adopté par un duo homosexuel a été victime de pédophilie

danger.jpgUn enfant russe récupéré par un couple homosexuel étranger a été victime de pédophilie, a fait savoir le délégué du président russe pour les droits des enfants Pavel Astakhov.  

"Un citoyen américain et son partenaire neo-zélandais ont persuadé une Russe de leur porter un enfant contre une récompense de 8.000 dollars. Après avoir récupéré le garçon, les dits parents ont exercé des violences sexuelles contre lui en filmant ces scènes", a indiqué l'ombudsman russe sur son compte Twitter.  

D'après M.Astakhov, "l'enfant a été victime d'au moins huit pédophiles en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, où il a été emmené pour prendre part à au tournage de films pornographiques". 

"Il est évident que ce n'est pas un cas isolé d'exploitation sexuelle des enfants adoptifs russes", a conclu M.Astakhov.

source : RIA Novosti

11 décembre 2012

Homoparentalité par mère porteuse : des "traitements inhumains et dégradants" pour l'enfant !

18nov-foulejeune.jpgEn Belgique, "six parents" condamnés. Après sept ans de rebondissements dans l'invraisemblable histoire de la petite Donna, née d'une mère porteuse belge qui l'avait revendue 15.000 euros à un duo homosexuel néerlandais, après l'avoir "promise" (pour 8.000 euros) à son père biologique et à sa compagne stérile, le tribunal d'Audenaerde vient de statuer : les six "parents" ont été condamnés. La justice belge avait finalement décidé de poursuivre les trois couples (la mère porteuse et son mari, le duo homo néerlandais et le père biologique et sa compagne) devant le tribunal correctionnel pour avoir infligé des "traitements inhumains et dégradants" à Donna. Quant à la fillette, elle demeurera aux Pays-Bas, auprès de ses "parents" adoptifs, sans jamais connaître son père naturel.
(source : Le Figaro, novembre 2012)

20 novembre 2012

Civitas dépose plainte contre Femen - communiqué de presse

 

Désinformation institutionnelle sur la manifestation de CIVITAS

et poursuites engagées par CIVITAS contre les FEMEN

 

civitas.jpgDepuis dimanche soir, les dépêches tombent les unes après les autres se recopiant les unes les autres : « dérapages » en marge de la manifestation de CIVITAS alors que près de 20.000 personnes de tous horizons ont manifesté dans le calme, la sérénité et la bonne humeur.

 

« Dérapages verbaux », au motif que les arguments ou les slogans entendus ne conviendraient pas à certains journalistes et politiques, sourcilleux gardiens de la liberté d’expression à sens unique. Cette première désinformation est inquiétante pour les vrais défenseurs de la liberté : il s’agit en réalité d’une tentative d’intimidation visant à n’approuver la liberté d’expression que lorsqu’elle est conforme aux diktats des faiseurs d’opinion et du gouvernement socialiste. A cet égard, il est inquiétant que, dans une démocratie digne de ce nom, un ministre en exercice, en l’espèce Madame Najat VALLAUD-BELKACEM, distribue par voie de communiqués successifs, les brevets de conformité à ce qui doit être dit par les opposants à son projet funeste, que ce soient ceux des manifestations de samedi ou de dimanche.

 

De nombreux politiciens osent même réclamer une dissolution de CIVITAS pour on ne sait quels motifs : il est certain qu’il est plus simple d’empêcher un opposant de parler, ce qui en dit long sur l’état d’esprit de ceux qui n’admettent la liberté d’expression que définie par eux. Il s’agit de pures agitations politiciennes.

 

« Dérapages physiques » : la quasi-unanimité journalistique, à de rares exceptions, a titré sur les dérapages physiques et la violence dont auraient fait preuve des « intégristes » « en marge de la manifestation de CIVITAS ». Les médias ont également repris sans discernement les propos de la militante homosexuelle Caroline FOUREST qui tweetait depuis le fourgon dans lequel elle semble avoir été interpellée. A l’entendre, les jeunes filles victimes de la « violence intégriste » étaient juste venues contremanifester gentiment déguisées en nonnes.

 

La réalité est radicalement différente :

-         Les jeunes filles en questions appartiennent au groupe les FEMEN d’origine ukrainienne, groupe interdit en Ukraine, financé par un milliardaire allemand ; elles sont venues contre-manifester illégalement puisque sans déclaration préalable, avec virulence, en portant un voile de religieuse sur la tête, les seins nus, certaines en porte-jarretelles, avec des expressions injurieuses écrites sur la poitrine (« fuck God », « fuck church », « Saint-esprit étroit », « Marie marions-nous », « occupe-toi de ton cul »), pour attaquer les manifestants de CIVITAS -dont des enfants qui ont été extrêmement choqués- en les aspergeant de gazs fumigènes contenus dans des aérosols mentionnant en Anglais « Saint sperme » et « sperme de Jésus » ! Une photo en témoigne : un enfant dans sa poussette a été directement visé par un jet de gaz de l’une des FEMEN !

-         Contrairement à ce que prétendent certains médias et politiques, aucun membre de l’organisation de CIVITAS ne s’est rendu coupable de la moindre violence envers ces FEMEN. Les policiers ont informé les responsables de CIVITAS que seuls avaient été interpellés quatre individus sans rapport avec CIVITAS et que rien ne pouvait être reproché à CIVITAS. A l’inverse, le service d’ordre de CIVITAS a été exemplaire puisqu’il a pu bloquer les FEMEN sans user de violence pour les empêcher d’avancer plus avant dans la manifestation et continuer à agresser les participants et à s’exhiber notamment devant des enfants. Les FEMEN font malheureusement peu de cas de l’innocence des nombreux enfants qui ont été violentés et qui ont été très choqués par leur attaque, leurs tenues et leurs slogans.

 

Aucune violence ni provocation n’est acceptable et c’est pourquoi CIVITAS annonce que son avocat est en train de porter plainte auprès du procureur de la république contre les membres parfaitement identifiables des FEMEN, qui se sont rendus coupables d’exhibitions sexuelles notamment à la vue d’enfants (article 222-32 du code pénal), diffusion de message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine et susceptibles d’être vus par des mineurs (article 227-24 du code pénal), violences en réunion et avec armes (article 222-13 du code pénal) y compris contre des enfants, entrave concertée à la liberté de manifestation par menaces, violences et voies de fait (article 431-1 du code pénal) ainsi que pour injures envers CIVITAS et les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique ainsi que les messages écrits sur leur poitrine et les aérosols utilisés le démontrent aisément (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881).

 

Que les positions de CIVITAS soient discutées, c’est la liberté d’expression qui le veut. Mais que pour éluder le débat de fond sur un sujet aussi grave que le mariage et l’adoption homosexuels et que pour éclipser la formidable mobilisation des Français de samedi et dimanche, il soit procédé aux habituels procédés dialectiques de désinformation, de diabolisation et d’amalgame, cela n’est pas acceptable. CIVITAS indique donc qu’elle entendra poursuivre devant les tribunaux tout propos diffamatoire, injurieux ou provocant à la discrimination, à la haine ou à la violence à son endroit ou à l’encontre de ses membres.

 

Alain Escada,

Président de CIVITAS

19 novembre 2012

Manifestation unitaire contre la dénaturation du mariage (18 Novembre): Premières Images

 

A l'appel de nombreuses associations (le collectif "Elus locaux pour la Famille", l'Association Catholique des Médecins et Infirmières, Les Tourtereaux, l'Association de Catholiques du Val d'Oise, l'Association Marnaise Christianisme et Société, l'AGRIF, Catholiques en Campagne, Choisir la Vie, Chrétienté Solidarité, CIVITAS, Laissez-les-Vivre, le Mouvement Catholique des Familles, OUI à la Vie, Renaissance Catholique, le Centre Charlier, Riposte Catholique, SOS Tout Petits, SOS Mamans, le collectif "NON au mariage homo", le collectif des Etudiants Angevins contre le mariage homosexuel, le collectif "Oui à la Famille, non à l'homofolie" et l'association Papa, Maman et Nous. Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive !) près de 20.000 personnes se sont rassemblées à Paris, dimanche 18 Novembre, pour dénoncer le projet de dénaturation du mariage et la future adoption d'enfants...

 4092664353.JPG

2162910123.JPG

2542827496.JPG

37269548.JPG

Pour parcourir ce premier album photos et afficher en grand les clichés de JPH: cliquez ICI.

13 novembre 2012

Homoparentalité ? Négation du réel

MANIFESTATION 18 NOVEMBRE

 NON AU « MARIAGE » HOMOSEXUEL

eric-zemmour2.jpg

BRAVO A M. ERIC ZEMMOUR

Comme d’autres, vous avez  courageusement dénoncé l’absurdité des revendications du lobby homosexuel relayées par le gouvernement.

Rejoignez-nous le dimanche 18 novembre à la manifestation nationale « OUI à la Famille – NON au mariage homosexuel ». RDV à 14h30 av. Duquesne, Paris 7ème (métro : Ecole Militaire).

Ni phobie ni langue de bois. Ensemble, libérons la parole des Français et défendons la Famille, le mariage et la parenté.

Des cars partent de plus de quarante villes pour rejoindre cette manifestation. Infos : 01.34.11.16.94

12 novembre 2012

Le 18 novembre tous à Paris: Sans aucune haine ni phobie mais loin des faux-fuyants et de la langue de bois

manifestation du 18 novembre,avenir,enfant,société,homoparentalité,famille,nation,prière,action,catholique engagé,pays réel,lobby homosexualistePour défendre la Famille, le mariage et la parenté, tous présents ce dimanche 18 novembre à 14 H 30, devant le Ministère de la Famille, place Duquesne, Paris 7ème (métro Ecole Militaire)

Permettre à des personnes de même sexe de se marier reviendrait à établir une confusion entre l’institution conçue pour fonder une famille et une union homosexuelle stérile et contre nature.

En outre, ouvrir la possibilité de mariage aux homosexuels conduirait à leur reconnaître le droit à adopter des enfants. Une telle mesure irait à l’encontre de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Face à un tel bouleversement qui nous concerne tous, il est du devoir de chacun de réagir sous peine de devenir complice par passivité.

 

C’est pourquoi vous êtes tous attendus le dimanche 18 novembre à la grande manifestation nationale « OUI à la Famille – NON au mariage homosexuel et à l’adoption d’enfants par des duos homosexuels ».


Elle fut la première annoncée. Dès le 8 septembre, au cours d’une conférence de presse, nous rendions public l’organisation d’une manifestation nationale le 18 novembre. Alors que tant d’autres responsables associatifs – que nous avons rencontrés – se perdaient en hésitations et en illusions quant au nombre minimum de manifestants qu’il faudrait atteindre, nous avons considéré que, dans tous les cas et même si nous espérons la foule des grands jours, le devoir de témoigner la vérité n’était pas soumis à la loi du nombre.


Elle sera la première manifestation à dimension nationale. Au préalable, différentes initiatives auront été prises par d’autres mouvements afin de mener simultanément des rassemblements dans différentes villes. Le 18 novembre, pour la première fois, l’objectif sera de faire converger à Paris des opposants à ce projet de loi venus de toute la France. Des cars sont organisés à partir de plus d’une quarantaine de villes pour rejoindre ce rendez-vous incontournable.


Le 18, ce sera la manifestation du pays réel et du parler vrai. Sans aucune haine ni phobie mais loin des faux-fuyants et de la langue de bois. Parce que la vérité est la première des charités.


Le 18, ce sera une marche de protestation familiale qui mêlera enfants, parents et grands-parents. Et qui fera aussi honneur aux élus pour la famille, celles et ceux, quel que soit leur mandat et au-delà de tout clivage politique, qui considèrent que leur devoir est de servir le bien commun. Ils sont tous invités à se présenter avec leur écharpe de fonction.

 

Le 18, ce ne sera ni la manifestation d’une « chapelle », ni celle d’un mouvement particulier. Chaque organisation, chaque individu, est libre d’y participer avec sa propre banderole ou pancarte pour autant qu’elle se rapporte directement à l’objet de la manifestation et qu’elle respecte la législation française.

Ensemble, libérons les Français ! Libérons la parole des Français et défendons la Famille, le mariage et la parenté.


Avec le soutien de différents mouvements :
le collectif "Elus locaux pour la Famille", l'Association Catholique des Médecins et Infirmières, Les Tourtereaux, l'Association de Catholiques du Val d'Oise, l'Association Marnaise Christianisme et Société, l'AGRIF, Catholiques en Campagne, Choisir la Vie, Chrétienté Solidarité, CIVITAS, Laissez-les-Vivre, le Mouvement Catholique des Familles, OUI à la Vie, Renaissance Catholique, le Centre Charlier, Riposte Catholique, SOS Tout Petits, SOS Mamans, le collectif "NON au mariage homo", le collectif des Etudiants Angevins contre le mariage homosexuel, le collectif "Oui à la Famille, non à l'homofolie" et l'association Papa, Maman et Nous. Et en partenariat avec le journal PRESENT, l’hebdomadaire MINUTE et le bimensuel MONDE&VIE. Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive !


Des cars venant de toute la France et de Belgique :

Les cars se font de plus en plus nombreux pour rejoindre Paris le 18 novembre. A ce jour, il en partira des villes suivantes... En Alsace : Strasbourg. En Aquitaine : Lourdes – Pau –Domezain – Bordeaux – Bergerac – Périgueux. En Auvergne : Le Puy en Velay – Monestrol – En Bretagne : Brest – Morlaix - Saint Brieuc – St Malo – Lanvallay - Guingamp – Rennes. En Bourgogne : Dijon – Mâcon. Du Centre : Tours - En Champagne : Reims - Vitry le François. En Languedoc Roussillon : Montpellier. En Limousin : Brive. En Lorraine : Nancy. En Midi Pyrénées : Montréal de l’Aude – Toulouse – Caussade. Dans le Nord : Lille. En Normandie : Caen – Rouen. En PACA : Saint Raphaël – En Pays de Loire : Angers - La Roche sur Yon – Nantes –Thouarcé. En Poitou-Charente : Poitiers – Chatellerault – En Picardie : Amiens. En Rhône Alpes : Lyon – Saint Etienne. En Belgique : Bruxelles. Réservez au plus vite en ligne votre place dans l'un de ces cars.


La manifestation du 18 novembre DOIT être un succès. C'est pourquoi nous proposons des tarifs réduits pour permettre la venue du plus grand nombre.

Comment nous aider si vous ne pouvez vous déplacer ?
Si pour l'une ou l'autre raison, vous ne pouvez pas venir à cette manifestation, contribuez tout de même à son succès en "parrainant" par un don - fiscalement déductible - les étudiants et les familles nombreuses qui prendront ces cars. Dons en ligne ou chèques à l'ordre de Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil.

Faites connaître cette manifestation !
Redoublons d’ardeur durant les prochaines semaines pour continuer à distribuer des tracts, coller affiches et autocollants, recruter famille, amis et collègues. Envoyez des courriers électroniques à vos correspondants. Signalez la manifestation sur les forums de discussion et courriers des lecteurs. Transmettez l’information via les réseaux sociaux


IMPORTANT:

CIVITAS souhaite que partout en France soient organisées des veillées de prières au cours des jours qui précèdent cette manifestation.

09 octobre 2012

Mariage homosexuel, homoparentalité, etc - Décryptage d'une révolution sexuelle

couverturelivreae.png

Mariage homosexuel ? Homoparentalité ? Quels sont les véritables enjeux et conséquences du projet de loi bientôt présenté en conseil des ministres ? Quels sont les principes, les origines, les causes, les réseaux qu'il faut connaître pour pouvoir décrypter la révolution sexuelle en cours ?
Remettant d'abord les idées en place à propos de la nature du mariage, Alain Escada aborde avec pédagogie différents effets qu'entraînerait le projet de loi dont il est question. La polémique sur la polygamie est-elle fondée ? La dénaturation de la parenté est-elle nocive pour l'enfant ? Que faut-il savoir des études universitaires publiées à ce sujet ?
Mais au-delà de ces questions, l'auteur dévoile, références à l'appui, ce dont quasiment personne ne vous parle. Le petit manuel du lobby homosexuel. Homophobie, l'arme sémantique. Le communautarisme homosexuel. Les réseaux financiers. L'alliance révolutionnaire. Le rôle des médias. Autant de chapitres dont la lecture est indispensable pour ne pas être dupe du pseudo-débat totalement aseptisé auquel certains souhaiteraient cantonner l'opinion publique.
 
L'ouvrage est préfacé par Claude Rousseau, Maître de conférences à la Sorbonne et Professeur à l'Ecole des Hautes Etudes Politiques et Internationales.
 
A commander en envoyant un chèque de 12 euros (frais d'envoi compris) au secrétariat de Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil.

 

18 septembre 2012

C'est Laurent Ruquier qui le dit !



Dans son émission diffusée sur Antenne 2 samedi 15 septembre, Laurent Ruquier reconnaît lui-même qu'il ne confierait pas ses enfants à des duos homosexuels comme ceux que montre CIVITAS dans son affiche diffusée à un million d'exemplaires dans toute la France.

http://www.nonaumariagehomosexuel.com

12 juillet 2012

Homoparentalité ? Attention à la propagande mensongère !

affichecivitasnonaumariagehomo1.jpgDans le dernier numéro de Valeurs Actuelles , on trouve un débat entre Chantal Jouanno et Guillaume Peltier. La pre­mière incarne l’aile gauche de l’UMP. Au cours de cet entretien, Chantal Jouanno reprend à son compte une des formules habituelles de la propagande du lobby homosexuel, déclarant : "Il n’y a pas, sur les questions de société, de vérités de droite ou de gauche, mais des convictions intimes. Dès lors que le primat de la politique est de respecter la liberté individuelle, il n’y a pas de raison de distinguer les droits d’un couple homosexuel d’un couple hétérosexuel. Concernant l’adoption, je suis d’accord avec Guillaume : l’intérêt de l’enfant doit primer. Mais l’intérêt de l’enfant n’est-il pas, précisément, d’être élevé au sein d’une famille, quelle que soit sa forme, plutôt que dans une institution ?" La rengaine est connue. Même si l'homoparentalité n'est pas une situation idéale, ce serait toujours mieux que de laisser un enfant dans un orphelinat. Sauf que c'est un faux débat. Car il y a depuis bien longtemps plus de couples hétérosexuels demandeurs d'adopter un enfant que d'enfants adoptables et qu'autoriser l'adoption d'enfants par les duos homosexuels ne fera que compliquer l'adoption d'orphelins.
Quand on parle d'adoption, il faut en effet savoir
. qu'un taux important des enfants français placés en institution n'est pas adoptable;
. qu'un nombre important de pays proposant des enfants à l'adoption refuse d'accorder le transfert de l'enfant vers un pays ayant légalisé l'adoption par des duos homosexuels.
 
Ne vous laissez pas berner par les mensonges de la propagande orchestrée par le lobby homosexuel ! Soutenez la campagne menée par Civitas contre le "mariage" homosexuel et l'adoption d'enfants par des duos homosexuels.

10 juillet 2012

SFR: congé de parentalité accordé si un enfant "arrive" dans un couple homo

Le groupe de télécommunications SFR a annoncé mardi accorder à compter du 1er septembre, en cas de l’arrivée d’un enfant dans un foyer, « un congé de parentalité » à ses collaborateurs vivant en couple avec une personne de même sexe. La loi de dénaturation du mariage n'est pas encore adoptée que l'opérateur va plus loin et reconnaît l'homoparentalité.

Sous la pression de l’association de lobbying homosexualiste HomoSFèR, le groupe affirme que « la parentalité et la considération de l’ensemble de ses collaborateurs sans aucune distinction, ni discrimination, sont prioritaires pour l’entreprise ».

source : Europe 1

 sfr,homosexualiste,homoparentalité