Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 janvier 2013

L'homophobie, c'est quoi ?

Video produite et réalisée pour l'institut CIVITAS par Jean-Paul et Jacques BUFFET

Le terme d'homophobie est une invention du lobby homosexuel destinée à culpabiliser tous ceux qui s'opposent au projet de loi sur le "mariage gay". Les politiques, les journalistes, enfin tous ceux qui ne sont pas d'accord risquent l'opprobre. Révoltons-nous et manifestons quand nous en avons encore le droit. Retrouvons-nous dimanche 13 janvier à 13 h place Pinel dans le 13ème arrondissement de Paris.

22 novembre 2012

Alain ESCADA chez les GG (RMC)

Alain Escada, président de l'institut CIVITAS, a été reçu sur RMC de 12:30 à 13:00 pour évoquer avec les "Grandes Gueules" le projet de loi de dénaturation du mariage, la manifestation du 18 novembre dernier, le fondamentalisme laïciste, les FEMEN, etc.

Cliquez ici pour écouter: podcast

12 septembre 2012

"Mariage" gay: reactions parlementaires aux propos homosexualistes de C. Taubira

3931141273.jpgLe député Yannick Moreau, député DVD de la Vendée littorale (Non-Inscrit), demande un référendum sur le mariage. Extraits :

"A défaut de prendre la vraie mesure de la crise profonde dans laquelle nous nous trouvons, à défaut de s'engager clairement vers une réduction drastique des dépenses publiques de l'Etat, à défaut de favoriser la compétitivité de nos PME et de baisser le coût du travail, le gouvernement tente une manœuvre de diversion en accélérant le calendrier du projet de mariage homosexuel. C'est vrai que c'est une réforme qui marque le "changement" et qui ne grève pas les finances publiques, contrairement à toutes les réformes qui nous sont proposées depuis le mois de mai dernier.

La question du mariage homosexuel, et celle de son corollaire l'adoption par les couples homosexuels, est un enjeu de société qui dépasse largement le rôle d'écran de fumée à la crise que le gouvernement cherche à lui faire jouer. C'est une réforme structurelle, particulièrement sensible, et lourde de conséquences pour la société que nous voulons léguer à nos enfants et petits-enfants.

Sur un tel sujet qui engage l'avenir de notre pays et de notre société, il me paraît essentiel de consulter les Français par voie de Référendum. Seul un grand débat national conclu par un Référendum permettra à chacun de nos compatriotes de prendre part, en conscience, à ce choix de société fondamental."


Jean-Frédéric Poisson, Député de la 10ème circonscription des Yvelines, Vice-président du PCD, Secrétaire national de l'UMP, réagit à son tour au projet de loi dénaturant le mariage. Extraits :


"Il est inquiétant de constater que la garde des Sceaux ignore le sens et l’origine du mariage. Le mariage n’est pas avant tout « inventé pour structurer la société », mais pour maintenir l’existence d’une société dans le temps, par la pérennisation de l’engagement d’un homme et d’une femme à fonder une famille. Jusqu’à preuve du contraire, un enfant n’est jamais né de deux hommes ou de deux femmes.

De plus, elle prétend satisfaire à une exigence d’égalité. Mais les partisans du mariage entre personnes de même sexe veulent l’égalité des droits des adultes en ignorant celle des enfants, qui ont le droit d’être éduqués, dans l’altérité, non par de simples éducateurs, mais par des parents. De plus, personne en France n’a le droit d’épouser une personne du même sexe. Il s’agit donc de créer un nouveau droit.

Plus grave encore, Madame Taubira l’a dit : les maires seront contraints de célébrer ces mariages entre personnes de même sexe. Il n’y aura pas d’objection de conscience. Ils seront contraints non seulement d’accepter, mais de célébrer un acte qu’ils réprouvent.

Sur des questions aussi importantes, le peuple français doit être consulté. J’appelle toutes les personnes qui s’opposent à la destruction de notre société, tous les élus, et plus particulièrement les maires, à faire entendre leur voix pour défendre l’enfant et la famille."


Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP, est le premier membre de l'UMP, à réagir aux annonces de Christiane Taubira. Il le fait sur Nouvelles de France. Extraits :

"C’est d’abord un projet idéologiquement néfaste ; le mariage est une institution sociale qui garantit l’union d’un homme et d’une femme. Ciment de la cohésion sociale, la famille ne doit pas être une variable d’ajustement d’une idéologie politique. Le mariage est institution qui a pour objectif la fondation d’une famille et la protection de l’enfant. Chaque enfant a droit à un père et une mère. Et sur ce sujet, le droit de l’enfant doit primer sur le droit à l’enfant.

[...] C’est enfin socialement dangereux ; le Gouvernement cherche à monter les Français les uns contre les autres en cette période de crise qui commande précisément de garantir l’unité nationale pour faire face aux défis qui attendent notre pays."

sources: via salon beige (1, 2, 3).

04 septembre 2012

Leroy Merlin drague (lourdement) la communauté homo

leroymerlinp.png

La famille Mulliez, réputée catholique (mais de moins en moins, de l’aveu récent de Gérard Mulliez), est-elle au courant de la nouvelle campagne « Toutes nos vies » de Leroy Merlin ? La chaîne du groupe ADEO, contrôlé à 85% par l’Association familiale Mulliez, nous invite en ce moment à « ouvrir la porte qui nous rassemble » et lorsque l’on opte pour « Couple, envie de vivre à deux », nous raconte la rénovation de l’appartement de… Érelle et Valérie, deux jeunes lesbiennes rennaises (que l’on voit aussi dans un spot publicitaire de la chaîne de matériels de bricolage).

Incroyable mais vrai, aucune autre histoire, mettant en scène par exemple, allez, soyons fou, rétrograde ou les deux, un homme et une femme, n’est proposée à l’internaute. Non, pour Leroy Merlin, le couple, c’est une femme et une femme. Vous pouvez protester ici et en tenir compte dans vos achats futurs…

source: tribune libre publiée sur ndf

27 août 2012

Session d'été CIVITAS les 28,29,30 juillet 2012 à Couloutre

_MG_6302 .jpgA Couloutre, la résistance catholique s’est organisée sous l’égide de l’Institut Civitas, pour se former face à une société déchristianisée. La Croix pour rappeler que nous sommes chrétiens, le Glaive pour combattre l’erreur, le bouclier pour défendre la Foi sont les symboles des catholiques.
Près de 70 personnes ont répondu à l’appel de Civitas, venant de tous les horizons, la jeunesse y occupant une place de choix. Le gros des troupes est arrivé le samedi matin. Premières conférences :
Choisir l'argumentaire en politique : droit naturel ou foi catholique ? et Les arguments à connaître contre l'euthanasie Pour convaincre nos concitoyens, il faut savoir leur énoncer des arguments clairs et logiques, de bon sens. Evident, mais pas si simple ! Puis, Comment faire échec aux revendications subversives du lobby homosexuel ? tout un art !
Allons voir la librairie, toujours bien fournie. Il est important, chers amis, de se documenter, de se rappeler sans cesse les principes essentiels au Bien Commun. Instruisez-vous si vous voulez agir ensuite avec fermeté et prudence.
_MG_6449 .jpgPuis ateliers pratiques. Parce qu’il ne s’agit pas seulement de rester passif en écoutant et en lisant, encore faut-il prouver que nous savons aider. Durant ces ateliers, chacun devait travailler sur un thème défini :

  • - Rédiger une lettre ouverte aux évêques de France pour solliciter leur aide contre les revendications anti-catholiques des homosexuels.
  • -  Rédiger des lettres ouvertes dans le même but aux maires et députés
  • -  Présenter tous les arguments en faveur du « mariage » homosexuel pour ensuite y opposer nos arguments.
    -  Trouver des slogans pour nos manifestations
    -  Proposer des idées de scénario pour des vidéos…

Après l’effort, le réconfort. Les repas se déroulaient dans une ambiance enjouée Ce fut l’occasion de sketchs vraiment amusants !
_MG_6396 .jpgLe dimanche, visite du chantier du château de Guédelon. Tenez-vous bien, la forteresse est construite avec les techniques et matériaux du Moyen-Age. On se rend compte qu’en fait ils étaient d’une intelligence prodigieuse ; à côté, mes seigneurs, nous faisons piètre figure avec nos engins…
Mais revenons à nos conférences du dimanche : Inscrire dans la Constitution la séparation de l'Eglise et de l'Etat : une provocation anticatholique. Pourquoi cette conférence? parce que le projet de loi en faveur du « mariage » homosexuel s’inscrit dans les conséquences directes d’un Etat qui refuse les lois de Dieu dans la société. Et la conférence suivante Restaurer des îlots de chrétienté économiques :
les corporations du XXIème siècle donne les moyens de contre-balancer la politique laïciste du gouvernement et de permettre aux catholiques de s’épauler pour survivre.

_MG_6340 .jpgLe lundi, les dernières conférences sont La philosophie politique de Saint Thomas d'Aquin comme antidote au poison de la pensée unique et Par ce signe, tu vaincras : mot de conclusion de la session.
A notre époque, Saint Thomas se présente comme la référence incontournable pour toutes les crises que nous traversons, et bien évidemment notre réussite ne s’accomplira que sous le signe de la Croix.
C’est donc le cœur bien enflammé pour la bonne cause que les participants ont ensuite nettoyé les lieux et se sont dispersés en n’oubliant pas de se donner rendez-vous pour les prochaines actions. Nous sommes chrétiens et fiers de l’être. Le travail dans notre France est considérable, mais c’est justement là que nous puisons notre enthousiasme. A nous de construire la France de demain. Dieu a suscité Civitas pour porter Son étendard ; suivons Sainte Jeanne d’Arc et imitons-la : « Dieu premier servi ».

Isabelle

(cliquez sur l'image pour accéder à l'album photo. Matthieu CROONEN © - 2012 - Bruxelles)

09 juillet 2012

Laisserons-nous faire sans réagir ?

video produite et réalisée par Jean-Paul et Jacques BUFFET pour l'institut CIVITAS


C'est une bataille qu'il va falloir livrer.

C'est une bataille au cours de laquelle l'engagement de chacun va compter.

Au milieu d'un déluge de propagande favorable au revendications du lobby homosexuel, il va falloir résister, s'opposer et convaincre. Chacun devra être en mesure de convaincre sa famille, ses amis, ses collègues, ses voisins, ...

Pour y être prêt, il faudra savoir quoi dire et comment le dire. Il est indispensable d'acquérir l'argumentation, de connaître la réthorique adverse, de pouvoir démonter les manipulations et réveiller le bon sens.

 C'est pourquoi il convient d'insister sur l'utilité de la session d'été organisée par Civitas du 28 au 30 juillet à Couloutre et ouverte à tout catholique de bonne volonté, quel que soit son âge et ses compétences. Cette session sera particulièrement destinée à former ses participants et à les entraîner à débattre des sujets graves qui occuperont l'actualité dès la rentrée de septembre. Cette session contribuera également à peaufiner notre stratégie et chaque personne qui a l'une ou l'autre idée à ce sujet sera d'autant bienvenue. Cette session revêt donc une importance évidente. 

Que chacun mesure l'importance des enjeux et prenne ses responsabilités.


Inscrivez-vous à la session d'été de Civitas (du 28 au 30 juillet au Château de Couloutre)

La Croix, le glaive et le bouclier"
Comment nous organiser, dans une société déchristianisée, pour à la fois faire entendre la voix des catholiques dans le débat public (mariage homosexuel, euthanasie, avortement,...) et amorcer la mise en place d'îlots de Chrétienté ?
 
La Croix. Par ce signe, tu vaincras. La Croix est notre seul espoir. Il nous faut nous en souvenir sans cesse. Agir en catholiques ne suffit pas. Il faut aussi agir en tant que catholiques. Une nuance qui n'est pas sans importance.
Le glaive. Agir en tant que catholiques pour rappeler à nos contemporains des principes essentiels au Bien commun. Proclamer la Vérité à temps et à contre-temps. Savoir être offensif. Rompre le sentiment d'isolement de tant de catholiques. Susciter l'enthousiasme au service de la Croix.
Le bouclier. Investir l'échelon local et mettre en place des îlots de Chrétienté. Non pas pour s'y isoler mais pour s'y prémunir en vue de mieux rayonner pour faire connaître les bienfaits de la Croix lorsqu'elle est au centre de l'existence.
_______

Intitulés des conférences :

. Choisir l'argumentaire en politique : droit naturel ou foi catholique ? (par M. l'abbé Toulza)

. La philosophie politique de Saint Thomas d'Aquin comme antidote au poison de la pensée unique (par M. Daniel-Robert Barbero)

. Comment faire échec aux revendications subversives du lobby homosexuel ? (par M. Alain Escada)

. Inscrire dans la Constitution la séparation de l'Eglise et de l'Etat : une provocation anticatholique (par M. l'abbé Xavier Beauvais)

. Les arguments à connaître contre l'euthanasie (par le Dr Luc Perrel)

. Restaurer des îlots de chrétienté économiques : les corporations du XXIème siècle (par M. Jacques Chevalier)

. Se faire élire pour agir à l'échelon local (par un élu municipal)

. Par ce signe, tu vaincras : mot de conclusion de la session (par M. l'abbé de Cacqueray)

_______
 
Cette session s'adresse à tout catholique de bonne volonté, de 16 à 96 ans et sera importante pour la préparation des campagnes que Civitas mènera à partir de septembre.
 
Conférences - Témoignages - Exercices pratiques et réflexions stratégiques - Entraînement au débat et à l'interview avec caméra et debriefing - détente et camaraderie - ambiance catholique
 
+ Visite du chantier de Guédelon. Au coeur de la Puisaye, une cinquantaine d'ouvriers relèvent un défi hors norme : construire aujourd'hui un château fort selon les techniques et avec les matériaux utilisés au Moyen Âge. Au milieu d'un espace naturel mettant à disposition toutes les matières premières nécessaires à la construction : pierre, bois, terre, sable, argile... des carriers, tailleurs de pierre, maçons, bûcherons, charpentiers, forgeron, tuiliers, charretiers, vannier, cordier... bâtissent jour après jour un véritable château fort sous les yeux des visiteurs. Véritable immersion dans le XIIIème siècle, Guédelon est un chantier d'archéologie expérimentale. Ce chantier, débuté en 1997, devrait durer environ 25 ans.
Dispositions pratiques: Arrivée le 28 juillet à partir de 9 heures - Ouverture session: 10 heures - Fin session le 30 juillet vers 17 heures (Navette entre Couloutre et gare de Cosne sur Loire : le 28 à 11 heures (arrivée du train de Paris) le 30: 19 heures (départ du train vers Paris ) Prix TTC (session, hébergement + repas, visite Guédelon): Adultes: 75€ - Etudiants: 65 € Hébergement en dortoir - Possibilité de dormir sous sa tente personnelle ou dans un hôtel des environs (à rechercher et réserver par ses propres moyens) Inscrivez-vous sans tarder auprès de notre secrétariat : 01.34.11.16.94 - secretariat@civitas-institut.com

01 juillet 2012

Le PS ET l'UMP soutiennent le "mariage" homo

mark regnerus,dominique bertinotti,françois hollande,mariage,homofolie,homoparentalité,2013Vu sur NOVOpress:

PARIS – Une loi autorisant le mariage et l’adoption pour les couples d’homosexuels et de lesbiennes, promise par François Hollande pendant sa campagne présidentielle, sera votée d’ici le premier semestre de 2013, vient de confirmer Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la famille.

Une offensive contre la famille alors que seulement 32 % des Français en âge de voter ont fait le choix Hollande à l’élection présidentielle. Mais pas de nostalgie à avoir de l’ère Sarkozy puisque comme l’a souligné Rachida Dati vendredi matin sur Europe 1, l’UMP « n’a jamais dit non au mariage homosexuel ». « C’est une évidence que les couples homosexuels aient les mêmes droits aujourd’hui », a ajouté l’ancienne garde des Sceaux.

Une enquête de Mark Regnerus, professeur associé de sociologie à l’Université du Texas d’Austin (Etats-Unis), a démontré que les enfants de mères lesbiennes sont significativement différents une fois jeunes adultes dans 25 des 40 facteurs mesurés dans l’étude en comparaison avec ceux qui ont passé toute leur enfance avec leurs deux parents biologiques mariés. Ces analyses constatent chez ces enfants des différences de revenus significativement plus bas, une moins bonne santé physique et mentale et de plus mauvaises relations avec leur partenaire.

source: article publié sur le site de l'agence de presse Novopress le 29 juin 2012

Crédit photo : M.V. Jantzen via Flickr, licence CC.

16 juin 2012

La Mairie de Paris veut accorder un congé de "parentalité" aux homos

information YAGG.com (14/06/2012):

mairie de paris,homofolie,bertrand delanoë,argent public,sfr,eau de paris,chèque cadeau,naissance,homoparentalité,adoption,ségolène royal,congé de parentalitéOnze jours de congés: la Mairie de Paris veut aligner les droits des parents homos sur ceux des hétéros. À la rentrée, sans attendre les évolutions promises au niveau national, Bertrand Delanoë proposera au Conseil de Paris d'accorder un «congé parentalité» aux agent-e-s de la collectivité qui deviennent parents sans être reconnu-e-s comme tel-le-s par la loi. Le congé aura pour modèle l’actuel congé de paternité de 11 jours créé par Ségolène Royal sous le gouvernement Jospin, entré en vigueur en 2002.

UNE PREMIÈRE POUR UNE COLLECTIVITÉ
Si la compagne d’une employée municipale donne naissance à un enfant, l’agente n’a actuellement droit à aucun jour de congé. À plusieurs reprises, les tribunaux français ont en effet nié le congé paternité à des femmes dont la compagne venait d’accoucher.

«On met à niveau tout ce que l’on peut, explique à Yagg une source proche du dossier. La mesure sera effective qu’il s’agisse d’une naissance ou d’une adoption. Si le compagnon d’un agent devient père, l’agent bénéficiera du congé même s’il n’est pas reconnu comme “le père” de l’enfant. Nous ouvrirons également droit à l’absence pour garde d’enfant, à l’allocation de garde et au chèque cadeau à la naissance

Il s’agirait d’une première pour une collectivité locale française.

«Nous nous sommes inspiré-e-s de ce qui a été fait chez SFR et chez Eau de Paris

Avec plus de 50000 agent-e-s, la Mairie de Paris est le 3e employeur d’Île-de-France. «On cherche à donner l’exemple.»

UN COÛT IMPOSSIBLE À ÉVALUER
La mairie ne tient évidemment pas de statistiques sur l’orientation sexuelle de ses employé-e-s et il est, a fortiori, difficile de prévoir combien d’entre elles/eux deviendront parents. Par conséquent, il est impossible de chiffrer cette mesure, mais la mairie estime que le coût total restera faible.

Déjà en 2001, la mairie avait innové en accordant des droits sociaux aux partenaires de pacs des agent-e-s, ainsi que les avantages fournis par l’équivalent du comité d’entreprise (CE), et en proposant des cérémonies de pacs en mairie.

 2132675025.2.jpg