Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2014

L'affaire Vincent Lambert vient rappeler aux catholiques que le renoncement leur est interdit

escada-portrait-MPI.jpgL'affaire Vincent Lambert vient nous rappeler qu'il ne faut jamais renoncer, jamais cesser de se battre. Condamné à mort hier après-midi par le Conseil d'Etat, Vincent Lambert échappait à son exécution grâce à la décision conservatoire rendue quelques heures plus tard par la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Le feuilleton juridique n'est pas terminé mais la ténacité des parents de Vincent Lambert et de leur avocat Me Jérôme Triomphe offre au moins un sursis pour Vincent Lambert dont le seul tort est d'être tétraplégique.

Dans quelques jours, un autre dossier retiendra toute notre attention. Le ministre Benoît Hamon va-t-il mettre fin à l'expérimentation des « ABCD de l'Egalité », appellation cosmétique pour la banalisation de la théorie du genre à l'école ? Si, comme l'annonce L'Express, tel devait être le cas, cela ne signifierait pas l'élimination de la théorie du genre dans l'espace scolaire, mais cela sonnerait comme un encouragement pour tous ceux (et avant tout pour l'axe JRE-CIVITAS) qui ont mené depuis un an un combat sans relâche contre cette idéologie destructrice, notamment par les journées de retrait de l'école malgré les menaces subies par de nombreux parents et enfants de la part des directions scolaires de l'Ecole de la République.

Je voudrais aussi vous signaler comment nos amis catholiques polonais ont suivi avec succès les méthodes de Civitas et ont obtenu l'annulation des représentations du spectacle blasphématoire « Golgota Picnic » initialement programmé au Festival Malta de Poznan ces 27 et 28 juin.

Ces trois exemples confirment que la force des mauvais tient avant tout de la faiblesse des bons et que, avec la grâce de Dieu, les catholiques ont l'impérieux devoir de lutter encore et encore.

C'est pourquoi nous vous attendons nombreux au Colloque « Catholiques, engagez-vous ! » qui se tiendra le samedi 5 juillet, de 10h à 18h, au 84 rue de Grenelle dans le septième arrondissement de Paris.

Nous y aborderons concrètement et avec des gens d'expérience la riposte à l'antichristianisme, la résistance à la politique antifamiliale, la défense du bien commun dans la vie municipale et le décryptage des cercles du pouvoir.

 

Alain Escada, 

président de Civitas

 

affiche-verso-colloque-civitas-5juillet.jpg

affiche-colloque-civitas-5 juillet 2014.jpg

20 juin 2014

Golgota Picnic annulé en Pologne grâce à l'effet Civitas

source Médias Presse Info :

golgota-picnic-mpi

Pologne - Le festival Malta de Poznan a programmé le spectacle sacrilège Golgota Picnic le 27 juin prochain. Il faut préciser que le festival Malta a confié à Rodrigo Garcia, metteur en scène de cette ignominie, le soin de programmer une section entière des spectacles.

Mais les catholiques polonais ont retenu les leçons des mobilisations organisées par Civitas pour riposter à la provocation blasphématoire. Depuis quelques semaines, la direction du festival a fait l'objet d'une campagne ciblée de protestation, comme celle mise en place par Civitas. Et cela marche ! Le festival Malta a fait savoir à Rodrigo Garcia que la représentation de Golgota Picnic est annulée.

golgota-picnic-vs-civitas-mpi

Selon Rodrigo Garcia, la direction du festival craignait que  celui-ci perde son prestige s'il devenait la cible des catholiques polonais.

Rodrigo Garcia en a profité pour déverser sa haine du christianisme auprès des journalistes qui lui accordent de l'intérêt. "La religion catholique est une maison imaginaire qui donne refuge aux désespérés (...) La Bible, un livre écrit par des fous, par des déments (...)", a-t-il déclaré ces jours-ci.

 

 

29 juin 2012

La campagne de Civitas contre le "mariage" homosexuel relayée dans le journal "Libération"

affichecivitasnonaumariagehomo2.jpgLe journal Libération de ce matin consacre un article à la campagne entamée par Civitas contre le "mariage" homosexuel. Sous le titre "Mariage gay : Civitas s'invite à la noce", la journaliste souligne que Civitas "fait pression pour que l'épiscopat catholique monte au créneau".

"(...) Pour être visible, Civitas, qui s'est fait connaître en organisant à l'automne les bruyantes manifestations contre deux pièces de théâtre, Sur le concept du visage du fils de Dieu et Golgota Picnic, distribue largement des milliers d'autocollants, flirtant avec l'islamophobie et l'homophobie. Le premier affirme : "Aujourd'hui, le mariage homo, demain la polygamie. Stop !" Montrant deux hommes fesses nues défilant lors d'une Gay Pride, le second interroge : "Confieriez-vous des enfants à ces gens-là ?" (...) Dès la rentrée, Civitas va accentuer sa mobilisation en organisant des réunions publiques contre le mariage gay. (...) Alain Escada affirme avoir déjà élargi sa base après les manifestations orchestrées à l'automne contre deux pièces de théâtre, de son point de vue blasphématoires et antichrétiennes. "Nous avons des retours très encourageants concernant notre nouvelle campagne", affirme-t-il.

Crainte. De fait, le discours de Civitas peut porter auprès des jeunes générations de catholiques pratiquants. (...) Dans sa campagne contre le mariage homosexuel, Civitas surfe habilement sur une crainte de plus en plus répandue de l'islamisation des sociétés européennes."

Pour passer commande d'autocollants : http://www.civitas-institut.com/content/view/782/1/

06 juin 2012

Jean-Michel Ribes récidive dans la provocation antichrétienne

anti-christianisme.jpgLa programmation 2012 du mois Molière, festival de théâtre et de musique qui se déroule tous les ans du 1er au 30 juin, dans les rues, parcs, théâtres et sites historiques de la ville de Versailles (créé par François de Mazières en 1996, aujourd'hui maire de Versailles et candidat à la législative) comporte les 8 et 10 juin la programmation de la pièce très controversée de JM Ribes "Musée haut Musée bas". L'extrait des Saintes Vierges est révélateur. Militant socialiste et admirateur béat de François Hollande, Jean-Michel Ribes s'est illustré depuis longtemps par son fondamentalisme laïque et son antichristianisme acharné. Il fut l'un des promoteurs de l'infâme "Golgota Picnic". "Bobo" arrogant, il ne serait rien sans les subventions publiques qui détournent l'argent du contribuable au profit de médiocres pseudo-artistes dont le seul talent tient dans un habile copinage avec le monde politique.

16 mai 2012

A l'Elysée, hier matin, le directeur du théatre du rond-point, défenseur de Golgotha Picnic

Jean-Michel Ribes était à l'Elysée, au deuxième rang des invités, le jour de l'investiture de François Hollande.

0d-800wi.jpg

Lahire pour le salon beige(16/05/2012)

15 mai 2012

Ce soir sur France 2 : quand Civitas fait peur aux fondamentalistes laïques

civitasmanif-croixetdrapeaux.jpgCe mardi 15 mai à 23h10, la chaîne de télévision France 2 diffusera un reportage de 55 minutes intitulé "Et la laïcité dans tout cela ?". Au menu, notamment un retour sur la riposte organisée par Civitas contre les spectacles blasphématoires "Golgota Picnic" et "Sur le concept du visage du fils de Dieu". Parmi les intervenants dans ce documentaire, Elisabeth Badinter et Jean-Michel Ribes en défenseurs du droit au blasphème. De l'autre côté, Alain Escada, secrétaire général de Civitas, qui a longuement répondu aux questions des reporters. Qu'en restera-t-il au montage ? On ne s'attend bien sûr pas à un reportage qui soit neutre...