Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 janvier 2013

“Légiférer pour affirmer le droit des personnes de même sexe de se marier, c'est comme légaliser l'allaitement paternel.”

cordileone.jpegL'archevêque de San Francisco, Mgr Salvatore Cordileone, vient d'accorder une interview au Catholic Herald britannique.

 Phrase à retenir :

 « Légiférer pour affirmer le droit des personnes de même sexe de se marier, c'est comme légaliser l'allaitement paternel. »

 Quelques autres paroles fortes :

 « La vérité est claire. Vouloir que les enfants soient liés à un père et une mère ne constitue une discrimination à l'égard de personne. Chaque enfant a un père et une mère, et soit vous soutenez la seule institution qui assure ce lien d'un enfant avec son père et sa mère ou vous ne la soutenez pas. L'adoption, par une mère et un père, est le miroir de l'union naturelle entre une mère et un père et fournit l'alternative heureuse et équilibrée lorsqu'un enfant ne peut pas être élevé par ses parents biologiques. »

 Mgr Cordileone récuse le recours à la théologie dans la bataille contre le « mariage » gay :

 « Si vous utilisez la théologie, vous faites leur jeu et ils vous diront que vous utilisez la religion pour prendre le contrôle des gens. Le mariage ne se trouve pas d'abord dans la théologie : le mariage est dans la nature. La théologie construit sur la base de l'institution naturelle, en nous donnant un sens plus profondément mystique et surnaturel de sa signification. »

 Et il appelle à l'action, après que l'intervieweuse Mary O'Regan, note que pour beaucoup, prendre part au débat expose à des critiques, des problèmes, voire des pertes d'emploi. Ayant rappelé qu'il est plus facile à cet égard aux clercs de s'exprimer, il précise :

 « Nous battre pour le mariage est notre façon d'aimer Dieu, et cette bataille est le don particulier que Dieu a donné à notre génération. C'est notre épreuve spécifique, et en la surmontant nous pouvons atteindre à la grandeur spirituelle. Cela entraînera des souffrances que de nous opposer au mariage gay, une chose qui menace d'une telle destruction le sens du mariage naturel, qui est une institution orientée vers l'enfant. »

 Quant aux termes « mariage gay », il recommande de n'y avoir recours que « parcimonieusement », car il s'agit d'une impossibilité naturelle : à force d'employer les mots, nous pourrions nous laisser tromper jusqu'à croire qu'il s'agit d'une réalité authentique qui n'attend que l'approbation du gouvernement pour la rendre légitime.[...]

le blog de Jeanne Smits

29 septembre 2012

Faites-vous plaisir, adoptez un enfant !

video produite et réalisée pour l'institut CIVITAS par Jean-Paul et Jacques BUFFET

20 septembre 2012

Aujourd'hui le mariage homo, demain la polygamie !

video produite et réalisée pour l'institut CIVITAS par Jean-Paul et Jacques BUFFET

16 septembre 2012

Bernard Poignant : ce proche de François Hollande n’est pas favorable au mariage gay

 NOVOpress Breizh - Alors que Christiane Taubira a annoncé mardi les grandes lignes du projet de loi relatif au mariage homosexuel, certaines voix discordantes se font entendre à gauche. Notamment celle du maire PS de Quimper – et conseiller de François Hollande – Bernard Poignant (photo). Ou encore celle du communiste André Gérin, ancien député-maire de Vénissieux.

~

bernard poignant,françois hollande,christiane taubira,mariage homosexuel,gay,altérité,père,mère,famille,enfant,adoption,andré gérin,famille chrétienne,vaulx-en-velin,ps,socialiste,loi naturelle« Sur mon blog, j’ai fait part de mes réserves à propos de l’homoparentalité » rappelle le maire de Quimper à l’hebdomadaire Famille chrétienne. Pour cet élu socialiste « l’enfant a besoin de l’altérité. Comme orphelin, je me suis construit dans l’altérité du père absent… Tout enfant doit savoir qu’il a un père et une mère ». Une prise de position qui semble déranger certains : « Après lecture de mon blog, la revue Têtu m’a sommé de lui répondre. Et moi, j’ai refusé ! Je suis libre de ma pensée. Je n’ai tué personne, je ne passe pas devant un tribunal. Au nom de quoi, d’ailleurs ? »

Qu’écrivait sur son blog celui qui occupe aujourd’hui un bureau à l’Elysée ? « Plusieurs (couples homosexuels) élèvent et éduquent déjà des enfants. Certains ont eu une vie hétérosexuelle avant de former un couple homosexuel. Sans doute sont-ils ni pire ni meilleurs les uns et les autres. Là n’est pas le problème. Seule compte l’idée que l’on se fait de l’accomplissement d’un enfant. A mes yeux et quoiqu’il arrive, il se construit dans l’altérité des genres, masculin et féminin, père et mère. Qu’ils soient présents ou absents, parfaits ou imparfaits. Un enfant doit toujours savoir qu’il a ou a eu un père et une mère. Personne ne peut discuter ce fait. » L’acharnement mis par de nombreux enfants adoptés ou abandonnés pour retrouver leurs parents biologiques est en effet bien connu.

Et l’élu finistérien de conclure : « Dans tous les cas de figure, c’est de l’enfant dont il faut partir. Le modernisme ne consiste pas à épouser l’égoïsme du présent, mais à se préoccuper des intérêts de notre descendance. »

Un point de vue que partage le communiste André Gérin. Cet ancien député-maire de Vénissieux, aujourd’hui simple conseiller municipal à Vaulx-en-Velin, conteste l’opportunité du mariage homosexuel « à cause d’une certaine idée de la politique ». Comme il le précise à Famille chrétienne : « Le système est aujourd’hui en fracture avec le peuple de France. On a tendance à plus s’occuper du sociétal que du social. Il ne faudrait pas que le mariage homosexuel soit l’arbre qui cache la forêt…».

Source:NOVOpress Breizh, agence de presse indépendante. Article publié le 14/09/2012

 

Signez la pétition pour la défense de la famille:
213480650.png

12 septembre 2012

"Mariage" gay: reactions parlementaires aux propos homosexualistes de C. Taubira

3931141273.jpgLe député Yannick Moreau, député DVD de la Vendée littorale (Non-Inscrit), demande un référendum sur le mariage. Extraits :

"A défaut de prendre la vraie mesure de la crise profonde dans laquelle nous nous trouvons, à défaut de s'engager clairement vers une réduction drastique des dépenses publiques de l'Etat, à défaut de favoriser la compétitivité de nos PME et de baisser le coût du travail, le gouvernement tente une manœuvre de diversion en accélérant le calendrier du projet de mariage homosexuel. C'est vrai que c'est une réforme qui marque le "changement" et qui ne grève pas les finances publiques, contrairement à toutes les réformes qui nous sont proposées depuis le mois de mai dernier.

La question du mariage homosexuel, et celle de son corollaire l'adoption par les couples homosexuels, est un enjeu de société qui dépasse largement le rôle d'écran de fumée à la crise que le gouvernement cherche à lui faire jouer. C'est une réforme structurelle, particulièrement sensible, et lourde de conséquences pour la société que nous voulons léguer à nos enfants et petits-enfants.

Sur un tel sujet qui engage l'avenir de notre pays et de notre société, il me paraît essentiel de consulter les Français par voie de Référendum. Seul un grand débat national conclu par un Référendum permettra à chacun de nos compatriotes de prendre part, en conscience, à ce choix de société fondamental."


Jean-Frédéric Poisson, Député de la 10ème circonscription des Yvelines, Vice-président du PCD, Secrétaire national de l'UMP, réagit à son tour au projet de loi dénaturant le mariage. Extraits :


"Il est inquiétant de constater que la garde des Sceaux ignore le sens et l’origine du mariage. Le mariage n’est pas avant tout « inventé pour structurer la société », mais pour maintenir l’existence d’une société dans le temps, par la pérennisation de l’engagement d’un homme et d’une femme à fonder une famille. Jusqu’à preuve du contraire, un enfant n’est jamais né de deux hommes ou de deux femmes.

De plus, elle prétend satisfaire à une exigence d’égalité. Mais les partisans du mariage entre personnes de même sexe veulent l’égalité des droits des adultes en ignorant celle des enfants, qui ont le droit d’être éduqués, dans l’altérité, non par de simples éducateurs, mais par des parents. De plus, personne en France n’a le droit d’épouser une personne du même sexe. Il s’agit donc de créer un nouveau droit.

Plus grave encore, Madame Taubira l’a dit : les maires seront contraints de célébrer ces mariages entre personnes de même sexe. Il n’y aura pas d’objection de conscience. Ils seront contraints non seulement d’accepter, mais de célébrer un acte qu’ils réprouvent.

Sur des questions aussi importantes, le peuple français doit être consulté. J’appelle toutes les personnes qui s’opposent à la destruction de notre société, tous les élus, et plus particulièrement les maires, à faire entendre leur voix pour défendre l’enfant et la famille."


Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP, est le premier membre de l'UMP, à réagir aux annonces de Christiane Taubira. Il le fait sur Nouvelles de France. Extraits :

"C’est d’abord un projet idéologiquement néfaste ; le mariage est une institution sociale qui garantit l’union d’un homme et d’une femme. Ciment de la cohésion sociale, la famille ne doit pas être une variable d’ajustement d’une idéologie politique. Le mariage est institution qui a pour objectif la fondation d’une famille et la protection de l’enfant. Chaque enfant a droit à un père et une mère. Et sur ce sujet, le droit de l’enfant doit primer sur le droit à l’enfant.

[...] C’est enfin socialement dangereux ; le Gouvernement cherche à monter les Français les uns contre les autres en cette période de crise qui commande précisément de garantir l’unité nationale pour faire face aux défis qui attendent notre pays."

sources: via salon beige (1, 2, 3).