Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 avril 2015

Où en est la plainte de Civitas contre les Femen ?

Banniere-JA-2015.jpg

09 février 2014

Discours d'Alain Escada à la manifestation pour la dissolution des FEMEN

07 février 2014

Demain à 15h place Vauban à Paris: Rassemblement pour la dissolution des Femen

femen1.jpg

Demain à 15h à Paris

Rassemblement pour la dissolution des Femen

Le rendez-vous est finalement fixé: Place Vauban,

sur ordre de la préfecture.

Métro : St François-Xavier, Varennes ou Ecole Militaire.

03 février 2014

8 février à 15h : rassemblement pour la dissolution des Femen

femen-8février.jpg

Le SAMEDI 8 FÉVRIER 
ESPLANADE DES INVALIDES

Angle Assemblée Nationale
à 15h

 

Avec différentes interventions dont notamment :

Bernard Antony, Vivien Hoch, Martial Bild, Carl Lang, Jérôme Triomphe, Daniel Hamiche et Alain Escada

 

17 septembre 2013

Les FEMENS adressent des menaces violentes et officielles au Dr Xavier Dor

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

Sur leur page Facebook, les FEMEN menacent violemment et délibérément le Docteur Dor pour son combat contre le massacre des enfants-à-naître par avortement.

Rappelons que le Dr Dor a été condamné hier a une amende de 10.000€ pour avoir simplement distribué des chaussons d'enfants devant un établissement hospitalier qui pratique l'avortement.

Il n'en faut pas plus déchaîner la violence  et la haine des FEMENS.

On pouvait ainsi lire ce soir sur leur profil facebook le message suivant:

"FEMEN adresse des menaces officielles à l'odieux promoteur anti-avortement Xavier Dor:

Cher Xavier,
La justice française vient de vous condamner à payer une amende de 10 000€ pour "délit d'entrave à l'Interruption Volontaire de Grossesse", mais cela n'a pas eu l'air de vous dissuader pour autant. Accompagné par d'autres membres de la secte catholique, vous prévoyez de continuer vos actions violentes devant les hôpitaux français afin d'essayer de dissuader les femmes qui le souhaitent de faire usage de leur droit à avorter.
Vos prières de rue montrent à quel point les institutions religieuses tentent encore d'imposer aux femmes de suivre des règles "sacrées".
C'est pour cela qu'aujourd'hui FEMEN vous avertit, vous et votre association "SOS Tout Petits".
La première punition aura été de payer une amende, sachez que si vous allez plus loin, c'est FEMEN vous punira aussi à sa manière.
Priez Xaviez, Priez! Nous sommes à vos trousses!
Vos chères FEMEN."

Pour conclure nous pourrions rappeler à "nos chères FEMENs" que l'avortement tue 220 000 enfants français par an, ce qui revient à dire qu'en France il y a 1 avortement pour 3 naissances (d'après les statistiques de l'état civil).

Dans toute leur hystérie, leur haine et leur violence "nos chères FEMENs" illustrent encore ce qu'exprimait le président américain R. Reagan : "Tout ceux qui sont pour l'avortement sont déjà nés"!

Face à l'injustice, la haine, l'hystérie et la violence, soutenons le Docteur Dor dans le courageux combat pour la Vie et contre la "culture de mort"!

 

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

Les FEMENS adressent des menaces violentes et officielles au Dr Xavier Dor

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

Sur leur page Facebook, les FEMEN menacent violemment et délibérément le Docteur Dor pour son combat contre le massacre des enfants-à-naître par avortement.

Rappelons que le Dr Dor a été condamné hier a une amende de 10.000€ pour avoir simplement distribué des chaussons d'enfants devant un établissement hospitalier qui pratique l'avortement.

Il n'en faut pas plus déchaîner la violence  et la haine des FEMENS.

On pouvait ainsi lire ce soir sur leur profil facebook le message suivant:

"FEMEN adresse des menaces officielles à l'odieux promoteur anti-avortement Xavier Dor:

Cher Xavier,
La justice française vient de vous condamner à payer une amende de 10 000€ pour "délit d'entrave à l'Interruption Volontaire de Grossesse", mais cela n'a pas eu l'air de vous dissuader pour autant. Accompagné par d'autres membres de la secte catholique, vous prévoyez de continuer vos actions violentes devant les hôpitaux français afin d'essayer de dissuader les femmes qui le souhaitent de faire usage de leur droit à avorter.
Vos prières de rue montrent à quel point les institutions religieuses tentent encore d'imposer aux femmes de suivre des règles "sacrées".
C'est pour cela qu'aujourd'hui FEMEN vous avertit, vous et votre association "SOS Tout Petits".
La première punition aura été de payer une amende, sachez que si vous allez plus loin, c'est FEMEN vous punira aussi à sa manière.
Priez Xaviez, Priez! Nous sommes à vos trousses!
Vos chères FEMEN."

Pour conclure nous pourrions rappeler à "nos chères FEMENs" que l'avortement tue 220 000 enfants français par an, ce qui revient à dire qu'en France il y a 1 avortement pour 3 naissances (d'après les statistiques de l'état civil).

Dans toute leur hystérie, leur haine et leur violence "nos chères FEMENs" illustrent encore ce qu'exprimait le président américain R. Reagan : "Tout ceux qui sont pour l'avortement sont déjà nés"!

Face à l'injustice, la haine, l'hystérie et la violence, soutenons le Docteur Dor dans le courageux combat pour la Vie et contre la "culture de mort"!

 

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

31 août 2013

Un "artiste" russe homosexualiste et antireligieux vient chercher refuge en France

nonaumariagehomo.jpgUn "artiste" contemporain fait actuellement scandale en Russie. Il exposait dans une galerie d'art privée de Saint-Pétersbourg jusqu'à ce que la police vienne saisir des toiles et fermer l'exposition suite aux plaintes de visiteurs. L'un des tableaux était intitulé "Travesty" et représentait le Président Vladimir Poutine vêtu d'une nuisette de femme et occupé à coiffer les cheveux du Premier ministre Dimitri Medvedev portant lui-aussi des sous-vêtements féminins. Une autre peinture représentait le patriarche de l'Eglise orthodoxe de Russie dénudé, le torse couvert de tatouages. Deux autres peintures insultaient des élus ayant voté la loi sanctionnant la propagande homosexuelle auprès des mineurs.
 
Apprenant la nouvelle de la saisie de ses toiles et de la fermeture de son exposition, le soi-disant "artiste" en question, Konstantin Altounine, agissant dans la droite ligne des Pussy Riot et des Femen en faisant la promotion de l'homosexualité et de l'antireligion, a bien entendu sauté dans un avion pour venir trouver refuge... en France.

30 août 2013

Activistes FEMEN embarquées par la police à Bruxelles

Hier matin, des militantes du mouvement extrémiste FEMEN connu pour ses actions violentes et antireligieuses ont mené une courte opération devant l'ambassade d'Ukraine à Bruxelles. Trois furies FEMEN se sont notamment perchées sur l'escalier de secours le long de la façade de l'ambassade et ont déployé une banderole. Elles ont rapidement été délogées et emmenées par la police bruxelloise.
 
Cette action des FEMEN fait suite à la fermeture du siège des FEMEN à Kiev à la suite d'une descente de police qui y a découvert des armes.

femen-bxl.jpg

28 août 2013

Armes découvertes au siège des Femen à Kiev

Femen-Barbie-antiChrist.jpgLe mouvement extrémiste Femen, connu pour ses actions violentes à caractère antireligieux, a annoncé ce matin qu'il fermait son bureau à Kiev au lendemain d'une descente de police qui y avait découvert des armes. "Nous n'arrêtons pas notre activité en Ukraine, mais nous allons quitter notre bureau", a déclaré la dirigeante du mouvement Anna Goutsol.

Cette annonce a été faite après l'intervention hier des forces de l'ordre dans le siège ukrainien de Femen au cours duquel ont été saisis un pistolet et une grenade. La police a ouvert une enquête pour possession illégale d'armes, un chef d'accusation passible de cinq ans de prison, a indiqué aujourd'hui le porte-parole de la police de Kiev Igor Mikhalko. Aucune des militantes n'a pour l'instant été inculpée, a-t-il ajouté.

Les Femen ukrainiennes sont depuis plusieurs semaines dans le collimateur des forces de l'ordre en Ukraine. Trois militantes de Femen qui s'apprêtaient à manifester contre la visite en Ukraine du président russe Vladimir Poutine fin juillet avaient été interpellées à Kiev.

22 août 2013

Dispute chez les FEMEN autour de leur financement occulte

femen-vatican.jpgAmina Sboui, souvent présentée comme "première – et unique - Femen Tunisienne" - quitte le mouvement Femen. "Je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe. Je n'ai pas apprécié l'action où les filles criaient « Amina Akbar, Femen Akbar" devant l'ambassade de Tunisie en France, ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid devant la mosquée de Paris. Cela a touché beaucoup de musulmans et beaucoup de mes proches. Il faut respecter la religion de chacun". Au Figaro, elle s'explique: "Quand je parlais à Inna (Shevchenko) sur Skype, je lui disais: “C'est pas toi, en France, qui regarde deux minutes du journal télévisé qui va me dire quoi faire dans mon pays”. S'il y en a une qui doit avoir la rage de l'islam, c'est moi, parce que je connais cette religion. Mais je ne veux plus blesser ceux pour qui c'est une conviction forte." Réaction quasi immédiate des Femen par l'intermédiaire d'un tweet furibard d'Inna Shevchenko, qui parle de trahison. Dans la foulée, Femen France a diffusé une photo de trois militantes posant seins nus en pleine rue, la Bible, la Torah et le Coran cachant leurs sexes. Les trois livres qualifiés de "même merde". "Femen n'est ni islamophobe, ni christianophobe, ni judéophobe. Femen est religiophobe parce que toutes les religions rabaissent les femmes."

Mais Amina aborde une autre raison pour expliquer son choix de quitter Femen : le financement occulte de l'organisation extrémiste. “Je ne connais pas les sources de financement du mouvement. Je l’ai demandé à plusieurs reprises à Inna (Shevchenko) mais je n’ai pas eu de réponses claires. Je ne veux pas être dans un mouvement où il y a de l’argent douteux. Et si c’était Israël qui finançait ? Je veux savoir", explique la jeune militante.

Un sujet délicat sur lequel insistent Les Inrocks.fr. Selon eux, "ce n’est pas la première fois que le financement de l’organisation est critiqué pour son opacité. (…) Les Femen compteraient sur les dons, la vente de produits dérivés mais aussi sur des mécènes pour faire vivre leur mouvement. L’identité de ces derniers n’ayant jamais été révélée, plusieurs sites d’extrême droite (dont celui de l’Institut Civitas) ont assuré par le passé que les Femen recevaient de l’argent de George Soros, milliardaire et philanthrope américain d’origine hongroise." La page Facebook des Femen nie, bien sûr, et appelle au passage à un soutien financier pour "continuer à défendre l’idéologie Femen".

Amina Sboui, 19 ans, devrait encore être jugée pour "profanation de sépulture", un délit passible de 2 ans d'emprisonnement. La justice tunisienne l'accuse d'avoir tagué le mot "Femen" sur le mur du cimetière de Kairouan le 19 mai dernier.