Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mars 2013

Najat Vallaud-Belkacem : «Le mariage forcé peut concerner des sociétés catholiques»

 

Dans l'émission Dimanche+ du 17 mars 2013, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement a déclaré: «Le mariage forcé ne concerne pas que les sociétés musulmanes, il peut concerner des sociétés catholiques. Il faut arrêter la stigmatisation.»

Nous conseillons à notre ministre franco-marocaine de découvrir en urgence l’article du catéchisme de l’Église catholique sur le consentement matrimonial:

1625 Les protagonistes de l’alliance matrimoniale sont un homme et une femme baptisés, libres de contracter le mariage et qui expriment librement leur consentement. " Etre libre " veut dire :

– ne pas subir de contrainte ;
– ne pas être empêché par une loi naturelle ou ecclésiastique.

1626 L’Église considère l’échange des consentements entre les époux comme l’élément indispensable " qui fait le mariage " ( CIC, can. 1057, § 1). Si le consentement manque, il n’y a pas de mariage.

source: Fdesouche

...et ça ne date pas d'hier. Si Mme le ministre souhaite approfondir le sujet, elle s'apercevra que le consentement était, par exemple, déjà une condition nécessaire au mariage dans les "sociétés catholiques" du XVIème siècle: "c’est le consentement qui est la cause efficiente du Mariage [...] il faut le consentement des deus parties" (catéchisme du concile de Trente, chap.27 du sacrement de mariage).

13 mars 2013

Propagande pro-GPA : Le Parisien et Cie piégés par une mythomane !

lu sur le site de Nouvelles de France:

Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2013-03-12-%C3%A0-17.17.48-300x201.pngLe Parisien/Aujourd’hui en France mais aussi Le Midi Libre, Le FigaroGrazia, etc. Trop contents de servir de la propagande pro-location d’utérus (« gestation pour autrui » en novlangue) à leurs lecteurs, tous ces confrères sont tombés dans le piège tendus par une femme mythomane, Raphaella, 24 ans, qui se vantait d’avoir « aidé » un couple de Français a avoir un enfant contre quelques milliers d’euros. L’on découvre aujourd’hui que ses enfants ont été confiés aux service à l’enfance et qu’elle déménage si souvent que les services sociaux n’arrivent pas à la suivre. « Ma fille est une mythomane qui croit à ses mensonges » explique sa mère à qui veut l’entendre. Pour cette raison, elle a coupé les ponts avec Raphaella en 2011. Bref, l’article de Séverine Cazes relève de la plus pure désinformation et les moutons qui l’ont suivi auraient été mieux avisés de . Dans son numéro du jour, Le Parisien regrette de s’être laissé « abusé ». La rééducation des Français encore attachés aux droits de l’enfant attendra un peu, le temps de trouver un nouveau volontaire par annonce sur Voxforte.com

source: article d' publié pour le site de Nouvelles de France

03 août 2012

Enfumage en Syrie : quand le M. Figaro d’Alep déguise les djihadistes de l’ASL en chouans

pic_article_4.jpg

"Les révolutionnaires syriens partent à l'attaque des chars de Bachar el-Assad en criant «Allah Akbar!»,«Allah est grand!». Le même cri leur sert à saluer leurs morts, à célébrer leurs vic­toires et à rallier leurs troupes. Leurs véhicules sont décorés de drapeaux arborant la Chahada, la profession de foi des musulmans."

Pour Adrien Jaulmes, envoyé spécial du Figaro, il s'agit d'"une chouannerie version musulmane"! Loin d'être de dangereux étrangers islamistes apparentés à al-Qaida, les rebelles syriens et leurs prédicateurs itinérants seraient "plus conservat[eurs] qu'extrémistes"...

 sources: le Figaro, novopress

12 juillet 2012

Inquisitio, avec nos impôts: au mépris de l'histoire...et des catholiques!

via le salon Beige:

Renaud Dozoul, chercheur à l’institut économique Molinari, qui vient notament de publier 10 très bonnes raisons de restaurer la monarchie et Citations à l’usage du réactionnaire Authentique, par ailleurs directeur de la version “papier” de L’Observatoire de la Christianophobie, écrit sur Atlantico, à propos de la série Inquisitio sur France 2 :

"Il faut s’attarder sur la place de l’État et du service public de l’audiovisuel dans cette histoire. L’État toujours si soucieux de ne pas offenser les communautés a-t-il estimé que la subvention d’une série faisant passer les catholiques pour une bande de lubriques dégénérés qui ont toujours un juif sur le bûcher allait contribuer à l’amélioration du vivre-ensemble ? Qu’il s’agissait d’une contribution enrichissante au débat sur la Laïcité ?

Quand on sait par ailleurs le soin que met l’État à gommer toute aspérité du discours sur l’Islam pour surtout ne pas stigmatiser, surtout ne pas prendre le risque de l’amalgame, il est incompréhensible que le service public de l’audiovisuel se soit vautré avec tant de moyens dans la provocation et la stigmatisation de la religion catholique. Une gestion pour le moins différenciée de l’amalgame!

Un cinéaste fait ce qui lui chante, il a tous les droits y compris au mensonge ou au blasphème. Chacun en pense ce qu’il veut, que c’est le sens même de la liberté humaine, une grave offense à Dieu ou une imposture. On peut penser ce qu’on veut, au plan moral, des individus ou des entreprises qui financent cette forme d’expression (outre la contribution toxique sur le strict plan historiographique). Mais quand l’État subventionne un film ou un téléfilm, il le fait avec l’argent de tous les Français (dont encore quelques catholiques), donc au nom de la nation. Il est intolérable que, de garant de la liberté d’expression, il devienne la caution d’une provocation de cette nature - espérons qu’il n’y a pas besoin d’appartenir à l’Église préconciliaire pour comprendre ce qu’il y a de blessant à voir sa religion et ses Saints travestis au plus grand mépris de l’Histoire.

Il ne s’agit en aucun cas de juger de la liberté d’expression de qui que ce soit, mais bien de la liberté due à chacun de choisir ou non de financer telle ou telle expression. Et en l’espèce, comme dit le poète, ce n’est déjà pas marrant d’être cocu, mais c’est franchement pénible de devoir payer la chambre…

On peut ainsi plus largement se poser la question de la légitimité de l’État à mener une politique culturelle ! Au nom de quoi et sur quelles bases faudrait-il instaurer une culture d’État, fût-elle dérangeante et subversive ? En attendant la disparition salutaire du ministère de la culture et autres subventions artistico-mondaines, nous sommes en droit d’attendre de l’État la plus grande neutralité dans ses choix culturels."

21 juin 2012

hommage à l'armée française, samedi 30 juin, place de l'Etoile

stejeannearc-90.jpgLe Comité de Liaison du Mémorial de l'Honneur Français regroupant plusieurs dizaines d'associations d'anciens combattants (dont le Cercle National des Combattants de Roger Holeindre) et de Français d'Algérie (Cercle Algérianiste des Alpes Maritimes, Jeune Pied Noir,  Clan Rapatriés,...) appelle au rassemblement APOLITIQUE le SAMEDI 30 JUIN 2012, Place de l’Etoile (Angle Kléber/Iéna) à 14H/14h30 pour:

 1) défendre la vérité

 2) rendre hommage aux civils et soldats d'Algérie assassinés par le FLN avec le soutien logistique des communistes métropolitains

 Voici l'appel solennel du Comité:

Lire la suite

19 juin 2012

Les chiffres de chaque Gay Pride sont une escroquerie intellectuelle

affichecivitasnonaumariagehomo1.jpgSi l'on en croit les médias et les organisateurs des manifestations "des fiertés homosexuelles et transsexuelles", chaque gay pride rassemblerait en France des foules militantes. Samedi dernier, ils/elles auraient été 6.000 à Nice, 10.000 à Toulouse, 17.000 à Lyon,... Qui dit mieux ? Sodome et Gomorrhe seraient-elles renaissantes en chaque grande ville de France ?
 
En vérité, il importe de dénoncer un fameux montage mis au point depuis plusieurs années par le lobby homosexuel avec la complaisance des médias et des autorités et qui consiste à comptabiliser comme participants à ces manifestations tous les passants croisés le long du parcours. Que le lobby homosexuel obtienne pour sa gay pride un parcours empruntant les grands boulevards un samedi après-midi et le voilà d'emblée assuré d'une "participation" involontaire des nombreux badauds d'un après-midi de shopping et de promenade le long d'une artère prisée.
A notre connaissance, aucun autre type de manifestation ne bénéficie d'un tel mode de comptage destiné à faire grossir les chiffres de participation.
Et comme le lobby homosexuel dispose de relais d'influence dans les médias et le monde politique, il n'a eu aucun mal à obtenir qu'un tel bidouillage des chiffres entre dans les habitudes.
Grâce à quoi le citoyen lambda, qu'il regarde la télé, qu'il écoute la radio ou qu'il lise le journal, se fera manipulé au point, petit à petit, de s'incliner devant ce qu'on lui présente comme "l'ère du temps".