Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 avril 2015

Où en est la plainte de Civitas contre les Femen ?

Banniere-JA-2015.jpg

28 septembre 2013

Focus sur Dounia Bouzar, nouvelle ambassadrice de l'allahicité

Intéressante analyse trouvée sur le nouveau site "politiquement incorrect" Médias-Presse-Info :
 

nonàchristianophobie.jpegL’Observatoire de la laïcité est une instance rattachée au premier ministre et officiellement installée au Palais de l’Elysée le 8 mai 2013. C’est donc Jean-Marc Ayrault, en sa qualité de premier ministre, qui a nommé Dounia Bouzar membre de cet observatoire. A peine installée dans ses nouvelles fonctions, celle-ci a cru bon d’avancer une revendication qui ne manquera pas de provoquer de nouvelles tensions : supprimer deux fêtes chrétiennes parmi les jours fériés reconnus par l’Etat et les remplacer par une fête juive et un fête musulmane, en l’occurrence Yom Kippour et l’Aïd.

Il n’est donc pas inutile de s’intéresser au parcours de Dounia Bouzar.

Née à Grenoble en 1954, elle s’appelle en vérité Dominique Amina Bouzar. Ses origines sont à la fois marocaines, algériennes, italiennes et corses. C’est à l’âge de 27 ans, qu’elle se convertit officiellement à l’Islam. Elle publie un premier livre en 2001, intitulé « L’islam des banlieues – Les prédicateurs musulmans, nouveaux travailleurs sociaux ». De 2003 à 2005, Dounia Bouzar siège au Conseil français du culte musulman. En 2005, elle devient auditrice auprès de l’Institut des hautes études de défense nationale. Elle est également chercheuse associée au Cabinet d’études Cultes et cultures consulting qu’elle fonde en 2008 et qu’elle gère avec sa fille Lylia. Parmi les livres qu’elle continue à publier, on trouve « A la fois Française et musulmane », « Être musulman aujourd’hui », ou encore « Allah a-t-il sa place dans l’entreprise ? » co-écrit avec sa fille Lylia.

Dounia Bouzar ne fait donc pas mystère d’être de confession musulmane et on pourrait se demander ce qu’elle vient faire à l’Observatoire de la laïcité.

Mais il faut savoir que Dounia Bouzar est aussi engagée dans l’Observatoire des Futures, qui se définit comme une « association qui réunit des intellectuels, chercheurs, chefs d’entreprise, artistes, avocats, hommes et femmes ayant envie de réfléchir à la mutation du genre féminin et de ses effets sur le genre masculin ». Voilà qui a un parfum très « théorie du genre » ! Et plus significatif encore, on trouve parmi cet Observatoire des Futures des femmes engagées comme la socialiste Anne Hidalgo mais aussi Caroline Fourest, Catherine Millet et Bettina Rheims, toutes trois connues pour leur aversion du christianisme et leur attrait pour le sordide.

Nul doute que cette proximité de Dounia Bouzar avec ce petit monde explique en partie sa désignation à l’Observatoire de la laïcité. Et au final, c’est toujours la déchristianisation de la France qui est recherchée.

13 juillet 2013

FEMEN : gros salaire pour s'exhiber...

femen-fourest-pflimlin.jpg(...) on a l’impression que les FEMEN sont des exhibitionnistes qui sont contre tout et tous. Mais derrière ces femmes sans pudeur, derrière leurs actions hystériques, quelqu’un qui les entretient. Après quelques révélations, on en est maintenant sûr. Le salaire de ces « pauvrettes » atteindrait 2500 euros, alors que le salaire moyen en Ukraine ne dépasse pas 500 euros, écrit le journal italien Il Foglio. A Paris, les dépenses de l’organisation sont encore plus élevées : les FEMEN gagneraient 1000 euros par jour, fait savoir la même source. On les paye donc pour leurs seins et parmi ceux qui le font, il y a des oligarques des Etats-Unis, d’Allemagne et d’Ukraine même. Les « militantes » exécutent des commandes, parfois contradictoires, de différents clients, ça c’est clair.

Evidemment, chacun gagne sa vie comme il peut. Mais à quoi bon ériger en héroïnes ces femmes qui secouent leurs seins pour de l’argent ? Et c’est justement ça que fait la France en les hébergeant. Certes, certaines actions des FEMEN correspondent à l’état d’esprit des socialistes. Il a suffi que les femmes nues soutiennent la loi autorisant le mariage homosexuel en France pour qu’elles soient respectées et considérées comme des victimes des régimes totalitaires. Mais ce point de vue est une grande illusion. Notre Dame de Paris, lieu sacré des catholiques et symbole de la capitale française, a été déjà profané par ces femmes barbares sans que ces dernières soient punies. En revanche, Paris est devenu le siège principal des FEMEN : les militantes ukrainiennes y ont déjà fondé leur camp d’entraînement et ont même déjà sorti un livre consacré à leur mouvement. Tout cela est déplorable. Evidemment, l’activité des FEMEN s’inscrit bien dans la politique du gouvernement socialiste français, mais la France n’a-t-elle pas peur de bercer le serpent sur son sein ?  

16 mars 2013

Faisons des économies, cessons de subventionner la revue Prochoix de Caroline Fourest

euros.jpegPour répondre au souci exprimé par l'UFAL et All Out, clubs du lobby laïco-homosexualiste, de bien utiliser l'argent du contribuable et de faire quelques économies, voici une deuxième piste : supprimer les subventions accordées à la revue Prochoix co-fondée par Caroline Fourest, "essayiste lesbienne" (dixit la revue homosexualiste Têtu) qui entretient une confusion permanente entre le rôle de journaliste et celui de militante.

En 2012, comme chaque année, cette revue a reçu 12.000 euros de subventions de la Mairie de Paris  alors même qu'elle ne paraît plus depuis novembre 2011.

Pourquoi les contribuables parisiens devraient-ils, par l'intermédiaire de la Mairie de Paris, financer une revue militante ? Si elle n'a pas assez de lecteurs pour vivre sans perfusion financière, ce n'est pas aux contribuables de suppléer. Qui plus est, n'est-ce pas une fraude de percevoir des subventions pour une revue qui ne paraît plus depuis novembre 2011 ?

Vous voulez que vos impôts cessent de subventionner la revue Prochoix ? Ecrivez au Maire de Paris, c'est tout simple et ne prend que deux minutes ici !

Mettons fin au système de perfusions financières accordées au lobby homosexuel !

Diffusez ce message sur vos sites, blogs et réseaux sociaux !

07 mars 2013

Une Femen ukrainienne vit de l’écriture d’icônes religieuses !

 femen-icone.pngLu sur Nouvelles de France:

Bonjour la cohérence. Dans le documentaire orienté « Nos seins, nos armes » co-réalisé par Caroline Fourest (elle a le temps vu qu’elle a presque abandonné Prochoix) et diffusé mercredi soir par France 2, Oksana Shachko, une Femen ukrainienne qui projetait auparavant d’entrer au couvent, explique :

« À 15 ans, j’ai quitté mes parents pour m’installer dans un atelier. Aujourd’hui, je peins toujours des icônes, mais… pour gagner ma vie. Ce dont je suis fier, ce que je fais pour le bien de mon âme et de ma conscience, pour mon développement personnel, pour m’épanouir, c’est bien sûr mon activité comme activiste Femen. »

Quand on sait qu’une icône est censée être préparée dans le jeûne et la prière, on croit juste rêver. La jolie Oksana Shachko a notamment participé à l’attaque de la manifestation de Civitas le 18 novembre 2012. Sur son corps, on pouvait lire : « Fuck God »…


Source: article d' pour Nouvelles de France

06 mars 2013

Le film de propagande de Caroline Fourest fait un flop... et oublie de dire que les FEMEN sont aussi des voleuses

fourest-femen-poinglevé.jpgCaroline Fourest ?
"Une serial-menteuse"
(Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques)

L'émission de propagande réalisée par "l'essayiste lesbienne" (dixit Têtu) en faveur de la milice antichrétienne FEMEN, diffusée hier soir, n'a rassemblé que 7,3% de l'audimat, une audience décevante pour France 2 selon le site de Jean-Marc Morandini consacré à l'actualité de la télévision.

Merci aux très nombreuses personnes qui ont très rapidement réagi à notre appel et ont fait savoir leur mécontentement auprès de France Télévisions d'avoir diffusé un film "empathique" et "militant" banalisant la haine du christianisme propagée par cette milice violente qu'est FEMEN.

Ce que l'émission de Caroline Fourest n'a pas dit aux téléspectateurs, c'est que les FEMEN sont aussi des voleuses. Sur Europe 1 Inna et Sacha Shevtchenko, deux militantes des Femen, ont avoué mardi avoir "emporté un petit bout d’or" lors de leur action à Notre-Dame-de-Paris le 13 février dernier. "Nous avons empoché et emporté un petit bout d’or (...) pendant cette action", affirment les deux furies qui définissent leur mouvement comme "anti-religieux".

05 mars 2013

France Télévisions se moque des chrétiens

Voici une photo trouvée (et retirée depuis quelques heures) sur la page Facebook de l'émission "Nos seins, nos armes", film "militant" en "empathie" avec la milice FEMEN connue pour sa haine antichrétienne et sa violence, que France 2 prévoit de diffuser ce soir.

femen-croixbrisée.png

Et voici l'affligeante réponse envoyée par France Télévisions aux personnes qui se sont plaignent du reportage de propagande en faveur des FEMEN qui sera diffusé ce soir :

"Nous avons bien reçu votre message, dans lequel vous exprimez votre mécontentement à propos du documentaire "Nos seins, nos armes!" qui sera diffusé ce soir à 22H45 sur France 2. Nous pouvons entendre votre opinion que nous relayons auprès de la direction des documentaires de France 2.

Nous tenons à vous informer que le médiateur a pour mission de se faire l'interprète de vos remarques sur le contenu éditorial des émissions, une fois qu'elles ont été diffusées, auprès des personnes qui les conçoivent, les programment et en assument la responsabilité éditoriale.

Nous souhaitons toutefois vous indiquer que ce programme, entre autres, est diffusé dans le cadre d'une thématique "En avant toutes". En effet, le 8 mars la Journée internationale de la femme est l'occasion pour le service public de consacrer une semaine entière, à partir du 2 mars, à une programmation permettant de rendre compte de la condition  et de la place des femmes aujourd'hui.

Ce documentaire s'inscrit donc dans la "nuit Infrarouge XXL, Elles livrent bataille" dans laquelle plusieurs films seront diffusés, en lien avec la libération des femmes.

Nous vous remercions d'avoir pris la peine de nous faire part de votre sentiment"

Mener, seins nus, des agressions, ce serait donc participer à la libération de la femme... Si nos lectrices pouvaient réagir auprès du "médiateur" de France Télévisions : assistant.mediaprog@francetv.fr

CIVITAS appelle les chrétiens à se faire respecter et à exiger immédiatement auprès de la Direction de France 2 la déprogrammation de ce film banalisant la haine antichrétienne.

Par téléphone, par mail, par fax, organisons le siège de France 2 ! (avec politesse mais fermeté)

Pour envoyer un courrier électronique : http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php#

Pour téléphoner : 01.56.22.60.00

Ces Femen soutenues par les médias

Lu sur le site de l'Observatoire des journalistes et de l'information médiatique , sous le titre "Quand les Femen sont soutenues par les médias":
Mercredi 6 mars, Charlie Hebdo sort un numéro spécial Femen qui propose (« en exclusivité en France ») le manifeste Femen, 4 pages rédigées par les Femen (Femen Hebdo), un entretien avec Inna Shevchenko, la fondatrice du groupuscule exilée en France, mais aussi un article de Jean-Yves Camus intitulé : « La France en retard sur la parité par rapport à l’Afrique » et un autre de Zineb, une « sociologue des religions franco-marocaine » dénonçant « l’escroquerie du féminisme islamique ».

« Un numéro étendard à brandir dans les réunions de familles, au bureau ou dans la rue, habillé ou seins nus, pour comprendre l’esprit Femen et emmerder les machos ! » promet Charlie Hebdo qui ne révèle pas qui finance le mouvement.

Mardi soir à 22h45, France 2 diffuse un documentaire orienté et complaisant (« militant ») sur les Femen réalisé par Caroline Fourest et Nadia El Fani, intitulé « Nos seins, nos armes ». L’organisation catholique traditionnaliste Civitas, qui diffuse sur son blog une photo du P-DG de France Télévisions aux côtés d’Inna Shevchenko et de Caroline Fourest, appelle à faire pression sur la chaîne publique pour qu’elle renonce à le diffuser.

Tout ceci pose la question des relations entre les Femen et certains médias. Le 24 février dernier, quand elles ont tenté de sauter sur Silvio Berlusconi, les Femen ont pu approcher il Cavaliere… grâce à des cartes de journaliste Associated Press. L’OJIM a contacté le bureau italien d’AP qui a affirmé que les cartes étaient des fausses. L’AP n’envisagerait aucune action contre le groupe.

04 mars 2013

Le PDG de France Télévision aux petits soins avec les FEMEN antichrétiennes

Alors que France 2 se prépare à diffuser ce mardi soir un film documentaire "militant" en faveur du mouvement FEMEN connu pour sa haine antichrétienne et ses actions violentes, voici une photo significative : Rémy Pflimlin, PDG de France Télévision, prenant la pose avec Caroline Fourest, "essayiste lesbienne", ainsi qu'avec la meneuse de cette milice cathophobe.

femen-fourest-pflimlin.jpg

femen-cartedepresse.jpgLa même furie antichrétienne disposait d'une carte de presse pour mener son action à Milan contre Silvio Berlusconi.

Ne laissons pas faire ! Nous avons jusque ce mardi soir pour mettre France Télévision sous pression et réclamer la déprogrammation de cette émission de propagande en faveur des FEMEN !

CIVITAS appelle les chrétiens à se faire respecter et à exiger immédiatement auprès de la Direction de France 2 la déprogrammation de ce film banalisant la haine antichrétienne.

Par téléphone, par mail, par fax, organisons le siège de France 2 ! (avec politesse mais fermeté)

Pour envoyer un courrier électronique : http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php#

Pour téléphoner : 01.56.22.60.00

Propagande FEMEN et homosexualiste demain soir sur France 2

nonàchristianophobie.jpegMardi soir, à 22h45, France 2 diffusera "Nos seins, nos armes", un film que Télérama présente comme "militant" et "clairement en empathie" avec la milice cathophobe FEMEN. Rien d'étonnant puisque ce film est écrit et réalisé par Caroline Fourest, "essayiste lesbienne" (dixit Têtu, le magazine homosexualiste du milliardaire Pierre Bergé) qui présidait autrefois le Centre Gay et Lesbien de Paris.

Voilà qui témoigne une fois de plus de cette collusion entre FEMEN et les médias. Comment est-il possible qu'une des principales chaînes françaises de télévision se livre à un tel parti pris en faveur de ce mouvement FEMEN dont la violence et la haine antichrétienne sont l'apanage ?

Imaginerait-on un seul instant France 2 se permettre de diffuser une émission en pleine empathie avec un mouvement ouvertement haineux à l'égard de l'islam ou du judaïsme ? Le tollé serait d'une telle vigueur que la déprogrammation ne ferait aucun doute.

CIVITAS appelle les chrétiens à se faire respecter et à exiger immédiatement auprès de la Direction de France 2 la déprogrammation de ce film banalisant la haine antichrétienne.

Par téléphone, par mail, par fax, organisons le siège de France 2 ! (avec politesse mais fermeté)

Pour envoyer un courrier électronique : http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php#

Pour téléphoner : 01.56.22.60.00