Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 avril 2015

La RATP n'aime pas les chrétiens

Lu sur Médias-Presse.Info :

logo_ratp

La RATP a fait retirer des affiches annoncant un concert "des prêtres" portant la mention "en faveur des Chrétien d'Orient". Déjà auparavant, une autre affiche avait rencontré les pires difficultés de la part de la RATP à cause de la croix pectorale portée par Mgr di Falco. L'évêque de Gap et d'Embrun rappelle ces difficultés dans un communiqué :

Le 14 juin 2015, le groupe « Les Prêtres » va donner un concert à Paris à l’Olympia. Les affiches pour le métro étaient prêtes. Elles ont dû être réimprimées, la RATP demandant que la mention « pour les chrétiens d’Orient » soit enlevée. À noter que lors de l’affichage en octobre 2014 pour annoncer le concert au Palais des Congrès, la RATP avait refusé dans un premier temps les affiches à cause de la croix que porte l’évêque. Tf1, le producteur, avait finalement obtenu l’affichage.

affiche-métro-les-pretres

Mais voilà, la RATP est franchement anti-chrétienne, et exige le retrait de ces affiches au nom de la laïcité ! Soutenir des populations chrétiennes qui se font massacrer parce qu'elles sont chrétiennes va contre la laïcité version RATP !

ratp-tromper-son-mari

Une laïcité qui rime parfois avec immoralité lorsque des affiches dans le métro encouragent les femmes à l'infidélité conjugale.

ratp-Secours-Islamique-France

Là ne s'arrête pas la folie de l'entreprise publique : non seulement la RATP est foncièrement anti-chrétienne, mais elle est islamophile, sans doute toujours au nom de la laïcité. Dans le même temps, une campagne de promotion du secours islamique est placardée, ce même secours islamique qui refuse de soigner les chrétiens en Syrie ! Voilà la neutralité de la RATP !

Cette "neutralité" s'est déjà exprimée auparavant en souhaitant bon ramadan dans le métro !

ratp-ramadan-2.jpg

ramadan-téléphonie-mpi.jpg

L'inscription "Qu'Allah bénisse la France" n'est pas non plus contraire à la "neutralité" de la RATP...

ratp-allah

Une telle "neutralité" ne diffère pas beaucoup de celle du gouvernement qui finance et arme les "rebelles" islamistes qui massacrent en Syrie et ailleurs !

Devant une telle politique complice du massacre des chrétiens d'Orient, c'est l'ensemble de la direction de la RATP qui doit être démise de ses fonctions !

07 décembre 2014

17 décembre à 20h, rdv avec une crèche de Noël, Place de l'Estrapade, Paris 5

Crèche_de_Noël-3.jpg

Les ayatollahs de la laïcité ont vu dans l’Enfant-Jésus un nouvel ennemi à chasser. Pour ces fondamentalistes laïcistes, Noël n’est plus la célébration de la Nativité mais une simple fête consumériste et athéiste autour d’un gros bonhomme habillé de rouge et popularisé par un soda d’une multinationale américaine.
Mais la réaction du pays réel n’a pas tardé.
La crèche de Noël est devenue l’emblème de la résistance à l’antichristianisme.
 
Le mercredi 17 décembre à 20h, Civitas vous invite à une veillée de Noël – avec une belle crèche de Noël – aux abords du siège de la Libre Pensée, Place de l'Estrapade, Paris 5.
 
 
Réservez déjà votre soirée !

26 août 2014

Chrétiens d'Orient persécutés : nous sommes tous concernés !

21 septembre 2eme recto ED.jpg

14 août 2014

Grande manifestation nationale de soutien aux Chrétiens d'Orient le 21 septembre

chrétiens d'irak,chrétiens d'orient,persécutions,antichristianisme,christianophobie,manifestation,civitas

20 juin 2014

Golgota Picnic annulé en Pologne grâce à l'effet Civitas

source Médias Presse Info :

golgota-picnic-mpi

Pologne - Le festival Malta de Poznan a programmé le spectacle sacrilège Golgota Picnic le 27 juin prochain. Il faut préciser que le festival Malta a confié à Rodrigo Garcia, metteur en scène de cette ignominie, le soin de programmer une section entière des spectacles.

Mais les catholiques polonais ont retenu les leçons des mobilisations organisées par Civitas pour riposter à la provocation blasphématoire. Depuis quelques semaines, la direction du festival a fait l'objet d'une campagne ciblée de protestation, comme celle mise en place par Civitas. Et cela marche ! Le festival Malta a fait savoir à Rodrigo Garcia que la représentation de Golgota Picnic est annulée.

golgota-picnic-vs-civitas-mpi

Selon Rodrigo Garcia, la direction du festival craignait que  celui-ci perde son prestige s'il devenait la cible des catholiques polonais.

Rodrigo Garcia en a profité pour déverser sa haine du christianisme auprès des journalistes qui lui accordent de l'intérêt. "La religion catholique est une maison imaginaire qui donne refuge aux désespérés (...) La Bible, un livre écrit par des fous, par des déments (...)", a-t-il déclaré ces jours-ci.

 

 

10 juin 2014

Le Hellfest fera monter sur scène un homme condamné pour l'incendie d'églises

Lu sur Medias-Presse.Info :

Ihsahn-au-Hellfest-2013-pentagramme-mpi
Médias-Presse.Info consacre une série d’articles au festival Hellfest qui bénéficie d’importants subsides malgré l’antichristianisme viscéral qui y est répandu.
 
Bien sûr, il ne s’agit pas de prétendre que tous les groupes musicaux qui se produisent durant le Hellfest sont antichrétiens et/ou satanistes. Même chose pour le public.
 
Mais il s’agit de mettre en évidence le fait que ce festival Hellfest accueille bien des groupes haineux qui prônent la violence à l’encontre des chrétiens. Et, contrairement à ce qu’affirment volontiers les défenseurs du Hellfest, il ne s’agit pas de simples provocations verbales : certains sont bel et bien passés à l’acte.
 
 
Or, Tomas Thormodsæter Haugen, plus connu sous le pseudonyme Samoth, se produira au Hellfest 2014 avec Vegard Sverre Tveitan, connu sous son nom de scène Ihsahn.
 
Tomas Thormodsæter Haugen, dit Samoth, a fait deux ans de prison pour l’incendie de plusieurs églises. Vegard Sverre Tveitan, dit Ihsahn, a toujours soutenu son musicien Samoth. Au cours d’une interview (visible sur le site EsoTerra), Ihsahn fait même l’apologie de l’incendie de l’église de Skjold. « L'église de Skjold était une grande église en bois d'environ cent ans. Cette église contenait un autel et une chaire de prêche du 16ème siècle. Tout cela avait une grande valeur historique et chrétienne. Donc elle devait être réduite en cendres. […] l'église était toujours utilisée par un large troupeau de croyants aveugles. Elle devint une victime pour le vraie esprit norvégien le 13 septembre 1992, durant une nuit de tempête. Sous le regard de la lune, cet acte symbolique de la guerre anti-chrétienne illumina la nuit avec des flammes païennes. Le paganisme barbare est en ascension. Nous ramènerons les temps oubliés de la force, de la fierté et de la victoire », déclare Ihsahn.
ihsahn-Hellfest-2013-public-cornes-diable-mpi
 
Rappelons qu’Ihsahn était à l’affiche du Hellfest en 2012 et 2013 et qu’il y reviendra en juin 2014 avec son musicien pyromane antichrétien Samoth !
 
Dans le même entretien, Ihsahn dit encore : “(...) je suis un sataniste”. Lorsqu’on lui demande s’il est impliqué dans l’occultisme, il répond : “C'est une question tout à fait personnelle et je n’ai pas envie de partager mes secrets”. Toujours dans cet entretien, Ihsahn avoue son admiration pour Anton Lavey, fondateur de l’Eglise de Satan. Anton Lavey, descendant d’une famille juive ashkénaze, s’était lancé dans l’occultisme avant d’écrire une Bible satanique et de fonder sa secte, l’Eglise de Satan, dont il s’autoproclama le “grand prêtre”.
 
Voilà des faits précis.
 
Question évidente : comment les collectivités locales peuvent-elles justifier de subventionner le Hellfest qui accueille Samoth le pyromane antichrétien condamné pour incendies d’églises et Ihsahn, qui fait l’apologie de ces incendies d’églises et de la “guerre anti-chrétienne” ?
 
Imaginez un seul instant qu’on découvre que des collectivités locales subventionnent un festival qui inviterait un individu condamné pour avoir mis le feu à des synagogues...

14 mai 2014

Civitas se lance en Belgique : entretien avec Alain Escada

30 avril 2014

"Au nom du Fils", nouvelle attaque contre le christianisme

La pédophilie n'est jamais excusable, quel que soit l'auteur du délit. Mais il est évident que certains se servent des cas malheureux et ignobles de prêtres pédophiles - qui doivent être sévèrement punis - pour justifier un antichristianisme virulent.

C'est le cas du réalisateur Vincent Lannoo dont le film Au nom du fils prend prétexte d'une dénonciation de la pédophilie d'un prêtre pour élaborer un scénario reposant sur l'histoire d'une mère qui décide d'assassiner les prêtres et religieuses qu'elle rencontre. Ce film s'accompagne d'une campagne d'affiches blasphématoires. Blasphèmes, antichristianisme et banalisation (apologie ?) du meurtre de religieux catholiques, voilà le travail de Vincent Lannoo dont le film sera diffusé dans quelques dizaines de salles de cinéma durant le mois de mai et dont les affiches souilleront le paysage.

affiche-au-nom-du-fils-mpi.jpg

affiche-au-nom-du-fils-3-mpi.jpg

Imaginerait-on un seul instant, sous prétexte qu'il existe des rabbins pédophiles, un cinéaste se gausser de faire la promotion d'un film sur ce sujet avec une affiche montrant un rabbin baignant dans son sang et le film lui-même conter l'histoire d'une mère qui exécute les rabbins les uns après les autres ?

Une fois de plus, tout est bon pour s'attaquer avec violence au christianisme. Et c'est inacceptable.

 

Ci-dessous, à propos de rabbins pédophiles :

Ce 1er mai, Civitas dénoncera la théorie du genre en Belgique

Lu sur Médias Presse Info :

FRANCE-THEATRE-RELIGION-DEMO

Jeudi soir, Alain Escada, président de Civitas, fera une conférence à Bruxelles, square Frère-Orban, à deux pas des institutions européennes. La conférence portera sur la théorie du genre. Une conférence comme Escada en fait à travers toute la France. A ceci près qu'elle sera adaptée au public belge et fera également le point sur les développements de la théorie du genre en Belgique.

Le sujet y est d'autant plus d'actualité que, quinze jours plus tard, l'Université Libre de Bruxelles (ULB), organise un colloque international sur le thème : "Habemus Gender ! Déconstruction d'une riposte religieuse". Durant deux jours, les 15 et 16 mai, des partisans de l'idéologie du genre venus de différents pays (parmi lesquels le Français Eric Fassin) vont se succéder à la tribune. "Ce colloque bénéficie du soutien d'institutions politiques belges comme la Fédération Wallonie-Bruxelles, la COCOF ou la ville de Bruxelles", insiste Alain Escada.

alain-escada-plateau-actu-mpi

La conférence de Civitas à Bruxelles le 1er mai viendra donc bien à point pour amorcer une résistance belge à cette idéologie imposée par des organismes internationaux dans le cadre d'un nouvel ordre sexuel mondial.

Alain Escada ne cache pas son ambition de parvenir, à l'issue de cette soirée, à lancer une antenne de Civitas en Belgique. "Je ne m'en occuperai pas personnellement car je suis déjà bien occupé à développer et structurer Civitas sur le territoire français, mais une petite équipe de Belges devrait rapidement se mettre en place. Il est temps de développer des réseaux catholiques à travers toute l'Europe et même au-delà car les problématiques auxquelles nous sommes confrontés sont désormais mondiales. Seul le calendrier varie de pays en pays."

Une antenne belge de Civitas aura-t-elle une utilité plus large que de combattre la théorie du genre ? "Bien entendu !, répond Escada. Comme en France, Civitas aura en Belgique pour mission de faire entendre une voix catholique dans l'espace public et d'installer un esprit de résistance catholique. Les événements récents ont montré que la Belgique en avait un urgent besoin. Regardez comment la loi permettant l'euthanasie des enfants a été votée en Belgique dans la quasi indifférence générale. La résistance à cette loi inique a été quasiment inaudible et invisible. Seuls quelques poignées de Belges ont fait office de "sentinelles" devant les institutions parlementaires. Ce silence des catholiques belges est impardonnable et doit cesser. Ils doivent prendre des responsabilités et assumer leur catholicité sans couardise."

"Où sont les catholiques belges ? Les provocations s'accumulent sans réaction. Un seul exemple : le Jeudi Saint, la télévision (Club RTL en l'occurrence) avait programmée en soirée la diffusion du film blasphématoire "La dernière tentation du Christ "... A-t-on entendu une réaction vigoureuse ? Non, aucune! Quelle autre confession religieuse serait l'objet de telles humiliations de la part d'un grand groupe de télévisions ? Aucune ! "

 

(conférence à Bruxelles : 1er mai à 19h20, salle St Joseph, square Frère Orban)

Annonce conf Gender Bruxelles

 

28 avril 2014

Robert Namias est un menteur : le christianisme est bien la cible de la majorité des profanations

Robert-Namias.jpg

Lu sur Médias Presse Info :

Comme l’a signalé Médias Presse Info, le président de Civitas, Alain Escada, était opposé au journaliste Robert Namias vendredi dernier lors du “grand face à face” diffusé en direct sur les antennes d’Europe 1 et consacré notamment à l’antichristianisme en France, réalité niée par Robert Namias.

A cette occasion, Alain Escada avait rappelé que la très grande majorité des profanations commises en France le sont contre des lieux de culte et des cimetières chrétiens. Malgré toute l’insistance du président de Civitas à ce sujet, Robert Namias a martelé que cette affirmation était fausse et que ce sont les cimetières et les lieux de culte juifs qui seraient les plus profanés en France.

 

Alors qu’en est-il ? Qui avait raison ?

Il n’y a pas le moindre doute, c’est Alain Escada qui disait vrai. Robert Namias a sciemment menti aux auditeurs d’Europe 1.

Pour le vérifier, il suffit de lire le rapport parlementaire au sujet des profanations commises en France. Robert Namias pourra prétendre qu’il n’en a pas eu connaissance. Mais le résultat de ce rapport a été publié par des médias aussi variés que Le Monde ou Le Figaro.

Que nous apprend ce rapport parlementaire ?

Il compare les chiffres de 2008, 2009, 2010 et des dix premiers mois de 2011. Première constatation : les profanations de lieux de culte et de cimetières sont un phénomène en hausse. Deuxième constatation, chaque année, ce sont bien les lieux de culte et les cimetières chrétiens qui sont très majoritairement la cible de ces profanations.

Année 2008 – profanations recensées en France : 129 lieux de culte chrétiens, 12 israélites, 12 musulmans; 146 cimetières chrétiens, 3 israélites, 2 musulmans.

Année 2009 – profanations recensées en France : 209 lieux de culte chrétiens, 52 israélites, 15 musulmans; 181 cimetières chrétiens, 14 israélites, 3 musulmans.

Année 2010 – profanations recensées en France : 308 lieux de culte chrétiens, 30 israélites, 50 musulmans; 214 cimetières chrétiens, 12 israélites, 7 musulmans.

1er janvier au 31 octobre 2011 – profanations recensées en France : 263 lieux de culte chrétiens, 30 israélites, 35 musulmans; 171 cimetières chrétiens, 4 israélites, 6 musulmans.

Et depuis 2011 ? Plus moyen d’obtenir des chiffres officiels de l’Etat. Mais tous les observateurs sérieux qui s’intéressent au sujet vous le confirmeront : les proportions n’ont guère changé et les lieux de culte et cimetières chrétiens sont toujours en tête des profanations. On peut même ajouter que l’on compte bien plus de prêtres agressés que de rabbins ou d’imams.

Par contre, cherchez les déclarations solennelles des hautes autorités politiques au sujet des profanations. Ou comparez l’espace médiatique consacré aux profanations commises en France. Dans les deux cas, vous constaterez vite que nous sommes loin d’un traitement proportionnel à la réalité des profanations commises en France… Pour Robert Namias et ses collègues, l’indignation est très sélective !