Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juillet 2014

L'Education Nationale livrée aux lobbies : le témoignage d'un enseignant

Médias Presse Info vous livre une courte présentation du témoignage (masqué) d'un enseignant sur "La Pyramide de l'Education Nationale". "Les Français, tout le monde s'en fout", résume l'enseignant qui nous explique comment sont rédigées les directives du ministère de l'Education Nationale. Bienvenue chez les lobbies...

23 juin 2014

Civitas soutient la FAPEC, fédération autonome de parents lancée par Farida Belghoul

27 mars 2014

L'Inspection de l'éducation nationale choisit des activistes de la théorie du genre pour former les enseignants

Lu sur Médias Presse Info que nous recommandons à nos lecteurs :

Civitas a transmis à notre rédaction un courrier daté du 7 février 2014, adressé aux chefs d’établissement scolaire par Alain Brélivet, « référent de la mission égalité filles-garçons » pour l’académie de Créteil.

Ce courrier est à en-tête officiel. Alain Brélivet agit en tant qu’Inspecteur de l’éducation nationale. Dans le cadre de « la mission égalité filles-garçons » du plan académique de formation, Alain Brélivet présentait le programme d’une journée de conférences organisée le 11 mars au Centre départemental de documentation pédagogique du Val-de-Marne et remerciait les chefs d’établissement scolaire de procéder à l’inscription des personnels intéressés.

Le programme de la journée ?

Le matin était consacré au thème « Masculin / féminin : l’approche de la psychanalyse. Le sujet était confié à Fanny Dargent (psychanalyste, maîtresse de conférences), ainsi qu’à Laurie Laufer que l’inspection de l’éducation nationale nous présente sobrement comme « psychanalyste, professeure (université Paris 7 Denis Diderot) ». C’est faire l’impasse sur un « détail » qui a toute son importance : Laurie Laufer est aussi présidente du « Comité scientifique » de l’Institut Emilie du Châtelet qui agit « pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, le sexe et le genre ». Le « Centre de Recherches Psychanalyse, Médecine et Société » de l’Université Paris Diderot confirme d’ailleurs que le principal thème de recherches de Laurie Lauffer est : « genre, sexualité, psychanalyse ». Bref, on touche ici un nid d’idéologues de la théorie du genre.

Quant au programme de l’après-midi, le thème était « Masculin / féminin : le cinéma ». Mais l’Inspection de l’éducation nationale a la bonté de nous détailler un peu plus l’ordre du jour. Il est question d’une « présentation du film documentaire L’Abécédaire de Christine Delphy, de Florence Tissot, chargée de mission à la Cinémathèque française, et Sylvie Tissot, professeure de sciences politiques ». L’Inspection de l’éducation nationale omet de rappeler que Sylvie Tissot est membre du « Collectif des Féministes pour l’Egalité ». Elle a notamment co-signé un article publié sur internet avec une certaine Didou (en réalité Florence, citée plus haut) Tissot dont on nous disait qu’elle milite aux Panthères roses, un groupe « queer radical » créé en 2002 pour « lutter contre l’ordre moral, le patriarcat, le sexisme, le racisme, le tout-sécuritaire et les régressions sociales« , se présentant comme héritier du Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire (FAHR) et comme proche du Mouvement des Indigènes de la République. Bref, que du beau monde pour donner une formation au personnel enseignant !

Front-homo-action-révolutionnaire-MPI

L’Inspection de l’éducation nationale se limite à écrire que « ce film est consacré à la pensée de Christine Delphy, sociologue et féministe« . Rien de plus. Il convient pourtant de savoir que Christiane Delphy est bien plus que cela. « En 1968, Christine Delphy participe à la création du mouvement FMA qui signifiera d’abord « Féminin, Masculin, Avenir », puis, dans une démarche de radicalisation en 1969 « Féminisme, Marxisme, Action » avec Emmanuelle de Lesseps, Anne Zélensky et Jacqueline Feldman-Hogasen. Ce groupuscule s’associe à d’autres micro-organisations (créées notamment par Monique Wittig, Christiane Rochefort, Margaret Stephenson), pour former le MLF en août 1970 ainsi qu’en septembre de la même année les « Féministes révolutionnaires », mouvement qui disparaît en 1977. En novembre 1970, elle fonde avec Anne Zélensky le MLA (« mouvement pour la liberté de l’avortement »). Anne Zélensky organise le manifeste de 343 femmes déclarant avoir avorté, manifeste qui a contribué à faire voter la loi Veil qui a légalisé l’avortement. En 1971, Christine Delphy fonde avec Monique Wittig les « Gouines rouges ». En 1977, elle participe à la fondation de la première revue francophone d’études féministes, « Questions féministes » (QF) et en 1980, elle cofonde « Nouvelles Questions féministes » (NQF). Ces revues introduisent en France le concept de « féminisme radical » et la théorie du genre. » (1)

Enfin, l’Inspection de l’éducation nationale proposait également ensuite une intervention de Nicole Fernandez Ferrer sur « Les stéréotypes sexués dans l’audiovisuel« . Ici encore, l’Inspection de l’éducation nationale est bien cachottière car Nicole Fernandez Ferrer ne dirige pas simplement le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir. Elle a aussi programmé le Festival de Films gays et lesbiens de Paris.

Avec tous ces éléments, nous, réactionnaires comme nous sommes, on y voit une preuve supplémentaire que le ministère de l’éducation nationale veut imposer la théorie du genre à l’école et que le lobby LGBT formate enfants et enseignants.

Mais il se trouvera sans doute quelques valets de la subversion pour prétendre que tout cela n’est que pur hasard sans conséquence…

 

(1) Alain Escada, Théorie du genre – L’idéologie qui voulait détruire la Création et libérer les perversions humaines, septembre 2013, éditions Civitas

24 mars 2014

Civitas, les JRE et le Printemps Français à Cologne pour protéger les enfants (reportage)

Vidéo exclusive de Médias-Presse.Info. Voici un reportage concernant la manifestation qui s'est déroulée ce samedi à Cologne contre la sexualisation forcée des enfants et qui était organisée par Mathias Ebert du mouvement "Besorgte Eltern". Cette vidéo contient notamment les interventions de Farida Belghoul (JRE), Béatrice Bourges (Printemps Français) et Alain Escada (Civitas) venus soutenir les familles allemandes envoyées devant les tribunaux et parfois condamnées à la prison parce qu'elles veulent simplement protéger leurs enfants de cette sexualisation forcée.

21 février 2014

Des enfants de 13 ans doivent-ils apprendre en classe ce qu'est la sodomie ?

Bonjour,

Je vous écris mon inquiétude,

Mon fils aîné est actuellement en 4e au collège xxxxx et, ramenant la plupart du temps de bonne notes à la maison (enfant sans problème) je ne "contrôle" pas trop les devoirs etc. Il est vrai que mon mari et moi sommes assez pris par nos obligations professionnelles et peut-être avons nous manqué de vigilance ! 

Afin de commencer les vacances scolaires sur de bonnes bases je jette un oeil aux devoirs de mon fils et le programme de SVT m'a interpellée ! Est-il normal que mon fils (13 ans !) doive apprends les termes de "sodomie" ??

Je ne suis pas "obscurantiste" et je pense qu'on doit évidemment apprendre le programme de reproduction mais je n'ai pas souvenir d'avoir été confrontée à certains termes (godemichet fait partie du programme ??) 

Je n'ose pas rencontrer l'enseignante à ce sujet car c'est une bonne enseignante à coté de cela mais est-ce vraiment au programme ? Je sais qu'une autre maman que je connais bien a été  choquée et m'a communiqué votre contact d'association ainsi qu'une autre, et avant de rencontrer l'enseignante pouvez-vous me dire si c'est "normal" ou si cela ne devrait pas être au programme avant au moins le lycée comme je le pense ?

Merci de votre aide

Stéphanie, une maman inquiète

 

cours-éduc-sexuelle-collège.JPG

 

 

 
 

17 février 2014

Empêchons la diffusion de Tomboy à la télévision

gender-visuelcivitas.JPG

 

 

Tomboy , film français (2011) réalisé par Céline Sciamma, raconte l’histoire d’une gamine de dix ans qui se fait passer pour un garçon, ce qui donne lieu à une amourette entre deux filles.

Tomboy fait du prosélytisme en faveur de l’idéologie du genre. Ce qui a valu à ce film le Prix du Jury du Teddy Awards à la Berlinale, qui récompense les productions cinématographiques traitant de sujets LGBT.

Tomboy est introduit dans les écoles via le programme « Ecole et Cinéma » qui concerne les classes de CE2, CM1 et CM2. Près de 20.000 personnes ont déjà signé une pétition en vue d’interdire la projection de ce film dans les écoles.

Tomboy devrait être diffusé à la télévision par la chaîne Arte ce mercredi 19 février à 20h50. Arte est une chaîne de télévision franco-allemande de service public à vocation culturelle européenne. La chaîne Arte est un groupement européen d’intérêt économique (GEIE) basé à Strasbourg.

Arte France est détenu à 45% par France Télévisions, à 15% par Radio France, à 15% par l’INA et à 25% par l’Etat français.

Tomboy, film de propagande pour l’idéologie du genre n’a sa place

ni à la l’école ni à la télévision

Civitas appelle les familles françaises à réagir et à empêcher la diffusion de ce film de propagande pour l’idéologie du genre. Ce film ne répond pas à la mission d’Arte qui est de « concevoir, réaliser et diffuser des émissions de télévision ayant un caractère culturel. »

Si un grand nombre de familles françaises  prend les quelques minutes nécessaires pour protester auprès d’Arte, ce sera en même temps un signal fort pour dénoncer le scandale qui consiste à diffuser ce film dans les écoles.

Protestons poliment mais fermement ! Par téléphone, par fax ou par e-mail.

Siège d’Arte GEIE : 4 quai du Chanoine Winterer à Strasbourg – Tél 03.88.14.22.22 – Fax 03.88.14.22.00

Directrice des Relations Publiques : Claude-Anne Savin – Tél 03.88.14.21.45 – claude.savin@arte.tv

Siège d’Arte France : 8 rue Marceau à Issy-les-Moulineaux – Tél 01.55.00.77.77 – Fax 01.55.00.77.00

Directrice de la Communication : Marie-Danièle Boussieres

Tél 01.55.00.70.34 – md-boussieres@artefrance.fr

Secrétariat : Christel Lamontagne

Tél 01.55.00.70.35 – c-lamontagne@artefrance.fr

Relations Publiques : Céline Chevalier

Tél 01.55.00.70.03 – c-chevalier@artefrance.fr

Info et Cinéma : Cécile Braun

Tél 01.55.00.73.43 – c-braun@artefrance.fr

15 février 2014

Théorie du genre et éducation sexuelle à l'école : des parents récalcitrants sont envoyés en prison en Allemagne

Signez la pétition www.ecole-libre.com

 

10 février 2014

Scandaleuses photos de l'éducation sexuelle telle qu'enseignée dans nos écoles publiques !

Education sexuelle 1-MPI.JPG

Les photos ci-dessus ont été prises dans un établissement scolaire canadien. C'est une tenancière de sex-shop qui vient parler d'éducation sexuelle en classe !

Quelques médias du système ironisent parce que Civitas diffuse des photos prises au Canada et non en France. C'est vrai que quelques jours nous ont été nécessaires pour situer précisément l'endroit où ont été prises ces photos. Nous n'avons pas les moyens des médias du système qui eux, se révèlent pourtant incapables de remarquer que Najat Vallaud-Belkacem nie l'existence de la théorie du genre alors qu'elle a elle-même précédemment défendu cette théorie du genre dans ces mêmes médias du système.

N'importe quel internaute débutant peut retrouver ces anciennes déclarations de Najat Vallaud-Belkacem grâce à un simple moteur de recherche. C'est bien plus facile que de repérer l'origine de quelques photos.

Et pour en revenir à ces photos, qu'elles soient prises dans une école canadienne n'enlève rien au problème. Ces photos ne sont pas truquées. Elles illustrent les dérives auxquelles mènent ces cours d'éducation sexuelle.

05 février 2014

"Fille ou garçon", la chanson proposée en CM1 : c'est bien la théorie du genre

Cette chanson intitulée "Fille ou garçon" est enseignée en classe de CM1 dans une école de l'Essonne.

"J'm'appelle Théo et j'aime les poupées (...)"

gender-chanson-école-MPI.png

 

Signez la pétition www.ecole-libre.com  !

03 février 2014

Théorie du genre : comment le gouvernement vous ment !

signez la pétition www.ecole-libre.com