Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 décembre 2017

La complainte des Templiers

https://www.youtube.com/watch?v=FeYe_T7dTkU

16:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

10 mai 2016

Hommage à Sainte Jeanne d'Arc - Le concert de la chanteuse Epona (8 mai 2016)

11 juin 2014

Concert spirituel recommandé

CONCERT_ST_NIC.jpg

10 juin 2014

Le Hellfest fera monter sur scène un homme condamné pour l'incendie d'églises

Lu sur Medias-Presse.Info :

Ihsahn-au-Hellfest-2013-pentagramme-mpi
Médias-Presse.Info consacre une série d’articles au festival Hellfest qui bénéficie d’importants subsides malgré l’antichristianisme viscéral qui y est répandu.
 
Bien sûr, il ne s’agit pas de prétendre que tous les groupes musicaux qui se produisent durant le Hellfest sont antichrétiens et/ou satanistes. Même chose pour le public.
 
Mais il s’agit de mettre en évidence le fait que ce festival Hellfest accueille bien des groupes haineux qui prônent la violence à l’encontre des chrétiens. Et, contrairement à ce qu’affirment volontiers les défenseurs du Hellfest, il ne s’agit pas de simples provocations verbales : certains sont bel et bien passés à l’acte.
 
 
Or, Tomas Thormodsæter Haugen, plus connu sous le pseudonyme Samoth, se produira au Hellfest 2014 avec Vegard Sverre Tveitan, connu sous son nom de scène Ihsahn.
 
Tomas Thormodsæter Haugen, dit Samoth, a fait deux ans de prison pour l’incendie de plusieurs églises. Vegard Sverre Tveitan, dit Ihsahn, a toujours soutenu son musicien Samoth. Au cours d’une interview (visible sur le site EsoTerra), Ihsahn fait même l’apologie de l’incendie de l’église de Skjold. « L'église de Skjold était une grande église en bois d'environ cent ans. Cette église contenait un autel et une chaire de prêche du 16ème siècle. Tout cela avait une grande valeur historique et chrétienne. Donc elle devait être réduite en cendres. […] l'église était toujours utilisée par un large troupeau de croyants aveugles. Elle devint une victime pour le vraie esprit norvégien le 13 septembre 1992, durant une nuit de tempête. Sous le regard de la lune, cet acte symbolique de la guerre anti-chrétienne illumina la nuit avec des flammes païennes. Le paganisme barbare est en ascension. Nous ramènerons les temps oubliés de la force, de la fierté et de la victoire », déclare Ihsahn.
ihsahn-Hellfest-2013-public-cornes-diable-mpi
 
Rappelons qu’Ihsahn était à l’affiche du Hellfest en 2012 et 2013 et qu’il y reviendra en juin 2014 avec son musicien pyromane antichrétien Samoth !
 
Dans le même entretien, Ihsahn dit encore : “(...) je suis un sataniste”. Lorsqu’on lui demande s’il est impliqué dans l’occultisme, il répond : “C'est une question tout à fait personnelle et je n’ai pas envie de partager mes secrets”. Toujours dans cet entretien, Ihsahn avoue son admiration pour Anton Lavey, fondateur de l’Eglise de Satan. Anton Lavey, descendant d’une famille juive ashkénaze, s’était lancé dans l’occultisme avant d’écrire une Bible satanique et de fonder sa secte, l’Eglise de Satan, dont il s’autoproclama le “grand prêtre”.
 
Voilà des faits précis.
 
Question évidente : comment les collectivités locales peuvent-elles justifier de subventionner le Hellfest qui accueille Samoth le pyromane antichrétien condamné pour incendies d’églises et Ihsahn, qui fait l’apologie de ces incendies d’églises et de la “guerre anti-chrétienne” ?
 
Imaginez un seul instant qu’on découvre que des collectivités locales subventionnent un festival qui inviterait un individu condamné pour avoir mis le feu à des synagogues...

20 août 2012

Les "Pussy Riot" : entre antichristianisme et débauche sexuelle

pussyriot-croixtronçonnée.jpgCes jours-ci, pas moyen de lire un journal, d'écouter la radio ou de regarder un journal télévisé sans qu'apparaissent les "Pussy Riot", ces trois jeunes femmes condamnées à Moscou pour "hooliganisme et incitation à la haine religieuse". Tous les médias s'entendent pour les rendre sympathiques. Et lorsqu'elles apparaissent à l'image, elles ne manquent jamais de sourire. Mais qui sont-elles vraiment ?
Les journalistes se limitent à les présenter comme des opposantes au président Vladimir Poutine et à montrer les images de jeunes femmes encagoulées envahissant le 21 février dernier la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou pour y parodier des prières. A ce sujet, il convient déjà de préciser que les paroles qu'elles ont chantées ce jour-là n'étaient pas que politiques, loin s'en faut, mais clairement blasphématoires, insultantes pour le Christ et la Sainte Vierge. Rien de surprenant quand on cherche à en savoir plus sur ces jeunes femmes.
En fait, les Pussy Riot sont un groupe musical étroitement lié au mouvement anarchiste VOINA (qui signifie "la guerre" en russe). Outre les violences commises à l'encontre des forces de police russes (la nuit venue, leur spécialité est de renverser les voitures de police), ce mouvement organise régulièrement des actions antichrétiennes ainsi que de la débauche sexuelle.
Organisation de débauche sexuelle
Nadezhda Tolokonnikova, l'une des trois jeunes femmes aujourd'hui mondialement médiatisées participa précédemment et alors qu'elle était enceinte à une orgie sexuelle que le mouvement anarchiste VOINA avait organisé illégalement dans un musée moscovite. Dans une vidéo de leur mouvement, une autre femme est filmée dans un supermarché russe occupée à pratiquer des jeux sexuels avec de la nourriture pendant que des militants anarchistes déploient un slogan. Nadezhda Tolokonnikova, bien que mariée et jeune maman, soutient par ailleurs activement les revendications LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) 
Antichristianisme
L'un des mentors de ce groupe anarchiste VOINA s'est fait filmer alors qu'il saccage des icônes à coups de hache.
Et depuis la condamnation des Pussy Riot, leurs sympathisants multiplient les provocations antichrétiennes. En Autriche, ils ont perturbé un office à la cathédrale Saint-Etienne à Vienne. Même chose en Allemagne, où une messe a été perturbée à la cathédrale de Cologne. En Ukraine, parmi un commando de sympathisantes des Pussy Riot, une femme à la poitrine dénudée a utilisé une tronçonneuse pour abattre un crucifix géant érigé à la mémoire des victimes du stalinisme.
Analyse des médias
Osons quelques comparaisons.
Les mêmes médias qui ont hurlé au scandale lorsqu'un coup de marteau a été porté sur le plexiglas protégeant la photographie intitulée Piss Christ exposée à Avignon, ne voient aucune utilité à souligner que le mouvement VOINA auquel se rattachent les Pussy Riot encourage à vandaliser les icônes à coups de hache. Pas un journaliste français ne s'offusque que des sympathisantes des Pussy Riot passent une Croix à la tronçonneuse.  
Les mêmes médias qui ont décrit avec beaucoup de dramatisation et de désapprobation la façon dont des catholiques interrompaient la représentation du spectacle Sur le concept du visage du fils de Dieu en raison de son contenu blasphématoire ne trouvent rien à redire au fait que les Pussy Riot et leurs sympathisants interrompent des offices religieux dans différents pays.
Pour ces médias, il semble bien que seule compte la liberté de blasphémer.

12 juin 2012

Pause culturelle: Baldassare GALUPPI à Paris les 24 et 25 juin 12

Affiche St-Nicolas 2012.jpg
Les concerts 2012 du choeur polyphonique et de l'orchestre de Saint Nicolas (Paris Vème) auront lieu le Dimanche 24 Juin à 15h30 et le Lundi 25 Juin à 20h30. Au programme : Messe solennelle, Nisi Dominus, Gloria et Dixit Dominus de Baldassare GALUPPI (1706-1785).
Source: http://csndc.free.fr