Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 juillet 2013

Le sénateur Hre B. Seillier et son épouse ancienne député au parlement européen à la session d'été CIVITAS.

Monsieur le sénateur Hre B. Seillier hier à la session d'été de CIVITAS

Madame Seillier ancienne député au parlement européen.

05 mars 2013

France Télévisions se moque des chrétiens

Voici une photo trouvée (et retirée depuis quelques heures) sur la page Facebook de l'émission "Nos seins, nos armes", film "militant" en "empathie" avec la milice FEMEN connue pour sa haine antichrétienne et sa violence, que France 2 prévoit de diffuser ce soir.

femen-croixbrisée.png

Et voici l'affligeante réponse envoyée par France Télévisions aux personnes qui se sont plaignent du reportage de propagande en faveur des FEMEN qui sera diffusé ce soir :

"Nous avons bien reçu votre message, dans lequel vous exprimez votre mécontentement à propos du documentaire "Nos seins, nos armes!" qui sera diffusé ce soir à 22H45 sur France 2. Nous pouvons entendre votre opinion que nous relayons auprès de la direction des documentaires de France 2.

Nous tenons à vous informer que le médiateur a pour mission de se faire l'interprète de vos remarques sur le contenu éditorial des émissions, une fois qu'elles ont été diffusées, auprès des personnes qui les conçoivent, les programment et en assument la responsabilité éditoriale.

Nous souhaitons toutefois vous indiquer que ce programme, entre autres, est diffusé dans le cadre d'une thématique "En avant toutes". En effet, le 8 mars la Journée internationale de la femme est l'occasion pour le service public de consacrer une semaine entière, à partir du 2 mars, à une programmation permettant de rendre compte de la condition  et de la place des femmes aujourd'hui.

Ce documentaire s'inscrit donc dans la "nuit Infrarouge XXL, Elles livrent bataille" dans laquelle plusieurs films seront diffusés, en lien avec la libération des femmes.

Nous vous remercions d'avoir pris la peine de nous faire part de votre sentiment"

Mener, seins nus, des agressions, ce serait donc participer à la libération de la femme... Si nos lectrices pouvaient réagir auprès du "médiateur" de France Télévisions : assistant.mediaprog@francetv.fr

CIVITAS appelle les chrétiens à se faire respecter et à exiger immédiatement auprès de la Direction de France 2 la déprogrammation de ce film banalisant la haine antichrétienne.

Par téléphone, par mail, par fax, organisons le siège de France 2 ! (avec politesse mais fermeté)

Pour envoyer un courrier électronique : http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php#

Pour téléphoner : 01.56.22.60.00

12 octobre 2012

Ainsi soient-ils : mascarade carnavalesque, caricature du présent, situations invraisemblables, approximations

ainsi soient-ils,monseigneur di Falco,arte,caricature, film, séminaristes,évêque de Gap et d'Embrun L'évêque de Gap et d'Embrun, monseigneur di Falco, ne mâche pas ses mots : 

"Arte, attention, n’oubliez pas qu’il s’agit de la chaîne dite culturelle, Arte donc a fait le choix de diffuser un téléfilm en huit épisodes sur les séminaristes. Si vous ne connaissiez pas grand-chose sur le sujet vous n’en saurez pas davantage après avoir vu ces épisodes que je me suis efforcé de regarder jusqu’à la dernière seconde mais, dois-je le préciser, par devoir.

On a beaucoup parlé de caricatures ces derniers temps et il n’y a pas que Mahomet et l’islam qui soient caricaturés, les chrétiens n’y échappent pas, mais avec eux ça fait moins de bruit : bien que véritables têtes de Turcs de certains médias, ils ne menacent personne de mort.

Après la diffusion des téléfilms Les Borgia et Inquisitio, voici Ainsi soient-ils sur la vie dans un séminaire ! Après des récits à prétention historique sur une caricature du passé voici un récit sur une caricature du présent. Certes on peut comprendre le souhait de certains de vouloir surfer sur le succès du film Des hommes et des Dieux. Si tel était le cas, c’est plus que raté car on en est bien loin avec cette mascarade carnavalesque (...)

François Hollande a mis le mot « normal » à la mode. On se demande qui, dans ce téléfilm, est « normal ».

Pour couronner le tout il faut mentionner un président de la Conférence des évêques de France isolé, ambitieux, imbu de pouvoir, sans cœur, calculateur, qui prépare une campagne pour sa réélection comme un mauvais homme politique.

Le tout sous l’autorité d’un Pape de carnaval, gâteux et acariâtre, sous la haute surveillance d’une religieuse moustachue qui le drogue… au thé.

En fait la vision de l’Église qui est donnée là est conforme aux idées reçues de ceux qui ne la connaissent pas. Certes je ne m’attendais pas à ce que la réalité soit enjolivée. Les hommes restent des hommes, avec leurs faiblesses, leur médiocrité. Les événements récents vécus dans l’entourage même du Pape Benoît XVI en sont bien la preuve. Parce que faite d’hommes et de femmes imparfaits l’Église est fragile et vulnérable dans son humanité, mais elle est forte de l’Esprit du Christ qui l’habite et l’anime.

La question qui reste après avoir visionné les épisodes de ce téléfilm est bien « Et Dieu dans tout ça ? » Visiblement il n’a pas été retenu au casting, pas plus d’ailleurs que le bon peuple de Dieu qui est l’Église et qui une fois de plus sera blessé par cette image de l’Église donnée par des ignorants".

Source: article publié par Lahire pour le Salon Beige

27 août 2012

Session d'été CIVITAS les 28,29,30 juillet 2012 à Couloutre

_MG_6302 .jpgA Couloutre, la résistance catholique s’est organisée sous l’égide de l’Institut Civitas, pour se former face à une société déchristianisée. La Croix pour rappeler que nous sommes chrétiens, le Glaive pour combattre l’erreur, le bouclier pour défendre la Foi sont les symboles des catholiques.
Près de 70 personnes ont répondu à l’appel de Civitas, venant de tous les horizons, la jeunesse y occupant une place de choix. Le gros des troupes est arrivé le samedi matin. Premières conférences :
Choisir l'argumentaire en politique : droit naturel ou foi catholique ? et Les arguments à connaître contre l'euthanasie Pour convaincre nos concitoyens, il faut savoir leur énoncer des arguments clairs et logiques, de bon sens. Evident, mais pas si simple ! Puis, Comment faire échec aux revendications subversives du lobby homosexuel ? tout un art !
Allons voir la librairie, toujours bien fournie. Il est important, chers amis, de se documenter, de se rappeler sans cesse les principes essentiels au Bien Commun. Instruisez-vous si vous voulez agir ensuite avec fermeté et prudence.
_MG_6449 .jpgPuis ateliers pratiques. Parce qu’il ne s’agit pas seulement de rester passif en écoutant et en lisant, encore faut-il prouver que nous savons aider. Durant ces ateliers, chacun devait travailler sur un thème défini :

  • - Rédiger une lettre ouverte aux évêques de France pour solliciter leur aide contre les revendications anti-catholiques des homosexuels.
  • -  Rédiger des lettres ouvertes dans le même but aux maires et députés
  • -  Présenter tous les arguments en faveur du « mariage » homosexuel pour ensuite y opposer nos arguments.
    -  Trouver des slogans pour nos manifestations
    -  Proposer des idées de scénario pour des vidéos…

Après l’effort, le réconfort. Les repas se déroulaient dans une ambiance enjouée Ce fut l’occasion de sketchs vraiment amusants !
_MG_6396 .jpgLe dimanche, visite du chantier du château de Guédelon. Tenez-vous bien, la forteresse est construite avec les techniques et matériaux du Moyen-Age. On se rend compte qu’en fait ils étaient d’une intelligence prodigieuse ; à côté, mes seigneurs, nous faisons piètre figure avec nos engins…
Mais revenons à nos conférences du dimanche : Inscrire dans la Constitution la séparation de l'Eglise et de l'Etat : une provocation anticatholique. Pourquoi cette conférence? parce que le projet de loi en faveur du « mariage » homosexuel s’inscrit dans les conséquences directes d’un Etat qui refuse les lois de Dieu dans la société. Et la conférence suivante Restaurer des îlots de chrétienté économiques :
les corporations du XXIème siècle donne les moyens de contre-balancer la politique laïciste du gouvernement et de permettre aux catholiques de s’épauler pour survivre.

_MG_6340 .jpgLe lundi, les dernières conférences sont La philosophie politique de Saint Thomas d'Aquin comme antidote au poison de la pensée unique et Par ce signe, tu vaincras : mot de conclusion de la session.
A notre époque, Saint Thomas se présente comme la référence incontournable pour toutes les crises que nous traversons, et bien évidemment notre réussite ne s’accomplira que sous le signe de la Croix.
C’est donc le cœur bien enflammé pour la bonne cause que les participants ont ensuite nettoyé les lieux et se sont dispersés en n’oubliant pas de se donner rendez-vous pour les prochaines actions. Nous sommes chrétiens et fiers de l’être. Le travail dans notre France est considérable, mais c’est justement là que nous puisons notre enthousiasme. A nous de construire la France de demain. Dieu a suscité Civitas pour porter Son étendard ; suivons Sainte Jeanne d’Arc et imitons-la : « Dieu premier servi ».

Isabelle

(cliquez sur l'image pour accéder à l'album photo. Matthieu CROONEN © - 2012 - Bruxelles)

17 mai 2012

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?

Comme la « Passion » de Mel Gibson ou « Katyn » de Wajda, le film de Dean Wright "Cristiada" -évoquant le combat héroïque des Cristeros mexicains partis en guerre, à la fin des années 20, contre la franc-maçonnerie dirigeante engagée dans l’extermination de l’Eglise Catholique au Mexique- a le plus grand mal à trouver des distributeurs.

 Marin Karmitz, président de la Fédération Nationale des Distributeurs de Films, président de MK2 Group (premier distributeur indépendant français), ancien militant maoïste  et accessoirement 491e plus grande fortune française (Challenges, 2009) ne semble pas intéressé...

Voici la traduction d'un article polonais publié le 15/05/2012 sur marucha et traduit par ŁukaszAdamski:

 

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?
Après de multiples contretemps, la production la plus chère du cinéma mexicain, "Cristiada", qui raconte la contre-révolution Catholique au Mexique , arrive enfin sur les écrans américains. Cependant le film ne jouit pas du millionième de  promotion dont bénéficia le film antichrétien de Dan Brown. Nos « élites » auraient–elles peur de « Cristiada ».

 La première du film qui nous raconte la révolte des années 1926-1929 des Catholiques mexicains, a eu lieu il y a un mois à l’Institut papal des Augustiniens Patristiques. A l’origine du film nous trouvons le producteur Pablo Jose Barroso déjà réalisateur du du célèbre film « Guadalupe ».
« Le film raconte l’histoire de 5 personnes ordinaires se levant pour la défense de leurs droits »- nous dit le réalisateur Dean Wright dans son interview pour la CNA. « A la fin, elles se trouvent en plein cœur de la guerre civile, obligées de se décider et de savoir si elles sont à même de lutter pour leur liberté et jusqu’où elles peuvent aller pour cette défense »-ajoute le réalisateur, qui avait auparavant travaillé dans « Le Seigneur des Anneaux « et dans « Le monde de Narnia ».

 Les personnes qui ont vu le film affirment qu’ « il est bouleversant ». Le rôle principal est tenu par l’acteur et réalisateur hollywoodien Andy Garcia connu pour son anticommunisme et son attachement au Christianisme : il incarne le chef des « Cristeros », Enrique Gorostieta Velarde. « Son but est de restituer au peuple ses droits religieux . Nous assistons à son retour à la foi et au recouvrement d’un sens à sa vie »- nous explique le réalisateur. La participation de Garcia, qui nous a prouvé déjà dans son film anticastriste « La Havane, ville perdue » qu’il pouvait s’opposer mainstream hollywoodien, nous garantit que la représentation ne sera pas une version féérique de l’insurrection catholique. Dans le film aussi l’acteur de légende qu’est Peter O’Toole incarnant le rôle du prêtre Christopher ne peut que renforcer la valeur du scenario.

 Le film nous raconte les persécutions subies par les Catholiques dans le Mexique gauchiste . En 1926 le président du Mexique Plutarco Elias Calles a commencé par introduire des lois contre l’Eglise Catholiques. Calles était franc-maçon et socialiste surnommé «l’ antichrist ». Sous son gouvernement les écoles et la plupart des églises catholiques furent fermées et l’enregistrement de tous les prêtres catholiques fut ordonné. Pour répondre à ces mesures fut créée la « Ligue Nationale de Défense de la Liberté Religieuse » organisant des actions de désobéissance civile consistant, entre autres, dans le boycott de toutes les entreprises et institutions gouvernementales. Deux millions de Mexicains signèrent une pétition demandant au pouvoir d’abolir les lois constitutionnelles anticatholiques. Simultanément éclatait l’insurrection connue dans l’histoire sous le nom de « Cristiada » et ses acteurs se sont couverts de gloire sous le nom de « Cristeros » , « les partisans du Christ ». En peu d’années de combat contre les socialistes 90 000 d’entre eux sont morts.

 « La difficulté que j’ai à trouver une maison de distribution qui veuille s’occuper de distribuer ce film reste pour moi un mystère »- remarqua Barroso lors de la première au Vatican. Dans l’une de ses interviews le producteur a raconté ses tentatives visant à amener son film sur les écrans et l’étrange hasard qui a fait que son offre s’est vu torpillée par tous les grands entrepreneurs de spectacles du monde.

Nous nous sommes adressés à toutes les plus grandes maisons de distribution du cinéma, conformément aux pratiques en cours en ne négligeant rien. Nous étions persuadés que la qualité technique parfaite du film, son histoire convaincante, la qualité de sa distribution de par la présence d’acteurs de renommée mondiale dans les rôles principaux nous seraient favorables et malgré tout cela nous n’avons rien obtenu pendant des mois hormis des obstacles. [...]

« Cristiada » est un film qui exaspère l’establishment gauchiste du monde cinématographique. Il raconte enfin l’insurrection des catholiques au temps du grand chambardement athée des âmes, qui s’avère de jour en jour plus visible dans notre monde . [...]