Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 septembre 2016

Immigration et mondialisme : Alain Escada répond à un média suisse

alain-escada-plateau-actu-mpi

Le média suisse LaPravda.ch a publié un entretien avec Alain Escada, président de Civitas, au sujet de l'immigration et du mondialisme.

LaPravda.ch : Chaque jour ou presque, des milliers de migrants d’Afrique subsaharienne entrent sur le territoire de l’Union européenne via l’Italie. Cet afflux, que nombre d’Européens considèrent comme une invasion, pourrait cesser si l’on procédait à un blocus des côtes libyennes. Au lieu de cela, Matteo Renzi ordonne à sa marine d’aller secourir les migrants à proximité des côtes africaines. Qu’est-ce qui explique, selon vous, une telle attitude de la part du chef d’État italien ?

Alain Escada : J’observe que tous les gouvernements d’Europe de l’Ouest, quelle que soit leur couleur politique, pratiquent la même politique immigrationniste suicidaire. De la part de la gauche et de l’extrême gauche, on peut penser que l’immigration est vue comme un électorat potentiel qui pourra ultérieurement être substitué aux « électeurs de souche ». C’est le conseil exprimé très officiellement par des think tanks au service des partis de gauche. Mais il faut surtout considérer que tout cela est vraisemblablement planifié, organisé. Différents éléments confirment l’implication du milliardaire cosmopolite George Soros dans l’organisation de ce déferlement d’immigrés. Cela signifie que cela entre dans le plan du Nouvel Ordre mondial. L’expression d’immigration de grand remplacement se vérifie. Les mondialistes veulent provoquer de la sorte l’effondrement complet de l’Europe et plonger notre continent dans le chaos.

Pour le mois d’août 2016, les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile en Belgique sont : la Syrie, l’Afghanistan, la Guinée et l’Iraq. Quelle est votre perception de la situation migratoire en Belgique ?

La situation migratoire en Belgique est sensiblement la même qu’en France et chez ses voisins européens. Il suffit désormais d’emprunter le métro dans une grande ville d’Europe pour s’apercevoir de la présence massive d’une population originaire de l’immigration. Partout, les gouvernements leur octroient des aides financières, des aides au logement, aux soins de santé, pendant que des Européens de souche vivent dans la misère, dans l’indifférence générale. Et partout, les médias mainstream tentent de culpabiliser ceux qui sont opposés à cette immigration de grand remplacement.

On veut nous apitoyer en nous racontant des histoires de personnes fuyant la guerre. Mais le constat saute aux yeux : la grande majorité de ceux que les médias appellent des « réfugiés » sont des hommes seuls, relativement jeunes et vigoureux. Les Européens ont aussi jadis connu la guerre et l’exode mais les jeunes hommes ne fuyaient pas à l’autre bout du monde en abandonnant sur place leur famille. Ajoutons qu’il existe un véritable trafic de faux papiers permettant à de nombreux individus de se prétendre abusivement syriens. En vérité, nous voyons affluer des centaines de milliers d’individus issus de pays qui ne sont pas en guerre. Ils imaginent simplement trouver chez nous l’Eldorado.

Pensez-vous qu’Éric Zemmour commet une erreur en focalisant tous les problèmes sur l’islam plutôt que sur l’immigration de masse en tant que telle ?

Je comprends qu’il existe une attention particulière portée sur les musulmans. Chaque jour, l’actualité nous rapporte des faits qui viennent alimenter le rejet de l’islam chez beaucoup de nos contemporains. Il n’en reste pas moins que l’origine du problème est cette immigration. Si la majorité des immigrés arrivant en Europe étaient des Sikhs, des animistes ou des adeptes du Vaudou, cette immigration massive resterait tout autant inacceptable.

Par ailleurs, il faut aussi prendre conscience de la responsabilité de la haute finance apatride et cosmopolite qui, depuis les années 1970, n’a de cesse de contribuer à importer une main-d’œuvre immigrée bon marché au détriment des travailleurs français. Ajoutons encore un détail significatif : les trois leaders du marché halal en France sont juifs.

Le 18 septembre prochain vous donnerez une conférence en compagnie d’Alain Soral intitulée : « De la nécessité de l’enracinement ». De quelle manière se sont noués vos liens avec Alain Soral ?

Au milieu de la pensée unique et face au rouleau compresseur mondialiste, les dissidents sont naturellement amenés à se rencontrer.

En 2002 et en 2004 Hillary Clinton se prononçait clairement contre le mariage gay. Depuis quelques années, elle se présente comme une supportrice fervente du lobby LGBT, en soutenant le mariage gay. Que pensez-vous de son retournement, notamment sur des questions sociétales ?

Ici encore, il faut bien comprendre que les revendications du lobby LGBT sont intégrées au projet de Nouvel Ordre mondial, dont Hillary Clinton n’est qu’une marionnette. La plupart de ceux qui ambitionnent de diriger un État occidental s’y soumettent quelle que soit leur opinion personnelle. Ont-ils d’ailleurs une véritable opinion ? Ils sont des girouettes et font et disent ce que les véritables maîtres du monde ordonnent.

12 septembre 2016

Camp de migrants à Forges-les-Bains ? Civitas auprès des habitants pour exiger un référendum !

Dimanche, des militants de Civitas sont venus soutenir les habitants de Forges-les-Bains dans leur lutte pour obtenir un référendum au sujet du camp de migrants que veut leur imposer la mairie.

Immigration - Le tract Civitas distribué ce week-end à Forges-les-Bains

Le tract Civitas distribué ce week-end à Forges-les-Bains :

tractforges1

tractforges2

Immigration de grand remplacement : entretien entre Oskar Freysinger et Alain Escada

26 août 2016

Cosmopolitisme, immigration de grand remplacement, anti-France : les réponses de Civitas

23 mars 2016

Les conséquences migratoires (Jean-Marie Le Pen)

Ce que nous vivons en Grèce avec l'immigration massive (Irène Dimopoulou)

15 décembre 2015

Immigration - Discours d'Alain Escada au Parlement Européen

30 septembre 2015

"Cette immigration est une invasion !" (Alain Escada)

Dans le cadre de la campagne stop-immigration et de sa pétition appelant à fermer nos frontières, Alain Escada, président de Civitas, revient sur cette immigration massive qu'il qualifie d'invasion qui ne dit pas son nom et parle même d'une nouvelle forme de guerre livrée à l'Europe. Il appelle les Français à un sursaut.

19 septembre 2015

Immigration - Les médiamensonges (Alain Escada)

Signez la pétition stop-immigration.org

03 avril 2014

Alain Escada et l'immigration

Source : META TV

16 décembre 2013

De la dissolution des mœurs à la dissolution de la France

 

francemusulmane.jpg

 

Ce gouvernement a un goût prononcé pour le grand chambardement. Après avoir bouleversé la nature de la Famille, du mariage et de la parenté, voilà que ce même gouvernement souhaite s’atteler à bouleverser la nature de la France.

Le rapport « Refondation de la politique d’intégration » a déjà fait couler beaucoup d’encre. Le journal « Le Figaro » a sonné l’alarme dès sa publication en révélant quelques énormités figurant parmi les propositions de ce document. Le tollé s’est répandu si rapidement que François Hollande s’est rapidement exprimé pour prétendre que ce document n’avait rien d’officiel et ne reflétait pas la position du gouvernement, notamment concernant la suppression de l’interdiction du voile islamique à l’école.

Mais qui pourra croire François Hollande ? C’est en effet sur le site internet officiel du premier ministre Jean-Marc Ayrault que chacun peut lire les cinq documents qui composent ce rapport. Et parmi les personnes en charge de la rédaction des conclusions de ce travail amorcé en 2012, on trouve une longue liste de représentants ministériels. Non, vraiment, il n’est pas possible de prétendre que ce document est un simple projet officieux.

La question du voile islamique à l’école n’est d’ailleurs qu’un aspect purement secondaire du contenu de ce rapport.

Toutes les migrations seraient constitutives de la nation

En vérité, c’est l’essence même de la France qui est remise en cause par ce rapport qui préconise de « Faire France en reconnaissant la richesse des identités multiples ». Cela signifie « reconnaître toutes les migrations (…) comme constitutives de la nation », explique ce document. Voilà qui, en pratique, permet d’envisager bien des revendications. Si le moindre Rom arrivé avec son balluchon est constitutif de la nation, il peut, ainsi que tous ses congénères venus de tous les continents, s’adresser aux descendants de Gaulois en  réclamant  sa part de la nation. Car alors, « ce qui est à toi est à moi ».

Repentance

Sans surprise, ce rapport qui proclame que « la société française est métisse et plurielle », demande la réécriture des programmes scolaires car les grandes figures de l’Histoire enseignée seraient trop largement des « mâles, blancs et hétérosexuels ». Qu’il faudra remplacer sans omettre de traîner dans la boue tout ce qui fut autrefois considéré comme une œuvre civilisatrice qui exige désormais repentance.

L’arabe, le yiddish et le romani sont des langues de France !

« Il est essentiel de rappeler, car peu connu, que les langues de France sont : la variété dialectale de l’arabe (arabe maghrébin), le berbère, le yiddish, l’arménien occidental, le judéo-espagnol et le romani (…) », prétend très sérieusement ce rapport.

« La France a fait un choix républicain d’accueillir ces langues », nous prévient-on, de façon à nous faire comprendre que tout doute exprimé à ce sujet équivaut à être un antirépublicain et donc un factieux.

Enseigner dès le collège une langue africaine comme le bambara ou le swahili

En toute logique, selon ce rapport, il faut dès lors « valoriser l’enseignement de l’arabe, assuré par l’Education Nationale, au même titre que les autres langues en l’introduisant (…) sur tout le territoire français ». Et il ne faut pas s’arrêter là. Le rapport encourage également « l’enseignement dès le collège d’une langue africaine (…) par exemple le bambara ou le dioula ou le lingala ou même le swahili ».

Place à la culture

La culture est bien entendu un domaine à ne pas négliger. Ce rapport propose de favoriser « des pratiques artistiques aussi diverses que la danse hip hop, le rap, le graff, le djing, le slam (…) ».

Dans cette France défigurée, il n’est pas besoin de dire qu’il n’est plus envisageable de reconnaître ses racines chrétiennes. Ce serait « stigmatisant ».

Tout cela se décrit sur un ton docte car rédigé par de prétendus « experts ».

Ultime avertissement

La publication de ce rapport, d’une certaine façon, est bienvenue car elle doit apparaître comme un ultime avertissement. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.

L’année 2014 est une année parsemée d’enjeux électoraux. Il reste jusqu’au 31 décembre pour s’inscrire sur les listes électorales. CIVITAS répète inlassablement depuis des années la nécessite et le devoir de participer aux élections municipales, échelon le plus naturel de la vie politique.

Bien des dégoûtés de la politique, par ailleurs bons Français et souvent bons  catholiques, seraient tentés de se désintéresser de ce scrutin municipal. Ce serait une grave erreur. Pendant ce temps, des imams et des responsables associatifs musulmans appellent leurs fidèles à s’inscrire sur les listes électorales.

Il ne s’agit pas d’être dupes d’un système électoral ni de croire que tout se résout par les urnes, bien au contraire. Mais il s’agit de ne négliger aucun moyen mis à notre disposition pour exercer notre résistance. Qui plus est, sur les 36.000 communes de France, une grande majorité permet d’échapper à la particratie.  Dans tous les cas, regarder tout cela en spectateur passif équivaut à remettre un chèque en blanc au pouvoir pour mener à bien son entreprise de dissolution de la France.

Mais ayons aussi conscience des innombrables autres moyens de résister et organisons-nous en conséquence ! En 2014, prenons la ferme résolution de nous engager au service de la Chrétienté et de la France catholique et plaçons notre résistance sous le patronage de Saint Louis.

En tant que président de CIVITAS, je vous souhaite, ainsi qu’à vos familles, une belle et sainte Fête de Noël et vous adresse mes meilleurs vœux pour une année 2014 marquée par le sursaut des catholiques et des patriotes de France !

Alain Escada

17 août 2013

L'intégration des Roms, à Lille, c'est maintenant !

!cid_E9D03AD54E3D479AB4FECBCD7FF626D7@PCdeACER.jpg

18:09 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : immigration, roms |  Facebook | |

13 juillet 2013

Catastrophe ferroviaire : des "jeunes" au comportement de chacals dépouillent les morts avant l'arrivée des secours...

stop.jpegAlors qu'ils tentaient de porter secours aux victimes du déraillement du Paris-Limoges, dans lequel au moins 6 personnes ont trouvé la mort, les secours ont dû faire face à des jets de pierres de la part d'un petit groupe de chacals, des "jeunes", que l'on nous présente fréquemment commes ces fameuses "chances pour la France", venus voler sur les corps des morts et des blessés ce qu'ils pouvaient emporter. Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, raconte la scène :

"A 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres".

Les policiers décident alors de les chasser, mais les chacals n'entendent pas se laisser faire. Ils ripostent aux forces de l'ordre en leur jetant des pierres, ainsi qu'aux pompiers en cours d'intervention. Pour s'en débarrasser, les secours sont contraints de demander des renforts.

09 juillet 2013

Allocations familiales versées en Turquie, en Algérie, au Maroc, en Tunisie : c'est le contribuable français qui paye...

ps-argentdesautres.jpegContribuables Associés publie une Lettre ouverte au Président de la république :

Monsieur le Président,

Le 5 avril 2013, la Cour de Cassation rendait deux arrêts (n° 11-17.520 – Caf de Paris c/ M. S et n° 11-18.947 – M. G. c/ CAF du Gard), dont les conséquences sont inacceptables pour les cotisants et les contribuables de France.

En effet, la Cour de Cassation considère que les accords entre l’Union européenne et les États méditerranéens, en particulier la Turquie et l’Algérie dans les cas des deux arrêts, interdisent la discrimination fondée sur la nationalité en matière de sécurité sociale. Cette décision est aussi transposable pour le Maroc et la Tunisie.

Ainsi, pour percevoir des allocations pour leurs enfants nés à l’étranger, les turcs, les algériens, les marocains et les tunisiens, n’auront plus à produire de document attestant d’une entrée régulière en France ainsi que le certificat médical délivré par l’Office français de l’intégration et de l’immigration.

Il est impossible d’accepter la prise en charge d’enfants maghrébins et turcs résident hors de France, rentrés illégalement sur le territoire ou nés dans le cadre de la polygamie. Cela provoquera un effet d’aspirateur de l’immigration qui menacera notre cohésion sociale déjà très fragile.

En rendant sa décision en dehors de tout sens commun, la Cour de Cassation :

- crée une injustice sociale vis-à-vis des travailleurs étrangers qui font l’effort de travailler et de cotiser auprès de la Sécurité Sociale et obtiennent ainsi de droits légitimes aux allocations pour eux et leurs enfants.

- crée une autre injustice sociale envers l’ensemble des salariés et patrons de France. Rien ne justifie que nos cotisations ponctionnées sur notre travail servent à payer des allocations pour des enfants d’étrangers dont les parents n’ont jamais cotisé, ni rien apporté à la productivité de notre pays.

- détruit les efforts de lutte contre la fraude au regroupement familial en la légalisant puisqu’aucun document justifiant la présence d’un enfant sur le territoire de la République ne sera plus demandé.

- augmente le risque de financer les familles polygames aux frais des entreprises et contribuables français. Ce risque ne doit pas être sous-estimé, car si la polygamie reste à ce jour encore interdite en France, elle est toujours autorisée en Algérie. Les hommes polygames vont donc pouvoir déclarer les enfants de leurs épouses, compagnes et autres, sans contourner la loi comme précédemment puisqu’ils n’auront plus à produire de papiers prouvant le regroupement familial. Le danger est réel : en 2010, les hommes polygames étaient estimés à 80.000 en France !

- légalise de fait la polygamie en France alors même qu’elle n’est pas autorisée par la loi en son article 147 du Code Civil et sanctionnée par l’article 433-20 du Code Pénal.

Il est impossible d’accepter une telle décision.

A l’heure où votre gouvernement s’apprête à diminuer les allocations et revoir à la baisse certaines prestations familiales pour les cotisants parce qu’il est nécessaire de faire des économies, il n’est pas acceptable que ceux qui, à la fois, ne travaillent pas, ne cotisent pas et ne sont pas citoyens français bénéficient automatiquement, grâce à leurs enfants, de l’argent des cotisants à travers des allocations et prestations familiales.

Il n’y a aucune solidarité ou générosité dans une telle décision, mais une injustice sociale contre ceux qui travaillent.

Monsieur le Président, vous prônez la justice sociale et l’équité. Vous luttez contre les fraudes sociales et pour le droit et la dignité des femmes auxquelles porte atteinte la polygamie. Je vous demande, par respect avec ces principes que vous défendez, de faire le nécessaire pour que les allocations soient versées uniquement pour ceux qui participent à l’essor national et résident sur le territoire français et de faire en sorte que la décision de la Cour de Cassation ne puisse pas être appliquée en contradiction avec le droit de la Sécurité Sociale Français.

 

27 mars 2013

L'appel de France Jeunesse Civitas

Soyez catholiques militants, rejoignez France Jeunesse Civitas!

Adhérez en ligne à Civitas

22 janvier 2013

Se faire passer pour homosexuel et obtenir le statut de réfugié...

immigration,homosexualité,françois hollandeCIVITAS avait déjà signalé qu'il entre dans les plans de François Hollande (voir document 17 questions d'Homosexualité & Socialisme - 17 réponses de François Hollande) de faciliter la reconnaissance du statut de réfugié aux personnes qui se présenteront comme homosexuelles et victimes de discrimination dans leur pays d'origine.

Il est significatif de lire à ce sujet cette brève publiée ce 21 janvier sur le site sénégalais www.senego.net : "La nouvelle trouvaille des Sénégalais pour ne pas se faire expulser, c'est de passer pour un homosexuel pour obtenir des pays européens plus d'indulgence. Après Serigne Tacko Mbengue en Angleterre, un Sénégalais d'une vingtaine d'années a usé mardi dernier de la même ruse en Italie."

Voilà la recette toute trouvée pour les filières de l'immigration !

22 novembre 2012

Alain ESCADA chez les GG (RMC)

Alain Escada, président de l'institut CIVITAS, a été reçu sur RMC de 12:30 à 13:00 pour évoquer avec les "Grandes Gueules" le projet de loi de dénaturation du mariage, la manifestation du 18 novembre dernier, le fondamentalisme laïciste, les FEMEN, etc.

Cliquez ici pour écouter: podcast

22 juin 2012

L'accord entre la Turquie et l'Union européenne concernant les clandestins

turquiechevaldetroie.jpgL’Union européenne et la Turquie ont paraphé jeudi à Bruxelles un accord de réadmission des immigrants en situation illégale au lendemain d’un accord des Européens pour accorder des facilités de visas aux ressortissants turcs, a annoncé la Commission européenne. Concrètement, les négociations entre la Turquie et la Commission ont été ouvertes mercredi en vue de l’« élimination » des visas aujourd’hui imposés aux ressortissants turcs, seul élément sur lequel la Turquie soit prête à discuter, à telle enseigne que la presse turque affirme que l’entrée en vigueur des accords de réadmission et l’élimination de l’obligation de visa devront entrer en vigueur le même jour.

L’accord de réadmission vise à lutter contre l’afflux de clandestins transitant par la Turquie vers l’UE, notamment vers la Grèce débordée par le flot arrivant du Maghreb, du Sahel, de Pakistan, d’Afghanistan et d’ailleurs : depuis 2011, l’agence Frontex, chargée de gérer la coopération européenne aux frontières extérieures, évalue le nombre d’interceptés à 40 000 à 57 000 par ans, sans compter ceux qui ne se font pas prendre. En vertu de l’accord paraphé jeudi, la Turquie s’engage à reprendre les clandestins ayant transité sur son sol avant de rejoindre l’UE.

Au cours des discussions menées avec Selim Yenel, ambassadeur et délégué permanent d’Ankara auprès de l’Union européenne, on a évalué à 100 000 le nombre de ces clandestins non-Turcs qui pourraient être refoulés vers la Turquie. Ils y seraient accueillis dans des camps avant d’être renvoyés vers leurs pays d’origine ; les frais de ces opérations seraient partiellement supportés par… l’Union européenne bien sûr.

Selon les procédures en cours, l’accord ne sera applicable aux ressortissants turcs présents illégalement dans les pays de l’Union qu’à l’issue d’un délai de trois ans.

La Turquie avait tout bloqué avant d’obtenir cette promesse de conditions plus souples pour l’admission et la circulation de ses citoyens dans les pays de l’Union, tout en facilitant l’arrivée de candidats à l’immigration clandestine dans l’EU, à la fois sur le plan légal et matériel.

D’ores et déjà, l’Allemagne va multiplier les centres d’attribution de visas en vue de faciliter les formalités pour les hommes d’affaires turcs, a annoncé son ministre de l’Intérieur, mercredi, dans le cadre de la Turkish-German Business Union. Mais Hans-Peter Friedrich a réitéré l’opposition de l’Allemagne à une libéralisation totale du régime des visas.

La signature de l’accord de réadmission restait également bloquée jusqu’ici en raison de l’opposition de Chypre, dont les relations avec la Turquie sont tendues. Nicosie a accepté jeudi de lever ses réserves. L’île divisée va assurer la présidence semestrielle de l’UE à compter du 1er juillet.

La Commissaire en charge des Affaires intérieures Cecilia Malmström a salué le paraphe de l’accord de réadmission qui « va permettre dans notre intérêt commun de mieux contrôler les frontières et gérer l’immigration ».

Le gouvernement danois souhaite en organiser la signature officielle de l’accord avant la fin de sa présidence semestrielle de l’UE, le 30 juin. Aucune date n’a été communiquée, car les Etats de l’UE doivent encore donner officiellement mandat à Cecilia Malsmtröm pour signer.

C’est dans ce contexte qu’« un plan d’action » va être soumis à Ankara qui comporte « un certain nombre d’exigences, comme l’obligation pour les autorités turques de coopérer avec tous les Etats de l’UE, y compris Chypre, de mieux surveiller leurs frontières avec l’UE, de revoir leur politique de visa avec les pays tiers non européens et de signer l’accord de réadmission conclu avec l’UE », a souligné un négociateur cité par l’AFP.

La Turquie est devenue la plaque tournante de l’immigration clandestine vers les pays de l’espace Schengen, notamment grâce à l’ouverture de liaisons aériennes à bas prix sur Istanbul, souligne le rapport 2012 de l’agence Frontex, chargée de coordonner la surveillance des frontières extérieures de l’UE. Cette situation est la conséquence de la politique du gouvernement turc en matière d’octroi de visas et du développement de liaisons aériennes turques, analyse Frontex.

Les filières de passeurs sont très structurées. Des vols à bas coût sont organisés au départ de plusieurs villes d’Afrique à destination d’Istanbul, redevenue « la Sublime Porte pour l’Union européenne », dénoncent des diplomates de l’UE. « Les flux migratoires vers la France ne franchissent plus la Méditerranée. Le trajet des clandestins partis des pays du sud du Sahel et du Maghreb passe désormais par Istanbul, puis la Grèce », avait expliqué en avril l’ancien ministre français de l’Intérieur Claude Guéant.

« La Turquie, notre voisin, n’a fait jusqu’ici aucun effort pour stopper les flux d’immigrants illégaux », déplorent les autorités grecques.

FRANCOIS FRANC

16 juin 2008

Le rapport sur l'immigration

A propos du rapport annuel sur l'immigration et la présence étrangère en France en 2006 de la Direction des populations et migrations, rapport que devait diffuser la Documentation française, qui a été imprimé et retiré de la vente et sera sans doute mis au pilon... 

L'image “http://vb.arabseyes.com/uploaded/15269_1164368868.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

"D'après l'OCDE, les deux tiers des immigrés arrivant en France ont un niveau d'éducation inférieur au premier cycle des collèges (...)".

"En attendant, force est de constater que nous subissons une immigration trop centrée sur l'Afrique et le regroupement familial, et peu ciblée sur le travail: en 2005, il n'y a eu que 11.500 cartes de séjours délivrées au titre de l'emploi, soit 7 % des flux."

"En effet, les chiffres de ce rapport sont différenciés en fonction des origines ethniques des Français, ce qui est maintenant prohibé par le Conseil constitutionnel ! Va-t-on demander de retirer des bibliothèques les rapports des années précédentes tout aussi répréhensibles ? On apprend ainsi dans les éditions précédentes de ce rapport que le taux de chômage des Maghrébins et des Africains du sud du Sahara est trois fois plus élevé que celui des Français, alors que celui des Chinois est équivalent."

"On apprend encore dans ce rapport, qui s'appuie sur les données OCDE de migrations internationales, que les jeunes issus de l'immigration représentent aujourd'hui en France 25% de la tranche des 20-29 ans, dont un tiers né en France d'un parent étranger, un tiers de deuxième génération (parents immigrés devenus français) et un tiers né à l'étranger. Cette proportion devrait dépasser les 30% dans le futur en raison des statistiques de fécondité qui contredisent le discours officiel et lénifiant de l'Ined."

"En effet, en 2006 sur 807.000 naissances, 152.000, soit 19% des naissances en France, étaient d'au moins un parent étranger, contre 120.000 en 2000, soit 13% des naissances de l'époque. On ne sait toujours pas officiellement combien d'enfants nés en France sont issus de l'immigration (seules des estimations circulent sous le manteau, avec les relevés officieux de prénoms dans les écoles de certaines académies)."

"La peur de savoir et l'idéologie sont là pour masquer la réalité: il y a, on le sait, 5 millions d'immigrés en France, dont 2 millions sont devenus Français par acquisition (1 million depuis 2000) et 3 millions qui sont des étrangers nés à l'étranger. L'illusion mensongère est entretenue sur l'intégration en marche, mesurée par les mariages mixtes (18% des mariages avec au moins un étranger) alors que, le plus souvent, il s'agit de deux immigrés dont l'un est devenu français par acquisition."

"Au vu des chiffres précédents, on peut avancer qu'au moins 25% des naissances de 2006 étaient issues de deux parents immigrés."

"(...) Ile-de-France (...) concentre 40% des étrangers et autant des immigrés."

"La population des immigrés y représente plus de 20% de la population totale et au moins 40% des naissances. (...) Dans certaines écoles de Seine-Saint-Denis, la proportion d'enfants d'origine immigrée dépasse les 80 à 90%."

Michel Godet, professeur au Cnam, membre du Conseil d'analyse économique, auteur du « Courage du bon sens : pour construire l'avenir autrement », Editions Odile Jacob (nouvelle édition 2008)

 

Les musulmans réussiront-ils bientôt à faire interdire la vente d'alcool en France

 musulmanes02.jpgLa question n'est pas si saugrenue qu'il y paraît. L'association "Les Algériens de Franche-Comté" appelait au boycott de la grande fête annuelle du Montmarin qui se tenait samedi dernier à Vésoul (Haute-Saône). Motif : les organisateurs ne s'étaient pas soumis à l'impérative exigence de l'association musulmane de ne pas vendre d'alcool durant ces festivités. "Dans ce quartier, la majorité des habitants sont de confession musulmane. En retirant l'alcool, on respecte leur croyance." a déclaré un responsable des "Algériens de Franche-Comté", association par ailleurs subventionnée (bien évidemment !) par la municipalité de Vesoul. De tels propos nous ramènent à la question du communautarisme musulman ainsi qu'à celle de l'islamisation de la France, voire de l'Europe. Là où les musulmans sont majoritaires, le moment vient vite où certains exigent que la loi s'adapte à leurs volontés, coutumes et usages. Le spectre du Kosovo devrait faire réflechir.


D'autre part, on apprend que si les organisateurs des festivités avaient satisfait les exigences des "Algériens de Franche-Comté", ceux-ci auraient pris un stand et l'argent récolté sur ce stand devait financer le fonds de soutien à Abakar Mahamat Zene, le prêcheur de la mosquée de Vesoul expulsé en janvier dernier en raison de la violence de ses prêches...