Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 février 2017

Législatives 2017 - Jacqueline Berger, candidate Civitas dans la 5e circonscription de la Moselle

jacqueline-berger.jpg

Jacqueline Berger, candidate Civitas

dans la 5e circonscription de la Moselle

 

Professeur de Lettres (français,latin,grec),

licenciée en philologie romane et agrégée de l'enseignement secondaire supérieur

 

 

Après un retour à la terre (agriculture, maraîchage, chèvres, abeilles, viticulture...), j'ai défendu l'agriculture biologique. J'ai été plusieurs fois candidate pour un parti national avant ses scissions internes et son changement idéologique. J'ai toujours vécu de mon mieux mon idéal spirituel.

Jacqueline Berger

 

 

 

15 février 2017

Législatives 2017 - Richard Jacob, candidat Civitas dans la 8e circonscription des Alpes-Maritimes

Richard-Jacob.jpg

Richard Jacob, candidat Civitas

8e circonscription des Alpes-Maritimes

 

Richard Jacob

54 ans, gérant de société

Marié, 2 enfants

Juriste / Ignacien

Ancien engagé parachutiste

Conseiller municipal FN de 2008 à 2014

 

14 février 2017

25 mars 2017 à Toulouse - Rencontre avec Civitas

25mars2017-toulouse.png

10 février 2017

25 mars 2017 à Amiens - Dîner patriotique avec Jean-Marie Le Pen, Alexandre Gabriac et Thomas Joly

amiens-25mars2017.jpg

Le 25 mars, un dîner patriotique rassemblera les Comités Jeanne, le Parti de la France et Civitas. Jean-Marie Le Pen, Thomas Joly et Alexandre Gabriac y prendront la parole.

Tous les renseignements suivront.

07 février 2017

Tous à la 1ère Fête du Pays Réel le 11 mars 2017

 

FêtePaysRéel A5 Adresse.jpg

La 1ère Fête du Pays Réel se déroulera le 11 mars 2017 sur un vaste espace couvert à Rungis, en bordure de Paris (800 places gratuites de parking et nombreux transports en commun).

Une fête du Pays réel ? Qu’est-ce donc ? C’est la volonté, durant toute une journée, de mettre à l’honneur la France des terroirs et des clochers dans une ambiance unitaire, conviviale, joyeuse et familiale. 

D’une part, de nombreux stands illustreront l’histoire, la foi, les coutumes, le patrimoine, la culture, le savoir-faire, la gastronomie et le dynamisme de ce Pays réel : éditeurs, associations, congrégations, médias alternatifs, artisans, artistes, viticulteurs, brasseurs et petits producteurs rivaliseront de talents et de richesses à vous faire découvrir. Sans oublier, bien sûr, la longue liste d’auteurs pour petits et grands qui viendront dédicacer leurs livres ou bandes dessinées. 

D’autre part, tout au long de la journée, des intervenants de qualité se succèderont à la tribune dans une salle réservée à cet usage. 

Sont déjà inscrits : Association Catholique des Infirmières et Médecins, ADMP, Atelier des Mamans de l’Ecole N-D de l’Assomption, Brasserie du Rhin, Cadets de France, Capucins de Morgon, Cercle National des Combattants, Chœur Montjoie Saint Denis, Cours Maria Goretti, Dominicains d’Avrillé, Echoppe Formes et Ombres (objets médiévaux), échoppe Fron (porcelaine peinte, vins cuits et sucreries), éditions Charlemagne, éditions des Cimes, éditions La Plume du Temps, éditions Retour aux Sources, éditions Saint-Rémi, éditions Sel de la Terre, éditions Sigest, Fédération Haute Savoie de Civitas (avec produits locaux), Fédération Lorraine de Civitas (avec produits locaux), Foies Gras du Sud Ouest, Librairie Damase, Librairie Française, Nation, Parti de la France, Peintre Le Baube (tableaux), Pèlerinages de Tradition, le journal Présent, Renaissance Catholique, Renouveau Français, Rosa Mystica, SOS Mamans, SOS Tout Petits, Synthèse Nationale, UNEC, Vins Domaine de Champ Fleury - Pierre Coquard

Ont déjà annoncé venir dédicacer : Pierre-Jean Arduin, Jean-Noël Audibert, Francis Bergeron, Stéphanie Bignon, Yvan Blot, Thierry Bouzard, Anne Brassié, Jean-Pierre Dickès, Jean-Arnaud Dollié, Dr Xavier Dor, Jean-Jacques Doucet, Bernard Gantois, Laurent Glauzy, Youssef Hindi, Roger Holeindre, le dessinateur Ignace, Johan Livernette, Claude Meunier-Berthelot, le dessinateur Pinatel, Philippe Prévost, Leila Qadr, Marion Sigaut, Jean-Michel Vernochet, Damien Viguier

Thèmes des interventions déjà annoncées : Union de l’Eglise et de l’Etat : question d’un autre âge ? (abbé Xavier Beauvais) – Revaloriser la France rurale (Stéphanie Bignon) – La culture au service du Bien (Anne Brassié) – Réformer l’instruction (Claude Meunier-Berthelot) – Familles en danger (Marion Sigaut, Dr Jean-Pierre Dickès) – Immigration, submersion, destruction d’une civilisation (Carl Lang, Jean-Marie Le Pen) – Sauver le Pays Réel (Alain Escada)

Avec des discours de conclusion de Carl Lang, Jean-Marie Le Pen et Alain Escada

 

04 février 2017

Demandeurs d'asile à Bram : Civitas avait raison !

En novembre dernier, la presse de l’Aude et les élus locaux avaient largement dénoncé la campagne lancée par Civitas en l’accusant de mensonge sur l’implantation des clandestins. Il n’aurait été question que de logements destinés à des salariés de la SNCF…

Sauf que maintenant, un CADA (Centre d’accueil et d’aide aux demandeurs d’asile) destiné à 80 faux réfugiés va bien être installé à Bram. Le préfet de l’Aude a envoyé une missive le 3 janvier 2017 à tous les maires de l’Aude pour rechercher 81 places pour loger des migrants d’ici avril 2017 en CADA. Selon nos informations, le maire de Bram, Claudie Méjean, aurait répondu favorablement à cet appel en proposant un CADA à Bram !

Civitas avait donc eu raison avant tout le monde et attend les excuses et les démentis d’André Viola, Le Midi libre et L’Indépendant pour leurs mensonges alors qu’ils étaient parfaitement informés, sans parler de tous ceux qui ont relayé l’info sans rien vérifier comme ICI ou encore ICI. Tout ce jargon sur les «œuvres de paix», l’«espoir aux peuples du Sud qui fuient la peur, la faim et la misère» et «les bungalows récemment installés à côté du stade de Bram qui […] sont en fait la base de vie de la SNCF», les «insultes», «obsessions xénophobes», et autres «tissus de mensonges et de bêtises» se retournent contre ceux qui les ont proférées, ces élus républicains corrompus et prévaricateurs et leurs officines médiatiques subventionnées. Leurs mensonges ne tiennent plus face au sites de réinformation qui sont maintenant capables de rétablir et de diffuser largement la vérité.

Comme dans de nombreux autres villages en France, Civitas a eu raison de faire connaître la réalité aux administrés de Bram sur le sort qui les attend. Au lieu de se préoccuper du sort dramatique des chômeurs et des SDF français, ce gouvernement préfère installer à grands frais de futurs électeurs pour remplacer ceux qui ne veulent plus soutenir ses élus.

Il est plus que temps de faire le ménage en grand et les prochaines élections vont en fournir l’occasion avec les candidats de Civitas.

01 février 2017

Ré-enracinement : Alain Escada répond aux questions de Piero San Giorgio

Le scatophile Romeo Castellucci insulte Sainte Jeanne d'Arc

(Source : Medias Presse Info)

De très nombreux lecteurs nous ont écrit au sujet du nouveau spectacle de Romeo Castellucci joué en ce moment à l'Opéra national de Lyon. Nous avons demandé à Alain Escada, président de Civitas, qui avait organisé en 2011 les protestations contre les spectacles blasphématoires Sur le concept du visage du Fils de Dieu et Golgota Picnic de réagir.

Voici la tribune qu'il nous confie.

castellucci-jeanne-au-bucher.jpg

Est-il besoin de rappeler que Romeo Castellucci est ce blasphémateur scatophile qui avait mis en scène le "spectacle" intitulé Sur le concept du visage du fils de Dieu au cours duquel un acteur incarnant un vieillard incontinent recouvrait un portrait du Christ d'un liquide symbolisant les excréments.

Les excréments semblent d'ailleurs obséder Romeo Castellucci dans la plupart de ses spectacles plus sordides et écœurants les uns que les autres.

Or, ce Castellucci est revenu en France avec un nouveau spectacle qui prend heureusement fin le 3 février. Cette fois, sur les planches de l'Opéra national de Lyon, c'est à sainte Jeanne d'Arc que s'en prend Romeo Castellucci.

Il revisite à sa façon perverse le Jeanne au bûcher de Claudel et Honneger.

Castellucci ne cache pas son intention : “s’insurger contre les symboles, contre l’hagiographie, contre la commémoration nostalgique de l’histoire et contre la célébration de l’héroïne céleste” et “Oublier tout ce que l’on connaît à propos de Jeanne”.

Romeo Castellucci se vautre une fois de plus dans une provocation ignoble.

Afin de ne pas être accusé d'interpréter erronément ce spectacle, je vous laisse lire ce que le journal Le Monde, peu suspect d'appartenir à la réacosphère catholique, écrivait le 26 janvier 2017 à propos du “choc émotionnel” causé par la comédienne incarnant Jeanne d'Arc : “Quelle actrice peut à ce point se vêtir de sa nudité ? Fille maudite et sorcière caracolant un balai entre les jambes, frêle jeune fille portant l’immense épée plus brûlante que la croix, cavalière enfin, couchée sur le côté, la jambe mimant sur le cadavre d’un cheval blanc le galop éperdu d’une course convulsive.”

Mais l'imagination perverse de Castellucci ne s'arrête pas là. Dans ce spectacle, la comédienne qui incarne une Jeanne d'Arc dénudée le plus clair de son temps est initialement... un homme qui va “changer de sexe”. “Il s’agit de faire table rase de toutes les données de l’Histoire pour retrouver enfin le corps d’une jeune femme. Et pour moi, il fallait passer à travers le corps d’un homme.”, raconte Castellucci.

Précisons à toutes fins utiles que l’Opéra national de Lyon qui accueille cet étron artistique est conventionné par le ministère de la Culture, le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville et la Métropole de Lyon. 

A ce stade, je ne pense pas qu'une pétition vienne apporter une quelconque utilité. Ce spectacle misérable et infâme se termine le 3 février. La seule réponse appropriée eut été que quelques centaines de catholiques et patriotes lyonnais s'invitent spontanément à l'Opéra de Lyon pour faire entendre leur indignation.

Pour le reste, il faut d'une part faire preuve de vigilance de façon à anticiper toute éventuelle autre représentation de cette abomination dans une autre ville de France et, dans ce cas, se mobiliser sur place avec force et détermination.

D'autre part, il convient de dégager dans les prochains mois cette clique qui occupe le Ministère de la Culture, devenu repère d'amateurs d'art dégénéré, d'invertis et de promoteurs de l'anti-France.

Alain Escada, président de Civitas

 

30 janvier 2017

Réunion Civitas à Chambéry avec Alexandre Gabriac le 11 février 2017

civitas-savoie-11fev2017.PNG

28 janvier 2017

Alain Escada répond aux questions d'Independenza WebTV

Alexandre GABRIAC, candidat CIVITAS aux législatives 2017 sur la deuxième circonscription de l'Isère

Alexandre-Gabriac.jpg

 

Alexandre GABRIAC, candidat CIVITAS aux législatives 2017
sur la deuxième circonscription de l'Isère (Échirolles, Eybens, Saint-Martin-d'Hères, Vizille)
 
Alexandre Gabriac, 26 ans, est marié, père d'un enfant et travaille dans le secteur commercial.
Il milite depuis ses 13 ans dans la mouvance nationale, a été candidat à plusieurs élections dans l'Isère et a été élu plus jeune conseiller régional de France en 2010 sur la liste de Bruno Gollnisch. Par la suite, il a créé et dirigé les Jeunesses Nationalistes, dissoutes par le gouvernement socialiste via décret présidentiel en 2013.
Alexandre Gabriac a pris des responsabilités au sein de CIVITAS en 2016 pour continuer son combat sur nos principes politiques sans concession.
 
Sa suppléante, Christiane Canestrari, 30 ans, mère de trois enfants, travaille dans le secteur de l'enfance. Elle a milité quatre ans au Front National et a été élue conseillère municipale d'Échirolles en 2014. Elle a quitté le néo-FN en octobre 2014 pour fonder le groupe d'élus nationalistes indépendant Échirolles Fait Front ; elle a déjà été suppléante aux élections départementales de 2015, sur le canton d'Échirolles également. 
Christiane Canestrari est membre de la Coalition pour la Vie et la Famille.
 
Alexandre GABRIAC s'est engagé à défendre les premiers points du programme de Civitas : 
 
1 - Abrogation de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat et rétablissement du catholicisme comme religion d’Etat
 
2 - Abrogation de la loi Taubira, avec clause de rétroactivité, pour l’annulation des “mariages” homosexuels et de tous leurs effets.
3 - Abrogation de la loi Veil et interdiction de l’avortement
4 - Abrogation de la loi Pleven Gayssot
5 - Interdiction de la PMA et de la GPA
 
6 - Au sujet des sociétés secrètes :
      Dans un premier temps, et sous peine d’interdiction d’exercice de la fonction, obliger à rendre publique l’adhésion à la franc-maçonnerie ou à toute autre société secrète dans les cas suivants : élus politiques et candidats aux élections, magistrats, fonctionnaires, journalistes.
      Dans un second temps, interdiction de la franc-maçonnerie et de toutes les sociétés secrètes, entrainant l’interdiction d’adhérer ou de fréquenter une société secrète.
 
7 - Suppression de tous les avantages fiscaux accordés aux partis politiques.
 
8 - Suppression de toutes les subventions à la presse
 
9 - Suppression du financement public des centrales syndicales
 
10 - Suppression à tous les échelons de l’Etat et des collectivités territoriales et locales des subventions accordées aux associations hormis celles dont l’objet exclusif est la recherche médicale, la préservation du patrimoine, l’activité sportive, l’aide au troisième âge, aux enfants défavorisés, aux personnes handicapées, aux anciens combattants, aux victimes de guerre, d’attentats, de la criminalité ou des catastrophes naturelles. Cette liste des associations véritablement d’intérêt général n’est pas exhaustive mais il s’agit de priver les très nombreuses associations parasites de subventions et de réaffecter l’argent du contribuable à ses véritables finalités.
 
11 - Suppression de tous les avantages fiscaux accordés aux associations hormis celles dont l’objet exclusif est la recherche médicale, la préservation du patrimoine, l’activité sportive, l’aide au troisième âge, aux enfants défavorisés, aux personnes handicapées, aux anciens combattants, aux victimes de guerre, d’attentats, de la criminalité ou des catastrophes naturelles.
 
12 - Interdiction dans toutes les écoles et universités de toute activité liée aux organisations communautaires et lobbies.
 
13 - Abrogation de tous les protocoles signés entre l’Etat (ou l’un de ses ministères) et des associations de type communautariste (LGBT, CRIF, LICRA,…)
 
14 - Rétablissement des corporations professionnelles
 
15 - Simplification majeure des obligations administratives des paysans, artisans, commerçants, professions libérales et petites entreprises
 
16 - Suppression des droits successoriaux
 
17 - Arrêt de toute immigration d’origine extra-européenne
 
18 - Organisation de la rémigration
 
19 - Remplacement du droit du sol par le droit du sang 
 
20 - Instauration de la préférence nationale (logements sociaux, emploi,…)
 
21 - Instauration de la règle de préférence nationale dans tout ce qui relève de la consommation par l’Etat, les collectivités territoriales et locales et de tout ce qui en dépend
 
22 - Abrogation de la loi Pompidou – Valéry Giscard d’Estaing – Rothschild de janvier 1973 responsable de l’endettement de la France
 
23 - Sortie de l’organisation militaire intégrée de l’OTAN
 
24 - "FREXIT"

 

26 janvier 2017

Législatives 2017 - Marie d'Herbais, candidate Civitas dans la 2e circonscription de la Sarthe

marie-d'herbais-chiot.jpg

Marie d'Herbais, candidate Civitas

dans la deuxième circonscription de la Sarthe

Mère de famille, Marie d'Herbais est bien connue en tant que présentatrice

du Journal de bord de Jean-Marie Le Pen.

Elle est aussi très engagée au service de la cause des chrétiens d'Orient.

25 janvier 2017

Alain Escada : "Pour une politique catholique sociale qui valorise l'artisanat, la paysannerie, le petit commerce et la petite industrie"

Alain Escada, président de Civitas, défend une fois de plus une politique catholique sociale qu'il présente comme une troisième voie entre le socialisme et le libéralisme. Escada propose de rejeter le matérialisme, les multinationales, le société de consommation, le nomadisme et la mondialisation. Au contraire, il souhaite valoriser la France rurale, la paysannerie, l'artisanat, le petit commerce, la petite industrie et en revenir à des valeurs familiales qui procureront le vrai bonheur.

24 janvier 2017

A la Marche pour la Vie, Alain Escada rappelle quelques faits

23 janvier 2017

Marche pour la Vie avec la Coalition pour la Vie et la Famille

Immigration - Civitas vs Régis Banquet, maire socialiste d'Alzonne

regis-banquet-2.jpg

Régis Banquet, le maire socialiste d’Alzonne (11), n'a pas du tout apprécié que Civitas diffuse un tract dans sa commune pour dénoncer l'invasion migratoire.

Sa réaction est publiée par la presse locale qui soutient la même politique d’installation de clandestins dans les communes rurales. Il accuse Civitas de mensonge alors qu’il accueille des Afghans sans demander l’avis de la population. Il se garde bien de mentionner s’ils sont réfugiés comme c’est répété par toute la propagande gouvernementale.

La « nouvelle pauvreté » est apparue en 1985 avec la création des Resto du Cœur. Ils sont une réaction généreuse à l’échec du gouvernement socialiste arrivé au pouvoir avec Mitterrand en 1981. La pauvreté a encore augmenté en 2015, sous un nouveau gouvernement socialiste, celui du calamiteux Hollande.

Fonctionnaire aux finances, l’administration chargée de collecter les taxes et les impôts responsables des faillites des entreprises et du chômage des Français ICI, Régis Banquet, le maire d’Alzonne manifestait encore récemment ICI toute sa servilité à l’égard du Président le plus impopulaire de toute la Ve République :

Respect pour l’élu, l’homme d’État, qui fait passer l’intérêt supérieur de la Nation avant toute autre considération personnelle ! Mais aussi respect pour le bilan de son action qui, n’aura malheureusement pas pu être à la hauteur de toutes les espérances. […] Mais, comme nos concitoyens que je rencontre tous les jours, je suis convaincu que l’essentiel, au-delà des trajectoires personnelles des femmes et des hommes politiques, réside dans l’action concrète, menée jour après jour, pour améliorer la vie quotidienne des Françaises et des Français.

Banquet refuse de voir cette terrible réalité du chômage qui touche nos compatriotes, comme il refuse de considérer le sort fait aux clandestins. Il n’est que le relai local de cette politique qui consacre ses budgets à loger des clandestins et à laisser mourir dans les rues les SDF français. Les SDF ne trouvent pas de logement car les « migrants » sont prioritaires ainsi que l’admet Le Monde ICI.

Maire, conseiller général, président de Carcassonne Agglo et fonctionnaire, Banquet cumule les mandats et les émoluments correspondants. Il peut s’en prendre à ceux qui dénoncent cette politique, et faire appel à une tradition humaniste qui est en réalité celle de la franc-maçonnerie.

En vertu de quelle tradition Alzonne aurait vocation à accueillir des musulmans Afghans ?

Il faut dénoncer ces élus et ces fonctionnaires prévaricateurs qui ont détournés les institutions à leur profit alors qu’elles devraient être au service du bien commun.

Civitas avec la Coalition pour la Vie et la Famille à la Marche pour la Vie 2017 à Paris

vie2017-civitas-affiches-2.jpg

Ce dimanche, à Paris, la Marche pour la Vie faisait le plein. L'avortement, à nouveau présent lors des débats politiques des derniers mois, reste bien un sujet qui préoccupe nombre de Français, y compris parmi les plus jeunes.

Par contre, peu, très peu de personnalités politiques avaient fait le déplacement. Il y avait Philippe de Villiers, bien sûr, ainsi que Christine Boutin. Il y avait aussi, bien entendu, le groupe de la Coalition pour la Vie et la Famille présidé par Alain Escada, avec derrière sa banderole l'historienne Marion Sigaut, l'ancien conseiller régional Alexandre Gabriac, de nombreux membres et sympathisants de Civitas, quelques représentants du Parti de la France, et des membres de l'Association Catholique des Infirmières et Médecins. Ceux-là marchaient côte à côte avec SOS Tout Petits.

Sens Commun, excroissance de la Manif Pour Tous au sein du parti Les Républicains, était présent et mis en valeur par les organisateurs... mais aucune figure du parti Les Républicains n'avait daigné pointé le bout de son nez. Bien au contraire, François Fillon, pour qui roule Sens Commun, avait désavoué la Marche pour la Vie.

Quant au Front National, il s'est enfoncé dans sa nouvelle ligne philipottiste, adressant à ses élus une note stipulant qu'il n'était pas souhaitable qu'ils participent à la Marche pour la Vie... Les quelques-uns qui ont bravé la consigne s'y sont donc montrés discrets et sans écharpe d'élu.

civitas,coalition pour la vie et la famille,avortement,alain escada,marion sigaut,alexandre gabriac

civitas,coalition pour la vie et la famille,avortement,alain escada,marion sigaut,alexandre gabriac

(source de l'article : Medias Presse Info)

20 janvier 2017

Rejoignez Civitas et l’ACIM à la Marche pour la Vie

 

Civitas-vs-avortement.png

Rejoignez Civitas et l’ACIM à la Marche pour la Vie
 
CIVITAS et l’Association Catholique des Infirmières et Médecins (ACIM) participeront à la Marche pour la Vie derrière la banderole de la Coalition pour la Vie et la Famille.
 
Venez nombreux marcher aux côtés d’Alain Escada (président de Civitas et président de la Coalition pour la Vie et la Famille) et du Dr Jean-Pierre Dickès (président de l’ACIM).
 
Rendez-vous à partir de 13h place Denfert Rochereau aux abords de l’entrée des Catacombes.

 

Dr Dor : "L'avortement est une conjuration contre la Vie"

Marion Sigaut rappelle que l'avortement n'est pas un droit !