Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 février 2013

Samedi 16 février 2013, congrès de LLV: « L'avortement est-il un "droit de l'homme" ? »

LLV.JPG

(Pour découvrir le dépliant, cliquez sur l'image).

10 h 00 à 10 h 45 : Dr Xavier DOR, président de SOS Tout Petits: « Satanisme et avortement »
11 h 00 à 12 h 00 : Guillaume de THIEULLOY, journaliste, écrivain: « La loi naturelle et les "droits de l'homme" »
14 h 00 à 14 h 45 : Dr Philippe de LABRIOLLE, psychiatre, médecin des Hôpitaux: « Le syndrome post-avortement : comment survit-on à l'usage de la loi qui tue légalement ? »
15 h 00 à 16 h 00 : Pr Jean de VIGUERIE, historien: « Quelques précisions sur l'histoire de l'avortement de l'Ancien Régime à l'époque contemporaine »

16 h 30 à 17 h 30 : Jean-Pierre MAUGENDRE, président de Renaissance Catholique: « Les droits de l'homme et la souffrance des hommes »
17 h 45 : Conclusions par le Dr Luc PERREL, président de Laissez-Les-Vivre – SOS Futures Mères

ADRESSE DU CONGRES : ASIEM -Métro Ségur- 6 rue Albert de Lapparent - Paris VIIème
http://laissezlesvivre.free.fr/ 01.48.78.21.64

15 décembre 2012

QUATRE QUESTIONS A PHILIPPE ISNARD

En ces temps troublés où la culture de mort progresse dans tous les domaines de la société, il est bon de se souvenir des durs combats menés en France par les catholiques, et d'en connaître les développements. France Jeunesse Civitas propose dans cette perspective un entretien avec Philippe ISNARD, professeur persécuté pour son combat en faveur de la vie.

Civitas : Monsieur Isnard, pouvez-vous nous rappeler "l'affaire Isnard", qui a eu un grand retentissement médiatique en 2010 ?

philippe isnard,éducation nationale,iufm,cour administrative d'appel,persécutions,catholique engagé,avortuerie,avortement,lobby pro-mortPhilippe ISNARD : J'étais, en 2010, professeur d'Histoire depuis 17 ans en lycée, et donc chargé de l'organisation de débats d'instruction civique prévus au programme des classes de seconde et première. Je précise que j'ai obtenu, en début de carrière, la condamnation de l'IUFM et de l’Éducation Nationale pour discrimination en raison de mes opinions religieuses, par le Tribunal Administratif de Marseille, puis par la Cour Administrative d'Appel.

Le programme des débats portant sur le droit de la famille, j'ai organisé, comme les huit années précédentes, un débat sur l'avortement. Celui-ci était contradictoire, car nous avons essayé, avec les élèves, d'aborder les différents arguments pour et contre la loi Veil. L’Éducation Nationale m'a alors illégalement révoqué, après avoir été l'objet d'un lynchage médiatique que l'on m'a d'ailleurs reproché ! Aucun droit de réponse ne m'a été accordé, et la procédure menée était complètement illégale, comme je le montre dans mon livre.

Nous ne sommes plus dans un régime démocratique puisque les personnes suspectées d'être chrétiennes sont désormais traquées ouvertement par l’Éducation Nationale.


Civitas : Quelle est votre situation actuelle ?

Philippe ISNARD : Je suis actuellement interdit d'enseignement, avec pour l'instant la complicité de l'enseignement catholique, qui vient d'ailleurs de refuser mon recrutement sur Nice. Je passe cependant en appel sur Toulon, ou j'espère que la direction de l'enseignement catholique sera plus courageuse !


Civitas : Quels sont selon vous les principales difficultés actuelles de ceux qui combattent pour la vie ?

Philippe ISNARD : L’État veut nous empêcher de nous adresser à la jeunesse. Pourtant, celle ci peut être sensible au respect de la vie, comme l'a montré la pétition unanime de soutien des élèves d'une de mes classes. Il restera difficile de nous adresser à la Jeunesse. J'ai d'ailleurs été l'objet d'une garde à vue très violente, pour une prétendue « intrusion dans une enceinte scolaire », alors que j'avais organisé un affichage hors de l'enceinte. La seule « preuve » contre moi  était la photographie que le procureur a osée produire d'un véhicule de police présenté comme le mien !

En garde à vue, on m'a refusé, comme la loi le prévoit, l'accès à un avocat et à un médecin. Je crains donc, dans l'avenir, des persécutions de plus en plus nombreuses contre les chrétiens, notamment ceux engagés pour le respect de la vie. Il est donc grand temps pour les chrétiens de se montrer solidaires, si nous voulons éviter ces dérives terroristes de l’État. Philippe ISNARD,éducation nationale,IUFM,Cour Administrative d'Appel,persécutions,catholique engagé,avortuerie,avortement,lobby pro-mort                                                              (cliquez sur l'image pour agrandir)

Civitas : Vous avez parlé tout à l'heure de votre livre où vous relatez les circonstances dans lesquelles s'est déroulée votre révocation. Comment s'appelle-t-il ?Où peut-on commander cet ouvrage ?

Philippe ISNARD : Le livre s'appelle Le tabou du mammouth et peut être commandé à l'adresse suivante :

Éditions Résistances,
23 rue Agassons
La Pinède
04100 Manosque.

Son prix est de 10 euros l'exemplaire, port compris. Le règlement peut être fait par chèque à l'ordre d’Éditions Résistances – Ph. Isnard.


Merci, M. Isnard.

12 décembre 2012

Le PS mesure chaque jour un peu plus la colère qui gronde...

foetusestetrehumain.pngPlusieurs élus du PS (maires, députés, présidents de collectivité) ont alerté l'Elysée et Matignon : ils reçoivent quantité de lettres dans lesquelles leurs électeurs s'indignent du fait que la Sécu ne rembourse pas correctement leurs lunettes ou leurs frais dentaires, alors que la loi qui vient d'être votée prévoit le remboursement intégral de l'avortement.
Commentaire de l'un de ces élus : "C'était peut-être dans les propositions du candidat Hollande, mais c'était une connerie parmi d'autres."
(source : Le Canard Enchaîné)

12 novembre 2012

Mgr de Kérimel parle de l'avortement et de ses conséquences

via salon  beige

Entretien de KTO lors de la CEF, la semaine dernière :

28 septembre 2012

Les socialistes vont faire rembourser l’avortement volontaire à 100%

 PARIS (NOVOpress) –  Comme François Hollande l’avait promis durant la campagne présidentielle 2012, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) seront bientôt prises en charge à 100 % par l’assurance maladie, alors que les soins nécessaires à la vie sont de moins en moins bien remboursés. Cette mesure devrait figurer dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale, présenté lundi. Actuellement, un avortement volontaire est remboursé à 70 ou 80 % par l’assurance maladie. Le coût des IVG représentant 70 millions d’euros pour les contribuables.

Le Planning familial veut que les socialistes aillent plus loin en dotant tous les centres hospitaliers d’un centre d’avortement. Ces initiatives vont banaliser encore plus l’avortement industriel dans l’Hexagone : 240 000 par an, tandis que les IVG sont en hausse chez les femmes de moins de 25 ans (15 000 sont pratiqués chaque année sur des mineures). Il y a dix ans, c’est une autre socialiste, Martine Aubry, qui avait rallongé le délai légal de mise à mort de l’enfant à naître de dix à douze semaines et supprimé l’autorisation parentale pour les mineures.

Avortement, mariage et adoption homosexuels… les amis de François Hollande n’aiment décidément pas la famille.

Source: publié le 28/09/12 sur le site de l'agence de presse Novopress

martine aubry,ps,socialiste,famille,avortement,françois hollande,pro-mort,planning familial,ivg,projet de loi,avortuerie

07 septembre 2012

La photo du jour : Le fœtus est un enfant… quand ça arrange l’État !

Ainsi que le montre le message anti-tabac figurant sur ce paquet de cigarettes, le fœtus est considéré comme un enfant lorsque cela arrange l’État :

foetus-tabac.jpg

Source: pour Nouvelles de France. Photo : E.J.

23 juin 2012

Avortement - L'enfant qui n'aurait pas dû naître

Tu vas avorter.jpgL'Espagne a rendu un jugement condamnant un médecin pour avoir raté un avortement et ainsi fait naître un enfant en parfaite santé. La mère de l'enfant, qui pourtant affirme "être heureuse avec son fils", a donc reçu 150.000 euros de dommages-intérêts pour préjudice moral et recevra de la part du médecin 1.000 euros par mois de pension jusqu'aux 25 ans de l'enfant qui n'aurait pas dû naître. Autrement dit, le malheureux médecin est condamné à subvenir aux besoins d'un enfant au motif qu'il lui a sauvé la vie. S'il avait tué un patient suite à une erreur médicale, cela lui aurait sans doute coûté moins cher. Quant au gamin, comment réagira-t-il lorsqu'il apprendra que son train de vie est dû à sa non-mort et que sa mère s'est enrichie en ratant son coup ?
 
source : Monde & Vie - 16 juin 2012

11:14 Publié dans Avortement | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : avortement, ivg, santé |  Facebook | |

06 juin 2012

Les fondamentalistes laïques s'organisent au niveau européen

laicisme-revuecivitas.jpgLe 25 mai dernier, lors d'une assemblée à Utrecht (Pays-Bas), Pierre Galand est devenu  le président de la Fédération Humaniste Européenne (FHE), partenaire officiel de l'Union européenne au titre de l'article 17 du Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne. Cette fédération regroupe 54 associations laïques en Europe. Parmi ces associations, on y retrouve pour la France la Ligue de l'enseignement. L'objectif de cette fédération est d'influencer les décideurs européens sur des thèmes comme la recherche sur les cellules-souches embryonnaires, l'avortement, l'euthanasie, le "mariage" homosexuel, la séparation des Eglises et de l'Etat... Le christianisme est clairement la cible principale de ces mouvements. 
Pierre Galand, le nouveau président de cette fédération laïciste, préside également en Belgique le Centre d'action laïque (CAL) et est un ancien sénateur coopté du parti socialiste belge.
On notera qu'en 2011, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso avait déjà organisé une rencontre avec plusieurs obédiences maçonniques et laïcistes.

31 mai 2012

Christine Boutin, l'habituée des supercheries...

urneélectorale.jpgUne fois de plus, Christine Boutin révèle ses contorsions de l'esprit.
A l'approche des élections législatives, elle vient, au nom de son Parti Chrétien Démocrate (PCD), de refuser l'alliance électorale proposée par le MPF de Philippe de Villiers et le CNIP de Gilles Bourdouleix, lui préférant un accord avec le Parti Libéral Démocrate, favorable à la libéralisation de la drogue, au mariage homosexuel et à l'avortement. 

30 mai 2012

TURQUIE – Selon le Premier Ministre Erdogan, « l’avortement est un homicide. Une loi doit l’abolir »

L'Europe occidentale et subjectiviste, aux racines chrétiennes reniées, est stupéfaite par cette prise de position:

erdogan,turquie,premier ministre,avortement,recep tayyip erdoganIstanbul (Agence Fides) – « L’avortement est un homicide » : c’est ce qu’a déclaré le Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, au cours d’une rencontre avec des groupes et des associations féminines en Turquie. « Quelle est la différence entre le fait de tuer un enfant dans le sein de sa mère et celui de le tuer après sa naissance ? » a-t-il demandé de manière rhétorique. Le soutien à l’avortement devrait être considéré comme « un plan sournois visant à affaiblir le pays ». C’est pourquoi Erdogan a annoncé que son gouvernement entend préparer une loi afin d’abolir l’avortement.
Il a ensuite encouragé la population en Turquie à maintenir élevé le taux de natalité, affirmant que la croissance de la population contribue à renforcer le pays tant au plan économique que social. Le Premier Ministre s’est en outre déclaré favorable à une « politique des trois enfants », exhortant les familles à avoir au moins trois enfants.
L’avortement est légal en Turquie depuis 1983 et ce jusqu’à la 10ème semaine de grossesse. Actuellement, la question de l’avortement ne représente pas un thème central dans le débat politique. C’est pourquoi les déclarations d’Erdogan ont constitué une surprise et suscité de fortes critiques de la part des femmes et des groupes d’opposition.

source: Agence Fides 30/05/2012 via chretiente.info

16 mai 2012

Lyon : Succès de la IVème marche pour la vie et double langage de la LDH

A l’occasion de la IVème marche pour la vie, les lyonnais se sont mobilisés dimanche (vidéo ci-dessous). Environ 500 participants ont participé à ce rassemblement soutenu par le cardinal Barbarin.

La Ligue des droits de l’homme s’est étonnée, dans un communiqué, du soutien du cardinal à cette marche : “une manifestation qui s’oppose à une loi de la République”.

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais : la Ligue des droits de l’homme participait la veille (voir Novopress), samedi, à une manifestation pour la légalisation du cannabis, s’opposant ainsi “à une loi de la République”. Le logo de la LDH figurait même sur l’affiche de cette manifestation ! Une ligue des “droits de l’homme” à sens unique ?

source: NOVOpress Lyon. Publié le 16/05/2012.