Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 mars 2017

Blasphèmes et pornographie : Alain Escada et André Bonnet défendent la censure sur le plateau de France 2

Mardi soir, vers 23h, France 2 diffusait un documentaire consacré à la censure. Surprise ! Dès les premières minutes, la parole est donnée à Alain Escada, président de Civitas. Retour sur l'exposition sacrilège Piss Christ et sur les spectacles blasphématoires Sur le concept du visage du Fils de Dieu et Golgota Picnic. Alain Escada explique que lorsque "l'art" est mis au service du mal, il faut le censurer. Il rappelle que, contrairement aux idées reçues en France, le blasphème est puni par le code pénal dans plusieurs pays d'Europe. Et le président de Civitas en profite pour rappeler son opposition à la république laïque.

Une vingtaine de minutes plus tard, c'est au tour de Maître André Bonnet, président de l'association Promouvoir, d'intervenir. Maître Bonnet s'est rendu célèbre pour avoir obtenu d'interdire plusieurs films au moins de dix-huit ans. Il souligne que les scènes de violence extrême et de pornographie (avec des relations sexuelles non simulées) sont de plus en plus fréquentes au cinéma et que si rien n'est fait pour empêcher ce phénomène, il ne faudra pas quinze ans pour que des scènes de zoophilie soient diffusées sur grand écran.

Bernard Stirn intervient également. Ce juge des référés du Conseil d'Etat qui défend la liberté d'expression pour les blasphémateurs est également celui qui, sur requête en extrême urgence de Manuel Valls, a interdit un spectacle de l'humoriste Dieudonné. Cherchez l'erreur !

Malgré son parti pris, l'émission est intéressante pour qui sait faire preuve de discernement. Elle nous montre les incohérences de cette société. On y voit des CRS casqués aligner leurs boucliers pour protéger les spectacles blasphématoires et anti-catholiques. Trente minutes plus tard, le même documentaire nous montre d'autre CRS toujours casqués et boucliers en avant chasser le public de Dieudonné privé de spectacle au motif qu'il contiendrait des scènes déplaisantes pour la communauté juive...

(source : Medias Presse Info)

14 mars 2017

Civitas s'implante en Occitanie (revue de presse)

25mars2017-toulouse.png

Source Lengadoc Info – Le mouvement catholique Civitas connait aujourd’hui une nouvelle dynamique au sein de la région Occitanie. Son président, Alain Escada, tiendra un meeting à Toulouse le 25 mars. Depuis quelques mois, les militants de Civitas sont également actifs dans l’Aude. Le responsable départemental du mouvement a bien voulu répondre à nos questions. Pour des raisons de sécurité, son identité ne sera pas révélée.

Lengadoc Info : Civitas s’implante aujourd’hui dans l’Aude, quelles ont été vos premières actions ?  Quel accueil avez-vous reçu de la part de la population ?

Civitas 11 est jeune. Cette fédération a été créée en novembre 2016 à la suite de la demande du président de Civitas, M. Alain Escada. Nos premières actions ont concerné la campagne contre la répartition des migrants dans notre département, notamment à Bram et à Limoux fin octobre 2016. Par la suite, nous avons dénoncé la complicité des politiques locaux tels que le député maire de Limoux et le président de l’agglomération de Carcassonne, maire d’Alzonne et conseiller départemental (cumulard) Régis Banquet qui ont favorisé l’implantation des migrants dans leur ville, qui ont été tractées par nos soins. L’accueil de la population a été plutôt favorable, excepté par les politiques qui ont dénoncé notre action dans les mainstreams locaux (Indépendant et la Dépêche). D’autres campagnes vont voir le jour, telle la lutte contre l’avortement (une action de tractage menée en février 2017 à Carcassonne bien appréciée en majorité) et celle qui va débuter contre la corruption de certains de nos politiques.

Lengadoc Info : Quels sont les idées défendues par Civitas ?

Concrètement, les idées défendues par Civitas concernent pour le moment trois campagnes: anti-migrants et contre le grand remplacement, anti-avortement et anti-corruption. Mais elles sont toutes liées. Le calcul est simple: moins 200 000 migrants par an en France, moins 200 000 personnes qui ne reconnaissent pas l’héritage chrétien de l’Europe et sont majoritairement de religion musulmane, plus 200 000 petits français qui pourraient naître dans des familles françaises dites « de souche » et notre avenir serait assuré. Par dessus tout, une politique familiale adaptée pour favoriser les familles et éduquer les enfants convenablement, valoriser le travail des mères de famille, et nous résoudrons pas mal de problèmes tels que la délinquance, le chômage, la santé économique, la déliquescence de la société par la solidité de nos cellules familiales. Toutes ces politiques concourent à un seul objectif: le retour du rôle social de Notre Seigneur Jésus-Christ dans notre nation française. Dit simplement, passer à la passoire chrétienne toutes nos actions dans la société française pour retrouver la grandeur de la France que nous avons connue pendant la période des rois de France qui avaient consacré leur pays à Dieu.

Lengadoc Info : A peine installés, l’extrême gauche vous a déjà pris pour cible dans des communiqués, est-ce que cela représente une menace pour vous ?

Je dirais que cela nous rassure! Au moins, on connaît leurs aspirations, mais ils ne pourront pas arrêter la vague qui est en cours. Cependant, nous prenons quelques précautions dans le type de nos actions pour éviter toutes confrontations directes qui sont contre-productives.

Lengadoc Info : Quels sont vos prochaines activités prévues dans le département et la région ?

Notre prochaine activité majeure est la venue de notre président, M. Escada, à Toulouse le 25 mars 2017 pour une conférence à deux voix avec M. Roudier de la Ligue du Midi, proche de nos idées. J’espère que nous serons nombreux à les écouter et à débattre pour transmettre les messages pour sauver notre pays de la décadence socialiste et libérale. Donc, je dirai à vos lecteurs, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre adresse courriel : civitas11@gmx.fr pour y assister ! Par la suite, nous continuerons à diffuser les différentes campagnes dans notre région afin de convaincre petit à petit les Français de l’Aude qu’on les roule dans la farine tous les jours avec la complicité des politiques et des médias mainstream.

Les mesures pour sauver la France (Alain Escada, Fête du Pays Réel)

13 mars 2017

1ère Fête du Pays Réel - Revue de presse (Le Figaro)

Revue de presse :

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/03/13/25001...

 

fpr-lepen-lang-escada.JPG

LE SCAN POLITIQUE - Samedi, le mouvement catholique traditionaliste, qui souhaite présenter des candidats aux législatives, organisait son premier meeting.

Vers 15h, les premiers murmures fusent: «Jean-Marie Le Pen est arrivé!» Samedi, l'ancien président du Front national et actuel président des Comités Jeanne est venu animer une conférence à la «Fête du pays réel», organisée par le mouvement catholique traditionnaliste Civitas. Il est 16h lorsque Carl Lang (président du Parti de la France), Jean-Marie Le Pen et Alain Escada (président de Civitas) prennent la parole. Ces trois branches de l'extrême droite étaient réunies pour défendre le «pays réel» contre «le pays médiatique, le pays d'en haut». Toutes trois comptent présenter leurs propres candidats aux législatives. Jean-Marie Le Pen, encore président d'honneur du Front national, parle sans note de la «religion catholique qui s'affaisse» et du «phénomène démographique de submersion». Avant d'annoncer que «chaque pays a le devoir d'assumer sa propre survie». À ses côtés, le président de Civitas, Alain Escada, jubile. La présence du «Menhir» à ses côtés a valeur d'adoubement.

Interdiction de l'avortement, abrogation de la loi Taubira, préférence nationale

Lorsqu'Alain Escada entame sa partition derrière le pupitre, le ton se durcit encore davantage. Civitas est devenu un parti politique le 23 juin 2016. (...) Leur programme politique contient une vingtaine de points, dont l'interdiction de l'avortement, l'abolition de la loi Gayssot (visant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe), de la loi Taubira avec annulation des mariages déjà contractés ou encore la préférence nationale «pour tout ce qui concerne la vie quotidienne des Français».

(...) Alain Escada affirme la nécessité d'une entrée de Civitas en politique, et ce, pour se dresser face à la «république maçonnique». Alain Escada dit vouloir lui opposer «la France des terroirs et des clochers, de la famille, de la natalité, de la ruralité. La France réelle.» Le président de Civitas récuse l'idée de pratiquer «la danse du ventre de la prostitution électoraliste». Il lance enfin un appel aux électeurs catholiques en des termes martiaux: «Refuser de soutenir des candidats authentiquement catholiques, c'est laisser faire cette invasion migratoire (…) Vous n'en avez pas le droit ou vous n'êtes plus catholiques!»

Dans la salle, les réactions sont euphoriques. (...)

1ère Fête du Pays Réel - Revue de presse (1)

 

Revue de presse
 

2017-fête-pays-reel-3.JPG

 

Jean-Marie Le Pen participait à la première Fête du pays réel organisée ce samedi à Rungis (Val-de-Marne) par Civitas, le mouvement catholique intégriste qui entend présenter des candidats aux législatives. 

(...) Invité de marque de la première Fête du pays réel, organisée ce samedi à Rungis (Val-de-Marne) par Civitas, le toujours président d’honneur du Front National sert (...) tous les « tubes » qui ont jalonné sa carrière : le « détail de l’Histoire », et les soucis financiers qu’il lui a causés, le « Jeanne, au secours ! » crié le 1er mai 2015, au pied de la statue de Jeanne d’Arc à Paris… Mais aussi « la déferlante africaine [qui] submergera bientôt l’Europe », l’ « affaissement de la religion catholique », ou encore la « mission capitale » que constitue le fait de « transmettre la vie et [d’]élever les enfants » pour les femmes. Dans la salle de l’espace Jean-Monnet, on ne boude pas son plaisir, riant et applaudissant à intervalles réguliers.

 

Lorsqu’Alain Escada prend, à son tour, le micro, le discours gagne encore en radicalité. Désormais parti politique, Civitas compte en effet présenter des candidats aux législatives de juin, et son président présente les axes forts de son programme : abrogation de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, annulation rétroactive du mariage pour tous, interdiction de l’avortement, remplacement du droit du sol par celui du sang, sortie de l’Europe… « Le temps des demi-mesures s’achèvera, tôt ou tard », promet-il, préconisant le retour à « la France des terroirs et des clochers, de la moralité, du patriotisme et de la préférence nationale ».

Dans la salle, les applaudissements se font fervents. (...) Coupe de cheveux à la mode, tatouage dans le cou et sweat à capuche, Ulrich, 28 ans, fait partie des (...) jeunes présents. « Ma mère est membre de Civitas, et elle va se présenter aux législatives, sourit-il. Ce sera peut-être mon cas aussi, il faut que j’en parle avec Alain. » (...)

 

02 mars 2017

Alain Escada vous attend à la Fête du Pays Réel le 11 mars 2017 à Rungis

FPR-Escada.png

Espace Jean Monnet, Rungis Silic, Rue du Sagittaire

21 février 2017

A bas les politiciens voleurs ! Balayons les pourris !

civitas-balai.jpg

 

A bas les politiciens voleurs ! Balayons les pourris !
 
Emplois fictifs, détournements de fonds, corruption en tous genres. Les exemples abondent. Gauche caviar et droite affairiste rivalisent d’imagination pour se servir dans les caisses de l’Etat. Et ces mêmes parasites ont le culot de demander aux Français de se serrer encore plus la ceinture.
 
D’Emmanuel Macron, le bankster des Rothschild, à François Fillon, la clique des politiciens englués dans les scandales est
bien décidée à continuer à se servir sans servir la France ni les Français.
 
Ces mêmes politiciens sont soumis à des sociétés secrètes (Franc-Maçonnerie, Bilderberg, Club Le Siècle,...), des lobbies (CRIF, LICRA, LGBT,...) et des puissances étrangères (Israël, Arabie Saoudite, Qatar, Koweït, Emirats Arabes Unis,...) dont les intérêts n’ont rien de commun avec ceux de la France.
 
Profitons de ces élections législatives de juin 2017 pour donner un grand coup de balai.
 
Nous ne sommes conservateurs ni d’institutions périmées, ni de bénéfices non justifiés par un travail effectif, ni des subventions accordées aux partis, à la presse et aux associations. Nous n’entendons conserver ni l’immigration, ni la corruption, ni le clientélisme, ni l’usure, ni le vice, ni les taudis, ni les spéculateurs, ni la rage taxatoire.
 
Nous voulons restaurer une France catholique dirigée par des personnes honnêtes, loyales, sincères et dévouées.
 
Nous avons besoin de votre aide pour faire entendre cette voix catholique et patriote durant cette campagne électorale.
 
Alain Escada,
président de Civitas
 
Nos premiers candidats annoncés
. Marie d’Herbais, candidate Civitas dans la 2e circonscription de la Sarthe
. Alexandre Gabriac, candidat Civitas dans la 2e circonscription de l’Isère
. Richard Jacob, candidat Civitas dans la 8e circonscription des Alpes Maritimes
. Jacqueline Berger, candidate Civitas dans la 5e circonscription de la Moselle
. François Marie Gauche, candidat Civitas dans la 9e circonscription de la Moselle
 
Voulez-vous aider ces candidats en apportant une aide militante à leur campagne électorale ?
 
Voulez-vous vous-même être candidat(e) ?
 
Voulez-vous aider financièrement cette campagne électorale ?
 
Voilà autant de moyens de participer à ce combat.

 

14 février 2017

25 mars 2017 à Toulouse - Rencontre avec Civitas

25mars2017-toulouse.png

01 février 2017

Ré-enracinement : Alain Escada répond aux questions de Piero San Giorgio

Le scatophile Romeo Castellucci insulte Sainte Jeanne d'Arc

(Source : Medias Presse Info)

De très nombreux lecteurs nous ont écrit au sujet du nouveau spectacle de Romeo Castellucci joué en ce moment à l'Opéra national de Lyon. Nous avons demandé à Alain Escada, président de Civitas, qui avait organisé en 2011 les protestations contre les spectacles blasphématoires Sur le concept du visage du Fils de Dieu et Golgota Picnic de réagir.

Voici la tribune qu'il nous confie.

castellucci-jeanne-au-bucher.jpg

Est-il besoin de rappeler que Romeo Castellucci est ce blasphémateur scatophile qui avait mis en scène le "spectacle" intitulé Sur le concept du visage du fils de Dieu au cours duquel un acteur incarnant un vieillard incontinent recouvrait un portrait du Christ d'un liquide symbolisant les excréments.

Les excréments semblent d'ailleurs obséder Romeo Castellucci dans la plupart de ses spectacles plus sordides et écœurants les uns que les autres.

Or, ce Castellucci est revenu en France avec un nouveau spectacle qui prend heureusement fin le 3 février. Cette fois, sur les planches de l'Opéra national de Lyon, c'est à sainte Jeanne d'Arc que s'en prend Romeo Castellucci.

Il revisite à sa façon perverse le Jeanne au bûcher de Claudel et Honneger.

Castellucci ne cache pas son intention : “s’insurger contre les symboles, contre l’hagiographie, contre la commémoration nostalgique de l’histoire et contre la célébration de l’héroïne céleste” et “Oublier tout ce que l’on connaît à propos de Jeanne”.

Romeo Castellucci se vautre une fois de plus dans une provocation ignoble.

Afin de ne pas être accusé d'interpréter erronément ce spectacle, je vous laisse lire ce que le journal Le Monde, peu suspect d'appartenir à la réacosphère catholique, écrivait le 26 janvier 2017 à propos du “choc émotionnel” causé par la comédienne incarnant Jeanne d'Arc : “Quelle actrice peut à ce point se vêtir de sa nudité ? Fille maudite et sorcière caracolant un balai entre les jambes, frêle jeune fille portant l’immense épée plus brûlante que la croix, cavalière enfin, couchée sur le côté, la jambe mimant sur le cadavre d’un cheval blanc le galop éperdu d’une course convulsive.”

Mais l'imagination perverse de Castellucci ne s'arrête pas là. Dans ce spectacle, la comédienne qui incarne une Jeanne d'Arc dénudée le plus clair de son temps est initialement... un homme qui va “changer de sexe”. “Il s’agit de faire table rase de toutes les données de l’Histoire pour retrouver enfin le corps d’une jeune femme. Et pour moi, il fallait passer à travers le corps d’un homme.”, raconte Castellucci.

Précisons à toutes fins utiles que l’Opéra national de Lyon qui accueille cet étron artistique est conventionné par le ministère de la Culture, le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville et la Métropole de Lyon. 

A ce stade, je ne pense pas qu'une pétition vienne apporter une quelconque utilité. Ce spectacle misérable et infâme se termine le 3 février. La seule réponse appropriée eut été que quelques centaines de catholiques et patriotes lyonnais s'invitent spontanément à l'Opéra de Lyon pour faire entendre leur indignation.

Pour le reste, il faut d'une part faire preuve de vigilance de façon à anticiper toute éventuelle autre représentation de cette abomination dans une autre ville de France et, dans ce cas, se mobiliser sur place avec force et détermination.

D'autre part, il convient de dégager dans les prochains mois cette clique qui occupe le Ministère de la Culture, devenu repère d'amateurs d'art dégénéré, d'invertis et de promoteurs de l'anti-France.

Alain Escada, président de Civitas

 

28 janvier 2017

Alain Escada répond aux questions d'Independenza WebTV

25 janvier 2017

Alain Escada : "Pour une politique catholique sociale qui valorise l'artisanat, la paysannerie, le petit commerce et la petite industrie"

Alain Escada, président de Civitas, défend une fois de plus une politique catholique sociale qu'il présente comme une troisième voie entre le socialisme et le libéralisme. Escada propose de rejeter le matérialisme, les multinationales, le société de consommation, le nomadisme et la mondialisation. Au contraire, il souhaite valoriser la France rurale, la paysannerie, l'artisanat, le petit commerce, la petite industrie et en revenir à des valeurs familiales qui procureront le vrai bonheur.

24 janvier 2017

A la Marche pour la Vie, Alain Escada rappelle quelques faits

23 janvier 2017

Marche pour la Vie avec la Coalition pour la Vie et la Famille

Civitas avec la Coalition pour la Vie et la Famille à la Marche pour la Vie 2017 à Paris

vie2017-civitas-affiches-2.jpg

Ce dimanche, à Paris, la Marche pour la Vie faisait le plein. L'avortement, à nouveau présent lors des débats politiques des derniers mois, reste bien un sujet qui préoccupe nombre de Français, y compris parmi les plus jeunes.

Par contre, peu, très peu de personnalités politiques avaient fait le déplacement. Il y avait Philippe de Villiers, bien sûr, ainsi que Christine Boutin. Il y avait aussi, bien entendu, le groupe de la Coalition pour la Vie et la Famille présidé par Alain Escada, avec derrière sa banderole l'historienne Marion Sigaut, l'ancien conseiller régional Alexandre Gabriac, de nombreux membres et sympathisants de Civitas, quelques représentants du Parti de la France, et des membres de l'Association Catholique des Infirmières et Médecins. Ceux-là marchaient côte à côte avec SOS Tout Petits.

Sens Commun, excroissance de la Manif Pour Tous au sein du parti Les Républicains, était présent et mis en valeur par les organisateurs... mais aucune figure du parti Les Républicains n'avait daigné pointé le bout de son nez. Bien au contraire, François Fillon, pour qui roule Sens Commun, avait désavoué la Marche pour la Vie.

Quant au Front National, il s'est enfoncé dans sa nouvelle ligne philipottiste, adressant à ses élus une note stipulant qu'il n'était pas souhaitable qu'ils participent à la Marche pour la Vie... Les quelques-uns qui ont bravé la consigne s'y sont donc montrés discrets et sans écharpe d'élu.

civitas,coalition pour la vie et la famille,avortement,alain escada,marion sigaut,alexandre gabriac

civitas,coalition pour la vie et la famille,avortement,alain escada,marion sigaut,alexandre gabriac

(source de l'article : Medias Presse Info)

16 janvier 2017

Naissance de la Coalition pour la Vie et la Famille

Coalition pour la Vie et la Famille Logo Web.jpg

 

Naissance de la Coalition pour la Vie et la Famille
 
 
J’ai le plaisir de vous faire part d’un heureux évènement : la naissance de la Coalition pour la Vie et la Famille, parti européen pro-vie et pro-famille reconnu officiellement par le Parlement européen.
 
 
La Coalition pour la Vie et la Famille compte déjà l’adhésion de huit parlementaires de sept pays membres de l’Union européenne.
Chaque élu qui rejoint la Coalition pour la Vie et la Famille conserve bien entendu son appartenance au parti national ou local via lequel il a été élu.
 
 
La Coalition pour la Vie et la Famille veut agir partout en Europe pour :
. contrer les lois mortifères (avortement, euthanasie),
. promouvoir la Famille cellule de base de la société,
. rappeler que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme
. s’opposer à la théorie du genre, à la procréation médicalement assistée, à la gestation pour autrui, à la marchandisation des enfants et des ventres des femmes ainsi qu’au transhumanisme.
 
 
Il m’a été fait l’honneur d’être désigné président de cette Coalition pour la Vie et la Famille. En France, Civitas en sera un partenaire actif.
 
 
La première activité officielle de la Coalition pour la Vie et la Famille sera sa participation à la Marche pour la Vie le dimanche 22 janvier 2017 à Paris. (départ 13h30 place Denfert-Rochereau) Retrouvons-nous nombreux.
 
 
Réservez déjà également la date du 11 mars 2017, 1ère Fête du Pays Réel, organisée à Rungis, en bordure de Paris.
 
 
Vous pouvez dès à présent soutenir la Coalition pour la Vie et la Famille, par une adhésion et/ou un don.
Les élus prêts à rejoindre la Coalition pour la Vie et la Famille voudront bien préciser leur fonction (municipale, régionale, nationale ou européenne)
 
 
Ensemble, agissons pour défendre la Vie et la Famille.
 
 
Alain Escada,
président de la Coalition pour la Vie et la Famille
président de Civitas
 
 
Les adhésions et dons peuvent être faits par paypal
ou par virement sur le compte bancaire
BE75 9731 6349 5251
BIC ARSPBE22
en mentionnant votre adresse postale.
Les chèques libellés à l’ordre de Coalition pour la Vie et la Famille peuvent être envoyés 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil

12 janvier 2017

De la nécessité de l'enracinement

Le 18 septembre 2016, la section ER de Lille recevait Alain Escada, président de Civitas, et Alain Soral, président d'Egalité et Réconciliation. Le thème des interventions : "De la nécessité de l'enracinement".

23 décembre 2016

Civitas vous souhaite un saint et joyeux Noël

civitas,alain escada,noël catholique

Ils ont la même haine du Christ dont nous célèbrerons la naissance
 
A Berlin, un Marché de Noël a été visé par un attentat dont on nous dit qu’il a été commis par un demandeur d’asile et revendiqué par l’Etat Islamique.
En France, les ayatollahs de la laïcité, issus des loges maçonniques, ont mené à nouveau une guerre contre les crèches de Noël placées dans les mairies et conseils régionaux.
En Espagne, des élus du parti d’extrême gauche Podemos ont repris à leur compte cette allergie aux crèches de Noël.
 
Dans les trois cas, c’est la haine du Christ qui se manifeste, c’est le refus de célébrer la Nativité, la naissance de l’Enfant-Jésus, venu pour nous sauver.
 
Que ceci nous encourage à retrouver le vrai sens de Noël, loin du matérialisme entretenu par la société marchande et sans Dieu.
 
Au nom de toute la direction de CIVITAS, je vous souhaite, ainsi qu’à vos familles et vos proches, un saint et joyeux Noël.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

21 novembre 2016

Sur France Bleu, Alain Escada félicite ceux qui s'en prennent aux affiches de prévention du sida faisant la promotion de l'homosexualité

Ce lundi matin, radio France Bleu consacrait un sujet à la campagne dite de prévention du sida dont les affiches font la promotion de l'homosexualité. Interrogé, Alain Escada, président de Civitas, a félicité ceux qui "rendent illisibles " ces affiches, estimant que c'est faire " œuvre de salubrité publique " que d'empêcher ces affiches de " continuer à polluer l'espace public ".

18 novembre 2016

Résister au Nouvel Ordre Mondial, avec Civitas !

Invité par la section d'Egalité & Réconciliation à Nantes, Alain Escada, président de Civitas, livre quelques pistes pour résister au Nouvel Ordre Mondial.