Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 juin 2013

Nouvel assaut contre la famille de la part du gouvernement socialiste.

civitas,quotient familial,impôts,familleAujourd'hui, le gouvernement a décidé d'abaisser le plafond du quotient familial de 25% par demi-part fiscale. (-500€/demi-part fiscale).

Cette mesure antifamiliale, malheureusement prévisible de la part d'un tel gouvernement, est probablement une sanction ou une basse vengeance vis à vis de la France qui s'est soulevée contre l’inique loi Taubira.

N'y a-t-il pas d'autres économies à faire en France en ce moment?  Il suffit d'ouvrir les yeux et de faire preuve d'un minimum de bon sens pour répondre à cette question, tant les gaspillages et les injustices se multiplient partout en France.

A l'aube de l'application dans notre pays de l'infâme et illégitime loi Taubira, les idéologues socialistes du gouvernement et les promoteurs de cette loi se sont-ils interrogés sur son coût ?

Combien vont coûter à la Nation ces "mariages" homosexuels ?  Notamment en termes d'avantages fiscaux normalement réservés aux familles et du coup injustement concédés à des duos qui n'auront pas les mêmes projets, ni les mêmes soucis…

Nous remarquons que le président du "changement" qui devait soit disant "ne pas augmenter les impôts", le fera uniquement aux détriments des familles.

Ce gouvernement fera donc payer aux familles le coût de leur destruction en leur faisant supporter le poids financier de l'application de la loi Taubira et par ailleurs de sa politique irresponsable dans quasiment tous les domaines.

Demain se posera rapidement la question des retraites qui ne pourra se résoudre raisonnablement que par la démographie. Est-ce grâce à cette politique antifamiliale suicidaire pour la société que le gouvernement espère relancer la natalité? A moins bien sûr que sa solution aux problèmes démographiques ne réside encore et toujours dans une immigration incontrôlée...

La famille est en danger, tous ses défenseurs doivent rester mobilisés contre la politique antifamiliale de ce gouvernement.

Nous devons résister à la subversion de cette "culture de mort" révolutionnaire qui tente d'anéantir la France et notre civilisation en s'attaquant à ses fondements c'est à dire en tentant d'abattre la famille.

Pour cela nous devons nous organiser. Alors si tel n'est pas encore le cas, rejoignez Civitas! Participez aux différentes actions ou sessions de formation organisées ! Ou bien soutenez-nous financièrement !  Afin que tous ensemble nous puissions poser les bases qui nous permettront de réaliser notre mot d'ordre:

Du balai aux ennemis du mariage, de la famille et de la France!

 

31 mai 2013

Honneur à Maître Jérôme Triomphe et à quelques-uns de ses confrères

civitas, maitre Triomphe, article 432-4 code pénal, arrestation arbitraire,Voici un extrait d'un article publié sur le site du magazine Le Point :

"Je viens d'être appelé par une cliente qui se trouve dans votre panier à salade et qui m'a dit qu'elle avait été arrêtée pour rien. C'est un abus d'autorité." Mercredi 29 mai, boulevard du Palais à Paris, Jérôme Triomphe, 38 ans, avocat, brandit le Code pénal devant les portes du tribunal de grande instance. Des policiers de la préfecture de police de Paris viennent d'interpeller plusieurs étudiantes venues soutenir des manifestants "anti-mariage pour tous" jugés en comparution immédiate devant la 23e chambre correctionnelle. Motif de l'arrestation ? Selon l'avocat, c'est uniquement parce que les étudiantes portent un tee-shirt "anti-mariage pour tous". Dans les faits, aucune image ne montre leur arrestation. 

Retenue dans le fourgon de police stationné devant le palais de justice, l'une d'entre elles a eu l'idée d'appeler depuis son téléphone portable l'avocat. Jérôme Triomphe, qui filme la scène avec son iPhone, crie son indignation et menace de prison des fonctionnaires mi-amusés, mi-embarrassés. En effet, l'article 432-4 punit de sept ans d'emprisonnement toute personne dépositaire de l'autorité publique se rendant coupable lors de l'exercice de sa mission d'ordonner ou d'accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle. 

"Je ne vous parle pas, je reçois des ordres, vous m'empêchez de faire mon travail", rétorque à l'avocat une jeune policière en uniforme. "Puis-je avoir le nom de la personne qui vous a donné l'ordre d'arrêter ces gens", interroge, vindicatif, Me Triomphe. Pas de réponse. Sous la pression de l'avocat, les étudiantes seront finalement relâchées et reconduites au métro par les forces de l'ordre. Cela constitue là encore, selon Me Triomphe, une infraction à la liberté d'aller et venir. "Cette vidéo illustre parfaitement les arrestations arbitraires qui se perpétuent depuis deux mois en marge des manifestations anti-mariage pour tous, affirme Me Jérôme Triomphe. Mais là, en relâchant immédiatement ces étudiantes, c'est la première fois qu'ils reconnaissent l'illégalité de ces interpellations."

Pour lire la suite et regarder la vidéo chochttp://www.lepoint.fr/politique/video-manif-pour-tous-quand-les-policiers-sont-hors-la-loi-31-05-2013-1674967_20.php

30 mai 2013

Jean-François Copé ? Du balai !

26mai-banderolebalai.jpegLors du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI du 26 mai au soir (et revenant donc de la "Manif pour tous" où il avait paradé une fois de plus), Jean-François Copé a déclaré qu'il ne serait pas possible d'abroger la loi car "constitutionnellement, cela n'a pas de sens". Voilà pour les naïfs qui se faisaient encore des illusions sur l'UMP et ses dirigeants.
Hollande, Copé, UMPS, du balai !!!

 

29 mai 2013

Grâce à Civitas, Europe 1 cite St Thomas d'Aquin...

autocollant.jpg

Lu sur le site d'Europe1

Civitas et la "boîte de Pandore"

"L'Institut Civitas, fer de lance des intégristes catholiques nationalistes, juge que le mariage homosexuel, dont le premier est célébré mercredi à Montpellier, est une "boîte de Pandore" qui ouvre la voie aux unions incestueuses ou polygames. Dans un communiqué publié mercredi, le président de Civitas Alain Escada interroge: "Prisonnier de sa logique contre-nature, comment le législateur pourrait-il longtemps refuser le mariage polygame ou incestueux entre personnes majeures et consentantes?" "La boîte de Pandore s'ouvre aujourd'hui à Montpellier", dit Civitas. "Quant à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA), poursuit Alain Escada, malgré toutes les dénégations du gouvernement, tout cela est déjà sur la table des négociations. Seul le calendrier reste à définir pour tenter d'autoriser cette marchandisation de l'être humain, résurgence moderne de l'esclavage."

Citant St Thomas d'Aquin, le président de Civitas, affirme : "Toute loi portée par les hommes n'a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle. Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n'est alors plus une loi, mais une corruption de la loi". Civitas annonce qu'il "continuera sans faillir à oeuvrer à obtenir l'abrogation de l'infâme loi Taubira, ainsi qu'à contribuer au maintien d'une résistance déterminée face au plan subversif mené par un gouvernement révolutionnaire soumis à des forces occultes", faisant allusion à la franc-maçonnerie."  Par Europe1 avec AFP

A retrouver ici (http://www.europe1.fr/France/Mariage-gay-Civitas-et-la-boite-de-Pandore-1533209/)

Discours d'Alain Escada le 26 mai, place de l'Opéra à Paris

Ni maçonnique, ni laïque, la France est catholique.

28 mai 2013

Le 26 mai ou l'imitation du socialisme soviétique par le socialisme français

26mai-anehollande.jpgLe nombre
C'était écrit à l'avance, depuis plusieurs jours, notamment depuis cette rencontre entre le ministre de l'Intérieur et les dociles représentants des médias qu'il avait convoqués : dimanche 26 mai, selon la préfecture, Civitas rassemblerait 2.800 personnes et la Manif pour tous 150.000. Défense de rire, circulez, il n'y a rien à voir, tout est dit.
Les incidents
Et puisque Manuel Vals était l'auteur du scénario du roman de la journée, il était aussi stipulé qu'il y aurait des "incidents". D'ailleurs, afin d'effrayer les braves gens et de dissuader de participer à l'une ou l'autre des manifestations de dimanche, Manuel Vals s'est invité au journal télévisé de 20h sur France 2 samedi soir et a pris le ton le plus glacial pour mettre tout le monde en garde (à vue, serait-on tenté d'ajouter).
Donc, pour respecter le scénario du ministre de l'Intérieur, tout a été fait pour créer des incidents là où il n'y en avait pas. Dès le début de la journée, contrôles d'identité arbitraires, vexations et intimidations se multiplient partout : dans la rue, dans le métro, à la sortie des gares, à la terrasse de cafés,...
A l'issue de la manifestation de Civitas, vers 18h, alors que l'essentiel de la foule a déjà quitté la place de l'Opéra et que j'y termine quelques interviews, des CRS reçoivent ordre de la préfecture d'encercler 25 personnes qui discutaient paisiblement. Ces personnes seront interpellées et gardées dans un commissariat jusque 23h pour, selon la version journalistico-policière, avoir refusé d'obtempérer à un ordre de dispersion qui, bien entendu, n'a jamais existé, et pour cause puisque nous avions l'autorisation d'occuper la place de l'Opéra jusque 19h.
Ailleurs et plus tard, sur les Invalides, après la fin de la Manif pour tous, c'est le retour des barbouzes. Des policiers en civil, portant parfois des insignes nazis -caricature oblige-, jouent le rôle de "casseurs d'extrême droite" parmi les nombreux jeunes venus simplement exprimer leur légitime colère devant la promulgation d'une loi infâme. Belle mise en scène ! Plus loin, comme l'ont immortalisé des images filmées par une agence de presse et visibles sur internet, des policiers en uniforme jettent copieusement des bouteilles vides dont les éclats de verre peuvent sérieusement blesser des Français qui ont pour seul tort d'être venus défendre la Famille, socle de base de la société.
Sale besogne pour des forces de l'ordre bien moins présentes et répressives lorsqu'il s'agit de traiter les racailles qui incendient des voitures et pillent des boutiques au Trocadero.
La résistance
Mardi soir, toutes les télévisions ont montré François Hollande nous expliquer, sur un ton professoral, que le mot "résistance" est réservé à la seconde guerre mondiale et ne peut être utilisé par les défenseurs de la Famille. Mais notre président-professeur a la mémoire bien courte. Pour le seul vingtième siècle, s'il y eut la résistance au national-socialisme, il y eut aussi, jusque bien longtemps après la seconde guerre mondiale, la résistance au socialo-communisme. Est-ce parce que la république socialiste française s'inspire de plus en plus des méthodes autrefois pratiquées dans l'union des républiques socialistes soviétiques que François Hollande occulte ainsi la portée du mot "résistance" ? Le nom de Soljénitsyne lui est-il inconnu ? Les écrits de ce résistant russe vont pourtant précieusement pouvoir inspirer la nouvelle génération de résistants français. Car, dans l'esprit de Manuel Vals, du "mariage pour tous" au goulag pour tous, il n'y a qu'un pas...
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

Le 26 mai de Civitas à travers le regard d'autres médias

Photo0663.jpg

La manifestation de Civitas du 26 mai vue par d'autres médias.

Tout d'abord, un récit lu sur un excellent blog: 

"Je me trouvais le 26 mai à la manif de Civitas avec quelques amis. Avec mes amis, nous tenions à ne pas rater cette occasion historique de manifester résolument notre attachement au mariage et à la famille et notre opposition aux lois mortifères et à la politique suicidaire du gouvernement, et ce sans me laisser impressionner par les quasi-menaces du gouvernement concernant le déroulement potentiel des manifestations. La manif se déroulait donc dans une ambiance bon enfant, sans aucun incident..."  lire la suite ici ou sur http://madelon25.over-blog.fr/provocations-polici%C3%A8res-lors-de-la-manif-de-civitas-du-26-mai

Egalement, la manifestation de Civitas du 26 mai dans le Figaro d'hier:ici  et  ici .

27 mai 2013

Le 26 mai de Civitas à travers le regard de quelques journaux

26mai-foule.jpgLu sur le site de Libération : "15 heures, Place du Général Catroux. Le cortège s’élance. (...) Alain Escada, président de l’institut catholique intégriste, fait reprendre des slogans à la foule : «Ni laïque ni maçonnique, la France est catholique», «On veut un parlement qui ne dépend du Grand Orient», «Sodome et Gomorrhe, culture de mort». Escada avertit également la foule d’un «risque d’action des Femen» : «Restez attentif et vigilant !», lance-t-il. En tête de cortège, on peut lire plusieurs pancartes, donc celle-ci brandie par une gamine d'une dizaine d'années : «La franc-maçonnerie fabrique des lois mortifères». Parmi les manifestants, des personnes vendent des balais ou des drapeaux tandis que d’autres distribuent des paroles de chants catholiques à reprendre. Marie-Helène, 46 ans, venue du 16e arrondissement : «J'espère toujours que cette loi soit abrogée, avec beaucoup de prières et seulement si Dieu le veut. Dieu laisse faire le mal en vue d’un bien futur». Elle s'inquiète : «Les gens n’ont plus de valeurs, c’est l’invasion de la théorie du genre, de la recherche sur l’embryon, de l’euthanasie à l’hôpital». (...) 17 heures, place de l'Opéra. Le cortège de Civitas se disperse sans incident notable. Alain Escada, président de l’institut catholique intégriste, a pris la parole une dernière fois, faisant ovationner Roger Holeindre, un dur de la première heure du FN. Escada a salué les manifestants, «la France des terroirs et des clochers, la France bien élevée qui paie des impôts». Il s’en est pris à «un gouvernement sordide qui fait croire à nos enfants que leur mère s’appelle Robert», fustigeant «le mois de mai 68 qui a libéré toutes les subversions putrides dont la pédophilie». "
 
Extrait d'un article du Journal de Saone-et-Loire intitulé "Civitas fait le plein", décrivant des milliers de manifestants de Civitas : "(...) tenant des balais et l’oriflamme du mouvement « chrétien patriote » Institut Civitas ont défilé en marge des cortèges de la manif pour tous dans le quartier de l’Opéra. Leur président Alain Escada fustigeant mai 68, Manuel Valls (y compris pour ses origines républicaines espagnoles) et la franc-maçonnerie, a proclamé « l’entrée en résistance de la France chrétienne contre les bobos cosmopolites et dépravés devenus faiseurs d’opinions ». Il a aussi critiqué la « prétendue droite ». (...) cortège, le plus important jamais réuni par Civitas."
 
Compte-rendu de La Libre Belgique : "17H20 - Dispersion de Civitas - Place de l'Opéra, le président de Civitas Alain Escada fait huer les journalistes, "Collabos !", répond la foule, puis Mai 68, Manuel Valls, "Au poteau !", crie un manifestant, ou encore "le Grand Orient"... "Du balai ! Du balai !", chantent de concert les troupes de Civitas et les Jeunesses nationalistes. "Notre opposition reste totale à cette loi Taubira qui procède de l'arbitraire du législateur", dit Alain Escada qui appelle à la dispersion."

Reportage sur la manifestation du 26 mai

 

Remontée du cortège de la manifestation du 26 mai

23 mai 2013

"Mariage" gay : l'UMP se défausse

26 mai v2.jpgLa loi promulguée du mariage pour tous, la loi « intouchable », voit ses premières victimes politiques. Des morts ? Seulement des blessés…  Un des vice-présidents de l’UMP et ancien frontiste notoire, Guillaume Peltier, s’est vu adresser à l’unanimité un rappel à l’ordre officiel par le Bureau politique de l’UMP, qui se réunissait mercredi matin. Pour ses propos appelant à boycotter la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet à la mairie de Paris, sous le motif qu’elle s’était abstenue lors du vote de la loi Taubira.

Le Bureau politique « manifeste ainsi sa désapprobation » et demande à Guillaume Peltier « de se conformer à une pratique beaucoup plus respectueuse des uns et des autres ». Ça, c’est la version officielle. Dans « le privé du public », cette affaire a soulevé la colère de tout le parti. De Christian Jacob à Laurent Wauquiez. Le sentiment est le même : « Ras-le-bol des leçons de petits marquis jamais élus nulle part ! »

Alors même que son discours, autrefois plus dur, avait évolué, introduisant l’idée d’une union civile pour les homosexuels et bafouillant sur la perspective d’une abrogation, il a commis une faute impardonnable : appeler à faire une distinction au sein de l’UMP, en rapport à une loi votée par la République. Et là, tout le monde d’accord. Même Henri Guaino, le défenseur des Veilleurs, a lancé, rageur, un « il aurait dû se taire ! » C’est dire le consensus qui règne. Et qui met si bien en valeur cette vérité du pacte républicain, fait d’opportunisme et d’exclusion. De fait, comme a dit si justement Thierry Solère, « ça a ressoudé tout le monde ».

Alors que cela demeurait une affaire de personnes, car d’autres candidats UMP existent, Nathalie Kosciusko-Morizet est allée jusqu’à évoquer, lors d’un de ses meetings, ces « gens qui ont fait perdre la droite, qui ont toujours fait perdre la droite ». Elle a accusé Guillaume Peltier d’être « le Buisson qui cache la forêt », en référence à l’ancien journaliste de Minute et conseiller de Sarkozy, Patrick Buisson, dont les idées – ce n’est pas difficile – étaient beaucoup plus à droite que celles de NKM. Elle a fini par dénoncer, éructant de rage, des « groupes extrémistes », voulant « noyauter la primaire » UMP.

Rien n’est assez fort contre celui qui nuit à l’image de l’UMP républicaine. Qui, pour l’épauler ? Du côté des candidats soutenus par la « droite forte » de Peltier, les réactions sont partagées. Pierre-Yves Bournazel « ne veut faire aucun commentaire » : forcément, la situation est délicate pour lui, il avait voté en 2011 un vœu du groupe communiste au Conseil de Paris réclamant le mariage homosexuel. Jean-François Legaret, lui, s’interroge à juste titre : « Après tout, personne ne s’est offusqué quand des personnalités de l’UMP ont exprimé des préférences à l’égard de NKM. » Au sein du parti, seul celui qui a fondé avec Peltier le courant de « la droite forte », Geoffroy Didier, également secrétaire général de l’UMP, soutient le renégat dans sa disgrâce.

On avait bien compris. L’UMP jette définitivement l’éponge. Jean-François Copé, président de l’UMP, a d’ailleurs indiqué mardi que le 26 mai serait sa dernière participation à une manifestation contre le mariage homosexuel ajoutant que, face à la loi désormais promulguée, il ne faut pas dire simplement « on doit tout casser », mais transformer son rejet en « engagement politique ». A l’UMP, on imagine bien.

Pour corroborer cette ambiance de fin de course, Jean-Marc Ayrault appelle, dans une interview à paraître jeudi 22 mai dans Paris-Normandie, à « l’apaisement » avant la grande manifestation de dimanche. « Je rappelle le cadre républicain, qui est celui de nos institutions, celui qui fonde notre démocratie. (…) On peut comprendre que certains ne soient pas d’accord et je respecte leur point de vue. Mais le débat a eu lieu, dans la société et au Parlement ». Autrement dit, ça ne servira à rien, soyez-en sûrs.

(...) Malheureusement le spectre de la violence – bien entendu, celui de « l’extrême-droite » – fabriqué par les medias, fonctionne parfaitement. On a appris que pour éviter les débordements, comme ceux qui avaient eu lieu le fameux 24 mars, Frigide Barjot en a appelé au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, en demandant des effectifs de police renforcés. Et le collectif a embauché quatre sociétés de sécurité extérieures en plus de son service d’ordre. Pour nous protéger ? On peut craindre aussi l’inverse. (...)

Pierre Bergé, lundi soir, a été interrogé à propos des maires qui refuseront de marier des personnes de même sexe. Alors qu’on lui demandait ce qu’il faudrait faire à leur encontre, l’homme d’affaires répondit sur un ton condescendant : « Les faire soigner. » Nous sommes les malades de la République. La contagion doit s’étendre. Avec la Manif Pour tous, avec Civitas… Le peuple est dans la rue.

MARIE PILOQUET Article extrait de PRESENT du Vendredi 24 mai 2013

21 mai 2013

Le 26 mai, tous à Paris pour un grand coup de balai!

17 mai 2013

Communiqué de CIVITAS après la validation par le conseil constitutionnel de la loi Taubira

civitas,communiqué,printemps françaisLe conseil constitutionnel vient de valider l'inique loi Taubira en estimant "qu'elle n'était contraire à aucun principe constitutionnel" dans le sens où cette loi " n'interessait ni les droits, ni les libertés fondamentales..."

Le pouvoir par la voix du conseil constitutionnel aura donc ignoré une fois de plus avec mépris et autisme non seulement le bon sens élémentaire mais aussi l'intérêt général de la société toute entière que cette loi va contribuer à détruire en dénaturant le mariage et en défigurant la famille. 

Le conseil constitutionnel composé à majorité de personnalités de "droite" nommées par l'UMP, aura donc, sans surprise, emboité le pas au législateur et à l'éxécutif socialiste dans leur entreprise concertée de destruction de la famille, c'est à dire, in fine, de la France.

Sans vergogne, ce même conseil aura donc piteusement avalisé une loi qui au nom de l'égalité privera certains enfants de la liberté fondamentale et du droit d'avoir un papa et une maman, créant ainsi de nouvelles inégalités dans notre pays. Il aura été suffisament répété qu'une différence de situation pour des adultes ne permettait pas une égalité de droits.

Que pouvait-on attendre de mieux de Jean-Louis Debré, grand ténor du "gaullisme"  et de la "droite", si ce n'est un atavisme familial. Son père Michel Debré qui après avoir été un défenseur farouche de l'algérie française et qui pourtant a participé en tant que premier ministre à son abandon, est l'icône et la parfaite illustration de la "droite" UMP qui ces dernières semaines s'est débattue pour  faire croire à son attachement artificiel aux valeurs traditionnelles de notre société tout en ne cherchant simplement qu'à instrumentaliser la saine réaction populaire contre les folles dérives du gouvernement socialiste.

Ce soir, tout en appelant à la "responsabilité", le président  de la République vient d'annoncer qu'il promulguerait dès demain cette loi contre nature qui en détruisant la famille mettra en péril l'équilibre sociétal et menace par là, la paix civile dans notre pays.

Une loi doit servir le bien commun de la société et en aucun cas nous ne reconnaitrons qu'une telle loi mérite obéissance ou respect.

C'est ce même président de la république qui a affirmé hier lors d'une conférence de presse vouloir "laisser une trace" de son mandat dans l'histoire . Cette trace ce sera la ruine organisée de notre société et un changement de civilisation qui nous conduit vers une "culture de mort".

Nous appellons tous les défenseurs de la famille à ne pas se décourager ou se démobiliser par les effets d'annonces calculés d'un pouvoir tous les jours un peu plus aux abois. Car par ailleurs la situation économique, sociale, sécuritaire ne fait que se dégrader et tôt ou tard la réalité s'imposera. 

Mais nous, le Pays réel, nous pouvons contribuer par notre mobilisation persévérante au retour du bon sens et des valeurs qui ont fait l'âme et la grandeur de notre pays.

Si vraiment cette infâme loi Taubira "n'est contaire à aucun principe constitutionnel" et bien c'est qu'il est temps de changer de constitution!

Cette décision du conseil constitutionnel, composé de ténor de la "droite", d'avaliser cette loi infâme défendue par la "gauche", prouve une fois de plus que désormais le clivage "droite-gauche" est entré dans l'histoire.

La réalité du clivage actuel c'est "Pour ou Contre" la pourriture révolutionnaire véhiculée et illustrée par mai 68 et ses protagonistes.

Un printemps français est en marche qui au lieu de s'essoufler doit se transformer en un profond sursaut puis en un tsunami contre-révolutionnaire.

Dans ces heures les plus sombres de notre histoire, nous prions Notre Dame de France et sainte Jeanne D'arc d'accorder à notre pays de se redresser et de donner à tous les patriotes et catholiques Français le courage de défendre la famille sans défaillir et sans se résigner.

Selon le président de la république cette loi inique sera une loi "de consensus, de réconciliation et de progrès".

Alors le 26 mai à Paris aux cotés de Civitas et de nombreuses associations, venez exprimer sans concession et avec détermination ce que les défenseurs de la famille pensent du prétendu consensus et du  prétendu progrès, véhiculés par cette loi contre nature.

Venez dire à ce gouvernement qu'il n'y aura pas de réconciliation possible au détriment des plus faibles, ceux qui doivent être protégés, c'est à dire les enfants.

Venez dire stop aux arnaques et aux folies de la droite et de la gauche. 

Retrouvons nous et conjuguons résolument nos forces sous un mot d'ordre unique et sans concession:

"Du Balai aux ennemis du mariage, de la Famille et de la France!"

CIVITAS

15 mai 2013

Découvrez l'album de l'hommage à Sainte Jeanne D'Arc

civitas, sainte jeanne d'arc, hommage, printemps français,

http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/album/hommage...

Du défilé de Sainte Jeanne d'Arc au coup de balai du 26 mai

12 mai 2013

En direct de l'hommage à Sainte Jeanne d'Arc à Paris

Fin de l'hommage à Sainte Jeanne d'Arc. Rendez-vous le 26 mai autour d'un discours de Vérité.

Ni "mariage" homo, ni union civile!

Le Printemps Français est en marche! Sainte Jeanne D'Arc priez pour nous!

Mobilisez-vous! On ne lâche rien!

 

Hommage à Sainte Jeanne D'Arc, dépôt de gerbe et discours d'Alain Escada place des Pyramides

Retrouvez sur Twitter le live-tweet du discours d'Alain Escada.

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

La tête de cortège arrive place des Pyramides

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

Le cortège descend le boulevard Malesherbes et débouche sur la Madeleine.

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

 

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

C'est le départ derrière Jeanne d'Arc et son escorte en costume d'époque.

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

 Des lanceurs de drapeaux assurent l'animation.

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

Le départ approche ! direction place des Pyramides...

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

Jeanne d'Arc sur son cheval, prête au départ.

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

Les drapeaux flottent au vent.


 

hommage à sainte jeanne d'arc,civitas,alain escada,printemps français

La place Saint Augustin à Paris se remplit petit à petit.


A partir de 14h30 suivez en direct le défilé d'hommage à Sainte Jeanne d'Arc à Paris de la place Saint Augustin à la place des Pyramides.

Hommage à Sainte Jeanne d'Arc, civitas, alain Escada, printemps français,

Pour nous soutenir, nous encourager et participer.

Envoyez vos SMS de soutien au 71001 en commençant par "Civitas". (0,5€/sms)

01 mai 2013

Replay des interventions au Congrès de la France catholique

Du gender à l'euthanasie...

Table ronde avec le Dr Dickès, le Dr Perrel et le Dr Dor animée par Jeanne Smits

 

Profanations et violences antichrétiennes 

Daniel Hamiche, directeur de l'Observatoire de la Christianophobie dresse l'état de la situation de l'antichristianisme en France et dans le monde.

 

 

Droit et traitement judiciaire de l'antichristianisme

L'intervention de Maître Jérôme Triomphe, l'avocat de l'AGRIF et de nombreux manifestants interpellés ces derniers temps par le régime socialiste.

 

 

 Le plan de Vincent Peillon

La présentation de Vivien Hoch au congrès de la France catholique sur le plan de Vincent Peillon concernant l'éducation nationale.

 

 

 Le patriotisme catholique

Roger Holeindre, président du Cercle National des Combattants parle du nécessaire patriotisme catholique qui doit nous pousser à résister.

 

 

 France, fille aînée de l'Eglise !

Jean-Pierre Maugendre est le président de Renaissance Catholique. Il nous parle de la vocation de la France dans les combats actuels. 

 

 

Nouvelles technologies au service du Bien

Louis-Marie Resseguier appelle tous les catholiques a faire bon usage des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Internet peut être un vecteur prodigieux de nos idées...

 

 

 L'audiovisuel et les catholiques à l'ère d'internet

Conférence donnée par Pascal Bernardin au congrès de la France catholique.

 

 

 Un sain communautarisme

Rémi Fontaine vient de publier la première analyse du phénomène du "Printemps Français". Il nous parle ici, au congrès de la France catholique, de la nécessité du communautarisme catholique.

 

 

La haine de la famille corollaire de la haine de la religion

 Intervention de Alain Escada, président de Civitas, au congrès de la France catholique. La haine de la famille que l'on voit aujourd'hui n'est que le corollaire de la haine de la religion catholique. 

 

 

L' engagement catholique dans la vie municipale

Charles Perrot explique dans cette conférence donnée à l'occasion du congrès de la France catholique pourquoi et comment les catholiques doivent s'engager dans la vie municipale.

 

 

 L'exemple d'une petite commune

Au congrès de la France catholique, Charles Berhollet, maire de Rouvray, donne l'exemple de son engagement municipal sous le regard du Bon Dieu. 

 

 

 L'exemple d'une commune moyenne

Au congrès de la France catholique, Frédéric Abraham explique comment il faut s'engager dans la vie municipale, et les bienfaits que l'on peut en retirer même si l'on n'est pas élu. 

 

 

Catholiques, vous devez vous engager

 Au congrès de la France catholique, l'abbé Xavier Beauvais exhorte les catholiques à s'engager dans la vie politique.

 

 

 Résister, Riposter, reconstruire

Alain Escada tire les conclusions du congrès de la France catholique.

 

Bruxelles: École primaire publique... mais "coranique" (Le Soir Magazine)

Pour lire la suite - cliquez ici ou sur l'image

civitas,islam,école,bruxelles

24 avril 2013

Résister, riposter, reconstruire !

Samedi 27 et dimanche 28 avril, se tiendra à Paris le congrès de la France catholique organisé par CIVITAS"Laissez-les Vivre" et l'ACIM.

Dans les circonstances actuelles, il convient de venir écouter, dialoguer, se former pour préparer les échéances qui nous attendent et être en mesure de:

Résister, riposter et reconstuire !

Pour s'inscrire: cliquer ici

22 avril 2013

Civitas et le "Printemps Français" dans les médias

Ce matin, Alain Escada était sur Canal+ pour la Matinale

Alain Escada était ce matin l'invité de "La Matinale" de Canal +. Le ton est rapidement donné. C'est la fosse aux lions. Alain Escada doit riposter à 1 contre 4. Du "journalisme" bien orienté, parfaitement dans la ligne gouvernementale favorable au lobby homosexuel... Mais Alain Escada ne lâche rien et défend le pays réel sans concession !

 

 

Alain Escada dénonce la "dictature socialiste" hier soir aux invalides. 

 

 

Civitas et le "Printemps Français" dans le journal d'Arte dimanche 21 avril

21 avril 2013

la Préfecture de police de Paris truque les vues aériennes des manifestations défavorables au gouvernement

20130327-223629.jpg

Un blogueur le soupçonnait, Technikart s’interrogeait sur les méthodes de la Préfecture de police de Paris, cette vidéo réalisée par TProd prouve, grâce au concours de spécialistes de l’image, qu’elle a bien fait retoucher les images aériennes du cortège de la manifestation contre la dénaturation du mariage du 24 mars 2013 afin de minorer son succès (plus d'un million de participants transformés, photos truquées à l'appui, en 300 000 personnes pour la police).


Source : NDF

Tricheurs et... menteurs jusqu’au bout (par Yves Daoudal)

Le 27 mars, un communiqué de la préfecture de police de Paris, amplement répercuté par les agences de presse, faisait savoir que les photos et vidéos de la police sur la manifestation du 24 mars étaient à la disposition de tout journaliste intéressé, et qu’ainsi serait mis fin à la polémique sur les chiffres, car ces documents prouvent bien qu’il y avait 300.000 manifestants, pas un de plus.

Olivier Figueras, de Présent, a donc demandé à la préfecture de police à voir les documents. Mais il s’est fait balader de poste en poste, pour finir par se retrouver bredouille.

Voilà pourquoi il n’y a pas eu de suites médiatiques au communiqué de la préfecture. Les journaux ont répercuté la vigoureuse protestation de bonne foi de la police. Et on en est resté là. Puisque la plupart des journalistes sont hostiles à la défense du mariage, et que les autres ont été rembarrés.

Le résultat final est donc qu’il n’est pas contesté qu’il y a eu 300.000 manifestants car les documents le prouvent…

C’est de l’information, si l’on veut, mais plutôt du genre démocratie populaire…