Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 septembre 2013

Les FEMENS adressent des menaces violentes et officielles au Dr Xavier Dor

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

Sur leur page Facebook, les FEMEN menacent violemment et délibérément le Docteur Dor pour son combat contre le massacre des enfants-à-naître par avortement.

Rappelons que le Dr Dor a été condamné hier a une amende de 10.000€ pour avoir simplement distribué des chaussons d'enfants devant un établissement hospitalier qui pratique l'avortement.

Il n'en faut pas plus déchaîner la violence  et la haine des FEMENS.

On pouvait ainsi lire ce soir sur leur profil facebook le message suivant:

"FEMEN adresse des menaces officielles à l'odieux promoteur anti-avortement Xavier Dor:

Cher Xavier,
La justice française vient de vous condamner à payer une amende de 10 000€ pour "délit d'entrave à l'Interruption Volontaire de Grossesse", mais cela n'a pas eu l'air de vous dissuader pour autant. Accompagné par d'autres membres de la secte catholique, vous prévoyez de continuer vos actions violentes devant les hôpitaux français afin d'essayer de dissuader les femmes qui le souhaitent de faire usage de leur droit à avorter.
Vos prières de rue montrent à quel point les institutions religieuses tentent encore d'imposer aux femmes de suivre des règles "sacrées".
C'est pour cela qu'aujourd'hui FEMEN vous avertit, vous et votre association "SOS Tout Petits".
La première punition aura été de payer une amende, sachez que si vous allez plus loin, c'est FEMEN vous punira aussi à sa manière.
Priez Xaviez, Priez! Nous sommes à vos trousses!
Vos chères FEMEN."

Pour conclure nous pourrions rappeler à "nos chères FEMENs" que l'avortement tue 220 000 enfants français par an, ce qui revient à dire qu'en France il y a 1 avortement pour 3 naissances (d'après les statistiques de l'état civil).

Dans toute leur hystérie, leur haine et leur violence "nos chères FEMENs" illustrent encore ce qu'exprimait le président américain R. Reagan : "Tout ceux qui sont pour l'avortement sont déjà nés"!

Face à l'injustice, la haine, l'hystérie et la violence, soutenons le Docteur Dor dans le courageux combat pour la Vie et contre la "culture de mort"!

 

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

01 septembre 2013

Hier soir, marche des Veilleurs entre la Défense et place de la Concorde à Paris

Hier soir, après l'arrivée de leur marche à la Défense, les Veilleurs ont descendus les champs Elysées jusqu'à la place de la Concorde où ils ont veillés une grande partie de la nuit.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Il y avait environ 400 personnes à La Défense. 

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Un commissaire de police a pris la parole pour lire un arrêté stipulant que toute forme de manifestation était interdite sur le parcours. 

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Les Veilleurs sont ensuite partis en ordre dispersé pour rejoindre la place de la Concorde. 

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

En haut de l'avenue de la Grande Armée, le dispositif policier est impressionnant.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Puis sur le haut des champs Elysées également.

Ce sont plusieurs dizaines de camions de police qui sont stationnés.

 civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Arrivée place de la Concorde où les Veilleurs sont encerclés par des centaines de CRS.

Le dispositif policier semble s'être encore renforcé.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Les Veilleurs finiront par faire ce qu'ils avaient prévu à l'heure où ils l'avaient indiqué au lieu où ils le souhaitaient malgré les moyens considérables déployés par le ministère de la sécurité d'état socialiste pour les en empêcher.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

ONLR!

15 août 2013

"Mariage" Homosexuel - Des requêtes ont été déposées au Conseil d'Etat

Plusieurs associations opposées au mariage homosexuel ont déposé des recours devant le Conseil d'État. L'Union des familles de France estime que la loi du 17 mai 2013, ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels, est contraire aux traités signés par la France.

© Thomas Samson / AFP

Plusieurs associations familiales opposées au mariage homosexuel ont déposé des recours devant le Conseil d'État pour lui demander d'annuler l'application de la loi. L'une d'elles, l'Union des Familles en Europe (UFE), estime que la loi du 17 mai 2013, ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels, est contraire aux traités signés par la France. Elle a déposé au Conseil d'État une requête en "annulation pour excès de pouvoir", dans laquelle elle affirme que cette loi viole le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté par l'ONU le 16 décembre 1966 et ratifié par la France le 28 mai 1981.

Ce pacte stipule que "le droit de se marier et de fonder une famille est reconnu à l'homme et la femme à partir de l'âge nubile". L'UFE demande en conséquence au Conseil d'État d'annuler le décret d'application du 24 mai 2013, ainsi que l'arrêté du même jour sur la modification du livret de
famille et la circulaire du 29 mai du ministère de la Justice.

Elle précise dans son communiqué que si elle était déboutée, elle porterait l'affaire devant le Comité des droits de l'Homme de l'ONU. Cette association dit soutenir l'action des fondateurs de la "Manif pour tous, devenue "l'Avenir pour tous" afin que le mariage et la filiation hétérosexuelle soient sanctuarisés par référendum dans la Constitution et qu'une Union Civile soit proposée aux homosexuels qui voudraient en bénéficier".

Le Conseil d'État a confirmé à l'AFP le dépôt le 2 août de la requête, précisant que d'autres requêtes ont été présentées contre les mêmes décret, arrêté et circulaire.

Restons mobilisés contre la dénaturation du mariage et la destruction de la famille par l'infâme loi Taubira. On Ne Lâche Rien!

06 août 2013

Embryons - Le commentaire d'un praticien sur la loi récemment validée

embryon.jpg

Commentaire d'un praticien sur la loi récemment validée par le conseil constitutionnel autorisant la recherche sur les embryons.

« 1. Techniquement, la France va donc pouvoir s'enfoncer gaiement dans l'impasse de la recherche sur l'embryon à laquelle nombre de chercheurs et de pays ont déjà tourné le dos (Yamanaka, Wilmut, Japon...). On nous refait le coup du Minitel !

2. Ethiquement, en affirmant qu'un embryon sans projet parental n'a pas droit à un minimum de respect, on définit le statut d'un être par le regard que l'autre pose sur lui. A étendre dès demain aux nouveaux-nés et aux vieillards, puis après-demain à tous, dans une perspective purement utilitariste. Bienvenue dans le meilleur des mondes... »

Lu sur le Quotidien du Médecin le 17/07/2013

Dictature socialiste - Accueil de François Hollande en Vendée ce matin - Billet d'humeur

civitas, onlr, dictature socialiste, printemps français,Le président de la république François Hollande a été pacifiquement accueilli ce matin par une cinquantaine de défenseurs de la famille, à l'occasion de sa visite en Vendée.

Le régime socialiste ayant démontré sans cesse ces derniers mois son indiscutable ouverture d'esprit, son souci constant de la France, du bien commun et du peuple français et son sens aïgu du débat, ce sont donc les CRS que le président de la république a choisi une fois de plus comme portes-paroles.

Face à cette foule composée en majorité de jeunes, d'enfants et de familles, les arguments percutants de cette police politique ont une fois de plus fait  des merveilles.

Triste mais bien réelle illustration de la manière "d'écouter son peuple" ou "d'organiser de grands débats" propre au régime d'Hollande.

Mais vous l'aurez compris, il s'agit avant tout d'illustrer la "république au comportement exemplaire", reste à savoir pour qui...

Une vidéo: ici

02 août 2013

Embryons - Le régime socialiste s'attaque encore et sans raison aux plus faibles!

civitas,loi autorisant la recherche sur les embryons,conseil constitutionnel,printemps français,onlr

Hier le conseil constitutionnel, composé à majorité de personnalités nommées par l'ancienne majorité UMP mais désormais complice attitré du régime socialiste, a validé la loi votée récemment au parlement  qui autorise la recherche sur les embryons, autrement dit l'autorisation de pratiquer des expériences sur les enfants-à-naître.

Le choix de faire passer cette loi fin juillet-début août en dit long sur l'état d'esprit du gouvernement.

Plus grave encore:

Le professeur Claude Huriet, médecin reconnu, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique, qualifie cette loi autorisant la recherche sur l’embryon de « Dépassée » et passéiste" .

Pourquoi?

Tout simplement car ce type de recherches sur les embryons est aujourd’hui rendu obsolète par les progrès réalisés avec les IPS*: les cellules adultes reprogrammées en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

Dans une tribune au Monde le 14 mars dernier, le professeur Claude Huriet écrivait: « En quinze ans, aucun patient n’a été traité par des cellules souches embryonnaires (CESh) », à l’inverse, il évoquait les « progrès extraordinaires concernant les cellules souches adultes ou induites (IPS*) et leurs possibles applications thérapeutiques ». 

Se référant aux travaux sur ce sujet des professeurs Shinya Yamanaka et Sir John B. Gurdon, travaux qui leurs ont valus le prix Nobel de médecine de l’année dernière, il va jusqu'à affirmer que « La reprogrammation de cellules sanguines ou cutanées en cellules semblables à des cellules souches embryonnaires donne à ces dernières un ‘‘coup de vieux’’ ! » 

il n’y a donc pas « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains » .

Les IPS*, les cellules adultes reprogrammées, sont bien plus prometteuses au niveau thérapeutique que les embryons.

C’est  également ce qu'exprime Alain Privat, professeur en neurobiologie à l’École pratique des hautes études et ancien directeur de recherche à l’Inserm: « Il y a eu un changement très net depuis deux ans, car nous avons pris la mesure des travaux sur les IPS », explique-t-il.

Lui aussi pense que dans ces conditions, il n’y a plus « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains ».

L'Inserm (L’Institut national de la santé et de la recherche médicale)  rappelle également de son coté que  " Les cellules IPS* sont  identiques aux cellules souches embryonnaires ".

Alors pourquoi le pouvoir socialiste légalise-t-il malgré tout la possibilité de faire toutes sortes d'expériences sur les embryons, c'est à dire finalement sur les enfants-à-naître, alors que rien ne le justifie?

D'après le professeur Alain Privat, cette loi n’aurait d’autre justification que de servir les intérêts de certains laboratoires et d’industriels impatients d’utiliser des cellules souches embryonnaires pour tester des médicaments ou des substances cosmétiques à peu de frais. Il rajoute d'ailleurs qu'« On peut le faire avec des IPS*, mais c’est plus long et plus coûteux ».

Alors devant tant de perversion de la part du législateur et du régime socialiste qui a apporté son soutien à cette loi nocive, injuste et mortifère, ne restons pas passif !

Profitons de l'été pour préparer la nécessaire résistance à toutes ces folles initiatives qui s'en prennent délibérément à la société en s'attaquant jusqu'aux plus faibles qui la composent. Car voici une preuve de plus que même en période de vacances et dans tous les domaines, les raisons de " ne rien lâcher" s'accumulent.

Alors pour le bon sens, la Vie, les enfants(-à-naître) et la Famille, On Ne Lâche Rien!


*IPS: Cellule souche pluripotente induite (ou iPS) est une cellule adulte qui a été reprogrammée en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

sources:

http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-hematologie-pneumologie/dossiers-d-information/les-cellules-pluripotentes-induites-ips

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Recherche-sur-l-embryon-va-t-on-lever-l-interdit-2013-03-27-925897

http://www.la-croix.com/Ethique/Bioethique/Ce-que-change-la-nouvelle-loi-sur-l-embryon-2013-07-15-986541

 

10 juillet 2013

Mardi soir, la résistance manifestait contre la dictature socialiste.

Ce soir à Paris, des défenseurs de la famille de tous horizons, résistants à la dictature socialiste, se sont rassemblés à Odéon en soutien au prisonnier politique Nicolas B. dont la libération a été annoncée 

civitas, printemps français, alain escada, onlr

et pour bien montrer que chacun est intimement résolu à ne rien lâcher dans cette lutte pour la famille et la civilisation contre l'inique loi Taubira et tous les projets contre-nature du gouvernement.

civitas, printemps français, alain escada, onlr

Une manifestation très éclectique et très jeune.

civitas, printemps français, alain escada, onlr


Après, à la Sorbone, quelques jeunes anciens gardés-à-vue pour les motifs politiques et injustes que l'on sait, organisaient une veillée intitulée "la fronde catholique".

Chants, prières et lectures de textes variés étaient au programme.

civitas, printemps français, alain escada, onlr

03 juillet 2013

Conférence publique et gratuite avec Madame Taubira au Palais de Justice de Paris à 19h30 !

Le Mercredi 3 juillet à 19h30 au palais de Justice de Paris, se déroulera une conférence à la première chambre de la Cour d'Appel de Paris. Madame Taubira sera l'invité de cette conférence ouverte au public et gratuite.

Les défenseurs de la famille peuvent, s'ils le souhaitent, profiter de cet évènement public pour accueillir le garde des sceaux et lui rappeler leur attachement au bon sens et à la famille et leur opposition à sa destruction par la dénaturation du mariage instituée récemment par une loi inique et illégitime.

civitas,loi taubira,printemps français,onlr,veilleurs debout,dictature socialiste

02 juillet 2013

Les "veilleurs-debout"...

A Paris, se relayant 24h/24 devant le ministère de la justice place vendôme ou devant le palais de justice, les veilleurs-debout ne lâchent rien !

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Tous, debout, immobiles et silencieux, profitent de leurs temps libres pour venir spontanément réaffirmer de cette manière leur soutien au prisonnier politique Nicolas B. et leur opposition à la dénaturation du mariage et à la destruction de la famille par l'inique loi Taubira et la dictature socialiste.

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr 

Certains prient, méditent réfléchissent, contemplent. D'autres lisent, travaillent, communiquent...

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

D'autres mangent...

Des militant(e)s de France-Jeunesse-Civitas passent  régulièrement, en fonction de leurs disponibilités, pour réapprovisionner ces courageux veilleurs-debout de tous horizons.

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Hier soir, c'était  biscuits, jus d'orange et carambar.

Ce soir, c'était "carambar et fraise Tagada pour tous" !

D'autres inititatives suivront!

Nous ne laisserons pas dépérir les généreux et courageux défenseurs de la famille.

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Place Vendôme mais aussi devant le palais de justice...

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Les veilleurs-debout ne lâchent rien!

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Franciliens, ils vous attendent! ils attendent la relève!

30 juin 2013

Illustration du travail de la police politique de la dictature socialiste

Arrestation très violente de jeunes et paisibles "Veilleurs debout".

A Paris devant le palais de "justice" ou place Vendôme devant le ministère et ailleurs en France, des défenseurs de la famille de tous horizons ne lâchent rien et se relaient spontanément et continuellement devant ces lieux publics en restant debout, immobiles et silencieux pour lire, méditer, prier, réfléchir, admirer l'architecture ou le panorama...

Ils démontrent de cette manière spontanée et paisible mais déterminée, leur soutien au prisonnier politique Nicolas B. et leur volonté de le voir libéré au plus tôt.

Mais ils démontrent également qu'en dépit de la violente répression policière, judiciaire et politique de la dictature socialiste, le pays réel est entré en résistance et continuera quoi qu'il arrive à défendre le bon sens et l'ordre naturel.

Pendant ce temps, comme le montre cette vidéo, la police politique "travaille" dur...

27 juin 2013

Dictature socialiste : la presse espagnole en parle

La Gaceta publie un article à charge à propos de la répression policière en France. Extraits :

"La situation est objectivement absurde la sanction de Nicolas disproportionnée, et le sujet a soulevé un débat tendu en France, malgré le fait que la plupart des médias ont essayé de faire silence sur cette affaire."

"Ce week-end, après les manifestations de soutien à Nicolas, un groupe de CRS a interpellé un jeune homme sur l'avenue Charles de Gaulle à Neuilly Sur Seine. Le jeune homme portant un drapeau français. La police lui a demandé de le plier. Le jeune homme a demandé s'il était autorisé à enregistrer la scène, il se disait que c'est si incroyable, et illégal, que cela mérite d'être partagé sur les réseaux sociaux."

dictaturesoc18.jpg

25 juin 2013

Dictature socialiste : curé de St Cyr au Mont d'Or emmené au poste de police

curé arrêté.jpg

Affaire Clément Méric : Le montage et la manipulation à grande échelle éclatent au grand jour!

manipulation.jpeg

Comme le dénonçait Alain Escada, président de Civitas, dès le 11 juin (Cf.ICI), l'affaire Méric s'est révélée n'être ni plus ni moins qu'un montage et une gigantesque tentative de manipulation.

"Clément Méric voulait vraiment en découdre" titrait Le Point ce matin, alors que les preuves de ce montage commencent à transpirer.

Lu sur Le Point:

" Le Point.fr révèle des extraits de P-V d'audition qui contredisent la thèse du lynchage du militant d'extrême gauche.

Toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire. Et celle-ci déplaira sans doute à quelques bonnes consciences politiques qui ont parlé trop vite... Les vraies raisons de la bagarre qui a abouti jeudi 6 juin au soir à la mort de Clément Méric sont en train de s'éclaircir. Et elles sont fort différentes de la version complaisamment servie les jours suivant le drame. Dans ce dossier, les témoignages concordent. D'après le vigile qui a assisté à la montée en puissance de l'altercation, "Clément Méric voulait vraiment en découdre". "Il semblait vraiment haïr ces gens", affirme-t-il sur le procès-verbal de son audition.

clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitas

Ce témoin-clé raconte qu'avant que les choses ne dégénèrent il est allé voir le groupe des "antifas", alors clairement identifiés comme étant les auteurs des troubles, afin de leur demander de quitter les lieux. Les militants de Ras ont fait semblant d'obtempérer, mais se sont repliés au rez-de-chaussée à droite du magasin Fred Perry, dans lequel Alexandre, Samuel et Katia faisaient leurs courses. Se sentant menacés, ceux-ci ont téléphoné à Esteban, qui les a rejoints, suivi d'une cinquième personne arrivée au moment où débutait la bagarre.

Toujours selon des témoignages concordants, les skins quittent le magasin en sortant à gauche afin de ne pas croiser les militants d'extrême gauche. Malheureusement, la bouche de métro est située sur la droite. Et c'est près d'elle que les jeunes gens se croisent et que tout dégénère. Selon nos informations, un certain Samuel (un des skins mis en examen) reçoit le premier coup. Les mêmes témoignages affirment : "Les mecs d'extrême droite ont cherché à échapper à l'affrontement, n'ont fait que se défendre, puis ont répliqué."

Ce matin, RTL révèle que la police judiciaire parisienne a mis la main sur les premières images de la rixe. La vidéo, tournée par une caméra de surveillance de la RATP dans une rue située au niveau de la station Havre-Caumartin, serait accablante pour le militant d'extrême gauche. D'après la radio, on y verrait notamment Clément Méric se précipiter vers son meurtrier présumé, le skinhead Esteban Morillo, alors de dos, pour lui porter un coup. Ce dernier se serait alors retourné avant de frapper son agresseur en plein visage. Un coup donné qui a laissé au sol Clément Méric, inconscient. Avec un poing américain ? L'enquête ne l'a pas encore démontré.

Un mystérieux site avait publié leurs photos

Le Point.fr est en mesure de révéler que les enquêteurs disposent de captures d'écran de sites internet "anti-fachos", notamment Vigilance Végane Antifasciste, très proche de la mouvance de Clément Méric, sur lesquels apparaissent dès le 2 décembre 2012 les photos d'Esteban et sa compagne Katia, au-dessus desquels figure la mention "Besoin d'identification please". Méric et ses amis les avaient-ils reconnus ? Ce qui changerait considérablement la donne... À noter que ces photos étaient encore accessibles sur le site mardi 25 juin à 11 heures ! L'affaire est actuellement instruite par le juge Carole Vujasinovic. Et selon une source proche d el'enquête, Estaban n'a jamais eu à faire à la justice et est vierge de tout passé pénal."

Click here to find out more!Retrouvez l'article complet ici

ou http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-clement-meric-voulait-vraiment-en-decoudre-25-06-2013-1685655_23.php

24 juin 2013

Magistrats de France, réveillez-vous !

Tribune dans Le Point d'un magistrat qui s'adresse à ses confrères au sujet de l'affaire Nicolas B., démonstration d'un totalitarisme d'Etat.

Lu dans Le Point: 
ou

21 juin 2013

Civitas se dote d'une application pour les smartphones

icon-iphone.png

Les possesseurs de smartphones pourront désormais suivre en direct l'actualité et les commentaires d'actualité de Civitas. Ils pourront encore plus facilement découvrir, contacter, soutenir et suivre les actions du mouvement directement sur leur téléphone.

 

imprimecran.pngimprimecran2.pngimprimecran4.pngimprimecran3.png

Quelques impressions d'écran de l'application.

 

L'application pour les smartphones et tablettes équipés d'Android est disponible sur Google Play

ici

(ou cliquez sur l'image ou bien recherchez directement sur Google Play)

civitas, application civitas, android, actualité civitas,

Les applications pour Iphone et autres appareils Apple ainsi que pour les appareils équipés de windows-mobile suivront.

20 juin 2013

«Hier après-midi, j’étais au Tribunal… »: Entretien exclusif avec une courageuse militante pour la défense du mariage et de la famille.

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,Nous avons pu interviewer Anastasia, une jeune militante pour la famille, qui était hier après-midi au palais de « justice » où comparaissait Nicolas B. un jeune et pacifique défenseur du droit élémentaire et primordial pour les enfants d’avoir un papa et une maman. Nicolas B. a d’ailleurs été condamné à 4 mois de prison dont 2 fermes et plusieurs milliers d’Euros d’amende.


FJC : Bonjour Anastasia, peux-tu, s’il te plaît, te présenter brièvement ?

Anastasia : Bonjour, j’ai 21 ans et je suis étudiante en droit. Ces derniers mois je me suis beaucoup mobilisée contre la loi Taubira et les folles dérives de la dictature socialiste.

 Sans raison particulière, j’ai été interpellée plusieurs fois. Ayant le simple de tort de défendre pacifiquement mes convictions, j’ai eu à subir de nombreuses fois l’extrême violence dont les forces de police font preuve à l’égard des jeunes français qui ont décidés de s’opposer pacifiquement à l’inique loi Taubira.

Dimanche dernier, j’ai participé à l’accueil de F. Hollande devant le siège de M6 et aux évènements qui ont suivis.


FJC : Justement, peux-tu revenir sur ces faits et nous les expliquer ?

Anastasia : Dimanche soir dernier, nous étions nombreux devant les locaux de M6 pour accueillir F. Hollande et ainsi exprimer pacifiquement notre refus, notre colère et notre indignation vis-à-vis de sa politique suicidaire pour la société.

Dans la soirée après cet accueil, avec un groupe de jeunes nous nous sommes entendus spontanément tous ensemble pour nous promener de façon pacifique sur les trottoirs de Paris, sans fumigène  et évidemment sans dégâts matériels.

Nous nous sommes entendus pour  déambuler simplement comme un groupe de jeunes qui a juste envie de se faire entendre et qui n’est absolument pas satisfait de la manière dont La Manif Pour Tous gère la mobilisation contre F. Hollande et sa politique et s’est laissée parquer pour cette manifestation à plus de 500m du président de la république.

Nous n’étions vraiment pas satisfaits de ça et de l’ostracisme dont fait preuve La Manif Pour Tous vis-à-vis de certains mouvements et des cadres de ces mouvements. Nous étions et nous sommes aussi scandalisés de la « chasse aux sorcières » qui s’exerce en permanence au sein de LMPT  vis-à-vis des gens qu’ils supposent être des « militants d’extrême-droite». C’est-à-dire que si vous n’êtes pas habillés comme des petits bourgeois du XVI°, vous êtes à bannir.

Un autre exemple : La LMPT a fait un regroupement d’avocats pour aider les militants en difficultés à s’en sortir.  Et d’après mon expérience, ils sont assez sectaires dans leur manière de choisir qui ils décident d’assister ou pas. Ceci dit cela a peut-être évolué depuis mon expérience, je n’en sais rien. Mais en tout cas, c’est tout un tas de comportement au sein de La Manif Pour Tous qui sont soit sectaires soit clairement  trop mous quant aux moyens à choisir pour se faire entendre.

Donc spontanément nous sommes allés dans la rue. Nous étions 300 jeunes et on s’est promené dans les rues, on a pris le métro et on est sorti sur les champs Elysées. Nous étions sur le trottoir depuis quelques secondes, j’étais à côté de Nicolas, quand nous nous sommes fait charger par les CRS sans sommation. Nous nous sommes réfugiés dans une pizzeria ou des policiers en civils, probablement de la BAC, sont venus pour violemment interpeller Nicolas.

Je pense que la police le visait personnellement. Car la quarantaine de personnes qui ont été interpellées en même temps que lui ont été relâchées après un contrôle d’identité de plusieurs heures. De plus, il est parti dans la voiture de la BAC et non dans le panier à salade comme tous les autres.

 

FJC : Tu étais hier après-midi au palais de justice lors de l’audience qui a abouti à la condamnation de Nicolas B., un militant pacifique pour le mariage et la famille, à 4 mois de prison dont 2 mois de prison ferme et à plusieurs milliers d’euros d’amende. Peux-tu raconter précisément ce que tu as vu ?

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,

Anastasia : Hier après-midi, j’étais au Tribunal, Nicolas a été inculpé de Rébellion, mais la confrontation avec les 3 policiers qui l’accusent de ce fait n’a jamais eu lieu. Et en dépit de la vidéo de son interpellation qui prouve qu’indubitablement il ne s’est pas rebellé, ce fait a été retenu contre lui.

Nicolas a aussi été inculpé d’un refus d’être signalisé, c’est-à-dire de subir un prélèvement d’ADN. Ce fait ne mérite en aucun cas de la prison car c’est son droit le plus strict.

Enfin, Nicolas a été inculpé d’organisation de manifestation non déclarée. Mais son interpellation a eu lieu au cours d’un évènement spontané.

Les magistrats censés être neutres et impartiaux, se sont à plusieurs reprises moqués de lui pendant l’audience. Ce procès est une mascarade, c’est un procès politique car en bon droit le dossier est vide !

Son avocat a brillamment démonté les chefs d’inculpation, parfois au moyen de séquences vidéo sans appel. Malgré tout, le juge a suivi la réquisition du Parquet et a lourdement condamné le paisible et brillant étudiant en double cursus qu’est Nicolas, un garçon très bien, à une amende de plusieurs milliers d’euros et à 4 mois de prison dont 2 fermes avec mandat de dépôt, c’est-à-dire qu’il a été immédiatement incarcéré à Fleury-Mérogis.

Dans son amende, Nicolas a été condamné à payer pour les policiers qui avaient déposés plainte pour rébellion, en dépit des vidéos qui attestaient de son  bon comportement.  Mais eux, les policiers n’ont pas été condamnés pour les violences avérées qu’ils ont fait subir sans raison à Nicolas.

Je tiens aussi à dénoncer les conditions épouvantables de sa garde-à-vue avant sa comparution et ses conditions de détention actuelle car il est enfermé à Fleury-Mérogis avec des violeurs et toutes sortes de malfrats et il risque très clairement d’être maltraité et de subir des violences horribles.

 

FJC : Et à la sortie du palais de justice que s’est-il passé ?

Anastasia : A la sortie du palais de justice, nous étions un petit groupe de jeunes à vouloir aller saluer Nicolas au dépôt comme cela se fait couramment. On nous a violemment interdit l’accès au dépôt. La police nous a tapé dessus, nous a parqué et interdit de circuler comme on voulait. On nous a aussi arraché nos portables, et on s’est finalement fait escorter par la police jusqu’à 500 m de là. Incroyable !


FJC : Ton témoignage dénonce la scandaleuse répression policière et judiciaire à la fois violente, injuste et disproportionnée d’un pouvoir aux abois vis-à-vis d’une jeunesse qui ne fait que défendre le bon sens et la famille. Comment vois-tu l’avenir ? Comptes-tu en rester-là ?

 

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,Anastasia : cette affaire est un déclic, un seuil a été franchi, c’est pour l’instant le summum de la dictature socialiste. Je le dis comme je le pense. Ce sont des moyens de répressions épouvantables et démesurés si on compare avec les casseurs du Trocadéro ou du RER qui sont tous sortis avec du sursis alors que ce qu’on leur reprochait était de loin beaucoup, beaucoup plus grave. Cette répression est donc clairement politique. Il y a un rapport de force qui s’instaure.

Pour l’avenir, d’un côté nous ne voulons pas desservir Nicolas en mettant une pression qui serait négative, car on souhaite qu’il sorte le plus vite possible. De l’autre, on ne doit rien lâcher ! Donc nous allons continuer tous nos « accueils » de ministres pacifiquement comme d’habitude.

D’autre part, dimanche soir aura lieu une manifestation de soutien à Nicolas dont le lieu n’a pas encore été fixé et nous invitons un maximum de gens à venir lui exprimer leur soutien par ce moyen.


FJC : Anastasia, nous te remercions chaleureusement d’avoir répondu à nos questions et te souhaitons bon courage pour la suite.

Civitas sera toujours aux côtés de tous ceux qui veulent protéger notre société de ces lois scélérates et soutiendra quoi qu’il en coûte, tous ceux qui veulent défendre, sans faiblesse ni compromission, le bon sens, le mariage  et la famille.

Pour écrire un message de soutien à Nicolas : ici
Une vidéo à voir sur le sujet : ici
* FJC = France Jeunesse Civitas

14 juin 2013

CIVITAS apporte son soutien aux défenseurs de la famille autrichiens

marche pour la famille en Autriche

Demain samedi 15 juin, se déroulera à Vienne en Autriche une grande Marche pour la Famille.

A la demande des organisateurs de cet évènement en Autriche, Civitas formule expressément, à cette occasion, son soutien et celui de tous les défenseurs de la famille français, aux défenseurs de la famille autrichiens.

 

Message de soutien de CIVITAS aux défenseurs de la famille autrichiens :

Chers amis Autrichiens,

En France, CIVITAS est très mobilisé pour la défense de la Famille, pour la Vie et les enfants et contre une loi infâme sur le «mariage» homosexuel depuis que notre gouvernement socialiste a commencé à en parler.

En France, la fin de l'année 2012 et l'année 2013 ont jusqu'ici été marquées par une mobilisation sans précédent pour la défense de la famille et contre cette loi infâme.

Face au mépris, à la radicalisation et à la violente répression policière du gouvernement socialiste de M. Hollande, notre motivation et notre détermination à défendre la famille s’en sont trouvées augmentées.

Nous croyons que cette volonté de destruction délibérée de la Famille n’est pas seulement un problème français, mais aussi un problème européen et mondial. C'est pourquoi nous vous soutenons dans votre combat pour la défense de la famille, pour les valeurs fondamentales de notre civilisation chrétienne et, finalement, pour le bien commun de toute la société autrichienne.

Ces lois contre la famille et même contre le bon sens sont illégitimes parce qu'elles ne servent évidemment pas  le bien commun en dénaturant le mariage et détruisant ainsi la famille. Comme nous le rappelle saint Thomas d'Aquin, une loi est une loi que si elle ne sert le bien commun et  ne respecte la loi naturelle. Sinon, c'est une «corruption de la loi » (cf.Somme théologique I, II, q 95, a 2).

Nous devons tout faire pour combattre et gagner contre ces projets néfastes et honteux qui nous amènent droit vers une «culture de mort».

Vous ne devez pas sous-estimer le poids que votre combat peut avoir dans votre pays et dans le monde entier.

En 1683, c’est à Vienne que l'invasion de l'Europe par les islamistes a été arrêtée. Ainsi, c’est donc dans votre belle ville de Vienne que notre grande et chère civilisation occidentale et chrétienne a été sauvée une première fois. Votre rôle en 2013 ne devrait pas être moins important dans la défense de la famille, du bon sens et de l'ensemble de la société autrichienne et européenne!

Ensemble, en tant que défenseurs de la Famille de nations différentes, nous représentons la vraie Europe, l’Europe réelle, celle du bon sens, l'Europe de la Famille ; c'est-à-dire, l'avenir de l'Europe et l'Europe de l'avenir!

«Nous sommes la jeunesse du monde», comme le disait le Général Charette, un  général Vendéen, au cours de sa lutte contre la révolution française.  L'avenir nous appartient!

Nul doute qu'avec l'aide de Dieu, nous parviendrons progressivement à réaffirmer, dans nos pays, le bon sens, le droit naturel et nos valeurs chrétiennes historiques pour le bien commun de nos sociétés.

Soyez assurés de notre soutien et du soutien de tous les défenseurs de la famille en France dans votre lutte acharnée contre ces projets destructeurs pour la société d'un mondialisme toujours plus envahissant, puissant et dangereux.

CIVITAS

11 juin 2013

Affaire Clément Méric : montage et manipulation à grande échelle

manipulation.jpegL'affaire Méric : un montage contre les défenseurs de la Famille
Ce n'est au départ qu'une bagarre de rue qui tourne mal, un fait divers malheureux à l'issue tragique, comme il s'en passe plus souvent qu'on ne le pense sans que cela ne fasse l'objet d'une grande médiatisation. Qui a entendu parler de François Noguier mort ces jours-ci à Rennes,  victime d'une insécurité croissante ? Mais victime inexploitable par le système. Alors que, grâce à un habile montage en sauce organisé conjointement par les mouvements politiques de gauche et d'extrême gauche, par le lobby homosexuel et par des médias complices, le dossier Méric est devenu une affaire d'Etat bien opportune pour fustiger par la bande les défenseurs de la Famille.
 
Méric et les bons skins d'extrême gauche
Pas un détail n'est laissé au hasard. Télés et journaux diffusent clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasunanimement une photo souriante de Clément Méric. La manipulation de l'opinion publique est en marche. Il faut lui faire penser qu'il s'agissait d'un brave garçon, gentil étudiant, généreusement engagé dans la lutte contre le fascisme. Pas un média ne cherche à enquêter sur la nature réelle d'Action Antifasciste, le mouvement haineux et violent situé à l'extrême gauche la plus radicale dans laquelle militait l'agneau Méric. On y trouve même des skins tatoués, mais oui ! Mais qui sont "du bon côté" puisque ce sont des redskins, des skins bolchéviques.
Pas un grand média ne s'intéresse au Clément Méric masqué qui cherchait à perturber avec ses amis "antifascistes" une "manif pour tous". Pas un journaliste de la grande presse ne relève la bague de Clément Méric. Pas un bijou mais une bague pour frapper et faire mal.
La bagarre mortelle pour Méric n'avait aucun lien avec l'opposition à la loi Taubira. Elle se déroule au détour d'une vente privée de vêtements connue pour être un endroit à problème  . Le seul lien, indirect, avec les défenseurs de la Famille, c'est que pour Méric et ses copains, tous ceux qui rappellent que le mariage est l'union d'un homme et d'une femme en vue de fonder un foyer sont des "fascistes". Et cet amalgame est aujourd'hui entretenu par le gouvernement, les médias et ... le Grand Orient. Aujourd'hui dans la république socialiste française comme hier dans l'union des républiques socialistes soviétiques, tout opposant est un facho. Cela évite le débat et cela facilite la répression.
 
"Pas d'amalgame", sauf si cela sert le gouvernement
vals-dictature.jpegInterdire. Manuel Valls n'a que ce mot à la bouche, songeant fréquemment -et le déclarant publiquement- à interdire les mouvements qui contestent la politique gouvernementale détruisant la Famille.
Si un délit criminel a eu lieu, que l'enquête soit faite et que le(s) coupable(s) soient punis. Mais que l'on n'en profite pas pour justifier une traque des "mal-pensants". A-t-on entendu une demande de dissolution du parti socialiste parce que le ministre Cahuzac et quelques parlementaires socialistes ont récemment été reconnus comme des fraudeurs ? Ah non, attention, pas d'amalgame "populiste" !
Et quand un soldat français s'est fait poignardé à la Défense par un islamiste ? Attention, pas d'amalgame "islamophobe" !
Mais une mafia politico-médiatique avait déjà essayé de faire passer les émeutiers-racailles du Trocadéro pour des opposants à la loi Taubira, ce qui demandait un sérieux effort d'imagination. Et les re-voilà à l'oeuvre avec cette rixe tombée bien à point pour tenter d'endiguer une mobilisation du pays réel -et singulièrement de sa jeunesse- qui ne faiblit pas.
 
Un climat violent ?
clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasOui mais créé par la coalition antifamiliale et antichrétienne. C'est le financier rouge-rose Pierre Bergé qui déclarait qu'il ne pleurerait pas une hypothétique bombe posée parmi les manifestants défenseurs de la Famille. C'est l'attaché parlementaire du sénateur socialiste Jean¨Pierre Michel qui diffusait un tweet souhaitant que la police tire à vue sur les partisans d'un printemps français. C'est un sympathisant LGBT qui s'amusait à menacer d'un attentat à la bombe le secrétariat de Civitas. Ce sont les militantes FEMEN protégées par des personnes bien placées dans des ministères qui sont habituées à mener des actions provocatrices violentes. Ce sont des lieux de culte catholique qui sont profanés et vandalisés par des partisans du "mariage" homosexuel.
 
La jeunesse française méprisée
clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitasJeudi, le journal Libération, en docile perroquet de François Hollande, dénonçait ce pays réel entré en résistance -un mot qui dérange- contre la dictature socialiste. Bien sûr Libération -dont Pierre Bergé est actionnaire- vomit le pays réel. Mais Libé n'est pas seul. La plupart des médias français s'extasie devant les mouvements de contestation qui se déroulent en Turquie ou en Suède. Mais les mêmes journalistes méprisent profondément l'authentique jeunesse française qui s'est mobilisée contre la dénaturation du mariage et de la parenté. Ces journaleux gauchistes, incapables de la moindre objectivité, se choquent de l'usage de gaz lacrymogènes à Ankara mais ne voient rien d'anormal à ce que ces mêmes gaz soient massivement utilisés à Paris y compris contre des femmes, des enfants et des vieillards. Quel reporter s'est offusqué de l'usage de flash-ball par la police française ? Même lorsque TF1 diffuse des images de la police lâchant un berger allemand contre des manifestants à Montpellier, cela ne s'accompagne d'aucun commentaire. Si seulement cela se passait dans un autre pays, que n'aurait-on entendu ? Et quelle différence y a-t-il entre Erdogan qui déclare "La tolérance, c'est fini" et Valls qui déclare la même chose et menace d'interdire tous les mouvements de contestation de la politique gouvernementale ?
 
Diabolisation des élus municipaux pour la Famille
Alors que les clients de la loi Taubira commencent à se présenter dans les municipalités, le gouvernement redoute l'ampleur de la fronde parmi les élus locaux et se demande combien refuseront courageusement d'appliquer cette loi inique contraire à la loi naturelle et au bien commun. Le premier acte de résistance est posé par Jean-Michel Colo, maire d'Arcangues, et celui lui valait dès samedi soir au journal télévisé de TF1 des commentaires désapprobateurs de Claire Chazal et du reporter : diabolisation et insistance sur les sanctions risquées en théorie par l'élu résistant doivent servir à intimider ceux qui seraient tentés de l'imiter. Le sujet suivait directement un énième reportage sur l'affaire Méric, bien entendu, et Claire Chazal considérait que le maire d'Arcangues attisait la situation déjà tendue. Amalgame encore...
 
Alain Escada,
président de Civitas

07 juin 2013

Clément Méric n'était pas un agneau. La preuve par l'image...

Un article de grande qualité de Thomas Debesse dont voici des extraits :

"Le 17 avril 2013, en marge d'une Manif Pour Tous, la cellule d'extrême gauche à laquelle appartient Clément Méric vient agresser les manifestants. Line Press était sur place et a filmé une partie des événements. Les extraits sont très intéressants. Malheureusement, je n'ai certainement pas les moyens de me payer une vidéo Line Press… Je me limite donc à une petite sélection de 7 images en invoquant le droit de courte citation… Cette vidéo était jusqu'à peu disponible sur le compte Youtube officiel de LinePress, si vous avez l'occasion de regarder cette vidéo, je vous y invite à le faire, elle est riche en renseignements.

Alors que son groupe agresse la manifestation, tandis que la police intervient pour calmer le jeu et commence à attraper certains, Clément Méric se faufile entre les policiers en civils pour se réfugier derrière les bénévoles de sécurité de la Manif Pour Tous.

Des altercations naissent entre ses camarades et des manifestants. Les bénévoles rappliquent. Clément Méric observe en retrait [...] [et] place sa chevalière de manière à pouvoir frapper avec s'il le faut [...]

Clément Méric n'aime pas être pris en photo. En fait il retire son foulard dès qu'il faut se glisser incognito au milieu des policiers, profitant de son « visage de poupon » comme alibi, et le remet dès qu'il s'agit d'agir avec son groupe. On le voit à un autre moment de la vidéo lever la banderole sur son visage alors qu'un photographe se place pour photographier le groupe.

MMais ce qui nous intéresse dans cette photo n'est pas le foulard, c'est sa chevalière. Sur cette image il joue du pouce et du majeur pour retourner le chaton sous son index et dissimuler la trop voyante bague aux vues des objectifs. Tout le long de la vidéo on le voit tourner cette chevalière, en fonction du rôle qu'il joue. Clément Méric ne se sert pas de sa chevalière comme d'une simple bague d'appartenance ou par coquetterie. Il la porte à l'index pour s'en servir comme une arme et lorsqu'il est inquiet et que le danger menace, place le chaton en avant du poing. Dès lors qu'il ne se sent plus en danger ou qu'il est pris en photo, il cache le chaton dans sa paume. [...]

Les média rivalisent de bidonnage. Du coté du Monde, « pour souligner que Clément Méric n'était pas un provocateur » on précise que le drame s'est déroulé alors qu' il « se rendant à une vente privée de vêtements » comme s'il était allé à une vente BCBG. C'est oublier un peu vite que ladite vente privée est connue pour être un repaire d'extrémistes de tout bord et qui serait souvent l'occasion de bagarres… Tous les ingrédients pour une nomination au prix Albert Moscou sont là…

Déjà, à l'occasion d'un autre fait divers heureusement moins dramatique, je m'étais étonné au début du mois de mai en lisant un article sur une action d'antifa qui avaient troublé un rassemblement venu commémorer la mort d'un nationaliste. Je lisais ces mots étonnant :

« [Les antifas ont] repéré les quelques nationalistes déjà présents. Ces derniers n’ont pu que détaler très vite pour éviter de prendre des coups. »

Comme s'il était normal, dans certains cas comme celui-ci, de recevoir des coups… [...]"

Reportage de France 24 sur CIVITAS... et le combat contre l'inique loi Taubira !

diffusé le 06 juin