Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 juin 2014

A l'approche du Colloque Civitas, PRESENT publie un entretien avec Alain Escada

« Catholiques, engagez-vous ! »

Entretien avec Alain Escada  

« Catholiques, engagez-vous ». Tel est le thème du prochain colloque, organisé le 5 juillet par l’Institut Civitas. Présent a interviewé son président, Alain Escada, pour en savoir plus sur cette journée d’information et de formation.

  

— Pourquoi organiser un tel colloque alors que l’été commence ?

— Dans le contexte que l’on connaît, à savoir quinze mois de militantisme catholique extraordinaire suite à la loi Taubira et à la politique anti-famille, nous voulions faire entendre un message politique à toutes ces personnes qui se sont mobilisées avant qu’elles ne se dispersent pour les vacances. Notre but est de les encourager, les pousser même, à profiter de ces vacances pour s’enraciner dans le combat politique. Il ne faut pas que notre engagement se limite à de l’agitation de rue momentanée, car cela n’a pas de sens si l’on ne pense au lendemain.

— Manifester ne suffit pas ?

— Bien sûr que non. Il faut que cette jeune génération qui est descendue dans la rue en masse acquière une meilleure connaissance de la doctrine politique et surtout ait la volonté de transformer cet engagement en quelque chose d’organisé et de structuré. Pour les encourager dans ce sens nous avons mis en place ce colloque au cours duquel nous leur montrerons des exemples concrets, notamment lors de la seconde table ronde, qui verra intervenir quatre maires.

— Détaillez-nous le déroulement de cette journée.

— La matinée sera occupée par deux tables rondes. Ce sera pour le public l’occasion de découvrir différentes personnalités dont le point commun est un engagement fort. Qu’il puisse avoir sous les yeux des modèles et des exemples de ce qu’il est possible de faire. Autour de la première table ronde, animée par Vivien Hoch, philosophe, seront rassemblés l’abbé Beauvais, abbé bien connu de la paroisse Saint-Nicolas-du-Chardonnet de Paris, le Dr Dickès, président de l’ACIM mais aussi directeur d’émission à Radio Courtoisie et contributeur du site Media Presse Info et de Présent, et enfin moi-même.  

Quatre maires interviendront lors de la seconde table ronde, qui sera présidée par Martial Bild, le rédacteur en chef de TVLibertés. Les communes qu’ils administrent sont de tailles très variées : cela permet de voir la diversité des rôles en fonction des territoires, mais ils sont tous les quatre des maires catholiques qui ne s’en cachent pas. Prenons l’exemple de Jacques Tissier, qui est maire de Fontgombault : il est l’illustration parfaite d’un véritable enracinement catholique. Il n’a jamais cessé de faire état de son catholicisme. Ce qui lui a été reproché d’ailleurs, notamment par des associations laïcistes ou la LGBT. Pourtant cela ne l’a pas empêché d’être réélu haut la main. Tous sont de beaux exemples qui montrent que le courage et l’affirmation de la vérité sont payants.

L’après-midi du colloque sera quant à lui consacré à des interventions. Nous accueillerons notamment Emmanuel Ratier, qui vient de sortir un livre très intéressant sur Manuel Valls.

— Vous avez passé beaucoup de temps ces derniers mois sur le terrain. Pensez-vous que les catholiques sont prêts à s’engager en politique ?

— La réponse à cette question est nuancée. Il est indéniable qu’un nombre inattendu de Français, pour la grande majorité catholiques, se sont intéressés à la vie politique à la suite du projet de loi Taubira et de la politique menée à l’encontre de la famille. Tout une jeunesse a surgi, les 18-20 ans, qui auparavant ne prêtait pas attention au débat politique et qui du jour au lendemain a suivi la vie parlementaire, les débats… Est ce que cette nouvelle génération est prête pour autant à s’engager réellement dans l’exercice du pouvoir ? C’est autre chose… L’engagement politique est aujourd’hui une dimension qui n’est pas suffisamment prise en compte. Toute cette génération qui s’est levée doit être en mesure de comprendre qu’il faut construire une alternative, que cela demande de se former pour être en mesure de prendre des responsabilités politiques. C’est la raison pour laquelle nous voulons faire ce colloque.

— Mais vous avez quand même constaté qu’il y avait plus de catholiques à se présenter comme candidat aux municipales, que les années précédentes ?

— Oui, ils ont été plus nombreux que d’habitude ; mais ils n’en demeurent pas moins une minorité. Cela reste insuffisant. Trop souvent, les catholiques se donnent bonne conscience en allant manifester dans la rue, pensant qu’ainsi ils ont fait leur devoir. Mais cela ne suffit pas, il faut construire quelque chose de durable. C’est ce que nous voulons faire comprendre le 5 juillet : manifester dans la rue ne sert à rien s’il ne s’accompagne pas d’un engagement concret. Bien sûr cela demande du travail, il faut se former, et des sacrifices, mais cela est nécessaire si nous voulons changer les choses et offrir une alternative cohérente et efficace. Nous avons besoin de voir surgir une véritable élite catholique. Or à l’heure actuelle, cette dimension est trop négligée. Il nous faut des patrons, des artistes, des magistrats, des juristes, des journalistes catholiques. Chacun doit comprendre la nécessité de s’engager, slon ses talents et ses compétences. C’est ainsi, et seulement ainsi, que les choses pourront bouger.

Propos recueillis par Anne Isabeth

28 mai 2014

Les journalistes mentent effrontément

28 avril 2014

Robert Namias est un menteur : le christianisme est bien la cible de la majorité des profanations

Robert-Namias.jpg

Lu sur Médias Presse Info :

Comme l’a signalé Médias Presse Info, le président de Civitas, Alain Escada, était opposé au journaliste Robert Namias vendredi dernier lors du “grand face à face” diffusé en direct sur les antennes d’Europe 1 et consacré notamment à l’antichristianisme en France, réalité niée par Robert Namias.

A cette occasion, Alain Escada avait rappelé que la très grande majorité des profanations commises en France le sont contre des lieux de culte et des cimetières chrétiens. Malgré toute l’insistance du président de Civitas à ce sujet, Robert Namias a martelé que cette affirmation était fausse et que ce sont les cimetières et les lieux de culte juifs qui seraient les plus profanés en France.

 

Alors qu’en est-il ? Qui avait raison ?

Il n’y a pas le moindre doute, c’est Alain Escada qui disait vrai. Robert Namias a sciemment menti aux auditeurs d’Europe 1.

Pour le vérifier, il suffit de lire le rapport parlementaire au sujet des profanations commises en France. Robert Namias pourra prétendre qu’il n’en a pas eu connaissance. Mais le résultat de ce rapport a été publié par des médias aussi variés que Le Monde ou Le Figaro.

Que nous apprend ce rapport parlementaire ?

Il compare les chiffres de 2008, 2009, 2010 et des dix premiers mois de 2011. Première constatation : les profanations de lieux de culte et de cimetières sont un phénomène en hausse. Deuxième constatation, chaque année, ce sont bien les lieux de culte et les cimetières chrétiens qui sont très majoritairement la cible de ces profanations.

Année 2008 – profanations recensées en France : 129 lieux de culte chrétiens, 12 israélites, 12 musulmans; 146 cimetières chrétiens, 3 israélites, 2 musulmans.

Année 2009 – profanations recensées en France : 209 lieux de culte chrétiens, 52 israélites, 15 musulmans; 181 cimetières chrétiens, 14 israélites, 3 musulmans.

Année 2010 – profanations recensées en France : 308 lieux de culte chrétiens, 30 israélites, 50 musulmans; 214 cimetières chrétiens, 12 israélites, 7 musulmans.

1er janvier au 31 octobre 2011 – profanations recensées en France : 263 lieux de culte chrétiens, 30 israélites, 35 musulmans; 171 cimetières chrétiens, 4 israélites, 6 musulmans.

Et depuis 2011 ? Plus moyen d’obtenir des chiffres officiels de l’Etat. Mais tous les observateurs sérieux qui s’intéressent au sujet vous le confirmeront : les proportions n’ont guère changé et les lieux de culte et cimetières chrétiens sont toujours en tête des profanations. On peut même ajouter que l’on compte bien plus de prêtres agressés que de rabbins ou d’imams.

Par contre, cherchez les déclarations solennelles des hautes autorités politiques au sujet des profanations. Ou comparez l’espace médiatique consacré aux profanations commises en France. Dans les deux cas, vous constaterez vite que nous sommes loin d’un traitement proportionnel à la réalité des profanations commises en France… Pour Robert Namias et ses collègues, l’indignation est très sélective !

26 avril 2014

Europe 1 - Alain Escada vs Robert Namias sur l'antichristianisme en France

alain-europe1.png

Débat: La France a-t-elle un problème avec ses catholiques?

La version complète:

  

Un extrait:


La France a-t-elle un problème avec ses... par Europe1fr

03 avril 2014

Alain Escada et l'immigration

Source : META TV

Alain Escada et l'antichristianisme

source : META TV

11 mars 2014

Alain Escada sera en direct sur Meta TV ce soir de 21h à minuit

escada_Metatv-MPI.jpg

07 mars 2014

Débat entre Alain Escada et Farida Belghoul (JRE) sur TV-Liberté

Sur TV-Liberté

Débat entre Alain Escada et Farida Belghoul sur TV-Liberté

Extrait d’un débat entre Alain Escada (CIVITAS) et Farida Belghoul (JRE) diffusé sur TV-Libertés en ce moment: www.tvlibertes.com

26 février 2014

Alain Escada, président de Civitas, répond aux questions de Meta Tv

20 février 2014

Vidéos des interventions de la conférence de presse sur l'enseignement de l'idéologie du genre à l'école

Vu sur Médias-Presse-Infos :

 

Intervention d'Alain Escada

 

Intervention de Farida Belghoul du collectif Journée de Retrait de l'Ecole.

 

Intervention de Béatrice Bourges du Printemps-Français

 

Intervention du Docteur Dickès (ACIM)

 

Intervention de Christine Boutin, ancien Ministre.

19 février - Conférence de presse sur l'enseignement de la théorie du genre à l'école

Alain Escada, prouve par les faits l'enseignement de la théorie du genre dans les écoles.

 

Farida Belghoul (JRE) démontre l'enseignement de la théorie du genre.

17 février 2014

Empêchons la diffusion de Tomboy à la télévision

gender-visuelcivitas.JPG

 

 

Tomboy , film français (2011) réalisé par Céline Sciamma, raconte l’histoire d’une gamine de dix ans qui se fait passer pour un garçon, ce qui donne lieu à une amourette entre deux filles.

Tomboy fait du prosélytisme en faveur de l’idéologie du genre. Ce qui a valu à ce film le Prix du Jury du Teddy Awards à la Berlinale, qui récompense les productions cinématographiques traitant de sujets LGBT.

Tomboy est introduit dans les écoles via le programme « Ecole et Cinéma » qui concerne les classes de CE2, CM1 et CM2. Près de 20.000 personnes ont déjà signé une pétition en vue d’interdire la projection de ce film dans les écoles.

Tomboy devrait être diffusé à la télévision par la chaîne Arte ce mercredi 19 février à 20h50. Arte est une chaîne de télévision franco-allemande de service public à vocation culturelle européenne. La chaîne Arte est un groupement européen d’intérêt économique (GEIE) basé à Strasbourg.

Arte France est détenu à 45% par France Télévisions, à 15% par Radio France, à 15% par l’INA et à 25% par l’Etat français.

Tomboy, film de propagande pour l’idéologie du genre n’a sa place

ni à la l’école ni à la télévision

Civitas appelle les familles françaises à réagir et à empêcher la diffusion de ce film de propagande pour l’idéologie du genre. Ce film ne répond pas à la mission d’Arte qui est de « concevoir, réaliser et diffuser des émissions de télévision ayant un caractère culturel. »

Si un grand nombre de familles françaises  prend les quelques minutes nécessaires pour protester auprès d’Arte, ce sera en même temps un signal fort pour dénoncer le scandale qui consiste à diffuser ce film dans les écoles.

Protestons poliment mais fermement ! Par téléphone, par fax ou par e-mail.

Siège d’Arte GEIE : 4 quai du Chanoine Winterer à Strasbourg – Tél 03.88.14.22.22 – Fax 03.88.14.22.00

Directrice des Relations Publiques : Claude-Anne Savin – Tél 03.88.14.21.45 – claude.savin@arte.tv

Siège d’Arte France : 8 rue Marceau à Issy-les-Moulineaux – Tél 01.55.00.77.77 – Fax 01.55.00.77.00

Directrice de la Communication : Marie-Danièle Boussieres

Tél 01.55.00.70.34 – md-boussieres@artefrance.fr

Secrétariat : Christel Lamontagne

Tél 01.55.00.70.35 – c-lamontagne@artefrance.fr

Relations Publiques : Céline Chevalier

Tél 01.55.00.70.03 – c-chevalier@artefrance.fr

Info et Cinéma : Cécile Braun

Tél 01.55.00.73.43 – c-braun@artefrance.fr

03 décembre 2013

Jean-Michel Ribes, le valet du pouvoir - Taubira huée - Dictature socialiste encore et toujours

Le fameux Jean-Michel Ribes, valet du pouvoir, dont le théâtre du Rond-Point ne survit que grâce aux subventions, accueillait lundi soir un "Gala contre le racisme" (c'est de saison) en présence de Christiane Taubira. A son arrivée, elle a été copieusement huée par une jeunesse qui ne plie pas, malgré la dictature socialiste qui veut museler toute opposition. Comme dans toute bonne "démocratie", le fait d'avoir sifflé un ministre vaut une garde-à-vue... Et après cela, nos "démocrates" prétendent donner des leçons à l'Ukraine et à la Russie ! Risible.

Le petit Jean-Michel Ribes en a profité pour faire son show médiatique. Comme à chaque fois qu'il se trouve face à une caméra, il n'a pas pu s'empêcher de déverser sa haine de CIVITAS.

 

28 octobre 2013

Ce matin, Alain Escada débattait en direct du "mariage" homo sur LOR FM

ae-portrait.jpegCe matin, de 11h à 11h45, Alain Escada, président de Civitas, était l’invité de LOR FM, radio lorraine, pour un débat en direct sur le « mariage » homosexuel six mois après l’adoption de la loi Taubira.

Face à Alain Escada, une représentante d’une association (Le Refuge) du lobby homosexuel, un animateur d’émission très partisan et des auditeurs tous favorables à la dénaturation du mariage et de la parenté.

 Mais le match a été gagné haut la main par le président de Civitas qui a estomaqué ses contradicteurs. Un débat comme on les aime, à un contre tous, mais avec la force de la Vérité !

21 octobre 2013

Reportage du Cercle Des Volontaires sur la Marche contre l'anti-christianisme du 20 Octobre.

05 octobre 2013

Marchons ensemble le 20 octobre !

 

A l'occasion de la conférence de presse qu'il a donnée le samedi 5 octobre à Paris, Alain Escada appelle tous les résistants à la loi Taubira, aux nouvelles lois anti-familiales et anti-chrétiennes, à venir manifester le 20 octobre à 14h30, depuis la brasserie Prunier, avenue Victor Hugo à Paris, propriété de Pierre Bergé, si souvent financier de toutes les mauvaises causes.

A l'occasion de cette marche militante, venez dire stop à l'antichristianisme qui déferle en ce moment en France et venez témoigner que vis à vis de la politique antifamiliale nous persévérons dans la résistance.

29 septembre 2013

Interview d'Alain Escada par Russia Today place Vendôme


Interview Alain Escada le 26 septembre 2013... par Cyrille014

Pierre Bergé, l'inverti cosmopolite, s'en prend à nouveau au christianisme

Un excellent article sur MEDIAS PRESSE INFO !

Il y a des êtres vils qui n’inspirent que mépris, Pierre Bergé est de ceux-là. Sa dernière sortie lors de l’émission « On refait le monde » diffusée par RTL laisse pantois tant elle est d’une provocation extrême : « Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France » ! Le richissime inverti, chantre de la laïcité, ajoute au passage qu’il faut prendre en compte les nombreux musulmans installés en France. (...)

Un très bon article à lire ici et à diffuser largement

(ci-dessous, Pierre Bergé en tête d'une manifestation du mouvement extrémiste Act Up)

pierreberge-actup.jpg

27 septembre 2013

Il faut riposter aux propos de Pierre Bergé !

 

francechrétienne2.jpg

 

Il faut riposter aux propos antichrétiens de Pierre Bergé !

« Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France », déclarait hier soir Pierre Bergé sur les antennes de RTL France, dans l’émission « On refait le monde ». Des propos inadmissibles qui surviennent quelques jours après la provocation de Dounia Bouzar qui, à peine nommée à l’Observatoire de la laïcité par le Premier ministre, revendiquait la suppression de deux fêtes chrétiennes parmi les jours fériés reconnus par l’Etat et leur remplacement par Yom Kippour et l’Aïd. Ajoutez à cela les propos récurrents du ministre Vincent Peillon voulant « éradiquer » le christianisme en France et vous avez quelques indices d’une volonté manifeste de mener une nouvelle offensive antichrétienne avec le concours des plus hautes autorités de l’Etat et des puissances d’argent.

La réaction des catholiques de France – ainsi que de toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n’en reconnaissent pas moins les bienfaits de la civilisation chrétienne – doit être sans appel et immédiate. Il faut stopper net cette surenchère destinée à accentuer la déchristianisation de la France.

Que le changement de saison soit l’occasion de faire souffler un vent d’automne catholique ! Assez de mollesse, assez de tiédeur, assez de « politiquement correct », assez d’enfouissement de notre Foi au nom de stratégies consensuelles qui n’ont jamais apporté aucune victoire !

Pierre Bergé a mis sa fortune, depuis des décennies, au service du vice, de l’anti-France et de l’antichristianisme. Ripostons en ciblant ses intérêts financiers.

Cet appel s’adresse à toutes les forces de résistance qui ont émergé au cours des douze derniers mois et à cette génération qui a su faire preuve d’inventivité et de courage pour faire face aux destructeurs de la Famille. Que nos veilles et nos rondes de sentinelles se placent prochainement devant ces lieux chers à Pierre Bergé :

-          la société de vente aux enchères Pierre Bergé & Associés ;

-          la brasserie parisienne de luxe Prunier spécialisée dans le caviar et dont Pierre Bergé est PDG ;

-          la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.

Que nos voix se fassent entendre également devant ces médias dans lesquels Pierre Bergé a des capitaux - le journal Le Monde, le journal Libération, le magazine La Vie – ainsi que devant le siège de la radio RTL France qui se plaît à laisser ce personnage viscéralement antichrétien déverser sa bile sur ses ondes.

Qu’à ces occasions, notre attachement à la Foi catholique soit fièrement affirmé. Christus vincit. Christus regnat. Christus imperat.

Que ceux qui ne peuvent se déplacer devant ces lieux n’en prennent pas moins la peine de saisir leur téléphone, leur stylo ou leur clavier d’ordinateur pour adresser par toutes les voies envisageables des messages polis mais déterminés signifiant notre colère et notre mobilisation farouche.

Il ne s’agit en aucune façon d’un appel à la violence. Mais il convient de rappeler cette vertu de force dont les catholiques doivent faire preuve lorsque les situations l’exigent.

En avant ! L’automne catholique est de retour !

Alain Escada, président de CIVITAS