Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 avril 2014

A Créteil, c'est le lobby LGBT qui forme les enseignants

27 mars 2014

L'Inspection de l'éducation nationale choisit des activistes de la théorie du genre pour former les enseignants

Lu sur Médias Presse Info que nous recommandons à nos lecteurs :

Civitas a transmis à notre rédaction un courrier daté du 7 février 2014, adressé aux chefs d’établissement scolaire par Alain Brélivet, « référent de la mission égalité filles-garçons » pour l’académie de Créteil.

Ce courrier est à en-tête officiel. Alain Brélivet agit en tant qu’Inspecteur de l’éducation nationale. Dans le cadre de « la mission égalité filles-garçons » du plan académique de formation, Alain Brélivet présentait le programme d’une journée de conférences organisée le 11 mars au Centre départemental de documentation pédagogique du Val-de-Marne et remerciait les chefs d’établissement scolaire de procéder à l’inscription des personnels intéressés.

Le programme de la journée ?

Le matin était consacré au thème « Masculin / féminin : l’approche de la psychanalyse. Le sujet était confié à Fanny Dargent (psychanalyste, maîtresse de conférences), ainsi qu’à Laurie Laufer que l’inspection de l’éducation nationale nous présente sobrement comme « psychanalyste, professeure (université Paris 7 Denis Diderot) ». C’est faire l’impasse sur un « détail » qui a toute son importance : Laurie Laufer est aussi présidente du « Comité scientifique » de l’Institut Emilie du Châtelet qui agit « pour le développement et la diffusion des recherches sur les femmes, le sexe et le genre ». Le « Centre de Recherches Psychanalyse, Médecine et Société » de l’Université Paris Diderot confirme d’ailleurs que le principal thème de recherches de Laurie Lauffer est : « genre, sexualité, psychanalyse ». Bref, on touche ici un nid d’idéologues de la théorie du genre.

Quant au programme de l’après-midi, le thème était « Masculin / féminin : le cinéma ». Mais l’Inspection de l’éducation nationale a la bonté de nous détailler un peu plus l’ordre du jour. Il est question d’une « présentation du film documentaire L’Abécédaire de Christine Delphy, de Florence Tissot, chargée de mission à la Cinémathèque française, et Sylvie Tissot, professeure de sciences politiques ». L’Inspection de l’éducation nationale omet de rappeler que Sylvie Tissot est membre du « Collectif des Féministes pour l’Egalité ». Elle a notamment co-signé un article publié sur internet avec une certaine Didou (en réalité Florence, citée plus haut) Tissot dont on nous disait qu’elle milite aux Panthères roses, un groupe « queer radical » créé en 2002 pour « lutter contre l’ordre moral, le patriarcat, le sexisme, le racisme, le tout-sécuritaire et les régressions sociales« , se présentant comme héritier du Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire (FAHR) et comme proche du Mouvement des Indigènes de la République. Bref, que du beau monde pour donner une formation au personnel enseignant !

Front-homo-action-révolutionnaire-MPI

L’Inspection de l’éducation nationale se limite à écrire que « ce film est consacré à la pensée de Christine Delphy, sociologue et féministe« . Rien de plus. Il convient pourtant de savoir que Christiane Delphy est bien plus que cela. « En 1968, Christine Delphy participe à la création du mouvement FMA qui signifiera d’abord « Féminin, Masculin, Avenir », puis, dans une démarche de radicalisation en 1969 « Féminisme, Marxisme, Action » avec Emmanuelle de Lesseps, Anne Zélensky et Jacqueline Feldman-Hogasen. Ce groupuscule s’associe à d’autres micro-organisations (créées notamment par Monique Wittig, Christiane Rochefort, Margaret Stephenson), pour former le MLF en août 1970 ainsi qu’en septembre de la même année les « Féministes révolutionnaires », mouvement qui disparaît en 1977. En novembre 1970, elle fonde avec Anne Zélensky le MLA (« mouvement pour la liberté de l’avortement »). Anne Zélensky organise le manifeste de 343 femmes déclarant avoir avorté, manifeste qui a contribué à faire voter la loi Veil qui a légalisé l’avortement. En 1971, Christine Delphy fonde avec Monique Wittig les « Gouines rouges ». En 1977, elle participe à la fondation de la première revue francophone d’études féministes, « Questions féministes » (QF) et en 1980, elle cofonde « Nouvelles Questions féministes » (NQF). Ces revues introduisent en France le concept de « féminisme radical » et la théorie du genre. » (1)

Enfin, l’Inspection de l’éducation nationale proposait également ensuite une intervention de Nicole Fernandez Ferrer sur « Les stéréotypes sexués dans l’audiovisuel« . Ici encore, l’Inspection de l’éducation nationale est bien cachottière car Nicole Fernandez Ferrer ne dirige pas simplement le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir. Elle a aussi programmé le Festival de Films gays et lesbiens de Paris.

Avec tous ces éléments, nous, réactionnaires comme nous sommes, on y voit une preuve supplémentaire que le ministère de l’éducation nationale veut imposer la théorie du genre à l’école et que le lobby LGBT formate enfants et enseignants.

Mais il se trouvera sans doute quelques valets de la subversion pour prétendre que tout cela n’est que pur hasard sans conséquence…

 

(1) Alain Escada, Théorie du genre – L’idéologie qui voulait détruire la Création et libérer les perversions humaines, septembre 2013, éditions Civitas

A Sciences Po, c'est théorie du genre et porno...

Lu sur l'excellent site www.medias-presse.info :

queer-week-sciences-po-MPI

La théorie du genre, ça n’existe pas, le gouvernement n’arrête pas de vous le dire !

Pourtant, en ce moment même se déroule la cinquième édition de la « queer week ». Et pas n’importe où : à Sciences-po Paris ! Or, la « queer week » se définit comme une « semaine de réflexion autour du genre et des sexualités« .

Et comme le répète Alain Escada lors de ses conférences, la pornographie est fréquemment utilisée parmi les différents vecteurs destinés à propager la théorie du genre et le nouvel ordre sexuel mondial.

queer-week-programme-MPI

Pour preuve, le programme de cette « queer week ». La conférence inaugurale porte sur « les plaisirs précaires du travail pornographique« . Une autre a pour intitulé : « Les tubes porno : business, usage et audience« . Une autre encore traite de « l’écosexualité« , présentée comme « une sexualité inspirée par la nature, une sexualité faisant partie de la nature, ou faisant en réalité l’amour avec la nature« . Bienvenue dans le monde psychédélique ! Une autre conférence se consacrera aux « Histoires des objets de plaisir » et notamment aux « godemichets et vibromasseurs« . Sans oublier « Plaisir et prévention pour les femmes ayant des relations sexuelles avec d’autres femmes« .

Des « ateliers pratiques » seront organisés au sein même de l’université, entre autre par une « travailleuse du sexe« , comme l’écrit délicatement le programme. L’objectif est notamment de transgresser les normes dans un atelier consacré au « post-porno« . Dans cet atelier, il s’agira de « mettre en scène une sexualité non-normée, dans le but de rompre avec une conception de l’espace public normative et implicitement hétéronormée« . Un autre atelier est consacré  à « La réappropriation des corps trans par les trans eux-mêmes« . Les animateurs de cet atelier, Maud Yeuse Thomas et Karine Espinaira, sont co-auteurs d’une « transcyclopédie« .

queer-week-courts-métrages-MPI

La « queer week » s’accompagne aussi de projection de courts métrages, en partenariat avec « Cineffable ». Parmi les résumés de ces courts-métrages, on lit ceci ; « Une réflexion à caractère pornographique sur lev sexe ? Le pornographique, cependant, n’est rien de plus que l’oeil voyeuriste de l’observateur qui mate l’espace privé et intime d’une chambre d’hôtel, part à la recherche d’un organe sexuel ou de n’importe quel caractère sexuel secondaire, afin de faire taire l’angoisse de l’incertitude. »

Quant aux « partenaires » de cette « queer week », on y trouve notamment Pink TV, chaînede télévision payante destinée qau public homosexuel et diffusant à partir de minuit des films pornographiques homosexuels.

Comment est-il admissible de transformer un tel établissement universitaire en un lieu de débauche, sans aucune retenue, pour la cinquième année consécutive ? Des étudiants ne manquent pas de témoigner de scènes ahurissantes auxquels ils assistent. Durant cette « queer week », certains se croient en droit d’étaler tous leurs vices aux yeux de tous. Et, de fait, cela se passe en toute impunité !

La « queer week » se terminera par une table ronde dévolue aux « alliances émancipatrices : au-delà du queer ?« . A ce sujet, le programme stipule cette interrogation : « Quelles coalitions commencent à devenir possibles maintenant que « la théorie du genre » est la cible d’autant d’hostilité de la politique institutionnelle ? Est-ce que « queer » suffit pour les nommer ?« .

Rappelons encore qu’une précédente édition de la « queer week » était « marrainée » par Céline Sciamma, la réalisatrice de Tomboy.

Si des parents doutaient encore du bien fondé de suivre les recommandations de Farida Belghoul (JRE) et Alain Escada (Civitas) de ne pas envoyer leurs enfants à l’école publique le 31 mars prochain, voilà certainement une information qui devrait les faire réfléchir !

21 mars 2014

Plan d'action gouvernementale et lobby LGBT

Deuxième vidéo pédagogique de Civitas destinée à mettre à disposition du public les documents qui démontrent les connivences entre le Gouvernement et le lobby homosexuel.

Il est question ici d'un document officiel publié par le cabinet du Premier ministre. Inversion des normes et théorie du genre sont notamment au menu.

A voir et à diffuser !

*******

La première vidéo de cette série était consacrée aux engagements pris par François Hollande devant le lobby "Homosexualité et Socialisme". A voir ici.

07 mars 2014

Débat entre Alain Escada et Farida Belghoul (JRE) sur TV-Liberté

Sur TV-Liberté

Débat entre Alain Escada et Farida Belghoul sur TV-Liberté

Extrait d’un débat entre Alain Escada (CIVITAS) et Farida Belghoul (JRE) diffusé sur TV-Libertés en ce moment: www.tvlibertes.com

20 février 2014

Vidéos des interventions de la conférence de presse sur l'enseignement de l'idéologie du genre à l'école

Vu sur Médias-Presse-Infos :

 

Intervention d'Alain Escada

 

Intervention de Farida Belghoul du collectif Journée de Retrait de l'Ecole.

 

Intervention de Béatrice Bourges du Printemps-Français

 

Intervention du Docteur Dickès (ACIM)

 

Intervention de Christine Boutin, ancien Ministre.

19 février - Conférence de presse sur l'enseignement de la théorie du genre à l'école

Alain Escada, prouve par les faits l'enseignement de la théorie du genre dans les écoles.

 

Farida Belghoul (JRE) démontre l'enseignement de la théorie du genre.

09 février 2014

Discours d'Alain Escada à la manifestation pour la dissolution des FEMEN

28 novembre 2013

Panique au Grand Orient : la République serait en danger...

 

forces occultes.jpeg

Lu sur Médias-Presse.Info 

 

Dans l’Indre-et-Loire, les réseaux du Grand Orient de France sont en ébullition. C’est que quelque chose  d’important vous a échappé : la République et la Laïcité seraient en grave danger !

Le « temple » des « trois-points » de la loge « Concorde et Solidarité lochoise » dépendante  du Grand Orient de France a déménagé depuis peu de Loches à Beaulieu. Chaque mois, ils sont une trentaine à venir « plancher » en « atelier ». Yann Lequitte en est le « Vénérable » depuis juin dernier. Et au vu de l’actualité – ou serait-ce plutôt en raison du désintérêt qui se constate partout en France pour entrer en franc-maçonnerie ? -, le voilà qui annonce vouloir « faire savoir publiquement aux citoyens que les francs-maçons du Grand Orient travaillent dans la cité pour défendre les valeurs républicaines ».

En partenariat avec le  « comité laïcité République Sud Touraine » et les sept autres loges du Grand Orient en Indre-et-Loire, il organise donc le 29 novembre une projection-débat du film « La Séparation » sur la loi de séparation de l’Église et de l’État, en présence de l’auteur du film (Bruno Fuligni) et de l’ancien « Grand Maître adjoint » du Grand Orient Jean-Philippe Marcovici. Le Grand Orient – qui revendique 400 affiliés en Indre-et-Loire – a prévu des activités sur ce thème dans tout le département.

Philippe Adam, président du comité laïcité République Sud Touraine (CLR-ST), en est tout agité : « Il est important que nous nous souvenions de la loi sur la laïcité de 1905 par devoir et plus que tout par nécessité, alors que la République est en grand danger. » Et le même de déclarer à la presse locale les raisons de son inquiétude, notamment « le FN qui s’empare de la laïcité pour la défigurer, les attaques racistes qui n’ont d’autres échos que le mutisme flagrant d’un grand nombre d’hommes politiques… On entend le bruit des bottes revenir. » Sans oublier le cas du conseil municipal de Fontgombault, dans l’Indre voisine, qui « rejette en bloc une loi sous des prétextes dogmatiques et participe ainsi à l’effritement de la République », faisant référence à la décision de la municipalité de refuser de procéder au mariage de personnes de même sexe au nom d’« une loi naturelle, supérieure aux lois humaines ».

Le comité laïcité République Sud Touraine (CLR-ST) a prévu d’intervenir dans la campagne des municipales à Loches et dans le Sud-Touraine en interpellant les candidats. Pas besoin de préciser que le Grand Orient sera également très présent dans ces élections municipales…

05 octobre 2013

Marchons ensemble le 20 octobre !

 

A l'occasion de la conférence de presse qu'il a donnée le samedi 5 octobre à Paris, Alain Escada appelle tous les résistants à la loi Taubira, aux nouvelles lois anti-familiales et anti-chrétiennes, à venir manifester le 20 octobre à 14h30, depuis la brasserie Prunier, avenue Victor Hugo à Paris, propriété de Pierre Bergé, si souvent financier de toutes les mauvaises causes.

A l'occasion de cette marche militante, venez dire stop à l'antichristianisme qui déferle en ce moment en France et venez témoigner que vis à vis de la politique antifamiliale nous persévérons dans la résistance.

27 septembre 2013

Il faut riposter aux propos de Pierre Bergé !

 

francechrétienne2.jpg

 

Il faut riposter aux propos antichrétiens de Pierre Bergé !

« Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France », déclarait hier soir Pierre Bergé sur les antennes de RTL France, dans l’émission « On refait le monde ». Des propos inadmissibles qui surviennent quelques jours après la provocation de Dounia Bouzar qui, à peine nommée à l’Observatoire de la laïcité par le Premier ministre, revendiquait la suppression de deux fêtes chrétiennes parmi les jours fériés reconnus par l’Etat et leur remplacement par Yom Kippour et l’Aïd. Ajoutez à cela les propos récurrents du ministre Vincent Peillon voulant « éradiquer » le christianisme en France et vous avez quelques indices d’une volonté manifeste de mener une nouvelle offensive antichrétienne avec le concours des plus hautes autorités de l’Etat et des puissances d’argent.

La réaction des catholiques de France – ainsi que de toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n’en reconnaissent pas moins les bienfaits de la civilisation chrétienne – doit être sans appel et immédiate. Il faut stopper net cette surenchère destinée à accentuer la déchristianisation de la France.

Que le changement de saison soit l’occasion de faire souffler un vent d’automne catholique ! Assez de mollesse, assez de tiédeur, assez de « politiquement correct », assez d’enfouissement de notre Foi au nom de stratégies consensuelles qui n’ont jamais apporté aucune victoire !

Pierre Bergé a mis sa fortune, depuis des décennies, au service du vice, de l’anti-France et de l’antichristianisme. Ripostons en ciblant ses intérêts financiers.

Cet appel s’adresse à toutes les forces de résistance qui ont émergé au cours des douze derniers mois et à cette génération qui a su faire preuve d’inventivité et de courage pour faire face aux destructeurs de la Famille. Que nos veilles et nos rondes de sentinelles se placent prochainement devant ces lieux chers à Pierre Bergé :

-          la société de vente aux enchères Pierre Bergé & Associés ;

-          la brasserie parisienne de luxe Prunier spécialisée dans le caviar et dont Pierre Bergé est PDG ;

-          la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.

Que nos voix se fassent entendre également devant ces médias dans lesquels Pierre Bergé a des capitaux - le journal Le Monde, le journal Libération, le magazine La Vie – ainsi que devant le siège de la radio RTL France qui se plaît à laisser ce personnage viscéralement antichrétien déverser sa bile sur ses ondes.

Qu’à ces occasions, notre attachement à la Foi catholique soit fièrement affirmé. Christus vincit. Christus regnat. Christus imperat.

Que ceux qui ne peuvent se déplacer devant ces lieux n’en prennent pas moins la peine de saisir leur téléphone, leur stylo ou leur clavier d’ordinateur pour adresser par toutes les voies envisageables des messages polis mais déterminés signifiant notre colère et notre mobilisation farouche.

Il ne s’agit en aucune façon d’un appel à la violence. Mais il convient de rappeler cette vertu de force dont les catholiques doivent faire preuve lorsque les situations l’exigent.

En avant ! L’automne catholique est de retour !

Alain Escada, président de CIVITAS

 

24 septembre 2013

Non, nos fêtes chrétiennes ne sont pas à brader !

observatoire de la laïcité,dounia bouzar,fêtes chrétiennes,civitas,alain escada,onlr,résistance catholique 
Jean-Marc Ayrault, premier ministre, a nommé dimanche Dounia Bouzar à l'Observatoire de la laïcité, bidule qui s'annonce clairement antichrétien. Immédiatement, cette dame en profite pour amorcer une nouvelle offensive contre le Christianisme en France et réclame que deux fêtes chrétiennes soient retirées des jours fériés et remplacées par Yom Kippour et l’Aïd. 
Alors, disons-le tout de go à Madame Dounia Bouzar : Gardez vos habitudes de troc pour vous ! Nos fêtes chrétiennes ne sont pas à brader !
 
Dounia Bouzar prétend que les personnes de confession juive ou musulmane seraient "mal à l'aise" lorsqu'elles demandent un jour de congé pour leurs fêtes religieuses. Il suffit pourtant de discuter avec les employeurs français pour savoir que leur personnel de confession juive ou musulmane est pour le moins décomplexé à ce sujet ! Faut-il rappeler les nombreuses adaptations des menus des cantines pour proposer, voire imposer parfois le halal ? Faut-il rappeler qu'il est aujourd'hui en France bien plus facile et bien mieux toléré de prier sur son lieu de travail lorsqu'on est musulman que lorsqu'on est catholique ? Faut-il rappeler les aménagements réalisés par certaines grosses entreprises pour permettre à leurs ouvriers musulmans de disposer d'un lieu de prière sur leur lieu de travail ?
 
A défaut de parvenir à voiler les Françaises, certains voudraient voiler la face de l'opinion publique en travestissant la réalité. Une nouvelle fois, la laïcité et l'allahicité font bon ménage.
 
CIVITAS invite les Français catholiques mais aussi toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n'en conservent pas moins la reconnaissance des bienfaits de la civilisation chrétienne, à refuser catégoriquement les propositions de Madame Dounia Bouzar visant à accentuer la déchristianisation de la France.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS
 
ps : Un site propose actuellement de donner son avis à ce sujet. N'hésitez pas à mettre les choses au point !
 

17 septembre 2013

Les FEMENS adressent des menaces violentes et officielles au Dr Xavier Dor

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

Sur leur page Facebook, les FEMEN menacent violemment et délibérément le Docteur Dor pour son combat contre le massacre des enfants-à-naître par avortement.

Rappelons que le Dr Dor a été condamné hier a une amende de 10.000€ pour avoir simplement distribué des chaussons d'enfants devant un établissement hospitalier qui pratique l'avortement.

Il n'en faut pas plus déchaîner la violence  et la haine des FEMENS.

On pouvait ainsi lire ce soir sur leur profil facebook le message suivant:

"FEMEN adresse des menaces officielles à l'odieux promoteur anti-avortement Xavier Dor:

Cher Xavier,
La justice française vient de vous condamner à payer une amende de 10 000€ pour "délit d'entrave à l'Interruption Volontaire de Grossesse", mais cela n'a pas eu l'air de vous dissuader pour autant. Accompagné par d'autres membres de la secte catholique, vous prévoyez de continuer vos actions violentes devant les hôpitaux français afin d'essayer de dissuader les femmes qui le souhaitent de faire usage de leur droit à avorter.
Vos prières de rue montrent à quel point les institutions religieuses tentent encore d'imposer aux femmes de suivre des règles "sacrées".
C'est pour cela qu'aujourd'hui FEMEN vous avertit, vous et votre association "SOS Tout Petits".
La première punition aura été de payer une amende, sachez que si vous allez plus loin, c'est FEMEN vous punira aussi à sa manière.
Priez Xaviez, Priez! Nous sommes à vos trousses!
Vos chères FEMEN."

Pour conclure nous pourrions rappeler à "nos chères FEMENs" que l'avortement tue 220 000 enfants français par an, ce qui revient à dire qu'en France il y a 1 avortement pour 3 naissances (d'après les statistiques de l'état civil).

Dans toute leur hystérie, leur haine et leur violence "nos chères FEMENs" illustrent encore ce qu'exprimait le président américain R. Reagan : "Tout ceux qui sont pour l'avortement sont déjà nés"!

Face à l'injustice, la haine, l'hystérie et la violence, soutenons le Docteur Dor dans le courageux combat pour la Vie et contre la "culture de mort"!

 

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

09 août 2013

Polémique autour d'un ministre belge franc-maçon initié en France

forces occultes.jpegInvité à s’exprimer, dans l'hebdomadaire Le  Vif/L’Express, sur ses éventuelles croyances ou opinions philosophiques, Rudy Demotte, ministre-président wallon (parti socialiste), s’était dit adogmatique mais spiritualiste. Et avait critiqué la franc-maçonnerie. Curieux car il en fait partie, depuis plus de vingt ans…

Interrogé, aux côtés d’autres mandataires politiques, pour le dossier « Foi et politique : nos élus se confessent » (Le Vif/L’Express du 26 juillet dernier), Rudy Demotte avait évoqué la franc-maçonnerie en termes plutôt négatifs : « Quant à la franc-maçonnerie, je ne connais rien à ces sociétés secrètes, que je laisse à qui ça excite. » Le propos du ministre-président socialiste a rendu furieux ses frères maçons. Car Rudy Demotte fait bien partie d’une de ces « sociétés secrètes », l’atelier « Les Trois Roses », à Lille, attaché à la Grande Loge de France. Son initiation remonte au milieu des années 1990.

Initié en France, il arrive aujourd’hui que Rudy Demotte fréquente également le Grand Orient de Belgique, et notamment la loge tournaisienne des Frères réunis. Selon les informations récoltées et recoupées par le Vif/L’Express, il y a d’ailleurs pris la parole il y a environ deux ans pour y présenter un travail (également dénommé planche), dont le titre était « Wapital ».

Le ministre-président assiste aussi parfois à des réunions (appelées tenues) d’une autre loge tournaisienne, Unanimité, attachée à la Grande Loge de Belgique. Très actif au début de sa vie maçonnique, Rudy Demotte le serait moins depuis qu’il cumule des fonctions à hautes responsabilités à la Région wallonne, à la Fédération Wallonie-Bruxelles et à Tournai, où il est bourgmestre. Pour autant, il n’est pas mis « en sommeil », selon l’expression qui désigne un maçon qui a demandé à suspendre temporairement ses activités, tout en continuant à faire partie de la loge et à payer sa cotisation.

L’affirmation selon laquelle Rudy Demotte ne connaît rien à la franc-maçonnerie a donc vexé certains maçons, en particulier dans le Tournaisis. « Il y aura des suites, avance un frère. Il sera certainement convoqué et on lui demandera des comptes ».

Reste cette question: pourquoi Rudy Demotte a-t-il menti de cette façon ?

02 août 2013

Embryons - Le régime socialiste s'attaque encore et sans raison aux plus faibles!

civitas,loi autorisant la recherche sur les embryons,conseil constitutionnel,printemps français,onlr

Hier le conseil constitutionnel, composé à majorité de personnalités nommées par l'ancienne majorité UMP mais désormais complice attitré du régime socialiste, a validé la loi votée récemment au parlement  qui autorise la recherche sur les embryons, autrement dit l'autorisation de pratiquer des expériences sur les enfants-à-naître.

Le choix de faire passer cette loi fin juillet-début août en dit long sur l'état d'esprit du gouvernement.

Plus grave encore:

Le professeur Claude Huriet, médecin reconnu, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique, qualifie cette loi autorisant la recherche sur l’embryon de « Dépassée » et passéiste" .

Pourquoi?

Tout simplement car ce type de recherches sur les embryons est aujourd’hui rendu obsolète par les progrès réalisés avec les IPS*: les cellules adultes reprogrammées en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

Dans une tribune au Monde le 14 mars dernier, le professeur Claude Huriet écrivait: « En quinze ans, aucun patient n’a été traité par des cellules souches embryonnaires (CESh) », à l’inverse, il évoquait les « progrès extraordinaires concernant les cellules souches adultes ou induites (IPS*) et leurs possibles applications thérapeutiques ». 

Se référant aux travaux sur ce sujet des professeurs Shinya Yamanaka et Sir John B. Gurdon, travaux qui leurs ont valus le prix Nobel de médecine de l’année dernière, il va jusqu'à affirmer que « La reprogrammation de cellules sanguines ou cutanées en cellules semblables à des cellules souches embryonnaires donne à ces dernières un ‘‘coup de vieux’’ ! » 

il n’y a donc pas « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains » .

Les IPS*, les cellules adultes reprogrammées, sont bien plus prometteuses au niveau thérapeutique que les embryons.

C’est  également ce qu'exprime Alain Privat, professeur en neurobiologie à l’École pratique des hautes études et ancien directeur de recherche à l’Inserm: « Il y a eu un changement très net depuis deux ans, car nous avons pris la mesure des travaux sur les IPS », explique-t-il.

Lui aussi pense que dans ces conditions, il n’y a plus « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains ».

L'Inserm (L’Institut national de la santé et de la recherche médicale)  rappelle également de son coté que  " Les cellules IPS* sont  identiques aux cellules souches embryonnaires ".

Alors pourquoi le pouvoir socialiste légalise-t-il malgré tout la possibilité de faire toutes sortes d'expériences sur les embryons, c'est à dire finalement sur les enfants-à-naître, alors que rien ne le justifie?

D'après le professeur Alain Privat, cette loi n’aurait d’autre justification que de servir les intérêts de certains laboratoires et d’industriels impatients d’utiliser des cellules souches embryonnaires pour tester des médicaments ou des substances cosmétiques à peu de frais. Il rajoute d'ailleurs qu'« On peut le faire avec des IPS*, mais c’est plus long et plus coûteux ».

Alors devant tant de perversion de la part du législateur et du régime socialiste qui a apporté son soutien à cette loi nocive, injuste et mortifère, ne restons pas passif !

Profitons de l'été pour préparer la nécessaire résistance à toutes ces folles initiatives qui s'en prennent délibérément à la société en s'attaquant jusqu'aux plus faibles qui la composent. Car voici une preuve de plus que même en période de vacances et dans tous les domaines, les raisons de " ne rien lâcher" s'accumulent.

Alors pour le bon sens, la Vie, les enfants(-à-naître) et la Famille, On Ne Lâche Rien!


*IPS: Cellule souche pluripotente induite (ou iPS) est une cellule adulte qui a été reprogrammée en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

sources:

http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-hematologie-pneumologie/dossiers-d-information/les-cellules-pluripotentes-induites-ips

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Recherche-sur-l-embryon-va-t-on-lever-l-interdit-2013-03-27-925897

http://www.la-croix.com/Ethique/Bioethique/Ce-que-change-la-nouvelle-loi-sur-l-embryon-2013-07-15-986541

 

16 juillet 2013

Recherche sur l'embryon adoptée par une Assemblée nationale sous l'influence de forces occultes

forces occultes.jpegJournée noire pour la France :

"Le Parlement français a adopté aujourd'hui une proposition de loi qui autorise sous certaines conditions la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires, malgré la vive opposition de la droite et des associations religieuses.

La loi de 2011 prévoit une interdiction de la recherche sur les embryons mais assortie de dérogations accordées par l'Agence de biomédecine. La proposition de loi présentée par les radicaux de gauche prévoit de passer d'un régime "d'interdiction assorti de dérogations" à un régime "d'autorisation encadrée" de la recherche sur l'embryon". 

 

Autorisation de la recherche sur l'embryon: la primauté de la science et du marché sur l’humain

MmlpCommuniqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen :

"L’Assemblée nationale s’est prononcée aujourd’hui en faveur d’une proposition de loi radicale de gauche et soutenue par le Gouvernement concernant la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires. Ce texte majeur modifie la loi de 2004 en passant d’une interdiction de principe avec dérogation à une autorisation de principe assortie de conditions plus souples.

Le débat a eu lieu en catimini, en quelques heures à peine et à l’insu des Français. Non content de ne pas respecter la loi de 2011 prévoyant un débat public sous forme d’états généraux pour les réformes éthiques, la ministre a demandé l’application de la procédure de « réserve des votes » empêchant ainsi les députés d’amender la proposition afin d’accélérer le débat.

Par ce texte, l’humanité de l’embryon est niée par principe, l’humain en devenir sera réduit à l’état de matériau d’expérimentation au nom de la compétitivité scientifique. Et ce, alors même que l’utilisation des cellules souches adultes et du cordon ombilical sont à l’origine de la majeure partie des avancées scientifiques et qu’une solution alternative a été découverte par le chercheur japonais Yamanaka grâce aux cellules souches dites IPS.

De surcroit, le texte a supprimé une disposition de la loi de 2011 prévoyant que les alternatives aux recherches sur l’embryon humain et conformes à l’éthique doivent être favorisées.

Cette proposition est d’autant plus étonnante qu’une directive européenne de 2010 fixe comme objectif le remplacement total des procédures scientifiques appliquées aux animaux « sous forme embryonnaire ou fœtale » par des méthodes alternatives. Demain l’embryon humain vaudra moins que celui de la baleine…

On peut s’étonner de la détermination du Gouvernement quand de nombreux chercheurs, comme le professeur Ménasché, affirment que l’ancien régime ne les empêchait pas de mener à bien leur recherche mais faisait obstacle aux investissements privés dans ce secteur…

Pour toutes ces raisons, Marion Maréchal-Le Pen a voté contre ce texte et cosigné avec Jacques Bompard un amendement interdisant toute recherche sur l’embryon humain".

03 juillet 2013

Ces associations subventionnées par l'Education Nationale pour propager les revendications homosexuelles et la théorie du genre...

subventions.jpegLu sur Veille éducation :

"Le Monde propose une infographie sur le milliard d’euros de subventions  distribués par les ministères à des centaines d’associations.

Dans l’Education Nationale, certaines de celles-ci prennent directement parti dans les débats actuels. La ligue de l’enseignement (23 millions d’euros de subventions) considère que « La volonté de faire échec au mariage pour tous vise à ébranler le principe républicain de laïcité au profit de communautarismes intégristes. » et a appelé à manifester pour le mariage homo le 27 janvier. Vincent Peillon ministre de l’Education nationale n’a pas considéré que cela posait problème alors qu’il avait déclaré « Il ne me semble pas opportun d’importer dans l’école le débat sur le mariage pour tous. » Quand le secrétaire de l’enseignement catholique avait envoyé une lettre aux chefs d’établissements sous contrat qui rappelait la position de l’Eglise au sujet du mariage et de l’adoption par des homosexuels.

Le Cemea, qui reçoit quatre millions d’euros, et forme des animateurs de colonies ou des professeurs considère que le débat sur le « mariage pour tous a atteint des sommets dans la bêtise » et que les familles rendent les enfants homophobes.

D’autres associations d’éducation populaire vont dans le même sens, mais plus discrètement. Les Francas (trois mlllions sept cent quatre vingt neuf mille euros de subventions) proposent des ateliers de formation sur « l’éducation au genre » et Jeunesse au plein air (plus d’un million d’euros de subventions) considère que « la reconnaissance du coparent dans le cadre d’un couple homoparental doivent être une préoccupation des équipes. » [...]"

02 juillet 2013

La franc-maçonnerie subventionnée par l'argent du contribuable...

forcesoccultes.jpgLu sur l'Observatoire des subventions :

"La ville d’Epinal (Vosges) a approuvé le versement d’une subvention de 2463 euros à la loge maçonnique d’Épinal pour une réunion privée.

Ainsi,  le “Cercle philosophique et culturel” (autre nom de la loge maçonnique d’Épinal) a reçu une subvention de 2463 euros de la ville d’Epinal. Or, l’attribution de cette subvention n’est accompagnée d’aucune délibération. Cette subvention de 2463 euros à la loge maçonnique d’Epinal a en fait été versée pour l’organisation d’une tenue maçonnique (réunion rituelle) fermée au public et d’un repas au centre des congrès. Pourquoi la Mairie d’Epinal finance-t-elle un rite ?"

24 juin 2013

Magistrats de France, réveillez-vous !

Tribune dans Le Point d'un magistrat qui s'adresse à ses confrères au sujet de l'affaire Nicolas B., démonstration d'un totalitarisme d'Etat.

Lu dans Le Point: 
ou