Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 août 2012

A l'île de la Réunion aussi, Civitas dit NON au "mariage" homosexuel

autoc-civitas-homo-polygamie.jpgAffolement parmi le petit monde associatif homosexuel de l'île de La Réunion. C'est que les autocollants Civitas contre le "mariage" homosexuel fleurissent dans les rues de Saint-Denis, la plus importante ville de l'outre-mer. Dans les Dom-Tom comme en métropole, la mobilisation se prépare contre les revendications absurdes du lobby homosexuel. Du coup, l'association LGBT (Lesbiennes/Gay/Bisexuels/Transsexuels) locale multiplie les communiqués en jouant la carte de la victimisation. Car pour nos khmers roses, c'est bien connu, il ne doit pas y avoir de débat mais simplement l'approbation unilatérale de toutes leurs exigences par une république laïque cornaquée par le PS.

Aidez Civitas à libérer les Français de cette dictature du "politiquement correct" ! Adhérez, militez ! Pour passer commande d'autocollants : http://www.civitas-institut.com/content/view/782/1/

21 juillet 2012

Gouvernement socialiste : de la laïcité à l'allahicité

François Hollande avait annoncé durant sa campagne électorale vouloir inscrire la séparation de l'Eglise et de l'Etat dans la Constitution. Son gouvernement et le PS se veulent à la pointe d'un fondamentalisme laïque dont la caractéristique essentielle repose sur la haine du catholicisme. Mais vis-à-vis de l'islam, nos socialistes laïques sont prêts à tous les accomodements. Dernière preuve en date : Manuel Valls s'est rendu vendredi dernier à la Mosquée de Paris pour rompre le jeûne à l'issue de ce premier jour de ramadan...

vallsfêteramadan.jpg

20 juillet 2012

"Mariage" homosexuel : des khmers rouges aux khmers roses

affichecivitasnonaumariagehomo2.jpgSi le législateur dénature le mariage pour accorder le "mariage" homosexuel, pourquoi n'admettrait-il pas tout autant la polygamie ? C'est en substance ce que Mgr Aupetit, vicaire général du diocèse de Paris, laissait entendre au cours d'un entretien publié il y a quelques jours par Paris Notre-Dame. Ce faisant, Mgr Aupetit et, peu avant lui, Ivan Rioufol, chroniqueur au Figaro, reprenaient une argumentation largement démontrée par Civitas depuis le mois de mai. Le président du groupe communiste au Conseil de Paris, Ian Brossat (dont l'homosexualité est publique depuis l'année dernière), a qualifié ces propos de "dérapage homophobe" et demandé des excuses à Mgr Aupetit. Car, vous l'aurez compris, les communistes et le lobby homosexuel partagent la même définition du mot débat : échange verbal entre partisans de la pensée unique.
 
Aidez Civitas à libérer les Français de cette dictature du "politiquement correct" ! Adhérez, militez ! Pour passer commande d'autocollants : http://www.civitas-institut.com/content/view/782/1/

12 juillet 2012

Inquisitio, avec nos impôts: au mépris de l'histoire...et des catholiques!

via le salon Beige:

Renaud Dozoul, chercheur à l’institut économique Molinari, qui vient notament de publier 10 très bonnes raisons de restaurer la monarchie et Citations à l’usage du réactionnaire Authentique, par ailleurs directeur de la version “papier” de L’Observatoire de la Christianophobie, écrit sur Atlantico, à propos de la série Inquisitio sur France 2 :

"Il faut s’attarder sur la place de l’État et du service public de l’audiovisuel dans cette histoire. L’État toujours si soucieux de ne pas offenser les communautés a-t-il estimé que la subvention d’une série faisant passer les catholiques pour une bande de lubriques dégénérés qui ont toujours un juif sur le bûcher allait contribuer à l’amélioration du vivre-ensemble ? Qu’il s’agissait d’une contribution enrichissante au débat sur la Laïcité ?

Quand on sait par ailleurs le soin que met l’État à gommer toute aspérité du discours sur l’Islam pour surtout ne pas stigmatiser, surtout ne pas prendre le risque de l’amalgame, il est incompréhensible que le service public de l’audiovisuel se soit vautré avec tant de moyens dans la provocation et la stigmatisation de la religion catholique. Une gestion pour le moins différenciée de l’amalgame!

Un cinéaste fait ce qui lui chante, il a tous les droits y compris au mensonge ou au blasphème. Chacun en pense ce qu’il veut, que c’est le sens même de la liberté humaine, une grave offense à Dieu ou une imposture. On peut penser ce qu’on veut, au plan moral, des individus ou des entreprises qui financent cette forme d’expression (outre la contribution toxique sur le strict plan historiographique). Mais quand l’État subventionne un film ou un téléfilm, il le fait avec l’argent de tous les Français (dont encore quelques catholiques), donc au nom de la nation. Il est intolérable que, de garant de la liberté d’expression, il devienne la caution d’une provocation de cette nature - espérons qu’il n’y a pas besoin d’appartenir à l’Église préconciliaire pour comprendre ce qu’il y a de blessant à voir sa religion et ses Saints travestis au plus grand mépris de l’Histoire.

Il ne s’agit en aucun cas de juger de la liberté d’expression de qui que ce soit, mais bien de la liberté due à chacun de choisir ou non de financer telle ou telle expression. Et en l’espèce, comme dit le poète, ce n’est déjà pas marrant d’être cocu, mais c’est franchement pénible de devoir payer la chambre…

On peut ainsi plus largement se poser la question de la légitimité de l’État à mener une politique culturelle ! Au nom de quoi et sur quelles bases faudrait-il instaurer une culture d’État, fût-elle dérangeante et subversive ? En attendant la disparition salutaire du ministère de la culture et autres subventions artistico-mondaines, nous sommes en droit d’attendre de l’État la plus grande neutralité dans ses choix culturels."

09 juillet 2012

Laisserons-nous faire sans réagir ?

video produite et réalisée par Jean-Paul et Jacques BUFFET pour l'institut CIVITAS


C'est une bataille qu'il va falloir livrer.

C'est une bataille au cours de laquelle l'engagement de chacun va compter.

Au milieu d'un déluge de propagande favorable au revendications du lobby homosexuel, il va falloir résister, s'opposer et convaincre. Chacun devra être en mesure de convaincre sa famille, ses amis, ses collègues, ses voisins, ...

Pour y être prêt, il faudra savoir quoi dire et comment le dire. Il est indispensable d'acquérir l'argumentation, de connaître la réthorique adverse, de pouvoir démonter les manipulations et réveiller le bon sens.

 C'est pourquoi il convient d'insister sur l'utilité de la session d'été organisée par Civitas du 28 au 30 juillet à Couloutre et ouverte à tout catholique de bonne volonté, quel que soit son âge et ses compétences. Cette session sera particulièrement destinée à former ses participants et à les entraîner à débattre des sujets graves qui occuperont l'actualité dès la rentrée de septembre. Cette session contribuera également à peaufiner notre stratégie et chaque personne qui a l'une ou l'autre idée à ce sujet sera d'autant bienvenue. Cette session revêt donc une importance évidente. 

Que chacun mesure l'importance des enjeux et prenne ses responsabilités.


Inscrivez-vous à la session d'été de Civitas (du 28 au 30 juillet au Château de Couloutre)

La Croix, le glaive et le bouclier"
Comment nous organiser, dans une société déchristianisée, pour à la fois faire entendre la voix des catholiques dans le débat public (mariage homosexuel, euthanasie, avortement,...) et amorcer la mise en place d'îlots de Chrétienté ?
 
La Croix. Par ce signe, tu vaincras. La Croix est notre seul espoir. Il nous faut nous en souvenir sans cesse. Agir en catholiques ne suffit pas. Il faut aussi agir en tant que catholiques. Une nuance qui n'est pas sans importance.
Le glaive. Agir en tant que catholiques pour rappeler à nos contemporains des principes essentiels au Bien commun. Proclamer la Vérité à temps et à contre-temps. Savoir être offensif. Rompre le sentiment d'isolement de tant de catholiques. Susciter l'enthousiasme au service de la Croix.
Le bouclier. Investir l'échelon local et mettre en place des îlots de Chrétienté. Non pas pour s'y isoler mais pour s'y prémunir en vue de mieux rayonner pour faire connaître les bienfaits de la Croix lorsqu'elle est au centre de l'existence.
_______

Intitulés des conférences :

. Choisir l'argumentaire en politique : droit naturel ou foi catholique ? (par M. l'abbé Toulza)

. La philosophie politique de Saint Thomas d'Aquin comme antidote au poison de la pensée unique (par M. Daniel-Robert Barbero)

. Comment faire échec aux revendications subversives du lobby homosexuel ? (par M. Alain Escada)

. Inscrire dans la Constitution la séparation de l'Eglise et de l'Etat : une provocation anticatholique (par M. l'abbé Xavier Beauvais)

. Les arguments à connaître contre l'euthanasie (par le Dr Luc Perrel)

. Restaurer des îlots de chrétienté économiques : les corporations du XXIème siècle (par M. Jacques Chevalier)

. Se faire élire pour agir à l'échelon local (par un élu municipal)

. Par ce signe, tu vaincras : mot de conclusion de la session (par M. l'abbé de Cacqueray)

_______
 
Cette session s'adresse à tout catholique de bonne volonté, de 16 à 96 ans et sera importante pour la préparation des campagnes que Civitas mènera à partir de septembre.
 
Conférences - Témoignages - Exercices pratiques et réflexions stratégiques - Entraînement au débat et à l'interview avec caméra et debriefing - détente et camaraderie - ambiance catholique
 
+ Visite du chantier de Guédelon. Au coeur de la Puisaye, une cinquantaine d'ouvriers relèvent un défi hors norme : construire aujourd'hui un château fort selon les techniques et avec les matériaux utilisés au Moyen Âge. Au milieu d'un espace naturel mettant à disposition toutes les matières premières nécessaires à la construction : pierre, bois, terre, sable, argile... des carriers, tailleurs de pierre, maçons, bûcherons, charpentiers, forgeron, tuiliers, charretiers, vannier, cordier... bâtissent jour après jour un véritable château fort sous les yeux des visiteurs. Véritable immersion dans le XIIIème siècle, Guédelon est un chantier d'archéologie expérimentale. Ce chantier, débuté en 1997, devrait durer environ 25 ans.
Dispositions pratiques: Arrivée le 28 juillet à partir de 9 heures - Ouverture session: 10 heures - Fin session le 30 juillet vers 17 heures (Navette entre Couloutre et gare de Cosne sur Loire : le 28 à 11 heures (arrivée du train de Paris) le 30: 19 heures (départ du train vers Paris ) Prix TTC (session, hébergement + repas, visite Guédelon): Adultes: 75€ - Etudiants: 65 € Hébergement en dortoir - Possibilité de dormir sous sa tente personnelle ou dans un hôtel des environs (à rechercher et réserver par ses propres moyens) Inscrivez-vous sans tarder auprès de notre secrétariat : 01.34.11.16.94 - secretariat@civitas-institut.com

08 juillet 2012

D'ambre et de Lumières: la soirée de la mairie PS de Paris pour fêter le Ramadan

 A Paris, la Laïcité socialiste consiste à interdire la célébration de la messe de la Pentecôte, qui se faisait tous les ans, dans le square de la basilique du Sacré-Cœur, à financer des pièces de théâtre qui dégradent l'image de Notre-Seigneur Jésus-Christ...et maintenant à inviter les parisiens à une "soirée (21 juillet 2012) festive et inoubliable" pour le Ramadan dans les salons de l'Hôtel de Ville de Paris!

02 juillet 2012

De la laïcité à l'hallaïcité, l'islamisation de la Mairie de Paris est en marche

francemusulmane.jpgLes membres du personnel de la mairie de Paris ont reçu ceci :

"Samedi 21 juillet à partir de 20 h 30, la Mairie de Paris organise la soirée d'ambre et de lumière à l'occasion du Ramadan dans les salons de l'Hôtel de Ville. 300 invitations pour 2 personnes sont réservées aux agents de la Ville (le nombre de places est proportionnel aux effectifs de chaque direction), merci de vous inscrire dès maintenant auprès de votre UGD.

(via le Salon Beige)

29 juin 2012

Laïcisation : mauvaise réponse du porte-parole des évêques de France

laicité-franceresteracatho.jpgL'Association nationale des directeurs des ressources humaines propose de permettre aux salariés de remplacer des jours fériés chrétiens par d'autres, à leur convenance. La proposition indique ni plus ni moins que trois jours fériés instaurés en raison de fêtes chrétienne (jeudi de l'Ascension, lundi de la Pentecôte et Assomption) seraient «banalisés». En vertu de cette proposition, resteraient donc Noël, le lundi de Pâques et la Toussaint comme jours fériés communs.

Présent au congrès, le ministre du Travail, Michel Sapin a recommandé aux entreprises «d'agir sur ce sujet avec beaucoup de prudence».

De son côté, Monseigneur Bernard Podvin, porte parole de la conférence des évèques de France a assuré que «les catholiques ne se sentent nullement propriétaires d'un calendrier».

«La République est laïque. C'est elle qui, en fonction du droit du travail, a posé les jours fériés. La signification religieuse, nous y sommes attachés, mais le respect de la diversité, c'est certainement une des sources de paix de la société».

C'est une démission en rase campagne ! Les jours fériés chrétiens témoignent de la visibilité chrétienne dans le calendrier civil. Ce sont ces racines chrétiennes, qui ont fait la France, que l'Eglise nous demande de préserver. Comme l’a dit Benoît XVI en septembre 2010 à Westminster devant les parlementaires britanniques, « même dans des nations qui mettent si fortement l’accent sur la tolérance », les chrétiens doivent se battre en permanence pour que leur foi ne soit pas « reléguée à la seule sphère privée ».

(via le Salon Beige)

17 juin 2012

bulletin de veille législative n°23: 12 juin 2012

Assemblee_nationale.jpgDéceler dans les projets ou propositions de lois et dans les travaux correspondant à leur préparation les textes de nature à avoir une incidence notable en matière politique dans le domaine de l'ordre naturel, des principes chrétiens, des libertés publiques et de l'expression du pays réel .

Voici le bulletin de veille législative n°23 du 13 juin 2012.

Au programme:
I) Les conséquences déterminantes des élections présidentielles et législatives
II) Les premières propositions de loi dans l'environnement des succès de la gauche.
- Abrogation des dispositions tendant à garantir la parité de financement entre les écoles élémentaires publiques et privées sous contrat d'association lorsqu'elles accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence.
- Suppression du délit de séjour irrégulier et exclusion des bénévoles du champs d'application du délit d'aide à l'entrée, à la circulation et au séjour irréguliers des étrangers en France.
- Assistance médicale pour mourir et à l'accès aux soins palliatifs

14 juin 2012

Et la laïcité dans tout ça?

Civitas propose quelques extraits d'une longue émission de France 2 diffusée le 15 mai 2012, et titrée: "Et la laïcité dans tout çà !". Nous n'avons retenu que les passages concernant les spectacles blasphématoires de l'automne 2011, et les interventions de Alain Escada, président de Civitas et de Jean-Michel Ribes, directeur du théâtre du Rond-Point à Paris.

07 juin 2012

Appel signé par les évêques pour préparer les catholiques à la "désobéissance civile"

... aux Etats-Unis :

civitasmanif-croixetdrapeaux.jpg"les évêques, qui préparent au plan national la « Quinzaine pour la Liberté » (Fortnight for Freedom, 21 juin-4 juillet), vont faire distribuer ces prochains jours un document intitulé Protecting Consciences (protection des consciences) destiné à être inséré dans tous les bulletins paroissiaux. En voici quelques extraits particulièrement significatifs.

[...] Des lois injustes imposent de telles injustices aux individus et aux organisations que leur désobéir peut être justifié. Tout doit être tenté pour les abolir. Quand les biens fondamentaux de l’homme, tel le droit à la conscience, sont en jeu, nous pourrons être amenés à témoigner de la vérité en résistant à la loi et en en assumant les sanctions (…) Ce que nous exigeons n’est rien de plus que le droit de suivre notre conscience comme nous vivons de notre enseignement. Ce droit ne se réduit pas à la possibilité que nous avons d’aller à la Messe le dimanche ou de prier le Rosaire à la maison. Il s’agit de savoir si nous pouvons apporter notre contribution au bien commun de tous les Américains (…)

(via Le Salon Beige)

06 juin 2012

Les fondamentalistes laïques s'organisent au niveau européen

laicisme-revuecivitas.jpgLe 25 mai dernier, lors d'une assemblée à Utrecht (Pays-Bas), Pierre Galand est devenu  le président de la Fédération Humaniste Européenne (FHE), partenaire officiel de l'Union européenne au titre de l'article 17 du Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne. Cette fédération regroupe 54 associations laïques en Europe. Parmi ces associations, on y retrouve pour la France la Ligue de l'enseignement. L'objectif de cette fédération est d'influencer les décideurs européens sur des thèmes comme la recherche sur les cellules-souches embryonnaires, l'avortement, l'euthanasie, le "mariage" homosexuel, la séparation des Eglises et de l'Etat... Le christianisme est clairement la cible principale de ces mouvements. 
Pierre Galand, le nouveau président de cette fédération laïciste, préside également en Belgique le Centre d'action laïque (CAL) et est un ancien sénateur coopté du parti socialiste belge.
On notera qu'en 2011, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso avait déjà organisé une rencontre avec plusieurs obédiences maçonniques et laïcistes.

05 juin 2012

Aux premières loges du pouvoir, le "frère" François Rebsamen, éminence grise de François Hollande

forces-occultes2.jpgFrançois Rebsamen. A 61 ans, le président du groupe socialiste au Sénat et maire de Dijon est un proche parmi les proches de François Hollande. C'est chez les trotskistes de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) que Rebsamen a débuté son engagement politique. Membre du Grand Orient de France, c'est Rebsamen qui serait l'un des inspirateurs du souhait de Hollande "d'intégrer dans la Constitution les principes de la très maçonnique loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat", selon François Koch, spécialiste de la franc-maçonnerie qui avait rédigé dans L'Express un dossier sous le titre "Comment les francs-maçons manipulent les candidats". François Koch y expliquait comment "Hollande cajole les frères". C'est d'ailleurs en novembre 2011 au siège parisien du Grand Orient de France que François Hollande prit cet engagement d'inscrire dans la Constitution cette séparation des Eglises et de l'Etat.
Sorte de ministre d'un gouvernement officieux et parallèle, chaque mardi matin Rebsamen "élaborera la semaine politique" avec François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

04 juin 2012

Ceux qui vont faire entendre la voix du lobby homosexuel auprès de François Hollande

nonàl'homofolie.jpgGilles Bon-Maury est le président de l'association Homosexualités et socialisme. Chargé des questions LGBT (entendez Lesbiennes Gays Bisexuels et Transgenres) dans l'équipe de campagne de François Hollande, c'est lui qui pilotait les travaux du groupe Nouvelles familles du Laboratoire des idées du PS qui, dès 2010, proposaient de réformer le droit de la famille selon une "éthique" inspirée du philosophe marxiste et kantien Jürgen Habermas.
 
Louis-Georges Tin. Né en 1974 en Martinique, il défend les positions les plus radicales en faveur des revendications du lobby homosexuel et des tenants du communautarisme noir. Cofondateur en 1997 de l'association Homonormalités, il a dirigé la publication d'un Dictionnaire de l'homophobie paru en 2003 aux éditions PUF et préfacé par le maire de Paris, Bertrand Delanoë. Engagé depuis sa fondation en 2005 au sein du CRAN, Conseil Représentatif des Associations Noires de France, organisation inspirée du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France).
 
Jean-Michel Baylet, 65 ans, président du Parti Radical de Gauche, sénateur, président du Conseil général du Tarn-et-Garonne. Egalement patron du quotidien régional La Dépêche du Midi. Il se dit que c'est à lui que le PS confiera le soin de faire voter au Parlement des propositions ou des projets de loi mortifères (légalisation de l'euthanasie, extension des moyens d'avorter,...) et contre-nature ("mariage" homosexuel, adoption d'enfants par les duos homos,...). Le PS s'appuiera sur la longue tradition laïcarde et anti-chrétienne des radicaux de gauche, ainsi que sur les liens étroits de cette famille politique avec les loges maçonniques, pour mener à bien des combats qu'il ne veut pas assumer seul.

02 juin 2012

Revue Civitas N°44. Laïcité et laïcisme.

couv civitas44 web.jpg

L’actualité récente, avec l’arrivée de François Hollande à l’Elysée, renforce l’intérêt de connaitre la laïcité. Le dossier du numéro 44 de la revue qui vient de paraitre apportera au lecteur l’essentiel à savoir sur cette idéologie : son origine, ses applications, comment la combattre et l’enseignement de l’Eglise à son sujet.

Mais l’intérêt de ce numéro ne s’arrête pas là car  le lecteur y trouvera la suite de l’enseignement doctrinal sur la cause matérielle de la société, la deuxième partie de l’analyse géopolitique de l’état d’Israël, de nombreuses recensions d’ouvrages à lire pendant ses vacances et bien d’autres articles.

Enfin, les malchanceux qui n’ont pu participer à l’hommage national à Ste Jeanne d’Arc organisé par Civitas à Paris le 13 mai dernier pourront se consoler en regardant les photos du défilé.

 

Bref, un numéro d’été idéal pour mettre utilement à profit quelques heures de lecture pendant vos vacances.


NOUVEAU: Depuis le numéro 43 (Dossier: Jeanne d'Arc, l'héroïne sainte et militante), il est possible de recevoir la revue au format PDF(4 €) et de s'abonner à l'année à l'e-revue (12 €/an).Paiement par Paypal ou par chq.

31 mai 2012

“Les Chrétiens devront se convertir, payer la jizya ou émigrer” affirme le candidat des Frères Musulmans en Egypte

 egypte,islamisme,copte,mohammed morsi,frères musulmans,ahmed shafiq,jizya,louis chagnon,esclavage,El Bashayer

Le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle. Le second tour opposera le candidat des Frères musulmans à celui de l’ancien régime et de l’armée.

Selon le média populaire égyptien El Bashayer du 27 mai, traduit par le Washington Times, Muhammad Morsi a déclaré  qu'il voulait 

"parvenir à la conquête islamique de l'Egypte pour la deuxième foiset faire convertir tous les chrétiens à l'islam, ou bien leur faire payer la jizya" (taxe islamique).

"Nous ne permettrons pas que Ahmed Shafiq [principal concurrent à la présidentielle, laique] ou que quiconque empêche notre deuxième conquête islamique de l'Egypte."

Puis, interrogé sur le vote massif des chrétiens pour son adversaire, il a complété :

"Ils doivent savoir que la conquête arrive, que l'Egypte sera islamique, qu'ils devront payer la jizya ou émigrer"

Concernant la première conquête (sanglante) de l'Egypte, lire notre entretien avec l'historien Louis Chagnon dans notre mensuel de décembre 2011. Les chrétiens étaient alors réduits en esclavage et amenés à Médine...

Source : Observatoire de l’islamisation, 30 mai 2012.

24 mai 2012

La laïcité républicaine du président Hollande

laicité-dessinchard.gif

puce_carreLe candidat Hollande ne nous l’avait point dit. A peine élu, le président Hollande n’a pu s’empêcher d’en faire sa première proclamation et son prioritaire engagement.

Il s’est fait élire en invoquant le triomphe du Front populaire en 1936 et la victoire électorale du socialiste Mitterrand en 1981.

Il n’avait pas parlé des lois républicaines de 1881 et 1882.

Mais à peine élu, il nous a révélé que pour lui « les vraies étapes, les plus sûrs repères de la marche du temps, ce sont les lois ».

Et de même, il s’était présenté sous le patronage de Jean Jaurès, de Léon Blum, de François Mitterrand.

Il n’avait pas mentionné Jules Ferry, auteur des lois de guerre civile qui ont asphyxié la France.

Devant la statue de Jules Ferry, il a salué « la plus belle de nos ambitions nationales » : l’école de la République, qui est devenue l’école de la laïcité.

puce_carreMardi dernier, et encore jeudi, l’autre quotidien catholique parisien s’efforce de rassurer ses lecteurs plutôt que de les mettre en garde.

Le mardi 22 mai, ce fut une page entière très apaisante, intitulée : « Comment François Hollande pratiquait la laïcité en Corrèze ». Tous les témoignages recueillis sont admirablement concordants sur la réserve, la discrétion du futur président à l’égard des questions religieuses :

« Il respecte toutes les religions, sans en favoriser aucune, mais il respecte aussi la laïcité. »

« Il se montre aimable, avec toujours cet humour qu’on lui connaît. Mais très prudent, distant même. »

« On ne se souvient pas d’un seul discours dans lequel il ait souligné ne serait-ce que l’effort culturel ou social de l’Eglise catholique. »

« Il a toujours strictement appliqué la loi Debré, versant le même forfait aux élèves du privé qu’à ceux du public. »

« Il n’a jamais versé dans une posture de combat. »

« Son registre, c’est plutôt celui de l’humanisme, de la tolérance. »

Ce fut en somme le ton de sa campagne présidentielle. Il avait cependant, lors de son discours du Bourget, lâché une allusion à « la démocratie, plus forte que les religions », mais il s’en était fait excuser par une démarche de son avocat auprès de « l’épiscopat », qui d’ailleurs n’a eu aucune suite connue. Il y eut aussi quelques allusions classiques à la « laïcité ». Mais personne ne pressentait vraiment, chez François Hollande, la férocité criminelle du franc-maçon Jules Ferry à l’égard du catholicisme jusqu’à ce que ce soit François Hollande lui-même qui aille la donner en exemple et la prendre pour règle.

puce_carreEt le jeudi 24, La Croix y revient, cette fois en y mettant deux pages et un éditorial, autour d’une déclaration d’Eric de Labarre, « secrétaire général de l’enseignement catholique », qui « manifeste son intention de travailler “de façon positive” avec le nouveau gouvernement ». Peut-être n’a-t-il pas entendu le discours d’hommage à Jules Ferry, peut-être ignore-t-il qui pouvait bien être ce personnage. Avoir réalisé le cercle carré d’une école « catholique non confessionnelle » était déjà une performance. Il se dit prêt à faire mieux encore.

puce_carreLe terme abstrait de « laïcité », j’ai déjà eu l’occasion de le rappeler, n’a jamais appartenu au vocabulaire de la philosophie chrétienne ni à celui de la théologie catholique jusqu’à la déclaration de Pie XII sur « la saine et légitime laïcité ». C’était de sa part une annexion audacieuse mais sans doute un peu imprudente. Dans tout l’univers catholique on se mit à parler joyeusement de la laïcité comme d’une notion « saine et légitime », sans s’apercevoir que Pie XII avait précisé : « la saine et légitime laïcité de l’Etat ». Or la laïcité républicaine est, en outre, la laïcité de l’école. La laïcité de l’Etat, cela veut dire que normalement les dirigeants politiques ne sont pas les évêques et que les préfets ne sont pas les curés. Mais la laïcité de l’école veut dire l’école sans Dieu : l’école ayant bâti, génération après génération, une société temporelle qui a de plus en plus exclu Jésus de l’espace public et de l’éducation nationale. Le président Hollande, en allant religieusement vénérer Jules Ferry, ne s’est pas trompé d’adresse.

puce_carreEt cependant, le président Hollande a bien l’air de quelqu’un qui ne nous dit pas tout sur son dessein profond. Car il est encore en campagne électorale : il lui faut gagner aussi les législatives de juin. Quand ce sera fait, il nous en dira davantage encore sur sa laïcité.

JEAN MADIRAN

23 mai 2012

L’acteur Lorant Deutsch se rebelle

Lu sur contre-info:

lorant-deutsch-paris-metronome.jpgSaluons son impertinence dans cet entretien au mensuel CQFD :

« Pour moi, l’histoire de notre pays s’est arrêtée en 1793, à la mort de Louis XVI. Cet événement a marqué la fin de notre civilisation, on a coupé la tête à nos racines et depuis on les cherche [...].
C’est comme avec la religion, on essaie de faire triompher la laïcité, je ne sais pas ce que cela veut dire. Sans religion et sans foi, on se prive de quelque chose dont on va avoir besoin dans les années à venir. Il faut réintroduire la religion en France, il faut un concordat. »

Les chacals avaient déjà déclenché une polémique artificielle, accusant son ouvrage d’histoire ludique Métronome illustré (disponible ici) – un best-seller vendu à 1,5 millions d’exemplaires -, de parti-pris idéologique.

17 mai 2012

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?

Comme la « Passion » de Mel Gibson ou « Katyn » de Wajda, le film de Dean Wright "Cristiada" -évoquant le combat héroïque des Cristeros mexicains partis en guerre, à la fin des années 20, contre la franc-maçonnerie dirigeante engagée dans l’extermination de l’Eglise Catholique au Mexique- a le plus grand mal à trouver des distributeurs.

 Marin Karmitz, président de la Fédération Nationale des Distributeurs de Films, président de MK2 Group (premier distributeur indépendant français), ancien militant maoïste  et accessoirement 491e plus grande fortune française (Challenges, 2009) ne semble pas intéressé...

Voici la traduction d'un article polonais publié le 15/05/2012 sur marucha et traduit par ŁukaszAdamski:

 

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?
Après de multiples contretemps, la production la plus chère du cinéma mexicain, "Cristiada", qui raconte la contre-révolution Catholique au Mexique , arrive enfin sur les écrans américains. Cependant le film ne jouit pas du millionième de  promotion dont bénéficia le film antichrétien de Dan Brown. Nos « élites » auraient–elles peur de « Cristiada ».

 La première du film qui nous raconte la révolte des années 1926-1929 des Catholiques mexicains, a eu lieu il y a un mois à l’Institut papal des Augustiniens Patristiques. A l’origine du film nous trouvons le producteur Pablo Jose Barroso déjà réalisateur du du célèbre film « Guadalupe ».
« Le film raconte l’histoire de 5 personnes ordinaires se levant pour la défense de leurs droits »- nous dit le réalisateur Dean Wright dans son interview pour la CNA. « A la fin, elles se trouvent en plein cœur de la guerre civile, obligées de se décider et de savoir si elles sont à même de lutter pour leur liberté et jusqu’où elles peuvent aller pour cette défense »-ajoute le réalisateur, qui avait auparavant travaillé dans « Le Seigneur des Anneaux « et dans « Le monde de Narnia ».

 Les personnes qui ont vu le film affirment qu’ « il est bouleversant ». Le rôle principal est tenu par l’acteur et réalisateur hollywoodien Andy Garcia connu pour son anticommunisme et son attachement au Christianisme : il incarne le chef des « Cristeros », Enrique Gorostieta Velarde. « Son but est de restituer au peuple ses droits religieux . Nous assistons à son retour à la foi et au recouvrement d’un sens à sa vie »- nous explique le réalisateur. La participation de Garcia, qui nous a prouvé déjà dans son film anticastriste « La Havane, ville perdue » qu’il pouvait s’opposer mainstream hollywoodien, nous garantit que la représentation ne sera pas une version féérique de l’insurrection catholique. Dans le film aussi l’acteur de légende qu’est Peter O’Toole incarnant le rôle du prêtre Christopher ne peut que renforcer la valeur du scenario.

 Le film nous raconte les persécutions subies par les Catholiques dans le Mexique gauchiste . En 1926 le président du Mexique Plutarco Elias Calles a commencé par introduire des lois contre l’Eglise Catholiques. Calles était franc-maçon et socialiste surnommé «l’ antichrist ». Sous son gouvernement les écoles et la plupart des églises catholiques furent fermées et l’enregistrement de tous les prêtres catholiques fut ordonné. Pour répondre à ces mesures fut créée la « Ligue Nationale de Défense de la Liberté Religieuse » organisant des actions de désobéissance civile consistant, entre autres, dans le boycott de toutes les entreprises et institutions gouvernementales. Deux millions de Mexicains signèrent une pétition demandant au pouvoir d’abolir les lois constitutionnelles anticatholiques. Simultanément éclatait l’insurrection connue dans l’histoire sous le nom de « Cristiada » et ses acteurs se sont couverts de gloire sous le nom de « Cristeros » , « les partisans du Christ ». En peu d’années de combat contre les socialistes 90 000 d’entre eux sont morts.

 « La difficulté que j’ai à trouver une maison de distribution qui veuille s’occuper de distribuer ce film reste pour moi un mystère »- remarqua Barroso lors de la première au Vatican. Dans l’une de ses interviews le producteur a raconté ses tentatives visant à amener son film sur les écrans et l’étrange hasard qui a fait que son offre s’est vu torpillée par tous les grands entrepreneurs de spectacles du monde.

Nous nous sommes adressés à toutes les plus grandes maisons de distribution du cinéma, conformément aux pratiques en cours en ne négligeant rien. Nous étions persuadés que la qualité technique parfaite du film, son histoire convaincante, la qualité de sa distribution de par la présence d’acteurs de renommée mondiale dans les rôles principaux nous seraient favorables et malgré tout cela nous n’avons rien obtenu pendant des mois hormis des obstacles. [...]

« Cristiada » est un film qui exaspère l’establishment gauchiste du monde cinématographique. Il raconte enfin l’insurrection des catholiques au temps du grand chambardement athée des âmes, qui s’avère de jour en jour plus visible dans notre monde . [...]

Les catholiques doivent entrer en résistance !

 Le discours prononcé par Alain Escada, secrétaire général de Civitas devant plusieurs milliers de personnes rassemblées à Paris, Place des Pyramides, devant la statue de Ste Jeanne d'Arc, à la fin du défilé du dimanche 13 mai 2012.Catholiques

video produite et réalisée pour l'institut CIVITAS par Jean-Paul et Jacques BUFFET.