Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 décembre 2014

Veillée de Noël - reportage de l'Agence Info Libre

07 décembre 2014

17 décembre à 20h, rdv avec une crèche de Noël, Place de l'Estrapade, Paris 5

Crèche_de_Noël-3.jpg

Les ayatollahs de la laïcité ont vu dans l’Enfant-Jésus un nouvel ennemi à chasser. Pour ces fondamentalistes laïcistes, Noël n’est plus la célébration de la Nativité mais une simple fête consumériste et athéiste autour d’un gros bonhomme habillé de rouge et popularisé par un soda d’une multinationale américaine.
Mais la réaction du pays réel n’a pas tardé.
La crèche de Noël est devenue l’emblème de la résistance à l’antichristianisme.
 
Le mercredi 17 décembre à 20h, Civitas vous invite à une veillée de Noël – avec une belle crèche de Noël – aux abords du siège de la Libre Pensée, Place de l'Estrapade, Paris 5.
 
 
Réservez déjà votre soirée !

10 juillet 2014

Laïcité et liberté religieuse, des concepts déformés - Conférence de François-Xavier Peron au colloque Civitas

18 juin 2014

Colloque Civitas ce 5 juillet à Paris : Catholiques, engagez-vous !

26 avril 2014

Europe 1 - Alain Escada vs Robert Namias sur l'antichristianisme en France

alain-europe1.png

Débat: La France a-t-elle un problème avec ses catholiques?

La version complète:

  

Un extrait:


La France a-t-elle un problème avec ses... par Europe1fr

24 avril 2014

Demain 13h30 - Alain Escada en direct sur Europe 1 dans « le grand face à face »

Demain, vendredi 25 avril, Alain Escada, président de Civitas, sera l’invité d’Europe 1. A 13h30, il débattra en direct avec le journaliste Robert Namias dans le cadre de l’émission « le grand face à face ».

Le sujet sera notamment l’existence réelle ou non de l’antichristianisme en France. A ne pas manquer !

03 février 2014

Théorie du genre : comment le gouvernement vous ment !

signez la pétition www.ecole-libre.com

26 janvier 2014

Manifestation Jour de Colère en direct

 L'heure de la fin a sonné... Après le discours, les gens se dispersent.

Et l'heure du changement radical qu'exigent les manifestants de Jour de Colère, quand sonnera-t-elle?

  IMG_20140126_170335.jpg

Au début les Femen.

Peu avant la fin de la manifestation, des profanateurs christianophobes.

Heureusement, ils n'ont fait que passer... Mais auraient-ils fait ça avec un chandelier à sept branches ou avec le coran?!

Une preuve de plus que les Catholiques peuvent avancer pour montrer qu'ils ont raison d'être en colère...

 

  

IMG_20140126_165418.jpg

A l'arrivée Place Vauban, c'est le moment de l'allocution aux manifestants qui continuent de crier "Hollande démission". L'ambiance ne manque pas!

 

Et la foule, qui s'étend sur plus d'une centaine de mètres, scande :"Hollande démission", "Dictature socialiste"! Les Invalides se profilent à l'horizon.

 

IMG_20140126_162635.jpg

La Tour Eiffel en vue! Et toujours la même pluie...

Et toujours la même détermination!

 

Be6jU0UIIAAN0SW.jpg

Alain Escada à la tête de ses troupes...

 

Be6iPhfIgAA_J_r.jpg

 Le Boulevard Montparnasse à présent... Même scénario! 

 

Be6iAcKIYAE7wJo.jpg

 Et il y a foule!

 

IMG_20140126_154920.jpg

Au tour du Boulevard Port-Royal d'entendre résonner les slogans!

"Christianophobie, ça suffit!"

 

Be6eKmoIYAAffCV.jpg

 Le cortège suit son cours, infatiguable... Déjà on aperçoit Montparnasse!

"Hollande, t'es foutu, les Français sont dans la rue!"

 

1390746530395.jpg

Le boulevard Saint Marcel se retrouve noyé par deux rangs de Catholiques en colère!!

 

Be6DY-hIEAAmJFJ.jpg

 Les journalistes sont présents eux aussi, toujours friants de nouvelles fraîches! Les flashs n'arrêtent pas!

 

IMG_20140126_150822.jpg

La pluie continue... la marche aussi!

 

IMG_20140126_135341.jpg

La visite surprise des Femen a été bien courte, mais elles étaient aussi au rendez-vous...!! Vêtues comme à leur habitude!

Mais cela n'empêche pas les Catholiques de déverser leur colère par les rues de Paris, malgré la pluie...

Familles, jeunes, moins jeunes, élus... Ils sont là et crient à tue-tête: "Catholiques en Colère" et "Hollande démission"!!

Be6RuosIcAAewHB.jpg

16 décembre 2013

De la dissolution des mœurs à la dissolution de la France

 

francemusulmane.jpg

 

Ce gouvernement a un goût prononcé pour le grand chambardement. Après avoir bouleversé la nature de la Famille, du mariage et de la parenté, voilà que ce même gouvernement souhaite s’atteler à bouleverser la nature de la France.

Le rapport « Refondation de la politique d’intégration » a déjà fait couler beaucoup d’encre. Le journal « Le Figaro » a sonné l’alarme dès sa publication en révélant quelques énormités figurant parmi les propositions de ce document. Le tollé s’est répandu si rapidement que François Hollande s’est rapidement exprimé pour prétendre que ce document n’avait rien d’officiel et ne reflétait pas la position du gouvernement, notamment concernant la suppression de l’interdiction du voile islamique à l’école.

Mais qui pourra croire François Hollande ? C’est en effet sur le site internet officiel du premier ministre Jean-Marc Ayrault que chacun peut lire les cinq documents qui composent ce rapport. Et parmi les personnes en charge de la rédaction des conclusions de ce travail amorcé en 2012, on trouve une longue liste de représentants ministériels. Non, vraiment, il n’est pas possible de prétendre que ce document est un simple projet officieux.

La question du voile islamique à l’école n’est d’ailleurs qu’un aspect purement secondaire du contenu de ce rapport.

Toutes les migrations seraient constitutives de la nation

En vérité, c’est l’essence même de la France qui est remise en cause par ce rapport qui préconise de « Faire France en reconnaissant la richesse des identités multiples ». Cela signifie « reconnaître toutes les migrations (…) comme constitutives de la nation », explique ce document. Voilà qui, en pratique, permet d’envisager bien des revendications. Si le moindre Rom arrivé avec son balluchon est constitutif de la nation, il peut, ainsi que tous ses congénères venus de tous les continents, s’adresser aux descendants de Gaulois en  réclamant  sa part de la nation. Car alors, « ce qui est à toi est à moi ».

Repentance

Sans surprise, ce rapport qui proclame que « la société française est métisse et plurielle », demande la réécriture des programmes scolaires car les grandes figures de l’Histoire enseignée seraient trop largement des « mâles, blancs et hétérosexuels ». Qu’il faudra remplacer sans omettre de traîner dans la boue tout ce qui fut autrefois considéré comme une œuvre civilisatrice qui exige désormais repentance.

L’arabe, le yiddish et le romani sont des langues de France !

« Il est essentiel de rappeler, car peu connu, que les langues de France sont : la variété dialectale de l’arabe (arabe maghrébin), le berbère, le yiddish, l’arménien occidental, le judéo-espagnol et le romani (…) », prétend très sérieusement ce rapport.

« La France a fait un choix républicain d’accueillir ces langues », nous prévient-on, de façon à nous faire comprendre que tout doute exprimé à ce sujet équivaut à être un antirépublicain et donc un factieux.

Enseigner dès le collège une langue africaine comme le bambara ou le swahili

En toute logique, selon ce rapport, il faut dès lors « valoriser l’enseignement de l’arabe, assuré par l’Education Nationale, au même titre que les autres langues en l’introduisant (…) sur tout le territoire français ». Et il ne faut pas s’arrêter là. Le rapport encourage également « l’enseignement dès le collège d’une langue africaine (…) par exemple le bambara ou le dioula ou le lingala ou même le swahili ».

Place à la culture

La culture est bien entendu un domaine à ne pas négliger. Ce rapport propose de favoriser « des pratiques artistiques aussi diverses que la danse hip hop, le rap, le graff, le djing, le slam (…) ».

Dans cette France défigurée, il n’est pas besoin de dire qu’il n’est plus envisageable de reconnaître ses racines chrétiennes. Ce serait « stigmatisant ».

Tout cela se décrit sur un ton docte car rédigé par de prétendus « experts ».

Ultime avertissement

La publication de ce rapport, d’une certaine façon, est bienvenue car elle doit apparaître comme un ultime avertissement. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.

L’année 2014 est une année parsemée d’enjeux électoraux. Il reste jusqu’au 31 décembre pour s’inscrire sur les listes électorales. CIVITAS répète inlassablement depuis des années la nécessite et le devoir de participer aux élections municipales, échelon le plus naturel de la vie politique.

Bien des dégoûtés de la politique, par ailleurs bons Français et souvent bons  catholiques, seraient tentés de se désintéresser de ce scrutin municipal. Ce serait une grave erreur. Pendant ce temps, des imams et des responsables associatifs musulmans appellent leurs fidèles à s’inscrire sur les listes électorales.

Il ne s’agit pas d’être dupes d’un système électoral ni de croire que tout se résout par les urnes, bien au contraire. Mais il s’agit de ne négliger aucun moyen mis à notre disposition pour exercer notre résistance. Qui plus est, sur les 36.000 communes de France, une grande majorité permet d’échapper à la particratie.  Dans tous les cas, regarder tout cela en spectateur passif équivaut à remettre un chèque en blanc au pouvoir pour mener à bien son entreprise de dissolution de la France.

Mais ayons aussi conscience des innombrables autres moyens de résister et organisons-nous en conséquence ! En 2014, prenons la ferme résolution de nous engager au service de la Chrétienté et de la France catholique et plaçons notre résistance sous le patronage de Saint Louis.

En tant que président de CIVITAS, je vous souhaite, ainsi qu’à vos familles, une belle et sainte Fête de Noël et vous adresse mes meilleurs vœux pour une année 2014 marquée par le sursaut des catholiques et des patriotes de France !

Alain Escada

03 décembre 2013

Jean-Michel Ribes, le valet du pouvoir - Taubira huée - Dictature socialiste encore et toujours

Le fameux Jean-Michel Ribes, valet du pouvoir, dont le théâtre du Rond-Point ne survit que grâce aux subventions, accueillait lundi soir un "Gala contre le racisme" (c'est de saison) en présence de Christiane Taubira. A son arrivée, elle a été copieusement huée par une jeunesse qui ne plie pas, malgré la dictature socialiste qui veut museler toute opposition. Comme dans toute bonne "démocratie", le fait d'avoir sifflé un ministre vaut une garde-à-vue... Et après cela, nos "démocrates" prétendent donner des leçons à l'Ukraine et à la Russie ! Risible.

Le petit Jean-Michel Ribes en a profité pour faire son show médiatique. Comme à chaque fois qu'il se trouve face à une caméra, il n'a pas pu s'empêcher de déverser sa haine de CIVITAS.

 

17 novembre 2013

Vidéo: Rafle de SOS Tout-petits hier à Paris

Hier à Paris, les pacifiques manifestants pour la Vie de SOS-Tout petits qui s'étaient réunis autour du Docteur Dor pour la récitation d'un Rosaire, ont été embarqués, sans autre forme de procès, par la police politique du gouvernement socialiste qui supporte de moins en moins la dénonciation de ce génocide qu'est l'avortement.

par Actu-clip

Par ailleurs, la consultation de témoignages recueillis sur place s'avère intéressante sur le déroulement de ces événements regrettables qui contribuent (s'il le fallait encore) à prouver que nous ne sommes plus dans un Etat de droit.

Ailleurs en province ce sont les nervis d'extrême gauche et autres "antifas" qui ont sévi impunément avec toute la violence qui les caractérise.

Fait gravissime mais qui n'a pour l'instant entraîné aucune condamnation officielle de notre classe politique ou de nos gouvernants pourtant si "sensibles" sur d'autres sujets... :

A Nancy des gauchistes ont blessés à coups de pierre une petite fille qui participait paisiblement au rosaire de SOS Tout-Petit. Photo ici.

Une dissolution des mouvements "antifas" sera-t-elle seulement envisagée pour des faits aussi graves...?


Pour conclure, une réaction de bon sens sélectionnée sur la toile:


23 octobre 2013

La Marche contre l'antichristianisme vue par la presse...

 
Lu sur le site Médias-Presse.Info :
 
CIVITAS a fait tomber les barrières du politiquement correct
 
20oct-photo.jpgDans la Marche contre l’antichristianisme et la politique antifamiliale vue hier à Paris, ce qui était intéressant à observer, ce n’était pas tant la quantité des participants mais plutôt la composition de la foule. Civitas qui organisait cette marche pourra se targuer d’une avancée non pas numérique mais stratégique en ayant obtenu l’effondrement de bien des barrières psychologiques qui freinaient jusqu’ici la collaboration entre certaines mouvances toutes sincèrement mobilisées pour défendre la Famille contre la politique destructrice de nos gouvernants.

Hier, il y avait là des militants de l’UNI, des gens engagés dans la tendance la plus droitière de l’UMP, quelques maires et élus de petits villages, l’ancien sénateur Bernard Seillier et son épouse qui fut député européen, tous deux figures éminentes du MPF, des militants du Printemps Français, de l’Action Française, de la Dissidence Française, du Renouveau Français, des Jeunesses Nationalistes, des royalistes, des patriotes, des « collectionneurs » de garde à vue, des militants pro-vie, des responsables locaux des AFC, des catholiques engagés et des Français qui ne pratiquent plus. Il y avait là toutes les forces vives des veilleurs debout et autres sentinelles qui se retrouvent à la place Vendôme ou lors d’un chahut de ministres. On pouvait reconnaître parmi la foule Nicolas Bernard-Busse, cet étudiant qui a fait 29 jours de prison pour s’être opposé à la dénaturation du mariage, et le Dr Xavier Dor condamné à une lourde amende pour avoir offert un simple chausson d’enfant à une mère qui entrait dans un planning familial en vue d’un avortement, deux générations de résistants envoyés devant les tribunaux par un régime qui veut briser toute opposition mais n’y parvient pas. Il y avait là aussi toute la « réacosphère » qui œuvre sur l’internet et sur les réseaux sociaux : le Rouge et le Noir, Nouvel Arbitre, Riposte catholique, Itinerarium, Salon Beige, Nouvelles de France, et tant d’anonymes qui agissent efficacement sur Twitter pour entretenir la résistance à la pensée unique.

Qu’une telle coalition marche ensemble un dimanche après-midi à l’initiative de Civitas est un progrès considérable. Espérons que cela augure de franches collaborations pour la suite, loin de la stratégie « politiquement correcte » qui a trop longtemps prévalue dans certains milieux et qui ne conduit qu’à l’impasse malgré le nombre. Seules les alliances fondées sur des principes sérieux et pérennes peuvent obtenir des résultats.

18 octobre 2013

Le 20 octobre, la France qui résiste marche contre l'antichristianisme et la politique antifamiliale

marche20oct-bergé-fêteschrétiennes.jpg

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Rivage, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, SOS Tout-Petits, l'Association de Catholiques du Val d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !

Marche contre l'antichristianisme : entretien avec Alain Escada pour le journal PRESENT

marche-20oct.png

©7960 P1 jeudi 16 octobre 2013

Dimanche 20 octobre à Paris

Marche contre l’antichristianisme

 

Organisée par l’institut Civitas, forte du soutien de nombreuses associations, une manifestation aura lieu dimanche à Paris pour protester contre l’antichristianisme de plus en plus ouvert des pouvoirs publics et de ceux qui les soutiennent idéologiquement et financièrement. Après la grande mobilisation contre le « mariage pour tous », voici que nous allons au fond des choses et à la source de ce vent de haine destructeur et nihiliste qui souffle contre toute forme d’ordre naturel.

Parmi les associations qui appellent à soutenir cette marche et à la rejoindre, dimanche à 14 h 30 devant la brasserie Prunier, 16 avenue Victor Hugo, Paris 16e : Chrétienté-Solidarité, l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium… Présent sera bien sûr présent.

Mais les soutiens dépassent le cadre de ces « proches », comme nous l’a expliqué Alain Escada, président de Civitas que j’ai interrogé dimanche aux Journées de la Tradition à Villepreux. C’est aussi un signe d’espoir que ces barrières qui tombent ? – J.-S.

 

Dimanche prochain, 20 octobre, vous faites une grande marche contre la « christianophobie », comme on dit maintenant : mais vous l’appelez autrement ?

— En effet. J’ai choisi le terme « antichristianisme » parce qu’il est, me semble-t-il, plus précis, plus sémantiquement adapté, mais bien sûr on se comprend – d’ailleurs l’Observatoire de la christianophobie est un soutien officiel et très actif de cette Marche contre l’antichristianisme…

—… Déclenchée à la suite de l’affaire Pierre Bergé.

— En effet, c’est à la suite de la surenchère de Pierre Bergé aux premières déclarations de Dounia Bouzar, à peine nommée à l’Observatoire de la laïcité à la demande de Jean-Marc Ayrault, proposant de remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l’Aïd-el-Kébir. Pierre Bergé, sur les antennes de RTL, déclarait vouloir la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes, et nous avons considéré que ce n’était pas un hasard. C’était le signal d’une espèce de grande offensive hargneuse contre le christianisme, dans un contexte général antifamilial et antichrétien très particulier. On sait bien que Pierre Bergé est un ami personnel de Vincent Peillon, que Vincent Peillon a écrit sa volonté d’éradiquer le christianisme ; on sait bien l’investissement de Pierre Bergé dans les lois antifamiliales et dans le lobby homosexuel. Pour moi, tout cela se rejoint de façon réfléchie. Ce n’est pas simplement le hasard qui amène les mêmes personnes à être systématiquement les acteurs de toutes les mauvaises causes : je pense qu’il y a vraiment quelque chose de très méthodique, de très habile. Il est temps de reprendre l’initiative, de prendre l’offensive. S’ils ont l’impression qu’ils ont devant eux une espèce de tapis rouge, qu’il n’y a plus de force de résistance, ce ne sera qu’un signal de plus pour accélérer le mouvement.

— Vous avez déjà partiellement répondu à la question que je vais vous poser, mais je voudrais approfondir. Certains diront que vous donnez trop d’importance à Pierre Bergé, personnage très secondaire.

— Je pense que si l’on veut obtenir quelques victoires, on ne peut pas se priver d’avoir une vision juste de l’ennemi. On ne peut pas désincarner l’adversaire qu’on a en face de soi. N’importe quel stratège ou militaire aurait cette réflexion tout naturellement. On dit que Montgomery, lorsqu’il a mené la campagne d’Afrique durant la Deuxième Guerre mondiale, avait en permanence devant lui un portrait du maréchal Rommel, parce qu’il voulait vraiment le connaître au mieux et penser systématiquement à la façon dont son adversaire allait réagir.

De notre côté, nous ne pouvons pas manquer de bien savoir quels sont les réseaux constitués en face de nous, comment ils se financent, comment ils pensent, comment, méthodiquement, ils planifient leurs offensives. Si les choses s’organisent à la fois à l’ONU, à l’UNESCO, au Parlement européen et dans chaque Parlement national de l’Union européenne, mais aussi en Amérique, que ce soit l’Amérique latine ou celle du Nord, en Asie et en Afrique, c’est parce que c’est concerté. On peut dire cela sans tomber dans la caricature complotiste. Et donc, à l’échelon strictement français, je pense que Pierre Bergé est vraiment une pierre angulaire de la concertation de tous les ennemis de l’Eglise et de la famille et que ce n’est pas inutile, loin de là, de le stigmatiser, de le mettre dans une situation d’inconfort.

C’est un homme d’affaires, un homme de presse ; il me semble indispensable d’une part que nous informions correctement le maximum de Français de tous les domaines dans lesquels il est un meneur, comme Le Monde, Le Monde des religions, Le Monde diplomatique. C’est un homme de presse mais c’est aussi un des financiers du parti socialiste ; fondateur de la revue homosexuelle Têtu ; il a été un actionnaire de Pink TV… Il est vraiment un acteur très important de toutes ces mauvaises causes. Il est important que les gens en aient conscience, et qu’ils sachent que tout cela est construit, monté de façon habile.

Il est aussi nécessaire, de temps en temps, de toucher nos adversaires là où ils sont sensibles. Ainsi, puisque Pierre Bergé est le propriétaire de la brasserie Prunier, ce n’est pas inutile de se donner rendez-vous précisément là, même si nous savons qu’il est l’une des 500 premières fortunes de France, et que ce n’est pas le fait de le priver de la recette d’un jour chez Prunier qui va le mettre en difficulté. Mais si tous les jours, à la suite de cette Marche du 20 octobre, des Veilleurs, des Sentinelles se mettaient à se rassembler devant Prunier, ou la Fondation Pierre Bergé, devant les salles de ventes de Pierre Bergé, devant le journal Le Monde, devant quantité de cibles qui peuvent facilement être identifiées, eh bien ! je pense que cela le mettrait dans une situation très inconfortable.

Il faut que l’inconfort que nous connaissons, nous le renvoyions chez l’adversaire. Pour l’instant, ce sont eux qui nous harcèlent par leurs mauvaises lois. Il est temps que nous montrions, par la détermination et la persévérance, que nous ne lâchons pas nos adversaires. Que nous sommes en mesure de les poursuivre de notre reproche permanent.

— Vous avez reçu de nombreuses adhésions et relais pour votre Marche, qui est essentiellement celle de Civitas mais qui a recueilli beaucoup d’approbation, une approbation qui va plus loin que d’habitude.

— Absolument. Je dirai que nous sommes en cette occasion sortis de nos relais habituels. La manifestation est organisée par Civitas mais elle est soutenue par un grand nombre d’organisations et de réseaux : et d’abord les Sentinelles, ce qui était les « Veilleurs debout », la plupart des cadres du Printemps français. Là où nous avons été le plus heureusement surpris, c’est en recevant le soutien de Samuel Lafont de la Manif pour tous. C’est la plus grande preuve qu’aujourd’hui beaucoup de gens prennent conscience de la gravité de la situation et comprennent qu’on ne peut plus continuer la politique des exclusions. Et que le politiquement correct, qui nous a si souvent privés d’un discours authentique, n’a apporté aucun résultat.

Aujourd’hui, beaucoup de gens avaient envie d’une réaction par rapport à l’actualité récente. Il se fait que c’est Civitas qui a pris l’initiative : cela n’empêche plus que l’unité se crée autour d’un tel événement.

Propos recueillis par Jeanne Smits

• www.civitas-institut.com, tél. : 01 34 11 16 94. Une page Facebook est dédiée à la « Marche contre l’antichristianisme ».

 

16 octobre 2013

Naître et mourir à l'heure socialiste - la nouvelle revue Civitas qu'il faut lire de toute urgence

civitas_49_COUV.JPG

 

Le 20 octobre, souvenons-nous de cette "loi imposée au chrétien d'être un militant" !

marche-20oct.png

 Souvenons-nous de cette « loi imposée au chrétien d’être un militant » ! Tous à Paris ce dimanche 20 octobre pour la Marche contre l'antichristianisme et la politique antifamiliale

Par Alain Escada, président de CIVITAS

L'été 2013 fut étrange. Simple pause entre deux batailles. Légère accalmie durant laquelle chaque camp a cherché à fourbir ses armes en vue d’une rentrée à nouveau marquée par la lutte. Attente d’un nouvel affrontement entre défenseurs de la Famille et promoteurs du chaos. Bien sûr, ministres, députés et sénateurs en ont profité pour faire avancer en catimini leurs projets insensés. Ils ont voté la recherche sur l’embryon. Ils ont progressé dans leurs manigances en faveur de la procréation médicalement assistée. Ils ont comploté l’expérimentation de la théorie du genre dans 500 écoles dès la rentrée de septembre.  Et de retour dans les assemblées et les ministères, ils vont mettre les bouchées doubles pour s’assurer qu’une convergence de fléaux s’abatte sur la France.

« Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France », déclarait récemment Pierre Bergé sur les antennes de RTL France, dans l’émission « On refait le monde ». Des propos inadmissibles survenant quelques jours après la provocation de Dounia Bouzar qui, à peine nommée à l’Observatoire de la laïcité par le Premier ministre, revendiquait la suppression de deux fêtes chrétiennes parmi les jours fériés reconnus par l’Etat et leur remplacement par Yom Kippour et l’Aïd. Ajoutez à cela les propos récurrents du ministre Vincent Peillon voulant « éradiquer » le christianisme en France et vous avez quelques indices d’une volonté manifeste de mener une nouvelle offensive antichrétienne avec le concours des plus hautes autorités de l’Etat et des puissances d’argent.

Pour bien comprendre ce qui se déroule sous nos yeux, il faut absolument prendre conscience que la haine de la Famille qui se manifeste a pour corollaire la haine du christianisme. Il y a là une collusion de forces disparates : socialo-communistes révolutionnaires, libéraux libertaires, financiers apatrides, mondialistes cosmopolites, loges maçonniques, fondamentalistes laïques, gourous du New Age, mouvements féministes, organisations LGBT, pornocrates et pervers polymorphes,… Tous ont pour ambition commune l’établissement d’un monde sans Dieu. Devant l’alliance de tant de puissances institutionnelles, politiques et financières, que faire ?

La réaction des catholiques de France – ainsi que de toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n’en reconnaissent pas moins les bienfaits de la civilisation chrétienne – doit être sans appel et immédiate. Il faut stopper net cette surenchère destinée à accentuer la déchristianisation de la France.

Que le changement de saison soit l’occasion de faire souffler un vent d’automne catholique ! Assez de mollesse, assez de tiédeur, assez de « politiquement correct », assez d’enfouissement de notre Foi au nom de stratégies consensuelles qui n’ont jamais apporté aucune victoire !

Léon XIII nous rappelle la nécessité de lutter pour la vérité : « Il y en a qui ne voudraient pas qu’on s’opposât ouvertement au triomphe de l’injustice toute-puissante, crainte d’exaspérer la colère des adversaires. Ces gens-là sont-ils pour l’Eglise ou contre elle ? On ne saurait le dire. Rien n’est plus impropre à faire reculer le mal. Nous avons, en effet, des ennemis dont le dessein (et ils ne s’en cachent pas, mais s’en vantent tout haut) est d’anéantir s’ils le peuvent, la vraie religion, la religion catholique ; et pour y arriver il n’est rien qu’ils n’osent ; ils savent bien, en effet, qu’en intimidant le courage des bons, ils se facilitent leur besogne. Aussi, est-ce faire leur jeu, bien loin de les arrêter, que de s’engouer de cette prudence de la chair qui veut ignorer la loi imposée au chrétien d’être un militant    Céder ou se taire, quand s’élève de toute part une telle clameur contre la vérité, est ou bien lâcheté ou bien hésitation dans la foi ; c’est dans les deux cas se déshonorer et faire injure à Dieu ; c’est compromettre son salut et celui des autres, c’est travailler pour les seuls ennemis de la foi, car rien n’encourage l’audace des mauvais comme la faiblesse des bons… Au surplus les chrétiens sont nés pour la lutte… »                                                                                       

« Le devoir de tous les Catholiques, écrit par ailleurs Saint Pie X, devoir qu’il faut remplir religieusement et inviolablement dans toutes les circonstances, tant de la vie privée que de la vie sociale et publique, est de garder fermement et de professer sans timidité les principes de la Vérité chrétienne enseignés par le Magistère de l’Eglise Catholique ». Et de rappeler que « c’est approuver l’erreur que de ne pas y résister, c’est étouffer la vérité que de ne pas la défendre ».

Cet appel s'adresse à toutes les forces de résistance qui ont émergé au cours des douze derniers mois et à cette génération qui a su faire preuve d'inventivité et de courage pour faire face aux destructeurs de la Famille. Retrouvons-nous ensemble ce dimanche 20 octobre pour une Marche contre l'antichristianisme et la politique antifamiliale. Le rendez-vou est fixé à 14h30 devant la Brasserie Prunier située au 16 avenue Victor Hugo dans le 16e arrondissement de Paris. Souvenons-nous de cette "loi imposée au chrétien d'être un militant" !

 

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Rivage, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, SOS Tout-Petits, l'Association Catholique du Val-d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !
 

Nous ne pouvons compter que sur votre générosité pour couvrir les frais importants de l'organisation de cette Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale.
Aidez-nous !
Pour soutenir et faire connaître Civitas :

-  Adhésion à Civitas : normale : 10 € - militante : 30 € - de soutien : 50 € / Adhésion à France Jeunesse Civitas : normale : 5 € - militante : 15 €
J'adhère en ligne

-  S'abonner à la revue Civitas : 25 €   Image d’aperçu    -    Format PDF: 12€    Image d’aperçu


- Achat en ligne des différents numéros de la revue :
J'achète en ligne

-  Faire un don à Civitas.   Image d’aperçu

Nos seuls moyens financiers proviennent de votre générosité.

Pour les adhésions, abonnements et dons, vous pouvez également envoyer vos chèques à
Civitas - 17 rue des Chasseurs à 95100 Argenteuil

Marche contre l'antichristianisme et la politique antifamiliale - Vous êtes attendus ce 20 octobre à Paris

marche20oct-bergécathophobe.jpg

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Rivage, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, SOS Tout-Petits, l'Association Catholique du Val-d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !

15 octobre 2013

Le 20 octobre, votre place est à la Marche contre l'antichristianisme et la politique antifamiliale

marche20oct-bergé-ventrefemmes.PNG

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, SOS Tout-Petits, l'Association Catholique du Val-d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !

14 octobre 2013

Les provocations antichrétiennes, ça suffit ! Tous à Paris le 20 octobre !

marche20oct-femen.JPG

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, l'Association Catholique du Val-d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !

La cathophobie, ça suffit ! On marche tous à Paris le 20 octobre !

marche20oct-bergé.JPG

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, l'Association Catholique du Val-d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !