Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mars 2013

Le PDG de France Télévision aux petits soins avec les FEMEN antichrétiennes

Alors que France 2 se prépare à diffuser ce mardi soir un film documentaire "militant" en faveur du mouvement FEMEN connu pour sa haine antichrétienne et ses actions violentes, voici une photo significative : Rémy Pflimlin, PDG de France Télévision, prenant la pose avec Caroline Fourest, "essayiste lesbienne", ainsi qu'avec la meneuse de cette milice cathophobe.

femen-fourest-pflimlin.jpg

femen-cartedepresse.jpgLa même furie antichrétienne disposait d'une carte de presse pour mener son action à Milan contre Silvio Berlusconi.

Ne laissons pas faire ! Nous avons jusque ce mardi soir pour mettre France Télévision sous pression et réclamer la déprogrammation de cette émission de propagande en faveur des FEMEN !

CIVITAS appelle les chrétiens à se faire respecter et à exiger immédiatement auprès de la Direction de France 2 la déprogrammation de ce film banalisant la haine antichrétienne.

Par téléphone, par mail, par fax, organisons le siège de France 2 ! (avec politesse mais fermeté)

Pour envoyer un courrier électronique : http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php#

Pour téléphoner : 01.56.22.60.00

Propagande FEMEN et homosexualiste demain soir sur France 2

nonàchristianophobie.jpegMardi soir, à 22h45, France 2 diffusera "Nos seins, nos armes", un film que Télérama présente comme "militant" et "clairement en empathie" avec la milice cathophobe FEMEN. Rien d'étonnant puisque ce film est écrit et réalisé par Caroline Fourest, "essayiste lesbienne" (dixit Têtu, le magazine homosexualiste du milliardaire Pierre Bergé) qui présidait autrefois le Centre Gay et Lesbien de Paris.

Voilà qui témoigne une fois de plus de cette collusion entre FEMEN et les médias. Comment est-il possible qu'une des principales chaînes françaises de télévision se livre à un tel parti pris en faveur de ce mouvement FEMEN dont la violence et la haine antichrétienne sont l'apanage ?

Imaginerait-on un seul instant France 2 se permettre de diffuser une émission en pleine empathie avec un mouvement ouvertement haineux à l'égard de l'islam ou du judaïsme ? Le tollé serait d'une telle vigueur que la déprogrammation ne ferait aucun doute.

CIVITAS appelle les chrétiens à se faire respecter et à exiger immédiatement auprès de la Direction de France 2 la déprogrammation de ce film banalisant la haine antichrétienne.

Par téléphone, par mail, par fax, organisons le siège de France 2 ! (avec politesse mais fermeté)

Pour envoyer un courrier électronique : http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php#

Pour téléphoner : 01.56.22.60.00

Principes pour une économie catholique - Achetez en ligne la nouvelle revue Civitas

civitas,alain escada,france jeunesse civitas,revue civitas,riposte catholique,économie catholique,islamisation,politique

https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&h...

28 février 2013

Maintenez la pression contre la provocation antichrétienne organisée à Hyères

nonàchristianophobie.jpegStratégie de communication?  La soirée "shocking" serait en fait reportée. La société d’évènementiel (Matthias Grivet, de la société RG EVENT) indique sur son compte Facebook:

  »ATTENTION LA DATE EST REPORTEE AU VENDREDI 8 MARS ET AURA BIEN LIEU AU PINK !!! LE PERE BENOIT ET LE PATRON DU PINK VALIDE LA SOIREE !!! LA SHOCKING PARTY NE BAISSERA PAS LES BRAS ET CONTINUERA A CONVERTIR SES FIDELES. !!! »

Nous continuons donc bien sûr notre action, et nous pouvons vous affirmer que nous ne laisserons rien passer! Nous vous incitons à continuer de réagir auprès de la Mairie de Hyères, de la boîte de nuit, et surtout de la société RG EVENT qui se distingue par son caractère très provocateur et qui semble celle qui jette le plus d’huile sur le feu:

RG EVENT, Romain BRUNET, Matthias Grivet et la page d’annonce de l’évènement:  https://www.facebook.com/events/264500867013134/

LE PINK - 85, Avenue de l’Arrogante - 83400 Hyères – 06.50.50.31.77 ou 06.09.84.24.72

MAIRIE DE HYERES LES PALMIERS – 04.94.00.78.78 – Monsieur le Maire Jacques POLITI: contact@jacquespoliti.fr. Pour rappel le Maire de Hyères a déjà condamné cet évènement, nous ne doutons pas qu’il nous aidera à faire reculer les autres provocations.
A noter que l’irresponsable Matthias Grivet continue sur les réseaux sociaux à provoquer en changeant les illustrations mais reste obsédé par sa cathophobie…
(capture écran de son compte facebook ce 27.II.2013, 21h)
facbook.grivet

27 février 2013

Assez d'antichristianisme ! Ne laissons plus passer !

captureshoking.jpgLier une image de crucifix, le nom d’organisateurs (Père Roman, DJ Père MattG et Père Djoche Lopez) parodiant l’Eglise catholique, dans le cadre d’une soirée "shocking" et dans un lieu ou sexe, perversion et pornographie sont de mises ne peut passer inaperçu et doit être dénoncé!

Le curé de Hyères a tout de suite réagit via Var Matin:
.
Si vous souhaitez réagir à votre tour, vous pouvez commenter l’article sur le site de Var Matin
..
..
Vous pouvez aussi et surtout faire preuve de votre indignation:
- AUPRES DES ORGANISATEURS:
LE PINK - 85, Avenue de l’Arrogante - 83400 Hyères
06.50.50.31.77
Le patron serait un certain Fabien Ferrara
.
nonàchristianophobie.jpeg- AUPRES DE LA MAIRIE DE HYERES LES PALMIERS, chargée des troubles à l’ordre public et qui a un pouvoir d’action
Téléphone: 04.94.00.78.78 – Monsieur le Maire Jacques POLITI: contact@jacquespoliti.fr
.
Pour que cette action soit utile, il faut bien argumenter et garder la courtoisie qui s’impose.

 


25 février 2013

Famille en danger : il faut se mobiliser !

18 février 2013

France, réveille-toi !

16 février 2013

Défendre la Famille ? Finissons-en avec les concessions et retrouvons-nous devant le Sénat

non au mariage gay,non à l'adoption d'enfants par des duos homosexuels,non au mariage homosexuel,civitas,alain escada,sénat

Dans toute cette campagne contre le projet de loi visant à dénaturer le mariage et la parenté, CIVITAS assume un rôle ingrat : celui de dire la vérité, même lorsque celle-ci ne plaît pas.
Saisine du CESE : la foire aux illusions
Il en va à nouveau ainsi à propos de la pétition remise au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Près de 700.000 formulaires signés ont été remis au Président de ce CESE. C'est sans aucun doute un témoignage supplémentaire de cette mobilisation nationale et populaire contre ce projet de loi. Cela peut être d'une certaine façon considéré comme une manifestation virtuelle. Mais au-delà de cela ? A diverses reprises, des personnes ont demandé pourquoi Civitas n'avait pas appelé à signer cette pétition. Je n'ai pas apporté de réponse publique à cette question avant aujourd'hui parce que je ne voulais pas décourager celles et ceux qui s'y impliquaient de bonne foi et avec enthousiasme. Mais toute la vérité ne leur avait pas été dite par ceux qui en faisaient la promotion et la rumeur revenait fréquemment prétendre que si 500.000 signatures étaient recueillies, cela bloquerait pour un an ou deux le traitement de ce projet de loi. Or, il n'en était rien et ce n'est jamais bon de donner à ceux qui vous font confiance de faux espoirs. Depuis quinze jours, il suffisait de lire l'entretien accordé par Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, sociétal et environnemental, au quotidien La Croix, pour lever les derniers doutes à ce sujet. Il déclarait que cette saisine du CESE n'aurait aucune conséquence sur la loi. Souhaitant "gommer les illusions" des pétitionnaires, il précisait : "Le CESE est une assemblée consultative auprés des pouvoirs publics. Nous ne sommes ni une instance de recours pour contester une décision politique, ni une instance disposant d'un pouvoir suspensif pour freiner une décision politique. Ce qui signifie que cette saisine, si elle aboutit, n'aura aucune conséquence sur la procédure législative en cours". 
Par le passé, tant Hervé Mariton (UMP) que Marine Le Pen (FN) avaient mis en relief l'inutilité de ce CESE où l'on case simplement des "copains". Hélas, sans effet suspensif, ce recours apparaît désormais bien décevant pour beaucoup de militants dévoués. Et maintenant ? Il faut avant tout faire le siège des parlementaires !
 
Assemblée nationale : une résistance finalement bien tiède
Le 12 février, de façon assez prévisible, l'Assemblée nationale, par la voix de la majorité de ses députés, a approuvé le projet de loi dénaturant le mariage et la parenté. 
Ce qui nous a le plus cruellement fait défaut, c'est un député de la trempe de Léon Daudet, au verbe aussi tranchant que le fil de l'épée.
Au lieu de cela, nous avons eu droit à l'habituelle passe d'armes entre majorité et opposition, mise en scène théâtrale d'une vie parlementaire sans véritable panache.
Certes, la plupart des députés de l'UMP ont voté contre cette loi mais, malgré les milliers d'amendements déposés -et d'ailleurs pas tous défendus par leurs auteurs- le débat a souvent été le reflet de cette grande peur des bien-pensants, incapables d'aller au bout des choses. Comme lorsque Philippe Gosselin, député UMP pourtant réputé farouche adversaire de ce projet de loi, croit devoir concèder au politiquement correct en répliquant à ses collègues de gauche : "Et qui êtes-vous, les uns et les autres, pour nous juger alors qu'en matière de famille recomposée et de proximité avec l'homosexualité, nous n'avons de leçons à recevoir de personne ?"
Et que penser de cette tirade gélatineuse de Jean-François Copé : "Disons les choses avec la retenue qui s'impose, les avocats du texte ne sont pas les fossoyeurs révolutionnaires de la famille..." ? Mais vous avez tout faux, M. Copé ! Assez de retenue, justement ! Et oui, les partisans de ce projet de loi sont bien des fossoyeurs révolutionnaires de la famille ! En minimisant la réalité de cette bataille, en niant la nature subversive et révolutionnaire de ce projet de loi, on refuse de voir la vérité en face et on démontre que le duel gauche-droite sera de pacotille.
 
En finir avec la compromission
Cette résistance bien mièvre vécue à l'Assemblée nationale, c'est le résultat de cette stratégie "gay friendly" de plusieurs organisateurs de la "manif pour tous". La victoire ne s'obtient jamais par un discours de compromission. Voulez-vous des parlementaires qui tiennent un discours ferme et qui défendent vos convictions ? Alors il faut que vos manifestations soient elles-mêmes marquées par une fermeté exemplaire et une détermination sans faille qui soient comme un rappel à l'ordre de tous ces politiciens opportunistes et versatiles. Le 13 janvier dernier, avec une foule aussi nombreuse, si les organisateurs de la "manif pour tous" l'avaient voulu, ils pouvaient faire trembler le monde politique. Mais ils n'ont fait que conforter celui-ci dans l'idée que les apparences suffisent à se gagner la gratitude des électeurs.
 
Rendez-vous devant le Sénat !
Mais dans ce cas, que nous reste-t-il à faire ? Tous les observateurs politiques constatent que le vote au Sénat s'annonce beaucoup plus serré. Cela s'y décidera à quelques voix près. CIVITAS vous fixe d'ores et déjà rendez-vous du mardi 2 au dimanche 7 avril, durant la première semaine de débat en séance plénière. En soirée durant la semaine, en après-midi durant le week-end, organisons une démonstration persévérante de notre mobilisation. Il faut harceler la conscience de ces sénateurs. Il faut inquiéter leur ambition de réélection. 
Prenez bien conscience de l'importance des enjeux. Au Canada, divers groupes de pression font campagne en faveur de la reconnaissance du mariage polygame.
En Suisse, le conseil fédéral songe à dépénaliser l'inceste. Cela se passe en ce moment ! Le monde occidental a ouvert la boîte de Pandore. Pour faire échec à ces folies, il est temps de choisir la bonne stratégie.
CIVITAS s'adresse à tous les catholiques et, plus largement, à tous les défenseurs de la Famille : optez sans plus tarder pour un discours de vérité, sans concession ! 
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

09 février 2013

"Mariage" homosexuel : les députés de l'UMP ont cessé le combat

bannièrenonaumariagehomo.jpeg

Cela s'annonçait depuis quelques jours. Cela s'est confirmé ce samedi matin. Les députés de l'UMP ont cessé la résistance qu'ils menaient à travers la défense de milliers d'amendements portés au projet de loi dénaturant le mariage et la parenté. Le débat à l'Assemblée nationale n'existe plus. On attend simplement le moment du vote mardi prochain. Il semble que la gauche n'a pas manqué d'utiliser de sordides moyens, et notamment diverses menaces, pour obtenir cet abandon du débat. La gauche utilise souvent le mot "démocratie" mais elle est championne du totalitarisme.

La bataille ne s'arrête pourtant pas ici.

Nous reviendrons très prochainement faire le point sur le calendrier. Notamment sur celui du Sénat.

Mais avant cela, nous rappelons que des centaines de milliers de défenseurs de la Famille, qui sont aussi des électeurs, seront particulièrement attentifs à la façon dont chaque député votera mardi prochain !

France culture enquête sur "les réseaux de Civitas"


podcast

Emmanuel Leclère a enquêté pour le Choix de la rédaction de France Culture sur "les réseaux de CIVITAS". Reportage diffusé le 08/02/13.

La palme de l'obsession anti-CIVITAS au député Arnaud Leroy

prière29janAN.JPGAu cours des débats à l'assemblée nationale à propos du projet de loi visant à dénaturer le mariage et la parenté, les énormités n'ont pas manqué. La palme de l'obsession anti-Civitas revient au député Arnaud Leroy le 1er février. Alors qu'un député UMP insistait sur la nécessité de se préoccuper de l'intérêt des enfants, M. Arnaud Leroy. a répliqué de façon ridicule : "Ah oui ? Comme Civitas, qui met des enfants dans la rue à quatre heures du matin pour une veillée de prières ?"
Soit Arnaud Leroy n'est pas sur le même fuseau horaire que le reste des Français, soit nos prières sont venues hanter son sommeil ! Rappelons en effet que la veillée de prière que Civitas avait organisée le 29 janvier dernier devant l'Assemblée nationale s'est tenue de 20h à 22h.

08 février 2013

"Mariage" homosexuel aujourd'hui, PMA demain, GPA après-demain... Avec Civitas, proclamez NON ! Trois fois NON !

1papa1maman.jpegPour les humoristes, c'est devenu un sujet de plaisanterie : "De la PMA au PMU, de la GPA au GPS, on ne s'y retrouve plus...", ironisait l'un d'eux lors d'une émission radio de grande écoute. Et il est bien vrai que ce qui se cache derrière les abréviations utilisées à foison dans les médias doit en réalité rester bien hermétique pour une bonne part de nos concitoyens. Ce n'est bien sûr pas un hasard mais la façon la plus certaine de faire avancer les pires projets en limitant l'inquiétude aux Français les plus attentifs. La gauche est à ce point consciente que ce qui se cache derrière ces abréviations barbares revêt un caractère monstrueux qui épouvanterait bon nombre de Français, qu'elle a choisi tactiquement de les dissocier du projet de loi dénaturant le mariage et la parenté que l'Assemblée nationale débat en ce moment.
 
PMA pour "procréation médicalement assistée". GPA pour "gestation pour autrui". Des appelations cosmétiques pour désigner les artifices revendiqués par le lobby homosexuel pour assouvir ce qu'il considère être un "droit à l'enfant". Car le lobby homosexuel sait que la gauche étant au pouvoir (avec beaucoup d'homosexuels bien placés dans les états-majors politiques), il peut oser exiger que celle-ci satisfasse beaucoup de ses caprices.
 
Alors, le PS choisit de mentir aux Français. Il leur dit que de PMA et de GPA, il n'est pas question. Le mensonge s'est toujours porté avec beaucoup de naturel au PS. Il suffit de se rappeler à quel point Elisabeth Guigou avait l'air si sincère lorsqu'elle promettait, lors du débat sur le PACS, qu'il n'y aurait jamais de "mariage" homosexuel qui suivrait. C'était hier. Le "mariage" homosexuel et l'adoption d'enfants par des duos homosexuels, c'est aujourd'hui. La procréation médicalement assistée, ce sera demain. Et la gestation pour autrui, après-demain. C'est cela la réalité du plan inique de cette gauche toujours révolutionnaire même si elle se vautre désormais dans le caviar.
 
Dominique Bertinotti, adepte du double langage, ne vient-elle pas de déclarer à la radio : "Il faut procéder par étapes" ?
 
Etape suivante ? La PMA sera examinée dans le cadre de la loi sur la famille présentée au conseil des ministres le 27 mars prochain.
Et d'une étape à l'autre, le chemin n'est pas loin. Dans Le Monde (20 décembre 2012), Elisabeth Badinter écrivait : "La GPA est une pratique reconnue comme partie intégrante de la PMA par l'organisation mondiale de la santé".
 
Lorsque Christiane Taubira, ministre de la Justice, dévoile une circulaire organisant le délivrement de certificats de nationalité française aux enfants nés de mère porteuse à l'étranger, c'est, quoi qu'elle en dise, un pas en faveur de la GPA.
 
Il faut également rappeler le manifeste en faveur de la GPA publié dans le journal Le Monde du 13 décembre 2010. Parmi les signataires, on y trouvait Najat Vallaud-Belkacem, aujourd'hui porte-parole du gouvernement, Aurélie Filipetti, ministre de la Culture, Alain Vidalies, ministre délégué chargé des relations avec le Parlement ou encore François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat et très proche de François Hollande. Comment imaginer un seul instant qu'ils ont changé d'avis ? C'est bien une simple question d'étapes.
 
Les plus cyniques préparent déjà le terrain.
C'est le très fortuné Pierre Bergé, ex-"compagnon" d'Yves Saint-Laurent, patron de la société de haute couture éponyme, magnat de la presse, président du directoire du conseil de surveillance du journal Le Monde, co-fondateur de la revue homosexuelle Têtu et généreux soutien financier du parti socialiste, qui se permit à la télévision de considérer qu'il n'y avait pas de différence entre "louer le ventre d'une femme ou les bras d'un ouvrier".
C'est l'avocate Caroline Mécary, marraine de la Marche des Fiertés LGBT, conseillère régionale écologiste d'Ile-de-France, qui dans Le Monde (7 février 2013), défend la gestation pour autrui en ces termes : "En définitive, permettre aux femmes, qui y consentent dans un cadre légal, d'offrir un enfant à un couple qui ne peut en avoir, ne serait-ce pas la plus grande subversion féministe que l'on puisse imaginer : s'affranchir enfin du devoir d'être mère ?".
 
Au passage, relisez cet article en y notant combien de fois le journal Le Monde est impliqué dans cette promotion de la GPA. Bien sûr, on nous dira que le fait que Pierre Bergé en est le vrai patron n'est que pur hasard...
 
En conclusion, je vous invite à rejoindre CIVITAS dans cette bataille livrée pour défendre la Famille, le mariage et l'enfant. Les prochaines semaines seront cruciales. Que les parlementaires sachent bien que nous n'oublierons pas leur attitude lors du vote de ce projet de loi dénaturant le mariage et la parenté et ouvrant la voie à la marchandisation de l'être humain.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

06 février 2013

Mariage : les conseils d'un président de la république jamais marié, qui a abandonné la mère de ses enfants

escada_lci2.jpegLu dans Minute

"Lundi 28 janvier, « L’actu de… », LCI

Dans un entretien hallucinant de parti pris et de haine non dissimulée, la journaliste Audrey Crespo-Mara dénie à Alain Escada, président de Civitas, le droit d’avoir une opinion sur le mariage homosexuel: « Vous êtes vous-même célibataire, sans enfants, qu’est-ce que vous connaissez au mariage et à la façon d’éduquer un enfant? » « Est-ce que c’est beaucoup plus souhaitable que ce soit un président jamais marié, qui a abandonné la mère de ses enfants et qui aujourd’hui a mis sa concubine comme première dame de France, qui soit en mesure de dire aux Français le modèle idéal? » A question idiote, réponse maligne!"

30 janvier 2013

Civitas devant l'Assemblée Nationale contre le "mariage" homosexuel (la video)

source: ANFAD, actualité et documentaires: Voici un reportage sur la manifestation organisée en forme de prière publique par les catholiques rassemblés devant l'Assemblée Nationale le 29 janvier 2013.

La prière fait peur

Ce mardi soir, un millier de catholiques ont répondu à l'appel de Civitas et sont venus participer à une veillée de prière devant l'Assemblée nationale en ce premier jour de débat en séance plénière concernant le projet de loi visant à dénaturer le mariage et la parenté, tandis qu'au même moment, à travers tout le pays, des milliers d'autres catholiques, dans leur foyer ou dans une chapelle, s'unissaient avec la même ferveur à ces prières, implorant Dieu de préserver la France de cette loi inique.

Touchés au vif par cette récitation du rosaire, certains députés socialistes ont montré leur haine anti-chrétienne, accompagnée d'une désinformation manifeste. (voir: le parisien)

Il semble donc nécessaire de mettre fin à cette "légende urbaine" au sujet d'une prétendue loi interdisant les prières de rue. Aucune loi n'existe à ce sujet en France. Le décret de Claude Guéant datant de septembre 2011 est visiblement source de tous les phantasmes mais concernait une situation particulière et n'entraîne nullement l'interdiction générale de prier sur l'espace public.

 Stéphanie Le Bars dans un article au journal  Le Monde d'aujourd'hui demande:

"La veillée de prière organisée mardi 29 janvier devant l’Assemblée nationale par l’institut Civitas, mouvement intégriste catholique, pour protester contre le « mariage pour tous » est-elle contraire à la loi, ainsi que l’ont laissé entendre des membres de la Gauche forte ?

« Cette action est illégale car elle va à l'encontre de la loi visant à faire interdire les cérémonies religieuses dans les rues. Elle est antirépublicaine car en venant prier devant l'Assemblée nationale, maison de la République, les organisateurs heurtent de plein fouet la laïcité », ont expliqué, mardi, le député PS Yann Galut et la sénatrice PS Patricia Schillinger. Les deux parlementaires de la Gauche forte, nouveau mouvement au sein du parti socialiste, en ont même appelé au ministre de l’intérieur, Manuel Valls, lui demandant d'interdire cette manifestation.....

Du côté de la préfecture de police, on estime en revanche que cette manifestation, ..., n’avait pas lieu d’être empêchée. « Les prières de rues ne sont pas interdites en tant que telles dès lors que leur périodicité et leur ampleur ne troublent pas l’ordre public ». Et, lors de manifestations de ce genre, précise-t-on à la PP, toutes les dispositions sont prises pour éviter les incidents, notamment avec des contre-manifestants.

L’institut Civitas avait de fait déposé une déclaration de manifestation à la préfecture de police, qui ne l’avait pas interdite. « Quand on est autorisé à manifester, après on manifeste comme bon nous semble: assis, à genoux, debout ou couché ! », commente Alain Escada, le responsable de Civitas. Plus généralement, les manifestations religieuses ponctuelles, telles que les processions ou les messes (notamment lors de grands rassemblements, type Journées mondiales de la jeunesse) sont autorisées sur la voie publique."

 

Cette méconnaissance de la loi française de la part de parlementaires met en relief leur incompétence alors que ceux-ci ont précisément un rôle de législateur.

Avant de faire des lois qui bouleverseront la société, peut-être devraient-ils apprendre d'abord quelles sont les lois existantes et l'esprit de ces lois ! 

27 janvier 2013

Revue de presse: Louis de Funès, Trierweiler chez Ribes, Claude Guéant le ringard, les affreux chaussons tricotés du Dr Dor, les dangers de la pillule, le foulard militaire, jeûne et rosaire, forum catholique

- Voici trente ans aujourd'hui 27 janvier, on apprenait la mort de l'acteur comique (monarchiste légitimiste et catholique traditionnaliste) Louis de Funès.


- Le milliardaire Pierre Bergé et le metteur en scène Jean-Michel Ribes ont dimanche soir au théâtre du Rond-Point une soirée people. Parmi de nombreux invités de luxe, la concubine de François Hollande a tenu à rappeler qu' «Il n'y a pas de sous-citoyens.»  «Tout le monde doit avoir les même droits». Effectivement, tout le monde a le droit en France de se marier avec une personne du sexe opposé. (Le Parisien)
- Claude GUEANT dénonce le mépris du gouvernement:  "Tous ceux qui sont contre le mariage homosexuels sont présentés comme des ringards, des traditionalistes, des affreux conservateurs". (Europe 1)
- La gauche a réuni dimanche 100 000 personnes pour manifester pour la dénaturation du mariage. La manifestation a été ponctuée de nombreux dérapages christianophobes preuve par l'image. Mais est-ce une surprise ? (Nouvelles de France)

- Nouvelles révélations sur les dangers de la pilule contraceptive (NOVOpress Paris, agence de presse indépendante)
Le "Centre lesbien gay bi et trans" ne vivrait pas sans subventions publiques  (contre-info)
- eau: «On a de vrais problèmes liés aux résidus médicamenteux»...(dont la pillule) (alerte environnement)
- Le Dr DOR devant la 31ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris: proposer aux passantes des petits chaussons de bébé, en laine tricotée c'est se rendre coupable de "pressions morales et psychologiques": communiqué de presse de Laissez les Vivre - SOS - Futures Mères (21/01/2013)


- Scandale  politico-médiatique pour un foulard (celui là n'est pas islamique). Pour ou contre la guerre de François Hollande au Mali, nos soldats ont besoin de soutien, pas de procès ! (pétition) (lci tf1/ Collectif Soutien à nos soldats !)


A NOTER:
- Jeûne et chapelet pour tous mardi 29 janvier 2013
. Un rosaire est organisé devant l'assemblée nationale pour demander à la Très Sainte Vierge Marie que le projet de loi sur le mariage homosexuel, qui bafoue l’institution du mariage, ne passe jamais dans notre pays.

- Alain ESCADA donne rendez-vous aux  internautes du FORUM CATHOLIQUE, ce lundi 28 Janvier de 18h30 à 22h. (à cette adresse).
- Alain ESCADA invité en direct à 11h40 ce lundi 28 janvier sur LCI pour un débat télévisé.

25 janvier 2013

La Fraternité de la Transfiguration s'associe à Civitas pour vous appeler à la prière le 29 janvier prochain

visuel29jan.jpgEn association avec Civitas, pour la veillée de prières du 29 janvier, la Fraternité de la Transfiguration organise un après-midi de prières le mardi 29 janvier de 14 h à 18 h.

Récitation du Chapelet, exposition et adoration du Saint Sacrement.

Vêpres et Salut du Saint Sacrement à 18 h.

Dans toutes les chapelles desservies par la Fraternité, récitation du chapelet ce même après-midi.

En grande union de prières avec vous pour que cette loi inique ne puisse pas être votée.

23 janvier 2013

Le 29 janvier, les Vendéens uniront leurs prières à celles des Parisiens pour la défense de la Famille

visuel29jan.jpgCIVITAS vous fixe rendez-vous pour une veillée de prière, le mardi 29 janvier, de 20h à 22h, place Edouard Herriot (7ème arrondissement) devant l'Assemblée Nationale. Pour la province CIVITAS invite toutes les personnes de bonne volonté à se joindre aux Parisiens, en priant aux mêmes intentions, dans leurs foyers ou leurs chapelles.

A cet effet , le cercle Civitas 85, organise une veillée avec Rosaire, à ces mêmes intentions, et aux mêmes heures (20h à 22h) en la chapelle Saint Michel de la Roche sur Yon, 40 impasse Ampère, route de la Tranche.

18 janvier 2013

CIVITAS appele à prier devant l'Assemblée nationale

visuel29jan.jpg(AFP/Libération) - Mariage : Civitas appelle à prier devant l'Assemblée nationale

Le groupe catholique compte organiser une veillée le 29 janvier pendant le débat sur le projet de loi sur le mariage pour tous. «Nous supporterons le froid comme une pénitence», lance son président Alain Escada.

L’Institut Civitas, proche des catholiques intégristes, a appelé vendredi à une veillée de prières devant l’Assemblée nationale dans la soirée du 29 janvier, jour où s’ouvrira le débat sur le projet de loi ouvrant le mariage aux homosexuels.

 

Dans un communiqué de son président Alain Escada, le groupe (...) estime que «la prière est l’arme la plus puissante contre les forces du mal» et contre ce projet de loi «contre-nature». «Implorons Dieu de nous préserver de cette loi inique», poursuit le communiqué, selon lequel «le 29 janvier, devant l’Assemblée nationale, nous supporterons le froid comme une pénitence».

Civitas a revendiqué la présence de 50 000 personnes lors de sa manifestation du 13 janvier, distincte de celle du collectif «La manif pour tous» qui a estimé le nombre de ses manifestants à 800 000. Selon la préfecture de police, celle-ci a rassemblé 340 000 personnes.

Alain Escada : "C'est une véritable Révolution sexuelle qui s'annonce !"

ae-portrait souriant.pngMonde&Vie : Vous mesurez votre rôle dans l'ensemble du dispositif. Il est probable que si vous n'aviez pas été là, jamais une manifestation de cete ampleur n'aurait été organisée...
 
Alain Escada : Nous n'en tirons ni orgueil, ni vanité. Ce n'est pas une plume au chapeau, pas du tout. Mais il est probable que si nous n'avions pas été un aiguillon, annonçant ce que nous ferions et que nous ferions tout pour occuper la rue, il n'y aurait pas eu de manifestation du tout. Certains se sont dit : on ne peut pas leur laisser le monopole. Nous étions partis bien à l'avance et il est vrai que nous mettions les évêques et les forces politiques devant un dilemme : ou bien ils nous laissaient le monopole de la défense publique de la famille, ou bien ils devaient s'impliquer et descendre eux aussi dans la rue. Dans les deux cas, la situation était confortable pour nous. Mais bien sûr, l'engagement général était l'issue la plus souhaitable et nous en sommes heureux. Nous éprouvons une vraie satisfaction à voir l'ampleur que prend peu à peu cette manifestation de toutes les strates de la population contre le "mariage" homosexuel. Une telle mobilisation dépasse tout ce que nous aurions pu faire nous-mêmes. Elle ne va pas sans l'atténuation de certaines vérités, mais ce fait massif reste important en lui-même.
 
Monde&Vie : Vous dites que vous aimez avoir un coup d'avance... Comment voyez-vous la suite ?
 
AE : Imaginons le pire : la loi passe malgré la mobilisation populaire. Alors nous serons disponibles pour permettre un recours juridique. Et puis nous chercherons à entretenir une forme de résistance, une opposition visible à ce que nous considérons comme une parodie de mariage. Tout cela, même validé par la République, serait contraire aux commandements de Dieu et contraire à la Loi naturelle. Il faut savoir en outre que si la loi sur le "mariage" homosexuel passe, un verrou saute. C'est ce que j'appellerais une loi domino, qui entraînerait d'autres mesures en rafales pour défigurer le concept de famille. Le lobby homosexuel a de nouveaux projets pour continuer sa marche en avant, par exemple pour étendre la loi sur la discrimination à la question du genre, qui deviendrait une vérité non critiquable publiquement. Au nom de la lutte contre l'homophobie, on exercera une répression sur quiconque dénonce un aspect contre-nature dans le "mariage" homosexuel. Dans la brochure Homosexualité et Socialisme - 17 questions à François Hollande, on voit poindre la mise en place de la discrimination positive en faveur des homosexuels, avec des quotas d'emplois par exemple. Il est question aussi de donner le droit d'asile à tout discriminé sexuel dans son pays d'origine. Il suffira de se déclarer discriminé pour être accueilli. Enfin, il y a l'idée d'une offensive homosexualiste : dès le plus jeune âge, les enfants seront invités à ne faire aucune différence entre les orientations sexuelles. Il faudra aussi recevoir une formation, dans certains métiers (...) sur la spécificité des modes de vie LGBT. On va aussi tenter d'empêcher les parents de transmettre à leurs enfants un enseignement hostile à l'homosexualité (...) C'est une véritable Révolution sexuelle qui s'annonce. Ajoutons que l'on cherchera aussi à forcer la main des autorités religieuses, qui seront considérées, par leur refus de marier des homosexuels, comme le dernier bastion de l'homophobie.
 
Monde&Vie : Vous avez d'autres mauvaises nouvelles ?
 
AE : (...) c'est vrai que les nuages s'amoncellent sur notre horizon. La question de l'euthanasie va être très vite à l'ordre du jour. Même si le Législateur renonce pudiquement au terme d'euthanasie, on en aura la réalité. Je suis Belge, vous le savez. En Belgique, on s'oriente de plus en plus vers la sélection des individus. Il est question par exemple d'euthanasier des mineurs et même des nouveau-nés. Ce qui est très préoccupant aussi, c'est le développement, parmi les ministres français, d'un antichristianisme qui s'exprime dans des déclarations heurtantes. Je pense à Christine Taubira, à Cécile Duflot, à Vincent Peillon, à Dominique Bertinotti. Je pense à Manuel Valls déclarant à la mi-décembre : "L'objectif est de déterminer quand il est approprié d'intervenir pour traiter ce qui est devenu une pathologie religieuse". (...)