Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 août 2013

Embryons - Le régime socialiste s'attaque encore et sans raison aux plus faibles!

civitas,loi autorisant la recherche sur les embryons,conseil constitutionnel,printemps français,onlr

Hier le conseil constitutionnel, composé à majorité de personnalités nommées par l'ancienne majorité UMP mais désormais complice attitré du régime socialiste, a validé la loi votée récemment au parlement  qui autorise la recherche sur les embryons, autrement dit l'autorisation de pratiquer des expériences sur les enfants-à-naître.

Le choix de faire passer cette loi fin juillet-début août en dit long sur l'état d'esprit du gouvernement.

Plus grave encore:

Le professeur Claude Huriet, médecin reconnu, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique, qualifie cette loi autorisant la recherche sur l’embryon de « Dépassée » et passéiste" .

Pourquoi?

Tout simplement car ce type de recherches sur les embryons est aujourd’hui rendu obsolète par les progrès réalisés avec les IPS*: les cellules adultes reprogrammées en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

Dans une tribune au Monde le 14 mars dernier, le professeur Claude Huriet écrivait: « En quinze ans, aucun patient n’a été traité par des cellules souches embryonnaires (CESh) », à l’inverse, il évoquait les « progrès extraordinaires concernant les cellules souches adultes ou induites (IPS*) et leurs possibles applications thérapeutiques ». 

Se référant aux travaux sur ce sujet des professeurs Shinya Yamanaka et Sir John B. Gurdon, travaux qui leurs ont valus le prix Nobel de médecine de l’année dernière, il va jusqu'à affirmer que « La reprogrammation de cellules sanguines ou cutanées en cellules semblables à des cellules souches embryonnaires donne à ces dernières un ‘‘coup de vieux’’ ! » 

il n’y a donc pas « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains » .

Les IPS*, les cellules adultes reprogrammées, sont bien plus prometteuses au niveau thérapeutique que les embryons.

C’est  également ce qu'exprime Alain Privat, professeur en neurobiologie à l’École pratique des hautes études et ancien directeur de recherche à l’Inserm: « Il y a eu un changement très net depuis deux ans, car nous avons pris la mesure des travaux sur les IPS », explique-t-il.

Lui aussi pense que dans ces conditions, il n’y a plus « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains ».

L'Inserm (L’Institut national de la santé et de la recherche médicale)  rappelle également de son coté que  " Les cellules IPS* sont  identiques aux cellules souches embryonnaires ".

Alors pourquoi le pouvoir socialiste légalise-t-il malgré tout la possibilité de faire toutes sortes d'expériences sur les embryons, c'est à dire finalement sur les enfants-à-naître, alors que rien ne le justifie?

D'après le professeur Alain Privat, cette loi n’aurait d’autre justification que de servir les intérêts de certains laboratoires et d’industriels impatients d’utiliser des cellules souches embryonnaires pour tester des médicaments ou des substances cosmétiques à peu de frais. Il rajoute d'ailleurs qu'« On peut le faire avec des IPS*, mais c’est plus long et plus coûteux ».

Alors devant tant de perversion de la part du législateur et du régime socialiste qui a apporté son soutien à cette loi nocive, injuste et mortifère, ne restons pas passif !

Profitons de l'été pour préparer la nécessaire résistance à toutes ces folles initiatives qui s'en prennent délibérément à la société en s'attaquant jusqu'aux plus faibles qui la composent. Car voici une preuve de plus que même en période de vacances et dans tous les domaines, les raisons de " ne rien lâcher" s'accumulent.

Alors pour le bon sens, la Vie, les enfants(-à-naître) et la Famille, On Ne Lâche Rien!


*IPS: Cellule souche pluripotente induite (ou iPS) est une cellule adulte qui a été reprogrammée en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

sources:

http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-hematologie-pneumologie/dossiers-d-information/les-cellules-pluripotentes-induites-ips

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Recherche-sur-l-embryon-va-t-on-lever-l-interdit-2013-03-27-925897

http://www.la-croix.com/Ethique/Bioethique/Ce-que-change-la-nouvelle-loi-sur-l-embryon-2013-07-15-986541

 

30 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS s'est bien terminée à Unieux.

La session d'été de Civitas s'est bien terminée hier à Unieux.

Alain Escada a brillament attiré notre attention sur la gravité et l'urgence de la situation concernant l'objectif du gouvernement de vulgariser de manière obligatoire l'idéologie du genre notamment auprès des enfants dès le plus jeune âge dans les écoles.

Le docteur Dickès a également passionné le public avec un point de situation sur l'euthanasie et les défis bioéthiques qui vont rapidement se poser notamment au regard des lois récemment votées au sujet de l'enfant-à-naître.

Enfin, Monsieur l'abbé de Caqueray nous a fait l'honneur de sa présence et nous a encouragé à continuer le bon combat pour la défense du bon sens, de la Vie, de la Famille et donc finallement de l'ordre naturel et chrétien.

 

Le Dr Dickès a accepté de répondre à nos questions

27 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS continue à Unieux.

La journée a commencé par une conférence de monsieur l'abbé Beauvais sur les devoirs de l'Etat envers la Famille.

Le docteur Dickès nous a ensuite parlé de la procréation médicalement assistée (PMA) et de ces évolutions dramatiques qui iront jusqu'aux ultimes transgressions bioéthiques.

Cet après-midi le professeur Barbero aborde l'idéologie du genre d'un point de vue philosophique.

Les modalités linguistiques de l'idéologie du genre seront abordées par Mme Jean.


Monsieur l'abbé Beauvais a accepté de répondre à nos questions:

Le sénateur Hre B. Seillier et son épouse ancienne député au parlement européen à la session d'été CIVITAS.

Monsieur le sénateur Hre B. Seillier hier à la session d'été de CIVITAS

Madame Seillier ancienne député au parlement européen.

26 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS a débuté à Unieux

civitas, session d'été, printemps français,

Alain Escada a ouvert ce matin la session par un point alarmant sur l'actualité des attaques mondialisées contre la famille, l'ordre naturel et chrétien.

PMA, GPA, Euthanasie, idéologie du genre, islamisation... la liste est longue et gravissime.

Alain Escada nous a démontré, citations de Vincent Peillon à l'appui, que la haine de la famille est le corollaire de la haine de la religion.

Alain Escada répond à nos questions lors de cette première journée de session d'été.

Il nous explique que face au totalitarisme anti-chrétien et anti familial la résistance doit s'organiser.

Cet après-midi commence par une conférence de Vivien Hoch sur le plan de Vincent Peillon sur l'éducation nationale et sa volonté de détruire la famille.

L'idéologie de V. Peillon, ministre de l'éducation nationale, vise "la transformation socialiste et progressiste de toute la société" car " le socialisme doit incarner la révolution religieuse dans le temps" et pour cela on doit "arracher les enfants à leur famille par la scolarisation précoce" pour mieux leur enseigner le "catéchisme républicain".

Le "catéchisme républicain" est une  "morale laïque" profondément anti-religieuse, ouverte à l'idéologie du genre...

"en italique": citations de Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale.

17 juillet 2013

Filmer ou photographier les abus policiers ? C'est votre droit !

Dictature socialiste, loi Taubira, PMA, GPA, gender, euthanasie, antichristianisme,... Comment y résister ?

16 juillet 2013

Interpellations et atteintes aux libertés pour tous, ce soir devant l'Assemblée Nationale

Des Veilleurs-debout étaient présent aujourd'hui devant l'assemblée Nationale pour défendre l'enfant-à-naître des lois mortifères des idéologues du gouvernement socialiste.

Photo0766.jpg

Ces défenseurs de la Vie, de l'enfant et de la famille se retrouvent très rapidement parqués entre des barrières et privés de leur liberté de circulation par la police politique.

Photo0769.jpg

On y retrouve des jeunes, des gens de tous âges et mêmes des enfants.

Photo0772.jpg

Parqués comme des bovins, pour le simple fait d'avoir stationné pacifiquement devant l'assemblée.

Photo0774.jpg

Ces personnes sont privées de leur liberté de circulation, sans motif valable.

Photo0781.jpg

Beaucoup de jeunes parmi eux. Il est vrai que le dictateur Hollande a fait de la jeunesse la priorité de son quinquennat.

Photo0789.jpg

Une grande solidarité est constamment présente entre citoyens du pays réel, ici une personne apporte de l'eau aux interpellés politiques.

Photo0787.jpg

Un citoyen, traité en délinquant pour le simple fait d'avoir pacifiquement stationné quelques instants devant l'asemblée Nationale.

 

Photo0783.jpg

La police politique en pleine action pour mettre un terme à la dangereuse liberté de circulation des défenseurs de l'enfant-à-naître.

Photo0784.jpg

Devant ces flagrants abus de pouvoir des chiens de gardes de la dictature socialiste, certains essaient désespérement de comprendre ce qui leur arrive et demandent des explications à des policiers bornés qui assument parfaitement leur action.

Nous avons ainsi pu entendre ce genre de conversation: " L'article 432-4 du code pénal? Oui et alors?

Vous dites que c'est illégal de vous retenir sans aucun motif? et alors?

Ca nous est bien égal! légal ou pas, on applique nos ordres."

Un discours qui devrait inquiéter bien des pseudo-défenseurs des libertés individuelles...

Photo0785.jpg

Normal sous une présidence "normale" ou plutôt sous la "dictature normale"

Photo0786.jpg

derrière les barreaux, privés sans motif de leur liberté de circuler.

 Surréaliste:

Pendant notre reportage photo, ces policiers qui retenaient sans motif, illégalement et contre leur gré ces courageux défenseurs de l'enfant-à-naître sont venus sans scrupule et en nous menaçant, nous entretenir de leur soi-disant "droit à l'image". 

Après avoir craché en public sur l'article 432-4 du code pénal et avoir répondus aux députés qui les interrogeaient qu'ils retenaient ces gens pour manifestation "non-autorisé" (ce qui est juridiquement un non-sens puisqu'en France et au moins dans la loi, les manifestation sont sous régime déclaratif) et tout en retenant des gens sans motif et contre leur gré, le fait de se prévaloir encore d'une approximation du droit pour réclamer quelque chose est assez hallucinant!

Ces messieurs de la police politique se préoccuperaient-ils plus de leurs passe-droits que du Droit ?


Photo0768.jpg

 Pendant ce temps, les veilleurs-debout tiennent bon aussi Place Vendôme

Devant l'Assemblée nationale en ce moment - la police continue de se déshonorer

vals-dictature.jpegParis, en direct devant l'Assemblée nationale. Des députés sont intervenus pour mettre fin à l'intimidation scandaleuse menée par les policiers de la compagnie d'intervention n°12 et apporter des bouteilles d'eau aux enfants parqués entre des barrières par les policiers.

Un officier de police mécontent de l'intervention de ces députés leur a déclaré que la manifestation de ces gens n'était pas autorisée. Les députés ont été obligés de rappeler à cet officier qu'en France les manifestations doivent être déclarées et non autorisées.

Les policiers ont repoussé la cinquantaine de personnes. Comme celles-ci refusent de quitter les lieux, la police procède en ce moment à des arrestations.

Bientôt les photos exclusives de ces abus policiers !

Dictature socialiste : la police bloque en ce moment une cinquantaine de personnes -dont des enfants- devant l'assemblée nationale

vals-dictature.jpegParis, 18h25. En ce moment même, une cinquantaine de personnes dont des enfants sont retenus sans motif par des policiers de la compagnie d'intervention n°12.

Il s'agirait de veilleurs debout, parmi lesquels des parents accompagnés de leurs enfants, venus tranquillement veiller devant l'Assemblée nationale pour le respect de l'embryon. Ils ont été rassemblés et parqués comme du bétail par des policiers très énervés.

Le simple fait de nous décrire par téléphone la scène a valu à notre correspondant qui quittait son lieu de travail à quelques mètres de là de se faire interpeller par un policier en civil lui demandant nerveusement pourquoi il parlait au téléphone de l'action des policiers. Le fait de simplement décrire une scène est-il désormais interdit en dictature socialiste ?

Rappelons à tous ces policiers qu'ils se rendent complices en exécutant des ordres illégaux. 

15 juillet 2013

Place Vendôme, les veilleurs-debout toujours fidèles au poste !

Les veilleurs-debout se relaient constamment place Vendôme pour exiger l'abrogation de l'inique loi Taubira.

Ce soir, place Vendôme devant le ministère de la justice. 

Photo0765.jpg

Hier soir, 14 juillet place Vendôme, On Ne Lâche Rien !

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

Pendant que certains regardaient les feux d'artifices, d'autres préfèraient veiller.

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

Car ils mesurent la gravité de la destruction de la famille manigancée par la dictature socialiste.

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

 le pays réel se préoccupe du sort de la famille!

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

Et lorsqu'un s'en va, un autre prend le relais.

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

On Ne Lâche Rien! Jamais ! Jamais ! Jamais !

14 juillet 2013

14 juillet - Hollande hué par la foule

11 juillet 2013

Une politique pour un monde où l'hétérosexualité ne serait pas normale ?

danger.jpgEn cette période estivale, je voudrais obtenir quelques minutes de votre attention pour insister sur la gravité du plan révolutionnaire prévu pour la rentrée dans la suite logique de la loi Taubira. De la procréation médicalement assistée à l'euthanasie en passant par la gestation pour autrui, de l'idéologie du genre à la réforme subversive de l'éducation nationale, la rentrée sera semée de pièges redoutables. Je me contenterai de mettre à votre disposition quelques citations éloquentes pour mesurer l'ampleur des dangers.
 
Idéologie du genre : penser un monde où l'hétérosexualité ne serait pas normale
"Ce qui est cause, c'est l'hétérosexualité en tant que norme. Il nous faut essayer de penser un monde où l'hétérosexualité ne serait pas normale."
Eric Fassin, sociologue, promoteur de la théorie du genre en France, professeur à l'Ecole Normale Supérieure
 
Une politique des "anormaux"
LGBT, c'est dépassé ! Place au LGBTQI (pour LesBiGayTransQueerIntersexes). Beatriz Preciado, auteur de Multitudes queer : notes pour une politique des "anormaux", explique que "la priorité du mouvement queer" est de "défaire les identités" en promouvant une "politique des multitudes", des "anormaux", de tout ce qui est considéré comme sexuellement déviant. Il s'agit de créer l'union de toutes les différences "monstrueuses", de tous les "sujets abjects" pour détruire "l'hétéronormativité".
 
Un Etat totalitaire qui s'empare des enfants
"Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'Etat."
Laurence Rossignol, sénatrice PS, 5 avril 2013, en direct sur France 2, émission Ce soir ou jamais
 
"Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s'émanciper... Il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel"
(Vincent Peillon, Le Figaro, 2/9/2012)
 
La religion et la morale laïques exigent donc, pour lutter contre les déterminismes, de "changer les mentalités (...) notamment par le biais d'une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles"
(Vincent Peillon, Lettre du 4 janvier 2013 aux recteurs)
 
Une haine de la Famille qui a pour corollaire la haine de Dieu
"Toute l'opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l'Eglise".
(Vincent Peillon, Une religion pour la République, p. 277, édition du Seuil, 2010)
 
"Il faut donc à la fois déraciner l'empreinte catholique qui ne s'accomode pas de la République et trouver, en dehors des formes religieuses traditionnelles, une religion de substitution qui arrive à inscrire jusque dans les moeurs, les coeurs, la chair, les valeurs et l'esprit républicain sans lesquels les institutions républicaines sont des corps sans âme qui se préparent à tous les dévoiements"
(Vincent Peillon, ibid, p. 34)
 
"La laïcité française, son ancrage premier dans l'école, est l'effet d'un mouvement entamé en 1789, celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut pour cela une religion universelle : ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l'école. Enfin, il lui faut son nouveau clergé : ce seront les hussards noirs de la république"
(Vincent Peillon, ibid, p. 48)
 
Une seule question : allez-vous laisser faire ? Si votre réponse est NON, encore faut-il savoir comment riposter efficacement. Cela demande de s'informer, de connaître le contenu, l'histoire, l'origine et les finalités de ces idéologies et d'apprendre à argumenter pour démonter ces folies. C'est pourquoi la session d'été organisée par CIVITAS à Unieux du 26 au 29 juillet mérite votre participation ! Inscrivez-vous sans tarder. Toutes les informations sont ici.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

Place Vendôme le 10 juillet, on ne lâche rien !

Place Vendôme le 10 juillet, on ne lâche rien !

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

Les  veilleurs-debout sont toujours en place ! 

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

Beaucoup de touristes étrangers posent des questions sur leur présence, les sympathiques veilleurs-debout n'hésitent pas à les renseigner. Ils deviendront à leur tour les ambassadeurs de la cause de la famille, malmenée en France, une fois rentrés dans leurs pays.

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

Et comme les veilleurs-debout, ils ne lâcheront rien ! Jamais ! Jamais ! Jamais !

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

10 juillet 2013

Mardi soir, la résistance manifestait contre la dictature socialiste.

Ce soir à Paris, des défenseurs de la famille de tous horizons, résistants à la dictature socialiste, se sont rassemblés à Odéon en soutien au prisonnier politique Nicolas B. dont la libération a été annoncée 

civitas, printemps français, alain escada, onlr

et pour bien montrer que chacun est intimement résolu à ne rien lâcher dans cette lutte pour la famille et la civilisation contre l'inique loi Taubira et tous les projets contre-nature du gouvernement.

civitas, printemps français, alain escada, onlr

Une manifestation très éclectique et très jeune.

civitas, printemps français, alain escada, onlr


Après, à la Sorbone, quelques jeunes anciens gardés-à-vue pour les motifs politiques et injustes que l'on sait, organisaient une veillée intitulée "la fronde catholique".

Chants, prières et lectures de textes variés étaient au programme.

civitas, printemps français, alain escada, onlr

09 juillet 2013

Dictature socialiste... Mais on ne lâchera rien !

Lu sur cet excellent blog: http://madelon25.over-blog.fr/encore-des-jeunes-retenus-par-des-crs-sans-raison

Encore des jeunes retenus par des CRS sans raison!

Cet après-midi, une dizaine de personnes, essentiellement des étudiants, avaient réservé un accueil à Peillon,Ayrault à l'université de Jussieu à Paris. Le premier ministre venait y détailler un plan d'investissement pour les dix années à venir.

Quand les jeunes sont arrivés sur place,ils ont pu se rendre compte qu'ils y avaient un nombre important de CRS au moins deux compagnies (pour parer à d'éventuels terroristes ? ) . Ils ont commencé par lancer les slogans habituels :"on veut du boulot, pas du mariage homo" etc... C'est alors que les CRS ont commencé à faire mouvement encerclant la petite dizaine de manifestants en carré. Ensuite ils les ont repoussés manu militari sur le côté, leur interdisant de sortir.

Un autre jeune, qui sortait de stage, est arrivé pour les rejoindre. Un commissaire lui a barré le passage, lui demandant ce qu'il faisait là. L'étudiant répond poliment qu'il veut passer et rejoindre sa soeur qui est là-bas. Le commissaire lui rétorque que soit il est avec eux soit il passe son chemin. Comme l'étudiant lui répond qu'il est avec eux, il se retrouve dans le cercle des dizaines d'étudiants retenus. Bien loin de se démonter, les étudiants continuent de lancer leurs slogans. L'un deux entame la conversation avec le commissaire qui lui dit:" la majorité de la compagnie est d'accord avec vous mais...on a des ordres." L'étudiant lui fait gentiment remarquer qu'il vaut mieux brûler une voiture que s'opposer au mariage gay.

La dizaine d'étudiants a été retenue ainsi pendant environ 45 mn sans aucun motif valable. Il n'y a pas eu de contrôles d'identité et aucune interpellation. On a juste empêcher à des citoyens français de circuler sur la voie publique. Les caméras de télévision étaient là et ont vu la scène mais aucune n'a filmé pour relayer ce nouvel abus policier.

Pendant ce temps nos ministres ont pu effectuer leur déplacement tranquillement sans être dérangés, les dangereux terroristes étant fermement encerclés et retenus au loin. Vous me direz pourquoi vous plaindre ? Vos amis auraient pu se faire embarquer.Effectivement mais de un ce rassemblement était spontané et pour désigner le responsable bon courage... et de deux soit on interpelle ou on contrôle mais on ne retient pas des gens sans leur en donner le motif. Est-ce digne d'un pays qui se dit des Droits de l'Homme et qui arbore fièrement sur le fronton des mairies: Liberté ? Mais le CRS l'a avoué lui-même: "on a des ordres"... de qui ? On se le demande.

Néanmoins, notre détermination reste intacte et on le dit comme toujours: on ne lâchera jamais rien !

Source (ici)

05 juillet 2013

En France, on peut entraver la liberté d'expression des défenseurs de la famille mais pas celle des blasphémateurs

ae-portrait.jpegRevenons sur quelques faits des dernières semaines. Un jeune garçon, Nicolas, étudiant bien noté, casier judiciaire vierge, a été condamné à quatre mois de prison dont deux fermes et jeté en cellule à Fleury-Mérogis pour avoir manifesté contre la loi Taubira lors de l'intervention télévisée de François Hollande sur M6. Trente-deux personnes, bons Français sans histoire, ont été condamnés à des amendes, parfois lourdes (jusque 2.000 euros), pour avoir simplement exprimé leur indignation durant des représentations d'un spectacle subventionné au cours duquel on déversait un liquide symbolisant les excréments sur le portrait du Christ, odeur artificielle à l'appui. Leur "délit" relève de "l'entrave à la liberté d'expression". Le Dr Xavier Dor a été envoyé devant les Tribunaux et un magistrat a évoqué la nécessité pour l'inculpé de se faire soigner psychiatriquement, au motif qu'il avait offert une paire de chaussons à une femme enceinte entrant dans un centre de planning familial. Des "veilleurs debout" ont été arrêtés par la police pour être restés immobiles et silencieux, chacun tel un reproche vivant, devant l'Elysée. Giorgi, un Rom arrêté à Arles pour avoir agressé une dame de 85 ans, a obtenu la relaxe devant le tribunal de grande instance de Tarascon.
 
En France, on peut insulter Dieu mais on ne peut pas critiquer la loi Taubira ni chahuter un ministre.
En France, on peut entraver la liberté d'expression des défenseurs de la famille mais pas celle des blasphémateurs.
En France, mieux vaut voler, piller, agresser, incendier des voitures, que défendre le Christ ou la Famille.
 
Pendant ce temps, les parlementaires continuent durant cet été d'échafauder leurs mauvais coups : proposition de loi autorisant la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires, travaux préparant les offensives en faveur de l'euthanasie, de l'idéologie du genre,...
 
Marseille, capitale estivale des invertis
Et la dissolution des moeurs s'installe à l'aide de l'argent du contribuable. Comme à Marseille qui s'apprête à accueillir du 10 au 20 juillet "l'EuroPride", grand rassemblement LGBTQI (pour... LesBiGayTransQueerIntersexe). Marseille dont le sénateur-maire s'appelle Jean-Claude Gaudin, chef de groupe UMP au Sénat. De quoi se souvenir de la façon dont les élus UMP, après avoir paradé à la Manif Pour Tous, avaient pratiqué l'entente cordiale avec la gauche lors du vote de la loi Taubira.
Mais revenons à Marseille et l'EuroPride. L'Office de Tourisme de Marseille publie sur son site : "L'événement EuroPride Marseille Méditerranée 2013, fortement soutenu par les collectivités locales et territoriales, est labellisé Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture". Voilà une petite phrase qui retient doublement notre attention.
1° D'abord au sujet du fort soutien des collectivités locales et territoriales. Traduisez : l'argent du contribuable subventionne cette méga-sauterie homosexuelle. Des subventions de plusieurs centaines de milliers d'euros accordées via l'entremise de la Ville de Marseille, du Conseil Régional PACA et du Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Et ce alors que cette fiesta LBGTQI peut aussi compter sur de nombreux et importants sponsors et partenaires (Crédit Mutuel, Air France, Kronenbourg, Ricard, NRJ,...).
2° Mais à quoi va servir tout cet argent ? Au programme de l'EuroPride : village associatif, plage privatisée, conférences, festival cinématographique, expositions, défilé dans les rues de Marseille et beaucoup de soirées "électro sexe" avec "Pornos Stars" à l'affiche. Et c'est ce genre d'événement qui mérite un label Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture !!!
 
Notons que les organisateurs avaient initialement annoncé que cette EuroPride serait l'occasion de 2013 "mariages" d'homosexuels français et de l'étranger. La provocation de trop ? Une mise au point précise : "Dans un but de rassemblement de toutes les dynamiques, en concertation avec les principaux protagonistes, la célébration des 2013 mariages sera remplacée par un acte fort" dont la teneur n'est pas encore rendue publique.
 
Signalons encore que les organisateurs ont voulu mettre "en avant la multiculturalité de Marseille" et donner à leur sauterie une dimension "Euro-Méditerranéenne", invitant pour l'occasion des homosexuels du Liban, de Palestine, du Maroc, de Tunisie, d'Algérie, d'Egypte, etc. Il est notamment prévu d'évoquer le 17 juillet les "dynamiques LGBT dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord". Qu'en pensent les musulmans installés dans la cité phocéenne ?
 
Mais on ne lâche rien !
Quelles que soient les tentatives d'intimidation du régime et malgré toute la puissance du rouleau compresseur totalitaire auquel il faut faire face, la résistance des défenseurs de la Famille ne faiblit pas, multiforme, imaginative et dynamique.
 
C'est à ce titre que j'insiste sur la nécessité de profiter de cet été pour saisir les opportunités de se former et d'oeuvrer à la mise en place des nouvelles ripostes de la rentrée. Des combats essentiels s'annoncent, notamment contre l'idéologie du genre. Ne manquez pas de vous inscrire au plus vite à la session d'été que Civitas organise à ce sujet, du 26 au 29 juillet à Unieux. Toutes les informations sont ici : http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/tag/session+d'%C3%A9t%C3%A9
 
Alain Escada,
président de CIVITAS
 
Pour soutenir et faire connaître Civitas:

-  Adhésion à Civitas : normale : 10 € - militante : 30 € - de soutien : 50 € / Adhésion à France Jeunesse Civitas : normale : 5 € - militante : 15 €
J'adhère en ligne

-  S'abonner à la revue Civitas : 25 €   Image d’aperçu    -    Format PDF: 12€    Image d’aperçu


- Achat en ligne des différents numéros de la revue :
J'achète en ligne

-  Faire un don à Civitas.   Image d’aperçu

Nos seuls moyens financiers proviennent de votre générosité.

Pour les adhésions, abonnements et dons, vous pouvez également envoyer vos chèques à
Civitas - 17 rue des Chasseurs à 95100 Argenteuil

04 juillet 2013

Dictature socialiste - Paris résiste !

On attendait Taubira a la 1ere chambre de la cour d'appel mais les chaises sont restées vides car Christiane Taubira s'est défilée.

3juil-taubirapasla.JPG

Vu qu'elle a eu peur des veilleurs cette couarde n'a prévenu qu'à la dernière minute

3juil-veilleurspalaisjust.JPG

3juil-paljustice2.JPG

La preuve puisque le traiteur était déjà présent et qu'il a tout remballé alors qu'il avait déjà tout installé.

3juil-traiteur.JPG

Plus tard, apéro pour les résistants !

3juil-apéro.JPG

discours et chapelet pour entretenir la fronde catholique

3juil-abbés.JPG

Les garde à vue ne nous feront pas taire !

3juil-dissidencecatho.JPG

La flamme de la résistance brûle encore !

3juil-bougie-crs.JPG

03 juillet 2013

Taubira se défile

mariagehomopolygamie.jpgHier, CIVITAS diffusait largement l'information selon laquelle Christiane Taubira participerait ce soir à un concours de plaidoirie. Un beau comité d'accueil l'attendait mais on vient de déclarer au public que la Garde des Sceaux avait un malheureux "contretemps" et devait annuler sa participation. Comme le "hasard" fait bien les choses. Ou plutôt quel prétexte cosmétique pour tenter de dissimuler la fuite de Mme Taubira peu désireuse de subir une humiliation de la part des défenseurs de la Famille qui ne lâchent rien !

Allez hop, tout le monde aux Invalides à partir de 20h30 pour continuer la soirée de mobilisation.

Ce soir, dès 20h30, rendez-vous aux Invalides !

CIVITAS transmet volontiers l'information suivante :

Le collectif La Fronde Catholique invite tous les Parisiens et non Parisiens, catholiques et non catholiques, en vacances, de passage ou simplement libres un soir, à partager une veillée à la belle étoile, avec textes, chants et prière.

2000 ans de pensée chrétienne ont produit des oeuvres innombrables : philosophie, littérature, théologie, discours notés à la volée ou de mémoire quand les hommes d’action se levaient pour accomplir leur devoir… “Tout ce qui est catholique est nôtre”, disait Louis Veuillot, mais aussi tout ce qui est propre à élever les âmes.

Comme “un saint triste est un triste saint”, nous unirons nos voix pour entretenir notre courage et notre ardeur. Nous sommes la jeunesse de France et nous ne lâcherons rien ! Car nous savons quelle France nous voulons, et ce n’est pas du tout celle que M. Hollande prétend nous imposer de gré ou de force.

Enfin, nous n’oublierons pas la prière, qui est le vrai nerf de la guerre. Les chrétiens ont toujours prié en public comme en privé, pour un oui ou pour un non, à temps et à contre-temps. A plus forte raison, dans cette lutte de David contre Goliath, c’est en Dieu que nous nous confions pour remporter la victoire. Il est l’Auteur de la loi naturelle, et l’Etat qui a renié cette loi serait trop heureux que nous Le cachions comme si nous avions honte de Lui appartenir.

Notre première veillée aura lieu mercredi 3 juillet aux Invalides. Après un pique-nique pour tous à 21h, rendez-vous à 22h au même endroit. Cette veillée pacifique (non pacifiste) ne durera que quelques heures… mais ce n’est qu’un début ! Bien entendu, elle est ouverte à tous : venez nombreux et invitez vos amis, chrétiens ou non ! (le Saint-Esprit fait feu de tout bois)

Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi. Si vous apparteniez au monde, le monde vous aimerait, car vous seriez à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous. (Jean 15, 18-19)

En prime, un petit souvenir de GAV :

EDIT : le collectif Dissidence Catholique organise un pique-nique d’anciens de GAV… et de tous ceux qui auraient le cran d’en être, mercredi 3 juillet 20h30 aux Invalides. Le pique-nique sera suivi de la veillée de La Fronde. Faites tourner à vos contacts !