Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 septembre 2013

Il faut riposter aux propos de Pierre Bergé !

 

francechrétienne2.jpg

 

Il faut riposter aux propos antichrétiens de Pierre Bergé !

« Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France », déclarait hier soir Pierre Bergé sur les antennes de RTL France, dans l’émission « On refait le monde ». Des propos inadmissibles qui surviennent quelques jours après la provocation de Dounia Bouzar qui, à peine nommée à l’Observatoire de la laïcité par le Premier ministre, revendiquait la suppression de deux fêtes chrétiennes parmi les jours fériés reconnus par l’Etat et leur remplacement par Yom Kippour et l’Aïd. Ajoutez à cela les propos récurrents du ministre Vincent Peillon voulant « éradiquer » le christianisme en France et vous avez quelques indices d’une volonté manifeste de mener une nouvelle offensive antichrétienne avec le concours des plus hautes autorités de l’Etat et des puissances d’argent.

La réaction des catholiques de France – ainsi que de toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n’en reconnaissent pas moins les bienfaits de la civilisation chrétienne – doit être sans appel et immédiate. Il faut stopper net cette surenchère destinée à accentuer la déchristianisation de la France.

Que le changement de saison soit l’occasion de faire souffler un vent d’automne catholique ! Assez de mollesse, assez de tiédeur, assez de « politiquement correct », assez d’enfouissement de notre Foi au nom de stratégies consensuelles qui n’ont jamais apporté aucune victoire !

Pierre Bergé a mis sa fortune, depuis des décennies, au service du vice, de l’anti-France et de l’antichristianisme. Ripostons en ciblant ses intérêts financiers.

Cet appel s’adresse à toutes les forces de résistance qui ont émergé au cours des douze derniers mois et à cette génération qui a su faire preuve d’inventivité et de courage pour faire face aux destructeurs de la Famille. Que nos veilles et nos rondes de sentinelles se placent prochainement devant ces lieux chers à Pierre Bergé :

-          la société de vente aux enchères Pierre Bergé & Associés ;

-          la brasserie parisienne de luxe Prunier spécialisée dans le caviar et dont Pierre Bergé est PDG ;

-          la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.

Que nos voix se fassent entendre également devant ces médias dans lesquels Pierre Bergé a des capitaux - le journal Le Monde, le journal Libération, le magazine La Vie – ainsi que devant le siège de la radio RTL France qui se plaît à laisser ce personnage viscéralement antichrétien déverser sa bile sur ses ondes.

Qu’à ces occasions, notre attachement à la Foi catholique soit fièrement affirmé. Christus vincit. Christus regnat. Christus imperat.

Que ceux qui ne peuvent se déplacer devant ces lieux n’en prennent pas moins la peine de saisir leur téléphone, leur stylo ou leur clavier d’ordinateur pour adresser par toutes les voies envisageables des messages polis mais déterminés signifiant notre colère et notre mobilisation farouche.

Il ne s’agit en aucune façon d’un appel à la violence. Mais il convient de rappeler cette vertu de force dont les catholiques doivent faire preuve lorsque les situations l’exigent.

En avant ! L’automne catholique est de retour !

Alain Escada, président de CIVITAS

 

24 septembre 2013

Non, nos fêtes chrétiennes ne sont pas à brader !

observatoire de la laïcité,dounia bouzar,fêtes chrétiennes,civitas,alain escada,onlr,résistance catholique 
Jean-Marc Ayrault, premier ministre, a nommé dimanche Dounia Bouzar à l'Observatoire de la laïcité, bidule qui s'annonce clairement antichrétien. Immédiatement, cette dame en profite pour amorcer une nouvelle offensive contre le Christianisme en France et réclame que deux fêtes chrétiennes soient retirées des jours fériés et remplacées par Yom Kippour et l’Aïd. 
Alors, disons-le tout de go à Madame Dounia Bouzar : Gardez vos habitudes de troc pour vous ! Nos fêtes chrétiennes ne sont pas à brader !
 
Dounia Bouzar prétend que les personnes de confession juive ou musulmane seraient "mal à l'aise" lorsqu'elles demandent un jour de congé pour leurs fêtes religieuses. Il suffit pourtant de discuter avec les employeurs français pour savoir que leur personnel de confession juive ou musulmane est pour le moins décomplexé à ce sujet ! Faut-il rappeler les nombreuses adaptations des menus des cantines pour proposer, voire imposer parfois le halal ? Faut-il rappeler qu'il est aujourd'hui en France bien plus facile et bien mieux toléré de prier sur son lieu de travail lorsqu'on est musulman que lorsqu'on est catholique ? Faut-il rappeler les aménagements réalisés par certaines grosses entreprises pour permettre à leurs ouvriers musulmans de disposer d'un lieu de prière sur leur lieu de travail ?
 
A défaut de parvenir à voiler les Françaises, certains voudraient voiler la face de l'opinion publique en travestissant la réalité. Une nouvelle fois, la laïcité et l'allahicité font bon ménage.
 
CIVITAS invite les Français catholiques mais aussi toutes celles et ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n'en conservent pas moins la reconnaissance des bienfaits de la civilisation chrétienne, à refuser catégoriquement les propositions de Madame Dounia Bouzar visant à accentuer la déchristianisation de la France.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS
 
ps : Un site propose actuellement de donner son avis à ce sujet. N'hésitez pas à mettre les choses au point !
 

17 septembre 2013

Les FEMENS adressent des menaces violentes et officielles au Dr Xavier Dor

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

Sur leur page Facebook, les FEMEN menacent violemment et délibérément le Docteur Dor pour son combat contre le massacre des enfants-à-naître par avortement.

Rappelons que le Dr Dor a été condamné hier a une amende de 10.000€ pour avoir simplement distribué des chaussons d'enfants devant un établissement hospitalier qui pratique l'avortement.

Il n'en faut pas plus déchaîner la violence  et la haine des FEMENS.

On pouvait ainsi lire ce soir sur leur profil facebook le message suivant:

"FEMEN adresse des menaces officielles à l'odieux promoteur anti-avortement Xavier Dor:

Cher Xavier,
La justice française vient de vous condamner à payer une amende de 10 000€ pour "délit d'entrave à l'Interruption Volontaire de Grossesse", mais cela n'a pas eu l'air de vous dissuader pour autant. Accompagné par d'autres membres de la secte catholique, vous prévoyez de continuer vos actions violentes devant les hôpitaux français afin d'essayer de dissuader les femmes qui le souhaitent de faire usage de leur droit à avorter.
Vos prières de rue montrent à quel point les institutions religieuses tentent encore d'imposer aux femmes de suivre des règles "sacrées".
C'est pour cela qu'aujourd'hui FEMEN vous avertit, vous et votre association "SOS Tout Petits".
La première punition aura été de payer une amende, sachez que si vous allez plus loin, c'est FEMEN vous punira aussi à sa manière.
Priez Xaviez, Priez! Nous sommes à vos trousses!
Vos chères FEMEN."

Pour conclure nous pourrions rappeler à "nos chères FEMENs" que l'avortement tue 220 000 enfants français par an, ce qui revient à dire qu'en France il y a 1 avortement pour 3 naissances (d'après les statistiques de l'état civil).

Dans toute leur hystérie, leur haine et leur violence "nos chères FEMENs" illustrent encore ce qu'exprimait le président américain R. Reagan : "Tout ceux qui sont pour l'avortement sont déjà nés"!

Face à l'injustice, la haine, l'hystérie et la violence, soutenons le Docteur Dor dans le courageux combat pour la Vie et contre la "culture de mort"!

 

FEMEN, femen, Dr Dor, avortement, génocide, procès, Xavier Dor, SOS tout Petits,

Une tribune libre rappelle que la Manif Pour Tous reste incapable de tenir un discours aussi ferme que celui de CIVITAS

Tribune d'Hubert Montmirail trouvée sur www.ndf.fr

Il y a encore quelques mois encore le scénario était clair : Frigide Barjot, c’était la ligne irénique de la Manif pour tous, désavouée par un mouvement qui ne voulait lâcher ni sur le fond, ni sur la forme ; inversement, la nouvelle direction de la Manif pour tous adoptait une ligne sans équivoque, notamment sur le refus de l’union civile. Tout semblait parfait. La partition semblait impeccable. Le hic, c’est que l’éviction de Christian Vanneste des universités d’été de la Manif pour Tous semble donner une autre musique. Plutôt que de m’arrêter à cette anecdote, je préfère réfléchir sur ce qui pousse à une situation qui a surpris plus d’un observateur.

Tout d’abord, un mouvement, comme la Manif pour Tous ne peut s’affranchir d’un respect du discours médiatique, fût-il contesté et contestable. Cette contestation d’un certain modèle familial doit se faire en respectant certaines lignes. La Manif pour Tous est regardée médiatiquement, donc, d’une certaine manière surveillée (quand on se montre, on s’expose, et réciproquement). Si elle n’a pas l’irénisme de son ancienne égérie, elle n’a pas totalement rompu avec la prudence du « milieu ». Ces lignes, on les connaît : refus de l’homophobie – alors même que le concept et ambigu, admission d’une certaine pluralité des choix de vie, etc. On a reproché à Frigide Barjot de toujours vouloir les respecter. Y compris dans les moments les plus critique où la Manif pour Tous avait l’occasion de réaliser un « coup ». Il n’empêche que ces lignes continuent à exister et que rien n’indique que la direction actuelle de la Manif pour Tous s’en soit affranchie. Le voudrait-elle qu’elle ne le pourrait pas le faire entièrement.

Ainsi, à la différence de la Manif pour Tous, Civitas s’est clairement affranchi de ces pudeurs, quitte à assumer une relégation médiatique et sociologique. Son ampleur est plus limitée, alors que la Manif pour Tous reste un mouvement généraliste. La différence est que, Civitas est apparu dans un cadre (j’entends par là tout ce qui se situe dans la mouvance de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X) qui, intellectuellement et médiatiquement, était déjà en rupture avec le système. Il est beaucoup plus difficile de s’en distancer quand on est né dedans ou quand on l’avoisine. On pouvait clairement le dire pour Frigide Barjot qui, par son itinéraire, baignait dedans. Mais une fois partie, on remarque que cela ne change rien à l’affaire : les dirigeants de la nouvelle équipe ne sont pas affranchis du système. La Manif pour Tous s’est donc recentrée au cours de ces derniers mois, mais pas au point de soutenir un discours aussi ferme que celui de Civitas.

« On sait que lorsqu’on révèle, on fâche… On est trop poli. Les catholiques n’y échappent pas. Pourtant, se démarquer d’un consensus qui devient de plus en plus artificiel est une démarche salutaire et nécessaire. Ces bons esprits se souviennent-ils de cette remarque de Bernanos qui disait que le signe du démon était non la désobéissance, mais la soumission ? »

Manif pour Tous : décryptage sur un recentrageLes lignes rouges à ne pas franchir – l’expression est d’actualité… – sont toujours là. On peut dire que depuis ses propos polémiques et sa non reconduction aux élections législatives, Christian Vanneste sent le souffre. Y compris dans les cercles qu’il fréquente. Dans une société aussi permissive que la nôtre, il reste encore des totems et des tabous. Christian Vanneste est manifestement un de ces tabous. Pour tous les mouvements qu’il a pu approcher, il reste une figure embarrassante. Cela en dit long sur la question du paraître qui demeure la première question que tout groupe bien en vue et ayant pignon sur rue se pose. On comprend aussi pour quelles raisons Jean-François Copé préfère se rallier aux injonctions d’Harlem Désir ou de François Hollande sur l’excommunication du FN. Alors même que les électeurs et les sondés approuvent l’attitude de François Fillon, les contempteurs de ce dernier préfèrent se ranger au discours médiatique ambiant qui pourtant se fissure. Il serait intéressant de savoir qui craquera en premier, car, au rythme où vont les choses, des chapes de plomb sont en train de tomber.

Un autre élément peut expliquer cette délicate position : la logique du recentrage, qui reste inhérente à tous les mouvements qui rencontrent un certain succès. Quand on recueille une adhésion plus large dans une société comme la nôtre, c’est forcément au prix d’une certaine respectabilité. C’est, par exemple, ce qui peut arriver au FN, à moins que ce ne soit déjà le cas. Il faut alors devenir plus présentable et écarter tout ce qui rend suspect. Les figures de la veille finissent par être écartées au profit de personnes plus consensuelles. Ce mouvement est-il inéluctable ? Je ne sais. Mais en revanche, il convient que toute action soit entreprise avec des cadres formés, informés et lucides.

Plus généralement, on a beau dénoncer les nouvelles barbaries, la perte du savoir-vivre : cette observation est juste, mais elle ne résume pas totalement l’étrange société policée qui nous caractérise. On me pardonnera de citer Alain de Benoist, mais il n’est pas exagéré de dire que l’on ne fait pas la révolution avec des gens bien élevés… Nos combattants ont encore des réflexes de petits bourgeois, alors même que le succès des veilleurs et les accueils ministériels démontre que l’on gagne à être un peu plus provoquant. On n’aime pas critiquer et se démarquer pour ne pas choquer. On se rabat sur des démarches plus prudentes, mais bien moins courageuses. Il y a encore beaucoup de respect humain. On sait que lorsqu’on révèle, on fâche… On est trop poli. Les catholiques n’y échappent pas. Pourtant, se démarquer d’un consensus qui devient de plus en plus artificiel est une démarche salutaire et nécessaire. Ces bons esprits se souviennent-ils de cette remarque de Bernanos qui disait que le signe du démon était non la désobéissance, mais la soumission ?

Grenoble - conférence pour dénoncer la théorie du genre et ses ravages

armoirie-dauphiné.jpg

Théorie du genre : la nouvelle offensive contre Dieu et la Famille
Conférence d'Alain Escada, président de CIVITAS
 
dimanche 22 septembre à 15h
22 chemin du Bachais à Meylan (Grenoble)

Conférence à Annecy contre la théorie du genre

armoirie-annecy.jpg

 
Théorie du genre : la nouvelle offensive contre Dieu et la Famille
Conférence d'Alain Escada, président de CIVITAS
 
vendredi 20 septembre à 20h
16 avenue du Rhone à Annecy

16 septembre 2013

Reportage: Manif de rentrée pour François Hollande

Dimanche soir à Paris place Clemenceau en face de l’Élysée, manifestation de rentrée pendant la prestation de François Hollande au JT de 20H.

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Rentrée aussi pour la police de Manuel Gaz

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Entre le Petit et le Grand Palais

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Plein de drapeaux...

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Les manifestants scandent: "Hollande démission !"

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

La foule commence à se diriger vers le pont Alexandre III en direction des Invalides

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Bref, tout le monde reprend ses marques pour une nouvelle année.

ONLR

On Ne Lâche Rien !

14 septembre 2013

Délit de gueule de sentinelle...

police.jpgIl n'y a pas que les "jeunes" de Seine-Saint-Denis qui sont victimes du "délit de faciès". Tout au long de cette journée du patrimoine, de nombreux jeunes gens, bons Français, ont été interpellés par la police alors qu'ils essayaient de faire la file pour visiter l'Elysée. Au mépris de la loi, ces jeunes étaient systématiquement reconduits au métro avec un avertissement : de retour dans le quartier, ils seraient placés en garde à vue.

Question sous jacente : quelle tête faut-il avoir pour pouvoir visiter l'Elysée lors des journées du patrimoine ?

Point satisfaisant : tant que des Français persévérants se dresseront devant les lieux du Pouvoir, tels des reproches vivants face à des lois iniques, le Président, ses ministres et leur police politique auront le sommeil troublé...

 

 

 

01 septembre 2013

Hier soir, marche des Veilleurs entre la Défense et place de la Concorde à Paris

Hier soir, après l'arrivée de leur marche à la Défense, les Veilleurs ont descendus les champs Elysées jusqu'à la place de la Concorde où ils ont veillés une grande partie de la nuit.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Il y avait environ 400 personnes à La Défense. 

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Un commissaire de police a pris la parole pour lire un arrêté stipulant que toute forme de manifestation était interdite sur le parcours. 

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Les Veilleurs sont ensuite partis en ordre dispersé pour rejoindre la place de la Concorde. 

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

En haut de l'avenue de la Grande Armée, le dispositif policier est impressionnant.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Puis sur le haut des champs Elysées également.

Ce sont plusieurs dizaines de camions de police qui sont stationnés.

 civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Arrivée place de la Concorde où les Veilleurs sont encerclés par des centaines de CRS.

Le dispositif policier semble s'être encore renforcé.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

Les Veilleurs finiront par faire ce qu'ils avaient prévu à l'heure où ils l'avaient indiqué au lieu où ils le souhaitaient malgré les moyens considérables déployés par le ministère de la sécurité d'état socialiste pour les en empêcher.

civitas, veilleurs, veilleurs-debout, onlr,

ONLR!

29 août 2013

30% d'électeurs "archéos-cathos"... Voilà qui fait peur à certains !

26mai-banderolebalai.jpeg

La rubrique "Le Plus" du site du Nouvel Observateur offre une tribune à Bruno Roger-Petit qui se présente comme "chroniqueur politique". Cette tribune prétend analyser la stratégie de l'UMP à la rentrée et pour les mois et années à venir. Et qu'en dit ce savant chroniqueur ? Que les caciques de l'UMP seraient "tous prisonniers de ce que le Moloch "Manif pour tous" et ses petits Molochs (Printemps français, Civitas...) a engendré, coagulé et aggloméré : un coeur électoral de la droite profonde". Et l'auteur de l'article de décrire une droite désireuse de mener "une guerre culturelle (politique, économique, sociale et sociétale)" et de prendre sa revanche sur 1789. Mais voilà, ça c'est un scénario qui ne plaît pas du tout à notre chroniqueur ! Qui ajoute aussitôt : "Il faut ramener à la raison républicaine 30% d'électeurs coupés du reste de la Nation, ces archéos-cathos". Sinon, Bruno Roger-Petit prédit une défaite pour l'UMP en 2017.
Nous ne voudrions pas plus inquiéter notre petit Bruno mais il faut tout de même qu'il sache que la défaite ou non de l'UMP en 2017 est le cadet des soucis des "archéos-cathos" qui ont une civilisation à défendre. Quant à la "raison républicaine", mon pauvre Bruno, si tu savais où tu peux te la mettre...

24 août 2013

Soutenons Madame Bompard ! Non à la dénaturation du mariage !

mariagehomopolygamie.jpgNouveau refus d'un maire de marier deux personnes de même sexe. C'est Marie-Claude Bompard, maire de Bollène, qui vient de refuser de marier Amandine Gilles et Angélique Leroux. Bien entendu, comme il s'agit de Madame Bompard, il ne fait aucun doute que l'affaire prendra une tournure hautement symbolique et va mobiliser dans les prochaines heures toutes les forces de la subversion sous le regard avide de l'ensemble des médias. On peut déjà constater l'ambition d'un élu de l'opposition locale, le socialiste Michel Lebailly, d'en faire un enjeu pour les prochaines élections municipales. C'est vrai que l'élu socialiste a encore du mal à digérer sa défaite et ne manquera pas d'intriguer pour tenter de prendre sa revanche.
Elément qui ne manquera pas d'orienter le débat : Madame Bompard a courageusement fait état de ses "convictions religieuses" pour expliquer son refus de marier ces deux femmes. Voilà qui devrait à n'en pas douter déclencher la furia des hordes laïcistes.
CIVITAS félicite Madame Bompard pour sa courageuse décision et pour avoir assumé ses convictions religieuses.
CIVITAS appelle tous les défenseurs de la Famille à écrire à Madame Bompard afin de lui témoigner leur soutien et l'encourager à tenir bon.
Rappelons à toutes fins utiles les enseignements de Saint Thomas d'Aquin : "Toute loi portée par les hommes n'a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle. Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n'est alors plus une loi, mais une corruption de la loi".
CIVITAS appelle en conséquence les élus municipaux catholiques et prioritairement les maires catholiques à se déclarer publiquement solidaires de Madame Bompard. Que ces élus se coalisent et forment un bloc solidaire et ils constitueront une force de résistance estimable en ces temps de grand déclin moral.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

22 août 2013

Théorie du genre : la folie se propage et tant pis pour les enfants...

stop.jpegLe gouverneur de Californie, Jerry Brown, a signé lundi une loi modifiant le code de l'Education des établissements scolaires de l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis, "pour assurer le respect de l'identité sexuelle des élèves transgenres".

La loi, rédigée par l'élu démocrate Tom Ammiano, affirme notamment que "tout élève sera autorisé à participer à des programmes et activités non-mixtes, comme des équipes sportives ou des compétitions, et utiliser les installations (scolaires) en accord avec son identité sexuelle, et non le sexe indiqué sur sa fiche d'identité".

Les élèves transgenres pourront donc s'inscrire dans une équipe de sport féminine ou masculine indépendamment de leur sexe "administratif", ou utiliser les toilettes de leur choix.

Dans un texte expliquant sa démarche, Tom Ammiano avait déclaré: "Les élèves transgenres vont-ils embarrasser d'autres enfants ? Peut-être. Je ne veux pas minimiser cet aspect, mais les nouvelles expériences sont souvent embarrassantes.".

Assez de cette folie ! Aidez CIVITAS à mener la guerre à la théorie du genre et ses dangereux idéologues!

15 août 2013

"Mariage" Homosexuel - Des requêtes ont été déposées au Conseil d'Etat

Plusieurs associations opposées au mariage homosexuel ont déposé des recours devant le Conseil d'État. L'Union des familles de France estime que la loi du 17 mai 2013, ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels, est contraire aux traités signés par la France.

© Thomas Samson / AFP

Plusieurs associations familiales opposées au mariage homosexuel ont déposé des recours devant le Conseil d'État pour lui demander d'annuler l'application de la loi. L'une d'elles, l'Union des Familles en Europe (UFE), estime que la loi du 17 mai 2013, ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels, est contraire aux traités signés par la France. Elle a déposé au Conseil d'État une requête en "annulation pour excès de pouvoir", dans laquelle elle affirme que cette loi viole le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté par l'ONU le 16 décembre 1966 et ratifié par la France le 28 mai 1981.

Ce pacte stipule que "le droit de se marier et de fonder une famille est reconnu à l'homme et la femme à partir de l'âge nubile". L'UFE demande en conséquence au Conseil d'État d'annuler le décret d'application du 24 mai 2013, ainsi que l'arrêté du même jour sur la modification du livret de
famille et la circulaire du 29 mai du ministère de la Justice.

Elle précise dans son communiqué que si elle était déboutée, elle porterait l'affaire devant le Comité des droits de l'Homme de l'ONU. Cette association dit soutenir l'action des fondateurs de la "Manif pour tous, devenue "l'Avenir pour tous" afin que le mariage et la filiation hétérosexuelle soient sanctuarisés par référendum dans la Constitution et qu'une Union Civile soit proposée aux homosexuels qui voudraient en bénéficier".

Le Conseil d'État a confirmé à l'AFP le dépôt le 2 août de la requête, précisant que d'autres requêtes ont été présentées contre les mêmes décret, arrêté et circulaire.

Restons mobilisés contre la dénaturation du mariage et la destruction de la famille par l'infâme loi Taubira. On Ne Lâche Rien!

06 août 2013

Embryons - Le commentaire d'un praticien sur la loi récemment validée

embryon.jpg

Commentaire d'un praticien sur la loi récemment validée par le conseil constitutionnel autorisant la recherche sur les embryons.

« 1. Techniquement, la France va donc pouvoir s'enfoncer gaiement dans l'impasse de la recherche sur l'embryon à laquelle nombre de chercheurs et de pays ont déjà tourné le dos (Yamanaka, Wilmut, Japon...). On nous refait le coup du Minitel !

2. Ethiquement, en affirmant qu'un embryon sans projet parental n'a pas droit à un minimum de respect, on définit le statut d'un être par le regard que l'autre pose sur lui. A étendre dès demain aux nouveaux-nés et aux vieillards, puis après-demain à tous, dans une perspective purement utilitariste. Bienvenue dans le meilleur des mondes... »

Lu sur le Quotidien du Médecin le 17/07/2013

Dictature socialiste - Accueil de François Hollande en Vendée ce matin - Billet d'humeur

civitas, onlr, dictature socialiste, printemps français,Le président de la république François Hollande a été pacifiquement accueilli ce matin par une cinquantaine de défenseurs de la famille, à l'occasion de sa visite en Vendée.

Le régime socialiste ayant démontré sans cesse ces derniers mois son indiscutable ouverture d'esprit, son souci constant de la France, du bien commun et du peuple français et son sens aïgu du débat, ce sont donc les CRS que le président de la république a choisi une fois de plus comme portes-paroles.

Face à cette foule composée en majorité de jeunes, d'enfants et de familles, les arguments percutants de cette police politique ont une fois de plus fait  des merveilles.

Triste mais bien réelle illustration de la manière "d'écouter son peuple" ou "d'organiser de grands débats" propre au régime d'Hollande.

Mais vous l'aurez compris, il s'agit avant tout d'illustrer la "république au comportement exemplaire", reste à savoir pour qui...

Une vidéo: ici

04 août 2013

Veilleurs-debout - Place Vendôme - Entretien exclusif avec Léopoldine

civitas,place vendôme,veilleurs deboutLe mois d'août vient de commencer, Paris a pris son rythme estival mais les veilleurs-debout tiennent bon place Vendôme.

Pas de vacances pour la résistance!

Rencontre avec Léopoldine, brillante étudiante en histoire de l'art de 21 ans et veilleuse-debout enthousiaste, souriante et motivée.

La journée du 24 mars a été un déclic pour Léopoldine. Le mépris et l'autisme du gouvernement vis-à-vis des défenseurs de la famille, couplés aux nombreuses et injustes violences policières, ont comblé la mesure. Depuis, elle ne compte plus les heures qu'elle investit avec enthousiasme pour défendre l'avenir de la société et les enfants.

A la sortie de son travail chaque soir, elle rejoint comme d'autres, la place Vendôme pour relayer les courageux qui l'auraient précédée ou pour raviver le flambeau symbolique  par sa présence et sa veille attentive.

Quand on l'interroge sur ses motivations, Léopoldine répond que devant la gravité et l'urgence de la situation, « il est temps d'agir et non plus d'approuver de loin ce combat pour la défense de la famille et des enfants.»

En plus du mépris du gouvernement pour les défenseurs de la famille et des violences policières, c'est cette volonté qu'a le gouvernement de s'attaquer largement aux enfants  via l'enseignement obligatoire de l'idéologie du genre qui l'inquiète particulièrement: « Dans nos lycées nous avons tous été d'une manière ou d'une autre victime de la pensée unique mais nous avons eu la chance de réussir à en sortir mais là, il veulent imposer aux enfants une idéologie dès le plus jeune âge. c'est pas possible, on ne peut pas laisser faire ça ».

«Protégeons les enfants, ils ne doivent pas devenir un instrument de l'Etat ».

L'incarcération de Nicolas B. a marqué pour elle le point de départ de son engagement dans cette forme d'action que sont les veilleurs-debout. Et elle compte persévérer «le temps qu'il faudra »!

«Veilleurs-debout, c'est un des moyens pour être le grain de sable dans le système, celui qui va enrayer la machine. C'est aussi tout simplement se tenir debout pour ses convictions, cela ne sert peut être à rien au niveau purement consumériste mais dans dix ans on sera content et fier de l'avoir fait.»

« Défendre l'enfant c'est beau! Et devant le plan du gouvernement qui est de transformer chaque futur citoyen en pur consommateur, il faut apprendre à nous battre pour quelque chose de supérieur et pas forcément d'utile tout de suite » nous explique-t-elle en justifiant sa démarche, citation de Cyrano de Bergerac  sur le Panache à l'appui.

civitas,place vendôme,veilleurs deboutSon but?  « provoquer une prise de conscience car le système doit changer, la lutte pour le bon sens et la famille doit s'étendre." nous dit-elle en avouant espérer qu'un jour, tous les mouvements honnêtes et dont l'objectif réel est la défense de famille et du bon sens ,  finissent par se fédérer.

ONLR (On Ne Lâche Rien)?  « Cette phrase doit  symboliser notre détermination et notre mobilisation persévérante en dépit des hauts et des bas que nous pouvons rencontrer à titre personnel ou de manière général dans notre combat pour la famille.»

« Cette phrase doit  symboliser l'engagement de chacun. Le vice de notre époque c'est le confort. Notre plus gros problème, c'est les indifférents et les endormis.  Pire, il y a les gens conscients mais qui n'agissent pas ou qui trouvent toutes les excuses possibles pour ne pas agir. Tout le monde sans exception est concerné et doit prendre ses responsabilités!»

L'Eglise? « je ne m'y retrouve plus» nous confie cette paroissienne de Notre Dame. «L'indifférence et le manque de fermeté de certains évêques  et hommes d'Eglise » l'exaspèrent. «L'Eglise doit affirmer fièrement ses positions et cesser son jeu avec le gouvernement » . L'objectif des hommes d'Eglise devrait être de « ré-évangéliser les cœurs, pas de tenir un discours froid, emprunt parfois de mysticisme et très souvent complètement affilié à l'Etat.»

civitas,place vendôme,veilleurs deboutL'avenir? « Aujourd'hui on a pleins de moyens de construire quelque chose de bien mais faut pas que ça tombe à l'eau! Malheureusement aujourd'hui  c'est encore l'état d'esprit du  "les vacances d'abord et le combat après" qui prédomine. C'est cette religion du confort qu'il nous faut d'abord vaincre. Ne nous laissons pas acheter pour vivoter mais aspirons à vivre fièrement en défendant coûte que coûte nos convictions et notre avenir! »

Un mot de la fin? « Les veilleurs-debout sont une tentative dans l'Espérance. On ne sait pas de quoi sera fait l'avenir, c'est pourquoi il faut tenir bon et il faut rester.  Pour ceux qui penserait que cela ne sert à rien, je leur répondrai que ça sert au moins à dire que l'on est toujours là avec nos convictions. En un mot, chacun doit prendre ses responsabilités, il faut se bouger! »

FJC remercie chaleureusement Léopoldine de nous avoir accordé cet entretien. Nous la félicitons pour son engagement, l'assurons de notre soutien et lui souhaitons bon courage pour la suite! ONLR!


*FJC =  France Jeunesse Civitas

02 août 2013

Embryons - Le régime socialiste s'attaque encore et sans raison aux plus faibles!

civitas,loi autorisant la recherche sur les embryons,conseil constitutionnel,printemps français,onlr

Hier le conseil constitutionnel, composé à majorité de personnalités nommées par l'ancienne majorité UMP mais désormais complice attitré du régime socialiste, a validé la loi votée récemment au parlement  qui autorise la recherche sur les embryons, autrement dit l'autorisation de pratiquer des expériences sur les enfants-à-naître.

Le choix de faire passer cette loi fin juillet-début août en dit long sur l'état d'esprit du gouvernement.

Plus grave encore:

Le professeur Claude Huriet, médecin reconnu, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique, qualifie cette loi autorisant la recherche sur l’embryon de « Dépassée » et passéiste" .

Pourquoi?

Tout simplement car ce type de recherches sur les embryons est aujourd’hui rendu obsolète par les progrès réalisés avec les IPS*: les cellules adultes reprogrammées en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

Dans une tribune au Monde le 14 mars dernier, le professeur Claude Huriet écrivait: « En quinze ans, aucun patient n’a été traité par des cellules souches embryonnaires (CESh) », à l’inverse, il évoquait les « progrès extraordinaires concernant les cellules souches adultes ou induites (IPS*) et leurs possibles applications thérapeutiques ». 

Se référant aux travaux sur ce sujet des professeurs Shinya Yamanaka et Sir John B. Gurdon, travaux qui leurs ont valus le prix Nobel de médecine de l’année dernière, il va jusqu'à affirmer que « La reprogrammation de cellules sanguines ou cutanées en cellules semblables à des cellules souches embryonnaires donne à ces dernières un ‘‘coup de vieux’’ ! » 

il n’y a donc pas « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains » .

Les IPS*, les cellules adultes reprogrammées, sont bien plus prometteuses au niveau thérapeutique que les embryons.

C’est  également ce qu'exprime Alain Privat, professeur en neurobiologie à l’École pratique des hautes études et ancien directeur de recherche à l’Inserm: « Il y a eu un changement très net depuis deux ans, car nous avons pris la mesure des travaux sur les IPS », explique-t-il.

Lui aussi pense que dans ces conditions, il n’y a plus « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains ».

L'Inserm (L’Institut national de la santé et de la recherche médicale)  rappelle également de son coté que  " Les cellules IPS* sont  identiques aux cellules souches embryonnaires ".

Alors pourquoi le pouvoir socialiste légalise-t-il malgré tout la possibilité de faire toutes sortes d'expériences sur les embryons, c'est à dire finalement sur les enfants-à-naître, alors que rien ne le justifie?

D'après le professeur Alain Privat, cette loi n’aurait d’autre justification que de servir les intérêts de certains laboratoires et d’industriels impatients d’utiliser des cellules souches embryonnaires pour tester des médicaments ou des substances cosmétiques à peu de frais. Il rajoute d'ailleurs qu'« On peut le faire avec des IPS*, mais c’est plus long et plus coûteux ».

Alors devant tant de perversion de la part du législateur et du régime socialiste qui a apporté son soutien à cette loi nocive, injuste et mortifère, ne restons pas passif !

Profitons de l'été pour préparer la nécessaire résistance à toutes ces folles initiatives qui s'en prennent délibérément à la société en s'attaquant jusqu'aux plus faibles qui la composent. Car voici une preuve de plus que même en période de vacances et dans tous les domaines, les raisons de " ne rien lâcher" s'accumulent.

Alors pour le bon sens, la Vie, les enfants(-à-naître) et la Famille, On Ne Lâche Rien!


*IPS: Cellule souche pluripotente induite (ou iPS) est une cellule adulte qui a été reprogrammée en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

sources:

http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-hematologie-pneumologie/dossiers-d-information/les-cellules-pluripotentes-induites-ips

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Recherche-sur-l-embryon-va-t-on-lever-l-interdit-2013-03-27-925897

http://www.la-croix.com/Ethique/Bioethique/Ce-que-change-la-nouvelle-loi-sur-l-embryon-2013-07-15-986541

 

30 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS s'est bien terminée à Unieux.

La session d'été de Civitas s'est bien terminée hier à Unieux.

Alain Escada a brillament attiré notre attention sur la gravité et l'urgence de la situation concernant l'objectif du gouvernement de vulgariser de manière obligatoire l'idéologie du genre notamment auprès des enfants dès le plus jeune âge dans les écoles.

Le docteur Dickès a également passionné le public avec un point de situation sur l'euthanasie et les défis bioéthiques qui vont rapidement se poser notamment au regard des lois récemment votées au sujet de l'enfant-à-naître.

Enfin, Monsieur l'abbé de Caqueray nous a fait l'honneur de sa présence et nous a encouragé à continuer le bon combat pour la défense du bon sens, de la Vie, de la Famille et donc finallement de l'ordre naturel et chrétien.

 

Le Dr Dickès a accepté de répondre à nos questions

27 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS continue à Unieux.

La journée a commencé par une conférence de monsieur l'abbé Beauvais sur les devoirs de l'Etat envers la Famille.

Le docteur Dickès nous a ensuite parlé de la procréation médicalement assistée (PMA) et de ces évolutions dramatiques qui iront jusqu'aux ultimes transgressions bioéthiques.

Cet après-midi le professeur Barbero aborde l'idéologie du genre d'un point de vue philosophique.

Les modalités linguistiques de l'idéologie du genre seront abordées par Mme Jean.


Monsieur l'abbé Beauvais a accepté de répondre à nos questions:

Le sénateur Hre B. Seillier et son épouse ancienne député au parlement européen à la session d'été CIVITAS.

Monsieur le sénateur Hre B. Seillier hier à la session d'été de CIVITAS

Madame Seillier ancienne député au parlement européen.