Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 novembre 2013

CIVITAS gagne au Tribunal contre l' auteur d'une menace d'attentat à la bombe

proces.jpgEn mai 2013, le secrétariat de Civitas avait été menacé d’un attentat à la bombe par un homme se présentant comme militant LGBT. La presse avait quelque peu évoqué le sujet. L’auteur des faits avait rapidement pu être identifié par la police.

Le dossier a été plaidé le 24 octobre devant le tribunal de Grasse.

Bertrand D., l’auteur des faits, était présent et accompagné d'une dizaine d'amis.

Le président du tribunal ne l'a pas ménagé, pas plus que le procureur. Le prévenu a vaguement tenté de contester avoir fait une alerte à la bombe en prétendant avoir simplement dit que « ça allait péter ».

Il n'a convaincu personne.

C’est Maître Jérôme Triomphe qui plaidait au nom des parties civiles, agissant au nom de Civitas et de notre secrétaire qui a reçu l’appel menaçant.

Il a rappelé l'ensemble des éléments matériels qui démontraient la réalité des infractions commises, tant la reconnaissance de principe du prévenu, ses vagues contestations, que des déclarations circonstanciées et réitérées de la secrétaire de Civitas.

Surtout, Me Jérôme Triomphe a  rappelé que le prévenu a prétendu s'être senti agressé par ce qu'il entendait à la télévision ou à la radio dans le cadre du débat sur le mariage des homosexuels.

En plaidant, l’avocat de Civitas lui ai répliqué que nous n'avions pas du entendre la même chose puisque l'ensemble de la grande presse et des grands médias était totalement acquis à la cause du « mariage » homosexuel.

L’avocat Jérôme Triomphe a également longuement souligné que s'il y avait bien des agressés dans cette absence de débat, c'étaient bien les opposants au « mariage » homosexuel :

- agression par les FEMEN de pacifiques manifestants composés notamment de femmes et d'enfants aspergés de « sperme de Jésus » ;

- agression par le gouvernement méprisant 700 000 pétitions réunies en 15 jours pour seulement réclamer un débat qui n'avait pas eu lieu ;

- agression par le même gouvernement par le biais d'arrestations arbitraires et policières de manifestants pour le seul motif qu'ils portaient un T-shirt marqué du logo de la « manif pour tous » ;

- agressions par l'association Act Up  appelant au meurtre des manifestants opposants au « mariage » homosexuel en appelant à préparer les planches et les clous.

- agressions enfin par le prévenu dont l’avocat de Civitas a rappelé que, lorsqu'il avait appelé pour faire son alerte à la bombe, il avait une voix extrêmement calme et posée.

L’avocat Jérôme Triomphe a terminé en indiquant que, contrairement à ce que pouvait penser le prévenu, CIVITAS n'avait rien contre sa personne, mais entendait faire constater sa qualité de victime afin que de tels comportements ne puissent pas tenter d'autres personnes.

Le président du tribunal et le procureur ont été très attentifs et ont semblé réceptifs.

Dans son réquisitoire, le procureur a souligné le caractère particulièrement inadmissible de la démarche du prévenu au prétexte de défendre ses opinions. Il a requis une amende de 500 €, ce qui, au regard de l'état d'impécuniosité du prévenu constituait une sanction certaine.

Le tribunal a été beaucoup plus sévère que les réquisitions du procureur :

le sieur D. a été condamné à trois mois d'emprisonnement avec sursis outre 300 € d'amende.

CIVITAS et la secrétaire de l’association ont été reçus en leur constitution de partie civile et M. D a été condamné à verser à chacun un euro symbolique qui était demandé outre 800 € au titre des frais d'avocat.

28 octobre 2013

Ce matin, Alain Escada débattait en direct du "mariage" homo sur LOR FM

ae-portrait.jpegCe matin, de 11h à 11h45, Alain Escada, président de Civitas, était l’invité de LOR FM, radio lorraine, pour un débat en direct sur le « mariage » homosexuel six mois après l’adoption de la loi Taubira.

Face à Alain Escada, une représentante d’une association (Le Refuge) du lobby homosexuel, un animateur d’émission très partisan et des auditeurs tous favorables à la dénaturation du mariage et de la parenté.

 Mais le match a été gagné haut la main par le président de Civitas qui a estomaqué ses contradicteurs. Un débat comme on les aime, à un contre tous, mais avec la force de la Vérité !

21 octobre 2013

Vidéo - Discours d'Alain Escada à la marche contre l'anti-christianisme

18 octobre 2013

Le 20 octobre, la France qui résiste marche contre l'antichristianisme et la politique antifamiliale

marche20oct-bergé-fêteschrétiennes.jpg

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Rivage, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, SOS Tout-Petits, l'Association de Catholiques du Val d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !

Théorie du genre : la vidéo à propager !

Marche contre l'antichristianisme : entretien avec Alain Escada pour le journal PRESENT

marche-20oct.png

©7960 P1 jeudi 16 octobre 2013

Dimanche 20 octobre à Paris

Marche contre l’antichristianisme

 

Organisée par l’institut Civitas, forte du soutien de nombreuses associations, une manifestation aura lieu dimanche à Paris pour protester contre l’antichristianisme de plus en plus ouvert des pouvoirs publics et de ceux qui les soutiennent idéologiquement et financièrement. Après la grande mobilisation contre le « mariage pour tous », voici que nous allons au fond des choses et à la source de ce vent de haine destructeur et nihiliste qui souffle contre toute forme d’ordre naturel.

Parmi les associations qui appellent à soutenir cette marche et à la rejoindre, dimanche à 14 h 30 devant la brasserie Prunier, 16 avenue Victor Hugo, Paris 16e : Chrétienté-Solidarité, l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium… Présent sera bien sûr présent.

Mais les soutiens dépassent le cadre de ces « proches », comme nous l’a expliqué Alain Escada, président de Civitas que j’ai interrogé dimanche aux Journées de la Tradition à Villepreux. C’est aussi un signe d’espoir que ces barrières qui tombent ? – J.-S.

 

Dimanche prochain, 20 octobre, vous faites une grande marche contre la « christianophobie », comme on dit maintenant : mais vous l’appelez autrement ?

— En effet. J’ai choisi le terme « antichristianisme » parce qu’il est, me semble-t-il, plus précis, plus sémantiquement adapté, mais bien sûr on se comprend – d’ailleurs l’Observatoire de la christianophobie est un soutien officiel et très actif de cette Marche contre l’antichristianisme…

—… Déclenchée à la suite de l’affaire Pierre Bergé.

— En effet, c’est à la suite de la surenchère de Pierre Bergé aux premières déclarations de Dounia Bouzar, à peine nommée à l’Observatoire de la laïcité à la demande de Jean-Marc Ayrault, proposant de remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l’Aïd-el-Kébir. Pierre Bergé, sur les antennes de RTL, déclarait vouloir la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes, et nous avons considéré que ce n’était pas un hasard. C’était le signal d’une espèce de grande offensive hargneuse contre le christianisme, dans un contexte général antifamilial et antichrétien très particulier. On sait bien que Pierre Bergé est un ami personnel de Vincent Peillon, que Vincent Peillon a écrit sa volonté d’éradiquer le christianisme ; on sait bien l’investissement de Pierre Bergé dans les lois antifamiliales et dans le lobby homosexuel. Pour moi, tout cela se rejoint de façon réfléchie. Ce n’est pas simplement le hasard qui amène les mêmes personnes à être systématiquement les acteurs de toutes les mauvaises causes : je pense qu’il y a vraiment quelque chose de très méthodique, de très habile. Il est temps de reprendre l’initiative, de prendre l’offensive. S’ils ont l’impression qu’ils ont devant eux une espèce de tapis rouge, qu’il n’y a plus de force de résistance, ce ne sera qu’un signal de plus pour accélérer le mouvement.

— Vous avez déjà partiellement répondu à la question que je vais vous poser, mais je voudrais approfondir. Certains diront que vous donnez trop d’importance à Pierre Bergé, personnage très secondaire.

— Je pense que si l’on veut obtenir quelques victoires, on ne peut pas se priver d’avoir une vision juste de l’ennemi. On ne peut pas désincarner l’adversaire qu’on a en face de soi. N’importe quel stratège ou militaire aurait cette réflexion tout naturellement. On dit que Montgomery, lorsqu’il a mené la campagne d’Afrique durant la Deuxième Guerre mondiale, avait en permanence devant lui un portrait du maréchal Rommel, parce qu’il voulait vraiment le connaître au mieux et penser systématiquement à la façon dont son adversaire allait réagir.

De notre côté, nous ne pouvons pas manquer de bien savoir quels sont les réseaux constitués en face de nous, comment ils se financent, comment ils pensent, comment, méthodiquement, ils planifient leurs offensives. Si les choses s’organisent à la fois à l’ONU, à l’UNESCO, au Parlement européen et dans chaque Parlement national de l’Union européenne, mais aussi en Amérique, que ce soit l’Amérique latine ou celle du Nord, en Asie et en Afrique, c’est parce que c’est concerté. On peut dire cela sans tomber dans la caricature complotiste. Et donc, à l’échelon strictement français, je pense que Pierre Bergé est vraiment une pierre angulaire de la concertation de tous les ennemis de l’Eglise et de la famille et que ce n’est pas inutile, loin de là, de le stigmatiser, de le mettre dans une situation d’inconfort.

C’est un homme d’affaires, un homme de presse ; il me semble indispensable d’une part que nous informions correctement le maximum de Français de tous les domaines dans lesquels il est un meneur, comme Le Monde, Le Monde des religions, Le Monde diplomatique. C’est un homme de presse mais c’est aussi un des financiers du parti socialiste ; fondateur de la revue homosexuelle Têtu ; il a été un actionnaire de Pink TV… Il est vraiment un acteur très important de toutes ces mauvaises causes. Il est important que les gens en aient conscience, et qu’ils sachent que tout cela est construit, monté de façon habile.

Il est aussi nécessaire, de temps en temps, de toucher nos adversaires là où ils sont sensibles. Ainsi, puisque Pierre Bergé est le propriétaire de la brasserie Prunier, ce n’est pas inutile de se donner rendez-vous précisément là, même si nous savons qu’il est l’une des 500 premières fortunes de France, et que ce n’est pas le fait de le priver de la recette d’un jour chez Prunier qui va le mettre en difficulté. Mais si tous les jours, à la suite de cette Marche du 20 octobre, des Veilleurs, des Sentinelles se mettaient à se rassembler devant Prunier, ou la Fondation Pierre Bergé, devant les salles de ventes de Pierre Bergé, devant le journal Le Monde, devant quantité de cibles qui peuvent facilement être identifiées, eh bien ! je pense que cela le mettrait dans une situation très inconfortable.

Il faut que l’inconfort que nous connaissons, nous le renvoyions chez l’adversaire. Pour l’instant, ce sont eux qui nous harcèlent par leurs mauvaises lois. Il est temps que nous montrions, par la détermination et la persévérance, que nous ne lâchons pas nos adversaires. Que nous sommes en mesure de les poursuivre de notre reproche permanent.

— Vous avez reçu de nombreuses adhésions et relais pour votre Marche, qui est essentiellement celle de Civitas mais qui a recueilli beaucoup d’approbation, une approbation qui va plus loin que d’habitude.

— Absolument. Je dirai que nous sommes en cette occasion sortis de nos relais habituels. La manifestation est organisée par Civitas mais elle est soutenue par un grand nombre d’organisations et de réseaux : et d’abord les Sentinelles, ce qui était les « Veilleurs debout », la plupart des cadres du Printemps français. Là où nous avons été le plus heureusement surpris, c’est en recevant le soutien de Samuel Lafont de la Manif pour tous. C’est la plus grande preuve qu’aujourd’hui beaucoup de gens prennent conscience de la gravité de la situation et comprennent qu’on ne peut plus continuer la politique des exclusions. Et que le politiquement correct, qui nous a si souvent privés d’un discours authentique, n’a apporté aucun résultat.

Aujourd’hui, beaucoup de gens avaient envie d’une réaction par rapport à l’actualité récente. Il se fait que c’est Civitas qui a pris l’initiative : cela n’empêche plus que l’unité se crée autour d’un tel événement.

Propos recueillis par Jeanne Smits

• www.civitas-institut.com, tél. : 01 34 11 16 94. Une page Facebook est dédiée à la « Marche contre l’antichristianisme ».

 

16 octobre 2013

Naître et mourir à l'heure socialiste - la nouvelle revue Civitas qu'il faut lire de toute urgence

civitas_49_COUV.JPG

 

15 octobre 2013

Le 20 octobre, votre place est à la Marche contre l'antichristianisme et la politique antifamiliale

marche20oct-bergé-ventrefemmes.PNG

Marche contre l'antichristianisme et la politique anti-familiale organisée par Civitas avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Chrétienté-Solidarité, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium, SOS Tout-Petits, l'Association Catholique du Val-d'Oise, le Cercle Saint Louis de Boulogne sur Mer, Vérité pour la Vendée, Una Voce, le Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit,…
 
Si vous êtes sur Facebook, rejoignez notre page événement Facebook !

09 octobre 2013

Rejoignez la page Facebook de la Marche contre l'antichristianisme du 20 octobre

marche20oct-2013.jpg
 
 
 
Rejoignez notre page événement Facebook !
 
 
Avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium…

05 octobre 2013

Marchons ensemble le 20 octobre !

 

A l'occasion de la conférence de presse qu'il a donnée le samedi 5 octobre à Paris, Alain Escada appelle tous les résistants à la loi Taubira, aux nouvelles lois anti-familiales et anti-chrétiennes, à venir manifester le 20 octobre à 14h30, depuis la brasserie Prunier, avenue Victor Hugo à Paris, propriété de Pierre Bergé, si souvent financier de toutes les mauvaises causes.

A l'occasion de cette marche militante, venez dire stop à l'antichristianisme qui déferle en ce moment en France et venez témoigner que vis à vis de la politique antifamiliale nous persévérons dans la résistance.

01 octobre 2013

La théorie du genre mène à la mort

Gender couv livre ae.JPGLu sur Médias-Presse.Info : "Un homme se fait euthanasier après une opération ratée de changement de sexe"
"C’est ce qu’on découvre ce matin en lisant la presse belge. L’homme de 44 ans, qui était une femme au départ,  avait subi plusieurs opérations mais il n’était pas satisfait.  Bien que n’étant pas en phase terminale d’une maladie, il a demandé l’euthanasie car il se sentait emprisonné dans son corps qu’il ne voulait pas. Il l’a obtenu. Wim Distlemans de la VUB, docteur sous les ordres duquel s’est effectuée l’euthanasie, la légitime en ces termes : «On pouvait clairement parler dans ce cas de souffrances psychiques insupportables ».  En effet la législation belge stipule qu’une euthanasie peut-être pratiquée si la souffrance physique et/ou psychique est constante, insupportable et inapaisable. On n’arrête plus le progrès !"

30 septembre 2013

Alain Escada dédicacera ce samedi 5 octobre son réquisitoire contre la théorie du genre

Gender couv livre ae.JPGAlain Escada dédicacera son nouvel ouvrage "Théorie du genre - L'idéologie qui voulait détruire la Création et libérer toutes les perversions humaines" ce samedi 5 octobre, de 15h30 à 18h, à la Librairie Notre-Dame de France, 21 rue Monge, Paris 5e.

Alain Escada publie un réquisitoire contre la théorie du genre. A lire d'urgence !

Gender couv livre ae.JPG

ae-portrait.jpegAlain Escada, président de CIVITAS, publie un nouvel ouvrage, véritable réquisitoire implacable contre la théorie du genre. Cet ouvrage, rédigé de façon à être accessible à tous et à dévoiler toutes les conséquences de la théorie du genre, est vendu au prix de seulement six euros de façon à permettre sa plus large diffusion. Lisez-le ! Diffusez-le !

Alain Escada entame une tournée de conférences pour présenter cet ouvrage et combattre la théorie du genre. Aidez-le à s'exprimer dans toute la France !

Une offre promotionnelle est proposée. Son précédent ouvrage "Mariage homosexuel, homoparentalité, etc - Décryptage d'une révolution sexuelle" vendu à 12 euros et son nouvel ouvrage "Théorie du genre - L'idéologie qui voulait détruire la Création et libérer toutes les perversions humaines" vendu à 6 euros, sont proposés à la vente ensemble pour seulement douze euros les deux + trois euros de frais d'envoi.

 

Livres Alain Escada

29 septembre 2013

Interview d'Alain Escada par Russia Today place Vendôme


Interview Alain Escada le 26 septembre 2013... par Cyrille014

Pierre Bergé, l'inverti cosmopolite, s'en prend à nouveau au christianisme

Un excellent article sur MEDIAS PRESSE INFO !

Il y a des êtres vils qui n’inspirent que mépris, Pierre Bergé est de ceux-là. Sa dernière sortie lors de l’émission « On refait le monde » diffusée par RTL laisse pantois tant elle est d’une provocation extrême : « Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes en France » ! Le richissime inverti, chantre de la laïcité, ajoute au passage qu’il faut prendre en compte les nombreux musulmans installés en France. (...)

Un très bon article à lire ici et à diffuser largement

(ci-dessous, Pierre Bergé en tête d'une manifestation du mouvement extrémiste Act Up)

pierreberge-actup.jpg

17 septembre 2013

Gestation pour autrui : le Parlement européen y travaille en ce moment !

Affiche balai.JPGLe site des éditions Dalloz, spécialisées dans les questions juridiques, publie une étude  intitulée "La loi française peut-elle contribuer au renversement du consensus européen ?"qui nous annonce bien l'arrivée prochaine de la gestation pour autrui : "(...) le Parlement européen planche déjà sur le droit de la gestation pour autrui (GPA) au sujet duquel il vient de commander un rapport à quinze experts, offrant l'occasion au lobby homoparental de réclamer une convention internationale leur donnant accès à la maternité pour autrui."

L'esclavage de l'être humain est en marche et les institutions européennes auront une fois de plus préparé le terrain.

Rejoignez CIVITAS pour mener un combat sans concession contre les ennemis de la Famille !

Une tribune libre rappelle que la Manif Pour Tous reste incapable de tenir un discours aussi ferme que celui de CIVITAS

Tribune d'Hubert Montmirail trouvée sur www.ndf.fr

Il y a encore quelques mois encore le scénario était clair : Frigide Barjot, c’était la ligne irénique de la Manif pour tous, désavouée par un mouvement qui ne voulait lâcher ni sur le fond, ni sur la forme ; inversement, la nouvelle direction de la Manif pour tous adoptait une ligne sans équivoque, notamment sur le refus de l’union civile. Tout semblait parfait. La partition semblait impeccable. Le hic, c’est que l’éviction de Christian Vanneste des universités d’été de la Manif pour Tous semble donner une autre musique. Plutôt que de m’arrêter à cette anecdote, je préfère réfléchir sur ce qui pousse à une situation qui a surpris plus d’un observateur.

Tout d’abord, un mouvement, comme la Manif pour Tous ne peut s’affranchir d’un respect du discours médiatique, fût-il contesté et contestable. Cette contestation d’un certain modèle familial doit se faire en respectant certaines lignes. La Manif pour Tous est regardée médiatiquement, donc, d’une certaine manière surveillée (quand on se montre, on s’expose, et réciproquement). Si elle n’a pas l’irénisme de son ancienne égérie, elle n’a pas totalement rompu avec la prudence du « milieu ». Ces lignes, on les connaît : refus de l’homophobie – alors même que le concept et ambigu, admission d’une certaine pluralité des choix de vie, etc. On a reproché à Frigide Barjot de toujours vouloir les respecter. Y compris dans les moments les plus critique où la Manif pour Tous avait l’occasion de réaliser un « coup ». Il n’empêche que ces lignes continuent à exister et que rien n’indique que la direction actuelle de la Manif pour Tous s’en soit affranchie. Le voudrait-elle qu’elle ne le pourrait pas le faire entièrement.

Ainsi, à la différence de la Manif pour Tous, Civitas s’est clairement affranchi de ces pudeurs, quitte à assumer une relégation médiatique et sociologique. Son ampleur est plus limitée, alors que la Manif pour Tous reste un mouvement généraliste. La différence est que, Civitas est apparu dans un cadre (j’entends par là tout ce qui se situe dans la mouvance de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X) qui, intellectuellement et médiatiquement, était déjà en rupture avec le système. Il est beaucoup plus difficile de s’en distancer quand on est né dedans ou quand on l’avoisine. On pouvait clairement le dire pour Frigide Barjot qui, par son itinéraire, baignait dedans. Mais une fois partie, on remarque que cela ne change rien à l’affaire : les dirigeants de la nouvelle équipe ne sont pas affranchis du système. La Manif pour Tous s’est donc recentrée au cours de ces derniers mois, mais pas au point de soutenir un discours aussi ferme que celui de Civitas.

« On sait que lorsqu’on révèle, on fâche… On est trop poli. Les catholiques n’y échappent pas. Pourtant, se démarquer d’un consensus qui devient de plus en plus artificiel est une démarche salutaire et nécessaire. Ces bons esprits se souviennent-ils de cette remarque de Bernanos qui disait que le signe du démon était non la désobéissance, mais la soumission ? »

Manif pour Tous : décryptage sur un recentrageLes lignes rouges à ne pas franchir – l’expression est d’actualité… – sont toujours là. On peut dire que depuis ses propos polémiques et sa non reconduction aux élections législatives, Christian Vanneste sent le souffre. Y compris dans les cercles qu’il fréquente. Dans une société aussi permissive que la nôtre, il reste encore des totems et des tabous. Christian Vanneste est manifestement un de ces tabous. Pour tous les mouvements qu’il a pu approcher, il reste une figure embarrassante. Cela en dit long sur la question du paraître qui demeure la première question que tout groupe bien en vue et ayant pignon sur rue se pose. On comprend aussi pour quelles raisons Jean-François Copé préfère se rallier aux injonctions d’Harlem Désir ou de François Hollande sur l’excommunication du FN. Alors même que les électeurs et les sondés approuvent l’attitude de François Fillon, les contempteurs de ce dernier préfèrent se ranger au discours médiatique ambiant qui pourtant se fissure. Il serait intéressant de savoir qui craquera en premier, car, au rythme où vont les choses, des chapes de plomb sont en train de tomber.

Un autre élément peut expliquer cette délicate position : la logique du recentrage, qui reste inhérente à tous les mouvements qui rencontrent un certain succès. Quand on recueille une adhésion plus large dans une société comme la nôtre, c’est forcément au prix d’une certaine respectabilité. C’est, par exemple, ce qui peut arriver au FN, à moins que ce ne soit déjà le cas. Il faut alors devenir plus présentable et écarter tout ce qui rend suspect. Les figures de la veille finissent par être écartées au profit de personnes plus consensuelles. Ce mouvement est-il inéluctable ? Je ne sais. Mais en revanche, il convient que toute action soit entreprise avec des cadres formés, informés et lucides.

Plus généralement, on a beau dénoncer les nouvelles barbaries, la perte du savoir-vivre : cette observation est juste, mais elle ne résume pas totalement l’étrange société policée qui nous caractérise. On me pardonnera de citer Alain de Benoist, mais il n’est pas exagéré de dire que l’on ne fait pas la révolution avec des gens bien élevés… Nos combattants ont encore des réflexes de petits bourgeois, alors même que le succès des veilleurs et les accueils ministériels démontre que l’on gagne à être un peu plus provoquant. On n’aime pas critiquer et se démarquer pour ne pas choquer. On se rabat sur des démarches plus prudentes, mais bien moins courageuses. Il y a encore beaucoup de respect humain. On sait que lorsqu’on révèle, on fâche… On est trop poli. Les catholiques n’y échappent pas. Pourtant, se démarquer d’un consensus qui devient de plus en plus artificiel est une démarche salutaire et nécessaire. Ces bons esprits se souviennent-ils de cette remarque de Bernanos qui disait que le signe du démon était non la désobéissance, mais la soumission ?

16 septembre 2013

Reportage: Manif de rentrée pour François Hollande

Dimanche soir à Paris place Clemenceau en face de l’Élysée, manifestation de rentrée pendant la prestation de François Hollande au JT de 20H.

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Rentrée aussi pour la police de Manuel Gaz

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Entre le Petit et le Grand Palais

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Plein de drapeaux...

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Les manifestants scandent: "Hollande démission !"

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

La foule commence à se diriger vers le pont Alexandre III en direction des Invalides

civitas, manif de rentrée, dictature socialiste, hollande,

Bref, tout le monde reprend ses marques pour une nouvelle année.

ONLR

On Ne Lâche Rien !

14 septembre 2013

Délit de gueule de sentinelle...

police.jpgIl n'y a pas que les "jeunes" de Seine-Saint-Denis qui sont victimes du "délit de faciès". Tout au long de cette journée du patrimoine, de nombreux jeunes gens, bons Français, ont été interpellés par la police alors qu'ils essayaient de faire la file pour visiter l'Elysée. Au mépris de la loi, ces jeunes étaient systématiquement reconduits au métro avec un avertissement : de retour dans le quartier, ils seraient placés en garde à vue.

Question sous jacente : quelle tête faut-il avoir pour pouvoir visiter l'Elysée lors des journées du patrimoine ?

Point satisfaisant : tant que des Français persévérants se dresseront devant les lieux du Pouvoir, tels des reproches vivants face à des lois iniques, le Président, ses ministres et leur police politique auront le sommeil troublé...

 

 

 

11 septembre 2013

Effrayant : un transgenre à l'apparence masculine donne naissance à un enfant à Berlin

gender-visuelcivitas.JPG

Un transgenre d'apparence masculine a donné naissance à un petit garçon, à Berlin. Il est le premier à accoucher d’un bébé en Europe. "L’homme" transgenre est en réalité né femme et avait décidé de conserver ses organes reproducteurs féminins. L’accouchement s'est fait à domicile afin de ne pas être enregistré comme « mère » du bébé, ce qui serait légalement obligatoire en Allemagne.

La naissance du petit garçon a eu lieu le 18 mars dernier et vient tout juste d’être rendue publique. Sur son acte de naissance, aucune mère n’est mentionnée, seul le nom du "père" qui lui a donné naissance est inscrit. « La personne en question ne voulait pas apparaître en tant que mère, mais comme père sur le certificat de naissance, et cette demande a été honorée », a déclaré un porte-parole des Affaires Intérieures de l’Administration du Sénat de Berlin à 7 sur 7.

Bien que l’homme transgenre ait demandé à ce que le sexe de son enfant ne soit pas dévoilé, les autorités allemandes ont révélé qu’il s’agissait d’un petit garçon. Par ailleurs, ces dernières envisagent de surveiller de très près cet enfant. En effet, en raison de cette situation anormale, elles craignent qu’il ne développe des problèmes psychologiques.

Il s’agit du premier cas "d’homme" transgenre donnant naissance à un enfant en Europe. Aux Etats-Unis, Thomas Beatie, également né femme, a déjà donné naissance à trois enfants. Légalement considéré comme un homme, il était marié depuis dix ans à une femme stérile. Suite à une insémination artificielle, Thomas Beatie, qui avait conservé ses organes sexuels féminins internes comme externes, a pu accoucher par voie naturelle d’un premier enfant en 2008. Il a ensuite donné naissance à deux autres bébés.