Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 juillet 2012

"Mariage" homosexuel : des khmers rouges aux khmers roses

affichecivitasnonaumariagehomo2.jpgSi le législateur dénature le mariage pour accorder le "mariage" homosexuel, pourquoi n'admettrait-il pas tout autant la polygamie ? C'est en substance ce que Mgr Aupetit, vicaire général du diocèse de Paris, laissait entendre au cours d'un entretien publié il y a quelques jours par Paris Notre-Dame. Ce faisant, Mgr Aupetit et, peu avant lui, Ivan Rioufol, chroniqueur au Figaro, reprenaient une argumentation largement démontrée par Civitas depuis le mois de mai. Le président du groupe communiste au Conseil de Paris, Ian Brossat (dont l'homosexualité est publique depuis l'année dernière), a qualifié ces propos de "dérapage homophobe" et demandé des excuses à Mgr Aupetit. Car, vous l'aurez compris, les communistes et le lobby homosexuel partagent la même définition du mot débat : échange verbal entre partisans de la pensée unique.
 
Aidez Civitas à libérer les Français de cette dictature du "politiquement correct" ! Adhérez, militez ! Pour passer commande d'autocollants : http://www.civitas-institut.com/content/view/782/1/

19 juillet 2012

Ramadan à l'Elysée: on croyait Hollande laïco-constipé; il est surtout dhimmi et reconnaissant

Le "président normal" de la Vème République, François Hollande, a reçu son premier dignitaire religieux au palais de l'Elysée à savoir le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur,  pour marquer le début du Ramadan (neuvième mois du calendrier musulman).

On croyait le président laïco-constipé; il est surtout dhimmi et reconnaissant...Voici l'extrait d'un reportage vu sur defrancisation:

13 juillet 2012

Le communisme sera interdit en Moldavie

4h.jpgLe parlement moldave a officiellement condamné le régime communiste et interdit les symboles communistes dans le pays. Un projet à cet effet a été adopté ce jeudi 12 juillet lors de la session du parlement, rapporte Publika.md.

Le document « condamne le régime communiste totalitaire de la République socialiste soviétique de Moldavie, qui a commis des crimes contre l'humanité, ainsi que les actions de toutes les personnes impliquées dans des crimes du régime communiste ».

Par ailleurs, le projet de loi interdit l'utilisation sur le territoire de la république des symboles communistes (le marteau et la faucille sont cités comme exemples). Il est également précisé que l'interdiction s'applique uniquement à l'utilisation des symboles à des fins politiques. « La propagande de l’idéologie totalitaire » est également interdite par le projet de loi.

source: radio la voix de la Russie

 

Condamné pour « complicité de trafic d’influence », Henri Emmanuelli est nommé à Caisse des dépôts !

Condamné en 1997, Henri Emmanuelli est nommé à Caisse des dépôts !

  Vu sur Infos Bordeaux:

Le député socialiste des Landes et ancien conseiller régional d’Aquitaine, Henri Emmanuelli, a été nommé mardi membre de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts (CDC) et a de bonnes chances de devenir le président de cet organe de contrôle, selon une source parlementaire.

Ancien de la banque Rothschild, Henri Emmanuelli a été condamné dans le cadre de l’affaire Urba (financement occulte du PS) pour « complicité de trafic d’influence ». Cette nomination est déjà raillée dans les rangs de l’opposition. Dans une interview au JDD du 15 avril dernier, le candidat François Hollande avait pris cet engagement : « Je n’aurai pas autour de moi à l’Elysée des personnes jugées et condamnées ». Le changement, est-ce vraiment maintenant ?

Source:article publié le 10/07/2012 sur Infos Bordeaux

10 juillet 2012

La nationalité pour tous...sauf pour les "français" par le sang versé!

Ni argent, ni médailles, simplement d'être français ! Voilà comment l'histoire a commencé. C'était en 1993 et Mariusz Nowakowski venait de perdre sa jambe gauche sur l'aéroport de Sarajevo. Mariusz a été fait français, peu de temps après, grâce à des mesures dérogatoires car, il y a bientôt vingt ans, aucun dispositif légal ne permettait de devenir «Français par le sang versé» hormis la procédure de naturalisation appliquée à n'importe quel étranger qui en faisait la demande. Il a fallu attendre 1999 pour qu'une loi soit promulguée rendant l'acquisition de la nationalité française «par le sang versé» automatique pour un légionnaire «blessé en opération et à condition que celui-ci en fasse la demande».

Comme toute loi, elle a fait l'objet d'âpres batailles politiques et, fait sans précédent, elle a été votée à l'unanimité après une forte mobilisation de la Légion étrangère, de ses Anciens et d'un certain nombre d'élus de tous bords. Si le cas de Mariusz Nowakowski a valeur de symbole, le projet avait déjà été initié dès 1988 à la suite d'auditions menées par Marceau Long dans le cadre de la commission chargée de rédiger un livre blanc en prévision de la modification du code de nationalité. Pour les besoins d'un film documentaire sur ce sujet il s'exprime sur les motivations qui l'ont conduit à s'y intéresser...

08 juillet 2012

D'ambre et de Lumières: la soirée de la mairie PS de Paris pour fêter le Ramadan

 A Paris, la Laïcité socialiste consiste à interdire la célébration de la messe de la Pentecôte, qui se faisait tous les ans, dans le square de la basilique du Sacré-Cœur, à financer des pièces de théâtre qui dégradent l'image de Notre-Seigneur Jésus-Christ...et maintenant à inviter les parisiens à une "soirée (21 juillet 2012) festive et inoubliable" pour le Ramadan dans les salons de l'Hôtel de Ville de Paris!

07 juillet 2012

Civitas (Alain Escada) à "ça vous regarde": non au "mariage" homosexuel

La Chaine Parlementaire Assemblée nationale a organisé un grand événement spécial se déroulant au cœur de l'Assemblée Nationale, jeudi 5 juillet 2012, pour revenir sur la situation des couples homosexuels en France aujourd'hui.

Alain Escada, président de l'institut CIVITAS, était l'invité de l'émission-débat d'Arnaud Ardoin ''Ca vous regarde" - spécial "couples homos, bientôt mariés?" face à Annick Lepetit, député PS de Paris, Emmanuel Blanc, président de Gaylib, et Serge portelli, auteur d'un livre en faveur de l'homoparentalité. Un débat très animé !

06 juillet 2012

Le PCF critique le Métronome de Lorant Deutsch: "orienté idéologiquement"

 lorant deutsch,métronome illustré,histoire,paris,pcf,front de gauche,terrorisme intellectuel,falsification,révolution française,commune,alexis corbière,école,conseil de paris,bertrand delanoë

Les Camarades du conseil de Paris voient rouge... "Pétri de convictions religieuses" et "nostagique de la Monarchie", Lorant Deutsch est coupable de faire de "nombreuses erreurs" en "dénigr[ant] la Révolution et la Commune"...

Les élus communistes au conseil de Paris vont déposer un vœu au conseil de Paris pour que la Ville cesse de faire la promotion de l'ouvrage historique du comédien. Ils dénoncent un livre "orienté idéologiquement".

Lire la suite

24 juin 2012

Bertinotti huée à l’AG de l’UNAF

 vartouxxq400_lm_unaf-10230706.jpg

Toulon. Dominique Bertinotti a été huée samedi alors qu’elle défendait la proposition de François Hollande « d’ouvrir l’adoption et le mariage à tous les couples », rapporte Nice-Matin.

La ministre de la Famille y voit une question « d’égalité entre (les) familles », ce qui implique « les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous » en pleine assemblée générale de l’Union nationale des associations familiales de France (UNAF).

Selon son président François Fondard, « l’adoption par un couple homosexuel est une mauvaise solution ».

source: publié par pour nouvelles de France le 24 juin, 2012. Photo: L.M. pour Var-matin.

17 juin 2012

bulletin de veille législative n°23: 12 juin 2012

Assemblee_nationale.jpgDéceler dans les projets ou propositions de lois et dans les travaux correspondant à leur préparation les textes de nature à avoir une incidence notable en matière politique dans le domaine de l'ordre naturel, des principes chrétiens, des libertés publiques et de l'expression du pays réel .

Voici le bulletin de veille législative n°23 du 13 juin 2012.

Au programme:
I) Les conséquences déterminantes des élections présidentielles et législatives
II) Les premières propositions de loi dans l'environnement des succès de la gauche.
- Abrogation des dispositions tendant à garantir la parité de financement entre les écoles élémentaires publiques et privées sous contrat d'association lorsqu'elles accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence.
- Suppression du délit de séjour irrégulier et exclusion des bénévoles du champs d'application du délit d'aide à l'entrée, à la circulation et au séjour irréguliers des étrangers en France.
- Assistance médicale pour mourir et à l'accès aux soins palliatifs

16 juin 2012

La Mairie de Paris veut accorder un congé de "parentalité" aux homos

information YAGG.com (14/06/2012):

mairie de paris,homofolie,bertrand delanoë,argent public,sfr,eau de paris,chèque cadeau,naissance,homoparentalité,adoption,ségolène royal,congé de parentalitéOnze jours de congés: la Mairie de Paris veut aligner les droits des parents homos sur ceux des hétéros. À la rentrée, sans attendre les évolutions promises au niveau national, Bertrand Delanoë proposera au Conseil de Paris d'accorder un «congé parentalité» aux agent-e-s de la collectivité qui deviennent parents sans être reconnu-e-s comme tel-le-s par la loi. Le congé aura pour modèle l’actuel congé de paternité de 11 jours créé par Ségolène Royal sous le gouvernement Jospin, entré en vigueur en 2002.

UNE PREMIÈRE POUR UNE COLLECTIVITÉ
Si la compagne d’une employée municipale donne naissance à un enfant, l’agente n’a actuellement droit à aucun jour de congé. À plusieurs reprises, les tribunaux français ont en effet nié le congé paternité à des femmes dont la compagne venait d’accoucher.

«On met à niveau tout ce que l’on peut, explique à Yagg une source proche du dossier. La mesure sera effective qu’il s’agisse d’une naissance ou d’une adoption. Si le compagnon d’un agent devient père, l’agent bénéficiera du congé même s’il n’est pas reconnu comme “le père” de l’enfant. Nous ouvrirons également droit à l’absence pour garde d’enfant, à l’allocation de garde et au chèque cadeau à la naissance

Il s’agirait d’une première pour une collectivité locale française.

«Nous nous sommes inspiré-e-s de ce qui a été fait chez SFR et chez Eau de Paris

Avec plus de 50000 agent-e-s, la Mairie de Paris est le 3e employeur d’Île-de-France. «On cherche à donner l’exemple.»

UN COÛT IMPOSSIBLE À ÉVALUER
La mairie ne tient évidemment pas de statistiques sur l’orientation sexuelle de ses employé-e-s et il est, a fortiori, difficile de prévoir combien d’entre elles/eux deviendront parents. Par conséquent, il est impossible de chiffrer cette mesure, mais la mairie estime que le coût total restera faible.

Déjà en 2001, la mairie avait innové en accordant des droits sociaux aux partenaires de pacs des agent-e-s, ainsi que les avantages fournis par l’équivalent du comité d’entreprise (CE), et en proposant des cérémonies de pacs en mairie.

 2132675025.2.jpg

11 juin 2012

Mélenchon évoque les fins dernières...

Un jour viendra où les traîtres paieront Faïlala...et ils le savent:extrait du discours de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont au soir du 10 juin 2012.

06 juin 2012

MJCF : 15 juin 2012 à Lyon - Les Cristeros : combat et souffrances des catholiques au Mexique

cristeros_lyon120615.jpg

en savoir plus: LPL/MJCF.

Cécile Duflot et l'encouragement à la toxicomanie

nonàladrogue.jpgLe retour de la gauche-bobo « pétard » ! Dans le rôle de la « sœur pétard » : Cécile Duflot. Secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) devenue ministre du Logement, Cécile Duflot a plaidé mardi pour la dépénalisation du cannabis en France.

Rappelant que « c’est la position » de son mouvement depuis « très longtemps », Cécile Duflot a expliqué que l’objectif de cette dépénalisation « est double : il est de faire baisser le trafic, de supprimer le trafic et la violence notamment, et d’avoir une politique de santé publique ». Et d’ajouter : « Il faut considérer que le cannabis, c’est comme l’alcool et le tabac, même régime : une politique de santé publique et de prévention, notamment vis-à-vis des plus jeunes ».

Politique de santé publique et de prévention à l’égard des plus jeunes ? En leur permettant de fumer un « joint » en toute liberté, voire de « s’initier » aux paradis artificiels, avec à la clef le risque de tomber dans la spirale infernale de la consommation de stupéfiants de plus en plus durs ? Qu’importe. Campant sur la position constante et les rengaines soixante-huitardes des Verts, le naturel de Cécile Duflot et de ses potes d’EELV revient donc au galop.

Oubliant pour le coup sa fonction de ministre du Logement et prenant à contre-pied la position « d’interdit » de son patron François Hollande, Cécile Duflot, en toute connaissance de cause – « Je sais que ce n’est pas la position du gouvernement » –, souligne qu’elle parle ainsi en tant que « secrétaire nationale d’EELV ».

Si pour elle cette position « n’est pas du tout une position d’incitation, mais une position qui vise justement à supprimer le trafic et à considérer qu’en France, les jeunes fument davantage de cannabis qu’au Pays-Bas par exemple parce qu’on ne peut pas avoir de politique de prévention », pour ses collègues du gouvernement cette plaidoirie pour la dépénalisation du cannabis, qui n’est pas dans la ligne fixée par François Hollande, est loin de les faire planer.

Déjà critiquée pour s’être présentée en jeans au premier conseil des ministres, Cécile Duflot a mis ses collègues en… pétard.

Résultat : le gouvernement commence à prendre ses distances avec le ministre écologiste. A commencer par la Premier ministre Jean-Marc Ayrault. « Le gouvernement n’a rien dit sur ce sujet », a lâché le chef du gouvernement. Quant à Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, il reste un opposant à toute forme de législation ou dépénalisation, « au nom même des valeurs de gauche ». De son côté, le député socialiste Serge Blisko, président de la mission d’information Assemblée/Sénat, a estimé que la position de Cécile Duflot était « pour le moins inappropriée ».

Un recadrage en perspective ? Pour l’heure, le ministre du Logement s’est attiré les foudres non seulement du gouvernement auquel elle appartient mais également de l’opposition.

Ainsi, Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, a jugé « irresponsable » que le ministre du Logement ait pu rouvrir le débat sur la dépénalisation du cannabis sans « être vraiment démenti » par le gouvernement.

Estimant qu’une « ministre de la République n’a pas à faire l’apologie d’une drogue » et que le « cannabis n’est pas un produit anodin », l’ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, s’est dite « profondément choquée » par les « déclarations irresponsables » de Cécile Duflot.

Dans la série ni oui ni non et nageant toujours entre deux eaux sans jamais s’affirmer, le MoDem, par la voix de l’eurodéputée Marielle de Sarnez, estime pour sa part qu’il ne fallait pas « être obtus » sur la question, mais qu’il fallait l’aborder avec recul et en liaison avec les médecins qui traitent les toxicomanes.

Une chose est sûre : à quelques jours des législatives, le coup du « pétard » de Cécile Duflot, « la mauvaise herbe » du gouvernement, tombe mal.

PIERRE MALPOUGE

04 juin 2012

Ceux qui vont faire entendre la voix du lobby homosexuel auprès de François Hollande

nonàl'homofolie.jpgGilles Bon-Maury est le président de l'association Homosexualités et socialisme. Chargé des questions LGBT (entendez Lesbiennes Gays Bisexuels et Transgenres) dans l'équipe de campagne de François Hollande, c'est lui qui pilotait les travaux du groupe Nouvelles familles du Laboratoire des idées du PS qui, dès 2010, proposaient de réformer le droit de la famille selon une "éthique" inspirée du philosophe marxiste et kantien Jürgen Habermas.
 
Louis-Georges Tin. Né en 1974 en Martinique, il défend les positions les plus radicales en faveur des revendications du lobby homosexuel et des tenants du communautarisme noir. Cofondateur en 1997 de l'association Homonormalités, il a dirigé la publication d'un Dictionnaire de l'homophobie paru en 2003 aux éditions PUF et préfacé par le maire de Paris, Bertrand Delanoë. Engagé depuis sa fondation en 2005 au sein du CRAN, Conseil Représentatif des Associations Noires de France, organisation inspirée du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France).
 
Jean-Michel Baylet, 65 ans, président du Parti Radical de Gauche, sénateur, président du Conseil général du Tarn-et-Garonne. Egalement patron du quotidien régional La Dépêche du Midi. Il se dit que c'est à lui que le PS confiera le soin de faire voter au Parlement des propositions ou des projets de loi mortifères (légalisation de l'euthanasie, extension des moyens d'avorter,...) et contre-nature ("mariage" homosexuel, adoption d'enfants par les duos homos,...). Le PS s'appuiera sur la longue tradition laïcarde et anti-chrétienne des radicaux de gauche, ainsi que sur les liens étroits de cette famille politique avec les loges maçonniques, pour mener à bien des combats qu'il ne veut pas assumer seul.

19 mai 2012

Le NPA accueille à bras ouverts le terroriste/tueur Rouillan

 npa.JPG

19/05/2012 – 12h00. MARSEILLE. L’ancien terroriste Jean-Marc Rouillan, dernier membre du groupe armé Action directe, qui était emprisonné aux Baumettes à Marseille vient de bénéficier d’une surprenante liberté conditionnelle.

Pour rappel Jean-Marc Rouillan a été condamné en 1989 et en 1994 à la réclusion criminelle à perpétuité pour les assassinats du PDG de Renault Georges Besse en 1986, et de l’ingénieur général de l’armement René Audran en 1985. Ayant déjà tiré profit des largesses de la justice française avec le port d’un bracelet électronique pour de tels crimes, Rouillan recouvre une liberté que d’autres n’ont jamais eu la chance de se voir accorder en particulier pour des faits moins graves. Mais surtout, cet adepte de l’idéologie de gauche la plus extrême et la plus sectaire qui soit retrouve le chemin du militantisme au Nouveau Parti Anticapitaliste dans le cadre de la campagne des élections législatives à Marseille. Le NPA qui révèle une nouvelle fois son vrai visage empreint de haine et de nihilisme en acceptant Rouillan en son sein.

Lire la suite sur NOVOpress

17 mai 2012

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?

Comme la « Passion » de Mel Gibson ou « Katyn » de Wajda, le film de Dean Wright "Cristiada" -évoquant le combat héroïque des Cristeros mexicains partis en guerre, à la fin des années 20, contre la franc-maçonnerie dirigeante engagée dans l’extermination de l’Eglise Catholique au Mexique- a le plus grand mal à trouver des distributeurs.

 Marin Karmitz, président de la Fédération Nationale des Distributeurs de Films, président de MK2 Group (premier distributeur indépendant français), ancien militant maoïste  et accessoirement 491e plus grande fortune française (Challenges, 2009) ne semble pas intéressé...

Voici la traduction d'un article polonais publié le 15/05/2012 sur marucha et traduit par ŁukaszAdamski:

 

Diffusion compliquée pour « Cristiada »; les gauchistes craignent-ils une Contre-Révolution culturelle et populaire?
Après de multiples contretemps, la production la plus chère du cinéma mexicain, "Cristiada", qui raconte la contre-révolution Catholique au Mexique , arrive enfin sur les écrans américains. Cependant le film ne jouit pas du millionième de  promotion dont bénéficia le film antichrétien de Dan Brown. Nos « élites » auraient–elles peur de « Cristiada ».

 La première du film qui nous raconte la révolte des années 1926-1929 des Catholiques mexicains, a eu lieu il y a un mois à l’Institut papal des Augustiniens Patristiques. A l’origine du film nous trouvons le producteur Pablo Jose Barroso déjà réalisateur du du célèbre film « Guadalupe ».
« Le film raconte l’histoire de 5 personnes ordinaires se levant pour la défense de leurs droits »- nous dit le réalisateur Dean Wright dans son interview pour la CNA. « A la fin, elles se trouvent en plein cœur de la guerre civile, obligées de se décider et de savoir si elles sont à même de lutter pour leur liberté et jusqu’où elles peuvent aller pour cette défense »-ajoute le réalisateur, qui avait auparavant travaillé dans « Le Seigneur des Anneaux « et dans « Le monde de Narnia ».

 Les personnes qui ont vu le film affirment qu’ « il est bouleversant ». Le rôle principal est tenu par l’acteur et réalisateur hollywoodien Andy Garcia connu pour son anticommunisme et son attachement au Christianisme : il incarne le chef des « Cristeros », Enrique Gorostieta Velarde. « Son but est de restituer au peuple ses droits religieux . Nous assistons à son retour à la foi et au recouvrement d’un sens à sa vie »- nous explique le réalisateur. La participation de Garcia, qui nous a prouvé déjà dans son film anticastriste « La Havane, ville perdue » qu’il pouvait s’opposer mainstream hollywoodien, nous garantit que la représentation ne sera pas une version féérique de l’insurrection catholique. Dans le film aussi l’acteur de légende qu’est Peter O’Toole incarnant le rôle du prêtre Christopher ne peut que renforcer la valeur du scenario.

 Le film nous raconte les persécutions subies par les Catholiques dans le Mexique gauchiste . En 1926 le président du Mexique Plutarco Elias Calles a commencé par introduire des lois contre l’Eglise Catholiques. Calles était franc-maçon et socialiste surnommé «l’ antichrist ». Sous son gouvernement les écoles et la plupart des églises catholiques furent fermées et l’enregistrement de tous les prêtres catholiques fut ordonné. Pour répondre à ces mesures fut créée la « Ligue Nationale de Défense de la Liberté Religieuse » organisant des actions de désobéissance civile consistant, entre autres, dans le boycott de toutes les entreprises et institutions gouvernementales. Deux millions de Mexicains signèrent une pétition demandant au pouvoir d’abolir les lois constitutionnelles anticatholiques. Simultanément éclatait l’insurrection connue dans l’histoire sous le nom de « Cristiada » et ses acteurs se sont couverts de gloire sous le nom de « Cristeros » , « les partisans du Christ ». En peu d’années de combat contre les socialistes 90 000 d’entre eux sont morts.

 « La difficulté que j’ai à trouver une maison de distribution qui veuille s’occuper de distribuer ce film reste pour moi un mystère »- remarqua Barroso lors de la première au Vatican. Dans l’une de ses interviews le producteur a raconté ses tentatives visant à amener son film sur les écrans et l’étrange hasard qui a fait que son offre s’est vu torpillée par tous les grands entrepreneurs de spectacles du monde.

Nous nous sommes adressés à toutes les plus grandes maisons de distribution du cinéma, conformément aux pratiques en cours en ne négligeant rien. Nous étions persuadés que la qualité technique parfaite du film, son histoire convaincante, la qualité de sa distribution de par la présence d’acteurs de renommée mondiale dans les rôles principaux nous seraient favorables et malgré tout cela nous n’avons rien obtenu pendant des mois hormis des obstacles. [...]

« Cristiada » est un film qui exaspère l’establishment gauchiste du monde cinématographique. Il raconte enfin l’insurrection des catholiques au temps du grand chambardement athée des âmes, qui s’avère de jour en jour plus visible dans notre monde . [...]

Les catholiques doivent entrer en résistance !

 Le discours prononcé par Alain Escada, secrétaire général de Civitas devant plusieurs milliers de personnes rassemblées à Paris, Place des Pyramides, devant la statue de Ste Jeanne d'Arc, à la fin du défilé du dimanche 13 mai 2012.Catholiques

video produite et réalisée pour l'institut CIVITAS par Jean-Paul et Jacques BUFFET.

16 mai 2012

A l'Elysée, hier matin, le directeur du théatre du rond-point, défenseur de Golgotha Picnic

Jean-Michel Ribes était à l'Elysée, au deuxième rang des invités, le jour de l'investiture de François Hollande.

0d-800wi.jpg

Lahire pour le salon beige(16/05/2012)

23 mai 2008

La condition de la femme vue par les communistes en 1917

communiste9gt.jpg
Au cours de nos recherches de ce mois sur les liens entre mai 68 et la pédophilie via le programme de révolution sexuelle, nous avons voulu remonter aux sources en creusant jusqu'aux premiers écrits des bolchéviques dont s'inspireront toutes les générations de gauchistes. Ce qui nous a permis de découvrir les propositions d'un soviet pendant la Révolution de 1917 (cité par le Dr. Mikhaïl Stern in La vie sexuelle en URSS, Albin Michel, 1979). Le Dr Stern précise même qu'il s'agit du soviet de Vladimir. Il cite aussi A.G. Khartchev qui rajoute que le soviet de Saratov adopta aussi le même texte (in Le mariage et la famille en URSS, Moscou, 1964)

1. Le droit de propriété sur les femmes entre 17 et 32 ans est supprimé
2. Toutes les femmes seront la propriété du Peuple
3. Ceux qui étaient propriétaires jusqu'ici conservent, en dehors de leur tour, le droit sur leur femme
4. Tout homme qui veut se servir d'un exemplaire du Bien du Peuple à besoin d'une autorisation du Comité des Travailleurs
5. Aucun homme n'aura le droit d'accaparer une femme plus de 3 fois par semaine et plus de 3 heures d'affilé
6. Chacun est tenu de dénoncer les femmes qui se refusent
7. Tout homme n'appartenant pas à la classe ouvrière doit payer 100 roubles par mois pour avoir le droit de se servir de ce Bien du Peuple

Réaction de Wilhelm Reich, icône des soixante-huitards : "Aux termes de cette théorie communiste, chaque femme et chaque jeune fille est obligée de satisfaire l'instinct sexuel de l'homme. Comme la bonne volonté de la part des femmes fait parfois défaut, le viol est devenu en URSS, un véritable fléau."