Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 août 2013

Veilleurs-debout - Place Vendôme - Entretien exclusif avec Léopoldine

civitas,place vendôme,veilleurs deboutLe mois d'août vient de commencer, Paris a pris son rythme estival mais les veilleurs-debout tiennent bon place Vendôme.

Pas de vacances pour la résistance!

Rencontre avec Léopoldine, brillante étudiante en histoire de l'art de 21 ans et veilleuse-debout enthousiaste, souriante et motivée.

La journée du 24 mars a été un déclic pour Léopoldine. Le mépris et l'autisme du gouvernement vis-à-vis des défenseurs de la famille, couplés aux nombreuses et injustes violences policières, ont comblé la mesure. Depuis, elle ne compte plus les heures qu'elle investit avec enthousiasme pour défendre l'avenir de la société et les enfants.

A la sortie de son travail chaque soir, elle rejoint comme d'autres, la place Vendôme pour relayer les courageux qui l'auraient précédée ou pour raviver le flambeau symbolique  par sa présence et sa veille attentive.

Quand on l'interroge sur ses motivations, Léopoldine répond que devant la gravité et l'urgence de la situation, « il est temps d'agir et non plus d'approuver de loin ce combat pour la défense de la famille et des enfants.»

En plus du mépris du gouvernement pour les défenseurs de la famille et des violences policières, c'est cette volonté qu'a le gouvernement de s'attaquer largement aux enfants  via l'enseignement obligatoire de l'idéologie du genre qui l'inquiète particulièrement: « Dans nos lycées nous avons tous été d'une manière ou d'une autre victime de la pensée unique mais nous avons eu la chance de réussir à en sortir mais là, il veulent imposer aux enfants une idéologie dès le plus jeune âge. c'est pas possible, on ne peut pas laisser faire ça ».

«Protégeons les enfants, ils ne doivent pas devenir un instrument de l'Etat ».

L'incarcération de Nicolas B. a marqué pour elle le point de départ de son engagement dans cette forme d'action que sont les veilleurs-debout. Et elle compte persévérer «le temps qu'il faudra »!

«Veilleurs-debout, c'est un des moyens pour être le grain de sable dans le système, celui qui va enrayer la machine. C'est aussi tout simplement se tenir debout pour ses convictions, cela ne sert peut être à rien au niveau purement consumériste mais dans dix ans on sera content et fier de l'avoir fait.»

« Défendre l'enfant c'est beau! Et devant le plan du gouvernement qui est de transformer chaque futur citoyen en pur consommateur, il faut apprendre à nous battre pour quelque chose de supérieur et pas forcément d'utile tout de suite » nous explique-t-elle en justifiant sa démarche, citation de Cyrano de Bergerac  sur le Panache à l'appui.

civitas,place vendôme,veilleurs deboutSon but?  « provoquer une prise de conscience car le système doit changer, la lutte pour le bon sens et la famille doit s'étendre." nous dit-elle en avouant espérer qu'un jour, tous les mouvements honnêtes et dont l'objectif réel est la défense de famille et du bon sens ,  finissent par se fédérer.

ONLR (On Ne Lâche Rien)?  « Cette phrase doit  symboliser notre détermination et notre mobilisation persévérante en dépit des hauts et des bas que nous pouvons rencontrer à titre personnel ou de manière général dans notre combat pour la famille.»

« Cette phrase doit  symboliser l'engagement de chacun. Le vice de notre époque c'est le confort. Notre plus gros problème, c'est les indifférents et les endormis.  Pire, il y a les gens conscients mais qui n'agissent pas ou qui trouvent toutes les excuses possibles pour ne pas agir. Tout le monde sans exception est concerné et doit prendre ses responsabilités!»

L'Eglise? « je ne m'y retrouve plus» nous confie cette paroissienne de Notre Dame. «L'indifférence et le manque de fermeté de certains évêques  et hommes d'Eglise » l'exaspèrent. «L'Eglise doit affirmer fièrement ses positions et cesser son jeu avec le gouvernement » . L'objectif des hommes d'Eglise devrait être de « ré-évangéliser les cœurs, pas de tenir un discours froid, emprunt parfois de mysticisme et très souvent complètement affilié à l'Etat.»

civitas,place vendôme,veilleurs deboutL'avenir? « Aujourd'hui on a pleins de moyens de construire quelque chose de bien mais faut pas que ça tombe à l'eau! Malheureusement aujourd'hui  c'est encore l'état d'esprit du  "les vacances d'abord et le combat après" qui prédomine. C'est cette religion du confort qu'il nous faut d'abord vaincre. Ne nous laissons pas acheter pour vivoter mais aspirons à vivre fièrement en défendant coûte que coûte nos convictions et notre avenir! »

Un mot de la fin? « Les veilleurs-debout sont une tentative dans l'Espérance. On ne sait pas de quoi sera fait l'avenir, c'est pourquoi il faut tenir bon et il faut rester.  Pour ceux qui penserait que cela ne sert à rien, je leur répondrai que ça sert au moins à dire que l'on est toujours là avec nos convictions. En un mot, chacun doit prendre ses responsabilités, il faut se bouger! »

FJC remercie chaleureusement Léopoldine de nous avoir accordé cet entretien. Nous la félicitons pour son engagement, l'assurons de notre soutien et lui souhaitons bon courage pour la suite! ONLR!


*FJC =  France Jeunesse Civitas

30 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS s'est bien terminée à Unieux.

La session d'été de Civitas s'est bien terminée hier à Unieux.

Alain Escada a brillament attiré notre attention sur la gravité et l'urgence de la situation concernant l'objectif du gouvernement de vulgariser de manière obligatoire l'idéologie du genre notamment auprès des enfants dès le plus jeune âge dans les écoles.

Le docteur Dickès a également passionné le public avec un point de situation sur l'euthanasie et les défis bioéthiques qui vont rapidement se poser notamment au regard des lois récemment votées au sujet de l'enfant-à-naître.

Enfin, Monsieur l'abbé de Caqueray nous a fait l'honneur de sa présence et nous a encouragé à continuer le bon combat pour la défense du bon sens, de la Vie, de la Famille et donc finallement de l'ordre naturel et chrétien.

 

Le Dr Dickès a accepté de répondre à nos questions

27 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS continue à Unieux.

La journée a commencé par une conférence de monsieur l'abbé Beauvais sur les devoirs de l'Etat envers la Famille.

Le docteur Dickès nous a ensuite parlé de la procréation médicalement assistée (PMA) et de ces évolutions dramatiques qui iront jusqu'aux ultimes transgressions bioéthiques.

Cet après-midi le professeur Barbero aborde l'idéologie du genre d'un point de vue philosophique.

Les modalités linguistiques de l'idéologie du genre seront abordées par Mme Jean.


Monsieur l'abbé Beauvais a accepté de répondre à nos questions:

Le sénateur Hre B. Seillier et son épouse ancienne député au parlement européen à la session d'été CIVITAS.

Monsieur le sénateur Hre B. Seillier hier à la session d'été de CIVITAS

Madame Seillier ancienne député au parlement européen.

26 juillet 2013

La session d'été de CIVITAS a débuté à Unieux

civitas, session d'été, printemps français,

Alain Escada a ouvert ce matin la session par un point alarmant sur l'actualité des attaques mondialisées contre la famille, l'ordre naturel et chrétien.

PMA, GPA, Euthanasie, idéologie du genre, islamisation... la liste est longue et gravissime.

Alain Escada nous a démontré, citations de Vincent Peillon à l'appui, que la haine de la famille est le corollaire de la haine de la religion.

Alain Escada répond à nos questions lors de cette première journée de session d'été.

Il nous explique que face au totalitarisme anti-chrétien et anti familial la résistance doit s'organiser.

Cet après-midi commence par une conférence de Vivien Hoch sur le plan de Vincent Peillon sur l'éducation nationale et sa volonté de détruire la famille.

L'idéologie de V. Peillon, ministre de l'éducation nationale, vise "la transformation socialiste et progressiste de toute la société" car " le socialisme doit incarner la révolution religieuse dans le temps" et pour cela on doit "arracher les enfants à leur famille par la scolarisation précoce" pour mieux leur enseigner le "catéchisme républicain".

Le "catéchisme républicain" est une  "morale laïque" profondément anti-religieuse, ouverte à l'idéologie du genre...

"en italique": citations de Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale.

16 juillet 2013

Interpellations et atteintes aux libertés pour tous, ce soir devant l'Assemblée Nationale

Des Veilleurs-debout étaient présent aujourd'hui devant l'assemblée Nationale pour défendre l'enfant-à-naître des lois mortifères des idéologues du gouvernement socialiste.

Photo0766.jpg

Ces défenseurs de la Vie, de l'enfant et de la famille se retrouvent très rapidement parqués entre des barrières et privés de leur liberté de circulation par la police politique.

Photo0769.jpg

On y retrouve des jeunes, des gens de tous âges et mêmes des enfants.

Photo0772.jpg

Parqués comme des bovins, pour le simple fait d'avoir stationné pacifiquement devant l'assemblée.

Photo0774.jpg

Ces personnes sont privées de leur liberté de circulation, sans motif valable.

Photo0781.jpg

Beaucoup de jeunes parmi eux. Il est vrai que le dictateur Hollande a fait de la jeunesse la priorité de son quinquennat.

Photo0789.jpg

Une grande solidarité est constamment présente entre citoyens du pays réel, ici une personne apporte de l'eau aux interpellés politiques.

Photo0787.jpg

Un citoyen, traité en délinquant pour le simple fait d'avoir pacifiquement stationné quelques instants devant l'asemblée Nationale.

 

Photo0783.jpg

La police politique en pleine action pour mettre un terme à la dangereuse liberté de circulation des défenseurs de l'enfant-à-naître.

Photo0784.jpg

Devant ces flagrants abus de pouvoir des chiens de gardes de la dictature socialiste, certains essaient désespérement de comprendre ce qui leur arrive et demandent des explications à des policiers bornés qui assument parfaitement leur action.

Nous avons ainsi pu entendre ce genre de conversation: " L'article 432-4 du code pénal? Oui et alors?

Vous dites que c'est illégal de vous retenir sans aucun motif? et alors?

Ca nous est bien égal! légal ou pas, on applique nos ordres."

Un discours qui devrait inquiéter bien des pseudo-défenseurs des libertés individuelles...

Photo0785.jpg

Normal sous une présidence "normale" ou plutôt sous la "dictature normale"

Photo0786.jpg

derrière les barreaux, privés sans motif de leur liberté de circuler.

 Surréaliste:

Pendant notre reportage photo, ces policiers qui retenaient sans motif, illégalement et contre leur gré ces courageux défenseurs de l'enfant-à-naître sont venus sans scrupule et en nous menaçant, nous entretenir de leur soi-disant "droit à l'image". 

Après avoir craché en public sur l'article 432-4 du code pénal et avoir répondus aux députés qui les interrogeaient qu'ils retenaient ces gens pour manifestation "non-autorisé" (ce qui est juridiquement un non-sens puisqu'en France et au moins dans la loi, les manifestation sont sous régime déclaratif) et tout en retenant des gens sans motif et contre leur gré, le fait de se prévaloir encore d'une approximation du droit pour réclamer quelque chose est assez hallucinant!

Ces messieurs de la police politique se préoccuperaient-ils plus de leurs passe-droits que du Droit ?


Photo0768.jpg

 Pendant ce temps, les veilleurs-debout tiennent bon aussi Place Vendôme

15 juillet 2013

Place Vendôme, les veilleurs-debout toujours fidèles au poste !

Les veilleurs-debout se relaient constamment place Vendôme pour exiger l'abrogation de l'inique loi Taubira.

Ce soir, place Vendôme devant le ministère de la justice. 

Photo0765.jpg

Hier soir, 14 juillet place Vendôme, On Ne Lâche Rien !

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

Pendant que certains regardaient les feux d'artifices, d'autres préfèraient veiller.

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

Car ils mesurent la gravité de la destruction de la famille manigancée par la dictature socialiste.

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

 le pays réel se préoccupe du sort de la famille!

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

Et lorsqu'un s'en va, un autre prend le relais.

civitas,veilleurs debout,loi taubira,onlr,printemps français

On Ne Lâche Rien! Jamais ! Jamais ! Jamais !

11 juillet 2013

Place Vendôme le 10 juillet, on ne lâche rien !

Place Vendôme le 10 juillet, on ne lâche rien !

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

Les  veilleurs-debout sont toujours en place ! 

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

Beaucoup de touristes étrangers posent des questions sur leur présence, les sympathiques veilleurs-debout n'hésitent pas à les renseigner. Ils deviendront à leur tour les ambassadeurs de la cause de la famille, malmenée en France, une fois rentrés dans leurs pays.

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

Et comme les veilleurs-debout, ils ne lâcheront rien ! Jamais ! Jamais ! Jamais !

civitas, ONLR, veilleurs debout, place vendôme, loi taubira, dictature socialiste,

10 juillet 2013

Mardi soir, la résistance manifestait contre la dictature socialiste.

Ce soir à Paris, des défenseurs de la famille de tous horizons, résistants à la dictature socialiste, se sont rassemblés à Odéon en soutien au prisonnier politique Nicolas B. dont la libération a été annoncée 

civitas, printemps français, alain escada, onlr

et pour bien montrer que chacun est intimement résolu à ne rien lâcher dans cette lutte pour la famille et la civilisation contre l'inique loi Taubira et tous les projets contre-nature du gouvernement.

civitas, printemps français, alain escada, onlr

Une manifestation très éclectique et très jeune.

civitas, printemps français, alain escada, onlr


Après, à la Sorbone, quelques jeunes anciens gardés-à-vue pour les motifs politiques et injustes que l'on sait, organisaient une veillée intitulée "la fronde catholique".

Chants, prières et lectures de textes variés étaient au programme.

civitas, printemps français, alain escada, onlr

09 juillet 2013

Dictature socialiste... Mais on ne lâchera rien !

Lu sur cet excellent blog: http://madelon25.over-blog.fr/encore-des-jeunes-retenus-par-des-crs-sans-raison

Encore des jeunes retenus par des CRS sans raison!

Cet après-midi, une dizaine de personnes, essentiellement des étudiants, avaient réservé un accueil à Peillon,Ayrault à l'université de Jussieu à Paris. Le premier ministre venait y détailler un plan d'investissement pour les dix années à venir.

Quand les jeunes sont arrivés sur place,ils ont pu se rendre compte qu'ils y avaient un nombre important de CRS au moins deux compagnies (pour parer à d'éventuels terroristes ? ) . Ils ont commencé par lancer les slogans habituels :"on veut du boulot, pas du mariage homo" etc... C'est alors que les CRS ont commencé à faire mouvement encerclant la petite dizaine de manifestants en carré. Ensuite ils les ont repoussés manu militari sur le côté, leur interdisant de sortir.

Un autre jeune, qui sortait de stage, est arrivé pour les rejoindre. Un commissaire lui a barré le passage, lui demandant ce qu'il faisait là. L'étudiant répond poliment qu'il veut passer et rejoindre sa soeur qui est là-bas. Le commissaire lui rétorque que soit il est avec eux soit il passe son chemin. Comme l'étudiant lui répond qu'il est avec eux, il se retrouve dans le cercle des dizaines d'étudiants retenus. Bien loin de se démonter, les étudiants continuent de lancer leurs slogans. L'un deux entame la conversation avec le commissaire qui lui dit:" la majorité de la compagnie est d'accord avec vous mais...on a des ordres." L'étudiant lui fait gentiment remarquer qu'il vaut mieux brûler une voiture que s'opposer au mariage gay.

La dizaine d'étudiants a été retenue ainsi pendant environ 45 mn sans aucun motif valable. Il n'y a pas eu de contrôles d'identité et aucune interpellation. On a juste empêcher à des citoyens français de circuler sur la voie publique. Les caméras de télévision étaient là et ont vu la scène mais aucune n'a filmé pour relayer ce nouvel abus policier.

Pendant ce temps nos ministres ont pu effectuer leur déplacement tranquillement sans être dérangés, les dangereux terroristes étant fermement encerclés et retenus au loin. Vous me direz pourquoi vous plaindre ? Vos amis auraient pu se faire embarquer.Effectivement mais de un ce rassemblement était spontané et pour désigner le responsable bon courage... et de deux soit on interpelle ou on contrôle mais on ne retient pas des gens sans leur en donner le motif. Est-ce digne d'un pays qui se dit des Droits de l'Homme et qui arbore fièrement sur le fronton des mairies: Liberté ? Mais le CRS l'a avoué lui-même: "on a des ordres"... de qui ? On se le demande.

Néanmoins, notre détermination reste intacte et on le dit comme toujours: on ne lâchera jamais rien !

Source (ici)

03 juillet 2013

Conférence publique et gratuite avec Madame Taubira au Palais de Justice de Paris à 19h30 !

Le Mercredi 3 juillet à 19h30 au palais de Justice de Paris, se déroulera une conférence à la première chambre de la Cour d'Appel de Paris. Madame Taubira sera l'invité de cette conférence ouverte au public et gratuite.

Les défenseurs de la famille peuvent, s'ils le souhaitent, profiter de cet évènement public pour accueillir le garde des sceaux et lui rappeler leur attachement au bon sens et à la famille et leur opposition à sa destruction par la dénaturation du mariage instituée récemment par une loi inique et illégitime.

civitas,loi taubira,printemps français,onlr,veilleurs debout,dictature socialiste

Veilleurs-debout... mais que lire?

Ce soir, devant le palais de justice de Paris parmi les veilleurs, certain(e)s avaient optés pour des lectures saines et instructives:

Photo07491.jpg

L'occasion de faire d'une pierre deux coups...

Les veilleurs-debout attendent la relève et les revues Civitas de nouveaux lecteurs.

Photo0748.png

Pour commander, s'abonner ou acheter la revue Civitas:

ICI

02 juillet 2013

Les "veilleurs-debout"...

A Paris, se relayant 24h/24 devant le ministère de la justice place vendôme ou devant le palais de justice, les veilleurs-debout ne lâchent rien !

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Tous, debout, immobiles et silencieux, profitent de leurs temps libres pour venir spontanément réaffirmer de cette manière leur soutien au prisonnier politique Nicolas B. et leur opposition à la dénaturation du mariage et à la destruction de la famille par l'inique loi Taubira et la dictature socialiste.

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr 

Certains prient, méditent réfléchissent, contemplent. D'autres lisent, travaillent, communiquent...

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

D'autres mangent...

Des militant(e)s de France-Jeunesse-Civitas passent  régulièrement, en fonction de leurs disponibilités, pour réapprovisionner ces courageux veilleurs-debout de tous horizons.

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Hier soir, c'était  biscuits, jus d'orange et carambar.

Ce soir, c'était "carambar et fraise Tagada pour tous" !

D'autres inititatives suivront!

Nous ne laisserons pas dépérir les généreux et courageux défenseurs de la famille.

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Place Vendôme mais aussi devant le palais de justice...

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Les veilleurs-debout ne lâchent rien!

civitas, veilleurs debout, loi taubira, printemps français, onlr

Franciliens, ils vous attendent! ils attendent la relève!

30 juin 2013

Illustration du travail de la police politique de la dictature socialiste

Arrestation très violente de jeunes et paisibles "Veilleurs debout".

A Paris devant le palais de "justice" ou place Vendôme devant le ministère et ailleurs en France, des défenseurs de la famille de tous horizons ne lâchent rien et se relaient spontanément et continuellement devant ces lieux publics en restant debout, immobiles et silencieux pour lire, méditer, prier, réfléchir, admirer l'architecture ou le panorama...

Ils démontrent de cette manière spontanée et paisible mais déterminée, leur soutien au prisonnier politique Nicolas B. et leur volonté de le voir libéré au plus tôt.

Mais ils démontrent également qu'en dépit de la violente répression policière, judiciaire et politique de la dictature socialiste, le pays réel est entré en résistance et continuera quoi qu'il arrive à défendre le bon sens et l'ordre naturel.

Pendant ce temps, comme le montre cette vidéo, la police politique "travaille" dur...

25 juin 2013

Affaire Clément Méric : Le montage et la manipulation à grande échelle éclatent au grand jour!

manipulation.jpeg

Comme le dénonçait Alain Escada, président de Civitas, dès le 11 juin (Cf.ICI), l'affaire Méric s'est révélée n'être ni plus ni moins qu'un montage et une gigantesque tentative de manipulation.

"Clément Méric voulait vraiment en découdre" titrait Le Point ce matin, alors que les preuves de ce montage commencent à transpirer.

Lu sur Le Point:

" Le Point.fr révèle des extraits de P-V d'audition qui contredisent la thèse du lynchage du militant d'extrême gauche.

Toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire. Et celle-ci déplaira sans doute à quelques bonnes consciences politiques qui ont parlé trop vite... Les vraies raisons de la bagarre qui a abouti jeudi 6 juin au soir à la mort de Clément Méric sont en train de s'éclaircir. Et elles sont fort différentes de la version complaisamment servie les jours suivant le drame. Dans ce dossier, les témoignages concordent. D'après le vigile qui a assisté à la montée en puissance de l'altercation, "Clément Méric voulait vraiment en découdre". "Il semblait vraiment haïr ces gens", affirme-t-il sur le procès-verbal de son audition.

clément méric,manuel valls,pierre bergé,loi taubira,manipulation,printemps français,alain escada,civitas

Ce témoin-clé raconte qu'avant que les choses ne dégénèrent il est allé voir le groupe des "antifas", alors clairement identifiés comme étant les auteurs des troubles, afin de leur demander de quitter les lieux. Les militants de Ras ont fait semblant d'obtempérer, mais se sont repliés au rez-de-chaussée à droite du magasin Fred Perry, dans lequel Alexandre, Samuel et Katia faisaient leurs courses. Se sentant menacés, ceux-ci ont téléphoné à Esteban, qui les a rejoints, suivi d'une cinquième personne arrivée au moment où débutait la bagarre.

Toujours selon des témoignages concordants, les skins quittent le magasin en sortant à gauche afin de ne pas croiser les militants d'extrême gauche. Malheureusement, la bouche de métro est située sur la droite. Et c'est près d'elle que les jeunes gens se croisent et que tout dégénère. Selon nos informations, un certain Samuel (un des skins mis en examen) reçoit le premier coup. Les mêmes témoignages affirment : "Les mecs d'extrême droite ont cherché à échapper à l'affrontement, n'ont fait que se défendre, puis ont répliqué."

Ce matin, RTL révèle que la police judiciaire parisienne a mis la main sur les premières images de la rixe. La vidéo, tournée par une caméra de surveillance de la RATP dans une rue située au niveau de la station Havre-Caumartin, serait accablante pour le militant d'extrême gauche. D'après la radio, on y verrait notamment Clément Méric se précipiter vers son meurtrier présumé, le skinhead Esteban Morillo, alors de dos, pour lui porter un coup. Ce dernier se serait alors retourné avant de frapper son agresseur en plein visage. Un coup donné qui a laissé au sol Clément Méric, inconscient. Avec un poing américain ? L'enquête ne l'a pas encore démontré.

Un mystérieux site avait publié leurs photos

Le Point.fr est en mesure de révéler que les enquêteurs disposent de captures d'écran de sites internet "anti-fachos", notamment Vigilance Végane Antifasciste, très proche de la mouvance de Clément Méric, sur lesquels apparaissent dès le 2 décembre 2012 les photos d'Esteban et sa compagne Katia, au-dessus desquels figure la mention "Besoin d'identification please". Méric et ses amis les avaient-ils reconnus ? Ce qui changerait considérablement la donne... À noter que ces photos étaient encore accessibles sur le site mardi 25 juin à 11 heures ! L'affaire est actuellement instruite par le juge Carole Vujasinovic. Et selon une source proche d el'enquête, Estaban n'a jamais eu à faire à la justice et est vierge de tout passé pénal."

Click here to find out more!Retrouvez l'article complet ici

ou http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-clement-meric-voulait-vraiment-en-decoudre-25-06-2013-1685655_23.php

24 juin 2013

Magistrats de France, réveillez-vous !

Tribune dans Le Point d'un magistrat qui s'adresse à ses confrères au sujet de l'affaire Nicolas B., démonstration d'un totalitarisme d'Etat.

Lu dans Le Point: 
ou

21 juin 2013

Civitas se dote d'une application pour les smartphones

icon-iphone.png

Les possesseurs de smartphones pourront désormais suivre en direct l'actualité et les commentaires d'actualité de Civitas. Ils pourront encore plus facilement découvrir, contacter, soutenir et suivre les actions du mouvement directement sur leur téléphone.

 

imprimecran.pngimprimecran2.pngimprimecran4.pngimprimecran3.png

Quelques impressions d'écran de l'application.

 

L'application pour les smartphones et tablettes équipés d'Android est disponible sur Google Play

ici

(ou cliquez sur l'image ou bien recherchez directement sur Google Play)

civitas, application civitas, android, actualité civitas,

Les applications pour Iphone et autres appareils Apple ainsi que pour les appareils équipés de windows-mobile suivront.

20 juin 2013

«Hier après-midi, j’étais au Tribunal… »: Entretien exclusif avec une courageuse militante pour la défense du mariage et de la famille.

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,Nous avons pu interviewer Anastasia, une jeune militante pour la famille, qui était hier après-midi au palais de « justice » où comparaissait Nicolas B. un jeune et pacifique défenseur du droit élémentaire et primordial pour les enfants d’avoir un papa et une maman. Nicolas B. a d’ailleurs été condamné à 4 mois de prison dont 2 fermes et plusieurs milliers d’Euros d’amende.


FJC : Bonjour Anastasia, peux-tu, s’il te plaît, te présenter brièvement ?

Anastasia : Bonjour, j’ai 21 ans et je suis étudiante en droit. Ces derniers mois je me suis beaucoup mobilisée contre la loi Taubira et les folles dérives de la dictature socialiste.

 Sans raison particulière, j’ai été interpellée plusieurs fois. Ayant le simple de tort de défendre pacifiquement mes convictions, j’ai eu à subir de nombreuses fois l’extrême violence dont les forces de police font preuve à l’égard des jeunes français qui ont décidés de s’opposer pacifiquement à l’inique loi Taubira.

Dimanche dernier, j’ai participé à l’accueil de F. Hollande devant le siège de M6 et aux évènements qui ont suivis.


FJC : Justement, peux-tu revenir sur ces faits et nous les expliquer ?

Anastasia : Dimanche soir dernier, nous étions nombreux devant les locaux de M6 pour accueillir F. Hollande et ainsi exprimer pacifiquement notre refus, notre colère et notre indignation vis-à-vis de sa politique suicidaire pour la société.

Dans la soirée après cet accueil, avec un groupe de jeunes nous nous sommes entendus spontanément tous ensemble pour nous promener de façon pacifique sur les trottoirs de Paris, sans fumigène  et évidemment sans dégâts matériels.

Nous nous sommes entendus pour  déambuler simplement comme un groupe de jeunes qui a juste envie de se faire entendre et qui n’est absolument pas satisfait de la manière dont La Manif Pour Tous gère la mobilisation contre F. Hollande et sa politique et s’est laissée parquer pour cette manifestation à plus de 500m du président de la république.

Nous n’étions vraiment pas satisfaits de ça et de l’ostracisme dont fait preuve La Manif Pour Tous vis-à-vis de certains mouvements et des cadres de ces mouvements. Nous étions et nous sommes aussi scandalisés de la « chasse aux sorcières » qui s’exerce en permanence au sein de LMPT  vis-à-vis des gens qu’ils supposent être des « militants d’extrême-droite». C’est-à-dire que si vous n’êtes pas habillés comme des petits bourgeois du XVI°, vous êtes à bannir.

Un autre exemple : La LMPT a fait un regroupement d’avocats pour aider les militants en difficultés à s’en sortir.  Et d’après mon expérience, ils sont assez sectaires dans leur manière de choisir qui ils décident d’assister ou pas. Ceci dit cela a peut-être évolué depuis mon expérience, je n’en sais rien. Mais en tout cas, c’est tout un tas de comportement au sein de La Manif Pour Tous qui sont soit sectaires soit clairement  trop mous quant aux moyens à choisir pour se faire entendre.

Donc spontanément nous sommes allés dans la rue. Nous étions 300 jeunes et on s’est promené dans les rues, on a pris le métro et on est sorti sur les champs Elysées. Nous étions sur le trottoir depuis quelques secondes, j’étais à côté de Nicolas, quand nous nous sommes fait charger par les CRS sans sommation. Nous nous sommes réfugiés dans une pizzeria ou des policiers en civils, probablement de la BAC, sont venus pour violemment interpeller Nicolas.

Je pense que la police le visait personnellement. Car la quarantaine de personnes qui ont été interpellées en même temps que lui ont été relâchées après un contrôle d’identité de plusieurs heures. De plus, il est parti dans la voiture de la BAC et non dans le panier à salade comme tous les autres.

 

FJC : Tu étais hier après-midi au palais de justice lors de l’audience qui a abouti à la condamnation de Nicolas B., un militant pacifique pour le mariage et la famille, à 4 mois de prison dont 2 mois de prison ferme et à plusieurs milliers d’euros d’amende. Peux-tu raconter précisément ce que tu as vu ?

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,

Anastasia : Hier après-midi, j’étais au Tribunal, Nicolas a été inculpé de Rébellion, mais la confrontation avec les 3 policiers qui l’accusent de ce fait n’a jamais eu lieu. Et en dépit de la vidéo de son interpellation qui prouve qu’indubitablement il ne s’est pas rebellé, ce fait a été retenu contre lui.

Nicolas a aussi été inculpé d’un refus d’être signalisé, c’est-à-dire de subir un prélèvement d’ADN. Ce fait ne mérite en aucun cas de la prison car c’est son droit le plus strict.

Enfin, Nicolas a été inculpé d’organisation de manifestation non déclarée. Mais son interpellation a eu lieu au cours d’un évènement spontané.

Les magistrats censés être neutres et impartiaux, se sont à plusieurs reprises moqués de lui pendant l’audience. Ce procès est une mascarade, c’est un procès politique car en bon droit le dossier est vide !

Son avocat a brillamment démonté les chefs d’inculpation, parfois au moyen de séquences vidéo sans appel. Malgré tout, le juge a suivi la réquisition du Parquet et a lourdement condamné le paisible et brillant étudiant en double cursus qu’est Nicolas, un garçon très bien, à une amende de plusieurs milliers d’euros et à 4 mois de prison dont 2 fermes avec mandat de dépôt, c’est-à-dire qu’il a été immédiatement incarcéré à Fleury-Mérogis.

Dans son amende, Nicolas a été condamné à payer pour les policiers qui avaient déposés plainte pour rébellion, en dépit des vidéos qui attestaient de son  bon comportement.  Mais eux, les policiers n’ont pas été condamnés pour les violences avérées qu’ils ont fait subir sans raison à Nicolas.

Je tiens aussi à dénoncer les conditions épouvantables de sa garde-à-vue avant sa comparution et ses conditions de détention actuelle car il est enfermé à Fleury-Mérogis avec des violeurs et toutes sortes de malfrats et il risque très clairement d’être maltraité et de subir des violences horribles.

 

FJC : Et à la sortie du palais de justice que s’est-il passé ?

Anastasia : A la sortie du palais de justice, nous étions un petit groupe de jeunes à vouloir aller saluer Nicolas au dépôt comme cela se fait couramment. On nous a violemment interdit l’accès au dépôt. La police nous a tapé dessus, nous a parqué et interdit de circuler comme on voulait. On nous a aussi arraché nos portables, et on s’est finalement fait escorter par la police jusqu’à 500 m de là. Incroyable !


FJC : Ton témoignage dénonce la scandaleuse répression policière et judiciaire à la fois violente, injuste et disproportionnée d’un pouvoir aux abois vis-à-vis d’une jeunesse qui ne fait que défendre le bon sens et la famille. Comment vois-tu l’avenir ? Comptes-tu en rester-là ?

 

civitas, printemps français, Nicolas B., dictature socialiste, loi taubira,Anastasia : cette affaire est un déclic, un seuil a été franchi, c’est pour l’instant le summum de la dictature socialiste. Je le dis comme je le pense. Ce sont des moyens de répressions épouvantables et démesurés si on compare avec les casseurs du Trocadéro ou du RER qui sont tous sortis avec du sursis alors que ce qu’on leur reprochait était de loin beaucoup, beaucoup plus grave. Cette répression est donc clairement politique. Il y a un rapport de force qui s’instaure.

Pour l’avenir, d’un côté nous ne voulons pas desservir Nicolas en mettant une pression qui serait négative, car on souhaite qu’il sorte le plus vite possible. De l’autre, on ne doit rien lâcher ! Donc nous allons continuer tous nos « accueils » de ministres pacifiquement comme d’habitude.

D’autre part, dimanche soir aura lieu une manifestation de soutien à Nicolas dont le lieu n’a pas encore été fixé et nous invitons un maximum de gens à venir lui exprimer leur soutien par ce moyen.


FJC : Anastasia, nous te remercions chaleureusement d’avoir répondu à nos questions et te souhaitons bon courage pour la suite.

Civitas sera toujours aux côtés de tous ceux qui veulent protéger notre société de ces lois scélérates et soutiendra quoi qu’il en coûte, tous ceux qui veulent défendre, sans faiblesse ni compromission, le bon sens, le mariage  et la famille.

Pour écrire un message de soutien à Nicolas : ici
Une vidéo à voir sur le sujet : ici
* FJC = France Jeunesse Civitas

18 juin 2013

L'appel du 18 juin... de Civitas!

L'appel du 18 juin 2013 de Civitas

Appel du 18 juin, alain escada, résistance, onlr, civitas, printemps français,

Cliquez dessus pour agrandir ou cliquez ici.

14 juin 2013

CIVITAS apporte son soutien aux défenseurs de la famille autrichiens

marche pour la famille en Autriche

Demain samedi 15 juin, se déroulera à Vienne en Autriche une grande Marche pour la Famille.

A la demande des organisateurs de cet évènement en Autriche, Civitas formule expressément, à cette occasion, son soutien et celui de tous les défenseurs de la famille français, aux défenseurs de la famille autrichiens.

 

Message de soutien de CIVITAS aux défenseurs de la famille autrichiens :

Chers amis Autrichiens,

En France, CIVITAS est très mobilisé pour la défense de la Famille, pour la Vie et les enfants et contre une loi infâme sur le «mariage» homosexuel depuis que notre gouvernement socialiste a commencé à en parler.

En France, la fin de l'année 2012 et l'année 2013 ont jusqu'ici été marquées par une mobilisation sans précédent pour la défense de la famille et contre cette loi infâme.

Face au mépris, à la radicalisation et à la violente répression policière du gouvernement socialiste de M. Hollande, notre motivation et notre détermination à défendre la famille s’en sont trouvées augmentées.

Nous croyons que cette volonté de destruction délibérée de la Famille n’est pas seulement un problème français, mais aussi un problème européen et mondial. C'est pourquoi nous vous soutenons dans votre combat pour la défense de la famille, pour les valeurs fondamentales de notre civilisation chrétienne et, finalement, pour le bien commun de toute la société autrichienne.

Ces lois contre la famille et même contre le bon sens sont illégitimes parce qu'elles ne servent évidemment pas  le bien commun en dénaturant le mariage et détruisant ainsi la famille. Comme nous le rappelle saint Thomas d'Aquin, une loi est une loi que si elle ne sert le bien commun et  ne respecte la loi naturelle. Sinon, c'est une «corruption de la loi » (cf.Somme théologique I, II, q 95, a 2).

Nous devons tout faire pour combattre et gagner contre ces projets néfastes et honteux qui nous amènent droit vers une «culture de mort».

Vous ne devez pas sous-estimer le poids que votre combat peut avoir dans votre pays et dans le monde entier.

En 1683, c’est à Vienne que l'invasion de l'Europe par les islamistes a été arrêtée. Ainsi, c’est donc dans votre belle ville de Vienne que notre grande et chère civilisation occidentale et chrétienne a été sauvée une première fois. Votre rôle en 2013 ne devrait pas être moins important dans la défense de la famille, du bon sens et de l'ensemble de la société autrichienne et européenne!

Ensemble, en tant que défenseurs de la Famille de nations différentes, nous représentons la vraie Europe, l’Europe réelle, celle du bon sens, l'Europe de la Famille ; c'est-à-dire, l'avenir de l'Europe et l'Europe de l'avenir!

«Nous sommes la jeunesse du monde», comme le disait le Général Charette, un  général Vendéen, au cours de sa lutte contre la révolution française.  L'avenir nous appartient!

Nul doute qu'avec l'aide de Dieu, nous parviendrons progressivement à réaffirmer, dans nos pays, le bon sens, le droit naturel et nos valeurs chrétiennes historiques pour le bien commun de nos sociétés.

Soyez assurés de notre soutien et du soutien de tous les défenseurs de la famille en France dans votre lutte acharnée contre ces projets destructeurs pour la société d'un mondialisme toujours plus envahissant, puissant et dangereux.

CIVITAS