Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 janvier 2013

Du "mariage" homo à l'antichristianisme...

puce_carreCette semaine Le Monde a ouvert ses colonnes à un extrémiste d’un genre particulier. C’est un « sociologue » bardé d’un famillec'estsacré.jpgtitre universitaire parisien mais imprécis. Il menace de condamnation judiciaire « le Vatican » et l’Eglise de France. « Il suffit de relire son catéchisme », écrit-il. Car, relisant lui-même « son catéchisme », il y a trouvé l’affirmation selon laquelle « la Tradition a toujours déclaré que les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés ». Notre sociologue s’emporte contre un catéchisme qui fait pourtant à l’homosexualité la courtoisie démesurée d’une qualification dont la réelle sévérité est dissimulée par une formulation trop abstraite pour être comprise par la plupart. La « Tradition » pourtant invoquée parlait de péché mortel, et tout le monde comprenait.

puce_carreCette courtoisie de son catéchisme ne réussit aucunement à apaiser le sociologue. Il découvre à la charge du Vatican « une instruction de 2005 » qui « revendique ouvertement d’écarter les homosexuels du sacerdoce ». Ainsi l’Eglise est aujourd’hui «  le seul employeur qui affiche fièrement une discrimination homophobe  à l’embauche », et « ce sera aux tribunaux d’en juger ». Approfondissant sa réflexion, le sociologue ajoute : «  Ce pourrait être l’occasion de contester une autre exclusion, tellement familière que la justice oublie de s’en  soucier : les femmes sont interdites de sacerdoce. »

puce_carreLa plupart des catholiques et la plus grande partie du clergé ignorent à peu près tout des pièges médiatiques et juridiques de la « lutte contre toute discrimination ». Il y a bien un quart de siècle que nous l’annonçons avec insistance : sous ce slogan anti-discriminatoire s’avancent contre l’Eglise les deux armes juridiquement redoutables du pseudo-mariage homosexuel et de l’ordination des femmes. En 1985 déjà, tout avait été dit au Parlement européen sur le Vatican qui « viole la législation de la Communauté européenne sur l’égalité des droits entre hommes et femmes », spécialement au chapitre des « droits égaux au travail, ce qui inclut le ministère sacerdotal » : car « l’interdiction aux femmes de devenir prêtre » n’est pas « compatible avec la Déclaration des Droits de l’homme ».

puce_carreC’est bien « le Vatican », c’est bien l’Eglise en tant que telle qui, par son refus d’ordonner les femmes et de marier les homosexuels, se trouve de plus en plus hors la loi démocratique. On peut y ajouter un autre refus, bien qu’il  ait été beaucoup plus pâle, celui de l’avortement. Mais il semble se réveiller lui aussi. Les adversaires de l’avortement, du pseudo-mariage homo, de l’ordination des femmes, ne sont pas tous condamnés, mais ils sont tous légalement condamnables. En général ils ne le savent pas encore. Mais ils risquent fort de l’apprendre.

puce_carreLe sociologue parisien et vaguement universitaire du Monde ne réclame pas qu’on exécute les condamnations que pourtant il déclare méritées. Il menace simplement. Il conclut ainsi :

         « Peut-être le Vatican aura-t-il intérêt à moins se mêler de politique s’il ne veut pas qu’en retour l’Etat se mêle davantage de ses affaires. »

         Ce chantage n’est pas imaginaire. Implicite, il est permanent ; de moins en moins rarement, il devient explicite. Adopter le langage des droits de l’homme (sans Dieu) et de la lutte contre toute discrimination, comme on l’a fait depuis cinquante ans, n’apaise pas le chantage mais le renforce.

         L’enjeu, c’est le maintien ou l’abandon de la doctrine catholique du Christ-Roi.

Jean Madiran (PRESENT de ce vendredi)

Alain Escada : "C'est une véritable Révolution sexuelle qui s'annonce !"

ae-portrait souriant.pngMonde&Vie : Vous mesurez votre rôle dans l'ensemble du dispositif. Il est probable que si vous n'aviez pas été là, jamais une manifestation de cete ampleur n'aurait été organisée...
 
Alain Escada : Nous n'en tirons ni orgueil, ni vanité. Ce n'est pas une plume au chapeau, pas du tout. Mais il est probable que si nous n'avions pas été un aiguillon, annonçant ce que nous ferions et que nous ferions tout pour occuper la rue, il n'y aurait pas eu de manifestation du tout. Certains se sont dit : on ne peut pas leur laisser le monopole. Nous étions partis bien à l'avance et il est vrai que nous mettions les évêques et les forces politiques devant un dilemme : ou bien ils nous laissaient le monopole de la défense publique de la famille, ou bien ils devaient s'impliquer et descendre eux aussi dans la rue. Dans les deux cas, la situation était confortable pour nous. Mais bien sûr, l'engagement général était l'issue la plus souhaitable et nous en sommes heureux. Nous éprouvons une vraie satisfaction à voir l'ampleur que prend peu à peu cette manifestation de toutes les strates de la population contre le "mariage" homosexuel. Une telle mobilisation dépasse tout ce que nous aurions pu faire nous-mêmes. Elle ne va pas sans l'atténuation de certaines vérités, mais ce fait massif reste important en lui-même.
 
Monde&Vie : Vous dites que vous aimez avoir un coup d'avance... Comment voyez-vous la suite ?
 
AE : Imaginons le pire : la loi passe malgré la mobilisation populaire. Alors nous serons disponibles pour permettre un recours juridique. Et puis nous chercherons à entretenir une forme de résistance, une opposition visible à ce que nous considérons comme une parodie de mariage. Tout cela, même validé par la République, serait contraire aux commandements de Dieu et contraire à la Loi naturelle. Il faut savoir en outre que si la loi sur le "mariage" homosexuel passe, un verrou saute. C'est ce que j'appellerais une loi domino, qui entraînerait d'autres mesures en rafales pour défigurer le concept de famille. Le lobby homosexuel a de nouveaux projets pour continuer sa marche en avant, par exemple pour étendre la loi sur la discrimination à la question du genre, qui deviendrait une vérité non critiquable publiquement. Au nom de la lutte contre l'homophobie, on exercera une répression sur quiconque dénonce un aspect contre-nature dans le "mariage" homosexuel. Dans la brochure Homosexualité et Socialisme - 17 questions à François Hollande, on voit poindre la mise en place de la discrimination positive en faveur des homosexuels, avec des quotas d'emplois par exemple. Il est question aussi de donner le droit d'asile à tout discriminé sexuel dans son pays d'origine. Il suffira de se déclarer discriminé pour être accueilli. Enfin, il y a l'idée d'une offensive homosexualiste : dès le plus jeune âge, les enfants seront invités à ne faire aucune différence entre les orientations sexuelles. Il faudra aussi recevoir une formation, dans certains métiers (...) sur la spécificité des modes de vie LGBT. On va aussi tenter d'empêcher les parents de transmettre à leurs enfants un enseignement hostile à l'homosexualité (...) C'est une véritable Révolution sexuelle qui s'annonce. Ajoutons que l'on cherchera aussi à forcer la main des autorités religieuses, qui seront considérées, par leur refus de marier des homosexuels, comme le dernier bastion de l'homophobie.
 
Monde&Vie : Vous avez d'autres mauvaises nouvelles ?
 
AE : (...) c'est vrai que les nuages s'amoncellent sur notre horizon. La question de l'euthanasie va être très vite à l'ordre du jour. Même si le Législateur renonce pudiquement au terme d'euthanasie, on en aura la réalité. Je suis Belge, vous le savez. En Belgique, on s'oriente de plus en plus vers la sélection des individus. Il est question par exemple d'euthanasier des mineurs et même des nouveau-nés. Ce qui est très préoccupant aussi, c'est le développement, parmi les ministres français, d'un antichristianisme qui s'exprime dans des déclarations heurtantes. Je pense à Christine Taubira, à Cécile Duflot, à Vincent Peillon, à Dominique Bertinotti. Je pense à Manuel Valls déclarant à la mi-décembre : "L'objectif est de déterminer quand il est approprié d'intervenir pour traiter ce qui est devenu une pathologie religieuse". (...)

15 janvier 2013

Racisme à l'Elysée: "France blanche et CATHOLIQUE" dans la rue? "Ça ne va pas interrompre le projet de loi."

anna cabana,lepoint,journaliste,élysée,françois hollande,conseiller,division,racisme,présidentFrançois Hollande et son entourage divisent les Français. L’un des conseillers de l’Elysée a expliqué à la journaliste Anna Cabana “C’est essentiellement la France blanche et catholique qui était dans la rue. Ça ne va pas interrompre le projet de loi.” [ndlr: TAUBIRA]*

Rappelons que l'été dernier, Hollande avait adressé ses meilleurs vœux aux musulmans pour la fin du Ramadan mais est resté étrangement muet à Noël. Hollande, élu par 32 % des Français en âge de voter, est-il finalement président de tous les Français?

Ce mépris christianophobe est intolérable d'un conseiller de la présidence de la République. Nous attendons un communiqué d'excuses.

*source: Le Point.fr via NOVOpress

13 janvier 2013

Près de 50.000 personnes place Pinel pour dénoncer le projet de loi TAUBIRA

Communiqué d'Alain ESCADA, président de l'institut CIVITAS:

Cette journée du 13 janvier a été un immense succès. Jamais l'Institut Civitas n'avait réuni autant de monde autour de lui. Près de 50.000 personnes se sont retrouvées place Pinel pour prier pour la France et pour dénoncer l'épouvantable projet de loi que les gouvernants, tels des apprentis sorciers, ont tenté de présenter. Nous tenons à remercier les nombreuses associations amies qui se sont jointes à nous. Dans la capitale, ce dimanche, le million de manifestants a été frôlé. Ils venaient de tous horizons et de toutes les régions. La conséquence apparaît clairement. Si le président de la République ne veut pas que son quinquennat tourne à la catastrophe, il devrait rapidement se mettre à l’écoute des Français qui ne l’ont visiblement pas élu pour sa proposition N° 31. La démonstration de Civitas s’est déroulée de manière très sereine, malgré la longue attente qu’a imposée l’écoulement du flot de marcheurs de l’une des parties de la « Manif pour Tous » qui utilisait le même itinéraire. Notre colonne n’a pu s’ébranler qu’au bout de trois heures et avant de pouvoir battre le pavé, les chants et les prières ont ranimé tous les cœurs. Les médias auront peut-être l’honnêteté de reconnaître que lorsqu’une manipulation de quelques « femen » n’est pas orchestrée par une journaliste d’extrême gauche, c’est l’ambiance bon enfant qui caractérise nos activités. Quant à ces activistes, elles ont achevé de se ridiculiser ce matin sous les fenêtres du souverain pontife lors de l’Angelus. Nous condamnons fermement cette provocation supplémentaire et remercions les carabineri d’avoir rétabli l’ordre à Rome, comme nous saluons le courage des forces de police française qui ont assuré notre sécurité.

Alain Escada

02 janvier 2013

13 janvier - communiqué de CIVITAS

 18nov-manif2.JPG

Le 13 janvier, nous ferons entendre un message de vérité !

Oui, il faut manifester le 13 janvier prochain pour dire NON au « mariage » homosexuel et à l’adoption d’enfants par les duos homosexuels. Mais manifester comment ? Pour bien agir, il faut d’abord penser juste et voir loin. J’ai déjà exprimé mon avis sur Mme Barjot et ses « dérapages » verbaux dont la répétition ne peut laisser penser qu’ils sont accidentels. Pour autant, il reste indispensable de manifester ce jour-là dans les meilleures conditions et c’est pourquoi CIVITAS, avec l’appui de nombreux autres mouvements, vous fixe rendez-vous à 13h place Pinel dans le 13ème arrondissement (métro Nationale). D’emblée, afin d’éviter toute interprétation erronée, je précise que nous n’avons pas été maîtres du choix de notre point de départ.  Mais je veux maintenant m’entretenir avec vous d’une vision à long terme de la bataille engagée pour défendre la Famille, le mariage et la parenté, et me baser pour cela sur les déclarations du Président de la République et de ses ministres.

 

A tous les Français de bon sens

Manifester contre l’homophobie ?

Lorsque les organisateurs de la « Manif pour tous » affirment que le 13 janvier, ceux qui marcheront avec eux devront aussi le faire « contre l’homophobie », reprenant à leur compte un concept inventé par le lobby homosexuel, ils commettent une faute grave dont il est important de mesurer les conséquences pour l’avenir.

En effet, il est bon de rappeler que François Hollande et son gouvernement ont dans leurs tiroirs une série d’autres projets législatifs qui devraient venir compléter celui sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe et la possibilité pour eux d’adopter des enfants. François Hollande a ainsi prévu de rétablir un dispositif public spécifique de lutte contre les « discriminations » « doté des moyens adaptés » sur le modèle de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) de sinistre mémoire. C’est cette Halde (créée en 2005 et dissoute en 2011) qui fut à l’origine d’un méchant procès fait au député Christian Vanneste. M. Hollande a précisé que les associations LGBT seront représentées au sein de cet outil répressif. En outre, M. Hollande a prévu que soient ajoutés aux motifs de « discriminations » condamnables « l’identité du genre », au même titre que « l’orientation sexuelle », imposant de la sorte un affermissement du terrorisme intellectuel.

Dans le même ordre d’idées, François Hollande  réclame :

-         un renforcement de « la lutte contre les discriminations dans le monde professionnel (y compris dans le secteur public) » qui augure d’une nouvelle vague de « discrimination positive » à l’embauche ;

-         de « faciliter l’accès au statut de demandeur d’asile » aux personnes qui se prétendraient persécutées « en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre » ;

-         de permettre aux porteurs du virus VIH étrangers « y compris en situation irrégulière » de bénéficier de soins « et d’un titre de séjour » ;

-         de soutenir « au niveau international toutes les initiatives visant à combattre les LGBT-phobies »

Imposer aux manifestants du 13 janvier opposés à la dénaturation du mariage et de la parenté de marcher également contre l’homophobie, c’est légitimer la police de la pensée qui sera demain en charge de réprimer la libre parole de tous ceux qui s’opposent aux revendications du lobby homosexuel, y compris la théorie du gender. C’est légitimer un processus liberticide qui, demain, forcera les esprits rebelles, d’Ivan Rioufol à Eric Zemmour, de Robert Ménard à Alain Soral, de Serge Dassault à Jacques Bompard, à se taire ou à subir les nouvelles foudres d’une justice inique. C’est, à terme, préparer la voie de la censure aux organisations LGBT qui estiment que la Bible contient des passages « homophobes ».

Manifester pour « l’homo-éducation » ?

Lorsque Mme Barjot reconnaît au nom de la « Manif pour tous » la revendication « d’homo-éducation », elle commet encore une faute grave, légitimant là-aussi d’autres mesures prévues par François Hollande. Notamment, avec le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, d’agir « sur les programmes scolaires afin de lutter contre les préjugés sexistes et homophobes » et ce « dès le plus jeune âge (primaire) ». M. Hollande a également prévu de soutenir « l’intervention des associations LGBT en milieu scolaire et précise que « l’éducation devra faire une place aux questions de genre et d’orientation sexuelle pour changer la perception sociale de l’homosexualité ». Par ailleurs, François Hollande annonce la mise en œuvre de « formations aux réalités des vies des personnes LGBT ». Des formations destinées aux enseignants et aux cadres scolaires, mais aussi aux juges aux affaires familiales, aux médiateurs, aux travailleurs sociaux, aux personnels de maison de retraite, aux personnels de santé, etc. Un vrai reformatage des Français !

 

(Toutes les citations de François Hollande sont reprises du dossier Les 17 questions d’Homosexualité et Socialisme – les réponses de François Hollande)

 

Aux catholiques en particulier

Même dans les moments les plus graves, certains s’efforcent d’amener le moindre mouvement de résistance populaire à la rupture entre la Foi et lui. Sous le couvert de tactiques stériles, on lui explique que le christianisme est « clivant ». Mais réclamer la non-intervention de la religion dans le débat politique, c’est contribuer au développement d’un véritable athéisme social que l’on retrouve précisément chez les rédacteurs du projet de loi que l ‘on prétend combattre.

Laïcité républicaine et « mariage » homosexuel

Au lendemain de Noël, Michèle Delaunay, ministre délégué chargée des personnes âgées et de l’autonomie diffusait un tweet cathophobe : « Aujourd’hui les catholiques condamneraient la Sainte Famille : un mari qui n’était pas le père, une mère vierge… ». Imaginez un peu le tollé si un ministre se permettait un message offensant le judaïsme ou l’islam au lendemain d’une de leurs fêtes religieuses !

Mais c’est tout au long du mois de décembre que François Hollande et son gouvernement ont multiplié les déclarations agressives à l’égard du catholicisme.

Le 3 décembre, Cécile Duflot, ministre du logement, menaçait de réquisitionner des biens immobiliers de l’Eglise catholique.

Le 9 décembre, François Hollande annonçait la création d’un « Observatoire de la laïcité » qui devra notamment énoncer des propositions sur l’enseignement de la morale laïque à l’école ainsi que faciliter la préparation de l’inscription de la loi de 1905 dans la Constitution, et indiquait, tel un dogme, «La loi de 1905 n’est pas une loi comme les autres, qui peut être modifiée ; elle a fondé des principes immuables (…) » . Il va falloir lui faire savoir que c’est l’institution du mariage qui est fondée sur des principes immuables, et non la loi de 1905 !

Le 11 décembre se déroulaient les « Rencontres de la laïcité » organisées par le groupe socialiste à l’Assemblée. Trois ministres y sont intervenus. M. Vincent Peillon, ministre de l’Education, y a rappelé son intention que la morale laïque devienne une discipline à part entière dans les établissements scolaires dès la rentrée de 2014. M. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a parlé de traquer la « pathologie religieuse » (cf dépêche de l’Agence Reuters), déclarant  « il est temps que le camp laïque reprenne l’étendard » et annonçant « une réorientation de la mission des préfets sur le sujet », les « conférences départementales sur la liberté religieuse » devenant les « Conférences de la laïcité ». Enfin, Mme Christine Taubira, garde des Sceaux, a insisté sur la dimension « laïque et républicaine du mariage pour tous ».

En vérité, c’est un véritable totalitarisme laïciste que met en place François Hollande. Et c’est ce fanatisme d’irréligion qui a pour corollaire une volonté de détruire la Famille.

Face à ce péril, c’est d’un réveil catholique dont la France a besoin. Et il faut l’assumer sans plus tarder. « La vérité, écrivait Saint Pie X, ne veut pas de déguisement : notre drapeau doit être déployé ; c’est seulement par la loyauté et la franchise que nous pourrons faire  un peu de bien, combattus, certes, par nos adversaires, mais respectés par eux, de manière à conquérir leur admiration et, peu à peu, leur retour au bien. » Mais, objecteront certains, ne faut-il pas être habiles pour obtenir une meilleure couverture médiatique ? « Si je cherchais à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ », leur a déjà répondu Saint Paul (Ga 1, 10).

 

A la lecture de ces différents arguments, vous aurez compris les raisons pour lesquelles nous estimons nécessaire de manifester le 13 janvier prochain séparément de Mme Barjot. Il ne s’agit pas de simple désaccord dialectique, encore moins de tirer la couverture à soi. Il ne s’agit pas non plus de confondre manifestation et procession. Il s’agit d’avoir bien en tête les principes fondamentaux sur lesquels reposent l’action et de considérer les enjeux à long terme et dans leur globalité afin de ne pas faire inconsciemment le jeu de l’adversaire.

 

Le 13 janvier à 13h, place Pinel (métro Nationale) dans le XIIIème arrondissement, nous rassemblerons de nombreux catholiques pour la Famille, sans que cela soit signe d’exclusion. Nous serons capables d’unir à nous, au-delà des catholiques pratiquants, quantité de Français de bon sens, sans que cela n’entraîne pour autant ni neutralité ni anonymat. Notre addition des forces se fera sur un discours de vérité. Parce que seule la vérité rend libre.

 

Alain Escada,

Président de Civitas

29 décembre 2012

Michèle Delaunay, démission !!! La ministre insulte les catholiques

Michèle Delaunay (PS) est ministre délégué « chargée des personnes âgées et de l’autonomie ». Hier, elle a diffusé sans honte un tweet offensant à l'égard de tous les catholiques. Si un tel "dérapage" avait visé une autre religion, le scandale ferait déjà la une des médias et cette provocation plongerait le gouvernement dans l'embarras.

Catholiques de France, cessons de laisser notre foi insultée. Assez de ce laïcisme viscéralement antichrétien ! Avec CIVITAS, profitez du Net et des réseaux sociaux pour diffuser ce cri de colère : Michèle Delaunay, démission !!!

D

25 décembre 2012

Revue de presse: et les vœux de Noël?, le crime du "mariage" gay, l'excès laïciste de trop

 Aucun vœux du Président Hollande à l’occasion de Noël sur le site de l’Élysée... contrairement à l’Aïd-el-Fitr. France-Inter a évoqué l’affaire dans la soirée du 25 décembre, avec une intervention du député Lionnel Luca. (Site officiel de l’Élysée via FdS)

A l’occasion de la messe de minuit, Mgr Bakot, archevêque de la capitale camerounaise Yaoundé, a déclaré : « Le mariage entre personnes du même sexe est un crime sérieux contre l’humanité (…) Nous devons nous lever pour le combattre, avec toute notre énergie. » (Nouvelles de France)

Mgr André Vingt-Trois accuse l'Elysée de retirer les portraits de l'Abbé Pierre quand il visite un centre Emmaüs (Le Lab Europe 1)

24 décembre 2012

Pour Noël, les magasins La Foir'Fouille se moquent des catholiques

affichenonàlachristianophobie2.jpgUn de nos sympathisants en Mayenne nous transmet le catalogue publicitaire de la chaîne de magasins discount La Foir'Fouille (192 magasins en France) distribué dans les boîtes aux lettres (offre valable du 17 au 23 décembre). Douze pages d'offres promotionnelles avant Noël. Pourtant, pas la peine de chercher, vous n'y trouverez pas la moindre crèche. Mais en page 8, La Foir'Fouille vous propose un "réveillon sexy" avec en photo centrale... un "déguisement de nonne"  d'un genre particulier, du style des militantes du mouvement antichrétien FEMEN. Evidemment, nous sommes priés de prendre cela avec humour. Et bien entendu, comme par hasard, seule la religion catholique est moquée de la sorte. Si, hypothèse hautement improbable, un magasin distribuait un catalogue publicitaire proposant à la veille du ramadan un "déguisement sexy" se moquant de l'islam, il ne faudrait pas plus de quelques heures pour entendre des politiciens regretter ce qu'ils estimeraient être "une provocation". Mais lorsque ce sont les catholiques qui sont victimes des provocations, c'est le silence des autorités, quand cela ne se fait pas avec leur complicité. Quand les catholiques de France feront-ils cesser cette ambiance délétère ?

12 décembre 2012

Revue de presse: Procès des FEM'HAINE, les inventaires 2, l'appel au meurtre d'Act-up, aucune réaction pour Toulon, défense du patrimoine, les cloches et le rurbain

FEM'HAINE. Maître Frédéric Pichon défend les catholiques mis en cause par Caroline Fourest et le groupe « sextrémiste » (sic) Femen lors de la manifestation organisée le 18 novembre par Civitas contre le mariage homosexuel. Il détaille ses grandes lignes de défense… et d’attaque. Selon lui, le procès sera long et placé sous haute tension.
Entretien avec Frédéric Pichon, avocat « Le procès avec les Femen sera explosif » (Minute Hebdo)

1905, bis repetita: à la demande des élus parisiens écolo-crypto-marxistes d'EELV, la mairie de Paris réclame un inventaire des biens ecclésiastiques (Direct Matin)

Marisol Touraine doit couper les subventions publiques d'Act Up: Non au financement public de l’appel au meurtre des chrétiens! (riposte-catholique)

Profanation à Toulon : le député Poisson interpelle le ministre de l'Intérieur. "[...] Ces agissements d’une grande gravité n’ont pourtant fait l’objet d’aucune réaction officielle, et encore moins de la condamnation sans réserve que cet acte aurait pourtant nécessité. [...]" (Salon Beige)

Libre Journal de Michel de Rostolan du 10 décembre 2012 : “La France est belle, sauvegardons son patrimoine ! Michel de Rostolan, assisté de Bénédicte, recevait Thierry Gobet, propriétaire du château de La Celle les Bordes, et Jean d'Ogny, propriétaire du château de la Chapelle d'Angillon, pour une émission consacrée à la beauté du patrimoine français et à la nécessité de sa sauvegarde. (Radio Courtoisie)

Bobo "rurbain" se plaint: Le voisin ne supporte plus les cloches des vaches et assigne l'éleveur au tribunal(Midi Libre)

Drôle de journaliste (2)

dessin_pressenepasavaler.gifNathalie Balsant-Duverneuil (NBD) est journaliste au "Midi Libre". Selon Fdesouche, elle serait aussi pigiste à "Libération" et "Têtu", ainsi que productrice à France Culture. Militante homosexuelle, elle aurait rejoint Act Up en 1990 et y serait responsable de la commission "trans" consacrée aux personnes transgenres... Sans surprise, elle appelle à voter Mélenchon.
L'affaire prend un tournant rigolo lorsqu'un collaborateur de Fdesouche établit que, dans la blogosphère et jusque dans son journal, NDB tresse des couronnes à une certaine Nath Sakura, qui n'est autre que... le pseudonyme de la donzelle lorsqu'elle enfile sa panoplie de photographe érotico-fétichiste !
La même affiche sur les réseaux sociaux un antichristianisme sans nuance : "Quand je croise une église, j'ai envie d'aller y mettre le feu", confie-t-elle sur le forum gay Yagg.
Mais Fdesouche révèle que Nathalie/Nath Sakura ne manque pas de personnalités puisqu'elle s'appelait Nathan Baisant-Duverneuil jusqu'au 6 octobre 2011, date où la justice a reconnu... son changement de sexe.
Revendiquant une posture supposée transgressive, Nath/Nathalie/Nathan se définit ainsi : "En plus d'être transgenre, lesbienne, tenante d'un art que d'aucuns diront "dégénéré", dominatrice et juive, je suis une dangereuse révolutionnaire trotskyste..." Un beau curriculum vitae pour faire du journalisme !
(source : Minute)

10 décembre 2012

Toulon : la chapelle de la base navale vandalisée

La chapelle située au cœur de la base navale de Toulon, dont les accès sont très contrôlés, a été l'objet d'un banal "acte malveillant" samedi dernier, fait-divers ne nécessitant pas un débarquement ministériel ou une séance mouchoir au journal télévisé de 20h.

Seul Mgr Poinard, vicaire général du diocèse aux Armées françaises s'insurge : "On s’en est pris aux trois grands symboles de notre foi : le Saint Sacrement (tabernacle renversé et brisé, les saintes espèces répandues sur le sol), le baptistère totalement brisé et l’ambon (la Parole de Dieu) jeté à terre et piétiné."

"Il est trop tôt pour déterminer la nature de cet acte malveillant, car les symboles religieux ne sont pas les seuls à avoir été visés. Des chaises ont également été renversées" (sic), a indiqué une porte-parole de la préfecture. Si maintenant "on" s'attaque aux chaises, où va-t-on!

06 décembre 2012

Narbonne : un élève menacé de sanction s’il fait le signe de la croix dans la cathédrale !

 éducation nationale,laïcisme,christianophobie,collège,visite,cathédrale saint-justvu sur NOVOpress (exclusivité):

"Un parent d’élève vient de contacter Novopress. Son fils est scolarisé en cinquième au collège Cité, place Thérèse Léon Blum à Narbonne (Aude). Sa classe devait visiter ce matin la cathédrale Saint-Just (ci-dessus) de l’ancienne cité romaine, située non loin de l’établissement scolaire. Selon notre lecteur, le professeur d’histoire qui accompagnait les jeunes « leur a précisé hier que si l’un d’entre eux faisait le signe de croix en rentrant dans la cathédrale, il récolterait trois heures de colle ».

Quand la laïcité de l’Education nationale dérape et devient antireligieuse ou plus précisément, antichrétienne ? « C’est lamentable ! Je précise que mon fils est baptisé comme la majorité des Français, nous sommes peu pratiquants, mais croyants et respectueux », témoigne notre lecteur qui ajoute : « Je trouve l’attitude de cet enseignant symptomatique de la mentalité navrante de ce corps administratif sensé instruire nos enfants. Qu’en sera-t-il quand ils visiteront une mosquée ? Leur interdira-t-on d’enlever leurs chaussures ? ».

Si vous être choqués par la menace que ce professeur aurait agitée devant ses élèves, vous pouvez joindre le collège au 04 68 90 21 56 ou au 04 68 32 11 67. Ces derniers mois, d’autres initiatives étranges ont eu lieu à Narbonne. Mais cette fois, au cœur d’un établissement catholique qui proposait à ses élèves des cours de sorcellerie et dont l’un des enseignants faisait la promotion de la théorie du Genre."

Source: publié par l'agence de presse indépendante NOVOpress le 06/12/12

05 décembre 2012

Revue de presse: la maîtresse du président, la mousse au chocolat havraise, les cellules souches, Reynald SECHER, le laïcard arrogant et les logements vides

Bernard Debré : « Madame Trierweiler n’est que la maîtresse du président de la République »
Valérie Trierweiler avait déclaré lundi sur RTL, qu’elle se réjouissait « d’être l’un des tous premiers témoins de l’un des tous premiers mariages pour tous ». Des amis homosexuels de la compagne de François Hollande ont en effet prévu de se marier en 2013…
Le propos de trop pour l’ancien ministre RPR qui s’interroge : « De quoi se mêle-t-elle ? À quel titre a-t-elle parlé ? Quand on est dans sa position, après les bourdes qu’elle a déjà faites, il aurait été préférable qu’elle se taise ». lire la suite sur Nouvelles De France

Le Havre : des mousses au chocolat font débat (et les flamby?)
 La municipalité a retiré du menu des élèves de certaines écoles maternelles et primaires des mousses au chocolat. La raison invoquée : ces desserts contenaient de la gélatine de porc. lire la suite sur France 3 Haute-Normandie

Recherche sur l'embryon et les cellules souches : le vote criminel du Sénat
Voté cette nuit au Sénat en catimini, ce texte doit désormais passer devant l’Assemblée nationale.Lire la suite sur Chretiente.info

Samedi 15 décembre 2012 de 15h à 18h à la librairie Notre-Dame-de-France (21 rue Monge, 75005 Paris): scéance dédicace de Reynald SECHER

Intervention anticléricale du député radical de gauche Alain TOURRET, à l'occasion de la commission de l'Assemblée Nationale sur "l'ouverture du mariage aux couples de même sexe : l'approche des responsables de culte en France. Voir la video 

4 déc. 2012 - Bruno Le Maire interpelle Cécile Duflot. Alors que la polémique enfle sur les réseaux sociaux et fera débat dans le "C dans l'air" du jour, Bruno Le Maire interpelle Cécile Duflot à propos de possibles réquisitions de logements vides appartenant à l'archidiocèse de Paris. Voir la video

04 décembre 2012

Cet antichristianisme qui se développe en France

ae-portrait souriant.pngLe Colloque pour la Vie organisé à Biarritz il y a quelques jours par Mgr Aillet a connu un traitement assez similaire à celui de la manifestation du 18 novembre organisée par CIVITAS contre le projet de loi dénaturant le mariage et la parenté. Voilà qui n'est pas un détail et qui mériterait l'attention de tous les catholiques de France.

Dans les deux cas, ces événements ont fait l'objet de provocations haineuses de la part de milieux unis par un antichristianisme primaire et viscéral qui s'accompagne d'une volonté explicite de subvertir la famille et la moralité. « Aillet, occupe-toi de ton c… », « God save the gouine », « Oui, oui, oui, à la sodomie, non, non, non, à l’inquisition ! », tels étaient les slogans de Biarritz. Parmi les porteurs de cette dernière pancarte, des hommes travestis en religieuses et des femmes affublées de cornes de diable. De quoi nous rappeler l'attaque des FEMEN dénudées, coiffe de religieuse sur la tête et inscriptions pornographiques et blasphématoires sur le corps.

Le second point commun entre ces deux événements, c'est leur traitement médiatique. Dans les deux cas, les médias n'ont que peu évoqué la réussite de mobilisation de ces événements. Quasiment tous les gros médias ont préféré, dans un cas comme dans l'autre, insister essentiellement sur les contre-manifestations, faisant la part belle aux agitateurs.

Troisième point commun : les propos de parlementaires socialistes à l'égard de ces événements. A propos de ce colloque pour la Vie, le député PS présent, Sylviane Alaux, parlait à la presse « de provocation pure et simple ». De quoi ici aussi nous souvenir des propos insultants tenus par différents ministres et parlementaires socialistes à l'égard de la manifestation du 18 novembre et de ces 20.000 participants. Et, bien sûr, jamais la moindre condamnation des provocations antichrétiennes pourtant incontestables. On se souviendra pourtant que la même famille socialiste n'avait pas manqué de dénoncer les "provocations" lorsque l'actualité s'était arrêtée sur une obscure bande-annonce -circulant uniquement sur internet- d'un film se moquant de Mahomet ou sur une caricature blessante pour les musulmans publiée dans Charlie Hebdo. Le parti socialiste confirme ainsi ce que beaucoup savaient déjà : au nom de la laïcité républicaine, il s'émeut de toute "islamophobie" tout en applaudissant chaque démonstration de "christianophobie".

Pour les fondamentalistes de la laïcité, l'ennemi c'est le christianisme. Il est essentiel que chaque catholique en prenne conscience.

Alain Escada, président de CIVITAS

Cécile Duflot s'en prend à l'Eglise catholique...

anti-christianisme.jpgA l’intention de ceux qui imaginent encore que l’équipe montée par Hollande et Ayrault n’est pas animée par des motivations idéologiques, voici Cécile Duflot. Cécile Duflot, écolo, partisane du « mariage » homosexuel, ancienne de la JOC, catho de gauche dûment remplie de ressentiment à l’égard de l’Eglise catholique en tant qu’institution, a pris à partie le cardinal-archevêque de Paris en le menaçant de réquisitionner des bâtiments « quasi vides » qui lui appartiennent… selon elle. « Je ne comprendrais pas que l’Eglise ne partage pas nos objectifs de solidarité », a-t-elle expliqué dans un entretien au Parisien.

(...) l’ensemble de la presse ou presque s’étrangle devant l’outrecuidance de Cécile Duflot qui attaque précisément l’Eglise si soucieuse d’aider les démunis, et qui est même revenue à la charge lundi soir en faisant publier par son ministère le communiqué suivant : « Au-delà de la mobilisation importante et décisive des bénévoles, des associations, parmi lesquelles les organismes cultuels et caritatifs, (…), la ministre estime qu’un effort supplémentaire doit être fourni » dans la mise à disposition de biens immobiliers. Le ton général de la presse – vu le contexte actuel – est même surprenant, aussi bien à Paris qu’en province. « La provocation Duflot », titre le Figaro, Dominique Garraud de La Charente libre dénonce « la désignation de boucs émissaires pour justifier l’impuissance publique durable face au fléau de la pauvreté extrême » comme « indigne et contre-productive ». Cette « impuissance » de l’Etat, cette volonté de désigner arbitrairement un « bouc émissaire » revient dans beaucoup de commentaires et plus d’un évoque le dossier du « mariage pour tous » pour expliquer le faux pas du ministre.

Un faux pas mis cruellement mis en scène par Jean-Marie Guénois du Figaro : « L’Eglise catholique (...) est d’ailleurs trop polie, jusqu’à se laisser parfois marcher sur les pieds et en disant merci. Elle n’a pas la culture politique de la repartie. En France en tout cas, où le souci de respect de la laïcité la paralyse derrière un mur de timidité. » (...)

JEANNE SMITS

29 novembre 2012

Civitas, Femen et le mystère du “brassard orange” : retour sur images

Lu sur l'Observatoire de la Christianophobie (par Daniel Hamiche):

Que n’ai-je pas lu dans la große presse, que n’ai-je pas entendu dans les bulletins d’information des radios et des télévisions sur les violences physiques faites à des femmes (les Femen) par l’Institut Civitas – pris dans sa globalité – lors de sa manifestation du 18 novembre à Paris ! Ce n’est bien sûr qu’un mensonge, mais un mensonge hélas assimilé – j’en ai lu des commentaires idiots de catholiques… – par bien des Français à force d’être asséné en boucle. Les médias qui nous dressent ont fait leur cette règle du peu regretté Joseph Goebbels, au lendemain de l’incendie du Reichtag en 1933 : « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit »… Le préjudice porté – et orchestré – par les médias contre l’Institut Civitas sera bien difficile à effacer. Pourtant, les faits ne correspondent à l’image qu’ont donnée les médias de cette provocation soigneusement préparée des Femen. Revenons donc sur les faits et au moyen d’images

D’abord une courte vidéo connue, mais qui montre la confusion initiale et les efforts du service d’ordre de Civitas – portant des gilets jaune fluo et donc bien indentifiable – pour repousser ces furies mais aussi ceux qui voulaient leur faire un mauvais sort et tenter de protéger les premières des seconds…

 À présent, et avant de poursuivre, je veux rendre hommage ici à un blogue discret, Crill17, que dirige une très vieille et très estimable connaissance… Grâce à un petit fil de discussion, suivant d’ailleurs la mise en ligne sur ce blogue d’un article de L’Observatoire de la Christianophobie sur les Femen, un certain “tarasboulba”, qui n’a pas les yeux dans ses poches, a fait, le 22 novembre, un commentaire qui ne manque pas d’acuité…

Il attire, d’abord, notre attention sur un détail : un homme, tout de noir vêtu, portant une cagoule, une casquette et une capuche qui la couvre, s’apprête à donner un coup de son pied droit à une Femen qui vient d’être séparée de la manifestation. Observez bien la tenue du personnage, le dessin de sa basket (de la marque Adidas) et la personne – sans doute de l’organisation de Civitas – qui tente de le repousser tout en protégeant la Femen

(source)

L’image sui suit est une capture d’écran de la vidéo ci-dessus. Elle a été prise sous un autre angle mais, à quelques secondes près, au même moment. Vous “reconnaîtrez” le personnage à la basket et observerez, sur la manche gauche de son blouson en haut un autocollant et sur l’avant-bras un brassard orange.

(source)

Troisième image, prise un peu plus tard, par un photographe de Paris Match et que l’hebdomadaire légende ainsi : « Des manifestants anti-mariage homosexuel pourchassent les féministes de Femen.Photo Etienne Laurent/EPA/MaxPPP ». Vous reconnaîtrez, à gauche du cliché, le personnage déjà vu sur les deux précédentes photos et qui se lance dans la chasse aux Femen. L’autocollant deviné sur la capture d’écran est plus visible, mais, la chose ne saurait vous échapper, le brassard orange a disparu…

(source)

La question que je me pose, que je vous pose et que je pose à l’Institut Civitas et aux services de police qui étaient présents sur place pour encadrer la manifestation ou en comptabiliser les participants : qui était, ce jour là, autorisé à porter un brassard orange ?


Publié le 29/11/12 par Daniel Hamiche pour l'Observatoire de la Christianophobie

26 novembre 2012

FEMEN et prostituée

Selon le site Égalité & Réconciliation, une des Femen ayant participées à l’agression du 18 novembre, serait aussi escort girl, c’est-à-dire accompagnatrice et prostituée de luxe. C’est ça, « la quatrième vague féministe », faire la p… pour l’oligarchie ?

25 novembre 2012

Castelluci: pas de bombardement du Christ à Poitiers

La pièce aux accents christianophobes "Sur le concept du visage du fils de Dieu" a été jouée deux fois cette semaine au théâtre-auditorium de Poitiers.

Pour la première fois au monde, la pièce a été amputée d'une partie de son contenu en raison d'une décision préfectorale. La Préfecture de la Vienne a en effet refusé la participation des enfants à l'une des scènes de la pièce.

Selon le metteur scène qui s'est exprimé dans un communiqué, dans cette scène "un groupe d'enfants entre en scène avec des sacs à dos et en vide le contenu composé de grenades-jouets. Ils les lancent ensuite contre le grand portrait du Salvator Mundi de Antonello de Messine". "C'est une forme de prière "ajoute Roméo Castellucci, sérieux comme un pape!

source:  POITIERS - France 3 Régions

24 novembre 2012

Télés, radios, journaux : CIVITAS est partout !

aefacemeutejournalistes.jpgDepuis lundi matin et jusque ce vendredi matin, ce ne sont pas moins de 32 entretretiens qui ont été accordés par Alain Escada, président de CIVITAS, à des journalistes de tous horizons, de la presse écrite à la télévision, en passant par la radio. Sur de nombreuses radios, et souvent en direct comme sur BEUR FM mercredi soir ou sur RMC jeudi midi, Alain Escada a pu dénoncer ces derniers jours, la manipulation médiatique orchestrée par Caroline Fourest et ses amies du mouvement christianophobe FEMEN, mais aussi expliquer pourquoi il faut continuer à s'opposer avec détermination au projet de loi visant à dénaturer le mariage et la parenté. Cette opposition ferme à ce projet de loi suscite également l'intérêt des médias étrangers, comme Alain Escada a pu le constater en étant invité à s'exprimer pour les télévisions coréenne, géorgienne et ukrainienne.
Avec CIVITAS, faisons entendre la voix catholique dans le débat de société !

23 novembre 2012

Être ou paraître, voilà la question

enfantsd'hétéros.pngLes activistes du mouvement Femen qui ont cherché à perturber la manifestation de l’Institut Civitas, ce 18 novembre, à Paris, utilisent méthodiquement les médias et Internet pour donner à leur provocation une audience maximale. Les agences, les blogs et les forums fonctionnent comme de fidèles caisses de résonance, certains se contentent d’être des idiots utiles, mais tous relaient sans sourciller : l’action de Femen était « symbolique », sa contre-manifestation était « pacifique et spontanée ». En face, se dressait la violence des partisans de la famille composée d’un homme, d’une femme et de leurs enfants. Aucune réflexion critique, un simple réflexe : communiquer. Dans la société du spectacle, il suffit de paraître pour être.

Aujourd’hui la nature humaine est « totalitaire » et l’ordre naturel est « extrémiste ». Voilà ce qui légitime le militantisme de féministes à demi-nues, portant un voile de religieuse, hurlant « In gay we trust, nous croyons en l’homosexualité », et brandissant des pulvérisateurs en action.

Retourner ces armes (qui ne sont pas que rhétoriques) contre ceux qui les utilisent, c’est rester dans la société du spectacle médiatique. Il faut obstinément présenter les faits : l’union des homosexuels est stérile de soi, et ils le savent, c’est pourquoi ils ne veulent pas tant adopter des enfants que paraître légalement ce qu’ils ne peuvent pas être réellement, des parents qui donnent la vie.

 Abbé Alain Lorans