Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 août 2013

La France démolit ses églises

Il y a en France plus de 45.000 églises paroissiales, la plupart non classées. Face au coût de leur entretien, des maires choisissent de les abattre.

C’est, en entrant dans la nef, le silence saisissant d’un patrimoine menacé : l’église de Sainte-Gemmes-d’Andigné (Maine-et-Loire) résiste à une vague de démolitions lancées par des maires – cinq déjà détruites à travers la France depuis le début de l’année. “Toute la nef devrait disparaître“, dit Benoît Patier, 51 ans, président de l’Association de sauvegarde de l’église Sainte-Gemmes-d’Andigné, montrant l’imposante nef de quatre travées promise à la destruction.

Le maire, Jean-Claude Taulnay, qui n’a pas souhaité être interviewé, veut détruire cette nef bâtie il y a 148 ans en tuffeau, pierre de taille tendre de la région, et la remplacer par un bâtiment circulaire en béton coiffé d’un toit en zinc. Il estime toute restauration trop onéreuse pour ce village de 1.500 habitants.

“Restaurer l’église coûterait entre 1,2 et 1,5 million d’euros”, explique M. Patier, citant des devis de cabinets indépendants. “Le projet du maire coûte 2,7 millions d’euros : garder l’église coûterait deux fois moins cher.”

“On ne comprend pas”, dit Christian Boullais, 72 ans, vice-président de l’association.

 

45 000 églises en France

La maquette, présentée à la mairie, montre une structure moderne accolée à l’ancien clocher. Mais, conscient de la qualité de l’église, l’État a réagi : une instance de classement a été entamée, gelant toute démolition pendant un an. “Le maire nous menace maintenant d’un procès”, dit à l’AFP la chef du patrimoine au ministère de la Culture, Isabelle Maréchal. L’État fait néanmoins valoir qu’il ne peut tout classer. Il y a en France 45 000 églises paroissiales, dont 35 % bâties au XIXe siècle, dans leur immense majorité non classées. “Des maires tirent à tort la conclusion qu’ils peuvent démolir”, explique Isabelle Maréchal. Or, depuis la loi de séparation de l’Église et de l’État, en 1905, l’entretien des bâtiments revient aux communes.

Ces dernières soulignent qu’elles n’en ont parfois plus les moyens et que seulement 4,5 % des Français vont à l’église le dimanche, la pratique religieuse étant en forte baisse en France depuis les années 1970.

De leur côté, les évêques veulent éviter tout affrontement. “Ils ferment les yeux sur le patrimoine pour acheter une forme de paix sociale”, dit à l’AFP Maxime Cumenel, de l’Observatoire du patrimoine religieux.

Le Maine-et-Loire en première ligne

L’évêque d’Angers, Mgr Emmanuel Delmas, est l’un des plus décriés : son diocèse, où Saint-Aubin-du-Pavoil (1864) et Saint-Pierre-aux-Liens de Gesté (1862) viennent d’être détruites, est le plus touché par la vague des démolitions.

Lire notre article : “La triste histoire de l’église de Gesté”

Mais le phénomène concerne toute la France : viennent d’être démolies les églises de Saint-Blaise-du-Breuil (Allier), en Auvergne, Saint-Pie-X dans l’Hérault, Saint-Jacques-d’Abbeville (Somme) en Picardie. Également menacées, les églises de Plounérin (Côtes-d’Armor), en Bretagne, et Lumbres (Pas-de-Calais) ont été sauvées. À Arc-Sur-Tille (Côte d’Or), en Bourgogne, le maire a perdu les élections à cause de son projet de démolition.

“Un village dont l’église a été détruite est défiguré”

C’est l’image d’Épinal des villages français qui est menacée, selon les défenseurs du patrimoine.

“Un village dont l’église a été détruite est défiguré”, estime Jean-Louis Hannebert, de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France.

Une image tellement symbolique de la France profonde que François Mitterrand, au grand dam de certains laïcs, l’avait choisie pour illustrer son slogan victorieux de 1981, “La force tranquille”.

Pour les protéger, “l’outil le plus adapté est l’Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine (AVAP)”, précise Isabelle Maréchal. C’est aux régions et aux communes de mettre en oeuvre cette protection, souligne-t-elle.

De la petite route qui mène à Saint-Aubin-du Pavoil, on voyait apparaître le fier clocher du village. Il a été, en janvier, le premier à tomber. Rasé comme à la Révolution, lorsque cette ville fut punie pour avoir hissé le drapeau blanc de la royauté. “Ça fait un vide considérable”, déplore Michel de Vitton, 69 ans, dont l’épouse avait pris la tête de l’association de sauvegarde. À la place de l’autel, on peut voir un minuscule espace derrière une baie vitrée, sous un toit en zinc : Il tient désormais lieu d’église.

Le Point

02 août 2013

Embryons - Le régime socialiste s'attaque encore et sans raison aux plus faibles!

civitas,loi autorisant la recherche sur les embryons,conseil constitutionnel,printemps français,onlr

Hier le conseil constitutionnel, composé à majorité de personnalités nommées par l'ancienne majorité UMP mais désormais complice attitré du régime socialiste, a validé la loi votée récemment au parlement  qui autorise la recherche sur les embryons, autrement dit l'autorisation de pratiquer des expériences sur les enfants-à-naître.

Le choix de faire passer cette loi fin juillet-début août en dit long sur l'état d'esprit du gouvernement.

Plus grave encore:

Le professeur Claude Huriet, médecin reconnu, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique, qualifie cette loi autorisant la recherche sur l’embryon de « Dépassée » et passéiste" .

Pourquoi?

Tout simplement car ce type de recherches sur les embryons est aujourd’hui rendu obsolète par les progrès réalisés avec les IPS*: les cellules adultes reprogrammées en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

Dans une tribune au Monde le 14 mars dernier, le professeur Claude Huriet écrivait: « En quinze ans, aucun patient n’a été traité par des cellules souches embryonnaires (CESh) », à l’inverse, il évoquait les « progrès extraordinaires concernant les cellules souches adultes ou induites (IPS*) et leurs possibles applications thérapeutiques ». 

Se référant aux travaux sur ce sujet des professeurs Shinya Yamanaka et Sir John B. Gurdon, travaux qui leurs ont valus le prix Nobel de médecine de l’année dernière, il va jusqu'à affirmer que « La reprogrammation de cellules sanguines ou cutanées en cellules semblables à des cellules souches embryonnaires donne à ces dernières un ‘‘coup de vieux’’ ! » 

il n’y a donc pas « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains » .

Les IPS*, les cellules adultes reprogrammées, sont bien plus prometteuses au niveau thérapeutique que les embryons.

C’est  également ce qu'exprime Alain Privat, professeur en neurobiologie à l’École pratique des hautes études et ancien directeur de recherche à l’Inserm: « Il y a eu un changement très net depuis deux ans, car nous avons pris la mesure des travaux sur les IPS », explique-t-il.

Lui aussi pense que dans ces conditions, il n’y a plus « de justification scientifique et médicale à utiliser des embryons humains ».

L'Inserm (L’Institut national de la santé et de la recherche médicale)  rappelle également de son coté que  " Les cellules IPS* sont  identiques aux cellules souches embryonnaires ".

Alors pourquoi le pouvoir socialiste légalise-t-il malgré tout la possibilité de faire toutes sortes d'expériences sur les embryons, c'est à dire finalement sur les enfants-à-naître, alors que rien ne le justifie?

D'après le professeur Alain Privat, cette loi n’aurait d’autre justification que de servir les intérêts de certains laboratoires et d’industriels impatients d’utiliser des cellules souches embryonnaires pour tester des médicaments ou des substances cosmétiques à peu de frais. Il rajoute d'ailleurs qu'« On peut le faire avec des IPS*, mais c’est plus long et plus coûteux ».

Alors devant tant de perversion de la part du législateur et du régime socialiste qui a apporté son soutien à cette loi nocive, injuste et mortifère, ne restons pas passif !

Profitons de l'été pour préparer la nécessaire résistance à toutes ces folles initiatives qui s'en prennent délibérément à la société en s'attaquant jusqu'aux plus faibles qui la composent. Car voici une preuve de plus que même en période de vacances et dans tous les domaines, les raisons de " ne rien lâcher" s'accumulent.

Alors pour le bon sens, la Vie, les enfants(-à-naître) et la Famille, On Ne Lâche Rien!


*IPS: Cellule souche pluripotente induite (ou iPS) est une cellule adulte qui a été reprogrammée en cellule immature capable de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme.

sources:

http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-hematologie-pneumologie/dossiers-d-information/les-cellules-pluripotentes-induites-ips

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Recherche-sur-l-embryon-va-t-on-lever-l-interdit-2013-03-27-925897

http://www.la-croix.com/Ethique/Bioethique/Ce-que-change-la-nouvelle-loi-sur-l-embryon-2013-07-15-986541

 

27 juillet 2013

Le sénateur Hre B. Seillier et son épouse ancienne député au parlement européen à la session d'été CIVITAS.

Monsieur le sénateur Hre B. Seillier hier à la session d'été de CIVITAS

Madame Seillier ancienne député au parlement européen.

18 juillet 2013

A France 2, on prépare la "nuit du ramadan"...

francemusulmane.jpgJeudi 1er août à 23:55, France 2 vous proposera de suivre l'édition 2013 de “La nuit du ramadan” depuis le dock des suds à Marseille. La chaîne de télévision ne manque pas de s'extasier. C'est "sous le signe de la fête et de la spiritualité" que l'émission ira à la rencontre du public marseillais, "ville symbole du métissage en France" et point de convergence de la manifestation « Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture ». Rien que ça.

Mais lorsque les catholiques vivent le Carême, la télévision n'aura aucun regard spirituel pour eux. A chaque grand moment de l'année liturgique, il faut plutôt s'attendre à la programmation de l'une ou l'autre provocation antichrétienne, entre "Da Vinci Code" et reportage fielleux.

C'est ça la laïcité républicaine...

17 juillet 2013

Dictature socialiste, loi Taubira, PMA, GPA, gender, euthanasie, antichristianisme,... Comment y résister ?

13 juillet 2013

FEMEN : gros salaire pour s'exhiber...

femen-fourest-pflimlin.jpg(...) on a l’impression que les FEMEN sont des exhibitionnistes qui sont contre tout et tous. Mais derrière ces femmes sans pudeur, derrière leurs actions hystériques, quelqu’un qui les entretient. Après quelques révélations, on en est maintenant sûr. Le salaire de ces « pauvrettes » atteindrait 2500 euros, alors que le salaire moyen en Ukraine ne dépasse pas 500 euros, écrit le journal italien Il Foglio. A Paris, les dépenses de l’organisation sont encore plus élevées : les FEMEN gagneraient 1000 euros par jour, fait savoir la même source. On les paye donc pour leurs seins et parmi ceux qui le font, il y a des oligarques des Etats-Unis, d’Allemagne et d’Ukraine même. Les « militantes » exécutent des commandes, parfois contradictoires, de différents clients, ça c’est clair.

Evidemment, chacun gagne sa vie comme il peut. Mais à quoi bon ériger en héroïnes ces femmes qui secouent leurs seins pour de l’argent ? Et c’est justement ça que fait la France en les hébergeant. Certes, certaines actions des FEMEN correspondent à l’état d’esprit des socialistes. Il a suffi que les femmes nues soutiennent la loi autorisant le mariage homosexuel en France pour qu’elles soient respectées et considérées comme des victimes des régimes totalitaires. Mais ce point de vue est une grande illusion. Notre Dame de Paris, lieu sacré des catholiques et symbole de la capitale française, a été déjà profané par ces femmes barbares sans que ces dernières soient punies. En revanche, Paris est devenu le siège principal des FEMEN : les militantes ukrainiennes y ont déjà fondé leur camp d’entraînement et ont même déjà sorti un livre consacré à leur mouvement. Tout cela est déplorable. Evidemment, l’activité des FEMEN s’inscrit bien dans la politique du gouvernement socialiste français, mais la France n’a-t-elle pas peur de bercer le serpent sur son sein ?  

11 juillet 2013

Une politique pour un monde où l'hétérosexualité ne serait pas normale ?

danger.jpgEn cette période estivale, je voudrais obtenir quelques minutes de votre attention pour insister sur la gravité du plan révolutionnaire prévu pour la rentrée dans la suite logique de la loi Taubira. De la procréation médicalement assistée à l'euthanasie en passant par la gestation pour autrui, de l'idéologie du genre à la réforme subversive de l'éducation nationale, la rentrée sera semée de pièges redoutables. Je me contenterai de mettre à votre disposition quelques citations éloquentes pour mesurer l'ampleur des dangers.
 
Idéologie du genre : penser un monde où l'hétérosexualité ne serait pas normale
"Ce qui est cause, c'est l'hétérosexualité en tant que norme. Il nous faut essayer de penser un monde où l'hétérosexualité ne serait pas normale."
Eric Fassin, sociologue, promoteur de la théorie du genre en France, professeur à l'Ecole Normale Supérieure
 
Une politique des "anormaux"
LGBT, c'est dépassé ! Place au LGBTQI (pour LesBiGayTransQueerIntersexes). Beatriz Preciado, auteur de Multitudes queer : notes pour une politique des "anormaux", explique que "la priorité du mouvement queer" est de "défaire les identités" en promouvant une "politique des multitudes", des "anormaux", de tout ce qui est considéré comme sexuellement déviant. Il s'agit de créer l'union de toutes les différences "monstrueuses", de tous les "sujets abjects" pour détruire "l'hétéronormativité".
 
Un Etat totalitaire qui s'empare des enfants
"Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'Etat."
Laurence Rossignol, sénatrice PS, 5 avril 2013, en direct sur France 2, émission Ce soir ou jamais
 
"Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s'émanciper... Il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel"
(Vincent Peillon, Le Figaro, 2/9/2012)
 
La religion et la morale laïques exigent donc, pour lutter contre les déterminismes, de "changer les mentalités (...) notamment par le biais d'une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles"
(Vincent Peillon, Lettre du 4 janvier 2013 aux recteurs)
 
Une haine de la Famille qui a pour corollaire la haine de Dieu
"Toute l'opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l'Eglise".
(Vincent Peillon, Une religion pour la République, p. 277, édition du Seuil, 2010)
 
"Il faut donc à la fois déraciner l'empreinte catholique qui ne s'accomode pas de la République et trouver, en dehors des formes religieuses traditionnelles, une religion de substitution qui arrive à inscrire jusque dans les moeurs, les coeurs, la chair, les valeurs et l'esprit républicain sans lesquels les institutions républicaines sont des corps sans âme qui se préparent à tous les dévoiements"
(Vincent Peillon, ibid, p. 34)
 
"La laïcité française, son ancrage premier dans l'école, est l'effet d'un mouvement entamé en 1789, celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut pour cela une religion universelle : ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l'école. Enfin, il lui faut son nouveau clergé : ce seront les hussards noirs de la république"
(Vincent Peillon, ibid, p. 48)
 
Une seule question : allez-vous laisser faire ? Si votre réponse est NON, encore faut-il savoir comment riposter efficacement. Cela demande de s'informer, de connaître le contenu, l'histoire, l'origine et les finalités de ces idéologies et d'apprendre à argumenter pour démonter ces folies. C'est pourquoi la session d'été organisée par CIVITAS à Unieux du 26 au 29 juillet mérite votre participation ! Inscrivez-vous sans tarder. Toutes les informations sont ici.
 
Alain Escada,
président de CIVITAS

09 juillet 2013

La République refuse l'asile politique à Edward Snowden mais l'accorde à d'autres...

Femen-Barbie-antiChrist.jpgL'organisation extrémiste anti-chrétienne FEMEN peut se réjouir. Inna Shevchenko, sa chef de bande, vient de recevoir le statut de réfugié politique. Lire ici.
 
Quoi d'étonnant quand on lit les propos antichrétiens de Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale. Pour rappel, une de ses citations :
 
"Toute l'opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l'Eglise"
(Vincent Peillon, in Une religion pour la République, p. 277, édition du Seuil)
 

19 juin 2013

Offenses aux croyants et propagande homosexuelle auprès des mineurs deviennent des délits en Russie

drapeau-russe-avec-les-armoiries.jpgMardi 12 juin la Douma russe (la chambre basse du parlement russe) a adopté un projet de loi visant à lourdement sanctionner les offenses aux croyants, via une amende allant jusqu’ à 500.000 roubles (12.500 euros) et un an de prison aux personnes "menant une action publique qui témoigne d'un évident manque de respect envers la société dans le but d'offenser les sentiments religieux des croyants". La loi comprend aussi un volet qui augmente la peine de prison si l’offense est commise au sein d’un lieu de culte et enfin vise aussi la "profanation intentionnelle de littérature religieuse et d'objets de culte" ou encore le fait "d'empêcher illégalement l'activité religieuse".

Le terme d’offense (d’outrage peut on dire) aux croyants a sans aucun doute été grandement inspirée des actions menées par quelques groupuscules qui on s’en souvient avaient l’été dernier entamé une véritable croisade contre les églises et les croyants en Russie et en Ukraine, continuant leurs activités d’agents provocateurs aujourd’hui principalement en France, en s’attaquant d’ailleurs aux croyants Chrétiens comme musulmans. (...)

Une conception religieuse de la famille.

Les menaces et pressions de l’UE et des divers lobbies n’y ont rien fait, la Russie a confirmé qu’elle est un pays souverain qui ne cède pas aux pressions. La Douma a donc aussi voté ce mardi 12 juin une loi instaurant des amendes allant jusqu'à un million de roubles pour "propagande des relations sexuelles non-traditionnelles auprès de mineurs", c'est-à-dire la propagande, y compris par le biais d'Internet et des médias, de "la pédophilie, de l'homosexualité, de la bisexualité et du transsexualisme auprès des mineurs".

La loi votée a en vu les niveaux d’amendes être augmentés par rapport aux projets initiaux, passant de 4.000 à 5.000 roubles d'amende (100 à 125 euros) pour les personnes physiques, de 40.000 à 50.000 roubles (1.000 à 1.250 euros) pour les personnes dépositaires de l'autorité publique et de 800.000 à un million de roubles (20.000 à 25.000 euros) pour les personnes morales. La même propagande menée dans les médias ou sur Internet sera passible de sanctions encore plus sévères. Les personnes physiques risquent 50.000 à 100.000 roubles d'amende  (1.250 à 2.500 euros), les personnes dépositaires de l'autorité publique 100.000 à 200.000 roubles (2. 500 à 5.000 euros) et les personnes morales un million de roubles (25.000 euros).

Ce dispositif légal s’inscrit sans aucun doute dans le cadre plus large du renouveau démographique russe entamé depuis 2005 et qui inclut un projet de conception de la politique familiale allant jusqu'à 2025, qui affirme que "la famille traditionnelle est la base de la souveraineté d’une nation" et dont les grands traits sont définis ici.

L’ingérence Washington-Bruxelles-Berlin mais le soutien des patriotes français?

Malgré les appels de l'Union européenne et de la chancelière allemande Angela Merkel souhaitant que la Russie s’abstienne d'adopter cette loi qui serait "susceptible de renforcer les discriminations et les violences contre les personnes LGBT" (imagine-t-on la Russie appeler l’UE ou l’Allemagne à ne pas adopter de lois nationales?), la loi a été votée par une majorité écrasante des voix puisque ce sont les 436 députés présents (sur 450) qui ont voté pour, un seul député s’abstenant. Immédiatement, la diplomatie américaine à réagi, l’ambassadeur américain en Russie exprimant publiquement ses préoccupations en affirmant que "La discrimination et l'intolérance ne sont pas conformes à l'esprit d'une société démocratique". (...)

L’homosexualité n’est pas acceptée par la société russe.

La loi a soi-disant beaucoup choqué en France et en Europe, ou les lobbies homosexuels sont très influents dans les sphères étatiques, politiques et médiatiques, mais elle semble pourtant tout à fait conforme aux attentes du peuple russe. Deux sondages des centres Levada et Vtsiom donnent en effet à peu près la même image de l’opinion des russes au sujet de l’homosexualité. Seulement 16% des sondés pensent que l’homosexualité est une orientation sexuelle comme une autre, 88% des russes soutiennent ce projet de loi et 42% des personnes interrogées estiment pour leur part que l'orientation sexuelle non traditionnelle doit être sanctionnée au pénal contre 19% en 2007, une hausse assez importante en seulement cinq ans. (...) Je rappelle que l’actuelle Douma russe est composée de 238 députés du parti centriste/conservateur Russie-Unie, de 92 députés communistes, de 64 députés du parti de centre gauche Russie Juste (dont est issue l’auteur de la loi Elena Mizoulina, par ailleurs ancienne cadre de Iabloko, le principal parti libéral d’opposition anti-poutine) et enfin de 56 députés nationalistes du parti LDPR. (...)

Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un "autre regard sur la Russie".

29 avril 2013

Revue de presse. Infiltration déontologiquement (in)correcte, marques à éviter, agressée par des gendarmes, Franc-maçonnerie toute puissante, Sommes nous des violents?, Hollande et sainte Agnès

L'infiltration journalistique est déontologiquement (in)correcte
Mur des cons. Le journaliste qui aurait révélé la liste noire du syndicat de la magistrature mêlant hommes politiques et membres de familles de victimes (Philippe Schmitt, père d'Anne-Lorraine) risque des sanctions. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a bien sûr apporté dimanche "son plus total soutien" au Syndicat de la Magistrature mis en cause pour son "mur des cons". Dans un communiqué, le SNJ, premier syndicat de la profession, "s'élève contre le mauvais procès fait au Syndicat de la Magistrature" qui fait "l'objet d'une attaque en règle qui concerne tout le mouvement syndical". Le SNJ "rappelle que l'utilisation d'images volées dans un lieu privé, en l'occurrence les locaux du SM, est contraire à la déontologie professionnelle la plus élémentaire".
L'infiltration de journalistes est pourtant, ces dernières années, un concept (les infiltrés sur France 2) sinon un sport militant n'épargnant pas l'intimité de la vie privée de leurs proies.

"Sommes nous des violents?"
Le bulletin des prieurés de Fabrègues et de Perpignan APOSTOL n°66 (mai 2013) s'intéresse à la question de notre rapport à la violence (violence sociale, laïcité, bon usage de la violence mise au service de la vertu de force, etc).
 
Marques à éviter

Renault, Orangina et Schweppes, Mc Donalds, Nike, La Redoute...
Ces marques et entreprises soutiennent ou acceptent la loi Taubira de dénaturation du mariage: voir la liste complète.


Agressée par deux gendarmes
Pauline*, 22 ans, agressée, insultée de « pétasse » et « salope », invitée à « fermer sa gueule » puis renversée dans les marches du métro. A lire le témoignage de cette jeune femme agressée par les forces de l'ordre alors qu'elle attendait devant le Palais Bourbon, seule et sans signe distinctif visible, ses amis pour aller manifester contre la loi Taubira. Vu sur le site de Nouvelles de France (récit+photos)

Les influences de la franc-maçonnerie sur les décisions du gouvernement Ayrault II
Morale laïque à l’école, inscription dans la Constitution des principes fondamentaux de la loi de 1905 sur la laïcité, abrogation du le régime concordataire en vigueur en Alsace- Lorraine, observatoire de la laïcité, dénaturation du mariage, légalisation de l'euthanasie... autant de propositions socialistes rédigées par les loges. Trois ministères régaliens sur quatre accueillent des ministres francs-maçons, un ratio qui n’a jamais été égalé sous la Cinquième République.
Jean-Marc Ayrault, alors maire de Nantes, a fait voter en février 2008 une subvention de 400 000 euros à son conseil municipal, sous l’intitulé « dispositions diverses à caractère budgétaire et financier ». Il s’agissait en fait de satisfaire une demande d’aide financière déposée par l’Association fraternelle d’Études sociales (AFES) qui gère les deux temples nantais accueillant les frères de la Grande Loge et du Grand Orient de France. Dans cet article d'Atlantico, on apprend également que la proportion est particulièrement élevée parmi les commissaires de police : un sur quatre au moins serait initié. 

L’athéisme politique grotesque de François Hollande

Le site internet de France 3 Haute-Normandie évoque l’inauguration du festival Normandie impressionniste, dimanche 28 avril à Rouen et suggère que François Hollande, aurait refusé de s’exprimer devant un tableau représentant une scène à caractère religieux (Le Martyre de sainte Agnès, de Joseph-Désiré Court) : « Découvrant que François Hollande devait prononcer un discours devant une immense toile représentant une scène à caractère religieux, et devant l’impossibilité technique de déplacer ce tableau à la taille XXL, les autorités avaient demandé aux employés du musée de tendre une immense bâche bleue », peut-on y lire. En décembre dernier déjà, le président de la République avait fait décrocher un portrait de l’Abbé Pierre du mur d’un centre Emmaüs où il donnait une conférence de presse. Source: Contre-info

24 avril 2013

Résister, riposter, reconstruire !

Samedi 27 et dimanche 28 avril, se tiendra à Paris le congrès de la France catholique organisé par CIVITAS"Laissez-les Vivre" et l'ACIM.

Dans les circonstances actuelles, il convient de venir écouter, dialoguer, se former pour préparer les échéances qui nous attendent et être en mesure de:

Résister, riposter et reconstuire !

Pour s'inscrire: cliquer ici

Violence, vous avez dit violence ? Les FEMEN sévissent toujours...

L’attitude de Mgr Léonard interpelle l’auditoire, son contradicteur et même… les Femen !

Lu sur Nouvelles de France:

"Mardi soir, Mgr André Léonard a été aspergé d’eau et interrompu par quatre Femen vociférant  «Léonard y’en a marre », « Stop Homophobia » ou encore « God saves the gouines », au début d’une conférence sur le thème du blasphème organisée mardi soir à l’Université libre de Belgique (ULB)...." plus

Après leurs méfaits dans une manifestation familiale des défenseurs de la famille en novembre dernier et il y a quelques mois à peine leur irruption violente à Notre Dame, les FEMEN sévissent toujours.

Pour elles, pas de garde-à-vue ou de mesure de rétorsion quelconque de la part du gouvernement.

Pendant ce temps, c'est la jeunesse de France qui exprime avec persévérance et détermination son opposition à l'infâme loi Taubira que l'on essaye vainement de diaboliser.

Cette politique du "deux poids, deux mesures" doit cesser ! 

On ne lâchera rien !

23 avril 2013

Du printemps français au sursaut contre-révolutionnaire

ae-discoursjeanne-drapeau.jpg. A l'Elysée, à Matignon, à l'Assemblée nationale ainsi qu'au Sénat, l'essentiel de la clique politicienne s'obstine à rester sourde et aveugle au mécontement croissant du pays réel mobilisé depuis des mois pour défendre la Famille, le mariage et la parenté.
. La France s'enfonce chaque jour un peu plus dans le totalitarisme organisé par une gauche omnipotente. Et cela se fait avec la complicité du centre mou et de la droite flasque, comme nous l'avons vu lors du vote au Sénat organisé à main levée et en catimini dans une assemblée quasi vide. Peu importe leur bord politique, la grande majorité d'entre-eux n'a pas eu la décence de se déplacer, préférant n'apparaître que devant les caméras ou lors de manifestations.
. Les médias se précipitent pour contribuer à la manipulation de l'opinion publique. Chaque homosexuel qui trébuche devient aussitôt la victime d'une agression "homophobe". Un Français de souche hétérosexuel victime d'une agression, c'est devenu tellement banal que cela n'intéresse quasi aucun journaliste. Mais qu'un homosexuel se fasse bousculer quelque part et cela devient une affaire d'Etat afin de culpabiliser les honnêtes Français qui continuent à affirmer que le mariage doit rester l'union d'un homme et d'une femme. Par contre, combien de journalistes s'émeuvent de la façon dont, depuis le 24 mars dernier, des milliers de personnes ont arbitrairement subi les gaz lacrymogènes et les coups de matraque de CRS et de gendarmes transformés en police politique ? Des enfants, des mères de famille, des vieillards, des prêtres, des étudiants, sont traités de façon scandaleuse mais pas un journal télévisé ne le dénonce. Vendredi dernier, un religieux a littéralement été tabassé puis mis en garde à vue par des CRS mais qui s'inquiète de cette dérive du régime ? Nous sommes la France bien élevée, celle des étudiants qui vont en cours, des Français qui travaillent et qui payent leurs impôts et la police se comporte vis-à-vis de nous comme jamais elle n'oserait le faire ni face à la CGT ni dans les banlieues. Cela suffit !
. Le pouvoir croit s'en sortir en accélérant l'agenda. Mais il n'a pas compris que la sentence des parlementeurs ne signifie pas la fin de notre mobilisation. C'est au contraire l'effet inverse qui se constate. Et la Providence nous place dans cette situation inattendue : 45 ans après Mai 68 et son flot de subversion, c'est un Mai 2013 marqué par l'esprit contre-révolutionnaire qui pourrait bien surgir de ce printemps français en cours.
 
C'est dans cette perspective d'un mois de mai contre-révolutionnaire que CIVITAS vous convie à trois rendez-vous.
 
1° Le Congrès de la France Catholique, ce 27 et 28 avril (de 14h à 18h, 164 rue Javel dans le 15ème arrondissement). De nombreux intervenants se succèderont à la tribune pour analyser la situation alarmante et proposer des pistes concrètes pour résister, riposter et reconstruire.
 
2° Le défilé en hommage à Ste Jeanne d'Arc, le dimanche 12 mai à 14h30, de la place St Augustin à la place des Pyramides. Attaquer la Famille, c'est également attaquer la Patrie et la Foi. Dans ce contexte, Ste Jeanne d'Arc s'impose comme le modèle de chef dont la France a cruellement besoin. Soyons nombreux à le témoigner publiquement.
 
3° La manifestation du dimanche 26 mai. CIVITAS organisera ce jour-là une grande manifestation nationale dont le mot d'ordre sera "Du balai !". Oui, venons nombreux de toute la France pour que la clâmeur "Du balai !" se fasse entendre à tous les destructeurs de la Famille, de la Patrie et de la Foi.
 
Que ces trois rendez-vous soudent les rangs de tous les partisans d'un sursaut contre-révolutionnaire. Et bien sûr, n'oublions pas de huer chaque ministre en déplacement. On ne lâche rien !
 
Alain Escada,
président de CIVITAS
 

Adhésion à Civitas : normale : 10 € - militante : 30 € - de soutien : 50 € / Adhésion à France Jeunesse Civitas : normale : 5 € - militante : 15 € J'adhère en ligne

S'abonner à la revue Civitas : 25 € Je m'abonne en ligne (colonne de droite)

Achat en ligne des différents numéros de la revue : J'achète en ligne

Faire un don à Civitas. Nos seuls moyens financiers proviennent de votre générosité. Dons en ligne  (colonne de gauche)

Pour les adhésions, abonnements et dons, vous pouvez également envoyer vos chèques à

Civitas - 17 rue des Chasseurs à 95100 Argenteuil

21 avril 2013

Saint-Tropez : une statue de la Vierge vandalisée et jetée à l’eau

DSCN4313.jpgDescellée en pleine nuit. La statue blanche immaculée de la vierge Marie, installée sur les rochers du Môle d’Estienne d’Orves, à St-Tropez, a été retrouvée, gisant à environ cinquante centimètres de profondeur dans la mer. Les marins partent en mer sous sa protection.

La statue de la Sainte Vierge, inaugurée en 2009 sur la jetée, près du phare rouge, dominait l’horizon bleu. Pourtant depuis quelques jours, la madone en pierre d’environ un mètre vingt a disparu de son rocher. Seule la trace du contour du socle immaculé est encore visible.

Descellée et découpée à la disqueuse, la statue gît actuellement entre les rochers, sous la mer à environ cinquante centimètres de profondeur. Au grand dam des marins.

troxxq920_la_vierge_11803569_large.jpg

source: Var Matin (19/04/2013 via l'observatoire de la Christianophobie)

15 avril 2013

Congrès de la France catholique les 27 et 28 avril

27 28 avril final.jpg

congrès de la france catholique,27 et 28 avril 2013,civitas,acim,laissez-les-vivre,roger holeindre,jean-pierre maugendre,rémi fontaine,daniel hamiche,dr dickès,dr luc perrel,dr xavier dor,alain escada,jeanne smits,pascal bernardin

 samedi 27 avril

14h00 : ouverture des portes
14h20 : mot d'accueil (Dr JP Dickès, président de l'ACIM)
Du gender à l'euthanasie : société contre-nature et lois mortifères
14h30 : table ronde bioéthique entre les Dr Dickès (pdt de l'Association Catholique des Infirmières et Médecins), Dor (pdt de SOS Touts Petits) et Perrel (pdt de Laissez-les-Vivre), animée par Jeanne Smits (journaliste)
15h40 : pause
L'antichristianisme en France aujourd'hui
16h10 : Recrudescence des profanations et violences antichrétiennes chez nous aujourd'hui (Daniel Hamiche, directeur de l'Observatoire de la Christianophobie)
16h35 : Etat du droit et traitement judiciaire de l'antichristianisme en France (Maître Jérôme Triomphe)
17h00 : Plan de Vincent Peillon concernant l'éducation nationale : antichristianisme et subversion (Vivien Hoch, philosophe)
17h30 : visite des stands avant fermeture
18h00 : fin de la journée
 
dimanche 28 avril
10h30 : Messe à l'intention du salut de la France catholique célébrée à l'Eglise Saint-Nicolas du Chardonnet
14h00 : ouverture
Communication et médias : sortir de la pensée unique
14h30 : Les nouvelles technologies de l'information et de la communication à mettre au service du bien commun (Louis-Marie Resseguier)
14h45 : L'audiovisuel et les catholiques à l'ère d'internet (Pascal Bernardin)
Répondre aux défis ? Oui, en catholiques !
15h00 : Face à la décadence, le patriotisme catholique (Roger Holeindre, président du Cercle National des Combattants)
15h15 : France, fille aînée de l'Eglise : une histoire, des devoirs (JP Maugendre, président de Renaissance Catholique)
15h30 : Un sain communautarisme ? (Rémi Fontaine, journaliste)
15h45 : La haine de la Famille, corollaire de la haine de la religion (Alain Escada, président de Civitas)
16h00 : pause
Les municipales de 2014, un enjeu à ne pas rater
16h30 : Pourquoi et comment un catholique peut et doit s'engager à l'échelon municipal ? (Charles Perrot)
16h50 : L'exemple d'une petite commune (Charles Bertholet)
17h00 : L'exemple d'une commune moyenne (Frédéric Abraham)
17h15 : Catholiques, vous avez le devoir d'agir (Abbé Xavier Beauvais)
17h30 : Résister, riposter, reconstruire (Alain Escada)
18h00 : fermeture des portes

07 avril 2013

christianophobie ordinaire: tags ignobles à Rouen et aphonie médiatico-politique

Les inscriptions anti-catholiques fleurissent sur les murs de Rouen. L'observatoire de la christianophobie a dénombré au moins quatre tags haineux visibles depuis quinze jours. Manifestement ni les média, ni les élus s'en émeuvent... et  personne n’a encore songé à les effacer !

2013-04-05-13.30.56.jpg

un exemple.

27 mars 2013

L'appel de France Jeunesse Civitas

Soyez catholiques militants, rejoignez France Jeunesse Civitas!

Adhérez en ligne à Civitas

Agressions cathophobes : deux styles d'utilisateurs, une même arme, une même cible...

Dingue.jpg

21 mars 2013

Marc Blondel, illustration du fondamentalisme laïciste et de sa haine viscérale du christianisme

stegeneviève.jpegSource :

"Marc Blondel, qui fut pendant 15 ans secrétaire national de Force Ouvrière préside aujourd’hui la Fédération Nationale de la Libre Pensée. Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur Manuel Valls, il dénonce l’organisation des cérémonies organisées par les gendarmes pour honorer leur Sainte Patronne Geneviève, et souhaite que le ministre donne des instructions aux autorités concernées pour leur rappeler leurs obligations de neutralité de la gendarmerie nationale."

15 mars 2013

Quand la milice antichrétienne Femen sera-t-elle interdite en France ?

femen-vatican.jpgL'information est passée quasiment inaperçue, et c'est tant mieux, preuve que les Femen commencent à lasser même les médias. Mardi dernier, deux furies de la milice antichrétienne Femen se sont dénudées place Saint-Pierre, à l'heure où les cardinaux entraient en conclave. Comme d'habitude, elles n'ont pas manqué de faire usage de violence. Deux policiers ont été blessés au cours de l'arrestation des Femen, rapporte une dépêche de presse.

Question toujours d'actualité : quand le Ministère de l'Intérieur va-t-il prendre les mesures pour interdire en France le mouvement haineux Femen dont la pathologie antireligieuse et le recours systématique au trouble à l'ordre public sont désormais incontestables ?