Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 avril 2015

Neuvaine à Sainte Jeanne d'Arc - Pour les chrétiens persécutés et pour le salut de la France

Neuvaine à Sainte Jeanne d'Arc 

Pour les chrétiens persécutés et pour le salut de la France

Sainte Jeanne d'Arc n'envisageait pas la moindre bataille sans que la prière la précède. Alors que nous préparons le défilé du 10 mai 2015 en hommage à la sainte de la Patrie, patronne secondaire de la France, nous vous encourageons à vous joindre à nous dans la récitation d'une neuvaine à l'intention des chrétiens persécutés ainsi que pour le salut de la France.

neuvaine à Sainte Jeanne d'Arc

Réciter après la prière de chaque jour

Sainte Jeanne d'Arc, votre martyr est la grande victoire de Dieu sur nos ennemis. Intercédez, du Royaume des Cieux, pour que nous soyons préservés des guerres contre notre pays et des assauts contre notre foi. Que la France se souvienne qu'elle est la Fille Aînée de l'Eglise.

Prions

Seigneur, nous Vous rendons grâce car Vous avez béni notre pays en nous donnant Sainte Jeanne d'Arc: Suscitez encore de nombreuses vocations pour garder intacte la mission apostolique de la France. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Réciter ensuite un Notre Père, un Je Vous Salue Marie et un Gloire au Père.

Premier jour

Jeanne, le Seigneur a chargé l'Archange saint Michel de vous apparaître et de vous annoncer votre mission de sauver le royaume de France. Jeanne, votre grand désir de servir Dieu et de tout faire pour lui plaire, vous font prononcer le « fiat » malgré vos craintes de ne pas être digne et capable d'accomplir cette mission. Le Ciel vous a donné une épée pour combattre, et les voix de sainte Catherine et de sainte Marguerite pour vous guider. Intercédez pour que nous puissions toujours répondre à notre vocation. Amen.

Deuxième jour

Jeanne, vous rendez visite au Dauphin de France. Vous lui révélez qu'il est le véritable héritier de France, et fils de roi, qu'il sera couronné à Reims et que vous êtes venue pour l'aider à accomplir ce désir du Ciel. Vous livrez ensuite de nombreuses batailles contre les Anglais, et vous en sortez toujours victorieuse. Vous livrez également bataille au péché dans votre propre camp et vous demandez à vos soldats de retrouver l'état de grâce. Intercédez maintenant pour que notre pays se souvienne de son baptême et retrouve le chemin des sacrements. Amen.

Troisième jour

La semaine de Pâques de cette année 1430, alors que vous vous trouvez dans un fossé de Melun, les voix de saintes Catherine et Marguerite vous annoncent que vous serez faite prisonnière avant la fête de la saint Jean et que Dieu vous viendra en aide durant cette épreuve. Vous êtes alors envahie d'angoisse et tentée de ne pas vous soumettre à la Volonté du Seigneur afin de sauver votre vie. Priez pour nous, afin que nous fassions toujours la volonté de Dieu, et non la nôtre. Amen.

Quatrième jour

C'est le 26 Mai, après une rude bataille, que vous êtes prise par un archer du camp adverse. Vous êtes ainsi arrêtée et accusée par l'Inquisition d'hérésie et d'idolâtrie. Malgré vos craintes et vos peurs, vous vous laissez emprisonner. Vous gardez confiance en vos voix, et vous demandez leur intercession afin de répondre aux questions qui vous sont posées. Demandez à Dieu, pour nous, le courage et l'audace d'affirmer notre foi. Amen.

Cinquième jour

Vous êtes torturée moralement, assaillie par de nombreux et interminables interrogatoires, abandonnée et trahie de tous, y compris du Roi, traitée comme une prisonnière de guerre, menacée corporellement par les gardiens de votre cellule, accusée de nombreuses fautes que vous n'avez pas commises, sans avocat. Toujours docile aux conseils de vos voix, vous répondez sans crainte à tout ce que l'on vous demande. Intercédez pour que nous ayons toujours recours à la prière dans nos difficultés. Amen.

Sixième jour

Tous vos accusateurs s'acharnent pour vous faire faillir, pour vous faire contredire les faits que vous relatez ; ils vous accusent, vous menacent de tortures physiques, vous harcèlent sans cesse durant des heures ; en vain, vous avez toujours réponse à toutes les questions, jusqu'au jour, où, n'en pouvant plus, effrayée par la mort, vous reniez tout. Puis, par la grâce de Dieu, vous acceptez avec courage le martyre et revenez sur vos reniements. Malgré la reconnaissance de certains de vos juges de l'intervention divine dans votre conduite, vous êtes condamnée à mort par le supplice du feu. Priez pour que la France relève la face et se souvienne de ses promesses faites à Dieu. Amen.

Septième jour

Jeanne, vous êtes surnaturellement soutenue par le Ciel, mais vous n'échappez pas aux angoisses provoquées par la sentence. Vous auriez préféré « être décapitée sept fois plutôt que brûlée et réduite en cendres». Sur le bûcher une fois liée, vous demandez pardon aux anglais et à tous vos ennemis, pour les batailles livrées contre eux, et, d'une voix haute et claire, vous pardonnez à tous ceux qui vous ont condamnée. « Mes saintes ne m'ont pas trompée, ma mission était de Dieu. Saint Michel, sainte Marguerite et sainte Catherine, vous tous, mes frères et soeurs du Paradis, venez à mon aide...» Au milieu des flammes, vous regardez la croix qui vous est présentée, et vous prononcez le Nom de Jésus avant de mourir. Soyez notre modèle dans l'obéissance, dans la confiance en Dieu, et la persévérance dans notre mission. Amen.

Huitième jour

Alors que le bourreau éteint le brasier afin que tous voient le cadavre défiguré de celle qui les a fait trembler, il écarte les cendres et le miracle apparaît devant leurs yeux effrayés: votre coeur est là, rempli d'un sang vermeil et semblant vivre encore! Du soufre et de l'huile sont alors répandus dessus, le feu reprend puis s'éteint à nouveau, le laissant toujours intact. Inquiet de ce miracle et craignant l'émotion du peuple, le cardinal d'Angleterre ordonne que vos os, vos cendres et surtout votre coeur soient jetés immédiatement dans la Seine. Le bourreau dit alors : « J'ai grand peur d'être damné pour avoir brûlé une sainte » Des cris s'élèvent dans la foule : « Nous sommes tous perdus car une sainte a été brûlée ! » Aidez-nous à servir Dieu et à ne chercher que la gloire du Ciel. Amen.

Neuvième Jour

Après votre mort, mourut la prospérité des anglais en France. Depuis le bûcher de Rouen, ils ne connurent que déceptions et défaites. A leur grande honte et confusion, ils furent rejetés de tous les pays qu'ils avaient conquis. Tous ceux qui avaient jugé avec mauvaise foi la Pucelle trouvèrent la mort peu de temps après la sienne. L'évêque Cauchon, enrichi par le Roi d'Angleterre, mourut subitement; il fut excommunié par le Pape et ses os furent jetés aux bêtes féroces. Ainsi s'accomplit la prédiction faite à Jeanne, en sa prison, par ses voix : « Vous aurez secours. Vous serez délivrée par une grande victoire. Prenez tout en gré. Ne vous souciez pas de votre martyre. Vous viendrez enfin au Royaume du Paradis. » Que la résurrection soit le seul but de notre vie. Soyez présente à nos côtés et contribuez encore à la sanctification de notre pays. Amen.

 

neuvaine à sainte jeanne d'arc,10 mai 2015,hommage national à ste jeanne d'arc

 

24 avril 2015

La France avec Sainte Jeanne d'Arc le 10 mai 2015 (abbé Xavier Beauvais)

 

abbé-beauvais-jeanne-mpi.jpg

 

LA FRANCE AVEC SAINTE JEANNE D’ARC LE 10 MAI 2015

 

« La France souffre, la France s’égare, la France agonise, la France râle, mais la France ne meurt pas » (R.P. Janvier).

 

A tous ceux qui communient dans le même sentiment de fervente et admirative vénération pour celle que Saint Pie X nommait « l’astre nouveau appelé à illustrer non seulement la France mais l’Eglise tout entière » rendez-vous place Saint Augustin le dimanche 10 mai pour le défilé qu’organise Civitas, un défilé « de glorification et d’intercession » disait Léon Daudet dans ses souvenirs politiques.

Que la jeunesse patriote et catholique vienne nombreuse pour réapprendre « l’histoire miraculeuse et exemplaire de Jeanne d’Arc qui nous montre le sommet de l’héroïsme pur » (L. Daudet).

Vous qui souffrez de tant d’esclavages, voués de plus en plus aux lois liberticides, venez vénérer et acclamer cette « âme libre d’entraves et demeurée telle qu’au sortir de l’animation par son créateur » (L. Daudet).

Vous qui tremblez devant tant d’insécurité, venez trouver en elle « La sécurité d’une fleur ouverte à la lumière » (L. Daudet).

Vous, femmes de notre société française, venez trouver en elle cette « femme au cœur viril » (Pie XII) vous souvenant que même une fragile jeune fille peut devenir une Jeanne d’Arc lorsque Dieu lui donne la force de son bras.

Que la nation chrétienne se rassemble en ce 10 mai « comme une grande famille qui retrouve en l’un de ses enfant, l’incarnation de ses valeurs les plus hautes et les plus représentatives » (Pie XII).

Il n’y a pas de place au doute. Viendrai-je ? Ne viendrai-je pas ? Non, celle qui constitue le plus beau joyau du patrimoine national français, le plus beau par les incidences de sa mission militaire et politique, mais plus encore, le plus beau par la dimension spirituelle de sa personnalité, celle-là mérite notre vénération en ce jour.

Vous qui vous plaignez à juste titre de l’intégrisme laïciste, voilà une excellente occasion qu’un tel défilé pour réaffirmer publiquement la réalité des droits de Dieu sur une patrie chrétienne comme la France.

Votre première justice en tant que chrétiens à l’égard de la cité temporelle est de ne pas vous rendre complice de l’injustice. C’est la raison pour laquelle votre présence au défilé sera une manière d’affirmer publiquement que « la démocratie révolutionnaire, qu’elle soit totalitaire ou libérale est une injustice criante, une négation ouverte ou sournoise des premiers principes du droit naturel » (P. Calmel).

Or, vous le savez «  une telle démocratie engendre comme ses fruits naturels, le laïcisme, la dissolution de la famille, la socialisation de toute chose.

Or, de cette justice politique chrétienne, le Seigneur a donné à notre patrie un exemplaire éminent en la personne de Sainte Jeanne d’Arc ».

Pensez-vous alors ne pas pouvoir faire cet effort de venir rendre à Jeanne, l’hommage de quelques heures, à elle dont nous sommes si redevables aujourd’hui encore ?

Si vous aimez vraiment la France, si vous aimez vraiment l’Eglise, alors vous viendrez redire avec joie devant le monde :

« Vive le Christ qui est roi des Francs » selon ce que Saint Pie X disait à Monseigneur Touchet, évêque d’Orléans lors de la béatification de Sainte Jeanne d’Arc :

« Vous direz à vos compatriotes que s’ils aiment la France, ils doivent aimer Dieu, aimer la foi, aimer l’Eglise qui est pour eux tous, une mère très tendre comme elle l’a été de vos pères. Vous direz qu’ils fassent trésor du testament de Saint Rémi, de Charlemagne et de Saint Louis. Ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : Vive le Christ qui est roi des Francs. »

 

Abbé Xavier Beauvais

 

Affiche JA 2015.jpg

 

11 avril 2015

Où en est la plainte de Civitas contre les Femen ?

Banniere-JA-2015.jpg

04 avril 2015

La RATP n'aime pas les chrétiens

Lu sur Médias-Presse.Info :

logo_ratp

La RATP a fait retirer des affiches annoncant un concert "des prêtres" portant la mention "en faveur des Chrétien d'Orient". Déjà auparavant, une autre affiche avait rencontré les pires difficultés de la part de la RATP à cause de la croix pectorale portée par Mgr di Falco. L'évêque de Gap et d'Embrun rappelle ces difficultés dans un communiqué :

Le 14 juin 2015, le groupe « Les Prêtres » va donner un concert à Paris à l’Olympia. Les affiches pour le métro étaient prêtes. Elles ont dû être réimprimées, la RATP demandant que la mention « pour les chrétiens d’Orient » soit enlevée. À noter que lors de l’affichage en octobre 2014 pour annoncer le concert au Palais des Congrès, la RATP avait refusé dans un premier temps les affiches à cause de la croix que porte l’évêque. Tf1, le producteur, avait finalement obtenu l’affichage.

affiche-métro-les-pretres

Mais voilà, la RATP est franchement anti-chrétienne, et exige le retrait de ces affiches au nom de la laïcité ! Soutenir des populations chrétiennes qui se font massacrer parce qu'elles sont chrétiennes va contre la laïcité version RATP !

ratp-tromper-son-mari

Une laïcité qui rime parfois avec immoralité lorsque des affiches dans le métro encouragent les femmes à l'infidélité conjugale.

ratp-Secours-Islamique-France

Là ne s'arrête pas la folie de l'entreprise publique : non seulement la RATP est foncièrement anti-chrétienne, mais elle est islamophile, sans doute toujours au nom de la laïcité. Dans le même temps, une campagne de promotion du secours islamique est placardée, ce même secours islamique qui refuse de soigner les chrétiens en Syrie ! Voilà la neutralité de la RATP !

Cette "neutralité" s'est déjà exprimée auparavant en souhaitant bon ramadan dans le métro !

ratp-ramadan-2.jpg

ramadan-téléphonie-mpi.jpg

L'inscription "Qu'Allah bénisse la France" n'est pas non plus contraire à la "neutralité" de la RATP...

ratp-allah

Une telle "neutralité" ne diffère pas beaucoup de celle du gouvernement qui finance et arme les "rebelles" islamistes qui massacrent en Syrie et ailleurs !

Devant une telle politique complice du massacre des chrétiens d'Orient, c'est l'ensemble de la direction de la RATP qui doit être démise de ses fonctions !

27 mars 2015

Un regard catholique sur l'affaire Charlie Hebdo - A voir et à diffuser !

Alain Escada aborde les abus commis au nom de la liberté d'expression, les enseignements de l'Eglise catholique à ce sujet, la notion de blasphème, les protagonistes, les manipulations, la mondialisation de l'affaire Charlie Hebdo et le totalitarisme démocratique qui en découle.

A ce sujet, notez que Civitas vient de publier un nouveau numéro de sa revue dont le thème central est la fameuse liberté d'expression.

Vient de paraître:

revue Civitas n°55 : la liberté d'expression

 

civ_55_COUV.jpg

 

Depuis les récents attentats commis dans le pays, la France entière est supposée être mobilisée pour défendre la liberté d’expression.

Mais qu’entend-on par liberté d’expression ?

Les articles du Pr Polin, de M. l’Abbé Toulza et de la rédaction répondront à cette question.

Le Professeur Claude Polin s’efforcera de caractériser les trois libertés d’expression que l’Occident a successivement connues : la liberté classique, la liberté des lumières et la liberté contemporaine qui apparaît comme une curieuse dégradation de la liberté des dites lumières.

Monsieur l’abbé Toulza expliquera, par les principes catholiques, pourquoi la liberté d’expression illimitée n’est pas acceptable et la rédaction étudiera, enfin, deux cas concrets touchant à la liberté d’expression, en les considérant à la lumière des principes catholiques.

Pour commander ce numéro:

Par courrier au prix de 9€, à Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil

 

 

24 février 2015

Les catholiques, citoyens de seconde zone en France

cimetière-profanation.jpg

. Lundi soir, François Hollande, président de la république, était l’invité d’honneur du diner annuel (à 900 euros par personne) du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Durant son discours, François Hollande s’est longtemps apitoyé sur la profanation du cimetière juif de Sare-Union. Il a longuement insisté sur le fait que les auteurs de ce saccage étaient des “Français de souche” mais il ne s’est pas souvenu que l’un d’entre-eux était un militant “antifasciste” notoire.
. Le président de la république n’a pas non plus estimé utile de faire la moindre allusion aux tombes chrétiennes profanées et aux crucifix arrachés des stèles à Tracy-sur-Mère, à Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse ou à Saint-Beat.
. Pour la seule année 2014, le ministère de l’Intérieur a recensé des actes de profanation dans 206 cimetières chrétiens, 6 cimetières juifs et 4 carrés musulmans. Mais les tombes chrétiennes n’intéressent ni les élites politiques ni les journalistes.
D’ailleurs, pour le député socialiste et ex-ministre Michèle Delaunay, “il n’y a pas de cimetières catholiques”.
. Du 1er janvier au 15 février 2015, nous avons relevé au moins 45 lieux de culte catholiques profanés !
Le 3 février 2015, Vivette Lopez, sénatrice du Gard et maire de Mus, posait une question écrite au Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve à propos de la recrudescence des profanations des lieux de culte chrétiens et notait : “(...) les statistiques gouvernementales en la matière indiquent que la religion catholique est bien largement la plus visée par les insultes et attaques que toutes les autres confessions”. Aussi, la sénatrice souhaitait connaître “les dispositions qu’entend mettre en œuvre le gouvernement afin de condamner fermement tout acte perpétré contre les lieux de culte chrétiens”. La réponse risque de se faire attendre...
. N’est-ce pas le Premier ministre Manuel Valls qui a déclaré que “le départ de 100.000 juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de 100.000 chrétiens” (propos rapportés dans Libération du 22 janvier 2015 par l’écrivain israélien Yehoshua) ?
. Et quand François Hollande s’émeut de “l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens, otages de Daech en Libye”, il ne croit pas utile de relever qu’ils étaient coptes, donc chrétiens, et que c’est pour cette raison qu’ils ont été décapités.
. Combien de temps encore faudra-t-il que les catholiques de France subissent ce mépris éhonté de la part des “élus de la Nation” ?
 
Alain Escada, 
président de Civitas


La France a-t-elle un problème avec ses... par Europe1fr

17 février 2015

Loi Macron : coup de force pour une loi antisociale, anti-famille et anti-chrétienne

francechrétienne.jpeg

 
Recourir à l’article 49.3 de la Constitution pour imposer la loi Macron, voilà le choix du gouvernement pour passer outre le rejet quasiment assuré de cette loi par l’Assemblée nationale.
 
Le tandem Hollande-Valls ne survit que par le coup de force.
 
Notons qu’à l’UMP, des gens comme Thierry Mariani et Hervé Mariton, le grand ami de la Manif pour Tous, avaient annoncé leur intention de voter pour la loi Macron.
 
Qu’est-ce que la loi Macron, du nom du ministre issu de la banque Rothschild ?
 
A notre niveau, nous retiendrons que la loi Macron “pour la croissance et l’activité”
- étend le travail le dimanche et la nuit;
- permet de supprimer les fêtes catholiques de la liste des jours fériés dans les départements et régions d’Outre-mer pour les remplacer par des “jours fériés locaux”.
 
Le dimanche, jour du Seigneur, est aussi l’un des rares moments qui permet à la famille de se retrouver. Le gouvernement socialiste et la Haute Finance s’associent pour affaiblir le caractère religieux du dimanche ainsi que pour arracher aux familles ce dernier moment de cohésion et y substituer un matérialisme athéiste.
 
De même, le gouvernement socialiste entame en Outre-mer un processus offensif volontairement antichrétien en encourageant à mettre fin à l’aspect férié du lundi de Pâques, du jeudi de l’Ascension, du lundi de Pentecôte, de l’Assomption, de la Toussaint et même de Noël. Et pourquoi cette réforme qui affecte l’Outre-mer tarderait-elle à s’imposer également en Métropole où différentes diasporas et confessions réclament leurs propres jours fériés ? Tout cela s’apparente aux propos de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, considérant qu’évoquer les racines chrétiennes de la France, c’est “faire une relecture historique frelatée” qui a “rendu la France peu à peu nauséeuse”. Le même Cazeneuve qui, il y a quelques semaines, recevait très officiellement à déjeuner les représentants des différentes obédiences maçonniques.
 
La république maçonnique est à l’œuvre, toujours prompte à profiter de chaque occasion pour accentuer la déchristianisation de la France.
“Toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Eglise”, avait prévenu Vincent Peillon dans son livre Une religion pour la République.
 
Allons-nous laisser faire ?
 
Alain Escada,

 

président de Civitas

19 décembre 2014

Veillée de Noël Civitas - Discours de l'abbé Bouchacourt

18 décembre 2014

Veillée de Noël - reportage de l'Agence Info Libre

12 décembre 2014

17 décembre à 20h, tous à Paris pour défendre la crèche de Noël !

17 décembre à 20h, tous à Paris

place de l'Estrapade (5e arrondissement)

pour défendre la crèche de Noël 

des attaques des ayatollahs de la laïcité

les_personnages_de_la_creche_de_noel.jpg

#TouchePasàMaCrèche

#crechesdenoel

07 décembre 2014

17 décembre à 20h, rdv avec une crèche de Noël, Place de l'Estrapade, Paris 5

Crèche_de_Noël-3.jpg

Les ayatollahs de la laïcité ont vu dans l’Enfant-Jésus un nouvel ennemi à chasser. Pour ces fondamentalistes laïcistes, Noël n’est plus la célébration de la Nativité mais une simple fête consumériste et athéiste autour d’un gros bonhomme habillé de rouge et popularisé par un soda d’une multinationale américaine.
Mais la réaction du pays réel n’a pas tardé.
La crèche de Noël est devenue l’emblème de la résistance à l’antichristianisme.
 
Le mercredi 17 décembre à 20h, Civitas vous invite à une veillée de Noël – avec une belle crèche de Noël – aux abords du siège de la Libre Pensée, Place de l'Estrapade, Paris 5.
 
 
Réservez déjà votre soirée !

05 décembre 2014

La haine de la crèche de Noël au nom d’une laïcité maçonnique

crèche de Noël.jpg

La commune de Béziers est en ce moment sous le feu des projecteurs parce que son Maire, Robert Ménard, a eu l’audace de faire placer une crèche de Noël dans sa mairie.
Sur demande du Front de Gauche, le préfet de l’Hérault, qui ne semble pas surchargé de travail, a enjoint le Maire de Béziers de retirer cette crèche, ce que refuse Robert Ménard dont nous saluons ici le courage.
 
En Vendée, la même haine de la crèche de Noël s’est manifestée après l’installation d’une crèche dans le hall du conseil général de Vendée, crèche retirée après décision de justice du tribunal administratif de Nantes à la suite d’une plainte de l’association La Libre Pensée.
 
Cette haine de la crèche de Noël traduit la haine du christianisme qui anime les fondamentalistes laïcistes, hargneux exécutants des directives des loges maçonniques.
 
Précédemment, les mêmes ennemis du christianisme avaient par contre marqué leur enthousiasme pour un “sextoy” géant gonflable installé place Vendôme à Paris en lieu et place de sapin de Noël alternatif.
 
En cette période de l’Avent, les catholiques peuvent constater à quel point l’argument de laïcité sert uniquement à tenter d’effacer le christianisme et ses traditions. La république maçonnique est moins regardante lorsque la mairie de Paris fête le Ramadan ou se met aux couleurs de Hanouka.
 
Catholiques de France, nous qui préparons la célébration de la Nativité, nous devons plus que jamais affirmer avec fidélité notre foi dans le Christ.
Soutenons Robert Ménard et tous les élus qui auront le souci de placer une crèche de Noël dans les lieux publics et les bâtiments institutionnels. Là est le vrai sens de la fête de Noël et non dans la débauche consumériste d’une société décadente.
 
Alain Escada;
président de Civitas

27 septembre 2014

Manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient : toutes les interventions filmées

23 septembre 2014

Bras de fer entre Civitas et l'IRIS de Pascal Boniface

civ-iris-public.JPG

Pour ceux qui ne s'informent de politique qu'à travers le journal télévisé, c'est le retour de Nicolas Sarkozy qui aura monopolisé l'attention du week-end. Mais pour les militants catholiques, c'est Civitas qui aura attiré l'attention, tant samedi que dimanche.

En effet, la veille de la grande manifestation de soutien aux chrétiens d'Orient organisée à Paris par Civitas et qui fut une belle réussite, c'est un colloque sur le thème "Tradition catholique, remède au nouvel ordre mondial" qui était proposé par Civitas. Ce colloque devait se tenir dans une salle louée à l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS). Cette réservation faite bien longtemps à l'avance avec chèque déposé à l'IRIS et contrat signé, rien n'aurait dû venir perturber ce programme. Mais à quelques jours à peine de la tenue du colloque, la direction de l'IRIS a prétexté d'une soi-disant erreur de son secrétariat et affirmé que la salle avait déjà été réservée auparavant par un autre organisme. Il s'agissait d'un mensonge de l'IRIS comme nous avons pu nous en apercevoir lors des plaidoiries puisque Civitas a introduit un référé en urgence pour faire valoir son bon droit. Vendredi midi, le tribunal a donné raison à Civitas et condamné l'IRIS à indemniser Civitas ainsi qu'à couvrir une partie de nos frais d'avocat. Cependant, l'IRIS pouvait nous fermer ses portes ce samedi matin, ce qui fut fait.

civ-iris-logo.JPG

Civitas a donc déclaré à la Préfecture que le colloque se tiendrait en rue devant le siège de l'IRIS puisque les délais ne nous permettaient plus ni de trouver une autre salle ni d'avertir le public d'un quelconque changement. A l'heure prévue pour l'ouverture du colloque, Civitas a donc installé des chaises en rue, ainsi qu'une petite sono et des tables de dédicace. Grâce à Dieu, le ciel s'est découvert et fut même ensoleillé une bonne partie de la journée. De 10h à 17h, le public est donc stoïquement resté à l'extérieur écouter les différentes interventions prévues. Nous remercions tous les intervenants de s'être volontiers adaptés à la situation.

L'affaire n'est pas terminée. D'une part, l'IRIS fait appel et conteste sa condamnation. D'autre part, Civitas intente une action en justice contre l'IRIS pour discrimination. Nous faisons appel à la générosité de nos membres et sympathisants pour pouvoir couvrir ces frais inattendus.

Ci-dessous, les enregistrements par Médias Presse Info des différentes interventions des abbés Beauvais et Bouchacourt, de Pierre Hillard et d'Alain Escada. Celle d'Emmanuel Ratier sera ajoutée prochainement.

10 septembre 2014

Le 21 septembre, soutenons les Chrétiens d'Orient !

21 septembre : Manifestation nationale de soutien aux chrétiens d'Orient

Rendez-vous à 14h place de l'Opéra pour le départ de la manifestation !

04 septembre 2014

Chrétiens d'Orient persécutés : tous concernés !

02 septembre 2014

Civitas appelle les Corses à manifester ce 6 septembre contre Piss Christ

manif-corse-vs-piss-christ.JPG

Au nom de Civitas, j'appelle tous nos amis et sympathisants de Corse à se joindre à la manifestation de ce samedi 6 septembre à Ajaccio pour exiger le retrait de l'ignoble Piss Christ du Musée Fesch.

Les catholiques doivent faire entendre leur voix avec vigueur ! Ce scandale n'a que trop duré. Jamais le Musée Fesch n'accueillerait une soi-disant oeuvre d'art contemporain qui injurie le judaïsme ou l'islam. 

Debout les Corses !

Alain Escada, président de Civitas

 

Sur le site http://pisschristfora.blogspot.fr/
Sur Facebook https://www.facebook.com/PissChristFora?ref=hl
Sur twitter https://twitter.com/pisschristfora  ou @pisschristfora

Il est possible de signer une pétition en ligne
http://www.petitions24.net/piss_christ_fora

Piss Christ, la photo blasphématoire, refait surface à Ajaccio

non-au-blaspheme-mpi

Mardi après-midi à Ajaccio, une manifestation réclamait le retrait du Piss Christ exposé au musée Fesch.

Pour rappel, le Piss Christ, c'est cette photographie d'un crucifix plongé dans un bocal d'urine de "l'artiste" Andres Serrano, grand adepte de l'uro-scatologie la plus sordide - et souvent blasphématoire - vendue comme "art contemporain".

En 2011, le Piss Christ avait été exposé à Avignon. Civitas avait réagi, d'abord par une pétition qui réunit environ 90.000 signatures exigeant le retrait de cette provocation blasphématoire, ensuite par une manifestation qui rassembla près de 1.500 personnes, dont un sénateur UMP et le maire de Bollène, dans les rues d'Avignon. Du jamais vu qui fit la une des journaux locaux !

piss-christ-avignon-banderole-mpi

piss-christ-civitas-avignon-mpi

piss-christ-civitas-manifeste-avignon-mpi

Au lendemain de la manifestation, quelques garçons avaient frappé à coups de marteau la photographie blasphématoire protégée par un plexiglas. La médiatisation de l'affaire devint internationale.

On aurait pu penser que les directeurs de musées et autres salles d'exposition en auraient tirer quelques leçons. Qu'ils auraient compris à quel point Piss Christ symbolise le blasphème et l'antichristianisme en France.

Mais non, Eric Mézil, commissaire de l'exposition, feint de ne pas comprendre et considère les catholiques comme des incultes incapables de savoir apprécier l'art contemporain.

Des manifestants sont donc venus crier leur indignation, à l'appel de différentes associations dont Christiani Corsi qui prône la défense des traditions catholiques de Corse. Cette exposition "souille la terre corse", "c'est une insulte à chaque Corse", ont expliqué les manifestants.

Mais, jusqu'ici et comme autrefois à Avignon, ni la mairie ni la direction du musée ne semblent prendre la mesure de la colère des catholiques.

L'exposition de la photo sacrilège est annoncée jusqu'au 29 septembre. De quoi mobiliser les Corses pour de nouvelles manifestations.

Contacté par notre rédaction, Alain Escada, président de Civitas, encourage les Corses à hausser le ton : "Si cette photographie insultait la foi des Juifs ou des Musulmans, elle serait déjà retirée ! Les provocations antichrétiennes doivent cesser. Cette exposition est un scandale public. Je compte sur l'honneur des Corses pour parvenir à y mettre fin."

piss-christ-christianophobie-mpi

 

(source : Médias Presse Info)

25 août 2014

Soutien du Patriarche latin de Jérusalem à la manifestation du 21 septembre en soutien aux chrétiens d'Orient

Mgr Fouad Twal, Patriarche latin de Jérusalem, adresse son soutien et sa bénédiction à la manifestation nationale organisée par Civitas en soutien aux chrétiens d'Orient.

lettre_patriarche.jpg

"Aux responsables de l'association Civitas : 

Depuis Jérusalem, en mon nom et celui de tous les chrétiens de la Terre Sainte et du Moyen-Orient, je souhaite vivement vous remercier et vous encourager pour votre démarche et pour cette manifestation de soutien que vous organisez le 21 septembre prochain pour les Chrétiens d'Orient persécutés.

Notre souffrance est grande, la tragédie que vivent nos frères à Gaza est indicible. Aux bombardements s'ajoute désormais une situation sanitaire dramatique due au manque d'eau.

Dans ce Moyen-Orient à feu et à sang, en proie aux fanatismes et à la violence, les innocents sont les premières victimes : les enfants, les chrétiens et les minorités. En Jordanie, nous avons accueilli récemment près d'un millier de chrétiens chassés d'Irak. Ils ont tout perdu, certains ce qu'ils avaient de plus précieux : leur femme, leur mari, leurs enfants, des parents, dans des conditions dont la violence dépasse toute barbarie. Mais au milieu de leur profonde détresse, la flamme de leur foi - cette foi pour laquelle ils ont accepté de tout perdre - n'a pas vacillé. Cette flamme est un signe pour le monde entier.

Ensemble, unissons-nous à l'appel de notre Pape François pour prier, prier sans cesse. Notre prière n'est jamais vaine. Il est de notre devoir de nous mobiliser comme vous le faites, et d'unir nos voix pour qu'elles soient entendues, et que les dirigeants de ce monde prennent conscience de l'urgence et se mobilisent pour sauver les chrétiens du Moyen-Orient.

Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien et de votre prière.

En attendant la joie de vous voir à Jérusalem si vous venez en Terre Sainte, soyez assurés de ma bénédiction et de mon intense communion.

+ Fouad Twal

Patriarche latin de Jérusalem

affic

25 juin 2014

L'affaire Vincent Lambert vient rappeler aux catholiques que le renoncement leur est interdit

escada-portrait-MPI.jpgL'affaire Vincent Lambert vient nous rappeler qu'il ne faut jamais renoncer, jamais cesser de se battre. Condamné à mort hier après-midi par le Conseil d'Etat, Vincent Lambert échappait à son exécution grâce à la décision conservatoire rendue quelques heures plus tard par la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Le feuilleton juridique n'est pas terminé mais la ténacité des parents de Vincent Lambert et de leur avocat Me Jérôme Triomphe offre au moins un sursis pour Vincent Lambert dont le seul tort est d'être tétraplégique.

Dans quelques jours, un autre dossier retiendra toute notre attention. Le ministre Benoît Hamon va-t-il mettre fin à l'expérimentation des « ABCD de l'Egalité », appellation cosmétique pour la banalisation de la théorie du genre à l'école ? Si, comme l'annonce L'Express, tel devait être le cas, cela ne signifierait pas l'élimination de la théorie du genre dans l'espace scolaire, mais cela sonnerait comme un encouragement pour tous ceux (et avant tout pour l'axe JRE-CIVITAS) qui ont mené depuis un an un combat sans relâche contre cette idéologie destructrice, notamment par les journées de retrait de l'école malgré les menaces subies par de nombreux parents et enfants de la part des directions scolaires de l'Ecole de la République.

Je voudrais aussi vous signaler comment nos amis catholiques polonais ont suivi avec succès les méthodes de Civitas et ont obtenu l'annulation des représentations du spectacle blasphématoire « Golgota Picnic » initialement programmé au Festival Malta de Poznan ces 27 et 28 juin.

Ces trois exemples confirment que la force des mauvais tient avant tout de la faiblesse des bons et que, avec la grâce de Dieu, les catholiques ont l'impérieux devoir de lutter encore et encore.

C'est pourquoi nous vous attendons nombreux au Colloque « Catholiques, engagez-vous ! » qui se tiendra le samedi 5 juillet, de 10h à 18h, au 84 rue de Grenelle dans le septième arrondissement de Paris.

Nous y aborderons concrètement et avec des gens d'expérience la riposte à l'antichristianisme, la résistance à la politique antifamiliale, la défense du bien commun dans la vie municipale et le décryptage des cercles du pouvoir.

 

Alain Escada, 

président de Civitas

 

affiche-verso-colloque-civitas-5juillet.jpg

affiche-colloque-civitas-5 juillet 2014.jpg