Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 novembre 2016

Résister au Nouvel Ordre Mondial, avec Civitas !

Invité par la section d'Egalité & Réconciliation à Nantes, Alain Escada, président de Civitas, livre quelques pistes pour résister au Nouvel Ordre Mondial.

17 novembre 2016

Solidarité pour les Français d'abord ! - Affiches et autocollants disponibles

Adhésif Migrants.jpg

Affiches et autocollants pour soutenir la campagne d'information contre l'implantation de camps d'immigrés illégaux dans nos villes et villages sont disponibles sur demande à

secretariat@civitas-institut.com

100 autocollants (7x10cm) : 15 euros 

100 affiches (42x60cm) : 20 euros

100 autocollants et 100 affiches : 30 euros

 

 
Affiches et autocollants

civitas-collage-solidarité-français-dabord.jpg

12 novembre 2016

Lancement d'une section Civitas à Toulouse

 

civitas-toulouse-1.jpgcivitas-toulouse-2.jpg

En ce mois de novembre 2016, Toulouse veut participer au réveil du Pays Réel. Civitas, nouvellement parti politique au service de la Chrétienté et de la France, vient de lancer sa fédération Haute Garonne.

Un noyau s’est constitué dans la Ville Rose afin de préparer ses troupes à engager le combat. Un combat ? Contre qui ? Contre la franc-maçonnerie qui veut nous imposer ses principes et ses conséquences mortifères sur la société, et contre l’invasion musulmane, résultante de ce flot de migrants, financés par les sbires de la République franc-maçonne.

La Section Toulouse a donc comme premier objectif d’empêcher les migrants de s’installer en Haute Garonne. Civitas désire ouvrir les yeux des patriotes aveuglés par une fausse pitié au sujet de ces pseudo-réfugiés. Malheureusement, depuis plusieurs années, nous constatons non seulement en France, mais également en Europe de l’Est et en particulier dans les Balkans, que ces migrants ne fuient pas la guerre, mais recherchent l’eldorado et envahissent l’Europe avec l’intention ferme d'y imposer leurs coutumes.

Ces jeunes hommes, car il s’agit de jeunes hommes, ont abandonné leur famille et déserté leur pays. Ils n’ont aucun respect des autres et n’ont aucune volonté d’intégration. Les dégâts qu’ils causent sur leur passage sèment la colère, la désolation et la peur. Ils avancent désormais en terrain conquis (ou presque).

Civitas a donc décidé d’élever la voix et de tenter l’impossible pour les arrêter. Il est hors de question que nous abandonnions notre pays aux mains étrangères. La Haute Garonne est en train de voir ses villages envahis par les migrants de Calais. Saint Gaudens, commune d’environ 13 500 personnes, vient d’apprendre que la préfecture veut lui imposer un centre de migrants. Le maire, courageusement, s’y oppose malgré la pression du ministre de la ville qui a eu l’impudence de venir à Saint Gaudens pour faire plier le maire et son conseil municipal. Peine perdue !

D’ores et déjà, Civitas s’est rendu dans les villages et villes où des migrants sont arrivés : Bram et Saint Gaudens. Des campagnes de tracts, d’affichages, de boitages sont réalisées.

Si donc, vous-mêmes, étudiant, ouvrier, employé, artisan, commerçant, cadre d’entreprise ou retraité, peu importe votre situation sociale, si vous avez, comme nous, le désir de protéger votre famille, votre région, votre travail, vous comprendrez qu’il est important de nous aider dans ce combat. Civitas proclame un message clair, veut défendre les intérêts du pays et non ses intérêts propres, servir chaque Français et non se servir, et dire la vérité quoique cela nous coûtera.

Nous accueillons toute bonne volonté pour participer à cette campagne. Contactez-nous à l’adresse suivante : civitas-toulouse@civitas-institut.com

Que Dieu vous bénisse et que Saint Michel, Saint Louis et Sainte Jeanne d’Arc nous prêtent main forte dans ce combat enthousiasmant !

civitas-st-gaudens.jpg

 

31 octobre 2016

Avec Civitas, pour Annecy sans migrants !

Face à face tendu à Annecy entre l'extrême gauche pro-immigration et des patriotes conduits par Alexandre Gabriac, responsable départemental de Civitas en Haute-Savoie.

27 octobre 2016

Civitas s'invite à la primaire des Républicains

 

civitas_logo_2016.png

 
CIVITAS, devenu parti politique, avait promis de participer d’une façon ou d’une autre à la campagne présidentielle de 2017, avant de présenter des candidats aux élections législatives qui suivront.
 
La première étape de cette stratégie visant à faire entendre auprès de l’opinion publique les arguments d’une France catholique au service du Bien commun : perturber la primaire de ce que les médias appellent la droite et le centre.
 
Il est bien clair que Civitas n’appellera pas à voter pour Les Républicains à la présidentielle.
 
Le parti Les Républicains et le parti socialiste sont les deux jambes d’une même ripoublique maçonnique qui nous répugne.
 
Qu’un ancien repris de justice parvienne à faire office de favori à cette primaire des Républicains est d’ailleurs très symptomatique. C’est d’autant plus frappant que se présente à cette primaire une belle brochette de filous et de coquins qui donne une idée précise de la nature des dirigeants du parti LR.
 
Pourtant, un élément est venu quelque peu agiter ce marécage. Jean-Frédéric Poisson, président du PCD, et candidat à cette primaire, a évoqué à la télévision les “lobbies sionistes”.
 
Au préalable, Jean-Frédéric Poisson avait déjà pris position de façon intéressante sur les questions de géopolitique comme sur l’avortement et la défense de la famille.
 
Soyons clairs. Jean-Frédéric Poisson ne va pas assez loin à notre goût. C’est un chrétien-démocrate, avec toutes les incohérences et les compromissions que cela signifie. Nous ne sommes pas dupes. Et sur son site, nous voyons déjà comment Jean-Frédéric Poisson fait marche arrière devant les cris suscités.
 
Mais nous appelons cependant nos membres et nos sympathisants à s’inviter à cette primaire et y voter Jean-Frédéric Poisson.
 
Ce communiqué est envoyé à près de 165.000 personnes. Par la viralité des réseaux sociaux, il atteindra beaucoup plus de Français. Notre poids dans cette primaire peut donc s’avérer loin d’être dédaignable.
 
Pourquoi cette stratégie ?
 
- Pour perturber cette primaire des Républicains. Ce parti avait, dès le début, phagocyté la Manif pour Tous. Inversons le processus et infiltrons sa primaire pour y bousculer ses caciques. C’est une façon de déplacer le curseur et de ramener certains sujets à l’avant des débats politiques.
 
- Pour faire la nique au CRIF, le Conseil représentatif des institutions juives de France, à Christian Estrosi et à tous les véhéments serviteurs d’un lobby “qui n’existe pas” mais qui cherche pourtant à imposer son diktat et museler la parole et la pensée.
 
CIVITAS est le parti du pays réel. Il va libérer la parole !
 
Alain Escada,
président de Civitas

 

24 octobre 2016

Le 28 octobre, Civitas vous attend à Metz

tractage-metz-civitas

Vendredi 28 octobre se tiendra à 20 heures à Metz une réunion publique de CIVITAS, avec son président, M. Alain Escada. Pour cette occasion, des militants lorrains ont distribué plusieurs centaines de tracts dans les rues messines annonçant cet événement. Tous présents vendredi prochain afin d’accueillir chaleureusement nos amis !

affiche-metz-28-oct-2016

13 octobre 2016

Collage d’affiches CIVITAS à Épinal

Civitas-Epinal-COLLAGE1.PNG

 

Samedi 8 octobre au soir, des camarades venus des quatre coins de la Lorraine se sont donné rendez-vous dans la petite ville d’Épinal afin d’entreprendre leur tout premier collage en faveur de CIVITAS, parti du pays réel, et de la France aux Français.

 

Durant ces longues heures de travail de propagande, des centaines d’affiches ont été parsemées dans le département natal de la Pucelle d’Orléans.

 

Elles avaient pour thème :

– STOP à l’immigration, fermons nos frontières !

– Terrorisme / immigration de grand remplacement, les responsables sont au gouvernement.

– Les banksters pillent votre épargne, CIVITAS vous défend.

 

Les militants se retrouveront très vite dans la région, car CIVITAS a bien l’intention de s’y implanter sur la durée et organise une réunion à Metz, vendredi 28 octobre au soir, avec son président, M. Alain Escada !

Civitas-Epinal-collage2.PNG

Civitas-Epinal-collage3.PNG

Non à la multiplication des camps de migrants - Civitas est sur le terrain à Limoux et Bram

limoux-centre-migrants.jpg

Derrière cette grille, voici le nouveau centre d'accueil de migrants à Limoux. Des militants de Civitas y ont distribué 5.000 tracts contre cette implantation d'immigrés imposée par le gouvernement.

Un deuxième centre d'accueil pour migrants devrait s'ouvrir un peu plus loin, à Bram (entre Bram et Limoux, Fanjeaux et St Joseph des Carmes). Des militants Civitas y ont également commencé les tractages pour mobiliser les habitants.

 

10 octobre 2016

A Metz le 28 octobre à 20h : réunion publique avec Alain Escada

affiche-metz-28-oct-2016

09 octobre 2016

Journée militante en Isère

 

oct-isere-civitas-affiche.jpg

Ce samedi 8 octobre, c'était jour de rentrée militante pour Civitas en Isère ! Au programme, action, formation et camaraderie.

L'action d'abord, avec un tractage à Saint-Hilaire-du-Rosier contre l'implantation forcée par la préfecture de soixante "migrants" en provenance de la jungle de Calais, prévue pour la mi-octobre. Ce projet suscite un fort rejet de la population, qui s'est exprimé notamment lors d'une réunion publique jeudi dernier : le représentant de la préfecture a indiqué que vingt-cinq euros par personne et par jour, soit 750 euros par mois pour chacun ou encore pour l'ensemble, 547 000 euros par an (prélevés sur nos impôts), seront alloués aux associations chargées de s'occuper de cette population au quotidien... les Français livrés à eux-mêmes avec seulement un RSA apprécieront !

Nos militants, accompagnés d'Alexandre Gabriac, nouveau responsable de Civitas en Haute-Savoie, ont reçu un excellent accueil de la part des habitants de la commune, et se sont rendus sur le site réquisitionné pour accueillir les envahisseurs. Quelle ne fut pas leur surprise de constater que c'est un centre de vacances flambant neuf qui a été choisi ! Parmi les nombreux équipements mis à la disposition des futurs occupants des lieux, un terrain de football et une piscine sont visibles de l'extérieur. Loin d'être désaffecté, ce bâtiment et ses dépendances accueillaient encore récemment les enfants du personnel d'ERDF à chaque période de vacances scolaires... Les petits Français sont donc priés de sacrifier leurs vacances pour la bonne cause immigrationniste !

oct-isere-6.JPG

oct-isere-4.JPG



Direction ensuite l'agglomération grenobloise, pour assister à Meylan à une conférence de Marion Sigaut, historienne et conseillère de Civitas, sur la "Déclaration internationale des droits sexuels" de l'ONU, dernière invention "humaniste" destinée à abolir le sens moral et pervertir les cœurs de nos enfants, tout en légitimant par avance les actes des pédocriminels, très bien représentés dans la pseudo-élite mondialiste qui nous gouverne. Salle comble pour cette formation de qualité, qui a rassemblé une centaine de catholiques et de patriotes de la région, toutes tendances confondues.
oct-isere-3.JPG

Après l'effort, le réconfort : une quinzaine de militants s'est ensuite rendue dans un restaurant pour reprendre des forces après cette journée bien remplie. Ce fut l'occasion d'échanger et de tracer des perspectives pour l'année militante à venir, où le mouvement Civitas sera présent sur tous les fronts, pour rétablir la France catholique de nos Pères.

oct-isere-5.jpg

08 octobre 2016

22 octobre 2016 - Rendre Calais aux Calaisiens et la France aux Français

calais,immigration,civitas,alain escada

Réservation obligatoire : secretariat@civitas-institut.com 

Merci de mentionner dans votre courriel :

- le nombre de places demandées ;
- l’identité de tous les participants (pas de pseudonyme) ;
- un numéro de téléphone portable. L’adresse exacte vous sera envoyée le matin même.

Entrée : 5 € à payer sur place‎.

26 septembre 2016

7 octobre 2016 : présentation et recrutement à Paris

affiche-civitas_7octobre2016

A Allex, CIVITAS dit NON aux immigrés illégaux

allex-1
 
Ce dimanche 25 septembre, un groupe militant de Civitas, emmené par Alexandre Gabriac s'est rendu dans la commune d'Allex, dans la Drôme (26).
 
Ce village de 2500 habitants a eu récemment le triste privilège d'être désigné par leur république pour accueillir une cinquantaine de "migrants", suite au démantèlement de la jungle de Calais. La population du village, y compris le maire, est fermement opposée à l'arrivée de cette vague d'envahisseurs décidée sans concertation par la préfecture, qui a averti par avance qu'elle ne tiendrait pas compte du résultat du référendum organisé par la mairie le 2 octobre. Le coût annuel exorbitant annoncé par l’état est de 470 000 euros. La commune à récemment dû renoncer à des travaux dans l'école du village, faute de budget... 
 
Nos militants avaient donc à cœur de soutenir le pays réel dans son combat pour la sauvegarde de l'identité et de la sérénité de sa commune. Ils ont pu rencontrer différents Allexois lors d'une distribution de tracts, et comprendre que la présence imposée par le système se faisait déjà sentir : un couple souhaitant vendre sa maison de campagne a vu les acheteurs se rétracter immédiatement, dès connaissance du projet de mini-Calais local.
 
La discussion s'est poursuivie à la sortie de la messe avec les paroissiens, contrant de ce fait l'impensable lettre de l'évêque distribuée sur le parvis, qui appelait la population à se réjouir de l'arrivée forcée des clandestins. Direction ensuite le « château de Pergaud », où avaient été installés ce jeudi quelques-uns d'entre eux dans le plus grand secret, pour éviter toute opposition des habitants.
 
Lors du passage devant le château qui se fait par un chemin communal - donc ouvert au public - des dizaines de gendarmes montaient la garde devant le magnifique bâtiment. Ils nous interdiront de filmer et effectueront un contrôle d'identité en nous demandant de ne pas rester à proximité...
 
allex4
 
Lors de notre départ en voiture, nous avons été arrêtés par plusieurs voitures banalisées de la gendarmerie au milieu de la route afin de nous contrôler une seconde fois...
Le « château des migrants » avait visiblement plus des allures de forteresse... Les Français qui vivent l'insécurité quotidiennement apprécieront le déploiement de forces - à leurs frais - pour des personnes présentes illégalement sur le territoire national.
 
Hormis les gendarmes, l'accueil reçu fut très chaleureux, nos positions rejoignant celles exprimées spontanément par la population face à la volonté perfide du système mondialiste de remplacer la population "de souche" du pays.
Civitas réitérera ce type d'action partout où, au mépris de la volonté de la population et avec l'argent de ses impôts, l'État tentera de dénationaliser un village français en imposant la présence de clandestins et de ce fait, favoriser les autres, avant les nôtres.
 
tractallex

16 septembre 2016

Civitas en politique : la conférence de presse du 15 septembre 2016

12 septembre 2016

Camp de migrants à Forges-les-Bains ? Civitas auprès des habitants pour exiger un référendum !

Dimanche, des militants de Civitas sont venus soutenir les habitants de Forges-les-Bains dans leur lutte pour obtenir un référendum au sujet du camp de migrants que veut leur imposer la mairie.

Immigration - Le tract Civitas distribué ce week-end à Forges-les-Bains

Le tract Civitas distribué ce week-end à Forges-les-Bains :

tractforges1

tractforges2

23 juillet 2016

Réclamons la destitution de François Hollande

Damien Viguier, juriste, signe cette tribune à relayer :

hollande-dégage-bonnets-rouges-MPI

Destitution de François Hollande

Conformément aux principes du droit, ce ne sont pas les exécutants, mais les hauts responsables civils, militaires ou politiques, qui doivent être sanctionnés, et ils doivent l’être non par un quelconque organe non-gouvernemental, étranger ou international, mais bien par l’Etat dont ils relèvent.

Il importe assez peu, à ce stade, de déterminer si le dangereux comportement de François Hollande relève de la plus complète incompétence ou s’il procède d’une volonté de nuire cynique et sans scrupules. Il y a extrême urgence, pour le bien de toutes les populations civiles, et dans l’intérêt de la France, de mettre un terme à sa politique.

D’après l’article 68 de la Constitution et la Loi organique du 24 novembre 2014, dans le cas de manquement aux devoirs d’un Président de la République manifestement incompatible avec l’exercice d’un mandat, une Haute Cour peut prononcer la destitution du chef de l’Etat.

L’initiative de cette procédure appartient aux représentants de la nation : un dixième des parlementaires de l’une ou l’autre chambre déposent sur le bureau de leur assemblée une proposition motivée de résolution portant mise en accusation et tendant à la réunion de cette Haute Cour.

C’est donc à chaque citoyen de mettre son député et son sénateur devant ses responsabilités.

 

18 juin 2016

Venez défendre l'école catholique le 25 juin à Bruxelles

17 juin 2016

Marche pour l'Enseignement catholique le 25 juin à Bruxelles

marche-pour-enseignement-catholique.jpg

Civitas a récemment diffusé un communiqué appelant à participer à une Marche pour l'enseignement catholique organisée à Bruxelles le samedi 25 juin à 14h. Nous avons posé quelques questions à Alain Escada à ce sujet.

MPI : Qui organise cette marche ?

Alain Escada : Cette Marche pour l'enseignement catholique est organisée par Pro Familia, une association catholique flamande avec laquelle nous sommes en contact depuis plus d'un an. Son président, Dries Goethals, était présent au défilé d'hommage à Sainte Jeanne d'Arc que Civitas organisait à Paris le 8 mai dernier. Il m'a recontacté il y a quelques jours pour m'exposer les raisons de cette Marche pour l'enseignement catholique - en l'occurrence, le projet d'ouvrir des salles de prières musulmanes dans les écoles de l'Enseignement catholique flamand - et me proposer d'y prendre la parole au nom de Civitas.

MPI : Dans votre communiqué, vous avez relié l'actualité française des attaques contre les écoles hors contrat à la situation belge. Pourquoi ?

Alain Escada : Je ne crois pas au hasard. C'est à l'échelon supranational et dans l'ombre des forces occultes que des esprits machiavéliques réfléchissent aux moyens de s'emparer très tôt des enfants pour les formater à la pensée unique. Ces gens-là, foncièrement anti-catholiques, cherchent à tout prix à priver les parents de la possibilité d'élever leurs enfants de façon vraiment catholique. Pour cela, les écoles sont devenues leur cible.

Cette idée absurde d'ouvrir des salles de prières musulmanes dans des écoles catholiques implique de facto que ces écoles ne seront plus catholiques, si tant est qu'elles l'étaient encore.

En France, nous avons cru pouvoir mettre nos enfants à l'abri grâce aux écoles hors contrat mais ces dernières semaines, tant des parlementaires du parti Les Républicains que la ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem ont pris des initiatives pour menacer gravement les écoles hors contrat et l'instruction à domicile. Je rappelle à ce sujet que Najat Vallaud-Belkacem a répété à plusieurs reprises son admiration, en matière d'éducation, pour le "modèle suédois". Or la Suède a été pionnière dans la mise en place, dès la crèche, d'un enseignement de la théorie du genre. Et la Suède a également voté au parlement la disparition des écoles hors contrat.

Je crois donc nécessaire et indispensable que les catholiques de toute l'Europe tissent des liens pour résister au mieux à cette offensive. C'est la raison pour laquelle j'ai appelé à participer à cette Marche pour l'enseignement catholique qui se déroulera à Bruxelles le samedi 25 juin.

drapeaux-sacré-coeur-MPI

 

09 juin 2016

Des salles de prières musulmanes dans des écoles catholiques ? Appel à une marche le 25 juin

Appel à une marche le 25 juin

Des salles de prières musulmanes dans des écoles catholiques ?

Cette idée absurde est en passe de se réaliser en Belgique. Lieven Boeve, directeur général du réseau de l’Enseignement catholique de Flandre (Katholiek Onderwijs Vlaanderen), a proposé d’ouvrir des salles de prières musulmanes dans les écoles catholiques de Flandre. Et l’Archevêque De Kesel a déclaré à la presse que “les Evêques soutiennent complètement les propositions de Lieven Boeve”.

Or cette proposition est en contradiction directe avec la mission d’un enseignement qualifié de catholique qui, comme son nom l’indique, a pour devoir d’instruire les enfants selon la doctrine catholique.

Ouvrir des salles de prières musulmanes dans des écoles catholiques conduira soit à une conquête islamique de certains établissements scolaires dits catholiques mais dont les élèves musulmans sont déjà majoritaires, soit à l’essor du relativisme et du syncrétisme religieux qui servent le plan mondialiste.

Si cette mesure est pour l’instant discutée en Flandre, nul doute qu’elle sera reprise ultérieurement en Belgique francophone, en France et dans le reste de l’Europe car elle correspond à l’attitude générale irresponsable d’une part importante de l’Eglise conciliaire.

Cette nouvelle folie vient confirmer l’utilité des écoles catholiques hors contrat. Mais leur existence en Belgique se révèle extrêmement compliquée. Et en France, elles sont menacées par une proposition de loi déposée par des parlementaires LR ainsi que par un projet de modification par ordonnance de la règlementation en vigueur présenté par le ministre Najat Vallaud-Belkacem.

L’association catholique flamande Pro Familia tente de s’y opposer. Elle organise à Bruxelles, le samedi 25 juin, une “Marche pour l’enseignement catholique” et m’a demandé d’y prendre la parole en français. J’invite tous les Français et les Belges qui le peuvent à me rejoindre à cette marche.

Alain Escada, président de Civitas

Marche pour l’enseignement catholique, samedi 25 juin à 14h, square Frère-Orban à Bruxelles.

marche-pour-enseignement-catholique.jpg