Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Assez d’imposture nationale ! | Page d'accueil | Rendez-vous à Jongieux le 2 juillet à 14h pour la Sainte Vierge Marie »

27 juin 2017

Communiqué - A Fontaine, expulsion du conseil municipal d’un élu FN canal historique et des militants de Civitas

Civitas Isère

Communiqué de presse du lundi 26 juin 2017

Franck Sinisi, conseiller municipal FN de Fontaine et membre des Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen, est la cible de menaces de l’extrême-gauche en plein conseil municipal depuis le 27 mars dernier. La passivité de la mairie communiste, à qui revient la charge d’assurer la tranquillité des débats, avait jusqu’ici permis à deux séances du conseil municipal de se dérouler selon le bon vouloir des milices d’extrême-gauche.

Les militants de Civitas, qui contrairement à ceux du néo-FN n’ont pas oublié la solidarité que se doivent entre eux les nationalistes, sont donc venus entourer leur camarade au conseil municipal de ce lundi 26 juin, où une nouvelle manifestation était annoncée pour exiger la démission de Franck Sinisi, dont le seul tort est de défendre les intérêts de la France et des Français dans le cadre de son mandat. Une cinquantaine de militants des diverses entités gauchistes de l’agglomération s’étaient introduits dans la salle du conseil municipal, tenus à distance par nos militants.

Le maire, M. Trovero, s’improvisant arbitre des élégances, a donné la parole aux membres de ce groupuscule interlope, qui ont dénoncé la présence de M. Sinisi à son siège de conseiller municipal, ainsi que celle d’Alexandre Gabriac, ancien conseiller régional de l’Isère, parmi ses soutiens. La réponse de Franck Sinisi a été rendue inaudible par les vociférations des autoproclamés militants du camp du bien, puis la BAC de Grenoble a été réquisitionnée pour l’évacuer du conseil municipal avec ses soutiens, dans la meilleure tradition stalinienne. Les Fontainois seront heureux d’apprendre pour quel usage leur maire fait appel à la police dans leur paisible commune !

Les militants de Civitas seront toujours présents pour défendre et épauler les élus nationalistes refusant de baisser la tête devant les diktats du Système et de ses laquais, qui démontrent par leur attitude qui sont les véritables Insoumis.

Écrire un commentaire