Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Civitas s'implante en Occitanie (revue de presse) | Page d'accueil | Blasphèmes et pornographie : Alain Escada et André Bonnet défendent la censure sur le plateau de France 2 »

17 mars 2017

Revue 63 : Salazar, un homme d'état catholique

 

civ_63_COUV.jpg

 

Tous les catholiques qui ont une ambition politique devraient s’inspirer de la figure d’Antonio de Oliveira Salazar qui est exceptionnelle. Ce chef, présent au gouvernement du Portugal de 1926 à 1968, donne une leçon de grande politique, s’appuyant résolument sur un catholicisme affiché et intégral. La politique de Salazar, ce sont des principes intemporels appliqués selon une vertu de prudence pratiquée sans défaillance. Les détracteurs ne verront en lui que le dictateur, oubliant que la ferme autorité est parfois un moyen de redressement… face à une anarchie que les démocrates se font fort de propager.

Notre conseiller doctrinal, M. l’abbé Xavier Beauvais, fin connaisseur du grand Chef d’Etat, brosse dans le dossier de cette revue, un portrait intellectuel, moral et politique de ce grand homme d’Etat.

Dans ce numéro, également à lire :

La réforme de l’impôt proposée par Civitas

L’immigration en Europe : les chiffres de l’invasion

Dans la rubrique « Culture et société », un entretien avec Jacques Arnould du Chœur Montjoie saint Denis.

Enfin, résumé par Thierry Bouzard, responsable Actions, les campagnes menées par Civitas depuis septembre 2016. Campagnes contre l’implantation de clandestins dans toute la France et pour la vie, dans un premier temps, et dont l’objectif est de revenir dans le réel. Ces campagnes donnent les moyens à ceux qui le veulent d’aller au contact de nos compatriotes. Civitas s’organise, des équipes se lèvent et doivent servir de modèles pour ceux qui ne veulent pas se résigner. Le virtuel est très performant pour contourner les canaux médiatiques officiels, mais il ne remplacera jamais le contact réel avec les populations.

Pour commander ce numéro: 8€ + 3€ de port 

 

ou par chèque à l'ordre de Civitas, BP10100, 95103 Argenteuil Cedex

Commentaires

Une grosse saloperie de dictateur. Comment peut-on faire la pub d'un régime liberticide???? Surtout que cette pub émane de crétins qui n'ont jamais connu ce régime dictatorial !!!!
VIVE LA LIBERTE VIVE LA DEMOCRATIE !!!!!!

Écrit par : lieber tass | 21 mars 2017

Que connait ce Lieber Tass ??? rien du tout assurément !!
Le Portugal et ses territoires d' "Ultra Mar ", que j'ai connus et visités avaient une fière allure sous Salazar :
Lourenço-Marquès, Luanda, le Mozambique, l'Angola, Timor, la Guinée bissau, Sao Tomé, Macao ......
Que Lieber Tass lise Dominique de Roux pour essayer de comprendre que ce peuple de marins était, sous Salazar, présent sur tous les continents avant que la révolution des oeillets ne le transforme, sous la houlette d'Othello de Carvailho et ses spadassins, en espèce d'appendice aujourd'hui oublié, marginalisé, méprisé et pillé, entre autre, par Isabelle, la fille du potentat angolais. Bravo !!

Écrit par : Stofflet | 30 mars 2017

Le premier mot qu'on trouve quand on cherche Salazar sur Internet ou dans n'importe quel livre sur le sujet si on excepte le torchon ci dessus c'est: "dictateur" ou "modèle d'inspiration du régime de Vichy". Laissez moi deviner : c'est une erreur, ou alors il s'agit d'un complot maconnique visant à réduire en esclavage le pays réel ?

Écrit par : Alain Ciscada | 04 avril 2017

Les commentaires sont fermés.