Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le programme complet de la 1ère Fête du Pays Réel | Page d'accueil | 1ère Fête du Pays Réel - Revue de presse »

13 mars 2017

1ère Fête du Pays Réel - Revue de presse (1)

 

Revue de presse
 

2017-fête-pays-reel-3.JPG

 

Jean-Marie Le Pen participait à la première Fête du pays réel organisée ce samedi à Rungis (Val-de-Marne) par Civitas, le mouvement catholique intégriste qui entend présenter des candidats aux législatives. 

(...) Invité de marque de la première Fête du pays réel, organisée ce samedi à Rungis (Val-de-Marne) par Civitas, le toujours président d’honneur du Front National sert (...) tous les « tubes » qui ont jalonné sa carrière : le « détail de l’Histoire », et les soucis financiers qu’il lui a causés, le « Jeanne, au secours ! » crié le 1er mai 2015, au pied de la statue de Jeanne d’Arc à Paris… Mais aussi « la déferlante africaine [qui] submergera bientôt l’Europe », l’ « affaissement de la religion catholique », ou encore la « mission capitale » que constitue le fait de « transmettre la vie et [d’]élever les enfants » pour les femmes. Dans la salle de l’espace Jean-Monnet, on ne boude pas son plaisir, riant et applaudissant à intervalles réguliers.

 

Lorsqu’Alain Escada prend, à son tour, le micro, le discours gagne encore en radicalité. Désormais parti politique, Civitas compte en effet présenter des candidats aux législatives de juin, et son président présente les axes forts de son programme : abrogation de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, annulation rétroactive du mariage pour tous, interdiction de l’avortement, remplacement du droit du sol par celui du sang, sortie de l’Europe… « Le temps des demi-mesures s’achèvera, tôt ou tard », promet-il, préconisant le retour à « la France des terroirs et des clochers, de la moralité, du patriotisme et de la préférence nationale ».

Dans la salle, les applaudissements se font fervents. (...) Coupe de cheveux à la mode, tatouage dans le cou et sweat à capuche, Ulrich, 28 ans, fait partie des (...) jeunes présents. « Ma mère est membre de Civitas, et elle va se présenter aux législatives, sourit-il. Ce sera peut-être mon cas aussi, il faut que j’en parle avec Alain. » (...)

 

Les commentaires sont fermés.