Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Judith Reisman présente son livre "Kinsey, la face obscure de la révolution sexuelle" | Page d'accueil | Plaidoyer pour un retour du concept "d'économie politique" »

10 décembre 2016

Pour les nôtres... avant les autres, le site 'Actions' de Civitas

pourlesnotres.png

http://pourlesnotres.fr/

 

Civitas s'organise et a mis en ligne un site qui rend compte de ses actions sur le terrain.

 La campagne contre l'implantation des clandestins a été l'occasion de commencer à structurer le mouvement. De nombreuses actions ont été engagées dans toute la France pour aller au contact des populations confrontées à l'arrivée massive de clandestins, à la propagande médiatique et étatique et, bien trop souvent, à la démission de leurs élus.

 La politique du gouvernement socialiste est clairement d'implanter des populations africaines et arabes, majoritairement musulmanes, dans les campagnes et les banlieues françaises contre l'avis des populations.

 Manuel Valls, Premier Ministre, déclare à Tours, le 22 octobre dernier : « Ceux qui se mettront en travers de l’accueil des réfugiés trouveront l’État devant eux ».

Jean-François Carenco, préfet d'Ile-de-France, précise, début novembre pour ceux qui n'auraient pas compris : « Je vais installer des centres. Beaucoup gueulent pour la forme. Je m’en fous. Les gens ont peur de tout. On verra qui râlera vraiment lorsque ce sera fait et combien de temps ».

 Ils ne font que suivre le projet de Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre de Jacques Chirac, qui avait déclaré en 2015 : « Nous avons dans notre monde rural un déficit démographique important. Très souvent, on ferme des écoles. On pourrait très bien en sauver un grand nombre en faisant en sorte qu'une, deux ou trois familles puissent venir dans un certain nombre de villages. »

C'est le programme révélé par Philippe de Villiers, le 17 octobre dernier sur Europe 1 : « Selon les services de renseignements, la classe politique se prépare, en tous cas, une partie d’entre-elle, à signer le jour venu un nouvel édit de Nantes, au terme duquel il y aura une grande concession du territoire national où il y aura des bouts de France qui seront soumis à la charia ».

Les dirigeants socialistes corrompus qui imposent cette politique aux Français ont été élus avec Cahuzac, ancien ministre du Budget condamné à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment, et Sylvie Andrieux, députée socialiste qui a voté les lois avec un bracelet électronique de condamnée pour détournement de fonds.

 Pendant ce temps, les SDF meurent dans les rues. Même Jean-Pierre Pernaut s'en est inquiété sur TF1, le 10 novembre dernier, en déclarant qu'il n'y a « plus de place pour les sans-abri, mais les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France ».

Il faut se souvenir que la nouvelle pauvreté est une des conséquences des années Mitterrand puisqu’il est élu en 1981 et que les Resto du cœur sont créés en 1985, en 2015, 2 milliards de repas servis.

Comme on le constate, la situation n’a fait qu’empirer et la pauvreté a doublé ces dix dernières années, d’après la Fondation Abbé Pierre.

 Civitas fait partie de ceux qui agissent sur le terrain. Ce nouveau site en est une illustration.

Commentaires

Les migrants, à peine arrivés de suite formés:
CANTIN (59)
L’AFPA ne fait pas qu’héberger les migrants, elle les forme aussi
Les cinquante migrants soudanais et afghans qui sont logés à l’AFPA vont pouvoir, s’ils le souhaitent, commencer des cours de français dès lundi. Puis, dans quelques mois, s’ils obtiennent leur statut de réfugié, ils pourront carrément apprendre un métier.

Ces formations entrent dans le cadre du programme PILOT (pour programme d’insertion par le logement, l’orientation et le travail) déployé de manière expérimentale à Cantin et dans le centre AFPA de Rousies, près de Maubeuge. Fruit d’une collaboration entre l’État, le Fonds d’assurance formation du travail temporaire (FAF.TT) et l’AFPA, PILOT se déploie donc en deux phases : alors que les élèves ne sont que demandeurs d’asiles, ils suivent des cours de français et sont suivis par l’ADOMA pour la procédure officielle.

Une fois que les migrants sont officiellement réfugiés, ils peuvent suivre une formation financée par le FAF.TT, « dans des secteurs qui ont plus d’offres que de demandes », assure le préfet Michel Lalande. « Ils ne prendront la place de personne ». Transport, industrie, logistique, BTP… Les prétendants auront le choix. « Nous visons l’autonomie des personnes accueillies à l’AFPA. Ils construiront un projet professionnel avec leurs accompagnants et ils seront toujours suivis. Nous allons travailler avec eux sur tous les aspects », assure Pascale Dartois, directrice générale du FAF.TT.

Pour l’instant, soixante et onze migrants de Cantin et Rousies sont inscrits pour le programme. « Il reste des places, assure Pascale Dartois. Nous en avons prévu quatre-vingt-quinze en tout. »

Et s’il porte ses fruits, PILOT pourrait être déployé plus largement, avance le préfet Michel Lalande.

Écrit par : delannoy | 11 décembre 2016

Concrètement, qui paye pour les migrants? Nous !!
Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, à peine nommé président du conseil d’administration de l’Agence de l’eau Artois-Picardie, dont le siège est basé à Douai, octroie un soutien financier au Calaisis: 5,7 millions d’euros.
5,7 millions d’euros. C’est le montant de l’aide exceptionnelle que vient de décider le conseil d’administration de l’Agence de l’eau Artois-Picardie en faveur de la Communauté d’agglomération du Calaisis, pour des opérations d’investissement en assainissement. Cette aide entre dans le cadre du contrat de développement territorial pour Calais et le Calaisis, signé entre la ville, la communauté d’agglomération, l’État, le conseil régional des Hauts-de-France et le conseil départemental du Pas-de-Calais.

Ce soutien intervient en plein contexte de crise migratoire, dont l’impact économique et social sur le Calaisis est très fort.

L’agence de l’eau a également émis un avis favorable de principe pour une aide d’1,5 million d’euros dans le domaine de l’eau potable, assorti de prescriptions à respecter. La décision définitive sera examinée au conseil d’administration du 25 novembre 2016.
Source: Voix du Nord

Écrit par : delannoy | 11 décembre 2016

- C'est le programme révélé par Philippe de Villiers, le 17 octobre dernier sur Europe 1 -
Serait-ce vouloir le début de « La Toussaint Blanche » ou « Le camp des Saints » ?
Si ce n’est pas volontaire, ça ne fait pas que d’en prendre le chemin, c’est sur une autoroute que cette idéologie est en route, des migrants musulmans installés dans NOS campagnes est déjà fait, lorsqu’ils seront plus nombreux dans un village, ils réclameront un terrain pour qu’y soit construit une mosquée avec des aides financières venant de nos impôts et taxes ; ils ont dépassé Poitiers !
Ceux qui ne l’ont pas encore fait doivent se préparer à résister à cette invasion ! Lorsque la Reconquista commencera il sera trop tard, lorsqu’elle se finira il faudra juger les responsables (avant est aussi envisageable), pas tous, car certains seront si impliqués que de les mettre dos au mur se fera immédiatement.

Écrit par : PUAULT | 16 décembre 2016

Le point commun entre les fachos et les intégristes, c'est de vouloir dresser les gens les uns contre les autres et promouvoir l'exclusion. Les personnes sensées, humaines et respectueuses misent sur l'inclusion et la solidarité.
J'emmerde profondément tant les intégristes que les fachos et haineux de tout bord, civitas compris !!!!!!!!!

Écrit par : Michel sindona | 18 décembre 2016

Non nobis, Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da gloriam....

Écrit par : Delannoy | 19 décembre 2016

Fière devise que nous ne devons pas oublier, faites-là vous tatouer bien visible au besoin !

Écrit par : Mauchrist | 19 décembre 2016

Écrire un commentaire