Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Avec Civitas, de l'hommage unitaire à Ste Jeanne d'Arc à la convergence des patriotes contre le mondialisme | Page d'accueil | Alain Juppé, l'homme sur lequel mise le club Bilderberg »

26 mai 2016

Les erreurs opposées à la royauté de Notre Seigneur Jésus-Christ (abbé Billecocq)

vitrail-du-christ-roi

Voici le cinquième cours de philosophie politique donné cette année 2015/2016 par l'abbé Gabriel Billecocq, vicaire de St Nicolas du Chardonnet, pour le groupe Civitas de Paris.

Commentaires

La Politique en France est chose bien particulière puisque c'est bel et bien une Théocratie, de droit divin DIRECT, à vocation universelle. Nation créée par Dieu à la Noël 496 lors du Sacre de Clovis, premier Lieutenant temporel du Christ, et le miracle de la Sainte Ampoule.

"sans Moi, vous ne pouvez RIEN faire", nous a dit le Christ, donc certainement pas créer une Nation ou concrétiser le bien commun temporel.

C'était d'ailleurs la Mission première de Sainte Jeanne d'Arc de rappeler que Charles VII était le Lieutenant du Christ, vrai roi de France, et que SEULE la loi Salique est légitimée par Dieu. Donc, la seule action politique permise à un catholique français est de militer pour la loi Salique.


http://eglise-la-crise.fr/images/pdf.L/L'extraordinaireConversionDeClovis.pdf

http://eglise-la-crise.fr/

Écrit par : Sylvain | 28 mai 2016

Un ETAT catholique n'est pas une théocratie directe.

La théocratie est l'état mosaïque, qui a été supprimé par NSJC après être devenu pharisaïque....

La Royauté sociale de NSJC passe depuis par des états catholiques, qui ne sont pas des états cléricaux.

Ce sont des états laïcs mais non "laïcistes"!

Etats laïcs certes mais soumis au pouvoir spirituel de l'Eglise, par coopération et subordination spirituelle du temporel au spirituel.

L'équilibre est difficile certes, entre des clercs qui sont tentés de cléricalisme, et des fidèles qui, rois ou princes, veulent soumettre le clergé à leur césarisme....

Écrit par : thienpont | 30 mai 2016

"Un ETAT catholique n'est pas une théocratie directe."

La France, si. ("Jésus rend le Royaume à Charles")

"La théocratie est l'état mosaïque, qui a été supprimé par NSJC après être devenu pharisaïque...."

Jésus n'est pas venu abolir mais accomplir.
Donc, selon vous, le miracle de la Sainte Ampoule n'aurait pas eu lieu ? Et nos rois qui durant 15 siècles furent sacrés par cette Huile Sainte, de la comédie ? Superstitions ? Et la Sainte Eglise aurait participé à cette mascarade ? Allez au bout de votre pensée je vous prie.
Non monsieur, la tribu de Judas n'était que "la figure anticipée de Royaume de France", comme l'ont rappelé tous les papes jusqu'à la Révolution satanique de 1789.
Voici un extrait de la lettre qu’adressait le Pape Grégoire IX à Saint-Louis afin de solliciter son aide contre l’empereur Frédéric II :
« Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi ici-bas des royaumes différents, suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l'accomplissement de Ses desseins. Et comme autrefois Il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob et comme Il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi Il choisit la France, de préférence à toutes les autres nations de la terre, pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. POUR CE MOTIF, LA FRANCE EST LE ROYAUME DE DIEU MEME, LES ENNEMIS DE LA FRANCE SONT LES ENNEMIS DU CHRIST. De même qu'autrefois la tribu de Juda reçut d'en-haut une bénédiction toute spéciale parmi les autres fils du patriarche Jacob ; de même le Royaume de France est au-dessus de tous les autres peuples, couronné par Dieu lui-même de prérogatives extraordinaires. LA TRIBU DE JUDA ETAIT LA FIGURE ANTICIPEE DU ROYAUME DE FRANCE. La France, pour l'exaltation de la foi catholique affronte les combats du Seigneur en Orient et en Occident. Sous la conduite de ses illustres Monarques, elle abat les ennemis de la liberté de l'Église. Un jour, par une disposition divine, elle arrache la Terre Sainte aux Infidèles ; un autre jour, elle ramène l'Empire de Constantinople à l'obéissance du Siège Romain. De combien de périls le zèle de ses Monarques a délivré l'Église ! La perversité hérétique a-t-elle presque détruit la foi dans l'Albigeois, la France ne cessera de la combattre, jusqu'à ce qu'elle ait presque entièrement extirpé le mal et rendu à la foi son ancien empire. Rien n'a pu lui faire perdre le dévouement à Dieu et à l'Église ; là l'Église a toujours conservé sa vigueur ; bien plus, pour les défendre, Rois et Peuples de France n'ont pas hésité à répandre leur sang et à se jeter dans de nombreux périls...Nos prédécesseurs, les Pontifes Romains, considérant la suite non interrompue de louables services, ont dans leurs besoins pressants recouru continuellement à la France ; la France, persuadée qu'il s'agissait non de la cause d'un homme mais de Dieu, n'a jamais refusé le secours demandé ; bien plus, prévenant la demande, on l'a vue venir d'elle-même prêter le secours de sa puissance à l'Église en détresse. AUSSI, NOUS EST-IL MANIFESTE QUE LE REDEMPTEUR A CHOISI LE BENI ROYAUME DE FRANCE COMME L'EXECUTEUR SPECIAL DE SES DIVINES VOLONTES ; Il le porte suspendu autour de Ses reins, en guise de carquois ; Il en tire ordinairement ses flèches d'élection quand, avec l'arc, Il veut défendre la liberté de l'Église et de la Foi, broyer l'impiété et protéger la justice... ».

C'est justement le rejet de cet Ordre Sacral Très-Chrétien par les papes post-concordataires qui mis l’Église en état de péché matériel quant aux mœurs, avec pour conséquences de mettre toute la catholicité sous l’autorité indue de la République maçonnique, que le concordat stipulait ainsi, de fait, comme signataire légitime. Alors que seul un état catholique pouvait, en droit, prétendre à un tel accord qui engageait toute l’Église dans la future « liberté religieuse », liberté de la Vérité à laquelle seule la religion catholique pouvait prétendre, en tant que la seule vraie religion qui ait eu le droit d’être reconnue et cautionnée par l’état. Reconnaitre les autres religions comme « vraies » et « moyens de salut » en 1962, avec DHP, fut l’acte qui mis cette fois, comme sa suite logique, l’Église en état de péché matériel quant à la foi. http://eglise-la-crise.fr/images/pdf.L/ExposePassionEglise.pdf

L'équilibre dont vous parlez n'est pas seulement difficile, il est IMPOSSIBLE à l'homme déchu. "sans Moi, vous ne pouvez RIEN faire" !

Ce gouvernement talmudo-maçonnique n'est pas légitimé par Dieu, il n'est donc pas permis au catholique d'y participer, car y participer activement c'est lui reconnaître ipso-facto validité et légitimité. Ce n'est pas plus compliqué que ça.

Pour tout savoir de la Vérité vraie en Politique :

http://eglise-la-crise.fr/images/pdf.L/TRRFCompletDuToutAvecNDDeGra%C3%A7ayA4.pdf

Et spéciale dédicace aux "catho-lepenistes", si cette race existe encore :

LE MYTHE DE LA BONNE DROITE :

http://eglise-la-crise.fr/images/pdf.L/BonneDroiteA5.pdf

Écrit par : Sylvain | 30 mai 2016

Les commentaires sont fermés.