Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Colloque du 5 juillet : Alain Escada répond aux questions de Médias Presse Info | Page d'accueil | Emmanuel Ratier au Colloque Civitas : Manuel Valls à l'Elysée et un gouvernement d'union nationale UMPS en 2017 ? »

08 juillet 2014

Le colloque de Civitas vu par le journal "Libération"

colloque-civitas-maires.jpg

Extrait de presse : 

L'organisation intégriste Civitas tenait ce week-end un colloque, visant à investir le champ politique.

Dans l'entrée, tout près de quelques stands avec des livres à vendre, une mère de famille change la couche de son bébé sur un coin de table. Comme une centaine de sympathisants de l'Institut Civitas, elle est venue assister au colloque organisé (...) sur le thème "Catholique, engagez-vous !" Une journée pour "empêcher la léthargie estivale", d'après Alain Escada, président de l'institut, mais surtout pour inciter les fidèles à investir le champ politique en revendiquant leur catholicité. (...)

Pour Louis-Marie, 23 ans, "il y a eu une prise de conscience avec les manifestations contre le mariage homosexuel". Il a surtout apprécié la table ronde consacrée à l'action à l'échelon local. Lors de celle-ci, les maires de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) et Rouvray (Yonne) ont partagé leur expérience d'édiles résolument catholiques. "Je demande à la Sainte Vierge de présider chaque conseil municipal", a ainsi affirmé Charles Berthollet, maire sans étiquette de Rouvray qui a participé à la manifestation "Jour de Colère" contre François Hollande. A Montfermeil, la ville de Xavier Lemoine, qui est aussi vice-président du PCD, et qui compte une communauté musulmane importante, "il y a du porc dans les cantines et le vendredi, c'est poisson". "Peut-être qu'un jour je serai candidat à un mandat local", réfléchit Louis-Marie. (...)

Dans l'après-midi, Alain Escada prend place sur l'estrade. Il rappelle que Civitas ne donne pas de consignes de vote car "tous (les grands partis) sont entachés". Certains le sont tout de même plus que d'autres, si bien que les sympathisants citent exclusivement - mais sans conviction - l'UMP (trop "complexée" pour se revendiquer catholique), ou le FN ("trop laïciste") comme susceptibles de représenter leurs valeurs. Insatisfaits, certains ont déserté les isoloirs depuis longtemps. Incarnation de "Satan", "sioniste", "athée", la classe politique serait coupable de la décadence de la France. Un délitement qui remonte à 1789, 1905, 1968 ou 2012, selon les personnes interrogées.

Pour changer les choses, une jeune pharmacienne est convaincue que de nouvelles forces doivent émerger : "Les mouvements catholiques doivent se politiser pour empêcher les lois qui détruisent la famille." (...)

Les intervenants viennent d'horizons divers - avec entre autres un penseur nationaliste, des abbés ou un philosophe encarté à l'UMP - et tous partagent des valeurs qu'ils jugent bafouées par les lois de la gauche. Ils ont perdu le combat contre le mariage homosexuel, mais la prochaine bataille, contre l'euthanasie, est déjà dans toutes les têtes. En début d'après-midi, (...) François-Xavier Peron, membre de Civitas, en appelle à la pugnacité des fidèles avec ce message : "Aujourd'hui, ce n'est pas encore "éthique" de débrancher Vincent Lambert, mais demain, ça le sera."

colloque-civitas-public.jpg

Commentaires

Et quand m. Berthollet soutien les non augmentations de salaires chez Davey Bickford il va réciter son chapelet à l'église avant ?

Écrit par : mathieu | 28 mars 2015

Les commentaires sont fermés.