Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alain Escada sera en direct sur Meta TV ce soir de 21h à minuit | Page d'accueil | Théorie du genre, PMA, etc - Les engagements de François Hollande »

15 mars 2014

Montreuil honore la pédophilie - Civitas appelle à réagir (entretien pour Médias Presse Info)

escada-portrait-conf-presse-02.2014

MPI – Vous êtes la seule personnalité politique à avoir pris contact avec notre rédaction afin de réagir à nos informations concernant l’inauguration, ce samedi 15 mars, à Montreuil, d’un square Jean Le Bitoux, fondateur du magazine homosexuel Gai Pied et défenseur de la pédophilie. M. Escada, en tant que président de Civitas, quel est votre commentaire à ce sujet ?

Alain Escada – J’ai été écoeuré en découvrant cette information. Comment est-il possible, en 2014, d’honorer publiquement de la sorte un personnage aussi répugnant qui, durant des décennies, a pris la défense de la pédophilie ? Ce scandale doit être dénoncé avec force et pose plusieurs questions.

  1. Les élus du conseil municipal de Montreuil ont-ils bien conscience qu’ils honorent un défenseur de la pédophilie en donnant à ce nouveau square le nom de Jean Le Bitoux ?
  2. Comment se fait-il que pas un élu, ni dans la majorité, ni dans l’opposition, n’ait fait un minimum de travail de recherche au sujet du personnage honoré de la sorte ?
  3. Comment se fait-il qu’avant Médias-Presse.Info, pas un seul média n’ait dénoncé ce scandale ?
  4. Si les informations du site communautaire homosexuel Yagg sont exactes, des élus socialistes et écologistes devraient assister ce matin à cette inauguration. Dominique Voynet, maire de Montreuil, devrait prononcer un discours en présence des socialistes et homosexuels notoires que sont Christophe Girard, maire du 4e arrondissement de Paris, et Jean-Luc Romero, conseiller régional d’Île-de-France. Tout ce petit monde soutient-il la défense de la pédophilie telle qu’assumée par leur ami Jean Le Bitoux ?
  5. De nombreuses associations et sites communautaires homosexuels se félicitent que Jean Le Bitoux soit mis à l’honneur par la commune de Montreuil. Aucune mise en garde n’accompagne ce concert de louanges. Le personnage est donc apprécié dans sa globalité par ces milieux LGBT. Cela signIfie-t-il que tous ces organismes ont un agenda caché et partagent le souhait de Jean Le Bitoux de légitimer la pédophilie ?
  6. Au moment où la théorie du genre est introduite dans les établissements scolaires et où des représentants d’associations LGBT viennent y prendre la parole, tout cela ne confirme-t-il pas qu’une véritable révolution sexuelle se propage avec l’assentiment des plus hautes autorités politiques ?
  7. A partir du moment où un défenseur de la pédophilie est considéré comme un exemple au point de justifier que son nom devienne celui d’un square, combien de temps faudra-t-il avant que des politiciens ne proposent une loi autorisant, avec des artifices de langage, la pédophilie ?

Depuis des décennies, il y a en France des politiciens qui affichent une intolérable complaisance à l’égard de la pédophilie.

J’en appelle au bon sens de nos concitoyens. Il y a là un défi qui s’impose à quelques jours des élections municipales. Il faudra bien obtenir que Montreuil se lave de cette souillure ! Et il faudra bien un jour parvenir à balayer les politiciens qui s’en sont rendus complices.

En attendant, j’espère que les associations d’aide aux victimes de la pédophilie vont se mobiliser à leur tour.  Et, plus largement, que les parents vont réagir efficacement.

MPI  – Profitons de cet entretien pour parler de votre campagne contre la théorie du genre. Vous continuez votre tournée de conférences et vous serez ce 15 mars à Noisy le Grand…

AE – En effet, ceux qui veulent m’écouter peuvent le faire ce soir à 20 h au 10 rue Jules Ferry à Noisy le Grand. Et je tiendrai prochainement des conférences à Lyon, Vendôme, Nancy, etc.

D’autre part, le 22 mars, j’accompagnerai Farida Belghoul et Béatrice Bourges à Cologne pour aller soutenir les familles allemandes condamnées pour avoir refusé d’envoyer leurs enfants suivre des cours d’éducation sexuelle.

Il faut tisser des liens entre toutes les forces de la résistance.

Commentaires

Déjà, et d'une, on ne s'appelle pas Le Bitoux.

Écrit par : collignon | 15 mars 2014

HEUREUSEMENT QUE VOUS ÊTES LA, CIVITAS, VOUS AVEZ TOUT MON SOUTIEN.


BONNE CONTINUATION ET BRAVO A MR ALAIN ESCADA !


CATHOLIQUE ET FRANCAISE.

Écrit par : Vilaine | 16 mars 2014

Dire que l'Ille et Vilaine se revendique comme le département de France qui investit le plus en "petite enfance". Chacun aura compris de quoi il s'agit en fait : c'est un pays de dégénérés sexuels !
Etes vous au courant que votre département fait aussi parti des académies test pour l'ABCD de l'égalité ?
Etes-vous au courant que vos élites socialistes du coin ont comme bible de chevet : les standards pour une éducation sexuelle en Europe (voir p 38 et suivante !)
https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf
Vraiment, réveillez-vous ! Ou alors vous êtes un pays de fou pour honorer un pédophile !

Écrit par : Sandy | 29 avril 2014

Les commentaires sont fermés.